DANGER POUR LA SOCIETE SI PLUS DE 20% DES ENERGIES FOSSILES SONT BRÛLEES (Commission sur le Climat / Australie / AFP)

Danger pour la société

si plus de 20% des énergies fossiles sont brûlées

DANGER POUR LA SOCIETE SI PLUS DE 20% DES ENERGIES FOSSILES SONT BRÛLEES (Commission sur le Climat / Australie / AFP) dans REFLEXIONS PERSONNELLES aaaaaaaa15

ULURU (photo: Corey Leopold)

SYDNEY – La plupart des énergies fossiles doivent rester dans les sous-sols car les brûler provoquera des changements qui mettront en cause l’existence de notre société, a prévenu, lundi 17 juin 2013, un nouveau rapport d’une agence gouvernementale en Australie, exportateur majeur de charbon et de gaz.

Selon la Commission sur le Climat, brûler les énergies fossiles telles que le charbon, est le principal facteur de changement climatique.

Brûler toutes les réserves d’énergie fossile mènerait à des changements climatiques sans précédent si sévères qu’ils mettraient en cause l’existence de notre société telle qu’on la connaît aujourd’hui, assène le rapport intitulé « La décennie cruciale ».

Il est évident que la plupart des énergies fossiles doivent être laissées dans les sous-sols et ne pas être consumées, ajoute l’étude.

De nombreux pays, dont l’Australie, considèrent qu’une hausse des températures de plus de deux degrés serait trop prononcée. Mais pour assurer une stabilisation du climat, le monde doit se décarboniser, estime le rapport.

Afin d’atteindre notre objectif de stabilisation (de la hausse) des températures à deux degrés ou moins, nous devons tout simplement laisser quelque 80% des réserves d’énergie fossile dans le sol, a déclaré à la radio publique ABC Lesley Hughes, co-auteur de l’étude. On ne peut pas se permettre de les brûler et avoir un climat stable et sûr.

L’étude note une nouvelle vague de découvertes et d’exploitation de nouvelles réserves en Australie et ailleurs.

Les réserves australiennes de charbon représentent à elles seules 51 milliards de tonnes d’émissions de dioxyde carbone potentielles, soit un douzième du total considéré comme nécessaire pour faire grimper les températures de deux degrés, selon le rapport.

Pour Will Steffen, également co-auteur, il faut agir sans attendre car les risques de changement climatique annoncés de longue date par les scientifiques sont déjà en train de se produire. La durée et la fréquence des jours d’extrême chaleur ont augmenté en Australie, et les températures provoquant des feux de brousse ont, elles aussi, augmenté dans le sud-est du pays, très peuplé, a-t-il dit.

(©AFP / 17 juin 2013 06h39)

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 17 juin, 2013 |Pas de commentaires »

LA GELATINE: QUE C’EST BON !…UN MAXIMUM DE COCHONNERIES…UN MAXIMUM DE PROFIT !

La gélatine c’est TOP !

Carcasses et sucre: 

Un maximum de cochonneries,

Un maximum de profit !

LA GELATINE: QUE C'EST BON !...UN MAXIMUM DE COCHONNERIES...UN MAXIMUM DE PROFIT ! dans REFLEXIONS PERSONNELLES aaaaaaa1

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 8 juin, 2013 |Pas de commentaires »

LE PEU QU’IL EN RESTE (Corey SCHINK / sott.net)

Le peu qu’il en reste

LE PEU QU'IL EN RESTE (Corey SCHINK / sott.net) dans REFLEXIONS PERSONNELLES aaaaaaaaaa4
(Corey SCHINK)
Sott.net
Traduction: SOTT

Les États‒Unis d’Amérique continuent de sombrer dans un trou noir de désespoir, déjà bien au‒delà de son horizon des événements. Chris Hedges fait référence à notre avenir en tant que l’une des zones de sacrifice ; ces zones de la planète où les morts sont tout simplement les conséquences de l’analyse coût‒bénéfice d’une société. Il en reste peu qui ont bien voulu faire des efforts surhumains nécessaires pour protéger le monde vivant et ses enfants. Mais ils sont là, dehors. Ils continuent d’exister.

