ECOUTES,UKRAINE: REACTIONS D’UN ANCIEN RESISTANT (Léon LANDINI/initiative-communiste.fr/legrandsoir.info)

Ecoutes, Ukraine :

jeudemots

Réactions d’un ancien Résistant

(Léon LANDINI)

Depuis quelques jours, la droite est sens dessus dessous parce que certains juges ont mis sur écoute les conversations téléphoniques de Sarkozy, mis en cause dans plusieurs affaires graves.

Pourtant personne n’est scandalisé quand le gouvernement américain se permet d’espionner les conversations de tous les Français et, ajouterai-je, de tous les « Européens », Angela Merkel en tête !

Cela semble à peine « problématique » à nos gouvernants, qu’ils soient de droite ou de gauche, puisque les protestations à ce sujet sont de pure forme…

En définitive pour savoir ce que disent Sarkozy ou son avocat, le plus simple serait de le demander aux Américains qui, eux, sont au courant de tout sans que cela préoccupe grand monde !

Au sujet de l’Ukraine, par l’intermédiaire des médias à leur dévotion, nos gouvernants déclarent péremptoirement qu’il est interdit à un pays de diviser en deux une nation et que cette interdiction est une loi internationale.

C’est sans doute pour cette raison qu’ils s’y sont mis à plusieurs pour dépecer la Yougoslavie en utilisant pour cela des bombes à uranium appauvri.

Dans certains villages de ce pays où des bombes radio-actives ont été lâchées, les villages se dépeuplent car un nombre important d’habitants décède brutalement entre 50 et 60 ans : mais cela n’intéresse ni nos médias, ni nos gouvernants.

C’est sans doute aussi « parce qu’on n’a pas le droit de diviser un pays » que les puissances occidentales ont divisé la Corée, avec un mur frontalier de plusieurs centaines de kilomètres, qu’elles refusent la réunion de Taïwan à la Chine populaire, qu’elles viennent de susciter la division meurtrière du Soudan et que pendant trente ans, elles ont imposé la division en deux du Vietnam. Quant à la Tchécoslovaquie, elle a été divisée en deux parties sans même un référendum avec la bénédiction de son grand voisin allemand et de toute l’Union européenne…

Ne parlons même pas de l’Union des Républiques Socialistes Soviétiques qui fut démantelée en 1991 sur une simple décision de trois présidents de République (sur 15 !), dont l’Ukrainien Koutchma, sous les applaudissements des Occidentaux, alors qu’UN AN PLUS TÔT, 76% des Soviétiques avaient voté pour le maintien de la Fédération soviétique !

Enfin, Laurent Fabius a-t-il entendu parler du Mur de la honte qui, à l’initiative de l’Etat d’Israël, divise la Palestine historique en instituant un véritable apartheid à l’encontre les habitants des Territoires occupés ?

En ce moment-même, les eurocrates de droite et de « gauche » réfléchissent à la manière la plus efficace de faire éclater l’Espagne, la Belgique, la Grande-Bretagne, l’Italie ou la France en invoquant l’Europe des régions transfrontalières…

Par ailleurs, en tant qu’ancien résistant, je suis révolté – le mot est faible ! – pour dire le mépris et le dégoût que m’inspire le Président de la République lorsqu’il reçoit à l’Elysée, en notre nom à tous, le soi-disant premier ministre de l’Ukraine. Premier ministre autoproclamé qu’une photo parue récemment sur l’internet montre effectuant le salut hitlérien !!!

Recevoir ce personnage au moment même où nous célébrons le 70ème anniversaire du Conseil National de la Résistance est indigne d’un président qui est censé nous représenter !

Léon LANDINI, ancien officier F.T.P.-M.O.I.
Président du PRCF

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 19 mars, 2014 |Pas de commentaires »

LES OIGNONS SONT AUX PETITS SOINS: COMMENT RESOUDRE QUELQUES ENNUIS DE SANTE AVEC DES OIGNONS! (eddenya.com)

Aux  petits oignons:

oignons

Comment résoudre

quelques ennuis de santé

avec des oignons

LES OIGNONS SONT AUX PETITS SOINS: COMMENT RESOUDRE QUELQUES ENNUIS DE SANTE AVEC DES OIGNONS! (eddenya.com) dans REFLEXIONS PERSONNELLES AAA-Ognion-96

On dispose à peu près toujours dans sa cuisine de l’oignon ! Et vous n’imaginez pas le nombre d’ennuis de santé qu’il peut résoudre ! le site vulgaris-medical a partagé un échantillon de ses bienfaits.

Un rhume ? Coupez-l’oignon en deux et posez-le sur votre table de nuit  au moment de vous coucher. Évidemment, sur le moment, ça sent un peu fort (mais vous avez le nez bouché et, même dans le cas contraire, vous aurez vite fait de ne plus le sentir).

Grâce aux essences d’oignon qui se diffusent, vous pourrez bien dormir, le nez débouché, et, avec un peu de chance, votre rhume passera pendant la nuit !

Une fièvre importante : 

Les pieds dans l’oignon !

L’oignon est un super moyen de faire baisser la fièvre (qui, si elle est utile pour chasser les microbes, peut devenir ennuyeuse quand elle monte un peu trop !).

C’est un ami lecteur de Rebelle-Santé de la premier heure, Henry, de Cannes, qui m’a envoyé ce remède il y a 15 ans, confirmé depuis par nombre de personnes qui l’ont essayé :

« Dussé-je passer pour le sorcier de service ou pour un vieux radoteur, je ne peux résister au plaisir de vous faire connaître une recette de grand-mère provençale (une de plus…).

En cas de forte fièvre ascendante chez un enfant (10 mois/6,7 ans), hacher finement trois ou quatre gros oignons ordinaires ou blancs et confectionner un emplâtre copieux autour des pieds de l’enfant, l’emplâtre maintenu dans un linge à l’intérieur d’un sac plastique. Évidemment, le parfum que dégage cette préparation ne rappelle que d’assez loin Chanel No 5, Jolie Madame ou L’Air du Temps… Mais, pour avoir effectué cette “manip” sur mes propres enfants, j’ai chaque fois constaté une baisse de température spectaculaire en moins de deux heures. »

Vous pouvez aussi poser un oignon cru sur votre estomac, c’est également efficace, même si, peut-être, un peu moins rapide.

En sirop contre la toux

Émincez très finement 100 g d’oignons et faites bouillir dans 20 cl d’eau pendant dix minutes. Filtrez et ajoutez deux bonnes cuillères à soupe de miel. Mettez à nouveau sur le feu et laissez bouillir jusqu’à obtenir un sirop épais. Prenez-en deux à six cuillères à café par jour.

Ou bien :

Dans un saladier, mettez une couche de gros oignons épluchés coupés en rondelles, une couche de sucre de canne roux, puis recommencez avec les oignons, le sucre… Laissez macérer plusieurs heures, un sirop liquoreux apparaît. Prenez trois à quatre cuillères à soupe dans la journée.

Ou en décoction:

Coupez trois ou quatre oignons en quartiers. Faites-les bouillir dans un demi-litre d’eau pendant dix minutes, puis filtrez. Buvez ce demi-litre dans la journée, par petits verres

En cas de coupure

Appliquez sur la blessure la fine pellicule qui sépare chaque couche de l’oignon : c’est un pansement antiseptique sans égal.

En cas de furoncle ou d’hémorroïdes

Faites cuire un oignon au four et appliquez sa chair (chaude pour soigner un furoncle, froide pour les hémorroïdes) sur l’endroit malade.

Pour calmer les bourdonnements d’oreilles

Imbibez un coton de jus d’oignon que vous glissez dans votre conduit auditif. Ce coton imbibé de jus d’oignon peut aussi être appliqué sur les dents malades et douloureuses.

En cas de piqûre d’insecte

Même si ce n’est pas la saison, notez-le pour l’été prochain : frottez avec un oignon coupé en deux pendant quelques minutes pour soulager.

