UKRAINE,PETROLE,GUERRE. LES GROSSES COMPAGNIES PETROLIERES AMERICAINES NOUS CONDUISENT A LA GUERRE (Mike WHITNEY/counterpunch.org)

Ukraine, Pétrole, Guerre:

oleoduc-64d33

Les Grosses compagnies pétrolières

américaines nous conduisent

à la guerre

(Mike WHITNEY)

UKRAINE,PETROLE,GUERRE. LES GROSSES COMPAGNIES PETROLIERES AMERICAINES NOUS CONDUISENT A LA GUERRE (Mike WHITNEY/counterpunch.org) dans REFLEXIONS PERSONNELLES poutine_dernier_g8

« Nous assistons à une énorme partie géopolitique dans laquelle l’objectif est la destruction de la Russie en tant qu’opposante géopolitique aux Etats-Unis ou à l’oligarchie financière mondiale [.] La réalisation de ce projet va de pair avec le concept de domination mondiale menée par les Etats-Unis. »

(Vladimir Yakounine, ancien haut diplomate russe)

« L’Histoire montre que partout où les Etats-Unis font de l’ingérence, le chaos et la misère s’ensuivent. »

« Franchir une ligne

et provoquer le combat »

Après 13 années d’actes de violence qui ont réduit de larges pans de l’Asie Centrale et du Moyen-Orient à l’anarchie et à la ruine, le pouvoir destructeur de l’armée américaine a finalement trouvé à qui parler dans une petite péninsule du Sud-Est de l’Ukraine, qui sert de base opérationnelle principale à la flotte russe de la Mer Noire.

La Crimée est la porte par laquelle Washington doit passer pour pouvoir étendre ses bases avancées dans toute l’Eurasie, prendre le contrôle des couloirs vitaux de pipelines et de ressources, et s’établir en tant que puissance dominatrice militaro-économique dans ce nouveau siècle.

Malheureusement pour Washington, Moscou n’a aucune intention de se retirer de la Crimée ou de renoncer à contrôler son poste militaire avancé crucial de Sébastopol. Cela signifie que la Crimée – qui a été envahie par les Cimmériens, les Bulgares, les Grecs, les Scythes, les Goths, les Huns, les Khazars, les Ottomans, les Turcs, les Mongols et les Allemands – pourrait connaître une nouvelle conflagration dans les mois à venir.

Une telle situation pourrait déclencher une Troisième Guerre Mondiale, effondrer la structure mondiale de sécurité existante et établir un nouvel ordre mondial, qui serait toutefois différent de celui imaginé par les mythomanes du Council on Foreign Relations et autres groupes de réflexion d’extrême-droite qui guident la politique étrangère américaine et qui sont responsables de la crise actuelle.

La façon dont Washington se conduira dans ce nouveau conflit nous dira si les auteurs de la Guerre contre la Terreur – ce bobard des relations publiques qui a servi à cacher les objectifs visant à émasculer les libertés civiles et à établir un gouvernement mondial unique – étaient réellement sérieux quant à la réactualisation de leur vision d’un Nouvel Ordre Mondial ou si c’était simplement une chimère collective de PDG de grandes entreprises et de banquiers désouvrés.

En Crimée, l’empire est confronté à un véritable adversaire, et non à un groupe disparate de djihadistes en tongs brandissant des kalachnikovs.

C’est l’Armée russe; ils savent comment se défendre et sont préparés pour le faire.

La balle est désormais dans le camp d’Obama. C’est à lui et à ses conseillers tordus du « Grand Echiquier » de décider jusqu’où ils veulent pousser cette affaire. Veulent-ils intensifier la rhétorique et accroître de façon irréversible les sanctions jusqu’à ce que les coups soient échangés ? Veulent-ils tout risquer sur un coup de dé téméraire ou passer au Plan B ? Telle est la question.

Quoi que les responsables politiques américains décident, une chose est sûre : Moscou ne cèdera pas. Les Russes sont déjà dos au mur. Soit dit en passant, ils savent qu’un psychopathe assasin rôde en liberté, et ils sont prêts à faire tout ce qui est nécessaire pour protéger leur peuple. Si Washington décide de franchir cette ligne et de provoquer le combat, alors il y aura des problèmes. C’est aussi simple que cela.

John McCain, le faucon de toujours, pense qu’Obama devrait jeter son gant et montrer à Poutine qui est le chef. Dans une interview accordée au magazine TIME, McCain a déclaré : « C’est une partie d’échecs qui rappelle la Guerre Froide et nous devons en avoir conscience et agir en conséquence [.] Il nous faut prendre certaines mesures qui convaincraient Poutine que les actions qu’il est en train de mener aurait un coût élevé ».

« Un coût élevé » a dit McCain,

mais élevé pour qui ?

Ce que McCain ne réalise pas est que ce n’est pas l’Afghanistan et qu’Obama n’a pas affaire au docile fantoche de Karzaï. Lancer des sanctions contre Moscou aura des conséquences importantes, du genre qui causeraient beaucoup de dommages aux intérêts américains.

Avons-nous mentionné que le « plus gros projet pétrolier non-américain d’ExxonMobil est une collaboration avec le pétrolier russe Rosneft dans l’Arctique, où des milliards de dollars d’investissements sont en jeu ? »

Et que se passera-t-il si Poutine décide qu’il n’est plus dans les intérêts de Moscou d’honorer les contrats qu’il a passé avec des entreprises américaines ? A votre avis, quelle sera la réaction des actionnaires à cette nouvelle ? Et ce n’est qu’un seul exemple. Il y en a bien d’autres.

Toute confrontation avec la Russie aura pour conséquence des attaques asymétriques contre le dollar, le marché obligataire et l’approvisionnement en pétrole. Peut-être les Etats-Unis peuvent-ils vaincre les forces russes en Crimée. Peut-être pourraient-ils couler leur flotte et mettre leurs troupes en déroute, mais il y aurait un prix très élevé à payer et personne ne sera satisfait du résultat.