Vérité
Mais où sont donc passés les héros ?

Chris Hedges est l’un des derniers à résister à la puissance des entreprises qui a pris les États‒Unis d’Amérique par la gorge et qui les a étranglés jusqu’à ce que leurs porte‒monnaie se répandent sur le sol. Il est le Dietrich Bonhoeffer des États‒Unis d’Amérique. Il est l’un des derniers à se tenir debout tandis que ceux qui ont des yeux pour voir détournent la tête pour éviter ce que leurs yeux voient.

« Il est absolument impératif que nous commencions à comprendre ce que fait le capitalisme sauvage et sans entraves », a souligné Hedges. « Ce sont des zones de sacrifice, des zones qui ont été détruites pour un bénéfice trimestriel. Et nous parlons d’environnements détruits, de communautés détruites, d’êtres humains détruits, de familles détruites. Et parce qu’il n’existe aucun obstacle, ces zones de sacrifice sont simplement en train de se répandre vers l’extérieur. »

Le monde entier est devenu une zone de sacrifice. Le centre commercial, la rue principale, le Moyen‒Orient, l’Afrique et l’Amérique du Sud, le sol que foulent nos familles, nos familles mêmes, sont tous sacrifiés par des idiots dont le seul sentiment de valeur est l’auto‒complaisance. Hedges défie ouvertement le pouvoir des entreprises. Il défie ouvertement l’impérialisme. Il défie ouvertement la marionnette Obama, l’accusant d’affirmer le droit d’exterminer arbitrairement la vie des fils et des filles de ce monde.

Hugo Chavez, un autre de ces êtres humains normaux avec des défauts normaux d’humains, a pris son pouvoir et a changé son pays en un endroit meilleur. L’empire des entreprises se moquaient de lui pour sa sensibilité envers les pauvres et envers l’esprit humain. En fin de compte, ses derniers mots étaient qu’il ne voulait pas mourir :

« La sanctification d’Hugo Chavez, leader charismatique du Venezuela, a continué pour de bon le mardi, tandis que ses derniers mots s’étaient révélés être « S’il vous plaît, ne me laissez pas mourir » ‒ une prière prononcée parce que, selon le gouvernement, il avait désespérément voulu continuer à servir le peuple vénézuélien. »

Chavez peut ou ne peut  pas avoir été assassiné, mais rassurez‒vous, nous savons à qui profite sa mort. Dans notre société cancéreuse, seuls les voyous survivent et prospèrent. Mais Chavez a fait ce qu’il pouvait pour rendre la vie agréable à ceux qui l’ont suivi. Il a été vilipendé parce qu’il ne voulait pas faire de son pays une zone de sacrifice. Il est trop tôt pour dire ce que l’avenir nous réserve. Mais pour ses efforts, la vie de millions de gens reflète les efforts qu’il a déployés pour assurer la justice économique et sociale des masses. Parce qu’il s’est sacrifié, Chavez vit en chacun d’eux, pour l’instant.

Merci à Laura Knight‒Jadczyk, l’une des dernières personnes à se lever pour la vérité sans fard dans une période de tromperie totale, l’histoire commence à se révéler à nous. Malgré des années de dénigrement organisé et des attaques, elle continue à révéler la vraie nature de notre passé, de notre présent et de ce que cela signifie pour notre avenir.

En dépit de la persistance pathologique de ses diffamateurs, et en fait, à cause de cela, elle a découvert la science psychologique et sociologique de la Ponérologie. Elle a mis en lumière le plus sombre secret de l’empire et le déclin social découvert sous les horreurs du régime nazi et communiste. Elle l’a rapporté du bord de l’abîme, tendant la main à son fondateur, le regretté Andrew Lobaczewski, lui‒même marginalisé par les réseaux pathologiques. En creusant et en tirant sur les fils de l’histoire cachée et censurée, elle a découvert le rôle des catastrophes cosmiques, trainant le visage collectif de l’humanité dans la boue, ce après quoi les psychopathes sont naturellement montés en puissance et ont habilement placé leurs bottes sur nos nuques. En raison de grandes souffrances et d’un long travail de toute une vie, Laura révèle qu’il faut que chacun d’entre nous devienne vraiment libre.

