LE TYPHON NEOGURI AVANCE VERS FUKUSHIMA: QUE VA-T-IL SE PASSER ? (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

Le typhon NEOGURI

avance vers FUKUSHIMA:

adsl TV 2014-07-09 20-15-26 France 2 HD

Que va-t-il se passer ?

(Thierry LAMIREAU)

Un typhon de plus sur le JAPON  mais celui-ci n’a pas l’air très sympathique !

Que va-t-il se passer lorsqu’il survolera FUKUSHIMA ?

En tout cas, il y aura au moins

une catastrophe certaine

au JAPON avec ce typhon:

FUKUSHIMA vers une contamination planétaire

Il remet obligatoirement en suspension toutes les particules radioactives et chimiques déposées sur le pays !

C’est évidemment une très mauvaise nouvelle pour la santé, déjà fragile, de certains japonais parce que déjà irradiés et contaminés.

Petit supplément pour la planète:

En outre, ces particules chimiques et radioactives vont faire plusieurs fois le tour de la planète pour en faire « profiter » tout le monde.

Alors on dit quoi ?

Merci le nucléaire !

La catastrophe de FUKUSHIMA est toujours en marche…et pour des millions d’années…pour l’éternité à l’échelle humaine !

Thierry LAMIREAU

Réalisateur du film « URANIUM EN LIMOUSIN »

lesoufflecestmavie.unblog.fr

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 10 juillet, 2014 |Pas de commentaires »

RETOUR SUR INFO. LA SÛRETE NUCLEAIRE EN FRANCE ET A FRANCE INTER… UNE VERITABLE SUPERCHERIE ! (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

La sûreté nucléaire

en France

Nuclear_Reactor_by_goran_d

et à…

FRANCE INTER !

(Thierry LAMIREAU)

Présentation de FRANCE INTER:

« Où en sommes-nous ? Le vieillissement des centrales, les déchets nucléaires… L’Autorité de sûreté nucléaire demande à l’Etat d’imposer aux opérateurs de nouvelles sanctions en cas de manquement à la sûreté et à l’environnement. »

Emission du jeudi 24 avril 2014

Image de l'émission Le Téléphone Sonne de FRANCE INTER

(FRANCE INTER)

invité(s)

RETOUR SUR INFO. LA SÛRETE NUCLEAIRE EN FRANCE ET A FRANCE INTER... UNE VERITABLE SUPERCHERIE ! (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr) dans REFLEXIONS PERSONNELLES IMAGE_2011_07_05_14877624

Pierre-Franck CHEVET

Président de l’autorité de sûreté nucléaire (ASN).
bernard-bigot ASN dans REFLEXIONS PERSONNELLES

Bernard BIGOT

Professeur des Universités, Administrateur Général du Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA) depuis Janvier 2009, Président de la Fondation Internationale de la Maison de la Chimie, Haut Représentant pour la réalisation en France du Projet ITER.
natahaliefontrel CEA

Nathalie FONTREL

Journaliste spécialiste de l’environnement.
sebastien-blavier CENTRALE NUCLEAIRE DE FESSENHEIM

Sébastien BLAVIER

Chargé de campagne nucléaire pour Greenpeace.
MASQUE
COMMENTAIRE:
(Le Souffle c’est ma Vie / Thierry LAMIREAU)
Je vous présente ci-dessous un montage personnel de l’émission avec les « meilleurs » passages, si l’on peut dire.
L’on pourra noter les erreurs, mensonges et manipulations du représentant de l’ASN, du CEA et de…la journaliste malheureusement !
Rappel pour les « ignorants »:
Sigle RADIOACTIVITE2
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/12/09/nucleaire-lautorite-de-surete-nucleaire-recommande-a-letat-dameliorer-la-reponse-post-accidentelle-en-clair-comment-confirmer-que-tout-est-nul-thierry-lamireau-realisateur-du-film/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/10/14/le-gouvernement-francais-rajoute-10-ans-aux-centrales-nucleaires-la-catastrophe-majeure-est-donc-certaine-a-lire-de-tres-nombreux-documents-exceptionnels-thierry-lamireau-lesoufflecestmavie-unbl/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/06/09/hollande-paris-ne-fait-pas-pression-sur-tokyo-pour-relancer-le-nucleaire-afp-thierry-lamireau-lesoufflecestmavie-unblog-fr/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/05/18/lautorite-de-surete-nucleaire-lhypothese-dun-defaut-simultane-dans-plusieurs-centrales-nucleaires-est-plausible-ou-des-catastrophes-futures-annoncees-afp-thierry-lamireau-lesoufflecest/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/03/30/laccident-nucleaire-francais-est-ineluctable-thierry-lamireau-realisateur-du-film-uranium-en-limousin-lesoufflecestmavie-unblog-fr/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/02/24/travaux-de-lirsn-sur-le-cout-economique-des-accidents-nucleaires-entrainant-des-rejets-radioactifs-dans-lenvironnement-commentaires-de-thierry-lamireau-realisateur-du-film-uranium-en-limousin/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/11/28/un-physicien-nucleaire-pour-la-fermeture-immediate-de-fessenheim-reseau-sortir-du-nucleaire/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/11/28/securite-nucleaire-jusqua-maintenant-le-facteur-chance-a-ete-favorable-bernard-laponche/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/11/22/les-effets-de-tchernobyl-en-france-circulez-ya-rien-a-voir-le-professeur-pierre-pellerin-innocente-thierry-lamireau/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/11/17/exceptionnel-rapport-officiel-de-la-commission-denquete-independante-sur-laccident-nucleaire-de-fukushima-rapport-en-pdf-remise-en-page-du-texte-hors-pdf-par-thierry-lamireau/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/10/23/fukushima-les-taux-officiels-de-radiation-ne-sont-pas-fiables-rien-detonnant-dailleurs-en-france-ce-serait-la-meme-chose-thierry-lamireau/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/10/01/union-europeenne-la-commission-ne-montrera-aucune-complaisance-sur-la-securite-nucleaire-mais-alors-bizarre-les-recommandations-sont-non-contraignantes-cest-donc-du-vent-thierry/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/09/05/les-co-gestionnaires-du-nucleaire-coordination-stop-nucleaire/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/08/11/france-denis-baupin-europe-ecologie-les-verts-sinquiete-de-la-securite-des-cuves-des-reacteurs-francais-cest-un-comble-on-pourrait-en-rire-si-le-sujet-netait-pas-aussi-grave-thierry/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/07/24/pas-de-marge-de-securite-pour-payer-le-demantelement-du-nucleaire-en-france-rien-detonnant-a-cela-thierry-lamireau/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/07/21/fukushima-un-sous-traitant-a-demande-a-ses-ouvriers-de-mentir-sur-leur-exposition-radiologique-quoi-de-plus-habituel-en-france-cest-la-meme-chose-thierry-lamireau/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/06/06/fukushima-et-lavenir-du-monde-une-tres-grande-urgence-a-diffuser-partout/
justice-nucleaire
Nucléaire pas de danger
1 / Les risques liés
aux centrales nucléaires
2 / Le vieillissement des centrales
et l’utilisation du MOX dans certaines
DECHETS RADIOACTIFS:
RAPPEL
centrale nucléaire expl.
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2014/03/13/les-dechets-nucleaires-bombe-a-retardement-planetaire-j-p-petit-olivier-simeon-french-ruvr-ru/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/06/09/la-gestion-des-dechets-militaires-francais-rapport-n°179-19971998-christian-bataille-depute/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/06/05/exclusif-mines-duranium-la-propagande-a-letat-pur-par-areva-un-veritable-scandale-documents-techniques-critiques-images-exclusives-du-film-uranium-en-limousin-de-thierry-lamireauthier/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/05/19/bure-cigeo-et-enfouissement-des-dechets-radioactifs-lemission-scandaleuse-de-france-inter-du-15-mai-2013-thierry-lamireau-lesoufflecestmavie-unblog-fr/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/03/06/exceptionnel-uranium-appauvri-le-cri-dalarme-dun-specialiste-americain-docteur-doug-rokke-expert-de-radiophysique-medicale-aupres-de-larmee-americaine-revue-de-presse-tres-interes/
rokke
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/04/28/les-vaches-pondent-des-oeufs-les-poules-ont-des-dents-les-dechets-radioactifs-en-limousin-et-ailleurs-sont-sans-danger-ou-comment-redire-quelques-verites-oubliees/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/04/28/le-film-uranium-en-limousin-un-lourd-passe-pour-une-region-des-traces-indelebiles-pour-le-realisateur-thierry-lamireau/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/06/01/edf-autorise-a-utiliser-du-mox-dans-tous-les-reacteurs-nucleaires-du-blayais-une-catastrophe-future-qui-sannonce-afp-thierry-lamireau-lesoufflecestmavie-unblog-fr/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/04/20/le-mox-un-combustible-au-plutonium-huit-fois-plus-radioactif-quun-combustible-classique-use/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/10/29/demantelement-de-la-centrale-de-brennilis-la-question-des-dechets-radioactifs-tourne-au-casse-tete-philippe-collet-actu-environnement-bonus-infonucleaire/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/08/07/le-japon-peut-se-passer-du-nucleaire-dici-2030-pas-avant-il-y-aura-alors-dautres-catastrophes-avant-thierry-lamireau/
3 / Que faire des déchets radioactifs ?
AAAAAAAAAA
(Photo: Image tirée du film
« URANIUM EN LIMOUSIN »
Boues radioactives et fût radioactif
Thierry LAMIREAU)
Un problème MAJEUR.
Débat public ?
FUKUSHIMA
(Photo: Centrale nucléaire de FUKUSHIMA / TEPCO)
L’invité du CEA, de l’ASN et…la journaliste Nathalie FONTREL s’étonnent de la non participation du public ?
Evidemment, les dés sont pipés.
Et puis, l’on voudrait impliquer le public alors que ce sont d’autres qui ont imposé ces horreurs nucléaires à la population !
Bien joué…certains plongent dans le piège !
4 / Les débats publics liés au nucléaire…
BBBBBBBB
« Méfions-nous de ceux qui AUJOURD’HUI se présentent en gestionnaires rigoureux pour DEMAIN alors que nous devons faire face à leur catastrophique imprévoyance d’HIER. »
Thierry LAMIREAU
Réalisateur du film « URANIUM EN LIMOUSIN »
Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 1 mai, 2014 |Pas de commentaires »