Voici l’extrait d’un article de Testosterone Pit qui résume bien la situation :

« Sergueï Glazyev, le conseiller le plus intransigeant de Poutine, a esquissé la stratégie de représailles. Se débarrasser des dollars, vendre les Bons du Trésor américain, encourager les sociétés russes à ne pas rembourser leurs dettes libellées en dollars et créer un système monétaire alternatif avec les BRICS et les producteurs d’hydrocarbures comme le Venezuela et l’Iran [.]

« L’allié de Poutine et son ami de confiance, le président de Rosneft Igor Sechin a suggéré qu’il était « recommandé de créer une bourse de valeurs internationale pour les pays participants, où les transactions pourraient être enregistrées en utilisant les monnaies régionales. » (Now On, No Compromises Are Possible For Russia [A partir de maintenant, aucun compromis n’est possible pour la Russie], Testosterone Pit)

A mesure que les Etats-Unis continuent d’abuser de leur pouvoir, ces changements deviennent de plus en plus nécessaires. Les gouvernements étrangers doivent former de nouvelles alliances afin d’abandonner le système actuel – le « système dollar » – et établir une plus grande parité entre les Etats-nations, ces mêmes Etats-nations que Washington détruit un à un pour établir sa vision macabre de l’utopie mondiale des affaires.

La seule façon de faire dérailler ce projet est d’exposer la faiblesse aveuglante de ce système lui-même, c’est-à-dire l’utilisation d’une devise internationale qui est adossée à une dette gouvernementale de 15.000 milliards de dollars, à une dette de la Réserve Fédérale de 4.000 milliards de dollars, et de milliers de milliards de dollars supplémentaires d’obligations fédérales non remboursées et non remboursables.

Quelles que soient les mesures prises par Moscou pour mettre un terme au système actuel et remplacer la devise de réserve mondiale par une monnaie qui représente une jolie réserve de valeurs, elles devraient être applaudies.

L’attitude irréfléchie et meurtrière de Washington dans le monde entier rend les Etats-Unis particulièrement impropres pour être le régisseur de fait du système financier mondial ou pour bénéficier d’une valorisation artificielle de leur monnaie, qui permet aux Etats-Unis de jouer le rôle de banquier avec le reste du monde.

Le dollar est la fondation sur laquelle reposent les trois piliers de la force impériale : politique, économique et militaire. Supprimez cette fondation et tout l’édifice s’écroule. Ayant abusé de ce pouvoir, en tuant et en estropiant des millions de personnes sur toute la planète, le monde a besoin d’une transition vers une autre façon bienveillante de perpétrer ses transactions d’affaires, de préférence une devise qui n’est pas adossée au sang et à la misère de victimes innocentes.

Paul Volcker a résumé les sentiments de nombreux détracteurs du dollar, en 2010, en disant :

« Le sentiment croissant dans une bonne partie du monde est que nous avons perdu à la fois la force économique relative et, ce qui est plus important, un modèle cohérent de gouvernance réussie pouvant être copié par le reste du monde. A la place, nous sommes confrontés à des marchés financiers cassés, à la sous-performance de notre économie et à un climat politique turbulent. »

L’Amérique est irréversiblement cassée et Washington est un marécage d’immoralité. Le monde a besoin d’un changement de régime, de nouveaux dirigeants, d’une nouvelle direction et d’un système différent.

Dans notre dernier article, nous avons essayé d’attirer l’attention sur le rôle que les grandes compagnies pétrolières ont joué dans la crise actuelle.

L’auteur Nafeez Ahmed s’étend sur ce thème dans un article « qu’il faut lire à tout prix » et qui a été publié dans l’édition du Guardian, lundi dernier. Voici un bref extrait de l’article d’Ahmed, intitulé « Ukraine crisis is about Great Power oil, gas pipeline rivalry » [La crise en Ukraine est une question de grandes puissances pétrolières et de rivalité en matière de pipelines » :

« L’Ukraine est de plus en plus perçue comme étant située à un endroit critique dans la bataille qui se fait jour pour dominer les couloirs de transport de l’énergie, reliant les réserves de pétrole et de gaz naturel du bassin de la Caspienne aux marchés européens.

Une compétition de grande envergure est déjà apparue dans la construction de pipelines. Il reste à voir si l’Ukraine fournira des itinéraires alternatifs pour aider à diversifier l’accès [à ces réserves], ce que préfère l’Ouest, ou si « elle se retrouvera forcée de jouer le rôle d’un subalterne de la Russie ». » (Guardian)

Les géants pétroliers occidentaux avaient du « retard à rattraper » depuis plus dix ans, avec Poutine qui faisait échec et mat à chacune de leur manouvres.

Il se trouve que l’habile ancien élève du KGB s’est avéré meilleur en affaires que tous ses concurrents, en les piégeant à leur propre jeu, se servant de l’économie de marché pour étendre son réseau de pipelines dans toute l’Asie Centrale et en Europe.

Voilà de quoi exactement est faite la crise actuelle.

Les grosses compagnies pétrolières se sont avérées être les « perdantes » dans cette guerre pour les ressources et elles veulent maintenant que l’Oncle Sam montre un peu de muscle pour qu’elles puissent revenir dans la partie. Cela s’appelle une « déconvenue », qui se rapporte aux jérémiades de ceux qui prennent une raclée.

Ecoutons à nouveau Ahmed :

« Certes, les violentes émeutes ont été déclenchées par la frustration que le rejet par Yanoukovitch de l’accord avec l’UE a engendrée, (à la faveur d’une soudaine proposition de Poutine de réduire la facture de gaz ukrainienne de 30% et d’une aide de 15 milliards de dollars) dans un climat de prix de l’énergie qui flambent, tout comme les autres factures (notamment alimentaires) des Ukrainiens, lié aux infortunes nationales en matière de gaz de l’Ukraine. La brutalité policière pour réprimer ce qui a commencé comme des manifestations pacifiques a été la goutte qui a fait déborder le vase. » (Guardian)

Autrement dit, Yanoukovitch a rejeté une offre de Chevron que l’UE et Washington poussaient, et a préféré l’accord plus favorable de la Russie. Selon Ahmed, cela a mis en colère les grosses huiles qui ont décidé d’inciter aux émeutes.

