APRES LES RETRAITES, HARO SUR LES RETRAITES ! (Bernard GENSANE / http://bernard-gensane.over-blog.com/)

Après les retraites, haro sur les retraités !

APRES LES RETRAITES, HARO SUR LES RETRAITES ! (Bernard GENSANE / http://bernard-gensane.over-blog.com/) dans REFLEXIONS PERSONNELLES soupe

(Bernard GENSANE)

La droite s’est occupée des retraites, inspirée par des travaux de « spécialistes » (le COR dont la plupart des prévisions n’ont pas été avérées) impulsés par Jospin. La gauche va s’occuper, s’occupe déjà, des retraités.

Dans le discours et la pratique du capitalisme financier, un retraité, comme un travailleur, a un coût. Oh, pas bien élevé, ce coût ! La retraite moyenne en France est actuellement de 1 100 euros. Avec une disparité considérable – et qui ne cesse de s’aggraver – entre les hommes (1 500 euros) et les femmes (850 euros). C’est encore trop pour les financiers, pour l’Europe, pour les socio-libéraux et les libéro-sociaux qui nous gouvernent.

Une antienne court les rues selon laquelle les retraités seraient moins frappés par « la crise » que les actifs. Or le taux de pauvreté est le même pour les premiers que pour les seconds. Les « experts » prévoient une baisse des retraites de 30% d’ici à 2060. Avec 1,35 cotisant par retraité. Actifs d’aujourd’hui, gare à vous ! Gare, surtout, aux « experts » qui prennent leurs désirs pour des réalités, en particulier lorsqu’ils se lancent dans des prophéties autoréalisatrices.

Le « coût » des retraites représente actuellement moins de 1% du PIB. Cela n’empêche pas nos socio-libéraux de prévoir des cotisations plus fortes, d’augmenter la CSG des retraités (par souci d’« équité » avec celle des actifs, bien sûr) et de désindexer les retraites par rapport à l’inflation. Le discours dominant est que les retraités sont des privilégiés, selon le Conseil d’Orientation des Retraites, selon la Cour des Comptes du sarkozyste Migaud, des institutions chargées de lancer des ballons d’essai dans une opinion publique qu’il convient d’anesthésier. Point trop tout de même pour que les salariés du privé et ceux du public pensent que l’ennemi, c’est l’Autre, et qu’ils n’aient surtout pas l’idée de s’unir autour de causes communes.

Le contexte aujourd’hui est celui de pertes de pouvoir d’achat déjà programmées. Le blocage des tranches du barème de l’impôt sur le revenu, décidé par Sarkozy pour 2012 (sur les revenus 2011) a été maintenu par Hollande. Les pensions ayant été revalorisées de 1,8% à compter du 1er avril 2012, cette augmentation entraînera une augmentation de l’impôt de 2% et plus s’il y a changement de tranche. Concernant la CACA (Contribution Additionnelle de Solidarité pour l’Autonomie), les retraités imposables seront soumis à un prélèvement supplémentaire de 0,3% sur le montant de leur pension, cette contribution permettant de réduire le déficit de la protection sociale. Elle sera ensuite affectée au financement de la prise en charge de la perte d’autonomie. Concernant cette dernière, Marisol Touraine a été claire : il faudra « aider les aidants », c’est-à-dire (presque) tout déléguer aux familles alors que, dans l’esprit des fondateurs de la Sécurité Sociale, les prestations d’aide à l’autonomie doivent être financées par l’Assurance Maladie dans le cadre de la SS.

Dans l’esprit de nos gouvernants, les pensions ne seront plus revalorisées. Depuis 1993, la loi stipule que le montant des retraites du régime général est indexé sur l’évolution des prix à la consommation. Les négociations en cours pour les retraites complémentaires AGIRC et ARRCO laissent entrevoir des perspectives de non revalorisation ou de sous-revalorisation : 1% de moins que l’inflation, par exemple, ou même la désindexation. Le ministre Cahuzac a déclaré qu’un accord de ce type des partenaires sociaux sur les retraites complémentaires « serait un élément très important et qu’on ne pourrait pas ne pas en tenir compte. » Le patron Charles Begbeider estime que « revenir sur cette indexation est loin d’être une proposition iconoclaste puisque certains de nos voisins l’ont déjà appliquée. »

Outre l’augmentation de la CSG, les « niches fiscales » dont jouissent les retraités devraient disparaître, comme l’abattement de 10% (ce qui rapporterait 2,7 milliards d’euros) et la majoration de pension pour les parents de 3 enfants (gain : 800 millions d’euros).

Le dernier rapport de la Cour des Comptes désigne les retraités comme cible privilégiée. Pour Marisol Touraine, les retraités ne sont pas « intouchables ».

Pas même les 4 millions qui touchent le minimum contributif et dont le nombre augmente chaque année ?

Pas même les 5 millions de retraités qui touchent entre 800 et 1 100 euros par mois ? Pas même ces retraités qui doivent travailler tout en percevant une pension et dont le nombre a triplé ces six dernières années au grand bonheur du patronat car ils ont de l’expérience et induisent des « charges » sociales légères ?

Pas même tous ces retraités qui demandent de l’aide aux Centres Communaux d’Action Sociale ? Pas même les 10% de retraités qui ont recours aux organisations caritatives pour se nourrir (Secours Populaire, Restos du Cœur etc.) ?

Bernard GENSANE

http://bernard-gensane.over-blog.com/

Rédigé avec l’aide de camarades de la FSU et de la CGT.

PS : L’illustration de cet article provient du site de la section socialiste de l’Île de Ré, en 2010, à l’époque bénie où les socialistes étaient dans l’opposition.

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 6 mars, 2013 |2 Commentaires »

LE MALI ET L’URANIUM: QUI SONT LES VRAIS « TERRORISTES »…UNE VIDEO A VISIONNER DANS LE MONDE ENTIER

LE MALI ET L’URANIUM:

LE MALI ET L'URANIUM: QUI SONT LES VRAIS QUI SONT LES VRAIS « TERRORISTES »…

UNE VIDEO A VISIONNER

DANS LE MONDE ENTIER

http://www.dailymotion.com/video/xww2x4

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 21 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

FRANCE: NOUVELLES ACCUSATIONS SUR UN FINANCEMENT DE SARKOZY PAR…KADHAFI !…UN MORT QUI FAIT PARLER DE LUI !

France :

FRANCE: NOUVELLES ACCUSATIONS SUR UN FINANCEMENT DE SARKOZY PAR...KADHAFI !...UN MORT QUI FAIT PARLER DE LUI ! dans REFLEXIONS PERSONNELLES sarkozy

Nouvelles accusations sur un financement de

Sarkozy par Kadhafi

PARIS – Le sulfureux homme d’affaires Ziad Takieddine a assuré devant un magistrat détenir des preuves du financement par la Libye de la campagne présidentielle 2007 de Nicolas Sarkozy, écrit le quotidien Le Parisien ce mercredi 2 janvier 2013.

L’intermédiaire franco-libanais, dont le nom apparaît dans plusieurs affaires de corruption en France, a déclaré, le 19 décembre 2012 au juge d’instruction Renaud Van Ruymbeke, qu’il détenait les preuves d’un financement par la Libye de la campagne 2007 de l’ancien Président de droite.

Ces déclarations ont été qualifiées de pures affabulations par l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant, directement mis en cause par l’intermédiaire franco-libanais.