En cas de migraine

Évidemment, on ne le fait que lorsque l’on n’a que ça sous la main, parce que ça fait pleurer et ça sent fort ! Mais c’est efficace : hachez de l’oignon cru et appliquez-le sur votre front.

En cas d’anémie, de fatigue, de bronchite, de fermentations intestinales, d’arthrose, de rhumatismes, de goutte et même de diabète, testez la cure d’oignons.

Voici la recette : faites bouillir 1 litre d’eau, versez-le sur quatre gros oignons coupés en morceaux, laissez reposer trois à quatre heures, passez et buvez ce litre au cours de la journée. On peut suivre cette cure pendant quinze à trente jours. Il faut faire la préparation la veille.

En cas de constipation

Faites cuire dans un litre d’eau un gros oignon pendant dix minutes. Retirez du feu et ajoutez une cuillère à soupe de miel et le jus d’un citron bien mûr. Buvez le contenu de la bouteille avant votre petit déjeuner pour un effet radical. Cela demande un peu de courage lorsque l’on n’est pas habitué, mais pourquoi pas… Boire ainsi beaucoup dès le matin est un excellent moyen de lutter, non seulement contre la constipation, mais aussi contre l’hypertension.

Pour digérer

Quand vous êtes dérangé après un gros repas, faites cuire un gros oignon émincé dans un demi-litre d’eau avec un couvercle sur la casserole. Passez à la moulinette et buvez le tout. Dans les trois à quatre heures qui suivent, tout rentre dans l’ordre.

Contre la grippe

Dès les premiers signes (fatigue, courbature, fièvre…), préparez votre macération d’oignon : laissez tremper deux oignons coupés en petits morceaux dans un demi-litre d’eau pendant deux ou trois heures (ou toute une nuit) puis filtrez. Prenez un verre après le déjeuner ou le dîner et un autre au moment de vous coucher. L’oignon contient une puissante huile essentielle à la fois antivirale et antiseptique.

En cas d’otite

Faites de la purée d’oignons crus et appliquez-la en cataplasmes autour de l’oreille en renouvelant toutes les trois heures pour obtenir un effet décongestionnant.

En cas de panaris

Placez un oignon dans une casserole avec un peu d’eau et faites frissonner sans bouillir. Retirez l’oignon de l’eau, ouvrez-le en deux et laissez-le légèrement tiédir. Mettez le doigt à l’intérieur de l’oignon. Attendez une dizaine de minutes, puis désinfectez. Recommencez l’opération deux fois par jour, le matin et le soir jusqu’à ce que le panaris ait mûri et soit percé.

Pour faire disparaître les verrues

Creusez un oignon et remplissez-le de gros sel : frottez vos verrues matin et soir avec le liquide qui s’écoule de l’oignon.

http://www.eddenya.com/sante-et-sciences/3655-trucs-a-faire-avec-des-oignons-p

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 12 mars, 2014 |Pas de commentaires »

MORT DANS SA YOURTE: JEAN-PAUL GENDRY ADIEU ! (http://yurtao.canalblog.com)

Mort dans sa yourte:

AAAAAAA

Jean-Paul GENDRY

est mort

le 17 Janvier 2014

dans sa yourte installée

au pied du

Mont-Saint Michel.

jean-paul gendry

L’accident

Affaibli par tout un ensemble de circonstances, l’explosion de son poêle a été un accident terrible qui a contribué à la dégradation brutale de sa santé au cœur d’un hiver particulièrement humide. Que s’est-il passé ?

Jean-Paul avait construit lui-même dans sa yourte un four bas en argile nanti d’un tuyau d’évacuation latéral sous le plancher. Un couple d’amis l’a convaincu de changer de chauffage car le petit four ne leur semblait pas suffire pour passer l’hiver. Ils ont amené un poêle en fonte d’occasion que Jean-Paul a installé à la place du four qu’il a détruit. Il a aménagé difficilement un raccord. Au bout de quelques temps, la nuit, le tuyau de poêle a explosé. Jean-Paul a failli mourir, a-t-il confié à sa famille, mais on ne sait pas ce qu’il a subi. Intoxication ? Il en est resté très choqué et très affaibli, sûrement malade .

Sa sœur estime que cet accident de poêle a mis en évidence un risque que Jean-Paul n’avait pas prévu en raccordant le tuyau à l’évacuation latérale alors qu’il semble maintenant qu’il ne pouvait convenir qu’à une évacuation par le haut. Elle souligne combien ce tragique accident rappelle la nécessité d’écarter tout danger en étant particulièrement attentif et prudent lorsque l’on procède soi-même à l’installation d’un système de chauffage.

Affectée et peinée

Si je parle ici de ce drame, c’est parce que je me sens concernée, affectée et peinée.

Jean-Paul m’écrivait régulièrement depuis la fondation de l’association CHEYEN, il rédigeait des lettres manuscrites où il versait son cœur, ses espoirs, ses révoltes, ses démarches, sa quête, ses questionnements.

Comme moi, il pratiquait la décroissance, n’avait pas de téléphone portable qu’il jugeait nocif, il n’avait pas non plus d’ordinateur. Débrouillard, il était sorti du système de consommation et vivait pauvrement, en assumant ses choix.

Je lui répondais donc par courrier, et certains CHEYEN se sont joint parfois à mes missives. Cet homme idéaliste, absolu, torturé et généreux envoyait chaque année un billet pour soutenir la cause des yourtes, il apportait humblement son obole, lui qui n’avait rien, à qui on avait retiré son RSA pendant des mois (parce qu’il ne justifiait pas assez la volonté de se réinsérer et soupconné de dissimuler du travail au noir) et qui faisait don de sa personne, de son temps et de son aide à tant d’autres en détresse.

Il vivait seul 

Jean-Paul vivait seul dans sa yourte fabriquée de ses mains qu’il avait posé sur un terrain familial agricole, il bricolait tout ce dont il avait besoin. Il cultivait un jardin, avait quelques poules. C’était une force de la nature, un costaud qui n’allait pas de main morte dans les travaux, qui aimait les prises de risque et se montrait très obstiné quant à la conquête de son autonomie et de sa cohérence écologique.

Dans sa jeunesse, à la fin des années quatre-vingt-dix, féru de kayak de mer, il avait rejoint l’Angleterre seul dans son embarcation malgré une météo pourrie, en partant de Cherbourg, puis relié la Corse depuis la côte d’Azur.

Très physique, il donnait à fond son énergie et croyait en la gratuité du don.

Pourtant, il a été déçu par des profiteurs abusant de sa générosité et son honnêteté.

Il aidait en particulier des SDF qu’il sortait de la rue, et il a aussi travaillé au Secours Catholique jusqu’à ce qu’il soit écœuré par des bénévoles qui se servaient largement en premier.

Contre la Société…

Pour la VIE !

Il protestait contre le nucléaire, avait écrit aux médias et aux politiques pour demander l’arrêt des travaux de l’EPR Manche.

Il n’était donc pas raccordé au réseau, tout en s’étonnant que les écologistes locaux ne remettent pas en question l’abondance d’électricité.

Il protestait contre les grands travaux inutiles et polluants tels que ceux du Mont Saint Michel en écrivant des lettres argumentées, mais il se sentait relégué dans l’indifférence et avait conscience de son impuissance et de son isolement contre un système ayant peu de considération pour les personnes et la nature.

Il était devenu végétarien par conviction morale, avait arrêté le tabac et cherchait à aligner ses idées avec sa réalité, mais il souffrait de solitude dans un monde très individualiste dont il refusait le vampirisme et le mercantilisme.

Pour sa yourte, il avait écrit au maire, au député, au conseil général et au Président de la république pour exprimer sa situation précaire et ses solutions courageuses.

