L’AVENIR DE GAZA: UNE CATASTROPHE QUE TOUS TAIRONT ! (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

L’avenir de GAZA:

Aéronef israëlien bombardant GAZA

Une CATASTROPHE

que TOUS TAIRONT !

(Thierry LAMIREAU)

« La reconstruction des 17 000 habitations/appartements détruits à GAZA prendra 20 ans (agence AP) »

Construire sur du CHIMIQUE et de l’URANIUM appauvri c’est TOP !

GAZA Estampille TERRORIST

ISRAËL a utilisé, avec ses divers aéronefs, des armes à l’URANIUM « appauvri » et a, de fait, pollué les sols, les eaux et l’air pour 4,5 milliards d’années

Qui va le dire ? PERSONNE !…à part moi.

Pour rappel lire les deux liens suivants:

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2014/07/24/scoop-gaza-ce-que-personne-ne-soupconne-et-ne-dira-soit-par-ignorance-soit-par-une-horrible-omerta-thierry-lamireaulesoufflecestmavie-unblog-fr/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2014/07/20/investigation-exceptionnelle-il-faut-cesser-toute-forme-de-soutien-a-la-colonisation-israelienne-les-crimes-contre-lhumanite-disrael-investigation-de-thierry-lamireaulesoufflecestmavie-unblog/

Dessin OBAMA et GAZA

Et pour rajouter dans l’information et dans l’horreur, lisez ceci, en plus de TOUS les autres documents contenus sur mon blog:

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2017/07/03/armes-a-luranium-appauvri-lessentiel-des-infos-thierry-lamireau/

fichier pdf Contribution au débat sur l’uranium appauvri

fichier pdf Pourquoi toute cette agitation autour de l’uranium appauvri de Chris BUSBY

fichier pdf URANIUM APPAUVRI plus nocif qu’on ne l’avait pensé

fichier pdf UA_maladies_radio-induites Tableau professionnel de la Sécurité Sociale

LES CRIMINELS

DE GUERRE

EXISTENT: 

 

Explosion UA sur GAZA Photo AFP

TOUS les pays utilisateurs de ces armes sont dans ce cas.

TOUS les journalistes qui participent à cette OMERTA sont des COMPLICES par omission de CRIMES CONTRE L’HUMANITE !

HONTE A TOUS !

Thierry LAMIREAU

lesoufflecestmavie.unblog.fr

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 9 septembre, 2014 |Pas de commentaires »

NOUVEAU GOUVERNEMENT: HOLLANDE A DONNE SA REPONSE !…LES MENSONGES DE HOLLANDE D’UN 22 JANVIER 2012. (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

-FRANCE-

NOUVEAU GOUVERNEMENT:

HOLLANDE A DONNE

SA REPONSE !

HOLLANDE adore les BANQUIERS

L’intégralité du discours

de François Hollande

au BOURGET

le 22 janvier 2012

LES MENSONGES

DE HOLLANDE !

Mes chers amis, vous qui êtes ici, vous qui me regardez de loin, de plus loin même, je suis venu vous parler de la France, et donc de la République. Je suis venu vous parler de la France qui souffre, mais aussi de la France qui espère. Je suis venu vous parler de la France d’aujourd’hui – une page est en train de s’effacer – et de la France de demain – nous sommes en train de l’écrire. Je suis venu vous parler de la France que nous allons construire le 6 mai. Je le fais ici en Seine-Saint-Denis, ce département aux multiples couleurs, le plus jeune de France, qui accumule tant de difficultés, et qui en même temps recèle tant d’atouts.

Chacune, chacun, ici, plus loin, en métropole, en Outre-mer a son histoire, ses racines, son parcours, ses préférences, sa singularité. Mais nous appartenons à la même Nation, avec ses valeurs, ses principes, sa culture, sa langue, ses institutions et nous aspirons donc au même avenir. L’enjeu de cette campagne qui commence, n’allez pas le chercher dans un affrontement partisan. L’enjeu de cette campagne va bien au-delà de nous, de la Gauche. L’enjeu de cette campagne, à trois mois du premier tour, c’est la France. C’est la France, toujours.

Devant vous rassemblés, foule nombreuse, des milliers, je ressens une profonde émotion, celle d’exprimer votre conviction, votre volonté, votre espérance. Je mesure la fierté d’avoir été désigné par des primaires citoyennes comme candidat à l’élection présidentielle. J’ai conscience de la tâche qui est la mienne : incarner le changement, faire gagner la Gauche et redonner confiance à la France.

Nous sommes ici, mes chers amis, pour changer le destin de notre pays. Je suis prêt à assumer cette responsabilité et donc à vous dire quelle est ma conception de la présidence de la République, et ce qui justifie que je me présente aujourd’hui. Quelle est la plus grande mission que de présider la République française?

Présider la République, c’est se dévouer à l’intérêt général, dont toute décision doit procéder. C’est éprouver la France par sa raison et dans son cœur. C’est prolonger l’histoire de notre pays, qui vient de loin, avant la République, avec la République, et qui a souvent, si souvent éclairé l’histoire du monde. C’est se situer à cette hauteur. C’est s’en montrer digne, partout, en tout lieu et dans tous les actes qu’exige la fonction présidentielle.

Présider la République, c’est préserver l’Etat, sa neutralité, son intégrité, face aux puissances d’argent, face aux clientèles, face au communautarisme. Présider la République, c’est être viscéralement attaché à la laïcité, car c’est une valeur qui libère et qui protège. Et c’est pourquoi j’inscrirai la loi de 1905, celle qui sépare les Eglises de l’Etat, dans la Constitution.

Présider la République, c’est refuser que tout procède d’un seul homme, d’un seul raisonnement, d’un seul parti, qui risque d’ailleurs de devenir un clan. Présider la République, c’est élargir les droits du Parlement. C’est reconnaître les collectivités locales dans leur liberté. C’est engager un nouvel acte de la décentralisation. C’est promouvoir les partenaires sociaux. C’est reconnaître leur rôle dans la Constitution. C’est faire participer les citoyens aux grands débats qui les concernent, et le premier sera l’avenir de l’énergie en France.

Présider la République, c’est choisir les femmes, les hommes qui gouverneront la France en respectant leurs compétences, et d’abord celles du Premier ministre. Présider la République, c’est accepter de partager le pouvoir de nomination aux plus hautes fonctions. C’est aussi ne pas nommer le président ou les présidents des chaînes ou des radios du service public audiovisuel et laisser cette mission à une autorité indépendante.

Présider la République, c’est démocratiser les institutions. Et j’introduirai le non-cumul des mandats pour les Parlementaires, une part de proportionnelle à l’Assemblée nationale, la parité dans l’exercice des responsabilités et le droit de vote des étrangers aux élections locales, sans rien craindre pour notre citoyenneté, pour la cohésion du pays, en mettant de côté les peurs, les frilosités et les conservatismes.

Présider la République, c’est faire respecter les lois pour tous, partout, sans faveur pour les proches, sans faiblesse pour les puissants, en garantissant l’indépendance de la justice, en écartant toute intervention du pouvoir sur les affaires, en préservant la liberté de la presse, en protégeant ses sources d’information, en n’utilisant pas le renseignement ou la police à des fins personnelles ou politiques. Présider la République, c’est être impitoyable à l’égard de la corruption. Et malheur aux élus qui y succomberont! Présider la République, c’est rassembler, c’est réconcilier, c’est unir, sans jamais rien perdre de la direction à suivre. C’est écarter la stigmatisation, la division, la suspicion, les oppositions entre Français, ceux qui seraient là depuis toujours, ceux qui seraient là depuis moins longtemps.

Présider la République, c’est élever et ne jamais abaisser. Présider la République, c’est être ferme, ferme y compris à l’égard de l’immigration clandestine et de ceux qui l’exploitent. Mais c’est traiter dignement les étrangers en situation régulière et ceux qui ont vocation à l’être sur la base de critères objectifs. C’est accueillir les étudiants étrangers qui veulent apprendre dans notre pays pour enrichir le leur et qui font rayonner la France. Et aucune circulaire ne doit empêcher de circuler les étudiants, les savants, les artistes qui viennent ici pour donner le meilleur d’eux-mêmes.

Présider la République, c’est porter les valeurs de la France dans le monde. C’est considérer les autres peuples pour qu’ils nous estiment en retour. C’est s’abstenir de faire la leçon, y compris sur leur place dans l’histoire. C’est ne jamais transiger avec les fondements du génie français, qui sont l’esprit de liberté, la défense des droits de l’homme, l’attachement à la diversité culturelle et à la francophonie, la belle langue de France parlée par d’autres que des Français. Présider la République, c’est ne pas inviter les dictateurs en grand appareil à Paris. Présider la République, c’est utiliser notre siège au Conseil de sécurité des Nations-Unies pour acter le départ de ceux qui écrasent leur peuple, comme Bachar el-Assad en Syrie. C’est inlassablement contribuer à la paix au Proche-Orient.

Mais Présider la République, c’est savoir aussi prendre des décisions difficiles, pas simplement à la suite d’un drame. Je pense à nos morts en Afghanistan, auxquels je veux rendre hommage ici, avec émotion, avec dignité, avec respect, comme aux blessés qui souffrent dans leur chair. Je pense à leurs familles dans la peine. Je les ai écoutées. Je pense à leurs proches qui s’interrogent. Ces hommes assassinés faisaient leur devoir. Leur sacrifice suscite le respect de la Nation toute entière. Mais il faut aussi avoir la lucidité d’affirmer, au-delà du dévouement des hommes là-bas pour leur pays, que notre mission est terminée. Elle avait été engagée il y a plus de dix ans par Lionel Jospin et Jacques Chirac dans un but précis, qui était de répondre à l’attaque terroriste sur les Etats-Unis. Je l’avais pleinement approuvée. Et bien aujourd’hui, cette mission est achevée. Il est donc temps de décider le retrait qui s’impose, et je l’ai décidé de longue date. J’en assumerai donc, si les Français m’en donnent mandat, toute la responsabilité. J’en préviendrai nos alliés et je ferai en sorte que ce retrait se fasse en bon ordre, sans en aucune façon menacer la vie de nos soldats.

Présider la République enfin, c’est donner le meilleur de soi-même, sans jamais attendre en retour récompense ni même reconnaissance. C’est être ambitieux pour son pays et humble pour soi-même. C’est se donner pleinement, entièrement à la cause que l’on a choisie, la seule cause qui vaille : servir la France. Présider la République, c’est mettre toute la puissance de l’Etat au service des citoyens. C’est donner l’exemple, y compris dans son comportement et pour sa propre rémunération. Et je ne dis pas cela par facilité ou par commodité ou pour plaire, mais tout simplement parce que ce doit être un principe. Je réduirai de 30% les indemnités du Président et des membres du gouvernement, tout simplement pour donner l’exemple au moment où, précisément, des efforts sont demandés à nos concitoyens.

Présider la République, c’est à cette fonction que je me suis préparé. J’en sais la grandeur, la dureté. Je veux le faire en étant digne de votre confiance et en restant fidèle à moi-même. Tout dans ma vie m’a préparé à cette échéance : mes engagements, mes responsabilités, mes réussites, mes épreuves. J’ai toujours suivi la ligne que je m’étais fixée.

Je suis socialiste. La Gauche, je ne l’ai pas reçue en héritage. Il m’a fallu décider lucidement d’aller vers elle. J’ai grandi en Normandie dans une famille plutôt conservatrice. Mais cette famille m’a donné la liberté de choisir, par son éducation. Je remercie mes parents. Mon père, parce qu’il avait des idées contraires aux miennes et qu’il m’a aidé à affirmer mes convictions. Ma mère, parce qu’elle avait l’âme généreuse et qu’elle m’a transmis ce qu’il est de plus beau : l’ambition d’être utile.

La Gauche, je l’ai choisie, je l’ai aimée, je l’ai rêvée avec François Mitterrand dans la conquête. La Gauche, je l’ai défendue fermement dans ses réalisations : celles de 1981, celles de 1988. La Gauche, je l’ai servie comme élu de la République, comme député. La Gauche, je l’ai dirigée avec Lionel Jospin, quand nous gouvernions ensemble le pays avec honneur et j’en revendique les avancées. Aujourd’hui, c’est moi qui vous représente. C’est moi qui porte votre espoir. C’est moi qui porte l’obligation de gagner. C’est moi qui vais dans ce combat vous conduire à la victoire, celle que vous attendez depuis trop longtemps, dix ans déjà. Dix ans qu’une droite s’est installée au pouvoir et qu’elle a défait ce que nous avons construit.

Chers amis, laissez-moi vous en dire davantage. Je suis un élu de la France rurale où les agriculteurs démontrent l’excellence de leur travail sans en recevoir le revenu qu’ils méritent. Je suis de ce Limousin, de cette Corrèze où j’ai tant appris. J’ai été maire de Tulle, une ville petite par la taille, à peine 17 000 habitants, mais grande par l’histoire. Tulle a été une cité de la Résistance. Elle a souffert le martyre : 99 pendus, 200 déportés le 9 juin 1944, emportés par la barbarie nazie. Chaque année, ce 9 juin, un cortège s’ébranle dans les rues de ma ville pour rappeler la mémoire des suppliciés. Une guirlande est accrochée au balcon, là où un corps sans vie se balançait lentement. J’ai leur nom dans la tête. Ce sont mes héros. Je ne les oublierai jamais. Ils me font avancer. Ils me rappellent à chaque moment la belle leçon d’humanité de ceux qui ont sacrifié leur vie, leur vie pour notre liberté. Ces résistants n’ont pas eu de célébrité, pas de récompense, pas de médaille. Ils ne cherchaient rien, ils ne demandaient pas des bonus ou des stocks-options pour leurs actions. Ils étaient des hommes, des femmes fiers. Ce n’était pas l’ambition ou la cupidité qui les animaient. Ceux-là ont sauvé notre honneur parce qu’ils croyaient d’abord dans les valeurs de la France. Et bien c’est leur lutte qui m’éclaire aujourd’hui.

Je suis président d’un Conseil général, celui de la Corrèze. Un département célèbre pour ses personnalités politiques, mais qui est exigeant. Celui qui réussit à obtenir son soutien a au moins des qualités de cœur, même s’il n’a pas toujours raison. Rien ne m’a été donné. Ce que j’ai arraché, je l’ai conquis et je l’ai fait fructifier. J’ai déclaré ma candidature à l’élection présidentielle il y a presque un an. J’ai réussi à convaincre les électeurs des primaires citoyennes, quand bien peu imaginaient mon succès à l’origine. J’ai veillé, au lendemain de cette consultation, à rassembler tous ceux qui s’y étaient présentés, et je les salue avec affection, comme je salue Martine Aubry qui nous a permis de nous retrouver tous ensemble, et Jean-Michel Baylet qui nous apporte aussi les Radicaux de gauche.

Chers amis, si j’en suis là, c’est le fruit de cette obstination. Le hasard n’y est pour rien. C’est un aboutissement. Vous me connaissez, certains, depuis longtemps, trente ans. C’est un bail qui récompense, pour les uns et pour les autres, une fidélité et une ténacité. C’est vrai que je ne m’exhibe pas, je reste moi-même, c’est ma force. Ce que vous voyez ici, c’est ce que je suis. Je veux conquérir le pouvoir, mais je ne suis pas un vorace, je veux simplement le mettre au service des Français. Le pouvoir, j’en sais la nécessité, l’utilité, et j’en connais les dérives. Je suis placide avec ces choses, j’ai fait de l’engagement ma vie entière. J’ai sacrifié beaucoup. J’ai donné, j’ai reçu du temps, du travail, des coups, mais j’ai une cohérence, je m’y tiens, je suis constant dans mes choix. Je n’ai pas besoin de changer en permanence pour être moi-même. J’ai conscience que l’Etat, pour être efficace, appelle une direction sûre à sa tête, mais qu’il n’y a pas de réussite possible si celui qui est à la tête du pays, précisément, n’associe pas les autres, ne mobilise pas les intelligences, ne gagne pas le meilleur de ce qu’il y a dans chacun d’entre nous, ne fait pas entendre la voix du rassemblement, de la réconciliation et de l’apaisement. Je n’aime pas les honneurs, les protocoles et les palais. Je revendique une simplicité qui n’est pas une retenue, mais la marque de l’authentique autorité.