FUKUSHIMA: UN DESASTRE NUCLEAIRE (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr/Greenpeace)

FUKUSHIMA:

FUKUSHIMA

(Photo: FUKUSHIMA / TEPCO)

Un désastre nucléaire

Début: 11 mars 2011

Fin: inconnue

(Greenpeace)

« Un désastre technologique,

un désastre humain,

un désastre nucléaire,

un désastre pour l’éternité.

Méfions-nous de ceux qui AUJOURD’HUI

se présentent en gestionnaires rigoureux

pour DEMAIN,

alors que nous devons faire face

à leur catastrophique

imprévoyance d’HIER. »

-Thierry LAMIREAU-

Réalisateur du film

« URANIUM EN LIMOUSIN »

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 30 avril, 2014 |Pas de commentaires »

NAOTO MATSUMURA DE FUKUSHIMA (Pierre FETET/fukushima-blog.com)

NAOTO MATSUMURA

de 

FUKUSHIMA

Naoto Matsumura est venu témoigner le 13 mars 2014 devant la centrale nucléaire de Fessenheim.

Ce que dit Naoto Matsumura

Naoto Matsumura vit à Tomioka. Il est une des rares victimes de la catastrophe nucléaire de Fukushima à être restée vivre dans la zone interdite. En mars 2014, il est venu en France, en Allemagne et en Suisse pour témoigner de ce qui lui est arrivé, de ses choix et de son combat. Beaucoup de médias ont rapporté sa venue ; vous trouverez dans cette page une sélection de messages qu’il a portés de Paris à Genève, en passant par Bure, Fessenheim ou le Parlement européen.

Ce billet est illustré par des photos que j’ai prises lors de son périple en France, et se termine par une série de liens vers des articles disponibles sur internet ou téléchargeables, de vidéos, de blogs et d’albums photos.

Merci à tous ceux qui ont rendu possible cette aventure, à tous les organisateurs bénévoles et à tous les donateurs. Car l’objectif de ce voyage a été pleinement atteint. Naoto Matsumura a non seulement rencontré des centaines de lycéens avides de connaissances sur la catastrophe de Fukushima mais il a également livré son témoignage à des millions d’Européens à travers de nombreux médias : l’accident nucléaire est possible en Europe, et spécialement en France ; il est encore temps d’arrêter le nucléaire avant de devenir tous des victimes.

Pierre FETET

fukushima-blog.com

Première interview de Naoto Matsumura en France à RTL le 5 mars 2014 avec Yves Calvi

Première interview de Naoto Matsumura en France à RTL

le 5 mars 2014 avec Yves Calvi

A propos du prochain accident nucléaire

« Le prochain accident nucléaire, ce sera soit au Japon, soit en France. Je connaissais l’accident de Three Mile Island et de Tchernobyl mais je pensais que ça ne nous concernerait jamais, que la technique japonaise était suffisamment bonne… Je pense qu’EDF juge également que les centrales nucléaires françaises bénéficient d’une technique de meilleure qualité. Tepco, c’était pareil. Ils nous disaient qu’il n’y avait pas de danger, que c’était sûr… Il faut dire haut et fort qu’il faut arrêter le nucléaire, il faut se battre. » (AFP, 6 mars 2014)

« Si l’Europe ne décide pas très vite de sortir du nucléaire, elle connaîtra forcément une catastrophe aussi grave que Fukushima » (France Info, 16 mars 2014)

« Chez vous en Europe, les pays sont collés les uns aux autres, s’il y a un accident, ce sont plusieurs pays qui seront affectés. » (RTS, 18 mars 2014)

Conférence de presse de Naoto Matsumura, Michèle Rivasi et Sandrine Bélier le 11 mars 2014 au Parlement européen

Conférence de presse de Naoto Matsumura, Michèle Rivasi et Sandrine Bélier

le 11 mars 2014 au Parlement Européen

A propos du projet d’enfouissement de déchets radioactifs à Bure

« L’Andra a des réponses toutes faites qui, selon moi, ne sont pas fiables. Personne ne peut dire qu’il n’y aura jamais d’accident. Avant, Tchernobyl, c’était loin pour moi et je ne croyais pas que cela pouvait m’arriver. Maintenant, je suis concerné. La France fait comme les autres pays. Elle choisit Bure car il n’y a pas beaucoup de population. Ils considèrent qu’il y aurait moins de dégâts en cas d’accident. Les habitants de Bure sont déjà des victimes du nucléaire. Partout, il faut sortir du nucléaire » (Est Républicain, 9 mars 2014).

Naoto Matsumura a visité le centre CIGEO à Bure le 7 mars 2014.

Naoto Matsumura a visité le centre CIGEO à Bure le 7 mars 2014.

A propos de l’efficacité de la décontamination des sols

« Ce que je souhaite dire en France et en Europe, c’est qu’avant une catastrophe, une centrale nucléaire c’est toujours nickel. Je pense que c’est ce que doit vous dire EDF. C’est que nous disaient en tout cas les dirigeants de Tepco : qu’on n’était pas à Tchernobyl dans l’ex-Union soviétique, qu’il fallait au contraire avoir confiance dans la technique japonaise. Et moi, comme la grande majorité des Japonais, je les croyais. Maintenant, trois ans après l’explosion, ils ne contrôlent plus rien. A tel point, que le gouvernement japonais a dû prendre le contrôle du chantier de décontamination. Depuis janvier, je les ai vus dans ma ville faire enlever la terre trois fois pour la décontaminer. Sans résultat : il y a toujours autant de radioactivité dans le sol… » (La Vie, 7 mars 2014)

Accueil chaleureux de Naoto Matsumura au lycée de Barr le 10 mars 2014 où celui-ci a reçu des guirlandes de grues en origami.

Accueil chaleureux de Naoto Matsumura au lycée de BARR le 10 mars 2014

où celui-ci a reçu des guirlandes de grues en origami.