« Une vision du monde anthropocentrique où l’homme croit qu’il contrôle sa vie empêche les gens ‒ même les gens au pouvoir ‒ d’être conscients de la réalité de notre existence sur cette planète, existence qui inclut des événements cosmiques détruisant la civilisation. »

Mon esprit dérive sur ce nombre extraordinaire de personnes qui se lèvent et s’expriment ouvertement. Je pense à une fille que j’ai vue l’autre jour, se tenant debout à l’extérieur, sa mère l’ayant laissée dans le froid pendant qu’elle allait à une autre fête, son père absent, et pour une bonne raison. Cette fille était jeune et vous auriez vu ses cheveux bruns, avant, son imperméable jaune usé tellement grand qu’elle nageait dedans. Vous auriez vu ses yeux tristes, pleurant, avant.

Lorsque j’ai ouvert la porte, je l’ai entendue gémir pour que quelqu’un s’occupe d’elle dans ce maudit univers, pour que sa mère revienne pour elle. J’ai soudain compris que, dans ces larges zones de sacrifice, presque plus personne ne parle sa langue. Elle est muette. Elle n’existe pas pour notre société moderne. Donc même s’ils entendaient, ils ne comprendraient pas. Il n’existe pas de programme informatique sur cette planète qui puisse traduire pour notre société ce que cela signifie d’être une fille dans une zone de sacrifice, sa mère l’ayant laissée afin de profiter de quelques heures d’ivresse et d’éviter la réalité. Le cœur lourd, je lui ai trouvé, pour elle et sa fratrie, un abri pour la nuit. Mais pourtant, je peux encore l’entendre pleurer, je me souviens aussi de la lueur d’espoir dans ses yeux quand elle a vu ses sœurs à nouveau.

Et son homologue, le jeune garçon qui grignotait son croque‒monsieur en forme de montagne, juste pour se faire refouler à l’entrée de son école parce qu’un suiveur autoritariste se faisant passer pour un professeur a décidé que cela ressemblait plus à une arme à feu. Ce garçon dont le seul crime est d’avoir, à sa manière enfantine, singé la culture de la violence pathologique dans laquelle il était né. Cette même culture qui se retourna contre lui pour l’étrangler d’avoir agi ainsi. Et sa réponse ? « J’ai toujours faim. » Jeune homme, nous sommes affamés aussi, pour beaucoup de choses, mais la plupart d’entre nous, l’est pour la Vérité.

Je n’ai pas peur d’avoir le cœur lourd. Je n’ai pas peur de la douleur de voir l’obscurité engendrée sur cette planète. Parce que plus je la vois, plus je deviens active, et plus la lumière trouve une fissure à travers laquelle briller. Je crains seulement de ne pas être aussi active que j’aurais pu l’être. Qu’il y a une pierre qui demeure inexplorée.

A la fin de cette folie collective que nous appelons l’histoire, il semble que nous ne pouvons que réagir aux « frondes et aux flèches de la fortune outrageante » jetés d’en haut. Le psychopathe a un terrain surélevé, et nous sommes piégés par les lois pathologiques, les mœurs, us et coutumes qui exigent obéissance et humilité face au visage du mal. Mais les psychopathes n’ont pas le terrain le plus élevé. L’univers a le dernier mot, et il est fort et furieux dans sa condamnation pour l’apathie irresponsable de l’humanité et pour son ignorance. Le cosmos sonne le cri de guerre pour ses enfants, et finit par les engloutir :

« [...] lorsque des éruptions volcaniques ou des comètes embrasent le ciel ou lorsque le nombre des tempêtes de météores et des anomalies météorologiques augmentent, les illusions s’effondrent, la raison d’être des élites (c’est‒à‒dire protéger le peuple) s’effondre et la cible a toujours été et sera toujours, en fin de compte, les classes dirigeantes. »

Les États-Unis d’Amérique sombrent dans un abîme de désespoir, apparemment bien au‒delà de son horizon des événements. La fièvre atteint son paroxysme. C’est donc avec le cœur lourd que je me réjouis de savoir qu’aucun empire ne dure éternellement. Je me réjouis avec le cœur lourd parce que quelques‒uns subsistent encore. Cette connaissance, cette lumière, ne peut jamais mourir. Vive le roi, l’esprit, l’essence qui bénit les défenseurs de son royaume qui ne connaît pas de limites, qui conquiert toutes les peurs. Puissent‒t‒ils se relever encore de leurs tombes quelle que soit la forme qu’ils ou elles ont choisi.