(« La soudaine proposition de Poutine de réduire la facture de gaz ukrainienne de 30% et d’une aide de 15 milliards de dollars a provoqué les manifestations.»)

Comme nous l’avons dit précédemment, c’est juste une question de déconvenue.

Donc, permettez-moi, chers lecteurs, de dire ceci : Est-ce la première fois que vous entendez un analyste respecté dire que le pétrole était derrière les émeutes, le coup d’Etat et la confrontation avec Moscou ?

J’en donnerai ma main à couper. Quelles que soient les tentacules que Wall Street a enroulés autour de la Maison Blanche, du Capitole et du pouvoir judiciaire américain, les grosses compagnies pétrolières sont aux commandes.

Les Apôtres des combustibles fossiles constituent le club le plus ancien et le plus puissant de Washington et « Ce qu’ils disent est parole d’évangile ».

Ainsi que Ahmed l’a si bien formulé :

« La raréfaction des ressources et la compétition pour dominer les couloirs de l’énergie en Eurasie sont derrière le militarisme russe et l’interférence américaine. L’Ukraine a la mauvaise fortune de se retrouver au milieu de cette lutte en accélération visant à dominer les couloirs de l’énergie en Eurasie dans les dernières décennies de l’âge des combustibles fossiles ».

Vous avez dit « Guerre

pour les ressources » ?

Ainsi que nous le faisions remarquer dans un article précédent, le cerveau du Nouvel Ordre Mondial, Zbigniew Brzezinski, a dépeint ce conflit avec la Russie ainsi :

« Couper l’accès des Occidentaux à la Mer Caspienne et à l’Asie Centrale ».

Pour une raison inconnue, les compagnies pétrolière monstrueuses de l’Amérique pensent que les ressources qui reposent sous le sol de la Russie leur appartiennent.

La question est de savoir si leurs agents pousseront Obama à mettre les troupes américaines en danger pour faire respecter cette revendication. Si elles le font, il y aura la guerre.

Traduit de l’anglais (US) par [JFG-QuestionsCritiques]

CounterPunch, le 13 mars 2014
article original« http://www.counterpunch.org/2014/03/12/big-oils-sore-losers-lead-the-drive-to-war/ »

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 17 mars, 2014 |Pas de commentaires »

LA GUERRE EN SYRIE POURRAIT DURER ENCORE 10 ANS ! (AFP)

La guerre en Syrie

SYRIE Image d'une rue dévastée

(Photo: SYRIE. Image d’une rue dévastée par les combats)

pourrait durer

encore 10 ans !

(AFP)

« La chute d’Assad pas aussi inévitable qu’il y a un an »,

mettent en garde des experts.

- (AFP)

La guerre en Syrie pourrait encore durer 10 ans, avec l’Iran et la Russie soutenant le président Bachar al-Assad et les groupes extrémistes envahissant le champ de bataille, ont mis en garde des experts ce jeudi.

Bachar al-Assad a délibérément choisi une «stratégie machiavélique» de ne rien faire pendant qu’émergeaient des groupes d’opposants extrémistes comme al-Nusra et l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), quittant le giron de l’opposition modérée au régime, qui doit elle se battre sur deux fronts, ont-ils expliqué.

« C’est maintenant clair que la chute d’Assad n’est plus aussi inévitable que beaucoup de spécialistes le croyaient il y a un an », a souligné l’analyste Daveed Gartenstein-Ross.

« Le scénario le plus probable est celui que les renseignements américains prévoient maintenant: que la guerre va continuer encore pendant dix ans, voire davantage », a-t-il ajouté devant la commission des Affaires étrangères du Sénat.

Les discussions à Genève pour un accord de paix, initiées par Washington et Moscou, ont échoué fin février 2014, tandis qu’Assad a été renforcé non seulement par les armes et l’argent de la Russie et de l’Iran, mais aussi par sa « volonté éhontée » de ne pas intervenir contre les mouvements extrémistes, selon cet expert.

« Le rôle majeur que jouent désormais les djihadistes (au sein de l’opposition) a dissuadé les pays occidentaux de peser davantage », explique Daveed Gartenstein-Ross, de la Fondation pour la défense de la démocratie.

SYRIE la photo de l'année UNICEF Dania KILSI 11 ans blessée par un obus à ALEP

SYRIE.La photo de « l’année UNICEF »: Dania KILSI 11 ans blessée par un obus à ALEP

Le 15 mars 2014 marquera le troisième anniversaire du conflit, qui avait démarré par des manifestations contre le régime brutalement réprimées. La guerre a fait depuis 140.000 morts, tandis que 2,5 millions de Syriens ont fui leur pays, et 6,5 millions ont été déplacés à l’intérieur de la Syrie.

Pour Daveed Gartenstein-Ross, la politique de Washington, qui s’est toujours gardé de livrer des armes lourdes aux rebelles tout en apportant de l’aide humanitaire, est « confuse » et manque d’un vrai « désir de mettre fin » à la guerre.

L’arrivée de soldats étrangers dans le conflit pose aussi des risques réels, car « la majorité de ces combattants radicalisés vont revenir chez eux pour combattre (…) avant d’aller en Europe ou aux Etats-Unis », prévient Matthew Levitt, du Washington Institute for Near East Policy.

« Alors que la guerre elle-même pourrait être (…) négociable, le sectarisme ne l’est pas, et va certainement créer les conditions de l’instabilité pendant de la prochaine décennie », selon lui.

(AFP)

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 7 mars, 2014 |Pas de commentaires »

LES MISSILES D’ESSAIS PLEUVENT DE PARTOUT(ATS/AFP/ Russia Today)

Les missiles d’essais pleuvent de partout !

Missile russe

-Washington avait été prévenu du tir d’essai de missile stratégique russe-

Cet essai intervient cinq jours après le début... (Photo Pavel Gerasimov, Reuters)

Cet essai intervient quelques jours après le début de l’occupation de la province ukrainienne de Crimée par les forces russes. La Russie procède régulièrement à des tirs d’essai de missiles. Le dernier tir d’essai d’un Topol-M avait été effectué avec succès en octobre 2013.