« Finalement, d’après mes propres expériences vécues dans une zone interdite, j’estime que la décontamination du territoire est irréalisable et que le retour dans les zones contaminées est impossible. Car les zones contaminées ne sont plus habitables. Si jamais un  accident pareil arrivait en France, vous perdriez certainement une vaste étendue de votre territoire. » (Conférence au Parlement européen, 11 mars 2014).

Janick Magne, Naoto Matsumura, Ren Yabuki et Catherine Connan lors de la manifestation pour la fermeture de la centrale de Fessenheim le 9 mars 2014

Janick Magne, Naoto Matsumura, Ren Yabuki et Catherine Connan

lors de la manifestation

pour la fermeture de la centrale de Fessenheim le 9 mars 2014

A propos des mensonges de Tepco

« Avant le 11 mars 2011, les techniciens de Tepco nous disaient qu’il n’y avait pas de danger, que cela n’arriverait jamais. Des menteurs !

Quelques jours après le 11 mars 2011, un de mes voisins, un technicien Tepco m’a dit que tout était désormais sous contrôle, que tout serait revenu à la normale après quelques jours tout en évacuant sa famille au loin : Menteur!

Depuis le début de la catastrophe, Tepco nous répète que tout va bien. Menteurs !
Ils nous disent maintenant qu’il faudra 30 à 40 ans pour y remédier. Menteurs !
Ils nous ont menti avant, ils nous ont menti pendant, et ils nous mentent même encore
maintenant. » (Enjeux énergies, 8 mars 2014).

Naoto Matsumura est venu témoigner le 13 mars 2014 devant la centrale nucléaire de Fessenheim.

Naoto Matsumura est venu témoigner le 13 mars 2014 devant la centrale nucléaire de Fessenheim.

A propos de Fessenheim

« La centrale nucléaire de Fessenheim est une vieille centrale. Ce sont ces centrales qui présentent le plus de risques » (Arte Journal, 9 mars 2014)

« Si une catastrophe survient ici, il ne restera rien de vos vignes, de vos forêts et de vos champs de maïs. Il faut fermer toutes les centrales du monde. » (L’Alsace, 10 mars 2014).

Naoto Matsumura dans les Hautes-Vosges le 9 mars 2014

Naoto Matsumura dans les Hautes-Vosges le 9 mars 2014

A propos de sa ville natale, Tomioka

« Ce n’est pas possible d’expliquer la situation de ma ville avec des mots mais après l’explosion de la centrale et l’évacuation, ce qui m’a le plus choqué, c’est le silence. Avant, c’était une ville très animée, aujourd’hui elle est déserte et irradiée définitivement. » (I-Télé, 9 mars 2014)

« Je pense que la terre n’a plus de valeur, que personne ne va vouloir des terres de Tomioka. Je suis de la 5ème génération de riziculteurs, mes ancêtres avant moi ont protégé ces terres, mes parents m’ont appris à m’occuper de ces terres, et moi je voulais transmettre ces valeurs à la génération suivante… Il n’y a aucune chance que les générations futures reviennent s’installer à Fukushima. Il n’y a aucune chance pour ça, ça se terminera avec moi. » (RTS, 18 mars 2014).

Cinq membres de l’équipe lors de la commémoration organisée par Europe Ecologie les Verts au Parlement européen le 11 mars 2014

Cinq membres de l’équipe lors de la commémoration organisée par

Europe Ecologie les Verts au Parlement Européen le 11 mars 2014

A propos de son choix de rester en zone contaminée

« Au bout de 3 jours, je suis sorti de ma maison, ce qui m’a frappé c’est le silence. J’ai vu un pauvre chien attaché, il n’avait rien à manger ni à boire. Je l’ai donc nourri et un autre chien à côté a commencé à aboyer pour me réclamer aussi de le nourrir. Et c’est comme ça que je me suis aperçu qu’il y avait des milliers d’animaux abandonnés autour de Fukushima. » (France Info, 11 mars 2014)

« Au lendemain de l’accident, la seule chose à laquelle j’ai pensé a été de sauver des animaux. Maintenant, je ne peux plus arrêter » (Metronews, 10 mars 2014)

« La centrale nucléaire m’a tout pris, ma vie et mes biens. Rester ici, c’est ma façon de combattre pour ne pas oublier, ni ma colère, ni mon chagrin » (L’Alsace, 10 mars 2014)

« Une partie de la population ne comprend toujours pas pourquoi j’ai décidé de rester dans la zone rouge pour m’occuper des bêtes. Ces gens-là se demandent si la vie d’un humain n’est pas plus importante que la vie des bêtes. Mais aujourd’hui, je n’ai aucun regret. Si c’était à refaire, je prendrais la même décision. » (La Télé, 18 mars 2014).

José Bové a apporté son soutien à Naoto Matsumura le 11 mars 2014 au Parlement européen.

José Bové a apporté son soutien à Naoto Matsumura le 11 mars 2014 au Parlement européen.

A propos de sa santé

« Pour l’instant je n’ai rien. Peut-être que dans trois ou cinq ans, je verrai les conséquences de la catastrophe sur ma santé » (Metronews, 10 mars 2014)

« Peut-être je serai atteint un jour ou l’autre d’une leucémie ou d’un cancer. » (RTL, 11 mars 2014)

Naoto Matsumura et Ren Yabuki lors de la manifestation pour la fermeture de la centrale de Fessenheim le 9 mars 2014

Naoto Matsumura et Ren Yabuki lors de la manifestation

pour la fermeture de la centrale de Fessenheim le 9 mars 2014

A propos des liquidateurs de Fukushima

« Pour Tepco, les travailleurs à la centrale ne sont pas des humains » (JOL Presse, 10 mars 2014).

Le 12 mars 2014, Naoto Matsumura a reçu le soutien de Roland Ries, maire de Strasbourg.

Le 12 mars 2014, Naoto Matsumura a reçu le soutien

de Roland Ries, maire de Strasbourg.

A propos de la gestion de la catastrophe de Fukushima

« Aujourd’hui,  il faut révéler ce qui se passe vraiment à Fukushima, dire aux chaînes de télévision qu’on ne peut plus gérer les problèmes à Fukushima Daiichi. Le gouvernement assure que la situation est maîtrisée, mais c’est loin d’être le cas… La réalité c’est que Tepco ne sait pas comment gérer, ni maîtriser l’accident de Fukushima »». (JOL Presse, 10 mars 2014)

« Personne ne peut maîtriser l’accident. Il n’y a aucune technique, aucun moyen d’arrêter cela. » (France Inter, 11 mars 2014).

Naoto Matsumura a été invité au Parlement européen le 11 mars 2014 par la députée Michèle Rivasi.

Naoto Matsumura a été invité au Parlement Européen

le 11 mars 2014 par la députée Michèle Rivasi.

A propos de l’idée qu’il se faisait du nucléaire

« J’étais convaincu que les centrales nucléaires étaient sûres, qu’il n’y avait aucun danger. C’est comme cela que j’avais été formé. » (RTL, 11 mars 2014)

« Je n’étais pas anti-nucléaire avant, Tepco m’avait lavé le cerveau. » (France Info, 11 mars 2014)

Une plaque commémorative a été inaugurée à l’occasion du passage de Naoto Matsumura, le 13 mars 2014, au lycée de Guebwiller : « En souvenir de la visite du « dernier homme de Fukushima », Naoto Matsumura, venu en Alsace pour témoigner de la tragédie nucléaire de Fukushima ».

Une plaque commémorative a été inaugurée à l’occasion du passage de Naoto Matsumura, le 13 mars 2014, au lycée de Guebwiller : « En souvenir de la visite du « dernier homme de Fukushima », Naoto Matsumura, venu en Alsace pour témoigner de la tragédie nucléaire de Fukushima ».

A propos de l’attitude de l’OMS vis-à-vis des victimes du nucléaire

Naoto Matsumura n’a rien dit mais a porté cette pancarte : « Fukushima, another WHO cover up just like Chernobyl ». Le 19 mars 2014, il a participé silencieusement à la vigie d’Hippocrate devant l’OMS à Genève, comme le font chaque jour ouvrable tous les autres militants d’Independent WHO depuis le 26 avril 2007.