Je vais vous confier mon secret, ce secret que j’ai gardé depuis longtemps mais que vous avez sans doute découvert : j’aime les gens, quand d’autres sont fascinés par l’argent. Je prends chaque regard comme une attente, chaque visage comme une curiosité, chaque poignée de main comme une rencontre, chaque sourire comme une chance.

Je connais l’Etat pour en être issu et pour l’avoir servi de multiples façons. Certains me reprochent de n’avoir jamais été ministre. Quand je vois ceux qui le sont aujourd’hui, cela me rassure! Ce sont les mêmes qui reprochaient en son temps à François Mitterrand de l’avoir été onze fois! Et dois-je rappeler, en gardant la comparaison, que Georges Clémenceau ne devint ministre et président du Conseil qu’à 65 ans? Mais je n’attendrai pas jusque-là, je vous le promets! Je sais aussi que l’Histoire peut être tragique, que rien n’est jamais acquis, que tout ce que l’on croit irréversible, inaltérable, inattaquable peut être à tout moment atteint en son cœur. La crise, le fanatisme, le terrorisme, sans oublier les catastrophes naturelles : nous ne sommes jamais en paix. Le cours de l’Humanité n’est pas tranquille. Il connaît d’inexplicables assèchements, et parfois d’impensables débordements. L’homme d’Etat doit se préparer à tout, c’est-à-dire au pire, et toujours rester vigilant, poursuivre inlassablement le combat qui est le sien pour le progrès, pour la dignité humaine, pour la démocratie, ne pas se laisser détourner pas les mouvements d’humeur, par les modes, par les contournements de l’Histoire, tenir son cap. Je suis un optimiste de la volonté. Je crois que le meilleur est possible, qu’un peuple réuni autour d’un projet commun construit sa propre histoire. Je suis convaincu que les Français attendent aujourd’hui une direction forte, un rassemblement sur l’essentiel, et surtout de la part de celui qui doit les conduire, une considération, un apaisement, un respect, une confiance.

La confiance est un mot qui ne figure pas dans les lois ou dans les règlements, qui ne coûte rien mais qui peut rapporter beaucoup. Elle commande beaucoup de choses. Elle ne résout rien par elle-même, mais elle autorise tout si on sait la saisir. Et c’est pourquoi je veux redonner confiance aux Français.

Deux grandes dates ont marqué ma vie politique, l’une violente, le 21 avril 2002, une blessure que je porte encore sur moi, j’en ai la trace, ce soir terrible ou l’extrême droite, faute de vigilance et de lucidité face à la menace, face à la dispersion, met la Gauche hors-jeu et permet à la Droite de s’installer pour dix ans. J’en ai tiré toutes les leçons. Moi, je ne laisserai pas faire, je ne laisserai pas les ouvriers, les employés, aller vers une famille politique qui n’a jamais rien fait pour servir les intérêts de ces classes-là. Je ne laisserai pas un parti caricaturer les problèmes sans jamais apporter la moindre solution crédible. Je ne laisserai pas une formation politique se présenter comme la voix du peuple alors qu’elle veut simplement se servir de lui. Je ne laisserai pas s’éloigner au nom de la France des citoyens, nos amis, qui peuvent penser que l’ennemi est ici, qu’il a une couleur et une religion, ce qui serait contraire aux principes mêmes de notre République. Je ne laisserai pas utiliser la colère et la détresse pour mettre en cause la République, la construction européenne et les droits de l’homme. Je ne laisserai pas une formation politique réclamer le rétablissement de la peine de mort. Je me battrai, je me battrai jusqu’à mon dernier souffle pour conjurer ce risque et pour éviter que l’élection présidentielle soit tronquée. Parce que ce qu’attendent une grande majorité de nos concitoyens, c’est finalement le choix entre la Gauche et le Droite, c’est-à-dire le choix le plus clair pour permettre à notre pays de faire véritablement la décision.

L’autre date qui reste gravée dans ma mémoire est plus heureuse, c’est le 10 mai 1981. J’avais 26 ans. Je sais ce qu’elle a représenté pour tous ceux qui avaient attenu pendant des décennies, si longtemps donc, ce moment, l’alternance enfin, le bonheur de la victoire. Il y a eu bien sûr d’autres succès pour la Gauche : 1988, 1997, mais ils ne pouvaient pas avoir la même portée. Et pour autant, je ne veux pas verser dans la nostalgie. L’épopée de la Gauche ne peut pas se réduire à des moments exceptionnels : 1936, 1981. Moi, je veux installer la Gauche dans la durée, et si je suis candidat, c’est pour renouer le fil, pour poursuivre la marche, pour mettre en accord la Gauche avec la France. Je veux, amis ici et au-delà, voir votre bonheur le 6 mai, la joie, je veux voir la joie de la conquête, l’enthousiasme de l’audace, et en même temps les débordements de la liberté. Je veux gagner avec vous le droit de présider la France.

Je connais bien notre pays, je l’ai parcouru, sillonné tant de fois, sans jamais me lasser de le découvrir. Je connais ses villes qui changent, qui créent, qui entreprennent, ses espaces façonnés par le travail patient de nos agriculteurs, son espace maritime travaillé par les pêcheurs, ses lieux de production où l’intelligence des salariés se conjugue avec la compétence des ingénieurs. Je n’ignore rien non plus de nos villages où le silence s’est fait et où la vie s’est retirée, je n’ignore rien de ces quartiers de relégation où se mêlent la colère, le désespoir et malgré tout le talent et la volonté de réussir. C’est cette France que je veux avec vous servir.

Comme vous, je connais la gravité de l’heure que nous vivons. Une crise financière déstabilise les Etats, des dettes publiques énormes donnent aux marchés tous les droits. L’Europe se révèle incapable de protéger sa monnaie de la spéculation. Notre propre pays est confronté à un chômage record et s’enfonce dans la récession autant que dans l’austérité. Le doute s’est installé. Je le mesure chaque jour. Il se charge en défiance envers l’Europe et même envers la démocratie. Il se transforme en indignation devant l’injustice d’un système, l’impuissance d’une politique, l’indécence des nantis. Il dégénère en violence privée, familiale, sociale, urbaine, avec cette terrible idée qui s’est installée, qui se diffuse dans notre conscience collective : la marche vers le progrès se serait arrêtée, nos enfants seraient condamnés à vivre moins bien que nous. Eh bien, c’est contre cette idée-là que je me bats. Voilà pourquoi je suis candidat à l’élection présidentielle. Je veux redonner confiance aux Français dans leur vie : la France a traversé dans son histoire bien des épreuves, bien des crises, des guerres, des révolutions, elle les a toujours surmontées, toujours en refusant l’abaissement, la résiliation, le repli, jamais en succombant au conformisme, à la peur, à la loi du plus fort, mais en restant fidèle aux valeurs de la République, en allant puiser en elle-même le courage pour accomplir les efforts, pour défendre son modèle social, pour garder sa fierté en redressant la tête, en regardant lucidement le défi à affronter, en débattant librement et en faisant les choix qui s’imposent.

Il n’y a jamais, je dis bien jamais, une seule politique possible, quelle que soit la gravité de la situation. L’Histoire n’est pas l’addition de fatalités successives, elle nous enseigne qu’il y a toujours plusieurs chemins. La voie que je vous propose, c’est le redressement dans la justice, c’est l’espérance dans la promesse républicaine.

Mais avant d’évoquer mon projet, je vais vous confier une chose. Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance. Sous nos yeux, en vingt ans, la finance a pris le contrôle de l’économie, de la société et même de nos vies. Désormais, il est possible en une fraction de seconde de déplacer des sommes d’argent vertigineuses, de menacer des Etats.

Cette emprise est devenue un empire. Et la crise qui sévit depuis le 15 septembre 2008, loin de l’affaiblir, l’a encore renforcée. Face à elle, à cette finance, les promesses de régulation, les incantations du « plus jamais ça » sont restées lettre morte. Les G20 se sont succédés sans résultat tangible. En Europe, 16 sommets de la dernière chance ont été convoqués pour reporter au suivant la résolution définitive du problème. Les banques, sauvées par les Etats, mangent désormais la main qui les a nourries. Les agences de notation, décriées à juste raison pour n’avoir rien vu de la crise des subprimes, décident du sort des dettes souveraines des principaux pays, justifiant ainsi des plans de rigueur de plus en plus douloureux. Quant aux fonds spéculatifs, loin d’avoir disparu, ils sont encore les vecteurs de la déstabilisation qui nous vise. Ainsi, la finance s’est affranchie de toute règle, de toute morale, de tout contrôle.

Disant cela, je ne montre pour autant aucune indulgence sur le quinquennat qui arrive à son terme. Mais là n’est déjà plus la question. Les jugements sont faits. Commencé dans la virevolte, ce quinquennat finit dans la tourmente. Plombé par des cadeaux fiscaux destinés aux plus fortunés, il s’achève par des hausses de prélèvements imposées à tous les Français. Inauguré par une promesse de retour au plein emploi, il se termine par un chômage record. Et que dire des déficits, de la dette, de la désindustrialisation, de la démolition des services publics, notamment de l’école?

Un seul mot résume cette présidence : la dégradation. Tout s’est dégradé. Je ne parle pas d’une note. Je ne parle même pas des comptes publics. Je parle des conditions de vie, des comportements, tout simplement de la situation du pays. A l’injustice dans les choix, l’incohérence des décisions se sont ajoutés l’accaparement du pouvoir et la connivence avec les puissants, avec ce paradoxe ultime que la volonté d’omnipotence débouche sur un aveu d’impuissance. Voilà pourquoi le changement n’est pas seulement celui d’un président, d’un gouvernement ou d’une majorité. Il faut aller bien plus loin : c’est un changement de politique, de perspective, de dimension qu’il faut offrir à notre pays le 22 avril et le 6 mai.

Si la finance est l’adversaire, alors il faut l’affronter avec nos moyens et d’abord chez nous, sans faiblesse mais sans irréalisme, en pensant que ce sera un long combat, une dure épreuve mais que nous devrons montrer nos armes. Maîtriser la finance commencera ici par le vote d’une loi sur les banques qui les obligera à séparer leurs activités de crédit de leurs opérations spéculatives. Aucune banque française ne pourra avoir de présence dans les paradis fiscaux.

Les produits financiers toxiques, c’est-à-dire sans lien avec les nécessités de l’économie réelle seront purement et simplement interdits. Les stocks options seront supprimées. Et les bonus encadrés Enfin, je proposerai une taxe sur toutes les transactions financières, non pas le rétablissement de l’impôt de bourse, ce qui va être fait et qui a été supprimé il y a quelques mois – c’est vous dire la cohérence ! Non, je proposerai une véritable taxe sur les transactions financières, avec ceux en Europe qui voudront la mettre en œuvre avec nous. Je proposerai aussi, si l’on veut éviter d’être jugés par des agences de notation dont nous contestons la légitimité, de mettre en place au niveau européen une agence publique de notation.

L’autre point par rapport à la finance est européen. La zone euro se défait sous nos yeux. La France doit retrouver l’ambition de changer l’orientation de l’Europe. Elle imposera de savoir convaincre et entraîner nos partenaires. On me demande souvent : « mais comment allez vous faire pour faire venir vos alliés dans cette Europe, sur les positions que vous défendez, puisque le Président sortant n’y est pas arrivé »? Mais ce qui va changer, c’est le vote des Français, qui sera notre levier pour convaincre. Les destins de l’Europe et de la France sont liés, la grandeur de la France ne peut pas être séparée de la force de l’Europe. Nous avons besoin d’Europe, elle doit nous aider à sortir de la crise mais pas imposer une austérité sans fin qui peut nous entraîner dans la spirale de la dépression. Les disciplines sont nécessaires, des engagements, devront être pris pour le désendettement et être respectés. Mais c’est la croissance qui nous permettra d’y parvenir le plus sûrement. C’est pourquoi je proposerai à nos partenaires un pacte de responsabilité, de gouvernance et de croissance. Je renégocierai le traité européen issu de l’accord du 9 décembre pour lui apporter la dimension qui lui manque, c’est-à-dire la coordination des politiques économiques, des projets industriels, la relance de grands travaux dans le domaine de l’énergie et puis les instruments pour dominer la spéculation, un fonds européen qui puisse avoir les moyens d’agir sur les marchés avec l’intervention de la Banque centrale européenne qui devrait être, finalement, au service de la lutte contre la spéculation. J’agirai en faveur de la création d’euro-obligations afin de mutualiser une partie des dettes souveraines, de financer les grands projets. Je défendrai, parce que c’est le sens du projet européen, une démocratie qui associera les parlements nationaux et européens aux décisions qui devraient concerner les Etats. Je proposerai une nouvelle politique commerciale en Europe qui fera obstacle à la concurrence déloyale, qui fixera des règles strictes en matière sociale, en matière environnementale, de réciprocité. Une contribution écologique sera installée aux frontières de l’Europe pour venir compléter ce dispositif. Je continuerai à agir pour une parité juste de l’euro vis-à-vis du dollar américain. Je n’accepterai pas que la monnaie chinoise soit encore inconvertible alors que cette première puissance commerciale finit par être excédentaire sans que sa monnaie, jamais, ne soit réévaluée.

L’Europe a bien des défauts, je les connais. Mais en même temps elle est notre bien commun. Défendons-la, elle en a besoin, elle le mérite ! Ce qui manque à l’Europe, c’est du mouvement – et c’est un Européen de cœur qui le dit – mais pas dans n’importe quelle Europe : le mouvement vers une Europe de croissance, vers une Europe de solidarité, vers une Europe de protection. C’est la vocation de l’a France que de la construire avec l’Allemagne et avec les pays qui voudront nous accompagner.

Aucun des grands défis de l’Europe ne peut se résoudre sans le pacte d’amitié, dans l’égalité, que Français et Allemands ont noué au lendemain de la guerre. Je proposerai donc à nos amis allemands une nouvelle relation de vérité et d’égalité. De leur côté, ils devront faire preuve de solidarité. L’Allemagne ne restera pas forte dans une Europe faible. Elle ne restera pas riche dans une Europe appauvrie, voilà la vérité. Je sais que beaucoup en Allemagne le comprennent. Mais du nôtre, nous devons faire aussi des efforts, efforts de compétitivité, de justice fiscale. Voilà le pacte qu’il va falloir nouer et ouvrir un nouveau cycle en Europe, celui d’une coopération économique, industrielle, énergétique entre nos deux pays. Voilà pourquoi, en janvier 2013 – c’est tout proche, ce sera quelques mois après le rendez-vous du 6 mai –, si les Français m’en donnent mandat, je proposerai à la chancelière d’Allemagne l’élaboration d’un nouveau traité franco-allemand, traité de l’Elysée un demi-siècle après l’acte fondateur de De Gaulle et d’Adenauer qui engagea une dynamique pour nos deux pays.

Chers amis, je veux redonner confiance à la France dans l’Europe. Je veux maintenant vous dire ce que je veux pour le redressement de notre pays. Ce qui est en cause n’est plus la souveraineté d’hier, quand notre territoire était menacé. Ce qui est en cause, c’est la souveraineté de la République face aux marchés et à la mondialisation. Voilà pourquoi je veux redresser la France, la redresser financièrement, la redresser économiquement, la redresser industriellement. Notre pays a abandonné depuis trop longtemps son industrie, aveuglé par la chimère d’une économie sans usine, sans machine, comme si l’immatériel pouvait remplacer le travail de l’ouvrier, du contremaître, de l’ingénieur et de son savoir-faire. La réindustrialisation de la France sera ma priorité. Je créerai une banque publique d’investissement qui, en complément des fonds régionaux, accompagnera le développement des entreprises stratégiques. Je favoriserai la production en France en orientant les financements et les allégements fiscaux vers les entreprises qui investissent sur notre territoire, qui y localisent leurs activités, qui y mettent leurs emplois et qui sont en plus offensives à l’exportation. Je mobiliserai l’épargne des Français en créant un livret d’épargne dont le produit sera entièrement dédié au financement des PME et des entreprises innovantes.