(Photo: Pavel GERASIMOV, REUTERS)

WASHINGTON – La Russie avait prévenu à l’avance les Etats-Unis qu’elle allait procéder à un tir d’essai de missile balistique intercontinental Topol, intervenu mardi en pleine période de tensions américano-russes sur l’Ukraine, a déclaré un responsable américain de la Défense.

On nous avait prévenu de ce test plus tôt cette semaine, ce n’est pas inattendu, a confié à l’AFP ce responsable s’exprimant sous couvert de l’anonymat. Interrogé sur la signification de ce test en pleine crise ukrainienne, il n’a pas souhaité faire de commentaire.

La Russie a procédé mardi avec succès au tir d’essai d’un missile balistique intercontinental (ICBM),Topol RS-12M, depuis la région d’Astrakhan (sud), a indiqué un responsable du ministère russe de la Défense. L’ogive d’entraînement –non nucléaire– a détruit sa cible située au Kazakhstan, selon ce responsable.

Le Topol RS-12M (code Otan: SS-25 Sickle) a une portée de 10.000 km et une masse au décollage de 45,1 tonnes. Il peut être équipé d’une ogive nucléaire de 550 kilotonnes. Facile à manier, le projectile peut être lancé à l’aide de rampes mobiles stationnaires.

La Russie procède régulièrement à des tirs d’essai de missiles. Le dernier tir d’essai d’un Topol-M avait été effectué avec succès en octobre dernier.

Cet essai intervient cinq jours après le début de l’occupation de la province ukrainienne de Crimée par les forces russes. Le chef de la diplomatie américaine John Kerry a accusé mardi Moscou de chercher un prétexte pour envahir l’Ukraine. Les Etats-Unis ont rompu lundi toute coopération militaire avec Moscou et menacent la Russie de nouvelles sanctions.

Les pays officiellement reconnus comme détenteurs de l’arme nucléaire annoncent toujours à l’avance les essais de missiles balistiques ou nucléaires pour éviter les erreurs de jugement.

Même au plus fort de la Guerre froide, pendant la crise des missiles de Cuba en octobre 1962, Etats-Unis et URSS avaient poursuivi leurs essais nucléaires, les Américains en ayant conduit quatre ce mois-là, les Soviétiques deux, selon l’Organisation pour l’Interdiction Complète des Essais Nucléaires (CTBTO).

(©AFP / 04 mars 2014 21h43)

La Russie teste avec succès

un missile intercontinental

La Russie a procédé mardi avec succès au tir d’essai d’un missile intercontinental au plus fort des tensions suscitées par la crise ukrainienne.

Les Forces des fusées stratégiques de la Fédération de Russie ont lancé un missile Topol RS-12M de la région d’Astrakan, sur le littoral de la Caspienne. L’ogive non armée a atteint sa cible qui se trouvait au Kazakhstan, a rapporté l’agence de presse russe RIA, citant un porte-parole du ministère russe de la Défense.

En Crimée, l’armée ukrainienne a pour sa part affirmé avoir repoussé à mains nues une attaque de fusiliers marins russes armés qui avaient tenté de prendre d’assaut un navire mouillant à Sébastopol.

« Les hommes armés ont approché en remorqueur le navire Slavoutitch, il y a eu une tentative de monter à bord du bateau, de capturer les marins et de se saisir de leurs armes », a précisé le ministère ukrainien de la Défense dans un communiqué.

Navires bloqués

« Le navire a été attaqué par des militaires en uniforme de fusiliers marins russes venus d’un navire russe », a précisé à l’AFP un porte-parole du ministère. Les marins « en sont venus aux mains et l’attaque a été repoussée », a encore précisé ce porte-parole.

Les bateaux russes continuent de bloquer les navires ukrainiens à Sébastopol, selon le ministère ukrainien. Mais il était impossible mardi de vérifier cette information de source indépendante.

(ats / 04.03.2014 20h50)

Après la Corée du Nord

et la Russie,

la Chine montre, elle aussi,

ses « gros bras »

dc790b43fcad5ce56893222b29a77fc3_article

© militaryparitet.com / image illustrative Dongfeng-41 missile

Les agences de renseignement des États-Unis confirment que la Chine a mis au point un nouveau missile balistique à portée intermédiaire appelé Dongfeng-26C (DF-26C).

Il est estimé que le nouveau missile a une portée d’au moins 3500 km, permettant aux forces militaires chinoises de mener des attaques contre des installations militaires américaines en Guam , île du Pacifique occidental rattachée à l’Amérique du Nord.
Le nouveau missile aurait pour objectif de contrôler les eaux de l’Asie-Pacifique et d’empêcher l’entrée des militaires de plusieurs archipels américains situés le long de la côte de la Chine , selon un article publié sur le site Beacon gratuit .Il utilise du combustible solide et le transfert est relativement simple, il peut être caché dans des installations souterraines, suivant le site.

Source: Russia Today

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 7 mars, 2014 |Pas de commentaires »

LES ETATS-UNIS ENVOIENT SIX F-15 POUR RENFORCER LA SURVEILLANCE DE L’ESPACE AERIEN BALTE (AFP)

Les Etats-Unis envoient six F-15

pour renforcer la surveillance

de l’espace aérien balte

F15 AVION

VILNIUS – Les États-Unis qui assurent la surveillance de l’espace aérien balte dans le cadre de l’OTAN ont décidé d’y envoyer six avions de chasse F-15 supplémentaires, a annoncé, jeudi 6 mars 2014, le ministre lituanien de la Défense, Juozas Olekas.

Les appareils ont atterri jeudi en début d’après-midi à Zoknai, ancienne base aérienne soviétique proche de la ville de Siauliai, dans le nord de la Lituanie, a précisé la porte-parole du ministère, Viktorija Cieminyte.

Le ministre a déclaré à l’AFP que l’envoi des avions était une réponse à l’agression de la Russie en Ukraine ainsi qu’à une intensification de l’activité militaire russe dans la région de Kaliningrad, une enclave russe située entre la Lituanie et la Pologne.

La présidente lituanienne Dalia Grybauskaite qui participait jeudi à Bruxelles à un sommet européen extraordinaire sur l’Ukraine a estimé que la réponse de l’OTAN était prompte et rapide.