Naoto Matsumura et Ren Yabuki participant à la vigie d’Hippocrate devant l’OMS à Genève le 19 mars 2014 (Photo : Pierre Ferrandon)

Naoto Matsumura et Ren Yabuki participant à la vigie d’Hippocrate devant l’OMS à Genève le 19 mars 2014 (Photo : Pierre Ferrandon)

Une semaine auparavant, le matin du 11 mars 2014, Naoto Matsumura avait fait une conférence au Parlement européen et délivrait également ces revendications :

Droits de l’homme

« Les victimes doivent être reconnues comme des réfugiés irradiés et soutenus comme tel. Des droits doivent leur être accordés : Droit de réclamer l’évacuation en fonction du niveau de radiation. Droit de protéger les enfants de Fukushima contre la radioactivité. Droit de se procurer des aliments propres non contaminés pour les enfants aussi bien que pour les adultes. »

Naoto Matsumura après son appel à fermer les centrales nucléaires du monde entier, le 9 mars 2014 lors de la manifestation à Fessenheim

Naoto Matsumura après son appel à fermer les centrales nucléaires du monde entier, le 9 mars 2014 lors de la manifestation à Fessenheim

Droits de l’animal

« Les animaux doivent être évacués et protégés en cas d’accident nucléaire. Les animaux abandonnés dans les zones contaminées ne doivent pas être tués. »

Le 6 mars 2014, Naoto Matsumura était l’invité de Mathieu Vidard pour l’enregistrement de l’émission « La tête au carré » à France Inter.

Le 6 mars 2014, Naoto Matsumura était l’invité de Mathieu Vidard

pour l’enregistrement de l’émission « La tête au carré » à France Inter.

Liberté d’expression

« Avant Fukushima, c’était Tepco, grand sponsor des médias japonais, qui censurait  les opinions publiques. Maintenant c’est la nouvelle loi sur la protection des secrets qui fera taire les médias et les dénonciateurs. Il est plus facile de ne rien dire sur Fukushima Daiichi que de chercher à résoudre les vrais problèmes du nucléaire.

Avec cette nouvelle loi, nous n’aurons plus le droit d’accéder aux informations ni de critiquer l’Etat. Nous risquerons d’être considérés comme terroristes, quel que soit notre statut car c’est une loi qui stipule que celui qui avance sa propre opinion peut être considéré comme terroriste. »

L’équipe du périple au complet : Antonio, Ren, Naoto, Catherine, Pierre et Kazumi le 10 mars 2014 (Photo : André Hatz)

L’équipe du périple au complet : Antonio, Ren, Naoto, Catherine,

Pierre et Kazumi le 10 mars 2014 (Photo: André Hatz)

______________________________

Crédits photos pour cet article: Pierre FETET, sauf la 9ème, la 15ème et la 18ème.

______________________________

Pour en savoir plus :

Liens vers les articles, interviews, vidéos et albums consacrés au voyage de Naoto Matsumura en Europe

 27/02/14

L’Abeille

« Naoto Matsumura fait étape à Bure le 7 mars prochain »

06/03/14

AFP

« L’ermite de Fukushima avertit les Français des risques nucléaires »

Vosges-Matin

« Naoto Matsumura : « Le dernier homme de Fukushima » à Bure »

Le Parisien

« Nucléaire : l’ermite de Fukushima prédit un accident au Japon… ou en France »

L’Alsace

« L’ermite de Fukushima qui avertit les Français des risques nucléaires sera à Fessenheim ce dimanche »

07/03/14

La Vie

« Le dernier homme de Fukushima est parmi nous »

Journal de la Haute-Marne

« A la rencontre du résistant de Fukushima »

08/03/14

Enjeux énergies

« La conférence de Naoto Matsumura à Paris le 6 mars 2014 »

9/03/14

Journal de la Haute-Marne

« S’il n’y a pas de danger, pourquoi ne pas faire CIGEO à Matignon ? »

L’Est Républicain

« Le dernier homme de Fukushima »

Actu 88

« Fukushima – Naota Matsumura lance une alerte rouge : « Arrêtez les centrales ! » 

I-Télé

« Naoto Matsumura, le dernier homme de Fukushima »

SWR

Dreiland aktuell

Arte Journal

Fessenheim – 9 mars 2014

La Dépêche

« Des milliers de manifestants antinucléaires sur le Rhin et à Fessenheim »

Le Parisien

« Nucléaire : entre 3500 et 9000 opposants manifestent contre Fessenheim »

10/03/14

Dernières Nouvelles d’Alsace

« A Fessenheim, l’alerte Matsumura »

L’Alsace

« Naoto Matsumura, l’ermite de Fukushima, messager du danger »

Le Figaro

« Pour le dernier homme de Fukushima, le prochain accident nucléaire sera en France »

MétroNews

« Le combat de Naoto Matsumura, le « dernier homme de Fukushima » »

JOL presse

Fukushima: Naoto Matsumura, symbole de la lutte contre le nucléaire

11/03/14

Le Monde

« Transition énergétique : tout commence à Fessenheim ! »

RTL, Le choix de Yves Calvi

Naoto Matsumura : « Le danger nucléaire concerne aussi la France »

France Inter, La tête au carré

« La vie à Fukushima , 3 ans après la catastrophe »

RTBF1

Journal de 19h
France Info

« Naoto Matsumura, le dernier homme de Fukushima »

Ma planète

« Naoto Matsumura, « le dernier homme de Fukushima », témoigne au Parlement européen »

Café Santé Nature

« Retour sur la visite de Naoto Matsumura »

RTBF, Soir Première Europe

« L’histoire incroyable de Naoto Matsumura »

Blog Rue89 de Michèle Rivasi

« Fukushima : habiter dans la zone ou devenir un paria »

Parlement européen

Conférence de presse

Euronews

« Le dernier homme de Fukushima met en garde les Européens »

Chaîne de Sandrine Bélier

« Visite de Naoto Matsumura en Alsace »

Ce que dit Naoto Matsumura

12/03/14

Conférence à Strasbourg

« Les leçons de Fukushima »

13/03/14

Alsace 20

« Ren et Naoto engagés dans la cause animale à Fukushima »

Dernières Nouvelles d’Alsace

« Naoto Matsumura ne rencontrera pas les salariés de Fessenheim »

L’Echo

« Il a choisi les radiations plutôt que la soumission »

Dernières Nouvelles d’Alsace

« Naoto Matsumura découvre le vin d’Alsace »

14/03/14

La semaine dessinée de La tête au carré

#25

FR3 Alsace

« Naoto Matsumura à Fessenheim pour la fin de son périple alsacien »

15/03/14

Regards croisés

« A la différence d’une guerre, une catastrophe nucléaire ne s’arrête jamais »

16/03/14

France Info

« Il y aura un Fukushima européen »

Weiler Zeitung

« Protest gegen Fessenheim »

17/03/14

Montagsaktion gegen Atom mit Naoto Matsumura

https://www.youtube.com/watch?v=AQEQ0RfUXR0

BZ Basel

Ein japanischer Mann trotzt den Strahlen von Fukushima

18/03/14

La Télé

« Un paysan japonais vivant à Fukushima témoigne à Lausanne »

RTS

« Le dernier homme de Fukushima »

Weiler Zeitung

« Mahnmal gegen den Wahnsinn »

19/03/14

Regards croisés

« Santé et nucléaire : un tandem sulfureux »

Independent WHO

« Une victime de Fukushima devant l’OMS »

2000watts

« Naoto Matsumura : Le Dernier Homme de Fukushima »

22/03/14

Le papillon et l’empereur

« Le printemps de Naoto en Alsace »

PHOTOS

7/03/14

Rencontre « De Bure à Fukushima » à Bonnet

Photos de Christophe Jobard

10/03/14

Naoto Matsumura à la rencontre de viticulteurs au caveau de Roland Gloeckler à Gertwiller

Photos d’André Hatz

11/03/14

Au Parlement européen

Photos de greensefa

12/03/14

Table ronde « Les leçons de Fukushima » à Strasbourg

Photos de Christo Miche

Couverture du quotidien DNA du 10 mars 2014

Couverture du quotidien DNA du 10 mars 2014

Publié par Pierre FETET dans en france et ailleurs
http://www.fukushima-blog.com/2014/04/ce-que-dit-naoto-matsumura.html
Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 28 avril, 2014 |2 Commentaires »

DECHETS NUCLEAIRES: ON NE SAIT QU’EN FAIRE ! (www.vivre-apres-fukushima.fr)

Déchets nucléaires:

On ne sait qu’en faire !

