LE PREMIER MINISTRE INDIEN, MANMOHAN SINGH, INTERPELLE SUR LA NECESSITE DE RESILIER LE CONTRAT DE CONSTRUCTION DE REACTEURS NUCLEAIRES EPR D’AREVA A JAITAPUR (COORDINATION ANTINUCLEAIRE SUD-EST)

Le Premier ministre indien, Manmohan Singh, interpellé sur la nécessité de résilier le contrat de construction de réacteurs nucléaires EPR d’Areva à Jaitapur

LE PREMIER MINISTRE INDIEN, MANMOHAN SINGH, INTERPELLE SUR LA NECESSITE DE RESILIER LE CONTRAT DE CONSTRUCTION DE REACTEURS NUCLEAIRES EPR D'AREVA A JAITAPUR (COORDINATION ANTINUCLEAIRE SUD-EST) dans REFLEXIONS PERSONNELLES EPR

2012-08-26_Inde-manifestation-contre-EPR-Areva.jpgNew Delhi, 26 août 2012 – Le Premier Ministre indien, Manmohan Singh*, a été interpellé par le CNSLJ, dimanche 26 août 2012, pour entamer la résiliation du contrat avec la société française AREVA portant sur la construction de réacteurs nucléaires à Jaitapur dans le Maharashtra. Le Comité National de Solidarité avec la Lutte Jaitapur a déclaré que le projet de mettre en place six réacteurs à Jaitapur « apparaît gravement vicié » après la catastrophe de Fukushima au Japon.  L’appel au Premier Ministre a été signé par les dirigeants politiques Prakash Karat, AB Bardhan, Ram Vilas Paswan, Nama Nageswara Rao, K. danois Ali, Sitaram Yechury et D. Raja.

Alors que le gouvernement indien cherche à briser l’important mouvement de manifestations et de grèves de la faim qui empêche depuis plus de six mois le lancement de la plus grande centrale nucléaire dans l’Etat du Tamil Nadu, dans le sud du pays, le Comité National de Solidarité avec la Lutte Jaitapur  met en accusation le Premier Ministre indien…

«Nous sommes profondément inquiets que le gouvernement central et le gouvernement du Maharashtra ne semblent pas accorder l’attention voulue aux objections sérieuses concernant la sécurité des réacteurs d’AREVA proposés et les coûts mis en évidence par les experts, des députés, des personnalités publiques et des populations locales« , a déclaré le Comité National en direction du Premier Ministre indien.

Dans un communiqué, il déclare que le projet n’a pas été soumis à un processus indépendant, scientifique et rigoureux d’examen technico-économique et d’audit de sécurité : «  l’autorisation conditionnelle environnementale accordée par le Ministère de l’Environnement et de la Forêt en Novembre 2010 a été basée sur une évaluation non scientifiques et sans tenir compte des impacts environnementaux  ».

Ces réacteurs nucléaire pressurisés européens (EPR) d’une puissance de 1650 MWe d’AREVA sont : « d’une conception non testée et qui suscite de vives inquiétudes parmi les agences de sûreté nucléaire de nombreux pays« . Il y est fait aussi mention de rapports indiquant que « EDF et AREVA ont uni leurs forces avec une entreprise chinoise pour développer un nouveau réacteur de 1000 MWe pour remplacer l’EPR dans le long terme » ce qui rendrait déjà caduque l’EPR français (voir l’enquête du journal l‘Expansion sur ATMEA et EPR).

2012-08-26_Inde-manifestation-contre-EPR-Areva.jpgLe communiqué évoque aussi les coûts significatifs et les dépassements de délais pour les réacteurs EPR d’AREVA (en Finlande et en France), ajoutant qu’ AREVA est en grande difficulté sur le plan financier. Le communiqué précise que SIEMENS, le partenaire technologique majeur d’AREVA nucléaire, a annoncé son retrait de l’entreprise.

Le communiqué mentionne aussi le fait que la NPCIL n’a établit aucun plan pour s’attaquer au problème du vaste stock de déchets de combustible irradié produit par les EPR et qui représente un immense danger à long terme .

« Compte tenu des arguments évoqués, il est peu probable que l’EPR d’AREVA pourrait aujourd’hui réussir les tests technico – économiques de base » . D’autant que le communiqué  accuse le NPCIL (Nuclear Power Corporation of India Limited qui agit sous l’administration du Department of Atomic Energy/DAE) de refuser de divulguer les coûts réels et les tarifs qui en résulteront pour le parc nucléaire de Jaitapur/JNPP (Jaitapur Nuclear Power Park).

« A la lumière des faits énoncés ci-dessus, nous sommes fermement d’avis que le contrat avec AREVA en ce qui concerne le projet de Jaitapur nucléaire doit être annulé. »

Manmohan Singh, économiste formé en Angleterre à Oxford et Cambridge, a été Ministre des Finances avant de devenir Premier Ministre depuis le 22 mai 2004 . C’est sous son impulsion, comme Ministre des Finances dans le gouvernement dePamulaparthi Venkata Narasimha Rao (1991-1996), qu’a été instauré un programme de libéralisation et d’ouverture à l’économie de marché mondial. Apte à la répression contre les opposants (un mort lors de manifestations antinucléaires) , il a, en février 2012, porté plainte, avec d’autres personnalités politiques, contre les 20 principales sociétés du secteur Internet pour exiger un plan de filtrage des « contenus offensants » sur le web indien.

Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 6 septembre, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007