La présidente Grybauskaite qui avait inspecté mercredi la base aérienne avait appelé l’OTAN à une plus grande présence dans les pays baltes.

Les pays de l’Alliance assurent à tour de rôle la protection de l’espace aérien des pays baltes qui ne disposent pas d’une aviation militaire suffisante.

Depuis janvier, les forces aériennes américaines patrouillent le ciel faisant frontière au sud et à l’est avec la Russie et le Bélarus à l’aide de quatre appareils F-15 depuis la base de Zoknai.

Les trois anciennes républiques soviétiques, la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie, entrées dans l’OTAN en 2004, s’inquiètent du potentiel militaire grandissant de la Russie à ses frontières, la crise ukrainienne n’ayant fait que renforcer ces appréhensions.

La présidente lituanienne a souligné que l’Europe n’était toujours pas capable de comprendre ce qui arrivait, et que la Russie essayait de réécrire les frontières de la Seconde guerre mondiale en Ukraine.

La Russie aujourd’hui est dangereuse. La Russie est aujourd’hui imprévisible, a-t-elle déclaré.

Dénonçant une brutale agression de la Russie contre l’Ukraine, elle a affirmé: Après l’Ukraine, il y aura la Moldavie, et après la Moldavie, ce sera d’autres pays.

Vilnius s’inquiète des récentes manoeuvres au large de la Pologne et de son propre pays.

La porte-parole du ministère de la Défense a souligné que la Lituanie a observé une plus grande activité des avions militaires russes près des frontières baltes, ce qui a contraint les chasseurs de l’OTAN à réagir plus de 40 fois l’année dernière.

En janvier et en février, le nombre de décollages des appareils de l’OTAN pour identifier des avions russes a augmenté par rapport à l’année précédente, a déclaré Cieminyte sans donner de chiffre précis.

(©AFP / 06 mars 2014 14h24)

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 6 mars, 2014 |Pas de commentaires »

LES AFFRONTEMENTS DE KIEV: DES PHOTOS, DES MESSAGES ET DES MANIPULATEURS DANS L’OMBRE (TWITTER / Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr)

Les affrontements de KIEV:

Des photos,

des messages…

et des MANIPULATEURS

dans l’ombre.

(TWITTER / Thierry LAMIREAU)

Les anneaux olympiques ensanglantés par KIEV

Les anneaux ensanglantés des Jeux Olympiques de SOCHI

BHL en train de méditer pour une sortie de crise en UKRAINE à KIEV

BHL en train de méditer pour une sortie de crise à KIEV en UKRAINE

BHL est un…

BHL est un clown

POUTINE adore les jeux olympiques:

Poutine adore les jeux olympiques

POUTINE et la liberté d’expression:

En RUSSIE la liberté d'expression est un sport de combat par AMNESTY INTERNATIONAL

Les combats de rue:

Affrontements KIEV 1BRUEGEL et KIEV

Les affrontements à KIEV et BRUEGEL

Lutter pour sa survie:

Les barricades dans KIEVLes combats de KIEV

Les enfants aussi…

Les rues de KIEV

La place de l'indépendance de KIEV  (photo @Reuters  Olga Yakimovich

La place de l’indépendance de KIEV  

(photo:Reuters  Olga Yakimovich)

Les rues de KIEV après des combats de rues…

Les rues de KIEV après les affrontements AFP

Luttes à KIEV

La guerre civile ?…

Rues dans KIEV

Luttes dans les rues à KIEV

(Photo: Igor Kovalenko /EPA)

Luttes à KIEV Photo Igor KovalenkoEPA

Les morts à KIEV…

Les tués de KIEVTués dans KIEVPOUTINE et KIEV

POUTINE le tyran manipulateur…

mais il y en a tellement d’autres !

Pendant que l'Europe doute l'Ukraine est couverte de sang

Pendant que l’EUROPE doute

L’UKRAINE est couverte de sang !

Les crimes de GOOGLEGOOGLE POUVOIR

GOOGLE mis à toutes les sauces:

On peut s’en servir pour communiquer,

on peut être surveillé, dénoncé et censuré par GOOGLE !

Et dire que l’UKRAINE en a déjà pris son compte 

avec la RADIOACTIVITE de TCHERNOBYL !

Qui manipule qui dans ces luttes ?

Beaucoup d’affrontements non « visibles » 

et tout aussi DANGEREUX et MORTELS.

NOTA:

Photos prises sur TWITTER

Thierry LAMIREAU

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 19 février, 2014 |Pas de commentaires »

INQUIETUDES SUR LE RETARD DES LIVRAISONS DES ARMES CHIMIQUES SYRIENNES (REUTERS)

Inquiétudes sur le retard des livraisons

des armes chimiques syriennes

AAAAAAAA

(Lesley Wroughton)

WASHINGTON (Reuters) – Le retard pris par le gouvernement dans le transfert de ses armes chimiques vouées à l’élimination a ravivé les inquiétudes sur le respect des engagements pris par Damas.

Le régime de Bachar al Assad a accepté l’an dernier de détruire son arsenal d’armes chimiques dans le cadre d’un accord négocié par les Etats-Unis et la Russie après le bombardement au gaz sarin du 21 août 2013 qui a fait plusieurs centaines de morts dans un faubourg de la capitale.

Mais des sources proches du dossier ont déclaré à l’agence Reuters que la Syrie avait transféré à l’étranger moins de 5% de ses armes chimiques et qu’elle ne respecterait pas la date limite fixée au 5 février 2014 pour le transfert de l’ensemble de son arsenal.

Deux cargaisons seulement sont parties en janvier du port de Lattaquié, représentant 4,1% des près de 1.300 tonnes de produits servant à la fabrication d’armes chimiques que Damas a dit détenir, indiquait-on de même source. Depuis, plus rien.

Cette proportion a été confirmée jeudi 30 janvier 2014 dans une déclaration remise par les Etats-Unis à l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC), chargée de superviser le processus.

« La Syrie a indiqué que ce retard dans le transport des armes chimiques était dû à des ‘inquiétudes sur la sécurité’ et a réclamé des équipements supplémentaires – des gilets pare-balles pour le chargement des conteneurs, du matériel électronique et des détecteurs de bombes artisanales », relève Robert Mikulac, représentant des Etats-Unis à l’OIAC.