FUKUSHIMA vers une contamination planétaire

(http://www.vivre-apres-fukushima.fr)

A Fukushima, on ne sait que faire de ces dangereux déchets:

AAAAAAA

(Photo: Détail de la centrale de FUKUSHIMA / TEPCO)

Dans les zones contaminées on rencontre un peu partout des amoncellements de sacs contenant les déchets de la « décontamination », en attente d’un stockage plus durable. Des sacs de déchets ont également été enterrés dans les jardins des particuliers.
Jusque dans la banlieue de Tokyo on entasse des déchets de décontamination « provisoirement » (boues de curage des fossés, cendres d’incinération…).
L’état voudrait bien trouver des sites pour entasser tous ces déchets, mais les communes rechignent à devenir des sites de poubelles nucléaires.

Sur le site de la centrale en ruines, c’est la catastrophe:

MASQUE

Des centaines de réservoirs pleins d’eaux radioactives fuient régulièrement.
La nappe phréatique sous jacente est largement polluée.
Des centaines de m3 d’eau contaminée fuient chaque jour vers l’Océan où ils échappent à tout contrôle [et polluent toute la planète.][fin de phrase rajouté par Thierry LAMIREAU]

Quand aux combustibles des 4 réacteurs: 3 ont fondu et ont percé leurs enceintes de confinement : on ne peut même pas s’en approcher sous peine de mort tant le rayonnement est fort.
TEPCO est en train de vider la piscine du réacteur n°4 du combustible qui y est stocké…pour l’instant cela se passe bien…mais ils vont bien devoir mettre tout celà quelque part par la suite…

Le Japon n’et pas une exception sur ce sujet:
Nulle part on ne sait stocker les déchets nucléaires en sécurité 

La traînée radioactive de l'explosion de Maïak

Déjà en URSS, l’année 1957 il y a eu une explosion très contaminante dans un stockage de déchets radioactifs de Maïak (Oural – Tcheliabinsk) avec évacuation de la population.
Cet accident a été classé de niveau 6 sur 7
Plus de détails sur Wikipedia

Depuis le 14 Février 2014, aux USA, la décharge expérimentale de déchets nucléaires «WIPP» au Nouveau Mexique fuit suite à peut-être un effondrement dans la mine de sel où elle a été creusée.

Elle émet à l’air libre notamment du Plutonium; c’est l’un des produits les plus dangereux et de très longue durée: (240.000 ans).

fichier pdf IRSN_Problèmes au centre de stockage de WIPP aux USA

Voyez ci dessous l’exposé sous-titré en français d’Arnie Gundersen, expert mondialement reconnu en physique nucléaire.

Merci à KNA pour son travail de sous-titrage.

En France, nous n’avons aucun site de stockage

longue durée en sécurité:

Nuclear_Reactor_by_goran_d

Nous ne disposons d’aucun site sûr de stockage des tonnes de déchets radioactifs produits par l’armée et l’industrie nucléaire civile.
Il existe un projet expérimental à BURE, dans l’argile, très controversé…[en réalité une parodie de démocratie et une hypocrisie technologique.][phrase rajoutée par Thierry LAMIREAU]

 La Finlande a démarré le projet ONCALO:

Sigle RADIOACTIVITE2

Stockage «Pour l’éternité»
La bande annonce d’un documentaire
Un article de rue89-Nel Obs


Les déchets nucléaires civils et militaires
s’accumulent sur notre planète.
AAAAAAAA
L’industrie nucléaire ne sait toujours pas à ce jour assurer la sécurité des populations…[et ne le saura jamais !][fin de phrase rajouté par Thierry LAMIREAU]

http://www.vivre-apres-fukushima.fr

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 26 mars, 2014 |Pas de commentaires »

FUKUSHIMA: LA CHANSON DU DOYEN D’IITATE (ZEDVAN/www.vivre-apres-fukushima.fr)

FUKUSHIMA:

FUKUSHIMA

La chanson

du doyen d’Iitate

(http://www.vivre-apres-fukushima.fr)
(ZEDVAN)

Depuis trois ans, la centrale nucléaire détruite de Fukushima-Daiichi vomit ses radiations dans la terre du Japon et l’océan Pacifique.
On en parle un peu, parce que c’est l’anniversaire, et puis après, plus rien…

Chanteur français, citoyen du monde, je ne me résous pas à ce silence.
Pas plus qu’aux pertes irrémédiables que l’industrie nucléaire inflige et risque encore d’infliger à la planète et à l’humanité.

Le 13 avril 2011, au lendemain de l’annonce par le gouvernement japonais de l’évacuation d’Iitate (Province de Soma, District de Fukushima), Fumio Okubo, le doyen du village, âgé de 102 ans, a préféré se suicider plutôt que de quitter sa maison.

« Fukushima, chanson

du doyen d’Iitate » 

tente de donner

la parole à cet homme.

Je mets aujourd’hui en ligne une vidéo illustrant cette chanson.

Pour les malentendants, vous pouvez activer l’option sous-titres de la version originale en français: la petite enveloppe au bas de l’image une fois la video lancée.
La version française: http://youtu.be/To3h0L-ScDo
Une version sous-titrée en anglais (http://youtu.be/lFG9CxPXK_E)
et une en japonais (http://youtu.be/2pLs9BvTKMA) sont également disponibles
D’autres traductions suivront, très bientôt.

Ce que le Japon a perdu, nous l’avons tous perdu.

N’hésitez pas à diffuser ces vidéos autour de vous.
Amitiés.
Zedvan
Zedvan – « Fukushima, chanson du doyen d’Iitate », extrait de l’album ‘La zébritude’ (LRDJ/Absilone, octobre 2013)

http://www.vivre-apres-fukushima.fr

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 25 mars, 2014 |Pas de commentaires »

ETATS-UNIS: LES SCIENTIFIQUES CONFIRMENT LA PRESENCE DE CESIUM RADIOACTIF AU LARGE DE LA CÔTE OUEST DES ETATS-UNIS ( Le-veilleur.com / Chris Busby)

Etats Unis :

Nuclear_Reactor_by_goran_d

Les scientifiques confirment

la présence de césium radioactif

au large de la côte ouest des Etats-Unis

(Le-veilleur.com /Chris Busby)

Mes craintes semblent se confirmer concernant les radiations en provenance de Fukushima qui ont atteint la côte ouest américaine, ainsi que l’hécatombe « mystérieuse » d’étoiles de mer qui s’y déroule.

Ne vous laissez pas déstabiliser par certains discours rassurants des officiels, et posez-vous la question : Que se passerait-il si le gouvernement annonçait aux résidents californiens qu’ils vivent avec leur famille à proximité d’une zone océanique radioactive ou ils vont régulièrement se baigner ? (Le veilleur)

Faisant partie du projet en cours  « Kelp Watch 2014 » , les institutions gouvernementales et universitaires ont commencé à recevoir les résultats des échantillons des algues varech et des algues géantes Kelp recueillies le long de la côte de la Californie, ils confirment une présence radioactive plus élevée que la normale.

« Nous essayons de comprendre si des éléments radioactif émanant de Fukushima ont déjà atteint  notre écosystème », a déclaré le Dr Matthew Edwards , un professeur de l’Université d’État de San Diego.

« Que nous soyons de l’autre côté du Pacifique ne signifie pas que nous soyons protégé des radiations émises par l’accident de Fukushima. 

Bien que les scientifiques affirment que les niveaux de césium restent très faibles, la méfiance du public ne fait que croître compte tenu du refus persistant du gouvernement à informer la population de la côte ouest sur les questions liées aux radiations émise par la centrale de Fukushima accidentée.

Pourtant cette nouvelle découverte coïncide avec les déclarations faites par des chercheurs de l’Institut de Physique de la Croix en Espagne, qui prédisait l’arrivée début 2014 de rayonnement de Fukushima le long de la côte ouest de l’Amérique du Nord.

Suite à la découverte récente de niveaux de rayonnement de plus de 1400 % supérieures à la normale sur une plage de Californie et que le gouvernement continue de présenter sans risque des experts indépendants ont mis en garde les parents de ne pas laisser les enfants jouer sur les plages de Californie, le sable y est à risque disent- ils.