Selon le quotidien, M. Takieddine a déclaré au juge qu’il pouvait lui fournir les éléments existants sur le financement de la campagne de Nicolas Sarkozy, assurant que le montant de cette aide dépasserait les 50 millions d’euros, somme un temps évoquée par l’un des fils du dictateur libyen Mouammar Kadhafi.

Il a affirmé que plusieurs rencontres avaient eu lieu avant l’élection entre Béchir Saleh, alors secrétaire particulier de Mouammar Kadhafi, et Claude Guéant, directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy lorsque celui-ci était Ministre de l’Intérieur avant son élection à la présidence française.

Tout ça est pure affabulation, pure affabulation, a martelé Claude Guéant à la chaîne de télévision i>TELE. Jamais quelque Libyen que ce soit, quelque autorité libyenne que ce soit, n’est passé par mon intermédiaire pour alimenter des enrichissements personnels ou bien la campagne de 2007.

S’il a des preuves, qu’il les apporte, a-t-il lancé, de toute façon, je suis parfaitement tranquille puisqu’elles ne peuvent en aucune façon toucher Nicolas Sarkozy ou votre serviteur, a-t-il ajouté.

M. Takieddine avait déjà évoqué, le 9 mai 2012, la thèse d’un financement libyen de la campagne de 2007 de M. Sarkozy, la jugeant tout à fait crédible.

L’accusation avait été lancée en mars 2011 par le fils du colonel Kadhafi, Saïf Al-Islam alors que la France s’apprêtait à intervenir en Libye.

Le journal en ligne Mediapart avait ensuite publié, le 28 avril 2012, un document attribué à un ancien dignitaire libyen affirmant que Tripoli avait accepté de financer pour 50 millions d’euros la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007.

M. Sarkozy avait qualifié d’infamies ces accusations publiées à une semaine du second tour de la présidentielle de 2012 – remportée par le socialiste François Hollande – et avait porté plainte contre Mediapart.

La justice française a ouvert une enquête judiciaire pour blanchiment et corruption visant Ziad Takieddine après la saisie de 1,5 million d’euros en liquide que transportait l’homme d’affaires de retour de Libye le 5 mars 2011.

Cette enquête a été confiée aux juges qui enquêtent par ailleurs sur un éventuel financement illicite de la campagne présidentielle française de 1995, instruction dans laquelle M. Takieddine est aussi inculpé.

(©AFP / 02 janvier 2013 20h35) 

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 2 janvier, 2013 |Pas de commentaires »

HOLLANDE ET SA DECLARATION D’IMPÔT…PAS TRES NORMALE ! (Zebuzzeo)

Hollande et sa déclaration d’impôt pas très normale

HOLLANDE ET SA DECLARATION D'IMPÔT...PAS TRES NORMALE ! (Zebuzzeo) dans REFLEXIONS PERSONNELLES hollande2
M.Hollande et la valeur de son patrimoine au
Journal Officiel, là où le mensonge commence

Montrose+Cannes+Hollande FRANCE dans REFLEXIONS PERSONNELLES
J’aime pas les riches…de mon quartier

Nous allons vous dire la vérité et ce qu’il cache:

Il déclare une maison à Mougins (06) de 800.000€: c’est faux, la chambre des notaires estime cette maison à 1 380 000€, en effet le prix moyen du M2 est 5200€ à Mougins
L’appartement sur les Hauts de Cannes, rue Montrose, de 80m2 est déclaré à 230.000€: c’est faux, la Chambre des Notaires l’estime à 392.000€; le prix du m2 est de 4900€ quant à l’appartement rue Montrose de 54 m2 déclaré à 140.000€, c’est également faux, il est estimé à 264.600€.
Donc il déclare au JO du 11 mai 2012, 1.170.000€ alors qu’en fait le patrimoine est de 2.036.000€… presque le double.

Avenue+du+G%C3%A9n%C3%A9ral+de+Gaulle++06250+Mougins+++Google+Maps HOLLANDE
Si t’as pas une maison à Mougins t’as raté ta vie 

A Londres, par exemple, ou il se susurre qu’il serait propriétaire d’un appartement d’une valeur estimée à 2.622.000€. Mais il a oublié de déclarer des biens immobiliers à Londres au 6 Thomas More Street, d’une valeur estimée à  2.622.060€.
Nous arrivons donc à 4.658.060€… pas mal pour un Président Normal.

Mais il a oublié aussi sa SCI « La sapinière » au Capital de 914.694€, de location de biens immobiliers et de terrains dont le siège social est 28 avenue Duquesne 75007 Paris.

Hollande+sapini%C3%A8re+SCI IMPOTS

Où lui et Ségoléne possèdent différents biens, SCI au CA environ de 218.000€ annuel.

Hollande canonisé par les journalistes pas sans raison:

En 1996, au nom d’une vaste réforme sur l’impôt sur le revenu, le gouvernement Juppé tire un trait sur toutes ces niches fiscales, «devenues sans rapport avec la réalité des frais professionnels supportés par les intéressés et qui ont donc perdu toute
justification». Une profession va particulièrement se plaindre, les journalistes.
Avant les primaires, les syndicats de journalistes notamment de l’Humanité ont demandé à M.François Hollande de rétablir l’abattement de 30% pour les journalistes, de plus, chose étrange, une certaine Valérie Massonneau (plus connu sous le nom de Valérie Trierweiler, future Madame Hollande) fut la porte-parole des journalistes accompagnée bien sûr d’Audrey Pulvar.
A savoir qu’en 2008 cette demande de rétablir les 30% fut demandée par les journalistes à Nicolas Sarkozy qui refusa, ce qui lui attira les foudres du monde journalistique, depuis ce jour la campagne anti-sarkozy commença, entre autres raisons.

Mme Trierweiler s’est battue pour, en effet, garder les 30% d’abattement, mais sans le plafond de 7650 € mentionné. Comme par hasard, c’est à ce moment là (2008) que l’antisarkozysme a démarré en trombe, suite au refus de celui-ci. Toujours comme par hasard, notre Président Normal a promis, lors de sa campagne, d’accéder à cette demande. De cette façon, Mme Rothweiler, pardon, je voulais dire Trierweiler, pu obtenir une jolie petite niche (fiscale, bien sûr).

Zebuzzeo                                                                                                                                            

JORF n°0110 du 11 mai 2012 page 9000 
texte n° 2 DECLARATION 
Déclaration de situation patrimoniale de M. François Hollande proclamé

Président de la République

NOR: HRUX1223026X

 

Nom : Hollande.
Prénom : François.
Régime matrimonial : ―
Profession du conjoint (mention facultative) :
Montant et origine des revenus (mention facultative : les personnalités soumises à l’obligation de déclaration de patrimoine ne sont pas tenues de déclarer l’origine et le montant de leurs revenus) :
Autres mandats ou fonctions : député, président du conseil général de la Corrèze.

I. ― Immeubles bâtis et non bâtis

LIEU DE SITUATION
Nature du bien (1)
Superficie
ORIGINE
de propriété
RÉGIME JURIDIQUE
du bien (2)
DATE D’ACQUISITION PRIX D’ACQUISITION
et montant des travaux
VALEUR ACTUELLE
Maison individuelle (130 m²), 112, avenue des Chênes, 06250 Mougins Acquisition indivise en 1986
Partage en 2011
Bien propre 1986
2011
408 000 F et 80 000 € pour ma part (60 %) 800 000 €
Appartement (54 m²), 22-28, avenue Montrose, 06 Cannes Acquisition Indivision (70 %) 2000 630 000 F pour ma part (70 %) 230 000 €
Appartement (80 m²), 22-28, avenue Montrose, 06 Cannes Acquisition SCI (30 %) 1997 450 000 F pour ma part (30 %) 140 000 €
(1) Appartement – Immeuble – Maison individuelle – Local commercial – Terrain – Garage.
(2) Bien propre – Bien commun – Bien indivis – Propriété directe – SCI.