Sans réponses, il déplorait que personne dans la région ne soutienne sa démarche, et aussi que les gens lui renvoient trop souvent une image de monstre, comme si son choix de vie différent le rendait dangereux pour la société…

En 2011, après plusieurs mois d’hiver dans le noir, il a fait coudre par un artisan breton membre de CHEYEN, Yann MARTY, un chapeau de yourte transparent, qui lui a offert la lumière dedans.

C’est à ce moment qu’il a été exclu du système RSA. Pourtant, il aurait eu bien besoin de faire refaire sa toile de toit pour être au sec. Mais malgré sa sincérité et son intégrité, malgré de nombreuses démarches, il s’est retrouvé totalement démuni et sans argent.

Dans cette traversée du désert, il a renoncé alors « au combat, à la confrontation aux incompréhensions, aux inégalités, aux injustices, à l’hypocrisie, aux mensonges… Pour apaiser mes souffrances, je me retire humblement dans ma yourte car je ne vois plus ma place dans ce monde de forts. Je m’en remets au grand mystère de la vie pour m’indiquer le chemin de la paix, continuer à rêver, créer, vivre un monde plus juste, de respect pour les animaux, les plantes, Gaïa… »

Se mettre à l’écoute du présent

Durant ce cheminement, il a continué à améliorer la yourte, les chemins, le jardin, l’autonomie énergétique, s’est fabriqué un cuiseur à bois pour ne plus dépendre du gaz, et a continué à aider les autres sans attendre de retour.

Il s’est mis à l’écoute du présent, a appris à identifier les blocages comme des leçons de vie, et a réaffirmé ses choix basés sur des valeurs de simplicité et de respect. Finalement, cette épreuve de dénuement total lui a fait gagner en paix intérieure, tant un destin se forge avec autant de volonté que d’abandon, même s’il a toujours continué à se considérer en état d’exclusion sociale et de grande précarité.

JUAN-PAOLO_12

Dans son four auto-construit, Jean-Paul cuisait son pain, mais aussi le pain qu’il offrait aux nécessiteux ( trop exclus pour toucher le RSA) grâce à son allocation minimum retrouvée.

Usé par le quotidien…

Mort d’épuisement

A l’automne 2013, il a cumulé problèmes administratifs, matériels et humains, son humeur en pâtissait, mais il jurait d’arriver à s’en sortir coûte que coûte.

Il avait beaucoup maigri et semblait miné, exténué.

Usé par des relations insatisfaisantes et difficiles, par une vie très rude, il ne voulait plus faire de concessions ni recevoir d’aide.

Peut-être était-il malade, mais il ne l’a pas pris au sérieux, et de toute façon se soignait par lui-même de façon naturelle. Dans l’hiver, il a beaucoup changé, il était très révolté, accumulait les ennuis, la fatigue, les déceptions, semblait au bout du rouleau.

Il a voulu régler pas mal d’affaires en cours, récupérer des objets prêtés, dégager de veilles remises, faire propre, il entreprenait de gros travaux de nettoyage dehors, sciant toujours tout son bois à la main.

Après l’accident du poêle, au cœur de l’hiver, il n’a plus eu de chauffage.

Il a refusé tout autre hébergement. Il voulait rester dans sa yourte, dans ce qu’il avait construit, car c’était là le sens de sa vie, ce labeur modeste du quotidien qui lui rendait son honneur.

Quand on sait le temps qu’il a fait et qu’il fait encore en Bretagne, on peut imaginer l’état d’humidité et de froid dans une tente. Pourtant, il avait commencé à reconstruire un nouveau petit four en argile à la place du poêle (toujours pas sec aujourd’hui).

Et il a continué à débroussailler, couper du bois, sans tronçonneuse. Il y allait en force, sa voisine se rappelle l’avoir vu, peu de temps avant son décès, s’acharner avec des coins sur une grosse poutre qu’il voulait débiter.

Jean-Paul est mort d’épuisement, au bout de lui-même, à l’âge de 46 ans, parce qu’en France, aujourd’hui, on peut mourir de dignité.

Les médecins et la famille disent que Jean-Paul s’est tué à la tâche, que les efforts physiques ont été trop violents, que le corps a lâché.

Que ça arrive à des hommes dans la force de l’âge.

Moi je dis que la dignité, celle dont on a tellement besoin pour exister, peut faire arrêter un cœur de battre.

Et je dis que je ne laisserais plus jamais quiconque traiter des personnes bénéficiant de la solidarité sociale de paumés, paresseux ou parasites.

Je suis certaine que quelques yourteurs se reconnaîtront dans ce témoignage, cette façon de vouloir prendre en charge sa cohérence et son autonomie sans plus rien attendre de personne, jusqu’à en arriver au bout du rouleau. Moi entre autres.

Il reste cependant que cet homme est mort dans sa yourte, le meilleur endroit pour rendre son dernier soupir.

Pour terminer ce triste message, voici un extrait de « La prière d’un artiste » qu’il m’a recopié dans sa dernière lettre :

« O grand Créateur,

Aidez-nous à croire qu’il n’est pas trop tard

et que nous ne sommes pas trop petits et trop imparfaits

pour être guéris

par vous et par chacun d’entre nous et rendus entiers.

Aidez-nous à nous aimer les uns les autres

pour nourrir l’épanouissement de chacun

encourager le développement de chacun

et comprendre les peurs de chacun.

Aidez-nous à savoir que nous ne sommes pas seuls

que nous sommes aimés et aimables.

Aidez-nous à créer

comme si c’était un acte de respect et d’amour à votre égard. »

Jean_Paul dans la baie saint michel

http://yurtao.canalblog.com/archives/2014/02/26/29299629.html

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 12 mars, 2014 |10 Commentaires »

VENEZUELA: COUP DE PROJECTEUR SUR LES ZONES D’OMBRE MEDIATIQUES (Romain MIGUS / mondialisation.ca)

Venezuela:

Coup de projecteur

sur les zones d’ombre

médiatiques

(Romain MIGUS)
Mondialisation.ca, 18 février 2014

A lire les média internationaux en ce mois de février 2014, on pourrait croire que le Venezuela est –de nouveau- à feu et à sang. Le coupable désigné par les grandes entreprises de communication est toujours le même depuis maintenant 15 ans: le gouvernement bolivarien massacrerait –de nouveau- son peuple comme s’il s’agissait du passe temps favori des élites politiques révolutionnaires depuis l’accession d’Hugo Chavez à la présidence de la République.

Oubliés les onze chavistes assassinés au lendemain de la victoire électorale de Nicolas Maduro en avril 2013, passée sous silence la large victoire du camp bolivarien aux municipales de décembre 2013, gommé le soutien populaire dont bénéficie la Révolution, les Vénézuéliens seraient désormais face à un « régime » qu’ils réprouvent et qui n’hésite pas à faire feu contre ses compatriotes. 

Un retour sur les derniers événements qui ont secoué le Venezuela est donc nécessaire pour prendre la mesure de ce qui se déroule en ce moment au pays de Bolivar et de Chavez. Retour d’autant plus nécessaire pour capter, après la Libye, la Syrie ou les derniers évènements ukrainiens à quel point l’Empire fait preuve d’un cynisme sanguinaire pour éliminer les gouvernements qui ne s’alignent pas sur ses intérêts.

Guerre interne dans l’opposition

L’opposition vénézuélienne n’est pas un bloc monolithique. Même si tous les partis partagent un programme commun (1) , les stratégies de prises de pouvoir et surtout les ambitions personnelles ne manquent jamais de raviver les tensions au sein de la contrerévolution, or le leadership qu’Henrique Capriles s’était construit depuis sa victoire aux primaires de la plateforme unitaire de l’opposition (Mesa de Unidad Démocratica -MUD) en février 2012 s’est quelque peu érodé au fil des quatre défaites électorales (2). Lors des élections municipales de décembre 2013, le parti de Leopoldo Lopez, Voluntad Popular a même remporté plus de mairies que  Primero Justicia, le parti de Capriles.