J’exigerai des entreprises qui se délocalisent qu’elles remboursent immédiatement les aides publiques reçues. Je donnerai priorité aux PME : ce sont elles qui embauchent, ce sont elles qui doivent être aidées avant tout, c’est pour elles que nous élargirons le crédit impôt recherche, que nous abaisserons l’impôt sur les sociétés, que nous créerons une agence pour les PME. Je soutiendrai l’économie numérique en organisant avec les collectivités locales et les industriels la couverture intégrale de la France en très haut débit d’ici 10 ans.

Le retour de la croissance passe aussi par la transition énergétique. Je me suis engagé à ce que la part du nucléaire dans la production d’électricité soit réduite de 75 % à 50 % d’ici 2025. Nous avons besoin d’une industrie nucléaire forte, inventant les technologies, les progrès de demain, mais nous avons besoin aussi d’énergies renouvelables, nous avons besoin aussi d’un plan d’économies d’énergie parce que ce sont ces trois actions – le nucléaire, les énergies renouvelables et les économies d’énergie – qui nous permettront d’avoir une perspective industrielle. Les économies d’énergie, nous les mettrons en œuvre par un plan de grands travaux : un million de logements neufs et anciens bénéficieront d’une isolation thermique de qualité. Nous créerons des dizaines de milliers d’emplois en améliorant en plus le pouvoir d’achat des ménages, par rapport à leurs frais de chauffage. Enfin, il n’y aura pas de retour à la croissance, pas d’industrie forte sans un effort de recherche et d’innovation. C’est tout notre avenir de nation industrielle qui se joue là. J’ai confiance dans la science, dans le progrès, dans la recherche, dans la capacité des inventeurs à nous donner les produits de demain sans avoir pour autant la crainte pour notre environnement. Parce que la recherche est aussi au service de l’écologie et de l’environnement.

Redresser l’économie, redresser l’industrie, mais aussi redresser les finances. Le niveau de la dette publique n’a jamais été aussi élevé. La dette publique a doublé depuis 2002. 10 ans de droite auront coûté aussi cher que tous les gouvernements réunis de la Ve République. Je n’ai ici pas compté tous les présidents qui se sont succédé mais, quels que soient leurs mérites ou leurs défauts, aucun n’avait été capable de mettre la dette publique à ce niveau-là. Il a fallu attendre 2002 pour avoir cette dérive. Pour maîtriser la dette, je rétablirai l’équilibre budgétaire en fin du mandat qui me sera confié. Pour atteindre cet objectif, je reviendrai sur les cadeaux fiscaux et les multiples niches fiscales accordées depuis une décennie aux ménages les plus aisés et aux plus grosses entreprises. Cette réforme permettra de dégager près de 30 milliards de recettes supplémentaires. Mais dans le même temps, les dépenses de l’Etat seront maîtrisées. Toute nouvelle dépense sera financée par des économies, le nombre total de fonctionnaires n’augmentera pas, mais il sera mis fin à la règle aveugle du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite.

Ce redressement, mes amis, est indispensable. Mais il ne sera possible que dans la justice. Chaque nation a une âme. L’âme de la France, c’est l’égalité. C’est pour l’égalité que la France a fait sa révolution et a aboli les privilèges dans la nuit du 4 août 1789. C’est pour l’égalité que le peuple s’est soulevé en juin 1848. C’est pour l’égalité que la IIIe République a instauré l’école obligatoire et l’impôt citoyen sur le revenu. C’est pour l’égalité que le Front populaire a œuvré en 1936. C’est pour l’égalité que le gouvernement du général de Gaulle a institué la sécurité sociale en 1945. C’est pour l’égalité que François Mitterrand a été élu en 1981. C’est pour l’égalité que nous avons fait, avec Lionel Jospin, la couverture maladie universelle et l’allocation personnelle à l’autonomie. C’est pour l’égalité que nous aurons aussi à combattre et à proposer aux Français le changement.

L’égalité, c’est ce qui a permis à un enfant orphelin de père élevé par une mère pauvre, sourde et illettrée, de devenir prix Nobel de littérature. Il s’appelait Albert Camus et, après avoir reçu son prix, il écrivit en ces termes à son vieil instituteur : « ma première pensée, après ma mère, a été pour vous. Sans vous, sans cette main affectueuse que vous avez tendue au petit enfant pauvre que j’étais, sans votre enseignement, sans votre exemple, rien de tout cela ne me serait arrivé. » C’est pour l’égalité que nous devons agir parce que, depuis 10 ans, l’égalité recule partout. Partout, des privilèges apparaissent à mesure qu’une nouvelle aristocratie – j’emploie le mot à dessein – arrogante et cupide s’installe et prospère. 1 % des Français privilégiés se séparent du reste de la société. Ils vivent à côté de nous mais ils ne vivent déjà plus avec nous. Parfois, ils ne vivent même pas chez nous. Une véritable sécession sociale a vu le jour ces dernières années : des quartiers relégués, abandonnés et de l’autre des quartiers protégés, sécurisés pour que nul ne vienne déranger. Je serai le Président de la fin des privilèges parce que je ne peux pas admettre que, pendant ce temps-là, pendant que certains s’enrichissent sans limite, la précarité s’étende, la pauvreté s’aggrave et 8 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté, dont beaucoup trop d’enfants.

Qu’on m’entende bien, l’égalité, ce n’est pas l’égalitarisme, c’est la justice. L’égalité, ce n’est pas l’assistanat, c’est la solidarité. Les Français n’ont rien à craindre de l’égalité, rien à craindre de la justice, rien à craindre de la redistribution. Les Français doivent savoir que, s’ils m’élisent, je ne poserai comme président qu’une seule question : avant tout effort supplémentaire, avant toute réforme, avant toute décision, avant toute loi, avant tout décret, je ne me poserai qu’une seule question : est-ce que ce que l’on me propose est juste ? Si c’est juste, je le prends, si ce n’est pas juste, je l’écarte. Seule la justice doit guider notre action.

C’est pourquoi j’engagerai avec le Parlement la réforme fiscale dont notre pays a besoin. C’est pour la justice que je reviendrai sur les allègements de l’impôt sur la fortune, c’est pour la justice que je veux que les revenus du capital soient taxés comme ceux du travail. Qui peut trouver normal qu’on gagne plus d’argent en dormant qu’en travaillant? C’est pour la justice que je veux fusionner, après les avoir rapprochés, l’impôt sur le revenu et la contribution sociale généralisée, dans le cadre d’un prélèvement progressif sur le revenu. C’est pour la justice que je porterai la tranche supérieure à 45 % de l’impôt sur le revenu pour ceux qui touchent plus de 150 000 euros. Et on ne me fera pas croire qu’avec 150 000 euros, ce sont les classes moyennes qui seront concernées ! C’est pour la justice que je veux que nul ne puisse tirer avantage de niches fiscales au-delà d’une somme de 10 000 euros de diminution d’impôts par an.

Je sais que le combat sera rude, qu’on cherchera à faire peur, qu’on inquiètera… Si demain nous sommes en responsabilité, ceux à qui l’on prendra feront davantage entendre leur voix que ceux à qui l’on donnera. Je sais qu’il n’y aura pas de manifestation pour nous soutenir. C’est rare, c’est exceptionnel. Mais il peut y en avoir pour nous contester. Je sais que certains chercheront à nous faire peur et à effrayer les classes moyennes alors qu’elles ne trouveront qu’avantage dans la réforme que nous présenterons, prétendre que les grandes fortunes quitteront notre territoire. Mais est-ce que le bouclier fiscal a fait revenir les grandes fortunes en France? Non! Est-ce que le bouclier fiscal les a enrichies plus encore? Oui! Est-ce que les impôts de la plupart des Français ont baissé? Non, ils ont augmenté! Est-ce que ceux des plus favorisés ont diminué depuis 5 ans? Oui! Est-ce que la TVA n’est pas plus inquiétante dès lors qu’elle concernera tous les Français, mille fois oui, elle est plus inquiétante que ce que nous proposons!

Ce n’est pas seulement la réforme fiscale. L’égalité doit concerner tous les domaines de la vie en société. L’égalité doit commencer à faire partir à la retraite ceux qui ont commencé à travailler tôt, exercé les métiers les plus pénibles. Et c’est pourquoi, tout en ayant le souci de maîtriser les comptes et en ouvrant une négociation sur la réforme des retraites indispensable – puisque celle qui a été votée est non seulement injuste mais pas financée -, eh bien sans attendre l’ouverture de cette négociation, tous ceux qui ont 60 ans et qui auront cotisé 41 années retrouveront le droit à partir à la retraite à taux plein. La négociation, elle, portera sur la pénibilité, les décotes, le montant des pensions, l’âge légal, l’évolution des recettes, indispensable, et la pérennité de notre système par répartition.

L’égalité, c’est aussi le meilleur accès pour tous au logement. Nous manquons de logements en France. Ils atteignent des prix insupportables, et pas simplement dans les grandes villes. Il faut donc plus de logements. C’est pourquoi je prendrai une décision : l’Etat montrera l’exemple, il mettra immédiatement à la disposition des collectivités locales tous ses terrains disponibles pour leur permettre de construire de nouveaux logements dans un délai de cinq ans. Plus de logements, plus de logements sociaux, et c’est pourquoi le Livret A — qui sert à collecter une épargne précieuse pour le logement social-, eh bien le livret A verra son plafond doubler, afin que tous les Français, par leur épargne, puissent financer le logement social.

Il faut plus de logements, plus de logements sociaux, et des logements moins chers. Je sais que cela prendra du temps, mais pour éviter les abus, j’encadrerai les loyers là où les prix sont manifestement excessifs. Il faut des villes plus équilibrées. Et je multiplierai par cinq les sanctions qui pèsent sur les communes qui bafouent la loi de solidarité urbaine.

L’égalité, l’égalité toujours, l’égalité pour la santé ! Nos professions de santé sont d’une qualité remarquable. J’en fais à chaque fois l’expérience. Leur métier est l’un des plus difficiles qui soient. Sans elles, le système se serait déjà effondré et, en même temps, trop de Français doivent renoncer à se soigner, pour des raisons financières ou pour des raisons de domicile. Les dépassements d’honoraires seront donc encadrés. Nous combattrons les déserts médicaux. Et par un nouveau système de tarification, qui fera la part entre l’activité et le service public, l’hôpital public sera conforté dans ses tâches et dans ses missions. Et je prends l’engagement que personne, je dis bien personne dans notre pays, ne soit à plus d’une demi-heure de transport d’un lieu de traitement des urgences médicales.

L’égalité, l’égalité encore, c’est le même accès pour tous à l’eau, au chauffage, à l’électricité. Il n’est pas, quand même, normal qu’une famille modeste paie l’eau au même prix, quand elle boit cette eau, que ceux qui la déversent sans compter! Je créerai donc un tarif progressif de l’eau, comme du gaz et de l’électricité, qui garantira, au moins pour un certain volume, un prix stable et juste.

L’égalité, c’est le même salaire quand on a les mêmes compétences et les mêmes responsabilités. Comment la France, comment la République peut-elle accepter que les femmes soient moins bien payées que les hommes? Les exonérations de cotisations sociales aux entreprises qui ne respectent pas cette règle seront purement et simplement supprimées.

L’égalité, toujours l’égalité, c’est aider les territoires qui en ont le plus besoin et notamment, et je parle ici en Seine Saint-Denis, nos banlieues. Cela veut dire qu’il faudra cesser d’aider de la même façon le quartier difficile d’une ville riche et le quartier difficile d’une ville qui n’a que des quartiers difficiles. Je compte sur tous les élus locaux pour m’accompagner dans ce mouvement. Il n’est pas nécessaire d’être de gauche pour être sensible à la terrible injustice que représente pour des millions de Français la vie dans des immeubles indignes ou dans des cités dégradées.

L’égalité, l’égalité c’est aussi la sécurité pour tous. Vivre dans la peur est insupportable! L’insécurité est une injustice sociale intolérable. Elle touche les plus modestes, les plus âgés, les plus jeunes, les plus fragiles. La sécurité est un droit et je le ferai respecter en créant des zones de sécurité prioritaires là où il y a les taux de délinquance les plus élevés, en mettant des postes supplémentaires, 1 000 chaque année, dans la Justice, dans la Police, dans la Gendarmerie, en rapprochant les Forces de l’ordre des citoyens. Et je lutterai contre tous les trafics, toutes les mafias. Pas plus que je n’accepte la délinquance financière, la fraude fiscale, pas plus je ne tolère qu’un petit caïd avec sa bande mette une cité en coupe réglée et fasse vivre à ses habitants un enfer. Tous ceux-là, les délinquants financiers, les fraudeurs, les petits caïds, je les avertis : ceux qui ont pu croire que la loi ne les concernait pas, le prochain président les prévient, la République, oui, la République vous rattrapera!

L’égalité, l’égalité toujours, l’égalité ce sont les mêmes droits pour tous, quels que soient son sexe et son orientation, c’est le droit de pouvoir se marier, d’adopter, pour les couples qui en décident ainsi. C’est le droit, pour les personnes handicapées, de vivre la vie la plus normale possible. Et je veillerai à ce que chaque loi comprenne un volet handicap.

L’égalité, c’est aussi l’accès à ce qui est le plus précieux, y compris quand on n’a plus rien, l’émancipation, l’enrichissement, la culture. La culture, Baudelaire l’évoquait : « le meilleur témoignage que nous puissions donner de notre dignité, c’est la culture ». Et là encore, nous devons agir. L’éducation artistique sera généralisée, l’aménagement culturel de la France sera une priorité. Il intégrera les territoires oubliés, les zones abandonnées, les quartiers dégradés de nos grandes villes. Et c’est pourquoi nous ouvrirons, là encore, une nouvelle étape de la décentralisation culturelle.

Quant à la loi Hadopi, inapplicable, elle sera remplacée – remplacée je dis bien, car il faut un cadre pour fixer les droits de chacun – par une grande loi signant l’acte 2 de l’exception culturelle, qui défendra à la fois les droits des créateurs, parce que nous avons besoin de créateurs et de production, et un accès aux œuvres par Internet. Nous ne devons pas opposer les créateurs et leurs publics. Le public et les créateurs sont dans le même mouvement pour l’émancipation, pour la découverte, pour la qualité, pour l’exception culturelle française.

Chers amis, je veux citer Pierre Mendès France, qui nous disait que « la vérité doit forcément guider nos pas ». Je vous dois donc la vérité. Je connais les contraintes financières, l’ampleur de nos déficits, la gravité de notre dette, la faiblesse de la croissance en 2012, la lourdeur de l’héritage qui nous sera légué. Je ne promettrai donc que ce que je suis capable de tenir. Je dois maîtriser sans rien renoncer les choses et d’abord le temps.

Le quinquennat s’ouvrira donc sur des réformes de structure, celles qui constitueront un redressement dans la justice, le redressement économique, la réforme fiscale, le pacte éducatif, la décentralisation. Nous traiterons aussi les urgences, l’emploi, et notamment l’emploi des jeunes, le logement, la santé. Mais c’est ensuite que nous pourrons redistribuer ce que nous aurons créé, ce que nous aurons fabriqué, ce que nous aurons engagé, ce que le pays aura pu, par son redressement, favoriser. Voilà les temps qui doivent être proposés.

Mais je ne perdrai pas un seul instant, pas un seul instant, du mandat qui me sera confié.