II. ― Valeurs mobilièresValeurs non cotées en bourse

1.

Néant.

2. Valeurs cotées en bourse

Néant.

3. Placements divers (3)

Néant.

(3) SICAV, Fonds communs de placements, SCPI, etc.

III. ― Assurances-vie

NATURE DU CONTRAT VALEUR DE RACHAT
Société générale – Assurance-vie 3 550 €

IV. ― Comptes bancaires courants ou d’épargne,

livrets, espèces, comptes courants de société

NATURE DU COMPTE VALEUR À LA DATE DE DÉCLARATION
Compte courant La Banque postale 4 960,73 €
Compte courant Société générale 508,20 €
Compte courant Société générale 2 790,65 €

V. ― Meubles meublants

Valeur d’acquisition, valeur d’assurance ou évaluation personnelle à la date de la déclaration.

BIEN VALEUR À LA DATE DE DÉCLARATION
Divers meubles 15 000 €

 VI. ― Collections, objets d’art,

bijoux, pierres précieuses, or

Néant.

VII. ― Véhicules terrestres à moteur,
bateaux, avions, etc.

Néant.

VIII. ― Fonds de commerce ou clientèles,
charges et offices

Néant.

IX. ― Autres biens

Néant.

X. ― Biens immobiliers et comptes détenus à l’étranger

Néant.

XI. ― Passif

ORGANISME PRÊTEUR
ou nom et adresse
du créancier
NATURE, DATE ET OBJET
de la dette
MONTANT TOTAL
de l’emprunt
SOMME RESTANT
à rembourser
MONTANT
des mensualités
Banque postale Prêt immobilier 2000 25 725 € 950 €
Société générale Prêt de trésorerie 2011 30 000 € 29 569,35 € 586,15 €
Banque postale Prêt de trésorerie 2012 30 000 € 30 000 €
M. Georges Hollande Suite aux opérations de partage et de cession de parts intervenues fin 2011 140 000 € 140 000 €
M. Philippe Hollande 30 000 € 30 000 €
XII. ― Observations
Il n’est pas fait mention des dettes afférentes aux frais de campagne électorale.

La fraction de ma nue-propriété des biens immobiliers de Cannes relève, selon les règles d’assiette de l’ISF, du patrimoine de l’usufruitier. Elle n’a donc pas été mentionnée.
Fait à Paris, le 15 mars 2012.

François Hollande   

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 2 janvier, 2013 |8 Commentaires »

TAPIE, PATRON DE PRESSE: UN SCANDALE ABSOLU ! (SNJ-CGT)

Tapie, patron de presse : un scandale absolu !
TAPIE, PATRON DE PRESSE: UN SCANDALE ABSOLU ! (SNJ-CGT) dans REFLEXIONS PERSONNELLES 1d85e892-4acc-11e2-8f32-6d8b258cf102-800x532 (Le SNJ-CGT)
rien CIRI dans REFLEXIONS PERSONNELLES

Dans la France d’aujourd’hui, tout peut arriver, mais on ne s’attendait pas à ça : Bernard Tapie, un affairiste, associé à un exilé fiscal suisse, Philippe Hersant, est le nouveau propriétaire de quatre quotidiens, La Provence, Var-Matin, Nice-Matin et Corse-Matin, ainsi que des quotidiens du groupe France-Antilles.

Les deux hommes étaient sans doute destinés à se rencontrer pour avoir, l’un comme l’autre, montré des qualités de gestionnaires dignes des Pieds Nickelés. Qu’on se rappelle ce que Tapie a fait de Look, de Wonder, de Terraillon, d’Adidas, de ses écoles de ventes, de l’Olympique de Marseille (déclaré en faillite après la sinistre affaire de match de football truqué entre le club marseillais et l’équipe de Valenciennes), au Ministère de la ville, etc.

Qu’on se rappelle ce que Philippe Hersant, le piètre héritier du « papivore » Robert Hersant, a fait de Paru Vendu, de Paris-Normandie, des journaux de la région Champagne – Ardennes. L’un et l’autre ont largement alimentés les cohortes qui, chaque jour, vont pointer à Pôle Emploi.

Tapie et Hersant sont des fossoyeurs d’emplois plus que des entrepreneurs ; les journalistes ont toutes les raisons d’être inquiets de cette association, dont l’un des dirigeants a quand même connu la prison et n’est pas à l’abri de nouveaux démêlés avec la justice dans l’affaire de l’indemnisation de son prétendu dommage dans l’affaire de la vente d’Adidas par le Crédit Lyonnais qui a donné lieu à une indemnisation scandaleuse sur injonction de Sarkozy et avec la bénédiction de Christine Lagarde.

Cette prise de contrôle des journaux de Provence et de la Côte d’Azur par un tel tandem est un scandale. L’information est en danger.

Le soudain intérêt de Tapie pour la presse peut nous inquiéter dans la perspective des prochaines échéances électorales. Ceux qui avaient rêvé de journaux mis à l’abri des affairistes aux lendemains du scandale de Panama en 1914, puis après la Libération en 1945 et qui avaient rédigé les Ordonnances sur la Presse en 1944 et ceux qui, aujourd’hui, tirent le signal d’alarme depuis plusieurs années pour retrouver les voies d’une information citoyenne, au service du public ne peuvent que s’alarmer.

Pour le SNJ-CGT, le feu vert accordé par le Comité Interministériel de Restructuration Industrielle (CIRI) est symbolique de la politique actuelle du gouvernement, marquée par une obséquiosité sans borne devant les patrons et les puissances d’argent.

Pour le syndicat, le Premier Ministre, le Ministre des Finances, la Ministre de la Culture et de la Communication, notamment, doivent s’expliquer.

Le SNJ-CGT interpelle le Président de la République et lui demande de s’opposer à cette reprise des restes du Groupe Hersant Média (GHM) par le duo Tapie – Philippe Hersant. Il lui demande également de légiférer au plus vite sur le statut de l’entreprise de presse, sur l’indépendance des rédactions et sur la protection des sources.

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 26 décembre, 2012 |Pas de commentaires »

FILLON / COPE: UNE TEMPÊTE DANS UN VERRE D’EAU ! (Thierry LAMIREAU)

FILLON / COPE:

Une tempête dans un verre d’eau !

FILLON / COPE: UNE TEMPÊTE DANS UN VERRE D'EAU ! (Thierry LAMIREAU) dans REFLEXIONS PERSONNELLES copeL’UMP s’agite avec le feuilleton « FILLON / COPE »

comme si le monde entier était à leurs pieds !

Le microcosme médiatico-politique s’agite

alors que la Nation FRANCE prend du gîte !

Les lieutenants de SARKOZY

affûtent leurs armes

pour 2017.

Et petit SARKOZY, lui, il va aller faire…

une petite visite chez le Juge…

normal…c’est un truand…comme les autres !

Ces petits minables ne voient pas plus loin que leur nombril…

L’ URGENCE est ailleurs…

mais ils sont « aveugles »…dans leur minuscule cour de récré !