« Ces demandes ne sont pas fondées et témoignent d’une ‘mentalité de marchandage’ plutôt que d’un souci de sécurité », poursuit-il dans cette déclaration adressée au conseil exécutif de l’OIAC.

FABIUS: « IL FAUT ÊTRE TRÈS VIGILANT »

L’opération soutenue par la communauté internationale, et entérinée par la résolution 2118 du Conseil de Sécurité de l’ONU, a désormais six à huit semaines de retard par rapport au calendrier initial.

Ce retard a provoqué jeudi l’inquiétude des Etats-Unis et de la France, deux pays qui étaient fin août 2013 sur le point de déclencher des frappes militaires contre des objectifs du régime syrien en riposte à l’attaque du 21 août avant que l’accord sur les armes chimiques ne fasse baisser les tensions.

« Les Etats-Unis sont inquiets de voir que le gouvernement syrien a pris du retard dans la remise des agents chimiques », a déclaré le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel en marge d’un déplacement en Pologne.

Le chef du Pentagone a précisé qu’il avait parlé de cette question mercredi au téléphone avec le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, et l’avait prié d’user de son influence sur Damas pour que le gouvernement syrien tienne ses promesses.

Pour la Maison blanche, Damas doit intensifier ses efforts pour transporter les armes chimiques jusqu’au port de Lattaquié. « Cela relève de la responsabilité du régime d’Assad et nous attendons que cela se fasse, conformément aux engagements pris », a dit Jay Carney, porte-parole de la présidence américaine.

A Paris, Laurent Fabius a appelé la communauté internationale à la vigilance.

« Il semble que le mouvement (…) se soit ralenti », a déclaré le chef de la diplomatie française lors de ses voeux à la presse, à Paris. « La communauté internationale doit être très vigilante sur le fait que les engagements doivent être tenus. »

En cas d’échec du processus, la Syrie s’exposera à des sanctions internationales, même si de telles mesures ne pourraient être décidées qu’avec l’aval de la Russie et de la Chine, qui ont jusqu’à présent toujours refusé de condamner le régime de Bachar al Assad.

Dans un rapport daté du 27 janvier 2014, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a indiqué que le transfert à l’étranger de l’arsenal chimique syrien avait été retardé sans raison et a appelé le régime de Bachar al Assad à accélérer le processus.

Avec Anthony Deutsch à Amsterdam, Missy Ryan à Varsovie et Marine Pennetier à Paris; Nicolas Delame, Guy Kerivel et Henri-Pierre André pour le service français

© Thomson Reuters 2014 
Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 1 février, 2014 |Pas de commentaires »

ISRAËL A ATTAQUE UN DEPÔT DE MUNITIONS SYRIEN LE 5 JUILLET 2013 AVEC DES ARMES A L’URANIUM APPAUVRI ! (http://info-aviation.com/?p=15497 / acdn.net / + Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr)

La Syrie attaquée par des bombes guidées

contenant de l’uranium « appauvri » !

LattaquiéL’attaque du 5 juillet 2013 sur un dépôt de munitions près de Lattaquié en Syrie était beaucoup plus vaste qu’on ne le pensait selon une imagerie satellite du groupe IHS, ce qui suggère qu’elle n’a pas été lancée depuis un sous-marin comme le prétendaient certaines sources.

ISRAËL A ATTAQUE UN DEPÔT DE MUNITIONS SYRIEN LE 5 JUILLET 2013 AVEC DES ARMES A L'URANIUM APPAUVRI ! (http://info-aviation.com/?p=15497 / acdn.net / + Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr) dans REFLEXIONS PERSONNELLES aaaaaaaa4

L’attaque avait été révélée par des sources de l’opposition syrienne qui ont déclaré qu’un aéronef non identifié et un navire de la marine israélienne avaient attaqué une installation utilisée pour stocker des missiles anti-navires P-800 Yakhont. CNN et le New York Times ont ensuite évoqué une attaque aérienne tandis que le Sunday Times affirmait qu’un sous-marin israélien de la classe Dolphin avait mené l’attaque.

Comme d’habitude, les responsables israéliens n’ont pas confirmé ou nié la responsabilité, mais ont réaffirmé leur volonté de  détruire les armes de pointe que la Syrie essayait de transférer au groupe libanais Hezbollah.

Un missile Harpon UGM-84.

Lancement d’un missile UGM-84.

Cependant, les photos d’archives montrent que le bâtiment a été construit entre juillet 2003 et décembre 2004 et que les trois rampes de lancement de 23 m de diamètre sont encore plus âgés, de sorte que le site n’a pas été construit comme un établissement dédié aux missiles Yakhonts que la Russie a livré à la Syrie à partir de 2010 et 2011. Les routes d’accès aux rampes de lancement sont encombrées indiquant qu’elles n’étaient plus utilisées.

En revanche, deux nouveaux grands dépôts qui ont été construits au nord-est, début 2011, restent intacts. L’imagerie montre beaucoup d’activité sur ces sites à la suite du bombardement.

Elle montre également que 16 bunkers dans une installation de stockage de munitions à l’est du bâtiment détruit n’existent plus, probablement parce qu’ils ont été rasés par les Syriens, après avoir été endommagés pendant l’attaque. Si ces bunkers ont été ciblés, cela indique qu’un grand nombre de munitions à guidage de précision à l’uranium « appauvri » ont été utilisées.

La photo satellite révélée par IHS Jane montre un bâtiment de 80×20 m servant visiblement de Bastion de défense côtière pour le système Yakhont

Une bombe guidée GBU-SDB.

Une bombe guidée GBU-SDB.

Le type de missiles d’attaque au sol qui sont lancés par les sous-marins de la classe Dolphin d’Israël n’a pas été révélé, mais l’option la plus probable est qu’ils sont capables de lancer une version à guidage GPS du Harpoon UGM-84 à partir de leurs six tubes lance-torpilles 553mm.