Sur le plan international, avec le sommet de l’Otan prévu à la fin du mois de mai 2012, nous engagerons le retrait de nos troupes d’Afghanistan. Sur le plan européen, si les Français m’en donnent mandat, mon premier déplacement sera pour rencontrer la Chancelière d’Allemagne et pour lui dire que nous devons ensemble changer l’orientation de l’Europe vers la croissance et dans le lancement de grands travaux.

Ici dans notre pays, sans même attendre le renouvellement de l’Assemblée nationale, j’engagerai, avec les nouveaux ministres et le nouveau gouvernement, les premières mesures contre la finance et pour la réforme bancaire. Pas un instant, nous ne resterons inactifs. Le quinquennat ne sera pas une volte-face, un zigzag, une contradiction. D’ores et déjà, nous savons où nous voulons aller. Nous connaissons les temps, les périodes, les rythmes. Nous avons fixé aux Français l’objectif, mais également les moyens. Nous savons que nous avons des moyens limités, mais que nous avons la volonté! C’est cette démarche qui convaincra. Et ce n’est pas en improvisant en fin de mandat des mesures politiques, économiques, sociales qui ont tant manqué depuis cinq ans, que les Français pourront être sérieusement convaincus que le changement se fera, pour les cinq ans qui viennent, de ce côté-là.

Je veux vous parler, pour terminer, de notre avenir. L’idée républicaine, c’est une promesse. Une belle promesse, qui est celle de vivre mieux de génération en génération. La promesse républicaine, c’est que chaque génération vivra mieux que la précédente. Et aujourd’hui, cette promesse est trahie. Notre jeunesse est sacrifiée, abandonnée, reléguée. Chômage, précarité, dévalorisation des diplômes, désespérance, perte d’autonomie, accès au logement difficile. Sans compter ce que nous lui laissons, à cette jeunesse, un environnement dégradé, des retraites non financées, une dette considérable. Et pourtant, la jeunesse c’est notre chance! Comment peut-on accepter que cette chance devienne une charge? J’ai beaucoup réfléchi, depuis plusieurs mois même, à ce que pouvait être l’enjeu de l’élection présidentielle, au-delà de la crise, du redressement à accomplir, de la justice à réaliser. J’en suis arrivé à cette conclusion simple : c’est pour la jeunesse de notre pays que je veux présider la France. Je veux redonner confiance à la jeunesse! Et c’est la raison pour laquelle je veux faire de l’éducation une grande cause nationale. J’ai proposé de créer 60 000 postes supplémentaires dans l’éducation, pas seulement de professeurs, mais de surveillants, d’infirmières, d’assistantes sociales, de tous ceux qui contribuent à l’accueil, à l’accompagnement, à la réussite des jeunes. On me dit « c’est trop ». Non, je dis « ce n’est peut-être pas assez »! C’est terrible de mener une bataille contre l’échec scolaire, qui fait chaque année plus de 150 000 victimes, 150 000 qui sortent sans diplôme, sans qualification, de l’école. La priorité ira aux écoles maternelles et primaires parce que c’est là que beaucoup se joue et que les premiers retards se précisent. Les rythmes scolaires qui n’ont aucun équivalent en Europe seront revus. Au collège et au lycée, les élèves les plus en difficulté bénéficieront d’un accompagnement personnalisé, pour qu’à la fin du quinquennat, je dis bien à la fin du quinquennat, le nombre de jeunes qui sortent sans qualification du système scolaire soit divisé par deux. Aucun jeune, aucun jeune de 16 à 18 ans – et je sais ce qu’est la déscolarisation dans beaucoup de nos villes et dans beaucoup de familles -, aucun jeune de 16 à 18 ans ne restera sans solution de formation, d’emploi ou même de service civique. Personne ne sera laissé là, de côté, abandonné, oublié! C’est pour notre jeunesse que nous devons faire de l’emploi une priorité et créer progressivement 150 000 emplois d’avenir réservés aux jeunes, en particulier ceux issus des quartiers difficiles.

C’est pour les jeunes mais aussi les seniors que j’ai porté cette belle idée du contrat de génération, pour permettre l’embauche de jeunes en contrat à durée indéterminée dès lors qu’ils sont accompagnés par un salarié plus expérimenté, qui lui-même est maintenu dans l’emploi jusqu’à son départ à la retraite. C’est la réconciliation des âges, c’est la solidarité entre les générations ! Partout où je vais dans les usines, deux sortes de travailleurs viennent me voir. Les plus anciens, qui me posent une seule question : quand est-ce que nous allons partir? Et les plus jeunes, qui me posent une seule question : quand est-ce que nous allons pouvoir entrer? Et je leur dis « mais si vous les seniors, vous accompagnez les jeunes, vous leur donnez votre savoir-faire, votre expérience, votre compétence, est-ce que ce n’est pas finalement la plus belle mission qui peut vous être confiée avant d’attendre le départ à la retraite ? Et vous, les jeunes, si vous entrez enfin dans l’emploi avec un contrat à durée indéterminée, vous pouvez retrouver l’autonomie que vous attendez depuis si longtemps ». Je pense aussi aux jeunes qui sont étudiants et dont les familles sont modestes. Ceux-là recevront aussi une allocation d’études sous conditions de ressources pour leur permettre d’avoir l’autonomie.

C’est cela, le projet : faire tout pour que la jeunesse réussisse, non pas pour elle-même, non pas parce qu’elle serait une catégorie, non pas parce que je voudrais la flatter, mais parce que c’est ce qui permet à ceux qui sont parents, grands-parents, de retrouver eux-mêmes espoir dans l’avenir, fierté dans la réussite, de se dire « mais qu’allons-nous laisser, laisser après nous, quelle société voulons-nous transmettre à nos enfants, à nos petits-enfants? ». Une société du chômage, de la précarité, de l’angoisse, de la dislocation ou, au contraire, une société où les chances soient attribuées, où les conditions de réussite soient posées et où l’on se dise : je vais bientôt partir, que ce soit à la retraite ou pour le grand voyage, je vais bientôt partir mais au moins, je sais que ce qui a été transmis sera finalement, pour la génération qui arrive, la réussite possible que je n’ai même pas eue pour moi-même.

Et moi, moi qui suis devant vous candidat à l’élection présidentielle, si je reçois le mandat du pays d’être le prochain président, je ne veux être jugé que sur un seul objectif : est-ce qu’au terme du mandat qui me sera, si les Français le veulent, confié, est-ce que les jeunes vivront mieux en 2017 qu’en 2012? Je demande à être évalué sur ce seul engagement, sur cette seule vérité, sur cette seule promesse! Changer leur vie serait pour moi la plus grande des fiertés. Ce n’est pas un engagement à la légère que je prends. C’est pour mobiliser toute la Nation par rapport à cet enjeu.

Chers amis, j’ai parlé du Rêve français. Oui, le beau rêve, le rêve que tout au long des siècles, depuis la Révolution française, les citoyens ont caressé, ont porté. Ce rêve de vivre mieux, ce rêve de laisser un monde meilleur, ce rêve du progrès, ce rêve de pouvoir franchir à chaque fois les étapes de l’humanité, ce rêve ne nous appartient pas qu’en propre, mais il se trouve que c’est nous, la France, qui avons inventé la République. C’est nous qui avons porté cet idéal qu’une société, si elle s’organisait, si elle se donnait les moyens, si elle faisait de l’égalité, de la liberté et de la fraternité son mode de vie, pouvait être l’émancipation pour chacun.

C’est ce rêve-là que j’ai voulu de nouveau ré-enchanter – et aussitôt, la Droite s’est gaussée. Comment, comment serait-il possible de parler de rêve en cette période? C’est vrai, ce n’est pas un rêve que nous vivons… Comment serait-il possible de parler de rêve au moment où la crise condamnerait toute ambition? Ce serait une chimère. Mais moi, je ne vous appelle pas à mettre votre tête dans les étoiles. Je vous appelle à retrouver le récit républicain, celui qui nous a fait avancer pendant des décennies, le récit de la Révolution française, de ces hommes, de ces femmes aussi, qui ont voulu avancer dans une histoire inconnue qui s’ouvrait sous leur yeux, qui était l’histoire de l’égalité humaine.

Oui, ce récit républicain qui s’est poursuivi avec les républiques, avec la IIIe République, avec, aussi, la Libération, le Conseil national de la résistance, ce rêve, ce récit républicain que mai 68 a aussi, d’une certaine façon, fait ressurgir! Et puis, mai 1981 et tant d’autres étapes. C’est cela, le récit de la République. Il n’appartient pas qu’à la Gauche. Tous ceux qui se sont succédé pendant des décennies à la tête du pays ont porté le récit républicain. A chaque fois, et quels que fussent les reproches que nos prédécesseurs aient pu leur adresser, c’était, finalement, leur ambition aussi, faire avancer la France. Alors le rêve, surtout, portons-le!

Et je me permettrai de citer Shakespeare, qui rappelait cette loi pourtant universelle : « ils ont échoué parce qu’ils n’ont pas commencé par le rêve ». Eh bien nous réussirons parce que nous commencerons par évoquer le rêve! Le rêve français, c’est la confiance dans la démocratie, la démocratie qui sera plus forte que les marchés, plus forte que l’argent, plus forte que les croyances, plus forte que les religions! Le rêve français, c’est l’achèvement de la promesse républicaine autour de l’école, de la laïcité, de la dignité humaine, de l’intérêt général.

Le rêve français, c’est le creuset qui permet à toutes les couleurs de peau d’être à égalité de droits et de devoirs. Le rêve français, c’est l’affirmation des valeurs universelles qui vont bien au-delà des frontières, qui vont bien au-delà de la Nation. Ce n’est pas un espace limité, mais qui est proclamé à tous, à la face du monde. Le rêve français, c’est notre histoire, c’est notre projet! Le rêve français, c’est une force, c’est le projet que je vous propose, parce qu’il nous ressemble, parce qu’il nous rassemble!

Je veux, je veux que nous allions ensemble vers la France de demain! Une France du travail, du mérite, de l’effort, de l’initiative, de l’entreprise, où le droit de chacun s’appuiera sur l’égalité de tous. Une France de la justice, où l’argent sera remis à sa place, qui est celle d’un serviteur et non d’un maître. Une France de la solidarité, où aucun des enfants de la Nation ne sera laissé de côté. Une France du civisme, où chacun demandera non pas ce que la République peut faire pour lui, mais ce que lui, peut faire pour la République! Une France de la diversité où chacun apportera sa différence, mais dans l’unité de la République, où les Outre-mers nous ouvrent à tous les horizons du monde et où les enfants d’immigrés doivent être fiers, fiers d’entre Français, Français, parce que c’est le plus beau nom qu’on puisse donner à un citoyen du monde, à une France de l’exemple, où le pays se retrouve dans ce qui l’élève, dans ce qui le réunit, le dépasse, une France de la confiance où toutes les forces qui la constituent se mobilisent pour l’avenir!

La France, la France n’est pas un problème. La France est la solution!

Voilà le choix, chers amis, voilà le choix qui vous attend. Toujours le même, toujours celui, depuis que la démocratie existe, entre la peur et l’espoir, entre la résignation et le sursaut, entre l’agitation et le changement. Eh bien le changement, le changement, c’est maintenant! Le redressement, c’est maintenant! La justice, c’est maintenant! L’espérance, c’est maintenant! La République c’est maintenant!

Mobilisons-nous, rassemblons-nous et dans trois mois, dans trois mois, nous ferons gagner la Gauche, avancer la France et nous réussirons le changement! Le changement, j’y suis prêt!

Vive la République! Et vive la France!

PRÉSIDENTIELLES:

SARKOZY l'homme politique IDEAL

HOLLANDE Je m'engage à PARTIR Peut-être MAINTENANT

LE DÉBAT 2012  

HOLLANDE et SARKOZY 

CONCLUSION:

Les SAUVEURS de l'UMP

La REPUBLIQUE

L'élite vit de l'ignorance du peuple

Les politiques, à ce niveau là,

sont TOUJOURS des MENTEURS !

Thierry LAMIREAU

lesoufflecestmavie.unblog.fr

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 26 août, 2014 |Pas de commentaires »

A FRANCE INTER ON N’EST PAS CLAIR ! (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

A FRANCE INTER 

on n’est pas clair !

HOLLANDE ISRAËL et boycott

(Thierry LAMIREAU)

Enième épisode du non traitement des faits par les journalistes de l’utilisation des armes à l’URANIUM « appauvri » dans les guerres actuelles et notamment dans la bande de GAZA par les israéliens.

Exemple de FRANCE INTER:

Logo de FRANCE INTER

« Un nouveau raid israélien…(…)…L’armée israélienne continue à pilonner sans relâche la bande de GAZA et ne s’interdit plus rien…(…)…des lieux de culte musulmans ont été touchés par des obus au grand désarroi des habitants qui ne cachent pas leur colère…(…)…Un trou béant a remplacé la porte d’entrée…(…)…Toutes ces destructions ce sont des crimes de guerre israéliens, ils veulent nous éliminer, ils frappent partout…(…)…Une frappe retentit à quelques mètres de là…Il observe la fumée s’échapper avec inquiétude… »

Reportage de Nicolas ROPERT

RFI pour FRANCE INTER

24 août 2014

Nicolas ROPERT

PRESSE ne pas avaler

Ce que l’on constate à nouveau

dans ce reportage:

On donne des éléments sauf l’essentiel.

L’armée israélienne UTILISE des armes à l’URANIUM « appauvri » !

Et bizarrement, l’on entend parler de « CRIMES DE GUERRE ISRAELIENS » dans le reportage sans explication réelle mis à part le fait que les frappes israéliennes touchent des mosquées !

Il y a donc une pollution MAJEURE des sols, des eaux, de l’air, des matériaux et…de l’ADN des populations pour l’éternité…4,5 milliards d’années si l’on se réfère à certains éléments de la chaîne de l’URANIUM !

Une OMERTA réalisée

soit par IGNORANCE

soit par OMISSION VOLONTAIRE

L'élite vit de l'ignorance du peuple

Les journalistes ignorent ou cachent les informations liées à l’utilisation des armes à l’URANIUM « appauvri ». Les deux situations sont tout aussi GRAVES de la part de professionnels de l’information.

Par IGNORANCE: ils ne font pas leur travail d’investigation.

Par OMISSION VOLONTAIRE (OMERTA): Les consignes des Etats existent puisque l’utilisation des armes à l’URANIUM « appauvri » est couverte par le SECRET DEFENSE. Dans ce cas, les journalistes sont « aux ordres » pour ne pas affoler la population et détruire les intérêts des Etats et des marchands d’armes.

Les deux attitudes sont condamnables puisque cela induit, d’une manière importante grave et répétée, une MORBIDITE (maladies diverses) et une MORTALITE.

RAPPEL

pour les journalistes:

Photo explosion à GAZA après un bombardement

Deux exemples

parmi tant d’autres.

Voir le reste sur mon blog.

Explosion d'armes à l'URANIUM appauvri à GAZA Photo de Mohammed SABER

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2014/07/24/scoop-gaza-ce-que-personne-ne-soupconne-et-ne-dira-soit-par-ignorance-soit-par-une-horrible-omerta-thierry-lamireaulesoufflecestmavie-unblog-fr/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2014/07/20/investigation-exceptionnelle-il-faut-cesser-toute-forme-de-soutien-a-la-colonisation-israelienne-les-crimes-contre-lhumanite-disrael-investigation-de-thierry-lamireaulesoufflecestmavie-unblog/

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 24 août, 2014 |1 Commentaire »

FUKUSHIMA: UN DESASTRE NUCLEAIRE (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr/Greenpeace)

FUKUSHIMA:

FUKUSHIMA

(Photo: FUKUSHIMA / TEPCO)

Un désastre nucléaire

Début: 11 mars 2011

Fin: inconnue

(Greenpeace)

« Un désastre technologique,

un désastre humain,

un désastre nucléaire,

un désastre pour l’éternité.