Le questionnement interne suite aux défaites dans les urnes a ravivé les vieux démons d’une opposition prête à considérer légitime tous les chemins possibles pour conquérir le pouvoir.

Profitant d’un mécontentement compréhensible d’une partie de la population face à une guerre économique qui affecte quotidiennement les vénézuéliens (3), le secteur le plus extrême de l’opposition a décidé de passer à l’attaque.

Dès les premiers jours de l´année 2014, Leopoldo Lopez, Maria Corina Machado ou Antonio Ledezma appelaient au “soulèvement” comme moyen “démocratique” pour chasser le gouvernement (4). Les vrais démocrates apprécieront l’oxymore. Rappelons que l’unique moyen démocratique pour changer de gouvernement est la convocation d’un référendum révocatoire à mi-mandat, c’est à dire à partir d’avril 2016.

Leopoldo Lopez ne s’arrêtera pas là. Au cours d’un meeting, le 2 février 2014, il lance à ses partisans : ” les problèmes dont souffre le peuple ont un coupable. Ce coupable est le pouvoir national (…) nous ne pouvons plus dire que le problème c’est seulement Nicolas Maduro. Le problème ce sont tous les pouvoirs publics nationaux”(5). Coup d’Etat, vous avez dit coup d’Etat ?

Au cours du même meeting, Maria Corina Machado affirmera que ” la seule réponse possible, c’est la rébellion (…). Certains disent qu’il faut attendre les élections dans je-ne-sais-trop combien d’années (…) Le Venezuela ne peut plus attendre ” (6). Le message de confrontation est lancé au gouvernement mais aussi à la MUD et à Capriles. La tentative de mainmise sur l’opposition par les secteurs les plus anti-démocratiques de l´antichavisme est confirmé par Leopoldo Lopez lorsqu’il convoque une manifestation pour le 12 février 2014 : ” Notre lutte passe par la rue (…) je suis sûr que ce 12 février, nous verrons Henrique Capriles dans la rue. Je lance un appel [à tous les dirigeants de l´opposition] mais surtout à Henrique, qui a une très grande responsabilité, pour qu’il nous rejoigne dans cette clameur de changement ” (7) . Les urnes ou le putsch. Les leaders de l’opposition ont les cartes en mains…

Ce qui fut annoncé arriva

Le 12 février la manifestation convoquée se dirigeât vers le siège du pouvoir judiciaire (Ministerio Publico) situé dans le centre populaire de la capitale. La plupart des dirigeants de l´opposition, dont Capriles Radonski, était aux abonnés absents.

Le faible cortège était surtout composé d’étudiants des classes moyennes supérieures provenant des universités privées. Sur place, Leopoldo Lopez et Maria Corina Machado haranguaient la foule dans des termes similaires à ceux proférés quelques jours plus tôt, avant d’abandonner la manifestation sans prendre le soin de lancer le mot d’ordre de la dispersion de la manifestation. Alors que la majorité des étudiants quittait les lieux sans heurt, des groupes de choc prenaient le relais. Les pancartes pacifistes laissaient place aux jets de pierre et autres cocktails Molotov. Et tout bascula.

Au milieu des affrontements, des coups de feu furent tirés. Juan “Juancho” Montoya, un militant chaviste présent sur les lieux et Basil Da Costa un étudiant d´opposition mourraient tous deux assassinés d’une balle dans la tête.  La police nationale réussit à repousser les fauteurs de trouble qui se replièrent à Chacao, arrondissement huppé de Caracas, dont le maire, Ramon Muchacho est membre du parti Primero Justicia. Quelques heures plus tard et alors que les affrontements s’étaient déplacés dans cette zone de la ville, Roberto Redman, un militant de l’opposition, qui avait porté le cadavre du jeune Basil, était à son tour assassiné. La machine médiatique internationale s’emballa. Le gouvernement fut accusé de sanglantes répressions alors que les forces de maintien de l’ordre n’utilisent aucune arme létale pour faire face aux groupuscules armés de l’opposition (8) .

Les entreprises de communication privées dénoncèrent la censure gouvernementale après qu’une chaine câblée colombienne, NTN24, fut retirée de la programmation par les opérateurs de câble privés pour avoir enfreint la loi vénézuélienne de ne pas retransmettre en direct les images des violences de rue. Il ne s’agissait donc pas d’une censure opérée par le pouvoir, les média audiovisuels internationaux et nationaux ayant largement couvert la partie pacifique de la manifestation. En revanche, aucun média international ne s’est attardé à dénoncer les attaques à l´arme à feu contre le siège de la télévision publique VTV. Une employée de la chaine ayant même reçu une balle dans les côtes. Liberté d’expression à deux vitesses ?

Au soir du 12 février, on dénombrait en plus des trois morts, de nombreux blessés y compris chez les forces de l’ordre et les travailleurs du métro de Caracas, pris d’assaut par les groupes de choc de l’opposition, 6 voitures de police incendiées, des sièges d’institutions publiques détruits, sans compter les nombreux dommages collatéraux dont ont souffert les habitants de Caracas.

Des critiques se firent entendre au sein même de l’opposition. Une journaliste du journal antichaviste El Universal,  dénonça l’irresponsabilité et le manque de  leadership de Leopoldo Lopez qui abandonna les étudiants lorsque les affrontements eurent commencé (9) . Le maire de Chacao publia un tweet cinglant : ” nous reconnaissons le manque de leadership de l’opposition. Seul l’anarchie règne. C’est ce que nous voulons ?” (10). Dans un premier temps, Capriles Radonski se fit écho de ” la mainmise de groupes violents sur une manifestation pacifique ” (11) .

L’enquête démontrera, comme l’a indiqué le Ministre de l’Intérieur et de la Justice, Miguel Rodriguez Torres, que les deux personnes assassinées près du Ministerio Publico le furent avec la même arme à feu, renforçant ainsi la thèse de l’infiltration  de mercenaires paramilitaires d’opposition dans l’objectif de créer le chaos, et d’enflammer les tensions entre Vénézuéliens. Un scénario similaire à celui vécu lors du coup d’Etat du 11 avril 2002 (12) . Les plus vulnérables à cette stratégie sont malheureusement les jeunes étudiants qui croient pouvoir renverser un gouvernement appuyé par la majorité du peuple et par l’armée.

Comme dans n’importe quel pays démocratique, la justice recherche désormais le principal responsable de ces violences, Leopoldo Lopez, pour le mettre en examen. Nous n’osons imaginer ce qu’il se serait passé si de tels événements avaient eu lieu dans n’importe quel pays occidental. Qu’aurait fait le pouvoir français si la manifestation Jour de Colère (qui comme la manifestation de Leopoldo Lopez n’avait de mot d’ordre commun que la chute d´un gouvernement élu) s’était soldée par trois assassinats et de nombreux blessés chez les forces de l’ordre. Il y a fort à parier que ses organisateurs seraient aujourd’hui sous les verrous sans que cela n’émeuve personne ni qu’aucun parti politique, pas même le Front National, n’en vienne à les défendre.

Mais s’il s’agit du Venezuela, les média y décèlent une persécution politique.

Capriles Radonski, quand à lui s’est solidarisé avec Leopoldo Lopez, tout en insistant sur les différentes stratégies qui l’opposent à son ancien comparse (13) .  L´ancien candidat à la présidentielle a même appelé à une manifestation contre la violence et le paramilitarisme (sic), espérant ainsi récupérer à son compte les manifestants de ces derniers jours. Comble de l’ironie pour celui qui devrait assumer la responsabilité intellectuelle de l’assassinat de 11 militants chavistes au lendemain de sa défaite électorale aux élections présidentielles d’avril 2013 (14).