« Ne cherchez pas la mort. La mort vous trouvera. Cherchez la route qui fait de la mort un accomplissement. »
~ Dag Hammarskjöld

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 5 juin, 2013 |Pas de commentaires »

COPIER-CLONER…AGRICULTURE…NOURRITURE…POURRITURE… (Vidéo réaliste de Louis RIGAUD)

Copier-cloner

COPIER-CLONER...AGRICULTURE...NOURRITURE...POURRITURE... (Vidéo réaliste de Louis RIGAUD) dans REFLEXIONS PERSONNELLES aaaaaaaaaa

(Louis RIGAUD)

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 3 juin, 2013 |Pas de commentaires »

FIN DE LA PAUVRETE ET ECONOMIE VERTE: NOUVEAUX OBJECTIFS MONDIAUX POUR 2030…C’EST UNE PLAISANTERIE ? (AFP / Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr)

Fin de la pauvreté et économie verte:

Nouveaux objectifs mondiaux pour 2030…

FIN DE LA PAUVRETE ET ECONOMIE VERTE: NOUVEAUX OBJECTIFS MONDIAUX POUR 2030...C'EST UNE PLAISANTERIE ? (AFP / Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr) dans REFLEXIONS PERSONNELLES aaaaaaaaa

Une plaisanterie ?…

NEW YORK (Nations Unies) – L’ONU doit se fixer comme objectifs prioritaires d’ici à 2030 d’éradiquer l’extrême pauvreté dans le monde et de promouvoir l’économie verte, estime un groupe d’experts coprésidé par les dirigeants du Royaume-Uni, d’Indonésie et du Libéria.

Selon leur rapport, la promotion des femmes, la lutte contre les inégalités et la corruption, la prévention des conflits ainsi que la bonne gouvernance sont essentielles pour croire qu’un monde meilleur est à notre portée.

Le texte, remis au secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon et à l’Assemblée Générale, a été élaboré par 27 personnalités –dont le Premier ministre britannique David Cameron, le président indonésien Susilo Bambang Yudhoyono et la Présidente du Libéria Ellen Johnson Sirleaf– chargées de définir de nouveaux objectifs de développement durable pour 2015-2030.

Cette initiative avait été lancée au sommet Rio+20, tenu du 20 au 22 juin 2012.

Ces nouveaux objectifs devront être précisés et entérinés par les gouvernements dans les deux années à venir. Ils ne seront pas contraignants mais devront être suivis attentivement (…) pour s’assurer que personne n’est laissé de côté, expliquent les auteurs.

Il s’agit de prendre le relais des objectifs du Millénaire de 2000 (OMD), qui ne seront pas atteints à leur échéance prévue de 2015, en partie en raison de la crise économique qui a réduit l’aide publique au développement.

Le rapport constate cependant que les 13 dernières années ont connu la plus rapide réduction de la pauvreté dans l’histoire de l’humanité: il y a désormais un demi-milliard de personnes en moins vivant sous le seuil de 1,25 dollar par jour.

Par rapport aux OMD, il s’agit de placer le développement durable au coeur des débats. Nous devons agir maintenant pour stopper la progression alarmante du changement climatique et de la détérioration de l’environnement, qui constituent une menace sans précédent pour l’humanité, avertissent les auteurs. Le changement climatique déterminera si nous pouvons ou non réaliser nos ambitions car les pauvres sont les plus durement touchés.

Douze priorités

aaaaaaaaa1 ECONOMIE VERTE dans REFLEXIONS PERSONNELLES

Le rapport dresse une liste de 12 priorités, assortie de 54 cibles au niveau national, à préciser ensuite de manière chiffrée.