Méfions-nous de ceux qui AUJOURD’HUI

se présentent en gestionnaires rigoureux

pour DEMAIN,

alors que nous devons faire face

à leur catastrophique

imprévoyance d’HIER. »

-Thierry LAMIREAU-

Réalisateur du film

« URANIUM EN LIMOUSIN »

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 30 avril, 2014 |Pas de commentaires »

UN EX-INGENIEUR DE L’ARMEMENT CONSIDERE LE BLOG DE THIERRY LAMIREAU COMME UN « SITE DE PROPAGANDE POUR QUI ET PAYE PAR QUI » ! (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

Un ex-ingénieur

de l’armement

dénigre le blog

de Thierry LAMIREAU

Afficher l’article

depleted-uranium1

(Photo: Quelques armes à l’URANIUM « appauvri »)

Explosion avec des armes à l'uranium appauvri

(Photo: Explosion d’armes à l’URANIUM « appauvri »)

Garnier

pierre.garnier@gmx.fr

Envoyé le  29/04/2014 à 12h06 min

Vos analyses en matière d’armement laissent rêveurs, de même qu’une bonne partie de vos sources d’informations, connues pour être de la propagande pure et simple. Vous êtes clairement également un site de propagande. La question c’est : de la propagande pour qui, payée par qui ?
Et par pitié, arrêtez de raconter n’importe quoi sur l’ Uranium Appauvri.

Pour info :
http://www.enderi.fr/La-France-l-uranium-appauvri-et-le-Mali-explications-d-une-intoxication_a80.html

Un ex-ingénieur de l’armement.

profil_gbu

lesoufflecestmavie

t.lamireau@free.fr

Envoyé le 29/04/2014 à 14h12 min |

En réponse à Garnier.

Cher Monsieur,

Votre réponse ne me « laisse pas rêveur » !

J’ai l’habitude de recevoir de tels dénigrements. Votre qualification professionnelle (ex-ingénieur de l’armement) n’est absolument pas une garantie d’honnêteté intellectuelle dans ce domaine.
Je vous laisse libre de dire que « mes sources d’informations sont connues pour être de la propagande pure et simple ».
Vous n’avez certainement pas lu tous mes documents puisque certains viennent même d’organismes officiels et de chercheurs travaillant (ou ayant travaillé) pour les armées ou pour le compte d’organismes tels que l’IRSN, le CEA et AREVA !…

Oui, vous avez raison: « c’est de la propagande pure et simple » mais lorsqu’ils décrivent les dangers et les effets des armes à l’uranium « appauvri » c’est intéressant…pas vrai ?

Mon blog est « un site de propagande » ?…

Si les sujets abordés n’étaient pas aussi graves l’on pourrait en rire !
Figurez-vous que je suis un ancien irradié avec de nombreuses pathologies et irradié, entre autres radio-éléments, par de l’uranium « appauvri ».

Vous vous trompez de « crémerie » et de crémier pour affirmer de telles inepties.

Mes informations vous dérangent, dérangent certains; je le sais.

Et la technique « habituelle » pour détruire les gens comme moi est d’écrire ce que vous écrivez.

« Je serais payé pour faire de la propagande ? »…Absolument PETIT et MINABLE.

Pas de chance, je ne touche rien et je prends tous les risques.

Votre info avec le lien ? Je la connais. J’ai même fait un article sur le sujet en parlant de ces Messieurs du site « Entreprises Défense et Relations Internationales » !

Vous n’avez donc pas tout lu encore sur mon blog.

Si vous n’avez que cela comme info à fournir pour me « ridiculiser » c’est un peu léger pour un « ex-ingénieur de l’armement »…une fonction absolument DEGUEULASSE pour moi je dois vous dire.
Je reste cependant à votre écoute si vous avez du « sérieux » à me faire lire et pas…de la propagande comme vous le dites si bien.

Thierry LAMIREAU
Réalisateur du film « URANIUM EN LIMOUSIN »

Mardi 29 avril 2014:

21h56

Un autre message arrive

Bonjour,

Il n’existe pas de Pierre Garnier ingénieur de l’armement actif ou à la retraite.

Source : site caia.net, amicale des ingénieurs de l’armement.

Ma réponse à 22h56:

Très intéressant !
Votre message n’est pas signé et vient de:
Erreur
Erreur@ia.fr
Qui donc cherche à me nuire…
La suite au prochain message ?…

Thierry LAMIREAU

Ma recherche sur caia.net

à 23h13:

L’on ne peut consulter le site si l’on n’a pas un mot de passe et si l’on n’est pas membre de l’Association !

Le message de « Erreur@ia.fr » est donc encore plus MINABLE !

Les CONNARDS ANONYMES sont donc de sortie !

Mais j’ai ma petite idée sur le type d’individu qui m’envoie ces messages…

Site CAIA Amicale des Ingénieurs de l'ArmementCAIA 2

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 29 avril, 2014 |2 Commentaires »

INFOS NOUVELLES LIMOUSIN: DU GAZ RADIOACTIF RADON DANS UNE MAISON OÙ L’ON GARDAIT DES ENFANTS. UN PETIT EXEMPLE DE L’HERITAGE CATASTROPHIQUE DE COGEMA/AREVA ET UN PROBLEME MAJEUR DE SANTE PUBLIQUE. ANALYSE EXCLUSIVE DE THIERRY LAMIREAU. (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

LIMOUSIN :

Du gaz radioactif

dans une maison

où l’on gardait des enfants.  

AAAAAAAAAA

(Photo: Image du film « URANIUM EN LIMOUSIN »

de Thierry LAMIREAU)

UN PETIT EXEMPLE

DE L’HERITAGE

CATASTROPHIQUE

DE COGEMA/AREVA

ET UN PROBLEME MAJEUR

DE SANTE PUBLIQUE

Station TOTAL RADIOACTIVE DE BESSINES par COUVIDOU SHOW

(Montage photo: COUVIDOU SHOW)

« On a peur pour notre avenir »,

dit le propriétaire de la maison.

Pour sûr, on peut l’être !

Sigle radioactif sur maison MAISON RADIOACTIVE

(Thierry LAMIREAU

Réalisateur du film

« URANIUM EN LIMOUSIN »)

Thierry JUSIAK et sa femme craignent pour leur santé ainsi que pour leur relogement.

Sylvie, assistante maternelle, et Thierry, son mari, habitaient jusqu’à la semaine dernière une ancienne station service TOTAL reconvertie en maison. 

Cette famille résidait dans une maison édifiée dans les années 1960 à Bessines-sur-Gartempe, au nord de Limoges, dont les sols, riches en minerai d’uranium, ont fait pendant des décennies l’objet d’une exploitation minière, selon un communiqué de la préfecture et de l’Agence Régionale de Santé (ARS), diffusé dans la soirée, précisant que les services de l’Etat en ont été informés le 10 mars 2014.

Les occupants ont exercé dans cette maison, entre 2000 et 2014, une activité de garde à domicile qui concernerait 22 enfants, qui ont joué dans le jardin mais aussi à l’intérieur de l’habitation, issus de seize familles qui ont été identifiées et seront contactées. Une enquête administrative est en cours, a-t-on ajouté.

« Il y a un hélicoptère qui a survolé notre maison et ils ont trouvé un impact de déchets radioactifs. 

Suite à ça, il y a eu des examens de faits. On nous a dit qu’on était relogés et qu’on ne pouvait pas rester dans la maison. 

Etant donné que ma femme est assistante maternelle, elle ne peut plus exercer son activité », raconte Thierry.

« Je me suis crue dans un cauchemar », a confié de son côté Audrey, 22 ans, l’aînée de la famille.

Le Radon induit morbidité et mortalité 

d’une manière importante

20070403-152827.BMP

(Photo: Image du film « URANIUM EN LIMOUSIN »)

Le propriétaire indique:

« Il y a une vingtaine d’enfants qui sont passés dans la maison. Le matin dès 8h jusqu’au soir 18h (…) Les médecins vont convoquer chaque personne pour faire un bilan médical ».

C’est dans les pièces du logement et dans la cave que d’importantes doses de Radon ont été mesurées. Il s’agit d’un gaz radioactif impossible à détecter pour un humain, étant incolore, inodore et insipide et se diluant facilement dans l’air. En cas de longues et régulières expositions, il peut notamment déclencher des cancers du poumon. 

« On a peur pour notre avenir, s’inquiète Thierry. Au niveau santé et de ce qu’ils (les autorités, ndlr) vont nous proposer après ».

L’Institut de Radioprotection

et de Sûreté Nucléaire.

Saisie de l’affaire

AAAAAAAA

(croquis: Sortie des éléments radioactifs liés à l’uranium

et au dégazage du RADON / IRSN)

Les quantités de gaz n’ont pas été précisées mais des niveaux «significativement supérieurs aux valeurs maximales observées» dans la région ont été mesurés, conduisant au relogement des habitants. Les mesures ont été faites dans le cadre du Programme de Recensement des Lieux de Réutilisation des Stériles Miniers d’Uranium (éléments constitués par les sols et roches excavés lors de l’exploitation d’une mine), diligenté par AREVA, a-t-on précisé.

Outre des stériles miniers, des résidus de traitement de minerai d’uranium ont été utilisés «en remblais sous cette habitation et sont à l’origine des concentrations de radon mesurées», précise le communiqué, selon lequel «la présence de tels résidus en dehors des sites miniers et des lieux de stockage autorisés est tout à fait anormale et contraire à la réglementation».

Une enquête sanitaire est en cours

CCCCCCCCjpg

La famille concernée, qui vit pour l’instant dans un camping, doit subir vendredi une batterie d’examens pour tenter d’en savoir plus sur les conséquences de cette exposition au radon. L’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire a été saisi de l’affaire afin d’évaluer le degré d’exposition des occupants et les éventuels risques sanitaires encourus. Car en plus de la famille, de nombreux enfants ont donc fréquenté les lieux.

«Les services de l’Etat prendront toutes les mesures nécessaires pour assurer la prise en charge des personnes concernées et garantir une totale transparence sur cette situation», assure la préfecture et l’Agence Régionale de Santé (ARS) du LIMOUSIN.

VIDEO. Maison radioactive à Bessines-sur-Gartempe (France Télévisions)

LA REALITE:

UN PETIT EXEMPLE

DE L’HERITAGE

CATASTROPHIQUE

DE COGEMA/AREVA

ET UN PROBLEME MAJEUR

DE SANTE PUBLIQUE

AAAAAAAAA

Ce malheureux exemple est l’héritage catastrophique de COGEMA/AREVA à travers son ancienne exploitation minière de l’uranium et de son délaissement totalement scandaleux alors que des éléments contenus dans les sols et les eaux seront présents pour 4,5 milliards d’années !

Cette affaire met le doigt

sur de nombreux points essentiels:

BBBBBBBB

Le sujet du gaz radioactif Radon est un PROBLEME MAJEUR DE SANTE PUBLIQUE en FRANCE et dans tous les pays touchés par l’exploitation de l’uranium.

On retrouve toujours les mêmes constantes dans le dossier.

Responsabilité TOTALE des exploitants (ici le CEA/COGEMA/AREVA) fonctionnant sous couvert d’une OMERTA TOTALE avec la COMPLICITE ACTIVE (ou passive) des élus de tout bord (conseillers municipaux, maires, conseillers généraux, conseillers régionaux, députés, etc) et des différentes administrations et institutions locales et nationales concernées par le sujet ainsi que les divers chefs d’Etat !

La liste serait trop longue pour la présenter mais, pour faire court, l’on pourrait remplir plusieurs prisons avec tout ce beau monde COMPLICE de très importants problèmes de morbidité (maladies et pathologies diverses) et de très nombreux décès!

Lorsque l’exploitation minière de l’uranium fonctionnait « à merveille », tous ces horribles personnages COUPABLES et RESPONSABLES s’en mettaient plein les poches (pour leur compte personnel parfois) et souriaient en se faisant réélire s’ils étaient des élus.

HONTE à eux !

J’attends des condamnations

fermes et précises

dans ce domaine

EEEEEEE

« Les quantités de gaz n’ont pas été précisées mais des niveaux significativement supérieurs aux valeurs maximales observées dans la région ont été mesurés, conduisant au relogement des habitants » indique l’IRSN.

On sait ce que cela veut dire: 

Cette phrase très « administrative » est tout simplement SCANDALEUSE car elle laisse sous-entendre que les niveaux de mesures sont extrêmement IMPORTANTS.

D’ailleurs, l’IRSN refuse de communiquer les niveaux de radioactivité relevés dans et sous l’habitation.

AAAAAAAAA

Voici le mail envoyé

ce jeudi 27 mars 2014

à 23h11 à l’IRSN:

« URGENT Affaire de la famille relogée à BESSINES SUR GARTEMPE à cause d’un problème majeur de RADON.

LAMIREAU Thierry

Réalisateur du film « URANIUM EN LIMOUSIN »

Madame, Monsieur,

Pour compléter un article sur mon blog, je vous serais très obligé de me donner le maximum d’infos concernant ce dossier et notamment les niveaux relevés dans et sous l’habitation.
En vous remerciant par avance, veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’assurance de mes meilleurs sentiments.
Thierry LAMIREAU »

Le préfet actuel et l’Agence Régionale de Santé du LIMOUSIN indiquent: « Vouloir garantir une totale transparence sur cette situation. »

C’est une PLAISANTERIE d’autant que certains membres de l’ARS du LIMOUSIN ont eu dans le passé une attitude plus que complaisante dans les dossiers divers concernant COGEMA/AREVA.

Le Programme de Recensement des Lieux de Réutilisation des Stériles Miniers d’Uranium diligenté par AREVA est un véritable SCANDALE !

Le CEA puis COGEMA et actuellement AREVA ont pollué pour l’éternité (4,5 milliards d’années) les eaux, les sols et l’air de toutes les régions et pays concernés par l’exploitation de l’uranium.

Un Programme de Recensement des Lieux de Réutilisation des Stériles Miniers d’Uranium est désormais mis en place par les POLLUEURS !

Ces pollueurs reconnaissent (pas devant la justice…pas fous les mecs !) leurs pollutions et cherchent les lieux sauvages pollués !

Ce qui est un rappel simple de l’utilisation fréquente, courante et clandestine des « stériles miniers » (contenant plus de 75% de la radioactivité initiale du minerai) et des boues radioactives ET chimiques après traitement du minerai d’uranium (boues données par le CEA/COGEMA/AREVA à l’époque aux artisans et aux entreprises de construction des régions pendant l’activité minière) dans la préparation des terrains et des constructions privées et publiques des lieux concernés !

Boues radioactives clandestines pour l'habitat

(Photo: Exemple de boues radioactives données clandestinement par COGEMA/AREVA

aux entreprises du bâtiment en LIMOUSIN ou à des particuliers /

Image du film « URANIUM EN LIMOUSIN » de Thierry LAMIREAU)

Boues radioactives grises pour l'habitat

(Photo: Mesure de radioactivité sur les boues clandestines.

Niveau maximal international toléré:

20 impulsions par minute…

Niveau mesuré: 30 000 impulsions par minute !

Donc, une irradiation très importante.

Image du film « URANIUM EN LIMOUSIN » / 

Thierry LAMIREAU)

Des COUPABLES

et des

RESPONSABLES

CCCCCCCCC

Et l’on retrouve, par hasard, des pollutions majeures dans des lieux comme chez la famille JUSIAK !

Il faut le dire franchement: ces attitudes réalisées sciemment ont été et sont CRIMINELLES.

La VERITE ne sera JAMAIS donnée pour ce problème majeur de Santé Publique car trop d’enjeux et trop de responsabilités sont induits !

Maison radioactive

à

BESSINES:

46 personnes

sous surveillance

(http://www.lepopulaire.fr)

Camion d'analyse IRSN

Ce ne sont pas 22 personnes comme annoncé au départ mais plus du double qui ont séjourné dans la maison de BESSINES où un niveau anormal de radon a été décelé.