Le nombre d’armes de précision apparemment utilisées contre l’installation de stockage syrienne le 5 juillet 2013 suggère qu’elles ont été lancées à partir d’avions, plutôt que d’un sous-marin.

Il pourrait s’agir de petites bombes GBU-39 SDB (Small Diameter Bomb) qui sont larguées depuis un F-15E ou un F-16 et utilisées pour détruire les bunkers à une distance d’environ 110 km en limitant les dommages co-latéraux.

Ces bombes sont à  l’URANIUM « APPAUVRI » !

Un truc bien dégueulasse qui pollue pour l’éternité les sols, les eaux, l’air et l’ADN des populations autochtones !

Totalement illégal selon les Lois Internationales…mais que tous les Etats utilisent !…comme la France par exemple !

La SDB-1 présente une autre caractéristique que la fiche technique de Boeing et la presse israélienne se gardent de préciser. En effet, sur les 93 kg attribués par Boeing à la tête (warhead), 23 sont dus à l’explosif proprement dit, de haute performance. Le reste, soit une cinquantaine de kilos, n’est autre que de l’Uranium « Appauvri. » Celui-ci présente un avantage supplémentaire : sa haute capacité de pénétration. Il permet à la GBU-39 de percer au moins 90 cm de béton armé (ou plusieurs mètres de terre) avant d’exploser.

Le dard des bombes GBU-39 est à l’Uranium Appauvri, disions-nous. Mais appauvri en U235 et enrichi en U238, dont la demi-vie radioactive est de 4,5 milliards d’années.

L’UA est un redoutable poison chimique et radiologique qui brûle aisément à l’impact et se transforme en particules radioactives extrêmement petites (particules nanométriques de l’ordre du millionième de millimètre) qui échappent à toute barrière et tout type de masque à gaz. Les produits de ces combustions répétées d’uranium voyagent avec les mouvements d’air, contaminent l’atmosphère et pénètrent dans les organismes via la respiration, l’ingestion ou les moindres blessures. Ainsi, la majeure partie de l’uranium se retrouve sous forme d’oxyde d’uranium radioactif invisible dans l’atmosphère que les populations respirent, tandis qu’une autre partie contamine les sols, les sous-sols et les nappes phréatiques.

Les conséquences de l’utilisation de bombes à l’UA en Afghanistan et en Irak sont parfaitement connues, démontrées et dénoncées par de nombreux scientifiques - sinon tous, excepté ceux dont le salaire émarge aux budgets des armées américaine, française, israélienne… et autres. Elles ont été rendues dramatiquement visibles par les photos insoutenables de nouveaux nés malformés.

On imagine sans peine les conséquences catastrophiques que de tels bombardements auront sur la population de SYRIE : cancers, malformations congénitales, maladies du système immunitaire… et ce d’autant plus qu’elle souffre de malnutrition chronique et de manque de soins, en raison notamment d’une guerre sans fin…

Thierry LAMIREAU

lesoufflecestmavie

Avec info-aviation.com et acdn.net

 

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 30 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

SYRIE: LA SOLUTION POUTINE…

Le Roi et le Fou

SYRIE: LA SOLUTION POUTINE... dans REFLEXIONS PERSONNELLES le-fou-et-le-roi-syrie

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 18 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

SYRIE. LE CULOT DE L’INTERVENTION DU PRESIDENT FRANCAIS SUR TF1 DIMANCHE SOIR 15 SEPTEMBRE 2013

SYRIE:

SYRIE. LE CULOT DE L'INTERVENTION DU PRESIDENT FRANCAIS SUR TF1 DIMANCHE SOIR 15 SEPTEMBRE 2013 dans REFLEXIONS PERSONNELLES aaaaaaaa1

Les mensonges du Président HOLLANDE

(Thierry LAMIREAU)

Le Président HOLLANDE s’est exprimé en arrangeant, à sa

manière, le déroulement de la situation.

« La Syrie est la tragédie la plus grave du début du 21 ème siècle. Rendez-vous compte: 1500 civils gazés !

Une réaction était nécessaire puisqu’il y a eu une violation du Droit International.

Nous voulions punir la Syrie. La pression de la France et des Etats-Unis a convaincu POUTINE. »

La journaliste Claire CHAZAL:

- La France n’était pas à GENEVE…

« Non, mais notre action a été déterminante. Les armes chimiques peuvent être utilisées partout, dans n’importe quel autre pays. Au Conseil de Sécurité les vérifications doivent être faîtes sur 50 sites. La destruction doit suivre.

Il doit y avoir une sanction s’il n’y a pas application du côté Syrien. Lundi il va y avoir la remise du rapport des experts de l’ONU par rapport à l’utilisation des armes chimiques.

Dans le projet de résolution, l’ONU prononcera le mot « sanction ».

On doit passer devant le Conseil de Sécurité.

BACHAR-AL-ASSAD n’est pas le représentant de la Syrie mais l’opposition démocratique…pas les intégristes bien sûr !

Nous pourrions faire voter cette résolution avant la fin de la semaine. Fin du mois de septembre, nous trouverons une une solution politique. Il ne s’agit pas d’installer des Djihadistes.

Les français se sont beaucoup interrogés.

Au Mali, on peut-être fier d’une opération pleinement réussie.

Nous devons être fiers de ce que nous avons fait par rapport à la Syrie

La consultation du Parlement français…je n’ai pas eu à le faire.

L’option militaire doit demeurer sous contrôle des Nations Unies.

La journaliste Claire CHAZAL:

- L’opération au Mali a montré l’efficacité des armées françaises.

« Au Mali, l’intervention de l’armée française a été admirable !

Je salue l’armée française pour l’option de menace de frappe en Syrie.

Nous n’aurions pas eu besoin de survoler la Syrie pour frapper.

Je ne dépends pas de quelque pays que ce soit.

Nous avons utilisé la menace pour arriver à ce que je souhaitais…ce que le Monde souhaitait: c’est-à-dire une solution politique. »

REMARQUES:

(Le Souffle c’est ma Vie / Thierry LAMIREAU)

Il y a, pour le moins, quelques petits « arrangements » et mensonges, soit directs soit par omission.