Outre la pauvreté, l’accent est mis sur l’égalité homme-femme, l’éducation (tout enfant devra savoir lire, écrire et compter), la santé (mettre fin aux décès évitables chez les enfants de moins de cinq ans), la sécurité alimentaire et l’accès universel à l’eau.

Il faut aussi créer des emplois durables et une croissance équitable, doubler la part de l’énergie renouvelable dans le système énergétique mondial, et gérer les richesses naturelles de façon durable (lutter contre la déforestation, protéger la biodiversité).

Le document préconise de maintenir l’élévation de la température mondiale au-dessous de 2 degrés Celsius par rapport à l’ère préindustrielle, conformément aux accords internationaux.

Les pays riches devront s’efforcer de consacrer 0,7% de leur produit national brut à l’aide au développement –en réservant une part allant de 0,15% à 0,20% aux pays les plus pauvres– et de réduire les flux illicites de capitaux et la fraude fiscale.

Partisans d’un commerce ouvert et équitable, les auteurs proposent de réduire considérablement les subventions agricoles, tout en améliorant l’accès au marché des produits de pays en voie de développement.

Enfin, ils constatent les effets dévastateurs des conflits et de la violence sur le développement et considèrent la paix et la bonne gouvernance comme des éléments essentiels du bien-être.

Le groupe de travail comprenait des personnalités diverses telles que la reine Rania de Jordanie, l’épouse de Nelson Mandela Graça Machel, ou l’ex-directeur général de l’Agence Française de Développement Jean-Michel Severino.

(©AFP / 30 mai 2013 22h12)

COMMENTAIRE:

 (Le Souffle c’est ma Vie / Thierry LAMIREAU)

C’était probablement la réunion des BISOUNOURS !…ou alors, ils ont dû, ce jour là, fumer la moquette sous les lambris dorés d’un hôtel/restaurant cinq étoiles.

Que de bonnes intentions, c’est magnifique, c’est lumineux !

Le problème est que la réalité des situations décrites va dans le sens inverse…

En tout cas, les bonnes intentions ne coûtent pas un euro quant à la réalisation…

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 1 juin, 2013 |Pas de commentaires »

L’ESCLAVE CRYPTE (http://gaetanpelletier.wordpress.com/2013/05/14/lesclave-crypte/)

L’esclave crypté

L'ESCLAVE CRYPTE (http://gaetanpelletier.wordpress.com/2013/05/14/lesclave-crypte/) dans REFLEXIONS PERSONNELLES bbbbbbbbbbb

arton20590-fe22f AUSTERITE dans REFLEXIONS PERSONNELLES
Gaëtan PELLETIER

Tout progrès est ambigu, à la fois chance et péril. C’est nous qui choisissons. Le progrès technique nous donne actuellement la possibilité de gagner plus, de vivre mieux, de travailler moins. Et comme nous avons libéré la cupidité des hommes, avec la libéralisation du secteur financier, ce sont les effets pervers qui l’emportent. Ce qui devrait être un instrument de libération des hommes devient un moyen d’asservissement. L’homme devient la variable d’ajustement de l’augmentation des dividendes. Tant qu’on n’aura pas tranché le nœud gordien du pouvoir de la finance, rien ne sera possible. Parce que le rapport de force agira toujours dans cette direction, et le côté pervers du progrès technique l’emportera toujours. Sous la pression des événements et des drames qui se multiplieront, serons-nous amenés à le faire à temps ? Sans cela, nous courrons à la catastrophe. Il faut continuer à alerter et à travailler dans ce sens. ( René Passet, Bastamag )

Le grand pouvoir de ce monde repose désormais sur la magie contemporaine. Un mélange d’huile de serpents « humanoïdes » (sic), scandant des slogans à travers une presse quadriplégique, une télévision-mitraillette et une médecine franchement douteuse, qui ne sont pas sans rappeler les expériences étranges des saignées et des incantations autour du corps malade.

Magie contemporaine ?

Étrangement, nous avons rétrogradé, sans le savoir, dans une ère de sorciers « mono-vêtus », nouveaux prêtres de la religion : ils s’habillent pareillement, camouflés en une cravate et veston. Une discrétion équivoque…

Le déclenchement de cette fabulation pernicieuse ? « Science ». Il y a un rapport entre le shaman bariolé et l’armada de politiciens écrasés par la foi en un néolibéralisme « développeur » : puisque tout est « science », l’économie l’est également.