Au départ, les autorités avaient parlé de vingt-deux personnes. Elles sont finalement quarante-six à avoir été identifiées. Quarante-six à avoir séjourné dans la maison de BESSINES, évacuée à cause de niveaux particulièrement élevés de radon, deuxième cause de cancer du poumon en France après le tabac.

 
C’est là que vivaient depuis dix-sept ans Thierry JUSIAK, sa femme Sylvie, assistante maternelle, qui y gardait des enfants ainsi que leurs deux filles. La famille a depuis été évacuée dans un camping.
L’IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire) et l’Agence Régionale de Santé du Limousin ont finalement identifié d’autres particuliers susceptibles d’y avoir également séjourné et d’avoir été contaminés. « Six gérants avec leurs enfants se seraient succédé dans la station-service transformée ensuite en maison », reconnaît Jean JAOUEN à l’Agence Régionale de la Santé.

 
Une association et des poursuites
Tous ont été conviés à se présenter dans un camion spécialement affrété par l’IRSN, garé sur le parking de l’hôpital de la mère et de l’enfant pour y subir des analyses.
C’est le cas de Laurent COUVIDAT, 34 ans, dont les parents ont un temps géré la station.
« J’ai vécu il y a vingt-sept ans dans cette maison et j’y suis resté trois ans. Evidemment, nous avons été surpris mais surtout inquiets d’apprendre qu’elle était contaminée. J’ai subi des analyses jeudi. Ils n’ont pour l’instant rien trouvé », se rassure-t-il.
 
Ce particulier a subi comme les autres des analyses d’anthroporadiamétrie et d’urine dont les résultats seront communiqués dans trois semaines.
Il reste en contact avec plusieurs mères de famille ayant amené leurs bambins en garde dans cette maison.
« Comme moi, elles sont en colère », confie-t-il. Une association réunissant toutes les personnes exposées au radon devrait voir le jour prochainement et des poursuites pourraient être engagées.
http://www.lepopulaire.fr/limousin/actualite/2014/04/05/maison-radioactive-a-bessines-46-personnes-sous-surveillance_1952275.html

Une communication avec AREVA 

Une attente de réponse…

20070403-152521.BMP

(Photo: Image tirée du film « URANIUM EN LIMOUSIN »  

Thierry LAMIREAU)

Ce mardi 1er avril 2014 (ce n’était pas un poisson d’avril) j’ai appelé la responsable de la Communication de AREVA LIMOUSIN puis envoyé un mail de confirmation de mes questions.

Une réponse de AREVA est promise…Elle est aux abonnés absents !

Mail envoyé à AREVA LIMOUSIN

20070403-152205.BMP

(Photo: Très ancienne galerie d’un des sites de MARGNAC sur la commune de COMPREIGNAC (87) Image tirée du film « URANIUM EN LIMOUSIN »)

LAMIREAU Thierry

Réalisateur du film « URANIUM EN LIMOUSIN »

blog: lesoufflecestmavie.unblog.fr

 

Madame POULIQUEN Delphine

AREVA/BESSINES

Service communication

Madame,

Faisant suite à notre communication téléphonique de ce mardi 1er avril 2014 à 10h46, veuillez recevoir, comme convenu, quelques questions concernant plusieurs dossiers.

Comme vous pourrez le constater sur mon blog, j’ai déjà abordé le sujet de la famille JUSIAK à BESSINES-SUR-GARTEMPE.

En cherchant sur mon blog, vous noterez d’autres textes de ma part sur le thème du nucléaire y compris des actions de AREVA en France et à l’étranger.

Il est clair que je ne suis pas dans votre système de pensée et d’analyse.

Cependant, je vous indique que votre réponse (liée aux questions ci-dessous) sera insérée en TOTALITE dans mon article déjà mis en ligne sur BESSINES.

Sujets:

1 / L’après-exploitation de l’uranium en France à travers le DIAM.

2 / Le Centre UREKA.

3 / L’entreposage d’uranium « appauvri ».

4 / Le laboratoire Maurice TUBIANA.

5 / Le SEPA.

 1 / Le DIAM (Direction Internationale

de l’Après-Mine)

Exploitation uranium à BESSINES

(Photo: Traitement du minerai de l’uranium.

Ancienne usine SIMO/COGEMA sur le site nucléaire de BESSINES.

Image tirée du film « URANIUM EN LIMOUSIN »

Thierry LAMIREAU)

Dans sa page internet, AREVA indique: « AREVA a pris en charge la surveillance environnementale de l’ensemble des anciens sites miniers répartis sur le territoire français. La DIAM assure les activités de gestion de l’après-mine, étape intégrée dès le début du cycle de vie d’un projet minier. »

A mes yeux, la prise en charge des sites n’existe pas mis à part quelques couvertures en surface avec de la terre végétale.

Je vous renvoie à mon film « URANIUM EN LIMOUSIN » ou aux 1000 diapositives vendues à l’Association « Sources et Rivières du Limousin ».

Tous les éléments radioactifs et chimiques (« stériles miniers », boues radioactives et chimiques, déchets extérieurs civils et militaires à la région) sont toujours dans les eaux et les sols de la région LIMOUSIN.

En outre, AREVA elle-même a reconnu que la totalité du RADIUM 226 se trouvait dans les lieux. Le radium 226 est classé par les organismes officiels comme « très radiotoxique ».

Les durées de vie sont de 4,5 milliards d’années…donc pour l’éternité puisque cela correspond au temps d’existence de notre planète terre !

L’affaire JUSIAK à BESSINES n’est qu’un épiphénomène du problème global : outre les stériles miniers, des résidus de traitement de minerai d’uranium ont été utilisés « en remblais sous cette habitation et sont à l’origine des concentrations de radon mesurées », précisent les communiqués du Préfet et de l’IRSN , selon lesquels « la présence de tels résidus en dehors des sites miniers et des lieux de stockage autorisés est tout à fait anormale et contraire à la réglementation ».

Ce malheureux exemple est l’héritage catastrophique de COGEMA/AREVA à travers son ancienne exploitation minière de l’uranium et de son délaissement totalement scandaleux alors que des éléments contenus dans les sols et les eaux seront présents pour 4,5 milliards d’années !

Le sujet du gaz radioactif Radon est un PROBLEME MAJEUR DE SANTE PUBLIQUE en FRANCE et dans tous les pays touchés par l’exploitation de l’uranium.

On retrouve toujours les mêmes constantes dans le dossier.

Responsabilité TOTALE des exploitants (ici le CEA/COGEMA/AREVA) fonctionnant sous couvert d’une OMERTA TOTALE avec la COMPLICITE ACTIVE (ou passive) des élus de tout bord (conseillers municipaux, maires, conseillers généraux, conseillers régionaux, députés, etc.) et des différentes administrations et institutions locales et nationales concernées par le sujet ainsi que les divers chefs d’Etat !

Le préfet actuel et l’Agence Régionale de Santé du LIMOUSIN indiquent: « Vouloir garantir une totale transparence sur cette situation. »

Le Programme de Recensement des Lieux de Réutilisation des Stériles Miniers d’Uranium diligenté par AREVA est un véritable SCANDALE !

Le CEA puis COGEMA et actuellement AREVA ont pollué pour l’éternité (4,5 milliards d’années) les eaux, les sols et l’air de toutes les régions et pays concernés par l’exploitation de l’uranium.

Un Programme de Recensement des Lieux de Réutilisation des Stériles Miniers d’Uranium est désormais mis en place par les POLLUEURS !

Ces pollueurs reconnaissent leurs pollutions et cherchent les lieux sauvages pollués…ce qui est un COMBLE !

Ce qui est un rappel simple de l’utilisation fréquente, courante et clandestine des « stériles miniers » (contenant plus de 75% de la radioactivité initiale du minerai) et des boues radioactives ET chimiques après traitement du minerai d’uranium (boues données par le CEA/COGEMA/AREVA à l’époque aux artisans et aux entreprises de construction des régions pendant l’activité minière) dans la préparation des terrains et des constructions privées et publiques des lieux concernés !

AAAAAAAA

20070403-152646.BMP
(Photo: Ancienne mine des « Vieilles Sagnes »

Mesure: 60 000 impulsions/minute

Norme internationale maximale tolérée: 20 impulsions/minute

Nota: Dans la poche, un compteur GEIGER

Analyse CRIIRAD indiquant de très FORTES contaminations radioactives et chimiques

Radioactivité ENORME sur un lieu simplement recouvert 

sur ordre du préfet de l’époque)

Question:

Comment AREVA se positionne-t-elle pour JUSTIFIER L’INJUSTIFIABLE ?

Et merci de ne pas faire une réponse style « langue de bois » genre désinformation comme vous l’indiquez sur votre site internet…je cite:

« UNE GESTION RESPONSABLE, Le site de Bessines est ainsi certifié ISO 14001 et OHSAS 18001, deux normes internationales reconnaissant respectivement la préservation et la gestion durable de l’environnement, et une gestion rigoureuse et efficace de la santé et de la sécurité au travail (…) TRANSPARENCE ET DIALOGUE. »

 2 / Le Centre UREKA ou le musée de la mine d’uranium

UREKA 1

Centre ouvert au public et aux scolaires.

Pour « son » musée, AREVA a dépensé 8,5 millions d’euros sur les 10 millions de budget, le solde revenant à la charge du Conseil Régional du LIMOUSIN….

Le Conseil Régional du LIMOUSIN qui glorifie l’action de COGEMA/AREVA alors q’une POLLUTION MAJEURE est là pour 4,5 milliards d’années ! Ces élus seront toujours aussi « dégueulasses » dans ce dossier.

Les pages internet et les plaquettes en quadrichromie sont SCANDALEUSES pour le moins.

UREKA 2

L’on voit des mineurs qui « sortent » du tableau de commande des mines pour tendre les mains aux enfants…ces enfants aux grands sourires heureux de découvrir le monde merveilleux de la mine où des employés effectuent des mesures de minerais près de ces gentils bambins et de ces familles heureuses.

Plaquettes publicitaires que l’on aurait cru appartenir aux années 20 après le prix Nobel de physique attribué à à Henri BECQUEREL et au couple Pierre et Marie CURIE pour la découverte de la radioactivité.

Rappelons-nous, à titre d’exemple, les publicités pour les corsets radioactifs, les lames de rasoir au radium, les produits de beauté au radium à une époque où le milieu de la science croyait et écrivait:

« Le radium est le symbole de ces découvertes scientifiques majeures de l’aube du XXè siècle, de celles qui génèrent  un immense élan d’enthousiasme, et qui apportera la solution à tous les problèmes dont souffre l’humanité. »

(cf. « La fantastique histoire du Radium » de Jean-Marc COSSET et Renaud HUYNH – Editions OUEST FRANCE 2011)

UREKA 3

Une belle DESINFORMATION digne de ce cher GOEBBELS…

Questions:

Quels ont été les financeurs de ce « Musée de la mine » (les privés et les collectivités locales) ?

Quels sont les objectifs de AREVA ?…apporter son « information » ? Toucher la sensibilité des familles, des enfants, des milieux scolaires ?

[INFO du 4 avril 2014]

Le musée de la Mine à BESSINES

touché suite à un incendie

Le feu a pris hier soir entre minuit et 2 heures du matin dans la cantine du musée de la mine de Bessines-sur-gartempe.

Les pompiers sont intervenus rapidement, aucun blessé n’est à déplorer.

Par Martial Codet-Boisse (site France 3 LIMOUSIN)

Le feu s'est déclenché a proximité du musée dans l'Atomic Café © Lou Cuau
© Lou Cuau Le feu s’est déclenché a proximité du musée dans l’Atomic Café
L’incendie dans la cafétéria a occasionné des dégâts dans le musée.
Suite à l’intervention des pompiers de Bessines et du SDIS 87, le faux plafond a été touché et le réseau électrique est hors service.
La gendarmerie de Bessines-sur-Gartempe s’est rendue aujourd’hui sur place afin de déterminer l’origine du sinistre.
L’origine du sinistre est d’origine criminelle d’après les informations en date du 8 avril 2014.
FRANCE 3 LIMOUSIN

3 / L’entreposage d’uranium « appauvri »

20070403-154106.BMP

(Photo: fûts rouillés et très contaminants d’uranium « appauvri »

de l’ancienne usine militaire du BOUCHET

sur le site nucléaire SEPA de BESSINES-SUR-GARTEMPE / Thierry LAMIREAU)

AREVA s’approche progressivement des 200 000 tonnes de stockage d’uranium « appauvri » sur le site de BESSINES-SUR-GARTEMPE.

Quels en sont les buts sachant que l’argumentation de « revalorisation » n’est plus valable si l’on s’en réfère aux écrits des organismes officiels et sachant que la FRANCE utilise des ARMES à l’URANIUM « APPAUVRI » (notamment avec les aéronefs hélicoptères TIGRE, MIRAGE 2000 et RAFALE) sous couvert de brevets américains ?

 4 / Le Laboratoire Maurice TUBIANA (LMT)

Laboratoire Maurice TUBIANA BESSINES

(Photo: AREVA)

AREVA indique sur son site internet: « Une expertise au service de la médecine nucléaire. Depuis fin 2013, le laboratoire industriel d’AREVA Med produit du plomb 212 de qualité médicale nécessaire au développement et à la mise au point de traitements innovants contre le cancer. »

Ce cher Maurice TUBIANA qui faisait la promotion des techniques de communication de GOEBBELS (nom cité par M.TUBIANA lui-même) lors d’une conférence à la Faculté de Médecine de LIMOGES dans les années 1990 (j’étais présent) !

Question:

Comment AREVA peut justifier une telle démarche alors que cette entreprise (GOGEMA et le CEA compris bien sûr) a induit et induit toujours actuellement de très nombreuses pathologies (morbidité) comme des cancers et des leucémies et de très nombreux décès à cause de ses pollutions MAJEURES des sols, des eaux et de l’air à travers ses actions « légales » de l’exploitation de l’uranium et illégales comme l’on en a un exemple avec le cas de la famille JUSIAK ?

5 / Le SEPA

Laboratoire SEPA AREVA

(Photo: Laboratoire du SEPA / AREVA)

Dans le passé, lorsque j’habitais le LIMOUSIN, j’ai mis en évidence (preuves écrites à l’appui confirmées ensuite par l’administration et photos des produits) une gestion ILLEGALE de différents déchets radioactifs comme ceux de l’URANIUM « APPAUVRI » de l’ancienne usine militaire du BOUCHET. L’administration et le SEPA ont pris comme unique décision de reconditionner ces déchets et de les balancer dans les boues radioactives de JOUAC (nord Haute-Vienne) ! Le tout est désormais recouvert !

Belle gestion des déchets radioactifs: « cacher la merde sous le tapis » ! C’est, en effet, on ne peut plus simple.

Par contre, la pollution est toujours présente, majeure, et surtout ne me parlez pas des mesures avec les piézzomètres ou avec les balises de mesures de radon qui sont judicieusement mises au bon endroit pour prouver que tout est en « accord avec la réglementation ».

Les normes internationales ISO 14001 et OHSAS 18001 ne sont qu’un trucage international pour permettre aux multinationales de continuer leurs actions et leurs pollutions.

Question:

Le SEPA détient encore des éléments radioactifs non déclarés et HORS CONTRÔLE EURATOM. Pourquoi et quand ces déchets radioactifs seront-ils déclarés à l’administration ? Comment se fait-il que le SEPA utilise des produits radioactifs en des quantités non autorisées et pour quelles raisons ?

AREVA parlant de « préservation et de gestion durable de l’environnement, une gestion rigoureuse et efficace de la santé et de la sécurité au travail » pourrait porter à sourire si le sujet n’était pas aussi grave, aussi bien pour les travailleurs du nucléaire de la FRANCE et de l’étranger que pour les populations autochtones de chaque pays concernés par l’exploitation de l’uranium.