Malgré les tentatives des médias pour minimiser l’importance de la catastrophe en cours, cette nouvelle découverte n’a fait que confirmer l’accumulation continue de rayonnement dans les eaux de la côte Ouest des Etats-Unis.

Compte tenu de la capacité des rayonnements à s’accumuler dans les écosystèmes marins, beaucoup craignent que les mortalités massives de la vie marine constatées ces dernier temps tout le long de la côte ouest soient liées à l’augmentation continue d’isotopes radioactifs .

Effectivement les découvertes récentes d’hécatombes massives de la vie marine sur la côte ouest est inquiétante, les étoiles de mer et les sardines sont mystérieusement atteintes d’anomalies étranges et mortelles depuis quelques mois (voir cet article précédent).

Bien que le gouvernement tente de rassurer le public en indiquant qu’il n’y a absolument aucun risque actuellement , des dizaines de millions de doses de iodure de potassium ont été discrètement achetées par le ministère de la Santé et des Services Sociaux.

Les experts prédisent que la probabilité d’une augmentation de césium dans l’océan Pacifique semble inévitable, et que la radioactivité risque de durer environ une quarantaine d’années…

Par Nature Alerte

Comme vous pouvez une fois encore le constater, les officiels se veulent rassurants, un peu à la manière de notre gouvernement, qui à l’époque, nous avait affirmé que le nuage radioactif provenant de Tchernobyl ne traverserait pas le sol Français.

Nous savons tous aujourd’hui de ce qu’il en a été réellement… A propos de la « minimisation » des effets, fukushima-blog nous fait part de son analyse pertinente dans une publication de novembre 2013, accompagnée d’un document provenant du Open Journal of Pediatrics.

Les faibles doses, une invention « scientifique »

Dans un article publié sur le site counterpunch.org, Chris Busby présente les résultats d’une étude montrant que les bébés nés en Californie ont subi les effets des retombées de Fukushima. Cette étude apporte un éclairage saisissant sur les discours rassurants des officiels japonais et des instances internationales concernant la sécurité sanitaire des personnes résidants dans les zones contaminées et plus particulièrement des enfants. Chris Busby y dénonce l’utilisation du concept de « faibles doses ».

L’article original est disponible ici. Traduction ci-dessous par Cécile Monnier :

« Une menace mondiale – Les retombées de Fukushima ont endommagé les thyroïdes des bébés californiens. »

Une nouvelle étude sur les effets des petites quantités de retombées radioactives de Fukushima sur la santé des bébés nés en Californie montre un excès significatif d’hypothyroïdie causée par la contamination radioactive qui a voyagé sur 5 000 miles au-dessus du Pacifique. L’article a été publié dans la revue scientifique Open Journal of Pediatrics.

L’hypothyroïdie congénitale est une maladie rare mais grave qui affecte normalement environ un enfant sur 2000, et qui exige une intervention clinique – la croissance des enfants souffrant de cette maladie est affectée s’ils ne sont pas traités.

Tous les bébés nés en Californie sont suivis à la naissance pour vérifier le taux de thyréostimuline (TSH) dans le sang, car des niveaux élevés indiquent une hypothyroïdie.

Joe Mangano et Janette Sherman du Projet Radioactivité et Santé Publique à New York, et Christopher Busby, chercheur invité à l’Université Jacobs de Brême, ont examiné les taux d’hypothyroïdie congénitale (CH) des nouveau-nés à partir des données de l’État de Californie sur la période des explosions de Fukushima.

Leurs résultats sont publiés dans leur article « Changement dans les cas confirmés et limites d’hypothyroïdie congénitale en Californie, en fonction des retombées environnementales de la catastrophe nucléaire de Fukushima ».

Les chercheurs ont comparé les données de bébés exposés à l’iode 131 radioactif et nés entre le 17 mars et le 31 décembre 2011, avec celles de bébés non exposés nés en 2011 avant les expositions ainsi que d’autres nés en 2012.

Les cas confirmés d’hypothyroïdie, définis comme ceux ayant un niveau de TSH supérieur à 29 unités, ont augmenté de 21% dans le groupe de bébés qui ont été exposés à un excès d’iode radioactif dans l’utérus (*). Le même groupe d’enfants montre une augmentation de 27% des « cas limites » (**).

Contrairement à ce que disent de nombreux rapports, l’explosion des réacteurs et des piscines de combustible usé à Fukushima a produit des niveaux de contamination radioactive comparables aux rejets de Tchernobyl en 1986.

En se basant sur les estimations du Laboratoire Norvégien de l’Air, il est possible d’estimer que plus de 250PBq (200 x 1015) d’iode 131 (d’une demi-vie de 8 jours) ont été rejetés à Fukushima.

Ceci est également prévu si l’on compare les estimations de césium 137 avec les rejets d’iode 131 rejetés à Tchernobyl, des quantités qui ont causé l’épidémie de cancers de la thyroïde de la Biélorussie, de l’Ukraine et de certaines parties de la République de Russie.

Nous y reviendrons plus tard. A Fukushima, les vents ont de manière générale poussé l’iode radioactif et les autres radionucléides volatils vers la mer, vers l’océan Pacifique. Le voyage de 5 000 miles jusqu’à la côte Ouest des Etats-Unis laisse beaucoup de temps pour la dispersion et la dilution. Néanmoins, de petites quantités d’iode 131 ont été mesurées dans le lait, provoquant l’inquiétude générale.

Les autorités ont minimisé les risques en se basant sur le fait que les « doses » étaient très faibles ; beaucoup plus faibles que le fond radioactif naturel.

L’Université de Berkeley a mesuré de l’iode 131 dans l’eau de pluie du 18 au 28  mars 2011, date après laquelle les niveaux ont diminué. Si nous supposons que les mères buvaient 1 litre d’eau de pluie par jour pendant cette période (bien sûr, elles ne l’ont pas fait), le modèle actuel de risque radioactif de la Commission Internationale de Protection Radiologique (CIPR) calcule une dose absorbée par la thyroïde des adultes de 23 microsieverts, moins de 1/100ème de la « dose » de fond radioactif annuel. Le foetus est plus sensible (environ 10 fois plus, selon le CIPR) mais il est exposé à moins que cela car il est peut-être 100 fois plus petit.

Donc, cette constatation est un exemple de plus pour dire que le modèle de risque radioactif actuel, utilisé par les gouvernements de tous les pays, est massivement inadapté pour prédire le préjudice de l’exposition des radionucléides internes ou pour expliquer des observations claires.

On a refusé que la catastrophe de Fukushima puisse être une cause potentielle d’effets sur la santé, même au Japon, et encore moins aussi loin qu’en Californie. Et sur quelle base ? Parce que la «dose» est trop faible.

C’est le mantra scandé par l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA), l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS, en grande partie la même équipe) et le Comité Scientifique des Nations Unies sur les Effets des Rayonnements Ionisants (UNSCEAR). Et n’oublions pas tous les scientifiques nucléaires qui s’abattirent sur Fukushima avec leurs conférences internationales et leurs présentations apaisantes.

On a entendu ce chant après Tchernobyl, après les leucémies infantiles des sites nucléaires, dans les cas concernant les vétérans d’essai nucléaire atmosphérique, et dans toutes les autres situations évidentes qui, dans n’importe quel domaine scientifique impartial, auraient depuis longtemps balayé la conviction que les expositions internes de bas niveau ne sont pas dangereuses.

Mais ce concept de «dose» qui s’adapte à tout est le navire en perdition de l’industrie nucléaire. Il offre un paravent essentiel pour l’utilisation des armes à l’uranium, que ce soient les bombes à fission ou les munitions à l’uranium appauvri, pour le développement de centrales nucléaires comme Hinkley Point, pour l’enfouissement des déchets radioactifs dans des décharges au centre de l’Angleterre, pour les rejets de plutonium en mer d’Irlande provenant de Sellafield (où il dérive jusqu’au rivage et provoque une augmentation des cancers sur les côtes du pays de Galles et d’Irlande) et, plus récemment, pour le déni des gouvernements britanniques des excès de cancers parmi les vétérans des essais nucléaires.