La politique – celle qui se targue de pouvoir et de changement- n’est plus qu’un produit – exempt du « clan science ». Leur pouvoir se résume à calfeutrer à la hâte les nids de poules creusés par la vitesse d’exécution du totalitarisme de l’économie. Et dans sa foi, sa poursuite à appliquer une recette désuète, le résultat est que l’homme d’État n’est désormais qu’un esclave, mains liées, encagées dans un bateau ivre. Pendant que passent, au-dessus de lui ou d’elle, les drones rieurs. Manettes à distance.

Les machines à mutiler 1.0

Shaman 2

Les guerres mutilent.

Voici trois images de la fin de la guerre 39-45

Russie 1

Russie 2

Russie 4

C’était nécessaire, direz-vous, de se débarrasser du nazisme. C’est ce que le citoyen en a retenu… Mais cette guerre fut déclenchée par des « besoins économiques » d’extension afin de faire prospérer l’Allemagne. Les méchants nazis n’étaient que des avares de terres… Hitler s’entoura d’assoiffés de pouvoir qui eurent chacun leur but « personnels ».

Bien avant l’attaque de Pearl Harbor, le président américain avait déjà entrepris des ententes avec l’Angleterre pour « vendre » des armes, pour une dette ultérieure. Hitler, en délaissant la cible « Angleterre », se rua vers l’U.R.S.S. , ses champs de blé et les puits de Stalingrad.

Il a simplement compris que la richesse réelle était ailleurs…

L’interprétation historique vous dira qu’il avait fait erreur. Il avait tout simplement oublié son sens « pratico-pratique ».

La machine à mutiler 2.0

N’ayant plus de « méchants » à combattre, les « méchants javellisés aux idéologies trafiquées » décidèrent alors de crypter les causes des guerres. Et c’est « ici » que cela se passe.

Enigma_1940

Si les Nazis ont utilisé une machine Enigma pour crypter leurs messages, le cryptage « moderne » de transferts d’information a noyé toute compréhension de l’humain, devenu le poisson le plus salé et fumé de la création. Si vous faites un mélange de la « présentation » de la situation terrestre globale, vous ne pouvez pas saisir et analyser réellement ni la somme, ni les composants, ni les changements rapides, ni les mensonges, ni les religions. Ni les réactions humaines, encore plus complexes…

De fait, on a créé enfin cette tour de Babel – et dans un but précis-, pour subjuguer quiconque irait se « mêler » à essayer de voir clair dans l’ignominie mondialiste. L’Histoire, pour ne pas laisser de traces, est passée à la déchiqueteuse de minute en minute, d’heure en heure, de jour en jour. Ajoutez à cela le mouvement perpétuel dans un quasi instantéisme, toute capacité de saisir le mouvement de l’Histoire est du domaine de l’impossibilité.

La machine à crypter, Énigme, version 21e siècle a rendu quadriplégique la masse de politiciens-chiots de poche. Ils sont assis et ils parlent.

La machine à mutiler est camouflée, cryptée, invisible, furtive. On vous montrera des corps – aux fins de propagande -, pouvant servir à attiser vos haines, mais on ne vous montrera pas la mutilation psychologique et économique, de vie quotidienne du citoyen d’un pays qui n’existe que sur papier.

On se penchera sur « l’Énigme » des plans d’austérité, de la pauvreté, sans trop de finesse, et le plus étrange est qu’on fera appel à l’entreprise privée pour délivrer les pays riches appauvris.

Pour être à jour, il faut se lever hier…

Une société qui n’a pas de questionnement sur son avenir ignore son passé.

Il n’y a que le camouflage qui change.

La réussite de demain est dans le décryptage de l’Histoire.

C’est la raison pour laquelle on l’a toujours trafiquée, et que dans les écoles on refuse d’y donner l’importance qu’elle a.

La Terre est une boule de cristal sur laquelle nous vivons tous. Le secret de l’avenir réside sans doute dans ses millions d’années pendant lesquelles elle a permis le développement et la réussite de la race humaine. C’est un grand livre rond que nous nous refusons de lire.