La main de l’Empire américain n’est pas une chimère

Alors que Nicolas Maduro a reçu des messages de solidarité et de condamnation des violences de l’opposition de la part de nombreux gouvernements et partis politiques de par le monde et de l’Union des Nations Sud-Américaines (UNASUR), le gouvernement des Etats-Unis prenait un ton menaçant. Lors d’une allocution télévisuelle, le président Maduro dénonçait que le sous-secrétaire d’Etat adjoint pour l’Amérique latine, Alex Lee, avait émis une série d’exigences (libération des responsables des violences, arrêt des poursuites contre Leopoldo Lopez, dialogue immédiat avec l’opposition) sous peine de  ” générer des conséquences négatives au niveau international ” (15).

Cette menace à peine voilée est en fait le résultat de la participation active des Etats-Unis dans les récents événements qui secouent le Venezuela. Soulignons une fois, pour les éternels sceptiques, que la déstabilisation du gouvernement bolivarien n’aura de cesse que lorsque les Etats-Unis reprendront le contrôle du maniement de l’industrie pétrolière comme dans le passé.

En réponse, le président Maduro a décidé d’expulser du pays trois citoyens étasuniens pour leur récente participation active dans la formation et le financement d´étudiants aux techniques de coup d’Etat soft (16).

Dans la nébuleuse d’informations sur la situation actuelle au Venezuela, de grossières manipulations médiatiques tentent de légitimer le discours de l’opposition qui dénonce la torture et la répression sanglante du gouvernement. Cette cyber-attaque est surtout un moyen de décrédibiliser le Venezuela  au niveau international et de chauffer les esprits des partisans de l’opposition afin de générer une situation d’ingouvernabilité à l’instar des évènements actuels en Ukraine.

Rappelons que le Venezuela est le cinquième pays au monde qui se sert le plus de Twitter (17) . Ce réseau social, abondamment utilisé dans les autoproclamées ” Révolutions ” arabes, est devenu une arme de premier choix dans la déstabilisation du gouvernement bolivarien. Ainsi, des photos de répressions et de tortures, reflétant des réalités étrangères, sont envoyées massivement aux jeunes vénézuéliens leur faisant croire que les scènes se déroulent dans leur pays (18) . De retweet en retweet en passant par de nombreux hastags, un nombre non négligeable de jeunes opposants à la Révolution est ainsi manipulé.

 Sur la photo suivante nous pouvons voir comment une manifestation à Sao Paulo devient une manifestation à Caracas: 

VENEZUELA: COUP DE PROJECTEUR SUR LES ZONES D'OMBRE MEDIATIQUES (Romain MIGUS / mondialisation.ca) dans REFLEXIONS PERSONNELLES brasil+vza

 Sur la photo ci-dessous une image aérienne d’un pèlerinage religieux se transforme en une manifestation massive de l’opposition qui n’a pourtant jamais eu lieu:

Fake-Venezuela-Protest-Photo-11 CIA dans REFLEXIONS PERSONNELLES
Les étudiants chiliens doivent sauter au plafond en voyant leurs camarades utilisés par l´extrême droite vénézuélienne:
Fake-Venezuela-Protest-Photo-5 DESINFORMATION

 Un cas de torture dans le royaume d’Espagne devient un argument pour la droite vénézuélienne:

Espan%CC%83a+tortura+VZA ENVIRONNEMENT
Qui se doutait que les policiers égyptiens réprimaient des citoyens vénézuéliens ?

Fake-Venezuela-Protest-Photo-9 ETATS-UNIS

Rien n’arrête le cynisme de l’opposition. Les morts du conflit syrien sont transférés au Venezuela dans la ville de Maracay:
Syria+VZA GUERRES CIVILES
Même le pauvre Loukanikos, icône animale de la révolte grecque, n´est pas épargné. Que fait la SPA ?
Chien+Vza MEDIAS
Le camp bolivien doit donc une fois de plus faire face aux tentatives de déstabilisation de la contrerévolution au moment précis où le gouvernement prend des mesures radicales pour lutter contre la guerre économique et contre l’insécurité.

Même si le Peuple, l’armée et la police défendent les institutions démocratiques, la vigilance est de mise. Face à la désinformation des entreprises privées de communication, la solidarité internationale est plus que jamais de vigueur afin de déjouer la propagande médiatique contre la Révolution Bolivarienne. A un an de la disparition physique du Comandante Chávez, son Peuple est bien décidé à perpétuer son héritage révolutionnaire.

Romain MIGUS

Romain Migus : Sociologue, journaliste, installé au Venezuela depuis 2005. Auteur de nombreux articles sur la Révolución bolivarienne et la guerre médiatique ainsi que trois ouvrages en español, disponible sur son site en pdf: La Telaraña imperial (avec Eva Golinger, Monte Avila, 2008), El programa de la MUD (Barrio Alerta, 2012), El imperio contraataca (Fondo editorial Wilian Lara, 2013).

Notes:

(1) Voir Romain Migus, El programa de la MUD, Caracas, ed. Barrio Alerta, 2012, disponible surhttp://albaciudad.org/wp/wp-content/uploads/2012/09/libro_el_programa_de_la_mud.pdf 

(2) Élections présidentielles du 7 octobre 2012 et du 13 avril 2013, élections régionales du 16 décembre 2012, élections municipales du 8 décembre 2013 (91% des états régionaux et 75% des mairies gagnés par le chavisme).

(3) La guerre économique et les réponses gouvernementales ne sont pas le sujet de cet article. Mais il est indéniable que la spéculation contre le bolívar, les ruptures de stock organisées,  et la contrebande de produits de première nécessité vers la Colombie ont des conséquences immédiates sur la vie quotidienne. Pour un approfondissement de ce sujet, voir jacques Sapir, « La situation économique au Venezuela », Russeurope, 17/02/2014,http://russeurope.hypotheses.org/2001

(4) Voir “¡LaSalida es la calle! ¡#LaSalida es la calle!”, Youtube, 25/01/2014, http://www.youtube.com/watch?v=MZBiTc6Z4Os (traduction de l´auteur).

(5) Voir “Protestas en Venezuela, 2 de Feberero de 2014 #LaSalida“, Youtube, 03/02/2014,http://www.youtube.com/watch?v=hyh3AEf5JDA (traduction de l´auteur).

(6) Ibid.

(7) Voir “Leopoldo López El 12F vamos a la calle con la consigna justicia y cárcel para los corruptos“, Youtube, 09/02/2014, http://www.youtube.com/watch?v=f9X67Jvw5Lk (traduction de l´auteur).

(8) Pour être plus précis nous soulignons que les forces de police utilisent des bombes lacrymogènes et des cartouches de gros sel, et un usage très limité de la force si l´on compare avec la répression des manifestations dans les pays européens.

(9) Testimonio de una periodista de El Universal: “Leopoldo no tuvo bolas. Le agarró la mano a su esposa, se fue y dejó a los carajitos alborotados”, Aporrea, 13/02/2014. http://www.aporrea.org/oposicion/n245131.html 

(10) “Vandalismo en Chacao: Ramón Muchacho se pregunta ¿quién asume la responsabilidad?”, Noticias24, 12/02/2014

http://www.noticias24.com/venezuela/noticia/222431/vandalismo-en-chacao-ramon-muchacho-se-pregunta-quien-asume-la-responsabilidad/ 

(11) “Capriles condena violencia en marcha estudiantil, Prensa Primero Justicia, 12/02/2014,http://www.primerojusticia.org.ve/cms/index.php?option=com_flexicontent&view=item&cid=158:en-la-prensa&id=13853:capriles-condena-violencia-en-marcha-estudiantil&Itemid=500 

(12) Voir “Fallecidos el 12F fueron con la misma arma de fuego”, YVKE Mondial, 14/02/2014,http://www.radiomundial.com.ve/article/fallecidos-el-12-f-fueron-asesinados-con-la-misma-arma . Sur les assassinats similaires pendant le coup d´Etat d´avril 2002, voir l´excellent documentaire de Angel Palacios, “Puente llaguno: clave de una massacre”, http://www.youtube.com/watch?v=fkrAI72ct-I 