Cette nouvelle étude n’est pas la première à attirer l’attention sur la sensibilité de l’enfant à naître aux produits de fission internes. En 2009, j’ai utilisé les données qui m’ont été fournies quand j’étais membre de la Commission d’Examen des Risques des Rayonnements des Emetteurs Internes (CERRIE) du gouvernement britannique pour réaliser une méta-analyse des taux de leucémie infantile dans cinq pays d’Europe : Angleterre et Pays de Galles, Allemagne, Grèce, et Biélorussie.

Il y avait eu une augmentation inattendue et statistiquement significative des leucémies infantiles (0-1 ans) chez les enfants qui étaient dans l’utérus (le corps entier ayant été suivi) pendant l’augmentation des niveaux de césium 137 de Tchernobyl. L’intérêt de cette étude (comme l’étude de la TSH) est que, contrairement aux  leucémies infantiles de Sellafield, il n’y a vraiment aucune autre explication possible.

C’était la faible « dose » de césium 137 qui a causé les leucémies. Et la corrélation dose-réponse n’est pas une ligne droite : l’effet avec une « dose » très faible était supérieur à celui de la « dose » très élevée. Sans doute parce qu’avec les doses élevées les bébés ont péri dans l’utérus et ne pouvaient pas, par conséquent, développer une leucémie. J’ai publié les résultats et attiré l’attention sur l’échec du modèle de la CIPR dans le International Journal of Environment and Public Health  en 2009.

J’ai publié un article sur cette preuve par la leucémie infantile de l’échec du modèle de risque dans Energie et Environnement en 2000, et je l’ai également présentée la même année à la conférence de l’Organisation Mondiale de la Santé à Kiev.

C’est là que j’ai vraiment affronté pour la première fois le renversement de la science déployé par les chefs de l’AIEA et de l’UNSCEAR. La conférence a été filmée par Wladimir Tchertkoff et vous pouvez voir son excellent documentaire, qui été fait pour la télévision suisse, Mensonges Atomiques (titre original : Atomic Lies), réédité en 2004 en Controverses Nucléaires (lien vers Youtube, documentaire sous-titré en français, visible en 5 parties – titre original :Nuclear Controversies, lien vers Youtube, 51 minutes, sous-titrage en anglais).

Ce que font ces gens, c’est de rejeter tout élément de preuve d’une augmentation des taux de cancer ou de toute autre maladie en opposant que « les doses étaient trop faibles ». De cette façon, la réalité est dissipée.

Mais que signifie cette quantité de « dose » ? Il s’agit d’une simple quantité physique, qui représente l’absorption de l’énergie du rayonnement. Un Sievert de rayonnement gamma correspond à une Joule par kilogramme de tissu vivant.

Cela pourrait fonctionner pour le rayonnement externe. Mais cela ne fonctionne pas pour les expositions internes à des éléments radioactifs qui peuvent produire d’énormes effets sur l’ADN cellulaire à de faibles « doses » moyennes. C’est comme comparer le fait de se réchauffer devant un feu avec le fait de manger un charbon ardent. Ou comme comparer un coup de poing avec un coup de couteau. La même dose, la même énergie. Des effets très différents?

Cette escroquerie de la « dose » a été utilisée pour rejeter les effets réels depuis son invention en 1952 pour faire face aux risques liés aux expositions dues au développement des armes nucléaires et aux essais.

Pour ceux qui veulent creuser plus profondément dans la science, il y a un chapitre récent que j’ai écrit dans le livre New Research Directions in DNA Repair [Nouvelles orientations de la recherche pour la réparation de l'ADN].

Les cas les plus inquiétants de la sensibilité du foetus à la radioactivité sont les études de sex-ratio de Hagen Scherb, un biostatisticien allemand et membre du Comité Européen sur les Risques Radologiques (CERI). Avec sa collègue Christina Voigt, il a publié une série d’articles montrant un changement soudain dans le sex-ratio des nouveau-nés après divers incidents d’exposition à la radioactivité.

Le sex-ratio – c’est-à-dire le nombre de garçons nés pour 1 000 filles – est un indicateur bien accepté pour les dommages génétiques, et les perturbations dans le ratio normal de 1 050 (garçons pour 1000 filles) sont dues à la mort avant la naissance d’individus touchés par la radioactivité, d’un sexe ou de l’autre selon que le père (le sperme) ou de la mère (oeuf) a été plus exposé.

Nous avons trouvé un tel effet (plus de filles) dans notre étude de Falloujah, en Irak, où il y avait une exposition à des armes à l’uranium.

Mais Scherb et Voigt ont étudié les grandes catastrophes, Tchernobyl, les retombées des essais d’armes nucléaires, la proximité de sites nucléaires dans les données de nombreux pays du monde. C’est un ensemble de données énormes.

Ils estiment que des millions de bébés ont été tués par ces expositions discrètes aux rayonnements internes. Le projet nucléaire militaire est responsable d’un très grand nombre de décès. Dans les années à venir, je crois que cela finira par être considéré comme le plus grand scandale de santé publique de l’histoire humaine.

Bien entendu, l’exposition à l’iode radioactif est associée au cancer de la thyroïde chez les enfants. Il y a eu une forte hausse du cancer de la thyroïde en Biélorussie, en Ukraine et en  République de Russie après Tchernobyl. La situation à Fukushima semble devoir y faire écho, bien que les autorités affirment qu’il n’y aura pas d’effet.

Notre article rapporte 44 cas de cancer de la thyroïde confirmés dans la classe des 0-18 ans dans la préfecture de Fukushima pour les six derniers mois (un chiffre qui a augmenté depuis à 53). Dans l’article sur l’hypothyroïdie, nous discutons des 44 cas relativement à la population et calculons que cela représente un excès de 80 fois, sur la base des données nationales d’avant les rejets d’iode de Fukushima.

Cela pose un sérieux défi pour le Dr Wolfgang Weiss de l’ONU et de l’OMS, qui a déclaré l’année dernière qu’aucun cancer de la thyroïde ne pourrait résulter de la catastrophe de Fukushima car les « doses étaient trop faibles ». Comment explique-t-il l’augmentation de 80 fois dans cette situation normalement rare ?

Ou plutôt, quand admettra-t-il que l’ensemble du modèle scientifique qui sous-tend son point de vue est frauduleux ? Et que le rayonnement nucléaire est – grosso modo- 1 000 fois plus dangereux pour la santé humaine qu’il ne le prétend ?

Par Chris BUSBY – 19 novembre 2013

Pour les statisticiens :

* RR 1,21, IC 95% 1,04 à 1,42, p = .013
** RR 1,27, IC 95% 1,2 à 1,35, p = 0,00000001. » Source fukushima-blog
Modification du 29.11.2013 à 10h21

L’étude citée par Chris BUSBY vient d’être publiée dans l’Open Journal of Pediatrics. Vous pouvez la télécharger en cliquant sur le lien suivant (pdf) : article de Jospeh Mangano, Janette Sherman et Christopher Busby sur les effets de Fukushima sur les cas d’hypothyroïdie chez les bébés nés en Californie.

http://www.le-veilleur.com/articles.php?idcat=1&idrub=23&id=1621

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 13 février, 2014 |Pas de commentaires »

MES AMIS DE FUKUSHIMA ET DU JAPON: JE PENSE A VOUS. LE MONDE EST FOU CHEZ VOUS ! HIROSHIMA, NAGASAKI, FUKUSHIMA: LA BOÎTE DE PANDORE EST OUVERTE ET SE REFERMERA SUR LE GENRE HUMAIN ! (Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr)

Mes amis de FUKUSHIMA et du JAPON:

Je pense à vous.

Le monde est FOU chez vous.

MES AMIS DE FUKUSHIMA ET DU JAPON: JE PENSE A VOUS. LE MONDE EST FOU CHEZ VOUS ! HIROSHIMA, NAGASAKI, FUKUSHIMA: LA BOÎTE DE PANDORE EST OUVERTE ET SE REFERMERA SUR LE GENRE HUMAIN ! (Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr) dans REFLEXIONS PERSONNELLES fukushima2

(Thierry LAMIREAU)

Mes ami(e)s du Japon, mes pensées vont vers vous en ce moment.