P.S.: Il reste cette merveille électronique sur laquelle j’écris en ce moment. Aux mains de tous, il n’est ni meilleur ni pire. C’est un outil magique, mais il peut également servir à nous berner sur notre liberté d’expression. Une pancarte électronique, c’est également un miroir dangereux pour les petits « sauvages » qui peuvent hurler pendant qu’ils se font mutiler sans cadavres.

C’est le progrès. Il faudra l’arrêter un jour.

Gaëtan PELLETIER

14 mai 2013

Mutilation « moderne »:

BANGLADESH, 2013. L’usine effondrée….

Bangladesh

http://gaetanpelletier.wordpress.com/2013/05/14/lesclave-crypte/

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 19 mai, 2013 |Pas de commentaires »

LE NOUVEAU GUIDE DE LA PSYCHIATRIE AMERICAINE AGITE LA PROFESSION (AFP)

Le nouveau guide de la psychiatrie américaine

agite la profession

LE NOUVEAU GUIDE DE LA PSYCHIATRIE AMERICAINE AGITE LA PROFESSION (AFP) dans REFLEXIONS PERSONNELLES aaaaaaaaaa4

On a assisté à l’explosion du nombre de pathologies en 30 ans : de 145 à 410.

(Photo: DL/Marc GREINER)

WASHINGTON – La publication officielle, samedi 18 mai 2013, de la dernière édition du manuel de référence pour le diagnostic des maladies et troubles mentaux de la psychiatrie américaine suscite de vives controverses dans la discipline et au-delà.

Il s’agit de la cinquième édition et de la première révision depuis près de 20 ans de ce document (Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders – DSM-5) pilotée par l’American Psychiatric Association (APA) forte de 35.000 membres.

La refonte des critères définissant l’autisme qui englobe désormais toutes les formes de ce trouble dans une seule catégorie appelée trouble du spectre autistique, a été l’un des changements proposés les plus controversés.

Selon certains psychiatres et fondations privées, cette nouvelle nomenclature pourrait exclure nombre d’enfants atteints de variantes du syndrome comme Asperger.

Le guide DSM sert de référence aux compagnies d’assurances maladie pour le remboursement des soins et médicaments ainsi qu’aux agences gouvernementales fédérales, des Etats et locales pour octroyer des aides ou l’accès à des programmes scolaires spécialisés.

Si la définition de l’autisme a été resserrée, celle du syndrome du déficit d’attention a été élargie tandis que de nouveaux troubles ont été ajoutés comme la dépression grave provoquée par le décès d’un être cher, les crises de colère extrêmes et fréquentes des jeunes enfants ou encore les trous de mémoire occasionnels chez des personnes plus âgées appelés troubles neurocognitifs légers.

L’American Psychiatric Association, réunie ce week-end à San Francisco, fait valoir que ces révisions dans son nouveau manuel de 947 pages vont aider les médecins à établir de meilleurs diagnostics et à mieux choisir les traitements.

Mais les détracteurs mettent en garde contre un abus des diagnostics et une surmédicalisation pour traiter des états de stress passagers normaux de la vie.

Le Dr Allen Frances, professeur retraité de psychiatrie de l’Université Duke (Caroline du nord), estime que la nouvelle bible de la psychiatrie va aggraver l’inflation actuelle de diagnostics de troubles psychiatriques et transformer des millions de personnes normales en malades mentaux.

Ce psychiatre respecté dénonce notamment la pratique actuelle de la psychiatrie dans un livre publié le 14 mai 2013, intitulé Saving Normal (préserver ce qui est normal).

Des critiques du nouveau manuel vont au-delà de la classification des troubles mentaux et visent son approche même.

Ainsi le Dr Thomas Insel, directeur du National Institute of Mental Health, plus grande institution publique au monde de recherche sur la santé mentale, estime que le manuel manque de pertinence car il se borne seulement à décrire des symptômes des troubles mentaux.

Alors que le manuel DSM est présenté comme la bible de la psychiatrie, il n’est au mieux qu’un dictionnaire, créant un ensemble de labels dont il apporte une définition, écrit-il dans son blog.