(13) “Capriles llama a movilizaciones contra la violencia y el paramilitarismo”, El Universal, 16/02/2014, http://www.eluniversal.com/nacional-y-politica/140216/capriles-llama-a-movilizacion-contra-la-violencia-y-el-paramilitarismo 

(14) Voir Romain Migus, “Nuit de cristal au Venezuela”, Venezuela en Vivo, 17/04/2013, http://www.romainmigus.com/2013/06/nuit-de-cristal-au-venezuela.html 

(15) “Venezuela rechaza declaraciones de secretario estadounidense John Kerry”, Telesur, 16/02/2014, http://www.telesurtv.net/articulos/2014/02/16/venezuela-rechaza-declaraciones-de-secretario-estadounidense-john-kerry-2982.html 

(16) “Funcionarios norteamericanos tienen 48 horas para salir de Venezuela”, Noticias24, 16/02/2014,  http://www.noticias24.com/venezuela/noticia/222622/elias-jaua-funcionarios-norteamericanos-tienen-48-horas-para-salir-de-venezuela/ 

(17) “Venezuela: quinto país del mundo que más usa el twitter”. Ciudad CCS, 29/05/11, http://www.ciudadccs.info/?p=176192 

(18) Telesur a réalisé une compilation de ces montages médiatiques. Voir: https://www.facebook.com/media/set/?set=a.10151869482281179.1073741986.186321186178&type=1


Voici d’autres photos manipulées par les médias (voir l’article en anglais : Constructing thé Deception of the Anti-Government “Protests” in Venezuela: A Photo Gallery) :

Fake-Venezuela-Protest-Photo-4 PEUPLES

(vraie photo à gauche)

Fake-Venezuela-Protest-Photo-3 PHOTOS

Fake-Venezuela-Protest-Photo-6 POLITIQUE

Photo prise à Singapour:

Fake-Venezuela-Protest-Photo-7 REVOLUTIONS

Fake-Venezuela-Protest-Photo-10 SANTE PUBLIQUE

Fake-Venezuela-Protest-Photo-2 SOCIETE

Fake-Venezuela-Protest-Photo-1 UNASUR

Remarquez les chapeaux de fourrure (étrange pour le Venezuela !), il faisait 24 degrés ce jour-là à Caracas…

http://www.mondialisation.ca/venezuela-coup-de-projecteur-sur-les-zones-dombre-mediatiques/5369380

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 12 mars, 2014 |Pas de commentaires »

JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FEMME DU 8 MARS: UNE BELLE HYPOCRISIE POUR OUBLIER LES FEMMES LE RESTE DE L’ANNEE ! (unwomen.org/Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

Journée internationale

de la femme le 8 mars:

LE COURAGE

Une belle hypocrisie

pour oublier les femmes

le reste de l’année !

(Thierry LAMIREAU)

Célébrée chaque année le 8 Mars,

le thème de la Journée internationale de la femme 2014 est:

 « L’égalité pour les femmes, c’est le progrès pour toutes et tous » .

http://www.unwomen.org/fr/news/in-focus/international-womens-day#sthash.9d5XA4eg.dpuf

Cette année, la Journée Internationale de la Femme sera célébrée au Siège des Nations Unies à New York le 7 Mars 2014, à la veille de la 58ème session de la Commission de la Condition de la Femme, qui commence le 10 Mars 2014.

L’événement devrait être assisté par le Secrétaire général de l’ONU et la Directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, entre autres dignitaires.

Journée internationale de la femme: 

Contexte

C’est au cours de la Journée Internationale de la Femme de 1975 que les Nations Unies ont commencé à commémorer la Journée Internationale de la Femme tous les 8 mars. Deux ans plus tard, en décembre 1977, l’Assemblée générale adoptait une résolution proclamant qu’une Journée des Nations Unies pour les droits de la femme et la paix internationale devait être célébrée par les États membres un jour quelconque de l’année, selon leurs traditions historiques et nationales.

La Journée Internationale de la Femme trouve son origine dans les mouvements ouvriers du tournant du XXème siècle en Amérique du Nord et dans toute l’Europe. Depuis lors, cette Journée a pris une nouvelle dimension mondiale pour les femmes des pays développés comme pour celles des pays en développement.

Le mouvement international croissant en faveur des femmes, qui a été renforcé par les quatre conférences mondiales des Nations Unies sur les femmes, a contribué à faire de cette commémoration un point de ralliement pour mobiliser le soutien en faveur des droits des femmes et de la participation de ces dernières à la vie politique et économique.

La Journée internationale de la femme fournit de plus en plus l’occasion de dresser un bilan des progrès réalisés, d’appeler à des changements et de célébrer les actes de courage et de détermination accomplis par les femmes ordinaires qui ont joué un rôle extraordinaire dans l’histoire de leurs pays et de leurs communautés.

(http://www.unwomen.org/fr)

Une belle hypocrisie !

AAAAAA

Pour n’en pas douter regardons simplement une photo de l’Assemblée nationale française lors du récent débat pour l’égalité entre les femmes et les hommes en France…

Nous, on aime la femme on n'est pas là !

(Photo: LCP / texte, mise en forme Thierry LAMIREAU)

Très simple: la moitié de l’hémicycle est vide…devinez par qui ?…

Enfin, combien y-a-t-il de femmes

élues à l’Assemblée nationale ?

XIVe législature[modifier | modifier le code]

Article connexe : Liste des députés de la quatorzième législature (2012-2017).

Durant la XIVe législature, 155 femmes sont élues à l’Assemblée nationale : il y a donc environ plus d’un quart de femmes députées, soit 45 % de plus que lors de l’élection de 2007. Il y a 37 % de femmes députées au sein du groupe PS (104 sur 280), 14 % au sein du groupe UMP (27 sur 188) et 50 % au sein du groupe EELV (9 sur 18) : cela est aussi le reflet du nombre de candidates présentées, soit seulement 30 % pour l’UMP15. À la suite de nominations gouvernementales, 10 suppléantes deviennent députées.

Comparaison internationale[modifier | modifier le code]

En 2012, après les élections législatives ayant eu lieu cette année-là, la France se situe au 34e rang mondial (elle était précédemment au 69e), soit entre l’Afghanistan et la Tunisie, et au 9e rang européen12.

Les femmes dans les assemblées parlementaires dans le monde sont, en pourcentage, cette même année13 :

Pays Pourcentage
Rwanda 56,3 %
Andorre 50,0 %
Suède 44,7 %
Espagne 36,0 %
Allemagne 32,9 %
Algérie 31,6 %
Suisse 28,5 %
France 26,9 %
Tunisie 26,7 %
Luxembourg 25,0 %
Canada 24,8 %
Australie 24,7 %
Chine 21,3 %
Moyenne mondiale 20,3 %
Maroc 17,0 %
États-Unis 16,8 %
Turquie 14,4 %
Colombie 12,1 %
Inde 11,0 %
Japon 10,8 %
Brésil 8,6 %
Iran 2,8 %
Yémen 0,3 %
Arabie saoudite 0 %

(extrait de http://fr.wikipedia.org/wiki/Femmes_à_l’Assemblée_nationale_française)

Dans la société française

Dans le monde du travail, malgré la Loi, la femme est moins payée que l’homme à travail égal…

Cherchez l’erreur !

L’homme s’arrangera toujours pour écarter la femme, c’est masculin paraît-il !

Qui viole ?

Dans la plupart des cas, qui viole les femmes et les enfants ?…Toujours l’homme.

En tout cas, les guerres sont toujours mises en place par qui ?…

Ces connards de mecs !

L’homme est donc un MINABLE.