Oh, les mecs…vos conneries on s’en fout !                                                                                

COPE/FILLON: histoire d’une haine

PARIS (Sipa) — Deux blocs de détermination face à face: la haine entre Jean-François Copé et François Fillon, longtemps larvée, a explosé depuis le scrutin contesté de dimanche, s’affichant désormais sans retenue. C’est l’aboutissement d’une rivalité politique certes, mais aussi de longues années de mépris réciproque.

Car au-delà de la lutte de pouvoir entre deux hommes qui peuvent tous deux espérer devenir « le » nouveau champion de la droite après Nicolas Sarkozy, la guerre Copé-Fillon est aussi personnelle. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces deux hommes ne s’aiment pas: Jean-François Copé juge François Fillon sournois, autant François Fillon le considère arriviste et démagogue. En un mot: dangereux.

Longtemps, le « bébé Chirac » Copé et le séguiniste Fillon, engagé dans à peu près tous les conflits de son mentor avec Jacques Chirac, n’ont fait que se croiser. Après la victoire de Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2007, le premier s’impose, envers et contre le chef de l’Etat, à la tête du groupe UMP à l’Assemblée Nationale, quand le second connaît la consécration avec sa nomination à Matignon. Il leur faut dès lors apprendre à travailler ensemble.

Les réunions hebdomadaires des ténors de la majorité autour de Nicolas Sarkozy à l’Elysée seront pendant cinq ans le théâtre de leur affrontement à fleurets mouchetés, dont certains épisodes déborderont régulièrement le huis clos de ces réunions.

« On ne peut pas jouer collectif ? »

En février 2011, leur rivalité surgit dans le domaine public. Alors que Jean-François Copé s’est lancé dans l’organisation d’un débat contesté sur l’islam à l’UMP, François Fillon prend ses distances sur RTL. « Si ce débat est centré sur l’islam, s’il devait conduire à stigmatiser les musulmans, je m’y opposerais », lâche-t-il. Jean-François Copé est furieux.

Sa colère explosera sur un plateau de télévision le 29 mars 2011, alors que François Fillon vient de se démarquer de la stratégie de « ni-ni » (ni front républicain ni vote FN) pour le second tour des élections cantonales. « Il y a en a -disons les choses- qui ont trouvé l’occasion d’une posture », lance Jean-François Copé sur Canal +. Et d’ajouter, visiblement furieux: « on ne peut pas jouer collectif, une fois ? » Il faudra toute l’autorité de Nicolas Sarkozy pour calmer la tempête politique.

Pour préserver l’unité de la majorité et les chances de Nicolas Sarkozy en 2012, le conflit restera ensuite latent. Mais en coulisses, les coups pleuvent. Proche de Jean-François Copé, l’ex-ministre Rachida Dati aura ainsi la dent dure contre François Fillon, dont elle conteste violemment l’arrivée à Paris pour les législatives.

Et si les deux hommes ont pris garde lors de leur unique débat télévisé de la campagne pour la présidence de l’UMP de ne pas s’attaquer frontalement -les militants n’aiment pas ça-, Jean-François Copé n’a guère ménagé son rival lors de ses meetings, le qualifiant de « Hollande de droite » ou de « candidat des barons ». Dans les derniers jours de la campagne, l’ »inénervable » François Fillon avait fini par durcir le ton à son tour, en critiquant « les virages à droite » de son rival, traité de « gladiateur » ou de « vis-à-vis remuant d’Harlem Désir, de Marine Le Pen ou de Jean-Luc Mélenchon ».

Avec un score au final serré, des résultats contestés dans certains bureaux de vote et deux hommes qui jouent une grande partie de leur avenir politique, la rivalité a donc très vite tourné à la guerre ouverte. Et visiblement désormais, tous les coups sont permis.

(Sipa / 22.11.2012 17h50)  

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 22 novembre, 2012 |Pas de commentaires »

LIBYE: COMBIEN DE MAINS SALES ? (Dissident VOICE)

LIBYE :

LIBYE: COMBIEN DE MAINS SALES ? (Dissident VOICE) dans REFLEXIONS PERSONNELLES libye

Combien de mains sales ? (Dissident Voice)

arton17895-2a856 FRANCE dans REFLEXIONS PERSONNELLES
Felicity ARBUTHNOT
Oh la toile enchevêtrée qu’ils tissent

Quand ils veulent envahir
Un pays souverain et mentir
Au monde sur leur croisade sinistre…

Michael LEUNIG, Poète, Caricaturiste

Ce week-end, un article détaillé suggérait qu’un « agent secret français, agissant sur les ordres stricts de Sarkozy, le président de l’époque, était soupçonné du meurtre du colonel Kadhafi« .

Tout en gardant à l’esprit que les insurgés soutenus par l’OTAN, et maintenant au pouvoir après avoir quasiment réduit en ruines une grande partie de la Libye, déstabilisé et terrorisé dans l’espoir de s’approprier les ressources libyennes au lieu d’en faire profiter le pays, ont toutes les raisons de se distancer de la boucherie qu’a constituée la mort ignoble de Kadhafi, ces nouvelles allégations mettent en lumière des aspects intéressants.

L’assassin français se serait, paraît-il, infiltré au coeur de la foule qui était en train de malmener violemment le colonel, et lui aurait tiré une balle dans la tête.

« Le motif, selon une source (libyenne) bien informée » était d’empêcher qu’on puisse interroger le colonel Kadhafi sur ses liens avec Sarkozy.

Le Daily Mail avait déjà révélé, en citant une note de service du gouvernement français publiée par un site web d’investigation, que 50 millions d’euros avaient été « blanchis par le biais de compte bancaires panaméens et suisses… en provenance du colonel Kadhafi vers un fond (de Sarkozy en 2007) pour les élections présidentielles » ce qui aurait, si c’est vrai « enfreint les lois de financement de la vie politique« . Le journal citait aussi « les nombreuses visites de Sarkozy en Libye« .

Il ajoutait que :

Le compte suisse a été ouvert au nom de la soeur de Jean-Francois Copé, le bras droit du président et le dirigeant de l’UMP, le parti de Sarkozy.

Le fils de Kadhafi, Saif alIslam, dont la vie ne tient déjà qu’à un fil et sera encore plus menacée s’il est finalement soumis au « système judiciaire » libyen, s’est exprimé clairement sur le financement de la campagne de Sarkozy : « Nous avons tous les détails et nous somme prêts à tout dévoiler… Nous l’avons financée. »

Il n’est pas étonnant que Saif, qui a généreusement fait don de 1.5 million de livres à son ancien lieu d’études, la prestigieuse London School of Economics — où il avait participé à la Conférence Annuelle Ralph Miliband en mai 2010, du nom du philosophe renommé père de l’ancien secrétaire aux affaires étrangères David Miliband et de son frère Ed, le dirigeant actuel du parti travailliste — ait été abandonné par les puissances occidentales qui l’avaient si bien accueillies avant de conspirer pour commettre un autre mauvais coup, cette fois contre son pays, la Libye.

Sarkozy, devenu président, a reçu en grande pompe le colonel Kadhafi pour une visite d’état à Paris en décembre 2007, l’appelant « frère guide » et faisant installer sa tente bédouine près du palais de l’Elysée.