Il explique que son objectif est de changer la direction de la recherche en santé mentale en se concentrant sur la biologie, la génétique et la neurologie pour que la science puisse définir les troubles mentaux par leurs causes plutôt que par leurs symptômes.

Tant que les chercheurs prendront le manuel de psychiatrie pour la bible de la discipline, nous ne ferons jamais de progrès, a-t-il par ailleurs déclaré dans une interview au New York Times.

Nous sommes encore au tout début de la compréhension des dysfonctionnements des fonctions mentales comme d’ailleurs des fonctions normales du cerveau, explique à l’AFP le Dr Liza Gold, professeur de psychiatrie clinique à la Faculté de Médecine de l’Université Georgetown à Washington.

Elle rappelle que le président Barack Obama a lancé, en avril 2013, un ambitieux projet de recherche visant à percer les mystères du cerveau humain qui devrait ouvrir la voie à des traitements pour guérir, voire prévenir des pathologies cérébrales comme Alzheimer, Parkinson ou soigner des traumatismes cérébraux et des troubles psychiatriques.

L’initiative sur le cerveau donnera aux scientifiques les outils dont ils ont besoin pour obtenir une image du cerveau en action et permettra de mieux comprendre comment nous pensons, apprenons et mémorisons, avait dit M. Obama.

(©AFP / 18 mai 2013 06h47)

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 19 mai, 2013 |Pas de commentaires »

MADE IN BANGLADESH (legrandsoir.info)

Made in Bangladesh

MADE IN BANGLADESH (legrandsoir.info) dans REFLEXIONS PERSONNELLES made-in-bangladesh

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 18 mai, 2013 |Pas de commentaires »

DES DECHETS RADIOACTIFS VENANT DE CHINE DECOUVERTS AU PORT D’ALGER (AFP)

Des déchets radioactifs venant de Chine

découverts au port d’Alger

DES DECHETS RADIOACTIFS VENANT DE CHINE DECOUVERTS AU PORT D'ALGER (AFP) dans REFLEXIONS PERSONNELLES sigle-radioactif

ALGER – Des déchets radioactifs en provenance de Chine ont été découverts au port d’Alger et les responsables de ce trafic feraient partie d’un réseau international qui disperse ces substances sur le continent africain, a rapporté jeudi 16 mai 2013 le quotidien francophone Le Soir d’Algérie.

Les déchets radioactifs sous forme de roches ont été découverts le 9 avril 2013 par les douaniers du port d’Alger. Ils étaient stockés dans trois conteneurs de vingt pieds en provenance de Chine, a indiqué Le Soir d’Algérie.

Les douaniers ont signalé avoir découvert des pierres de différentes tailles et de différentes couleurs. Les analyses réalisées sur des échantillons ont confirmé le caractère radioactif de ces roches, selon le journal.

Les trois conteneurs ont été importés par un opérateur algérien. La marchandise a été chargée au port de Qingdao, en Chine, à bord du Nicolas, un navire battant pavillon antiguais, selon les premiers éléments de l’enquête cités par le journal qui précise que le navire avait fait escale à Malte avant de rallier Alger.

Le journal relève que les enquêteurs travaillent sur la piste d’un important réseau de trafic de déchets radioactifs d’envergure internationale.

Ce réseau, selon la même source, transporte puis disperse sur le continent africain des substances radioactives produites dans des pays développés.

L’origine de ces roches n’a toujours pas été déterminée mais des analyses complémentaires sont effectuées au port d’Alger, a rapporté le journal.

(©AFP / 16 mai 2013 09h54)

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 16 mai, 2013 |Pas de commentaires »

QU’EST-CE QUE L’ENERGIE NUCLEAIRE? (Vidéo de Brian RICH / Traduction: Stéphane PALAY))

Qu’est-ce que l’énergie nucléaire ?

(Une vidéo de Brian RICH)

Traduction: Stéphane PALAYQU'EST-CE QUE L'ENERGIE NUCLEAIRE? (Vidéo de Brian RICH / Traduction: Stéphane PALAY)) dans REFLEXIONS PERSONNELLES aaaaaaaaa

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 11 mai, 2013 |Pas de commentaires »
12345...13

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007