Enfin, je voudrais vous signaler qu’avec mes nombreuses et fortes irradiations successives j’enchaîne depuis 2001 de très nombreuses pathologies radio-induites (opéré oesophage/estomac d’un stade pré-cancéreux, phlébite, AVC, deux problèmes cardiaques, nombreuses tumeurs solides opérées, 8 cancers de la peau, maladie de BOWEN, sommeil très perturbé, etc.).

Il est clair que j’ai été irradié par le CEA, COGEMA et AREVA et vous comprendrez que, jusqu’à ma mort, je serai là pour être ce que l’on appelle maintenant « un lanceur d’alerte ».

Merci de me répondre dans les meilleurs délais et avec le plus de précision possible.

Thierry LAMIREAU

Communication téléphonique

avec

le cabinet du Préfet

de la Haute-Vienne

Des informations importantes nouvelles 

20070403-152119.BMP

(Photo: M.René FRUGIER, ancien mineur COGEMA,

mort d’un cancer

et inhumé le 16 janvier 1995

Image du film « URANIUM EN LIMOUSIN »)

1 / Le Préfet s’apprête à porter plainte contre X ou contre AREVA à cause des déchets radioactifs insérés sous et dans la maison de la famille JUSIAK (cf. communication téléphonique avec l’ARS LIMOUSIN).

2 / Les niveaux relevés dans la maison de la famille sont très importants: 30 000 Bq/m3 (niveau  habituel 50 Bq/m3).

L’IRSN donne, en traduction d’effet sur le corps humain, un niveau de 0,6 microSievert par heure ce qui correspond à des niveaux importants comparables à certains lieux proches de FUKUSHIMA. Il faut noter que cette transcription en microSievert par heure est très en-dessous de ce que l’on devrait donner si l’on se réfère aux 30 000 Bq/m3 !…

Communication téléphonique

avec le service de presse de l’IRSN

Mail envoyé à l’IRSN

(Institut de Radioprotection

et de Sûreté Nucléaire)

Réalisateur du film « URANIUM EN LIMOUSIN », ancien irradié et auteur d’un blog, je souhaiterais avoir confirmation d’une information donnée par l’ARS LIMOUSIN.

Concernant l’affaire à BESSINES de la famille JUSIAK et de AREVA, les niveaux relevés donnés sont de 30 000 Bq/m3 pour équivalence de 0,6 microsievert par heure.

Confirmez-vous ces mesures très importantes ?

Que va faire l’IRSN dans ce dossier qui montre une pollution majeure disséminée dans tous les lieux proches de l’exploitation de l’uranium en FRANCE ?

Considérant également que les pollueurs sont le CEA, COGEMA et AREVA.

Considérant que les responsabilités sont à chercher auprès des Préfets successifs et de l’Etat français ?

Merci de me répondre dans les plus brefs délais et sans « langue de bois » s’il vous plait.

Thierry LAMIREAU

irsn  
INFOS NOUVELLES LIMOUSIN: DU GAZ RADIOACTIF RADON DANS UNE MAISON OÙ L'ON GARDAIT DES ENFANTS. UN PETIT EXEMPLE DE L'HERITAGE CATASTROPHIQUE DE COGEMA/AREVA ET UN PROBLEME MAJEUR DE SANTE PUBLIQUE. ANALYSE EXCLUSIVE DE THIERRY LAMIREAU. (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr) dans REFLEXIONS PERSONNELLES  AREVA dans REFLEXIONS PERSONNELLES  ARMES A L'URANIUM APPAUVRI  ARS LIMOUSIN  AUSTRALIE  BESSINES SUR GARTEMPE
Bonjour t.lamireau@free.fr

Nous avons bien reçu votre question et vous en remercions.

Nous nous efforçons d’y répondre dans les plus brefs délais.

A bientôt sur notre site

L’équipe IRSN.fr

Bonjour,

J’ai transféré votre demande aux personnes compétentes, même si, comme je vous l’ai dit, l’IRSN communiquera sur le sujet qu’une fois ses analyses terminées.

Pour information, le service de presse ne s’occupe normalement que des demandes de journalistes, mais vous pouvez adresser vos e-mails à l’adresse « contact » du site internet.

Cordialement,

Benjamin Gandouin
Relations presse
Direction de la communication
IRSN Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire

Tél :  01 58 35 95 93/ 06 76 07 60 43

Bonjour,
Suite à votre question posée à l’IRSN, nous vous informons que la réalisation des mesures est toujours en cours à Bessines-sur-Gartempe.
Lorsqu’ils seront disponibles, les résultats de ces mesures seront publiés sur notre site internet www.irsn.fr

cordialement,
L’IRSN

RAPPEL de la situation

pour les journalistes  

ignorants, fainéants ou complices:

AAAAAAAAA

(Croquis: fonctionnement de l’exploitation de l’uranium / COGEMA)

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/10/21/exclusif-gaz-radioactif-radon-un-projet-de-loi-pour-etouffer-laffaire-et-des-ecologistes-ignorants-qui-vont-induire-des-milliers-de-cancers-en-france-thierry-lamireau-lesoufflecestmavie-unblog/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/08/25/document-tres-interessant-ce-que-les-politiques-et-les-militaires-taisent-uranium-proprietes-et-effets-biologiques-apres-une-contamination-interne-irsn-institut-de-radioprotection-et-de-surete-nu/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/06/05/exclusif-mines-duranium-la-propagande-a-letat-pur-par-areva-un-veritable-scandale-documents-techniques-critiques-images-exclusives-du-film-uranium-en-limousin-de-thierry-lamireauthier/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/05/24/mines-duranium-en-limousin-ou-sont-donc-les-zones-radioactives-france-3-limousin-thierry-lamireau-lesoufflecestmavie-unblog-fr/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/05/24/une-nouvelle-etude-fracassante-revele-que-la-radioactivite-meme-a-des-niveaux-tres-bas-reste-dangereuse-pour-la-sante-gen4-fr/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/01/14/nucleaire-comment-areva-laisse-mourir-ses-travailleurs-au-niger-emmanuel-haddad-bastamag-net/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/10/31/uranium-le-niger-juge-tres-desequilibre-son-partenariat-avec-areva-normal-areva-et-hollande-se-croient-encore-dans-les-colonies-thierry-lamireau/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/09/15/les-verts-sont-contents-ils-se-contentent-de-peu-du-vent-normal-pour-des-ecolos-de-salon-moment-de-satisfaction-et-meme-de-plaisir-de-eelv-apres-le-discours-de-hollande-a-la-conference-en/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/08/08/uranium-olympique-fragments-dune-epopee-post-fukushima-un-web-roman-de-stephane-lhomme/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/07/19/le-grenelle-de-lenvironnement-de-lenthousiasme-aux-deceptions-rien-detonnant-thierry-lamireau/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/04/28/le-limousin-radioactif/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/04/28/les-vaches-pondent-des-oeufs-les-poules-ont-des-dents-les-dechets-radioactifs-en-limousin-et-ailleurs-sont-sans-danger-ou-comment-redire-quelques-verites-oubliees/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/04/28/le-film-uranium-en-limousin-un-lourd-passe-pour-une-region-des-traces-indelebiles-pour-le-realisateur-thierry-lamireau/

Journalistes:

Je vous attends !

BBBBBBBB

Journalistes: faites VOTRE travail et ayez, au moins une fois dans votre vie, le courage d’aborder ce sujet catastrophique du problème du Radon, problème majeur de Santé Publique, je le répète.

Il y a un beau « merdier » à remuer dans ce domaine et ce depuis l’après-guerre !

Et tant que l’on y est:

20070403-154106.BMP

(Photo: fûts rouillés et très contaminants d’uranium « appauvri »

de l’ancienne usine militaire du BOUCHET

sur le site nucléaire de BESSINES-SUR-GARTEMPE / Thierry LAMIREAU) 

Je vous attends aussi pour traiter très sérieusement le sujet de l’utilisation des armes à l’URANIUM « APPAUVRI » par la FRANCE à travers déjà de très nombreux conflits !

depleted-uranium1

(photo: Armes à l’uranium « appauvri »)

areva-bessines-valorisation-de-l-uranium_864310

(photo: déchargement de containers

d’uranium « appauvri »

pour les hangars agricoles

du site nucléaire de BESSINES)

ZONE contrôlée près des hangars d'uranium appauvri à BESSINES

© MaxPPP-Thomas Jouhannaud

Et de l’URANIUM « APPAUVRI » il y en a presque 200 000 tonnes à BESSINES-SOUS- GARTEMPE sous de simples hangars agricoles…cet uranium « appauvri » qui, entre autres éléments radioactifs et chimiques, a tant détruit ma santé après 25 années de militantisme in situ là où les autres n’allaient pas…uniquement pour être un « lanceur d’alerte »…très cher payé, n’est-ce pas, avec mes très nombreuses pathologies radio-induites…

C’est la raison pour laquelle je ne souhaite plus « mettre de gants » pour dire ce que je pense sur le sujet. 

Je n’ai pas de leçon à recevoir de qui que ce soit…

caroline_recopie_la_version_officielle-3b69f

Où est votre engagement, où sont vos convictions, où sont vos investigations ?

Ah oui, c’est vrai, j’oubliais, vous êtes des COMPLICES du « système » et vous voulez garder votre petite place et votre confort professionnel…BRAVO, restez comme cela, ne changez RIEN…le Monde vous remerciera un jour !

L’ancien irradié et le mis en examen que je suis après une plainte pour diffamation de Vincent BOLLORE (procès en 2015 au TGI de PARIS) n’a plus grand chose à perdre. 

Ma vie est faite:

Gros plan THIERRY

Interview de Thierry LAMIREAU:

(Interview réalisée en 2003)

Ma vie est faite et j’emmerde tous les « grands de ce Monde » !

Méfions-nous de ceux qui AUJOURD’HUI se présentent en gestionnaires rigoureux pour DEMAIN alors que nous devons faire face à leur catastrophique imprévoyance d’HIER.

CARPE DIEM.

Thierry LAMIREAU

Réalisateur du film « URANIUM EN LIMOUSIN »

Blog: lesoufflecestmavie.unblog.fr

NOTA:

Des photos ont été censurées sur cet article le 9 avril 2014.

Je viens de les remettre…

A suivre !

Le 11 avril 2014:

Deux photos censurées et remises en ligne.

A suivre !

« URANIUM

EN

LIMOUSIN »:

AAAAAAAAAA

Disponibilité en DVD

du film documentaire

de Thierry Lamireau

Ce film retrace l’histoire de l’exploitation minière

de l’uranium en LIMOUSIN,

depuis l’après-guerre

jusqu’aux stockages de déchets radioactifs

tels que l’uranium « appauvri ».

50 millions de tonnes de « résidus de traitement », 200 kilomètres de galeries et des millions de « stériles » ne peuvent laisser l’environnement indemne.
Ces déchets contiennent plus de 80% de la radioactivité initiale du minerai et rendent cette radioactivité susceptible de dispersion contrairement à la gangue minérale initiale.
L’infiltration des eaux entraîne les radioéléments dont certains sont classés parmi les plus radiotoxiques (Durée de vie de 4,5 milliards d’années !)
Les vents dispersent le gaz radioactif RADON et soumettent les populations environnantes aux doses radioactives.
C’est remettre aux générations futures la responsabilité de la gestion de ces sites (s’ils ne sont pas oubliés !) dont la radioactivité restera augmentée pour l’éternité ».

Le film (copyright 1995) a reçu de très nombreux prix internationaux et nationaux.

Il a été diffusé une fois sur PLANETE CABLE en 1995 et a ensuite été censuré sous pression du Ministère de l’industrie et des services du Premier Ministre de l’époque. Il n’est pas sur internet.
Si des gens sont intéressés, je peux leur fournir un exemplaire DVD avec jaquette couleur au prix de 25 euros (port compris). J’en suis l’auteur unique et depuis 2001 j’enchaîne de nombreuses pathologies à cause de mes multiples irradiations sur les sites nucléaires.

L’adresse pour la demande du DVD :

LAMIREAU Thierry 
12, chemin du PANORAMA 74960 CRAN GEVRIER

Pour rappel, parce que j’avais écrit un article sur les mines d’uranium, 

(http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/04/28/les-vaches-pondent-des-oeufs-les-poules-ont-des-dents-les-dechets-radioactifs-en-limousin-et-ailleurs-sont-sans-danger-ou-comment-redire-quelques-verites-oubliees/),

et parce que mon documentaire « URANIUM EN LIMOUSIN » existait,

le 11 février 2009 avait eu lieu la fameuse émission « Pièces à conviction » (FRANCE 3 Elise LUCET) sur les mines d’uranium qui avait fait tant de bruit.

Je participais d’ailleurs à l’émission.

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 28 mars, 2014 |5 Commentaires »

JOURNALISTE: LA PROFESSION LA PLUS MEPRISEE DE FRANCE ? A FRANCE INTER, ON PREFERE CENSURER ! (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

Journaliste:

La profession la plus

méprisée de France ?

A FRANCE INTER…

Logo de FRANCE INTER

on préfère CENSURER !

(Thierry LAMIREAU)

JOURNALISTE: LA PROFESSION LA PLUS MEPRISEE DE FRANCE ? A FRANCE INTER, ON PREFERE CENSURER ! (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr) dans REFLEXIONS PERSONNELLES image-titre_emission

par Guillaume ERNER
du lundi au vendredi de 10h à 11h

Les français se méfient des politiques, des syndicalistes mais aussi et surtout des journalistes. De là à dire qu’il s’agit de la profession la plus méprisée de France, il n’y a qu’un pas, franchi récemment par Patrick Buisson.

Qu’est-ce que les français reprochent aux journalistes ?

Si vous avez envie de taper sur un journaliste, n’hésitez pas, appelez-nous au 01 45 24 70 00 ou commentez sur ce site et sur les réseaux sociaux nous sommes servicepublicfi.

medias%C2%A9-J%C3%A9r%C3%B4me-Romm%C3%A9 ARMES A L'URANIUM APPAUVRI dans REFLEXIONS PERSONNELLES

Médias © Fotolia – Jérôme Rommé – 2014

Avec :

Jean-François KAHN, écrivain.

Céline PIGALLE, Directrice de la rédaction d’i-TELE , Directrice de l’information du groupe Canal+

Jérôme BOUVIER, médiateur de RADIO  FRANCE

Reportage: Antoine LY

Anne Hommel est conseillère en communication. Avant de lancer sa propre société « Majorelle », elle a travaillé pour le compte de Dominique Strauss-Kahn et Jérôme Cahuzac. Elle les a accompagnés au pire moment de leur vie médiatique.

L’affaire Nafissatou Diallo pour DSK, et l’affaire des comptes suisses pour Cahuzac.

A chaque fois, c’est Anne Hommel qui a géré leur communication de crise. Elle sait que son métier est souvent mal perçu. Elle a accepté de donner sa vision de son travail à notre reporter Antoine LY.

COMMENTAIRE:

(Le Souffle c’est ma Vie / Thierry LAMIREAU)

HOLLANDE et l'URANIUM APPAUVRI

Ce jeudi 13 mars 2014, à FRANCE INTER, dans l’émission « Service Public », l’on a joué à fond l’hypocrisie, le mensonge par omission et la censure.

A FRANCE INTER, le producteur-animateur Guillaume ERNER veut nous faire croire que tout peut-être dénoncé sur le thème du journalisme…sauf qu’il ne faut surtout pas parler des journalistes de FRANCE INTER.

Le journaliste Simon TIVOLLE en est l’exemple type.

Pour rappel, voyez le lien ci-dessous:

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/12/15/exclusif-armes-a-luranium-appauvri-france-inter-la-voix-est-censuree-le-canard-enchaine-lomerta-totale-thierry-lamireau-lesoufflecestmavie-unblog-fr/

J’ai donc choisi d’appeler le standard de FRANCE INTER ce jeudi 13 mars à 9h27, bien avant l’émission entre 10h et 11h.