Tony Blair, a bien sûr rendu visite à Kadhafi à plusieurs reprises, allant même jusqu’à utiliser l’avion privé de ce dernier, pour conclure d’importants accords économiques. Lui aussi est resté muet sur la mort horrible de Kadhafi et le sort atroce réservé à ses enfants, ses petites enfants et son pays.

Le Daily Mail précise aussi que :

Le mandat des Nations Unies qui instaurait (la mal nommée) « zone d’exclusion aérienne » spécifiait expressément que les alliés occidentaux ne pouvaient pas s’ingérer dans les affaires intérieures du pays.

En dépit de cela, les bombardements quasi quotidiens n’ont cessé qu’avec le renversement de Kadhafi et il est apparu qu’il y avait des « conseillers » français et anglais sur le terrain.

Mahmoud Jibril, qui a servi de premier ministre intérimaire après le renversement de Kadhafi vient de dire à la télévision égyptienne : « C’est un agent étranger qui s’est mêlé aux brigades révolutionnaires pour tuer Kadhafi. »

Selon le journal, une autre source de Tripoli a dit : « Sarkozy avait toutes les raisons d’empêcher de toute urgence que le colonel ne parle » et une autre « source diplomatique » a aussi mentionné les menaces de Kadhafi de révéler les détails financiers du financement de la campagne présidentielle française de 2007.

Un autre élément intéressant, s’il est exact, a été apporté par Rami El Obeidi « l’ancien dirigeant des relations internationales du Conseil National de Transition (qui) a dit savoir que Kadhafi avait été repéré par un système de communication satellite alors qu’il parlait au président syrien Bashar Al-Assad. » Ce qui nous amène à nous poser une question éléphantesque : les deux attaques meurtrières soutenues par l’occident contre la Libye, la Syrie et leurs leaders sont-elles connectées ?

Le président de la Syrie détient-il des informations sur les douteux trafics d’argent supposés ?

Un autre détail intéressant : Ben Oman Shaaban (22 ans), un de ceux qui ont attaqué le colonel Kadhafi, a été gravement blessé en juillet par des loyalistes de Kadhafi semble-t-il. Il a été emmené en France par avion pour y être soigné et il est mort dans un hôpital français la semaine dernière. Shabaan était réputé pour brandir en toutes occasion le revolver avec lequel le colonel aurait été tué. Si c’est vrai, il devait aussi détenir des informations intéressantes sur les horribles évènements de la journée.

Sarkozy a constamment nié avoir reçu de l’argent du leader libyen et n’a pas voulu répondre aux questions du Daily Mail. Une enquête est en cours sur des « soupçons d’irrégularités financières ».

Il est utile de mentionner qu’en novembre 2007, juste avant la visite de Kadhafi à Paris :

Une dépêche du Département d’Etat Etatsunien s’inquiétait du fait que « ceux qui dirigent la vie économique et politique en Libye s’orientent vers une gestion de plus en plus nationaliste du secteur énergétique » et qu’il y avait « de plus en plus de signes du nationalisme libyen en ce qui concerne les ressources naturelles« .

La dépêche citait une déclaration de Kadhafi dans un discours de 2006 : « Les compagnies pétrolières sont contrôlées par des étrangers qui en tirent des millions. Maintenant les Libyens doivent prendre leur part de ces profits« .

Le gouvernement de Kadhafi avait forcé les compagnies à donner des noms libyens à leurs filiales. Et pire encore, « les lois du travail avaient été amendées pour ’libyaniser’ l’économie » c’est à dire pour qu’elle profite aux Libyens.

Les compagnies pétrolières « étaient incitées à employer des managers, des comptables et des directeurs du personnel libyens« .

C’était vraiment tout à fait insupportable !!

On ne s’étonne plus alors que le président Obama, prix Nobel de la paix, ait déclaré à l’annonce de la mort ignominieuse de Kadhafi que « c’était une journée historique. » (BBC, 20 octobre 2011.) Ni de l’exclamation dans un éclat de rire vulgaire de Madame Clinton : « Nous sommes venus, nous avons vu, il est mort. »

Il y a une seule chose de sûre dans toute cette honteuse affaire de « changement de régime » en Libye : c’est que personne n’a les mains propres.

Et où est le corps du colonel Kadhafi ?

Felicity ARBUTHNOT

Felicity Arbuthnot est une journaliste spécialiste de l’Irak. Elle a écrit avec Nikki van der Gaag : « Baghdad in the Great City » et des séries pour World Almanac books ; elle a aussi dirigé les recherches de deux documentaires de John Pilger sur l’Irak qui ont été primés : « Paying the Price : Killing the Children of Iraq » et « Denis Halliday Returns » pour la télévision irlandaise.

Pour consulter l’original : http://dissidentvoice.org/2012/10/libya-how-many-dirty-hands…

Traduction : Dominique Muselet

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 10 octobre, 2012 |Pas de commentaires »

CELA VOUS ETONNE ?…HOLLANDE FAIT DU SARKOZY ! (Antoine….Montpellier)

Cela vous étonne ? Hollande fait du Sarkozy !

CELA VOUS ETONNE ?...HOLLANDE FAIT DU SARKOZY ! (Antoine....Montpellier) dans REFLEXIONS PERSONNELLES hollande-sarkozy-d8f5e1 (Antoine…Montpellier)
lundi 8 octobre 2012 -

Face au néosarkozysme fiscal en place, s’opposer à qui et à quoi ou à quoi mais pas à qui ?

JPEG - 59.2 ko

Le NPA fait partie de ceux qui ne jouent pas sur les mots quand il s’agit de juger la politique menée par le tandem Hollande-Ayrault : sur les grandes orientations économiques et sociales (mais sur les Roms aussi) nos sociaux-libéraux sont égaux à eux-mêmes …et à Sarkozy comme on en jugera à partir des observations du Canard Enchaîné (voir ci-dessous) sur leur politique fiscale, plus précisément sur les fameuses niches.

Le palmipède du mercredi n’y va pas de patte morte qui sous-titre son article d’un assassin « Les socialistes recyclent les techniques éprouvées qu’ils dénonçaient dans l’opposition« . Ce qui nous fait dire, à l’adresse de nos camarades du Front de Gauche, que la logique d’opposition au sarkozysme doit se poursuivre face au néosarkozysme de gauche, hors de toute subtile contorsion sur la nécessité de s’opposer à des mesures d’austérité, pas au gouvernement qui les promeut ! Il en va de la crédibilité d’une authentique politique de gauche qui doit fuir comme la peste tout ce qui s’apparente à des tactiques politiciennes où les paroles dénoncent mais les actes approuvent (vote du collectif budgétaire et des « emplois avenir » par les députés du Front de Gauche). Là est la voie de l’unité si souvent invoquée mais si souvent malmenée par, justement, ces entrechats qui jouent au chat et à la souris avec une opposition qui n’en est pas une tout en prétendant l’être… (1)

Les batailles des Sanofi, Pilpa, CIF, PSA, et tant d’autres, pour leurs emplois appellent, pour déjouer la délibérée impuissance gouvernementale à mettre au pas le patronat, une réponse en termes de radicalité politique qui joue clair et dise non à Hollande et à Ayrault…sans attendre 2014 (élections municipales et européennes) [2]  ! Oui, dire non à ce pouvoir qui, impénitent copieur du sarkozysme, pourrait créer, à défaut d’une mobilisation décidée d’une opposition de gauche ancrée dans les luttes sociales, les conditions du retour du modèle pourtant tellement honni !