Thierry LAMIREAU

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 7 mars, 2014 |Pas de commentaires »

SARKOZY ECOUTE PAR LA JUSTICE ET SOUPCONNE DE TRAFIC D’INFLUENCE (AFP/Le Monde/liberation.fr)

L’ex-président Nicolas Sarkozy

mis sur écoutes en 2013

par la justice française

AAAAAAA

(Photo: Nicolas Sarkozy AFP)

PARIS – L’ex-président français Nicolas Sarkozy a été mis sur écoutes en 2013 par la justice dans une affaire de financement présumé de sa campagne électorale de 2007 par Mouammar Kadhafi, a affirmé vendredi 7 mars 2014 le quotidien Le Monde.

Dans le cadre de cette affaire, discrètement, les magistrats prennent une décision forte: ils mettent l’ancien président sur écoute, ainsi que deux de ses anciens ministres de l’Intérieur, Claude Guéant et Brice Hortefeux, écrit le quotidien français de référence.

Selon son avocat Me Thierry Herzog, cité par Le Monde, M. Sarkozy est toujours probablement sur écoute téléphonique.

Selon une source proche du dossier, une conversation téléphonique entre Nicolas Sarkozy et son avocat a eu pour conséquence l’ouverture le 26 février 2014 d’une enquête judiciaire pour trafic d’influence et pour violation du secret de l’instruction.

M. Herzog assure qu’il n’y a eu aucun trafic d’influence.

Lors de la conversation téléphonique en question, Nicolas Sarkozy, président entre 2007 et 2012, et Thierry Herzog évoquent un magistrat de haut rang de la Cour de Cassation, Gilbert Azibert.

Il y est question, selon la source proche du dossier, de le solliciter pour se renseigner sur une procédure en cours concernant un autre dossier, l’affaire Liliane Bettencourt.

Dans cette affaire portant sur un possible abus de faiblesse sur l’héritière milliardaire du groupe L’Oréal, le nom de Nicolas Sarkozy comme possible bénéficiaire de ses largesses a été cité mais l’ancien président a bénéficié d’un non-lieu.

L’enquête ouverte le 26 février 2014 a donné lieu mardi dernier à des perquisitions menées par les juges Claire Thépaut et Patricia Simon à Paris, Nice (sud) et Bordeaux (sud-ouest), dans les bureaux et aux domiciles de MM. Azibert et Herzog.

Dans son article, Le Monde précise qu’après son départ de l’Elysée à la mi-2012, Nicolas Sarkozy s’était doté d’un second téléphone portable, enregistré sous un nom fictif, pour les échanges sensibles.

Fait du hasard, la révélation par Le Monde de la mise sous écoutes de Nicolas Sarkozy par la justice française survient au lendemain de la saisie de cette même justice par l’ex-président après la révélation qu’il a été enregistré à son insu par un ancien conseiller, Patrick Buisson. 

(©AFP / 07 mars 2014 12h28) 

 Sarkozy écouté

par la justice

et soupçonné

de trafic d’influence

-LIBERATION 7 MARS 2014 À 11:00-
Nicolas Sarkozy devant le siège de l'UMP, à Paris, le 8 juillet 2013.
Nicolas Sarkozy devant le siège de l’UMP, à Paris, le 8 juillet 2013.
(Photo: Fred Dufour. AFP)

Des juges ont découvert que l’ancien président bénéficiait d’un

informateur sur l’affaire Tapie/Lyonnais au sein de la Cour de

Cassation, qu’il pourrait avoir tenté de récompenser, révèle «le

Monde».

Deux magistrats chargés de l’enquête portant sur les soupçons de financement libyen de la campagne présidentielle 2007 de Nicolas Sarkozy ont pris l’initiative, en 2013, de le placer sur écoute, ainsi que deux de ses ministres de l’Intérieur, Claude Guéant et Brice Hortefeux, révèle vendredi le quotidien le Monde, qui détaille des révélations compromettantes concernant un possible trafic d’influence à la Cour de Cassation.

Des écoutes de conversations entre Hortefeux et celui qui était alors patron de la police judiciaire, Christian Flaesch, révèlent en décembre 2013 la proximité entre les deux hommes. 

«L’épisode inquiète les sarkozystes. M. Sarkozy lui-même devient laconique sur son téléphone « officiel ». Les juges s’interrogent, et finissent par découvrir que l’ex-chef de l’Etat dispose d’un second portable, enregistré sous un nom fictif. A son tour, cet appareil est placé sous surveillance. Les écoutes révèlent des échanges avec un autre téléphone mobile acquis avec une identité d’emprunt: il s’agit du portable acheté par Me Herzog pour échanger en toute confidentialité avec son client», écrit le Monde.

Ces nouvelles écoutes mettent au jour des faits très embarrassants pour l’ancien chef de l’Etat. Un magistrat de la Cour de Cassation, Gilbert Azibert, tient Sarkozy et Herzog informés de la procédure en cours concernant la saisie des agendas de l’ex-président, pièces déterminantes dans l’enquête sur l’arbitrage rendu en faveur de Bernard Tapie dans l’affaire l’ayant opposé au Crédit lyonnais. 

«M. Azibert, qui a accès au service intranet de la haute juridiction, renseigne le camp sarkozyste sur l’évolution des tendances au sein de la Cour de Cassation, les écoutes en font foi», note le Monde.

La fidélité de Gilbert Azibert mérite récompense et selon un enregistrement, l’avocat Thierry Herzog glisse à Nicolas Sarkozy que le magistrat, proche de la retraite, apprécierait un coup de pouce pour obtenir la mutation qu’il vise à un poste de conseiller d’Etat en principauté de Monaco. Ces révélations ont poussé le parquet national financier à ouvrir une information judiciaire pour «violation du secret de l’instruction» et «trafic d’influence».

Prochaine étape attendue de la procédure : de possibles auditions de hauts magistrats de la Cour de Cassation par l’Office Central de Lutte Contre la Corruption et les Infractions Financières et Fiscales.

LIBERATION

http://www.liberation.fr/societe/2014/03/07/sarkozy-ecoute-par-la-justice-et-soupconne-de-trafic-d-influence_985211
Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 7 mars, 2014 |Pas de commentaires »

LE NOUVEAU SLOGAN DE L’UMP EST ARRIVE: IL LUI VA…COMME UN GANT !

Le nouveau slogan 

de l’UMP 

est arrivé:

Il lui va…

comme un gant !

UMP Union pour un Monde a Poil

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 7 mars, 2014 |1 Commentaire »

FRANCE: BRUXELLES PLACE PARIS SOUS SURVEILLANCE RENFORCEE A CAUSE DE SA DETTE ELEVEE (AFP/AWP)

FRANCE:

La reprise est là

Bruxelles place Paris

sous surveillance renforcée

à cause de sa dette élevée

(AFP/AWP)

Mercredi 05 mars 2014,

le montant de la dette française

s’élève à 1 909 742 699 913 €

soit 29 381€/habitant !

Bruxelles (awp/afp) – La Commission Européenne a décidé, mercredi 5 mars 2014, de placer la France sous surveillance renforcée, après avoir une nouvelle fois épinglé son manque de compétitivité et le niveau élevé de sa dette.

Pour l’exécutif européen, la France souffre de nombreux déséquilibres macroéconomiques qui n’ont pas été suffisamment corrigés et nécessitent désormais ce type de surveillance qui sera également appliquée à l’Espagne et à l’Irlande, deux pays qui viennent tout juste de sortir de leur plan d’assistance financière.

Deuxième économie de la zone euro, la France se retrouve donc au côté de pays qui ont été en grande difficulté au plus fort de la crise de la zone euro et ont eu besoin d’un plan d’aide.

L’annonce de Bruxelles vient s’ajouter à une longue liste de griefs à l’encontre de la France, à qui est reproché un manque de compétitivité (!), un coût du travail trop élevé (!) et une dette publique qui ne cesse d’enfler…

« Le déficit commercial qui ne cesse de se creuser reflète la perte continue des parts de marché à l’exportation », analyse la Commission.