A FRANCE INTER comme dans tous les autres médias la vérité est cachée, l’OMERTA est totale quant au fait de dénoncer l’utilisation des armes à l’URANIUM « APPAUVRI » par la France aussi bien avec les Présidents SARKOZY que HOLLANDE pour ne reprendre que les deux derniers.

FRANCE INTER a préféré me censurer…alors qu’elle avait une occasion unique de dénoncer l’attitude scandaleuse d’un de ses journalistes (Simon TIVOLLE) responsable des affaires liées aux armées et au Ministère de la Défense !

FRANCE INTER manipule donc les auditeurs en faisant croire que la ligne est ouverte pour « taper sur un journaliste » !

FRANCE INTER, une radio qui ne manque pas d’air…pour se taire.

Thierry LAMIREAU

lesoufflecestmavie.unblog.fr

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 13 mars, 2014 |Pas de commentaires »

POLITIQUE INTERIEURE FRANCAISE: LES ÂNES SONT A NOUVEAU DE SORTIE (Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr)

Politique

intérieure française:

ane_ena

Les ânes

sont à nouveau

de sortie !

(Thierry LAMIREAU)

Le Président François HOLLANDE ne digère pas ses 19% de « satisfaits » lors des derniers sondages.

2014-02-24_22h37_05

Sur les conseils des « ânes de service », il va nous sortir bientôt un petit remaniement ministériel comme si cela allait changer la situation de l’état de la France qui se traîne un formidable déficit.

Bref, tout ceci nous présente un magnifique tableau de chasse.

HOLLANDE dans la tempête et qui ne voir RIEN

Il faudrait réaliser un échange standard du « moteur France »…mais pour mettre quoi à la place ?

SARKOZY ? Marine LE PEN ? Jean-Luc MELENCHON ?…

Non, merci ! La France est un navire fantôme, sans ligne directrice sérieuse pour le peuple.

Par contre, l’industrie du luxe est prospère et ce cher MONTEBOURG se prend pour COLBERT en nous sortant sa « nouvelle » idée  de la Compagnie Nationale des Mines de France, à laquelle sera alloué un budget de 200 à 400 millions d’euros (une misère). Ce serait la première création d’entreprise publique par l’Etat depuis 1993.

Comment interpréter ce retour

d’un « Etat actionnaire » ? 

La spécialité de MONTEBOURG

(Photo d’origine: Arnaud MONTEBOURG / AFP

Texte rajouté: Thierry LAMIREAU)

Très simple: c’est un retour en arrière uniquement pour charmer « l’aile gauche » du Parti Socialiste !

Et puis, ce serait également une manière supplémentaire de caser les « élu(es) » des grands corps de l’Etat alors qu’ils sont déjà partout !

Les syndicats ?

AAAAAAAAjpg

Ils sont aux abonnés absents et lorsqu’ils se réveillent de leur léthargie complice c’est pour enfoncer encore plus le citoyen en signant des accords iniques avec l’Etat.

Des syndicats qui acceptent que les retraités gagnent nettement moins que leur salaire de fin de carrière sont de MINABLES COMPLICES ! 

C’est une insulte à la dignité humaine et une paupérisation certaine de la population.

Rien à attendre de ces gens là

Il n’y a donc rien à attendre des politiques et des syndicats.

Les complices d’une manipulation de masse agissent au grand jour et le peuple subit sans rien dire.

francois_hollande_etc-8bca8

Une révolte populaire ?

Une révolte populaire serait-elle souhaitable ?

Sur l’instant, probablement…sur le long terme certainement pas car les révoltes sont toujours stoppées par l’armée et les manipulateurs de toutes origines afin de remettre l’individu dans le « rail de la soumission et de l’obéissance ».

Le peuple n’a pas encore assez faim pour agir mais son destin est de toute façon vicié par ceux qui détiennent le pouvoir et l’argent…mais le peuple doit, malgré tout, se révolter !

Entre se faire avoir sans rien faire et se faire avoir en se révoltant…que choisissez-vous ?

Thierry LAMIREAU

lesoufflecestmavie.unblog.fr

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 26 février, 2014 |Pas de commentaires »

DASSAULT LANCE LA VERSION TRES LOURDEMENT ARMEE DU RAFALE [AVEC DES ARMES A L'URANIUM "APPAUVRI"] (Michel CABIROL / latribune.fr)

Dassault lance la version très lourdement armée

du RAFALE [avec des armes

à l’URANIUM « APPAUVRI« ]

(Michel CABIROL / latribune.fr)

Armements RAFALE au MALI-GBU22 n°5

profil_gbu

(Titre changé par Thierry LAMIREAU: fin de titre)

Selon Dassault Aviation, le RAFALE s’inscrit « dans une démarche d’amélioration continue afin de répondre aux exigences des utilisateurs ».
 
L’avionneur a effectué avec succès ses premiers vols d’essais dans une nouvelle configuration très lourdement armée, comprenant douze missiles.

Les performances du programme Rafale sont en constante évolution. Entré en service en 2004 dans la Marine Nationale et en 2006 dans l’armée de l’Air française, l’avion de combat fabriqué par Dassault Aviation a effectué avec succès ses premiers vols d’essais dans une nouvelle configuration très lourdement armée, comprenant six missiles air-sol de précision AASM Hammer (SAFRAN), quatre missiles air-air moyenne et longue portée de la famille MICA (MBDA), deux missiles METEOR très longue portée (MBDA) ainsi que trois réservoirs de 2.000 litres.

Ces travaux préliminaires, financés sur fonds propres de Dassault Aviation et qui aboutiront à une ouverture complète du domaine de vol, sont le fruit d’une collaboration avec la Direction Générale de l’Armement (DGA).

Grâce à cette nouvelle performance technique, Dassault Aviation démontre, quelques jours après la notification du standard F3 R par le ministre de la Défense, Jean-Yves le Drian, que « le Rafale s’inscrit dans une démarche d’amélioration continue afin de répondre aux exigences des utilisateurs », explique Dassault Aviation.

Le Rafale capable de porter 1,5 fois sa propre masse

En démultipliant les capacités de ses 14 points d’emport dont 8 sous voilure, « le Rafale est le seul chasseur au monde capable de porter 1,5 fois sa propre masse », assure Dassault Aviation. Sa capacité à être omnirôle doit répondre aux besoins de pays qui veulent compter, à coûts maîtrisés, sur un outil opérationnel et polyvalent susceptible de remplir toutes les missions plus efficacement, en mobilisant moins de moyens.

« Deux Rafale représentent ainsi un potentiel équivalent à six avions de la classe Mirage 2000″, a précisé l’avionneur.

Cette nouvelle configuration, « inégalée par sa polyvalence et la puissance de feu qu’elle représente », selon Dassault Aviation, a été rendue possible grâce à l’architecture ouverte de l’avion conçue, dès l’origine, pour remplir l’ensemble des missions dévolues jusqu’alors à sept types d’avions différents en France. « Véritable multiplicateur de forces, le Rafale est un outil de rationalisation des armées », a rappelé l’avionneur. Sur les 180 Rafale commandés par la France à ce jour, 126 ont été livrés. La flotte totalise actuellement près de 120.000 heures de vol, dont 16.000 en opérations. Depuis mi-2013, les RAFALE de série sont dotés du radar à antenne active RBE2 AESA de Thales.

Une capacité omnirôle unique au monde

Cette nouvelle évolution, qui allie grande autonomie et polyvalence du système d’armes,« démontre la puissance et la supériorité opérationnelle du Rafale qui dispose déjà d’un éventail inédit de configurations« , souligne Dassault Aviation.

Et de citer une capacité unique de frappe dans la profondeur, avec deux missiles de croisière SCALP et trois réservoirs de 2.000 litres, utilisée par les armées françaises lors de l’opération Harmattan en Libye en 2011.

Seul appareil totalement « omnirôle » au monde, selon Dassault Aviation, le Rafale a été conçu pour accomplir toutes les missions de l’aviation de combat : interception et combat air-air avec canon de 30 mm, missiles MICA IR/EM et missiles METEOR (à partir de 2018) ; appui au sol avec canon de 30 mm, bombes guidées laser GBU-12/24, bombes guidées GPS AASM et GBU-49 (utilisés en Afghanistan, en Libye et au Mali) ; frappes dans la profondeur avec missiles de croisière SCALP-STORM SHADOW (utilisés en Libye) ; attaque à la mer avec missile EXOCET AM39 Block 2 et autres armements air-surface ; reconnaissance tactique et stratégique en temps réel avec nacelle AREOS (utilisée en Afghanistan, en Libye et au Mali) ; ravitaillement en vol d’un Rafale à un autre (« buddy-buddy ») et enfin dissuasion nucléaire avec missile ASMP-A.

L’AUTEUR
Michel Cabirol

Michel CABIROL / latribune.fr

COMMENTAIRE:

(Le Souffle c’est ma Vie / Thierry LAMIREAU)

Le journaliste, Michel CABIROL, doit être content de son article et le journal LA TRIBUNE également.

Sauf qu’ils omettent VOLONTAIREMENT d’indiquer l’essentiel: ces armes contiennent de l’URANIUM « APPAUVRI » et pas de bol, ce n’est pas une exclusivité puisque l’on pouvait lire ces infos sur mon blog depuis un bon moment !

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/11/24/exclusif-ce-que-hollande-et-letat-francais-veulent-cacher-photos-des-armes-a-luranium-appauvri-utilisees-au-mali-thierry-lamireau-lesoufflecestmavie-unblog-fr/

Et bien évidemment, il est de bon ton de fermer sa gueule sur le sujet puisque préciser que la France utilise des armes à l’URANIUM « APPAUVRI » est classé SECRET DEFENSE !

Ces chers journalistes, DASSAULT AVIATION, le Ministre le DRIAN et le Président HOLLANDE ne changeront pas.

Ils « valorisent » l’utilisation d’une « configuration très lourdement armée »…mais respectent l’OMERTA pour ne pas donner la vérité:

Ces armes sont à l’URANIUM « APPAUVRI » et leur utilisation représente des CRIMES CONTRE L’HUMANITE !

Thierry LAMIREAU

lesoufflecestmavie.unblog.fr

Je « remonte » ci-dessous deux commentaires liés à cet article:

(fautes comprises !)

le 28 janvier 2014 à 16 h 29 min La Tribune écrit: 

Bonjour,

Vous avez repris un article de La Tribune pour le publier intégralement sur votre blog et en ayant changer le titre.
Sauf accord préalable de La Tribune, il n’est pas autorisé de reproduire un article dans son intégralité (vous avez la possibilité de citer une partie de l’article, mais seulement une partie, avec la citation bien identifiée et la source).
Nous vous prions donc de retirer l’article de votre blog,
Cdt

  • le 28 janvier 2014 à 20 h 15 min lesoufflecestmavie écrit: 
    Chers journalistes de La Tribune,
    J’ai noté avoir changé le titre. Je note votre souhait de ne citer « qu’une partie de l’article avec la citation bien identifiée et la source. »
    Cependant, pour le sujet en question et vu la manière dont vous n’avez absolument pas présenté la réalité des faits (armes chargées à l’URANIUM « appauvri ») je ne retirerai pas votre article afin de montrer, une nouvelle fois, comment les journalistes participent à l’OMERTA dans ce domaine.
    J’attends que vous fassiez des articles sur l’utilisation des armes à l’uranium « appauvri » par la France afin de reconsidérer mon attitude.
    Chers journalistes, faites un travail d’investigation, donnez la réalité à vos lecteurs et ne participez-pas à une honteuse glorification de nos armées en cachant la vérité: la France utilise des armes à l’uranium « appauvri » et c’est, aux yeux des lois internationales, un CRIME CONTRE L’HUMANITE.
    Cordialement,
    Thierry LAMIREAU
    PS: Si vous portez plainte contre moi, ce ne serait vraiment pas dans votre intérêt puisque l’on pourrait enfin parler du sujet.

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 26 janvier, 2014 |2 Commentaires »

THIERRY LAMIREAU DU BLOG « LESOUFFLECESTMAVIE.UNBLOG.FR » MIS EN EXAMEN SUITE A UNE PLAINTE DU GROUPE BOLLORE (Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr)

Thierry LAMIREAU

du blog lesoufflecestmavie.unblog .fr

mis en examen, vendredi 11 octobre 2013, par

une juge du Tribunal de Grande Instance de

PARIS

suite à une plainte du groupe BOLLORE !

(Thierry LAMIREAU et extraits de bastamag.net)

THIERRY LAMIREAU DU BLOG

(Photo: Vincent BOLLORE / Copyright: Jean-Pierre MULLER)

Le groupe Bolloré a déposé une plainte en diffamation contre le blog lesoufflecestmavie.unblog.fr de Thierry Lamireau suite à la publication d’un article de synthèse sur l’accaparement des terres repris à l’origine sur le site bastamag.net. 

 La mise en examen vient d’arriver ce vendredi 11 octobre 2013.

Pour commencer, le 1er août 2013, Julien Lusson, directeur de publication, et Ivan du Roy, journaliste du site d’information Basta ! se sont vu signifier leur mise en examen par Mme Saida Kelati, juge d’instruction du Tribunal de Grande Instance de Paris. Deux autres journalistes de Basta !, Nadia Djabali et Agnès Rousseaux, co-signataires de l’article sont aussi concernées par cette plainte.

Cette mise en examen fait suite à une plainte en diffamation déposée par le groupe Bolloré suite à la publication d’un article de synthèse, le 10 octobre 2012. S’appuyant sur des rapports des Nations Unies et d’organisations internationales, cet article dresse un état des lieux du mouvement d’accaparement de terres en Afrique, en Amérique latine ou en Asie et des grandes entreprises françaises qui y sont impliquées.

Plusieurs passages, dont ceux où le groupe Bolloré est cité, sont incriminés . Il est le seul des grands groupes français mentionnés dans l’article à avoir engagé des poursuites. Le groupe Bolloré a déjà attaqué en justice plusieurs médias, dont FRANCE INTER suite à la diffusion d’un reportage sur ses activités au Cameroun, ainsi que le journal TEMOIGNAGE  CHRETIEN (lire ici).

Pierre Haski, directeur de publication du site Rue 89 est également mis en examen. Rue 89 avait signalé l’article dans sa « vigie » (revue de presse signalant « le meilleur du Web »). 

Désormais, Thierry Lamireau, auteur du blog lesoufflecestmavie.unblog.fr vient d’être aussi mis en examen ce vendredi 11 octobre 2013 par la juge Saida Kelati du Tribunal de Grande Instance de Paris.

A la différence des sites de journalistes Basta ! et Rue 89, Thierry Lamireau n’est pas un journaliste même si parfois sa position est similaire. Son action est plus celle d’un « lanceur d’alerte » notamment dans les sujets liés aux problèmes de société, environnementaux comme le nucléaire ou de santé publique.

Il reste donc à se défendre !…position plus ardue que les journalistes qui ont parfois un service juridique spécialisé pour ce genre de situation.

Il reste une mise en examen, à effectuer vers le mois de janvier 2014, en direction d’un autre site et la procédure suivant son déroulement « normal », d’après la juge d’instruction, le procès ne commencera probablement pas avant 2015 !

______________________________________________________________

Je dois donc me défendre SEUL et malheureusement avec l’implication de dépenses liées aux frais d’avocat !

La lutte du « pot de terre » contre « le pot de fer » est à nouveau engagée…le procès à Paris arrivera donc en 2015…ce sera une épreuve personnelle…mais nous n’avons qu’une vie sur terre alors je fonce droit devant !

Thierry LAMIREAU

lesoufflecestmavie.unblog.fr

Lien du texte à l’origine de la plainte de BOLLORE:

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/10/10/pillage-bollore-credit-agricole-louis-dreyfus-ces-groupes-francais-champions-de-laccaparement-de-terres-nadia-djabali-agnes-rousseaux-ivan-du-roy/

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 11 octobre, 2013 |2 Commentaires »
1...89101112

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007