(1) [Mélenchon : une manifestation [contre le TSCG] « d’opposition aux politiques d’austérité », pas au gouvernement->http://tempsreel.nouvelobs.com/soci…], position toujours en continuité, malgré le ton qui monte, avec ces déclarations juste après la présidentielle  » Mélenchon : Ni soutien, ni participation, ni opposition [au gouvernement]…L’extrême gauche donne des consignes pour la grève ou le reste, mais pas nous !… Face à Hollande, Besancenot dit « on doit être l’opposition », mais laissons le respirer, donnons une chance à notre pays…« 

[2] Mélenchon écrit sur son blog le 12 juillet dernier  »les urnes seront de retour assez vite pour être des points de passages politiques où régler les comptes. Les élections Municipales et les Européennes se présentent dans un délai rapproché. Il est suffisant pour permettre une bonne montée en puissance d’un niveau de conscience politique et d’une volonté d’action plus élevée qu’elle ne l’est à présent et qu’elle risque de l’être avec la déception que les socialistes vont déclencher. Si nous y avons assez de forces ce peut être l’occasion d’un changement de cap global de la situation toute entière. » Révolution par les urnes oblige, les luttes doivent servir à entretenir la pression jusqu’aux prochaines échéances électorales. L’idée que, l’austérité n’attendant pas et la situation des salariés et des plus pauvres s’aggravant chaque jour plus, le changement politique par la mobilisation sociale c’est …maintenant n’effleure pas le dirigeant du PG. Electoralisme quand tu le tiens…

JPEG - 40.2 ko

Le Canard Enchaîné du 3 octobre 2012

JPEG - 217.3 ko
Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 8 octobre, 2012 |Pas de commentaires »

DROITE EXTRÊME. UMP: LE TRANSFUGE DU FN QUI VEUT REANIMER LE SARKOZYSME (Agnès ROUSSEAUX)

DROITE EXTRÊME

UMP :

le transfuge du FN qui veut réanimer le

sarkozysme

DROITE EXTRÊME. UMP: LE TRANSFUGE DU FN QUI VEUT REANIMER LE SARKOZYSME (Agnès ROUSSEAUX) dans REFLEXIONS PERSONNELLES UMP

PAR AGNÈS ROUSSEAUX (2 OCTOBRE 2012)

La motion « Droite forte » pourrait bien arriver en tête lors du congrès de l’UMP en novembre. Son fondateur, Guillaume Peltier, est un ancien militant du FN, et un ancien compagnon de route de Bruno Mégret puis de Philippe de Villiers, avant de rallier Nicolas Sarkozy. Son programme : la stigmatisation des « assistés », le contrôle et le fichage des salariés, « fraudeurs » en puissance, ou le démantèlement du Code du travail. Le nouveau visage de la droite extrême et anti-sociale ?

arton2673-90ebf DROITE FORTE dans REFLEXIONS PERSONNELLES

Poursuivre « la révolution culturelle du sarkozysme » : tel est l’objectif des deux fondateurs du mouvement « Droite forte », Guillaume Peltier et Geoffroy Didier, secrétaires nationaux de l’UMP. La motion qu’ils présentent pour le congrès de leur parti en novembre – intitulée « Droite forte – Génération Sarkozy » – serait soutenue par 42 % des sympathisants de l’UMP, selon un sondage réalisé par le site Atlantico. Elle devancerait largement celles de Jean-Pierre Raffarin et Luc Chatel (« L’humanisme social, libéral et européen ») ou de Laurent Wauquier (« Droite sociale ») [1] ! Un succès auprès des sympathisants qui doit beaucoup au nom de l’ancien président accolé au titre de la motion. Mais qui n’en demeure pas moins inquiétant pour la future orientation du principal parti conservateur.

« Le sarkozysme n’est pas pour nous une nostalgie, il est bien plus qu’un héritage. Il constitue le socle de nos valeurs pour l’avenir », clament Guillaume Peltier et Geoffroy Didier. Patriotisme, récompense du travail et du mérite, autorité républicaine, lutte contre les fraudes et l’assistanat… constituent les fondements de cette droite « décomplexée » et « conquérante » que veulent incarner ces deux trentenaires aux dents longues. La clé de la victoire ?« Gagner la bataille de la communication et de la pédagogie à droite. » À coups de slogans simplistes et de recyclage des idées de l’extrême droite.

Du FN à l’UMP en passant par le MNR, l’UDF ou le MPF…

« Une droite molle ouvrirait un boulevard au Front National », se défend Guillaume Peltier dans une interview au Figaro. Un FN qu’il connait pourtant bien, pour y avoir milité. À 20 ans, en 1996, il est membre du Front National de la Jeunesse (FNJ). Deux ans plus tard, il suit Bruno Mégret dans sa scission et s’engage au MNJ, le Mouvement Jeune du Parti Mégrétiste. En 2000, il approche Charles Millon (UDF), ancien ministre de la Défense du gouvernement Juppé, élu en 1998 président de la région Rhône-Alpes grâce à une alliance avec le FN, et qui a créé son propre mouvement : la Droite Libérale-Chrétienne.

avec-philippe-de-villiers-1-9dc9d FN

Après un passage à l’UDF, Guillaume Peltier croise la route de Philippe de Villiers. Il devient secrétaire général de son Mouvement Pour la France (MPF) et sera son porte-parole lors de la campagne présidentielle de 2007. Celui que Guillaume Peltier considère comme « une marque nouvelle qu’il faut imposer sur le marché » attirera 2,2% des voix. À cette époque, il traite Nicolas Sarkozy d’imposteur. Avant d’intégrer quelques années plus tard la « cellule riposte » de celui-ci, sous la houlette de Brice Hortefeux. Puis de devenir porte-parole adjoint de Nicolas Sarkozy durant la campagne présidentielle de 2012.

« Continuer à briser les tabous »

Cinq partis en une décennie et une demi-douzaine de défaites électorales, dans la Marne puis à Tours… Avec Guillaume Peltier, nous sommes plus proches de la médaille de l’opportunisme que de la récompense du mérite et de la loyauté. Interviewé, il reconnaît que les idées qu’il défend « ne sont pas le fruit d’une réflexion menée par différents intellectuels mais [qu’]elles relaient précisément ce que disent les gens dans les bistrots » [2]. Marqué par les « marées humaines de drapeaux tricolores » de la campagne présidentielle, Peltier semble pour le moment prendre racine à l’UMP. Quitte à donner l’impression de mener quelques batailles de retard : sa motion cible comme priorité de « défendre Nicolas Sarkozy face aux attaques caricaturales de la gauche »

Le spectre de son mentor plane partout. « Nous ne sommes pas des sous-marins de Sarkozy, » précise Geoffroy Didier, son colistier, qui se décrit comme « sarkozien » et non « sarkozyste »… « Nous ne sommes pas dans le culte de la personnalité mais dans la défense des valeurs. » La Droite forte a tout de même pour slogan : « Le sarkozysme pour fondation, la France pour espérance, l’Europe comme horizon et le peuple comme boussole ». La croisade de Peltier ?« Continuer à briser les tabous et les codes comme il (Nicolas Sarkozy) l’a fait » [3]. Tout un programme.

