VINCENT PEILLON…DEMISSION ! (Thierry LAMIREAU)

Vincent PEILLON…

Démission !

VINCENT PEILLON...DEMISSION ! (Thierry LAMIREAU) dans REFLEXIONS PERSONNELLES peillon

Dimanche 14 octobre 2012, Le Ministre de l’Education Nationale, Vincent PEILLON, a participé à une émission en direct sur FRANCE INTER.

Ce cher ministre a pensé qu’une dépénalisation du cannabis serait une bonne idée !

« Je souhaite que l’on puisse avancer sereinement sur ce débat, c’est un sujet majeur ».

« Je suis très étonné parfois du côté un peu retardataire de la FRANCE sur un sujet qui, pour moi, est d’ampleur. »

Pour sûr, dès ce lundi 15 octobre 2012, tout le monde politique s’est avancé « sereinement » pour dire ce qu’il pensait de cette « belle idée lumineuse » !…surtout son Premier Ministre.

Et voilà, que dès ce lundi matin, le sieur PEILLON « retourne sa veste » après une petite mise au point de Jean-Marc AYRAULT.

Matignon a fait connaître sa position: « Le Premier ministre et M.PEILLON ont eu une communication téléphonique ce lundi matin. Il n’y aura pas de dépénalisation du cannabis ».

Dans un communiqué, le Ministère de l’Education Nationale indique: « Ce rappel ne contrevient pas à sa solidarité totale et entière à la position du Président de la République et du Gouvernement sur le sujet. Il n’y a donc pas lieu à polémique. M.PEILLON ne s’est prononcé qu’à titre personnel ».

NON ! M.PEILLON, vous êtes intervenu, sur l’antenne de FRANCE INTER, en tant que Ministre de l’Education Nationale et non en tant que personne sans fonction officielle d’Etat !

M.Vincent PEILLON est donc un « minable » qui dit le contraire de M.PEILLON sur FRANCE INTER la veille !

M.PEILLON souhaitait que l’on remette en place des leçons de morale à l’école élémentaire !…il ferait bien de réfléchir avant de sortir ses conneries et de s’aplatir devant l’avis de son Premier Ministre.

M.Vincent PEILLON veut garder sa place et ferme sa gueule ! C’est petit, c’est minable.

M.Vincent PEILLON, si vous étiez honnête et en accord avec vous-même, vous devriez DEMISSIONNER.

M.PEILLON, la République ne sait pas maitriser la gestion mafieuse des drogues et du cannabis en particulier…et l’on devrait dépénaliser son utilisation ?

M.PEILLON, vous semblez ignorer les désastres créés par le cannabis sur un jeune d’autant que ce jeune rajoute, en général, d’autres co-facteurs dans l’utilisation des drogues: tabac, alcool, médicaments.

M.PEILLON, vous semblez ignorer que le cerveau du « consommateur » est CHIMIQUEMENT INDUIT par la consommation régulière du cannabis.

M.PEILLON, ayez au moins le cran de bien vouloir DEMISSIONNER.

Vous êtes mon ministre et je ne vous reconnais pas le droit d’être le représentant de ma belle profession.

Thierry LAMIREAU

Professeur des Ecoles                

Cannabis:

Un très grave problème de santé publique pour la jeunesse

PARIS – Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a réaffirmé mardi 16 octobre 2012 l’opposition du gouvernement à toute dépénalisation du cannabis, estimant que la consommation de cette drogue constituait un très grave problème de santé publique pour la jeunesse.

Il y a un problème de santé publique très grave pour la jeunesse de notre pays, moi je ne banalise pas la consommation du cannabis, a-t-il affirmé sur Europe 1.

Ceux qui la banalisent en disant +il n’y a qu’à mettre librement en vente et vous verrez, ça marchera+, ce n’est pas la position du gouvernement. Par contre, il y a une campagne à mener, et d’abord à l’école, contre la consommation excessive parce que c’est dramatique, a-t-il poursuivi.

Quand vous voyez des jeunes qui ont fumé une, deux, trois, quatre, cinq cigarettes, vous croyez qu’ils sont capables de travailler correctement à l’école ?, a interrogé le chef du gouvernement.

Et qu’est-ce qu’on fera après pour les autres drogues ?, a-t-il encore demandé, ajoutant: je veux me battre contre l’économie souterraine.

En ce moment à Mulhouse, il y a un trafic qui est en train d’être démantelé. Partout en France, cette campagne est lancée, nous ne cèderons pas. Nous mènerons la bataille contre les trafiquants, a-t-il assuré.

Jean-Marc Ayrault avait rappelé à l’ordre lundi le Mnistre de l’Education, Vincent Peillon, qui avait souhaité la veille un débat sur la dépénalisation du cannabis, déclenchant une levée de boucliers à droite mais aussi à gauche.

(©AFP / 16 octobre 2012 09h47)                                                                                                 

Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 15 octobre, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007