Il faut noter que HOLLANDE parle de 1500 civils gazés alors que ce nombre n’est absolument pas donné par certains responsables militaires français et étrangers .

Le Président parle d’une « violation du Droit International » avec l’utilisation d’armes chimiques »…qu’a fait HOLLANDE en ordonnant à son armée d’attaquer le Mali avec des armes à l’URANIUM « APPAUVRI » qui sont à la fois CHIMIQUES ET RADIOACTIVES ? Ce fait VIOLE aussi le DROIT INTERNATIONAL !

« Les armes chimiques peuvent-être utilisées partout dans n’importe quel autre pays » dit HOLLANDE: pour sûr !…c’est ce que fait la France dans tous les conflits !

« La France n’était pas à Genève » dit la journaliste…évidemment, les Etats-Unis et la Russie n’ont pas voulu s’embarrasser d’un « sous-fifre. »

« Les vérifications doivent être faîtes sur 50 sites et la destruction des armes doit suivre » dit HOLLANDE…Bon courage, surtout si ASSAD utilise les mêmes ruses que l’ancien Président Irakien !

« On doit passer devant le Conseil de Sécurité » dit HOLLANDE. Et pour le Mali ?…il ne l’a pas fait avant l’intervention des aéronefs français !

« BACHAR-AL-ASSAD n’est pas le représentant de la Syrie » dit HOLLANDE. Ah bon ?…première nouvelle ! Même si ASSAD est un dictateur assassinant une partie de son peuple, c’est toujours officiellement le Président Syrien.

« Fin du mois de septembre on trouvera une solution politique »…tu vas peut-être un peu vite Président français !

« Au Mali, on peut-être fier d’une opération pleinement réussie »…oui, pourrait-on avoir la liste et les caractéristiques des armes utilisées ? Facile ! Des GBU, des AASM qui, pour la majorité, sont chargées à l’URANIUM « APPAUVRI » !

Pourrait-on avoir des analyses de laboratoires indépendants comme la CRIIRAD pour effectuer dans n’importe quel lieu des mesures et des prélèvements de métaux, de béton, de sols et d’eaux ?

« La consultation de l’Assemblée, je n’ai pas eu à la faire »…Evidemment puisque Etats-Unis et Russie ont fait un autre choix !

La remarque de la journaliste sur le Mali montre bien l’IGNORANCE ou l’OMERTA  sur le sujet de l’utilisation des armes à l’uranium « appauvri » au Mali: « L’opération au Mali a montré l’efficacité des armées françaises » !

Claire CHAZAL: soit vous êtes NULLE soit vous êtes COMPLICE !

HOLLANDE indique que pour frapper la Syrie « nous n’aurions pas eu besoin de survoler la Syrie. »

Cependant il ne dit pas pourquoi…pour cause !

Les armes envoyées par les RAFALE (pour choisir cet aéronef), les GBU, les AASM ou les missiles SCALP, ont un système tout temps qui leur permet de parcourir une longue distance à très haute vitesse et pour détruire en profondeur les cibles (avec l’uranium « appauvri » justement).

HOLLANDE affirme qu’il « ne dépend d’aucun pays que ce soit pour se positionner dans le conflit » ! Vaste plaisanterie qui doit bien faire rire OBAMA et POUTINE !

« Nous avons utilisé la menace pour arriver à ce que je souhaitais….ce que le Monde souhaitait…c’est-à-dire une solution politique »….HOLLANDE nous sort la phrase « type » trouvée en réunion de Conseil de Guerre avec ses ministres et militaires !….cela se sent à cent mètres les copains !

Et en plus, un peu prétentieux le dérapage « pour arriver à ce que je souhaitais »…vite, il réfléchit pour éviter l’engueulade de OBAMA et POUTINE « à ce que le Monde souhaitait » .

Prestation très NULLE cher Président !

Enfin, disons qu’elle vous ressemble…

Thierry LAMIREAU

lesoufflecestmavie.unblog.fr

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 15 septembre, 2013 |1 Commentaire »

LES BELLES FRAPPES DE L’ARMEE AMERICAINE : VERSION DE PURE VERITE DU PRESIDENT OBAMA (Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr)

Les belles frappes de l’armée américaine !

LES BELLES FRAPPES DE L'ARMEE AMERICAINE : VERSION DE PURE VERITE DU PRESIDENT OBAMA (Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr) dans REFLEXIONS PERSONNELLES explosion-avec-des-armes-a-luranium-appauvri2

Photo: Explosion après impact par des armes à l’uranium « appauvri ».

(Thierry LAMIREAU)

OBAMA s’est donc exprimé il y a quelques heures ce mercredi 11 septembre (!) 2013 sur différents médias pour nous sortir une pure vérité:

« L’armée américaine ne frappe jamais de simples coups d’épingles. »

Pour sûr ARTHUR ! OBAMA, tu es dans le juste !

Quelques petits rappels:

HIROSHIMA,

NAGASAKI,

L’ agent ORANGE au VIETNAM,

Le NAPALM,

Armes au phosphore,

Armes à fragmentation,

Les essais nucléaires en atmosphère et leurs effets dévastateurs sur les populations autochtones, civiles et militaires.

L’utilisation (dans tous les conflits), depuis les années 70, des armes à l’uranium « appauvri » qui sont à la fois CHIMIQUES ET RADIOACTIVES…armes qui seront utilisées par les ETATS-UNIS et la FRANCE s’ils interviennent en SYRIE.

Mais, ne nous leurrons pas, du côté de l’URSS et désormais maintenant de la RUSSIE, on peut trouver les mêmes horreurs !

Il ne faut rien attendre des chefs d’Etat:

Ils mentent et manipulent à longueur de journée…comme ce matin sur FRANCE INTER l’Ambassadeur de RUSSIE qui nous sort avec sa belle « langue de bois » extraordinaire:

« Il faut se faire confiance sinon cela ne mènerait à rien. »

Pourquoi espionne-t-on le voisin alors ?…comme cela, pour faire mumuse !

C’est fou ce que l’on s’amuse avec ces MINABLES personnages…et en plus, ils voudraient qu’on les croit !

Thierry LAMIREAU

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 11 septembre, 2013 |Pas de commentaires »
123456

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007