Contrôle social et stigmatisation des « assistés »

La Droite forte aspire à valoriser les « méritants » face aux « profiteurs », pour« protéger les Français honnêtes ». Les « assistés » – comprenez allocataires de prestations sociales, bénéficiaires précaires de la Sécu, salariés protégés, fonctionnaires, et bien évidemment immigrés… – sont donc la bête noire de Guillaume Peltier. La Couverture Maladie Universelle (CMU) ? Supprimée, « pour mieux aider ceux qui le méritent vraiment » ! L’Aide Médicale d’État (AME) ? Supprimée ! Les 35 heures ? Supprimées ! Les fonctionnaires ? A réduire ! Le Code du travail ? A réformer… La Droite forte propose aussi de développer considérablement les contrôles aux arrêts-maladies, par l’instauration de« contre-visites systématiques à l’initiative des employeurs »« Tout particulièrement dans la fonction publique », précise la motion.

« Lors de l’expérimentation de 2008, 70% des contrôles des cas de salariés en arrêt-maladie ont donné lieu à une reprise du travail ou à la suspension des indemnités journalières », prétend la Droite forte. Des chiffres loin de correspondre à la réalité. Sur les 1,5 million de contrôles d’arrêt maladie pratiqués par la CNAM (Caisse Nationale de l’Assurance Maladie), un peu plus d’un sur dix se sont révélés « injustifié ou trop long » [4]. A renforcer également : les contrôles pour l’Allocation de Parent Isolé, l’aide au logement ou l’Allocation de rentrée scolaire « qui donnent lieu à de trop nombreuses fraudes ». Derrière chaque salarié et chaque citoyen se cache un fraudeur en puissance.

Pour lutter contre ces profiteurs qui accablent la patrie, Guillaume Peltier et ses amis rêvent aussi de ficher les Français, grâce à un fichier national unique des prestations sociales. Et pour optimiser le contrôle social, une carte vitale sécurisée biométrique pour tous les assurés, et une nouvelle carte d’identité – biométrique et à empreinte digitale – avec toutes les informations civiles, fiscales et sociales du citoyen, qui fasse office de carte d’identité, de sécurité sociale, carte de santé, carte d’électeur. Une façon sans doute de parachever la grande œuvre sécuritaire et paranoïaque de Claude Guéant.

Impôt minimal pour les grands groupes

Vis-à-vis des « profiteurs du haut » (sic) et des exilés fiscaux, il faut être « intraitable » assure la motion. Eux ne font que « contourner » (re-sic) la loi (à la différence du fraudeur). « Tout déserteur fiscal tenant ses comptes dans un « paradis fiscal » dans le seul but d’échapper à l’impôt français devra, s’il veut garder la nationalité française, payer la somme qu’il doit à l’administration française ». Payer la somme que l’on doit… Voilà de quoi terrifier les 544 grands donateurs de l’UMP, dont 140 résident à l’étranger, « pour l’essentiel dans des contrées où la fiscalité est plus douce qu’en France », a révélé Mediapart, le 25 septembre 2012.

Rassurons-nous, la Droite forte veut aussi sévir contre les entreprises tentées par l’optimisation fiscale, avec la création d’un « impôt minimal pour les grands groupes », qui « échappent trop souvent à l’impôt ». Les 147 grands donateurs qui « appartiennent au monde de la haute-finance », dont huit responsables de Goldman Sachs [5] en frémissent d’avance.

« Droite républicaine », marque déposée par Guillaume Peltier

Un projet qui visiblement ratisse large. Les fondateurs entendent « incarner le courant central de la droite de demain », entre Humanistes (motion de Jean-Pierre Raffarin et Luc Chatel) et Droite Populaire (de Thierry Mariani). Le mouvement est soutenu par Brice Hortefeux, président de l’association Les Amis de Nicolas Sarkozy [6]. Dans le comité de parrainage de la motion Droite Forte (qui compte 20 hommes et une seule femme !), figure également Édouard Courtial, directeur de la campagne de Jean-François Copé. Mais entre l’actuel dirigeant de l’UMP, et son concurrent François Fillon, les fondateurs de la Droite Forte refusent pour l’instant de se positionner…

Si lors du vote des adhérents de l’UMP, le 18 novembre 2012, la Droite Forte réalise effectivement le meilleur score de l’ensemble des motions, elle devrait fortement peser au sein du Bureau Politique de l’UMP. Toute motion réalisant plus de 10% des voix peut s’instituer en « mouvement », envoie des représentants au sein de l’exécutif du parti et bénéficie des subventions que perçoit l’UMP. En attendant le congrès, pour marquer son territoire, Guillaume Peltier a déposé en mai auprès de l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) la marque « Droite Forte ». Il récidive en juillet 2012 en s’appropriant le monopole de l’expression « Droite républicaine » [7]. A ce rythme, ses adversaires n’auront plus bientôt plus aucun adjectif à apposer sur leurs affiches. Et Guillaume Peltier pourra continuer d’abreuver le parti de sa rhétorique nauséabonde, en préparant le come-back de son idole.

Agnès ROUSSEAUX

Photo de une : CC UMP photos via flickr

Notes:

[1Avec 42% d’intentions de vote, La Droite Forte de Guillaume Peltier en tête des motions UMP (Atlantico, 27/09/12). Selon ce sondage Atlantico/Opinion Way, réalisé auprès d’un échantillon de 412 sympathisants de l’UMP, la motion Droite Forte arrive en tête avec 42% des intentions de vote, devant celle de Jean-Pierre Raffarin et Luc Chatel (21%), celle de Laurent Wauquiez (18%), de Michèle Alliot-Marie (8%), Thierry Mariani (5%) et de Matthieu Schlesinger (1%). Lire aussi : Sondage : « La Droite forte » préférée chez des sympathisants UMP (Le Point, 22/09/12). Seuls les adhérents de l’UMP voteront pour le Congrès.

[2Source

[3Source

[4] 13% pour les arrêts inférieurs à 45 jours, 11% pour les arrêts supérieurs. Et cette action a permis d’économiser seulement 0,2% des dépenses de remboursement d’indemnités journalières. Source. La fraude aux prestations sociales a un coût pour la collectivité nettement inférieur à la fraude fiscale qui représente 60 à 70% du manque à gagner.

[5] Jean-Luc Biamonti (managing director), Charles de Croisset (vice-président Europe), Isabelle Ealet (responsable mondiale “commodities”), Laurent Dupeyron (codirigeant de l’“european equity”), Pierre-Henri Flamand (directeur du “desk global”), Hugues Lepic (banquier associé), Philippe Khuong-Huu (chef du département “global interest rates products”) et le trader Carole Bettane.

[6] L’objectif de cette association, qui s’inscrit dans une « démarche affective » est« d’aider chacun à construire le jugement que l’Histoire portera sur ces cinq années de reformes majeures pour la France »… Car « un jour, l’Histoire rendra justice à Nicolas Sarkozy ». L’association a le statut de parti politique, et s’est doté d’une association de financement (voir les statuts). Source

[7] Lire l’article de Rue89         

UMP: la Droite Forte réclame plus de journalistes de droite sur le service public !

 PARIS (Sipa) — La « Droite Forte », l’un des mouvements de l’UMP dont la figure de proue est le jeune sarkozyste Guillaume Peltier, souhaite plus de journalistes de droite sur les radios et télévisions publiques.

Il faut « libérer l’information en garantissant l’embauche de journalistes de droite sur les radios et télévisions financées par le contribuable français », suggère dans un communiqué publié mardi le mouvement, qui présentera en novembre au congrès de l’UMP une motion intitulée « La Droite Forte » et dans laquelle cette proposition figure en tête.