« Malgré les mesures prises pour favoriser la compétitivité, jusqu’à présent, le rééquilibrage est limité. (…)

Le coût du travail reste élevé et pèse sur les marges des entreprises », souligne -t-elle dans son rapport.

Concernant le niveau de la dette, le risque est que la France se retrouve « exposée à des turbulences sur les marchés financiers, qui auraient des retombées sur l’économie réelle ».

Des problèmes pour la santé de la France mais aussi pour celle de la zone euro dans son ensemble, « compte tenu du poids économique » du pays, souligne la Commission.

DÉFICIT PUBLIC

Lors de ses prévisions économiques publiées fin février, Bruxelles avait mis l’accent sur un autre problème de l’économie française: le risque de voir ses finances publiques déraper. Pour Bruxelles, le déficit public français devrait rester largement au-dessus de 3% en 2014 comme en 2015, si elle ne prend pas de nouvelles mesures.

La France a « entrepris des réformes budgétaires et structurelles importantes. Elles ne sont pas faciles. Les résultats ne sont pas immédiats.

Mais elles sont indispensables », avait alors affirmé le commissaire européen en charge des Affaires économiques, Olli Rehn.

Dans son rapport, la Commission a fait le point sur les déséquilibres économiques de 17 pays européens au total. Quatorze d’entre eux souffrent de déséquilibres.

La Croatie, la Slovénie et l’Italie – qui conjugue elle aussi une dette conséquente à des problèmes de compétitivité – sont dans une situation pire que la France et font face à des déséquilibres jugés « excessifs » qui requièrent également une surveillance renforcée.

De son côté, l’Allemagne est une nouvelle fois épinglée pour ses excédents, qui constituent des déséquilibres macroéconomiques. L’excédent commercial allemand, supérieur à 6% du PIB depuis 2007, traduit la dépendance de Berlin envers les exportations et la faiblesse de sa demande intérieure.

Aussi, « l’Allemagne doit mettre en place des mesures pour stimuler sa demande intérieure et son potentiel de croissance », indique le rapport.

(AFP/AWP )

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 6 mars, 2014 |Pas de commentaires »

LES ETATS-UNIS ENVOIENT SIX F-15 POUR RENFORCER LA SURVEILLANCE DE L’ESPACE AERIEN BALTE (AFP)

Les Etats-Unis envoient six F-15

pour renforcer la surveillance

de l’espace aérien balte

F15 AVION

VILNIUS – Les États-Unis qui assurent la surveillance de l’espace aérien balte dans le cadre de l’OTAN ont décidé d’y envoyer six avions de chasse F-15 supplémentaires, a annoncé, jeudi 6 mars 2014, le ministre lituanien de la Défense, Juozas Olekas.

Les appareils ont atterri jeudi en début d’après-midi à Zoknai, ancienne base aérienne soviétique proche de la ville de Siauliai, dans le nord de la Lituanie, a précisé la porte-parole du ministère, Viktorija Cieminyte.

Le ministre a déclaré à l’AFP que l’envoi des avions était une réponse à l’agression de la Russie en Ukraine ainsi qu’à une intensification de l’activité militaire russe dans la région de Kaliningrad, une enclave russe située entre la Lituanie et la Pologne.

La présidente lituanienne Dalia Grybauskaite qui participait jeudi à Bruxelles à un sommet européen extraordinaire sur l’Ukraine a estimé que la réponse de l’OTAN était prompte et rapide.

La présidente Grybauskaite qui avait inspecté mercredi la base aérienne avait appelé l’OTAN à une plus grande présence dans les pays baltes.

Les pays de l’Alliance assurent à tour de rôle la protection de l’espace aérien des pays baltes qui ne disposent pas d’une aviation militaire suffisante.

Depuis janvier, les forces aériennes américaines patrouillent le ciel faisant frontière au sud et à l’est avec la Russie et le Bélarus à l’aide de quatre appareils F-15 depuis la base de Zoknai.

Les trois anciennes républiques soviétiques, la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie, entrées dans l’OTAN en 2004, s’inquiètent du potentiel militaire grandissant de la Russie à ses frontières, la crise ukrainienne n’ayant fait que renforcer ces appréhensions.

La présidente lituanienne a souligné que l’Europe n’était toujours pas capable de comprendre ce qui arrivait, et que la Russie essayait de réécrire les frontières de la Seconde guerre mondiale en Ukraine.

La Russie aujourd’hui est dangereuse. La Russie est aujourd’hui imprévisible, a-t-elle déclaré.

Dénonçant une brutale agression de la Russie contre l’Ukraine, elle a affirmé: Après l’Ukraine, il y aura la Moldavie, et après la Moldavie, ce sera d’autres pays.

Vilnius s’inquiète des récentes manoeuvres au large de la Pologne et de son propre pays.

La porte-parole du ministère de la Défense a souligné que la Lituanie a observé une plus grande activité des avions militaires russes près des frontières baltes, ce qui a contraint les chasseurs de l’OTAN à réagir plus de 40 fois l’année dernière.

En janvier et en février, le nombre de décollages des appareils de l’OTAN pour identifier des avions russes a augmenté par rapport à l’année précédente, a déclaré Cieminyte sans donner de chiffre précis.

(©AFP / 06 mars 2014 14h24)

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 6 mars, 2014 |Pas de commentaires »

L’ONU DENONCE UNE SITUATION DE TOTALE IMPUNITE EN SYRIE (ATS)

L’ONU dénonce une situation

de totale impunité en Syrie

syria-homs-rtx17f9h

La commission d’enquête de l’ONU a accusé, mercredi 5 mars 2014, le Conseil de Sécurité d’inaction dans le conflit en Syrie. La situation de totale impunité a conduit à l’escalade des crimes perpétrés par les belligérants.

« L’impunité totale qui caractérise le conflit est tout à fait inacceptable. Les dirigeants de chaque camp doivent être tenus responsables des abus perpétrés », a déclaré à Genève le président de la commission d’enquête Paulo Pinheiro.

Le Conseil de Sécurité de l’ONU a échoué à lutter contre l’impunité.

« Une telle inaction a conduit à la prolifération d’acteurs, à la radicalisation et à l’escalade des violences », selon la commission.

Elle appelle les dirigeants de chaque camp et les Etats qui exercent de l’influence sur les belligérants en Syrie à respecter et à faire appliquer le droit international humanitaire.

Malnutrition et famine

Syrie 1jpg

Les attaques à grande échelle et les sièges de zones résidentielles par les forces gouvernementales ont conduit ces derniers mois à des pertes massives, à la malnutrition et à la famine, selon le septième rapport de la commission d’enquête de l’ONU depuis sa création en août 2011.

Plus de 250 000 personnes sont assiégées et bombardées sans accès à l’aide humanitaire, à la nourriture et aux soins médicaux. « Le gouvernement instrumentalise les besoins élémentaires en eau, nourriture, abris et soins médicaux dans le cadre de sa stratégie militaire », accuse le rapport.

« Le refus de l’aide humanitaire, dont l’aide alimentaire, a été pratiqué de manière prolongée dans plusieurs régions et a conduit à la malnutrition et à la famine », indique le document. Le texte rappelle que « l’usage de la famine comme arme de guerre est interdit ».

Actes de torture

ballaman-assad1

Des groupes armés de l’opposition ont aussi encerclé des villages et refusé l’accès des convois humanitaires à ces zones, selon la commission. Le rapport dresse une longue liste d’atrocités commises entre juillet 2013 et janvier 2014 sur la base notamment de 563 entretiens.

Pour la première fois, la commission a identifié des groupes armés qui ont commis des actes de torture dans la province d’Al-Raqqah. Elle dénonce aussi le recrutement de plus en plus fréquent d’enfants par ces groupes armés.

(ats / 05.03.2014 13h52)

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 6 mars, 2014 |Pas de commentaires »
1...34567...47

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007