Les penseurs et journalistes de droite sont « très peu représentés » dans l’audiovisuel français, déplore la « Droite Forte », qui cite toutefois plusieurs exemples : Eric Brunet, Eric Zemmour et Elisabeth Lévy, polémistes de droite habitués des plateaux télévisés. Pour assurer, selon elle, une « meilleure représentativité des opinions des Français », elle réclame donc un service public calqué sur le « modèle des chaînes info » qui mettent en scène de façon régulière des « duels » entre éditorialistes de gauche et de droite.

Les radios et les télévisions publiques « mettraient en avant, aux heures de grande écoute, le matin, à midi comme le soir, des journalistes se réclamant de la droite – en plus de ceux de la gauche », explique le mouvement, qui souhaite même que ces nouveaux « formats d’équité » soient « obligatoires lors des matinales comme des journaux de 13h et de 20h ».

Tête d’affiche de la Droite Forte, Guillaume Peltier débat lui-même depuis la rentrée de façon hebdomadaire avec le député socialiste Olivier Faure sur la chaine d’information en continu BFMTV.

cd/co

(Sipa / 02.10.2012 18h33)                                                                                            

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 2 octobre, 2012 |Pas de commentaires »

LA MESSE EST DITE: LE SARKOSOCIALISTE JOUYET A ETE NOMME A LA TETE DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS (Fabrice NICOLINO)

 Le sarkosocialiste Jouyet a été nommé à la tête de la Caisse des Dépôts et Consignations !

La messe est dite (Jouyet à la Caisse des Dépôts et Consignations) par Fabrice Nicolino

LA MESSE EST DITE: LE SARKOSOCIALISTE JOUYET A ETE NOMME A LA TETE DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS (Fabrice NICOLINO) dans REFLEXIONS PERSONNELLES JOUYET

Si vous ne l’avez pas fait, je me permets – exceptionnellement – de vous conseiller la lecture d’un mien article, paru ici il y a trois jours : Pierre Cunéo, dir’cab de Delphine Batho (et grand ami de l’oligarchie). Vous y ferez la connaissance de Pierre Cunéo, directeur de cabinet de la ministre de l’Écologie, et au passage, celle de Jean-Pierre Jouyet, son ami. Jouyet a plein d’amis : Hollande, qu’il connaît depuis plus de trente ans, Christophe de Margerie, qui est, outre son cousin par alliance, le patron de Total. Et je laisse de côté les trop nombreux oligarques qu’il fréquente assidument, que ce soit au club « Le Siècle » ou encore autour de l’Institut Aspen France.

JPEG - 29.9 ko

Je peux même ajouter une information de plus. Je crois qu’elle est, pour l’heure, exclusive. Jouyet fait partie du conseil d’administration de « The Aspen Institute », maison mère atlantiste d’Aspen France. C’est intéressant autant qu’instructif, car on trouve dans ce conseil d’administration des personnes aussi sympathiques que Condoleezza Rice, à côté de gens plus anodins, mais aussi d’une flopée de patrons, parmi lesquels l’Indien Gautam Thapar. Thapar est milliardaire en dollars et ses activités – je n’ai pas le temps de chercher une liste exhaustive – incluent la chimie, la production de papier et l’exploitation des forêts en Malaisie. Il dirige aussi la branche indienne de l’Institut Aspen, qui promeut l’industrie nucléaire en Inde. C’est donc un grand et noble personnage.

Or voilà que François Hollande a décidé de nommer Jouyet à la tête de la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC). Ne vous détournez pas : ce poste est stratégique. Mission de la CDC : « La Caisse des dépôts et consignations et ses filiales constituent un groupe public au service de l’intérêt général et du développement économique du pays ». Elle investit en notre nom, au service théorique du long terme. Débordant de fric, la Caisse dispose de plus de 20 milliards d’euros de fonds propres, et réalise un résultat net de plus de deux milliards. Puissance de feu garantie : elle gère, entre autres, l’épargne des livrets A, LEP, LDD, finance le logement social, prête aux collectivités locales, etc. Tout est dans cet etc. La Caisse est le bras armé financier du gouvernement. Et elle siège, ès qualités, au conseil d’administration des plus grandes entreprises du CAC 40. Celles-là même qui sont le moteur, ici, de la destruction accélérée du monde.

JPEG - 466.5 ko

 Jouyet est leur homme. Je ne mets pas en cause son intégrité, je n’entends pas sous-entendre quoi que ce soit sur son honnêteté. J’ai même tendance à croire qu’il n’a jamais songé à mettre un sou dans sa poche pendant qu’on ne regardait pas. Mais l’essentiel est ailleurs. Il est leur homme. Car il ne connaît qu’eux. Car il partage évidemment leur criminelle vision du monde. Car il entend bien défendre leurs intérêts – qu’il pense légitimes – à la tête de la Caisse des Dépôts. Et Hollande, ce balourd qui n’a jamais rien lu de sérieux sur la crise écologique, a décidé, sur fond de vieille amitié, de lui confier la clé du financement public. C’est encore plus dingue que scandaleux. On tourne et on tournera toujours plus le dos au seul avenir concevable, fait d’une extrême sobriété matérielle et d’un immense et authentique partage du gâteau.

Ne rêvons pas. Il n’y a strictement rien à attendre de ce gouvernement. Sauf les places et les miettes qu’il a déjà distribuées aux écologistes de cour et de salon. Je ne suis pas surpris. Je suis en rage.

La messe est dite (Jouyet à la Caisse des dépôts et consignations)

Le site de Fabrice Nicolino Planète sans visa

Illustration 1 : jouyet‑sarkozy.jpg

Illustration 2 : ‑546579947_IMG_8690.jpg

(1) Extrait du discours de JP Jouyetà la CONFERENCE A L’OCCASION DU PREMIER ANNIVERSAIRE DE L’ASSOCIATION QUANTVALLEY (QuantValley est « un projet entrepreneurial qui vise à promouvoir la finance quantitative et ses apports en termes de recherche, de gestion du risque et de création de valeur pour les investisseurs ») :

« Les mathématiques financières constituent un outil intéressant et puissant. S’il est mis au service d’une dissimulation artificielle des risques dans des structures financières complexes, les effets peuvent être dévastateurs pour le système financier. Mais s’il est utilisé à des fins d’optimisation des processus d’investissement, à des fins d’amélioration de la gestion et du contrôle des risques, il peut jouer un rôle tout à fait positif en matière de qualité du service rendu aux investisseurs et de stabilité financière. »

A lire aussi:

Paroles de socialiste sarkozyen

Extrait : Après avoir promu l’austérité mitterrandienne dans le cabinet du ministre de l’industrie, du commerce extérieur et de l’aménagement du territoire de l’époque et contribué jospiniennement à introduire la France dans l’euro, Jean-Pierre Jouyet fut l’un des initiateurs et signataires de l’appel « des Gracques », les blairistes français, en faveur d’une alliance PS-UDF pendant la campagne présidentielle de 2007. Avant de rallier Sarkozy…et enfin de revenir vers le PS, avec l’espoir de devenir secrétaire général de François Hollande à l’Elysée (« un poste qui ne se refuse pas » avoue-t-il) !

Le dossier PS

………………………

Le sarkosocialiste Jouyet a été nommé à la tête de la Caisse des dépôts et consignations !

http://npaherault.blogspot.fr/

Clarté à gauche pour (com)battre la droite

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 1 juillet, 2012 |Pas de commentaires »
12345

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007