Je me souviens de votre venue en LIMOUSIN en 1992 lorsque nous étions in situ en présence des pollutions des mines d’uranium. Face à ces contaminations des eaux, des sols et de l’air nous étions scandalisés.

Ces pollutions sont toujours présentes, mais au Japon ce qui se passe est  autrement plus terrible.

Et je suis tellement conscient des dangers imminents que je viens de m’acheter un compteur-GEIGER capable de mesurer et d’enregistrer tous les rayonnements ionisants.

Votre gouvernement et les industriels comme TEPCO MENTENT et MANIPULENT mais le pire est probablement à venir…

Si la piscine contenant les assemblages radioactifs perd son eau, une CATASTROPHE MAJEURE et MONDIALE se déclenchera et vous serez aux « premières loges », si je puis dire.  La TOTALITE du Japon sera lourdement contaminée…et pourtant les japonais ne quitteront pas leur pays !

HIROHIMA,

NAGASAKI,

FUKUSHIMA.

Depuis les premières recherches sur le nucléaire, la boîte de

Pandore est ouverte…

et se refermera sur le genre humain !

(Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr)

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 9 octobre, 2013 |Pas de commentaires »

FUKUSHIMA: LA DECONTAMINATION…UNE ILLUSION ! (Photos Antonio PAGNOTTA)

FUKUSHIMA:

La décontamination…une illusion !

 Les fautifs:

TEPCO et le gouvernement japonais

PHOTOGRAPHE: ANTONIO PAGNOTTA

Hors de la zone interdite, mais à moins de 30 kilomètres de la centrale de Fukushima, des ouvriers et volontaires enlèvent la terre contaminée, notamment dans les écoles. Un travail dangereux, réalisé avec des outils de fortune et souvent sans vêtement de protection.

  1. FUKUSHIMA: LA DECONTAMINATION...UNE ILLUSION ! (Photos Antonio PAGNOTTA) dans REFLEXIONS PERSONNELLES FikuDecontam1_0
    © Antonio Pagnotta

    01

    28 septembre 2011 à Minamisoma, à 25 kilomètres au nord de Fukushima Daiichi. Un ouvrier nettoie le trottoir avec un jet haute pression. Il ne porte ni gants, ni combinaison de protection.

  2. FikuDecontam2 CATASTROPHES NUCLEAIRES dans REFLEXIONS PERSONNELLES© Antonio Pagnotta

    02

    28 septembre 2011 à Haramachi. Dans cette commune de quelque 50 000 habitants, plusieurs écoles doivent être décontaminées. Ici, un ouvrier nettoie le trottoir en ciment avec un engin dont les brosses soulèvent la poussière chargée de césium radioactif. En guise de protection, il ne porte qu’un linge sur sa bouche.

  3. FikuDecontam3 CENTRALES NUCLEAIRES© Antonio Pagnotta

    03

    28 septembre 2011 à Kitamachi, à l’est de Fukushima Daiichi. Des volontaires enlèvent la terre contaminée dans la cour d’une école maternelle.

  4. FikuDecontam4 CESIUM© Antonio Pagnotta

    04

    28 septembre 2011 à Kitamachi. Le responsable du groupe de volontaires mesure le point le plus chaud de la cour de l’école : le débit est de 0,977 microsievert/heure, ce qui correspondrait, sur une année, à plus de 8,5 fois la limite autorisée pour les populations.

  5. FikuDecontam5 CONTAMINATION RADIOACTIVE© Antonio Pagnotta

    05

    27 septembre 2011 à Minamisoma. Dans l’enceinte d’une école primaire, un ouvrier apporte de la terre contaminée dans sa brouette.

  6. FikuDecontam7 ENVIRONNEMENT© Antonio Pagnotta

    06

    28 septembre 2011 à Minamisoma. Une fosse a été creusée dans une école primaire pour y enfouir la terre radioactive. Le compteur Geiger indique 0,17 μSv/h, ce qui correspondrait sur une année à une fois et demie la limite autorisée pour les populations.

  7. FikuDecontam8 FUKUSHIMA© Antonio Pagnotta

    07

    27 septembre 2011 à Minamisoma. Sous la bâche bleue, la terre contaminée.

  8. FikuDecontam11 GOUVERNEMENT JAPONAIS© Antonio Pagnotta

    08

    30 septembre 2011 à Minamisoma. La terre radioactive est ensuite versée dans la fosse, préalablement recouverte d’un tissu molletonné.

  9. FikuDecontam12 JAPON© Antonio Pagnotta

    09

    29 septembre 2011 à Minamisoma. Dans une école de la ville, des ouvriers recouvrent le sol de la cour avec de la terre propre.

  10. FikuDecontam13 NUCLEAIRE© Antonio Pagnotta

    10

    27 septembre 2011 à Minamisoma. Même opération dans une troisième école de la ville. La terre contaminée reste en sous-sol.

  11. FikuDecontam14 PHOTOS© Antonio Pagnotta

    11

    29 septembre 2011 à Minamisoma. Ensuite, des graviers sont répandus sur le sol.

  12. Decontami15 PLUTONIUM© Antonio Pagnotta
    12

    30 septembre 2011 à Minamisoma. Un professeur apporte les sacs de terre radioactive de son jardin devant la fosse où sera enfouie la terre contaminée de l’école primaire.

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 29 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

« FUKUSHIMA SUR MER »…LA CATASTROPHE QUE CERTAINS VOUDRAIENT NOUS FAIRE OUBLIER ! (La Parisienne Libérée et Médiapart)

 FUKUSHIMA-SUR-MER

 La catastrophe que certains voudraient nous faire oublier !

(La Parisienne Libérée et Médiapart)

L’Océan c’est tellement grand qu’un peu d’eau radioactive en plus ou en moins…

Récemment, le passage d’un typhon a été l’occasion pour la société TEPCO d’annoncer qu’elle avait déversé volontairement 1 100 tonnes d’eau radioactive dans l’océan Pacifique.

Ce matin, on apprend que TEPCO a volontairement négligé la gestion des eaux contaminées pour ne pas engager des dépenses qui auraient pu ternir son image sur les marchés financiers.

Depuis le début de la catastrophe, d’importantes quantités d’eau contaminée polluent l’océan Pacifique. TEPCO l’avait d’abord nié puis avait fini par le reconnaître. Cela n’a pas empêché la réouverture d’un certain nombre de plages à la baignade – comme à Yotsukura (Iwaki) situé à environ 40 km de Fukushima.

FUKUSHIMA-SUR-MER
Paroles et musique : la Parisienne Libérée

Votre attention s’il vous plaît,
Ici la patrouille de la plage.
À tous les vacanciers
Voici notre message :
Ne soyez pas inquiets
Le pavillon est vert
Vous pouvez vous baigner
À Fukushima-sur-Mer (bis).

Contre l’eau qui ruisselle des experts formidables
Bâtissent une citadelle avec des sacs de sable.
Il y a même un petit muret autour des réservoirs
Et pour l’éternité des citernes provisoires.
Vous êtes mal informés faut pas croire ce qu’on vous dit.
Il n’y a jamais eu de fumée, juste un peu d’eau bouillie
En même temps qu’on imbibe, on pompe jour et nuit
C’est nous les Danaïdes de la technologie !

Votre attention s’il vous plaît,
Ici la patrouille de la plage.
À tous les vacanciers
Voici notre message :
Ne soyez pas inquiets
Le pavillon est vert
Vous pouvez vous baigner
À Fukushima-sur-Mer (bis)

Un petit coup de balai sur chaque particule
Et la terre enterrée fait des petits monticules.
Les fluides radioactifs au fond des fonds marins
Deviennent inoffensifs dans les courants lointains.
Tout au long du rivage, voilà c’est résolu :
On stoppe les nuages et l’eau ne coule plus,
Oui devant vous ici nous en sommes garants
Plus jamais l’eau de pluie n’atteindra l’océan !

Votre attention s’il vous plaît,
Ici la patrouille de la plage.
À tous les vacanciers
Voici notre message :
Ne soyez pas inquiets
Le pavillon est vert
Vous pouvez vous baigner
À Fukushima-sur-Mer (bis)

Le sol de la centrale est cryogénisé
Une navette spatiale va venir la chercher.
Aucun météorite ne peut l’endommager
Car son champ magnétique fait comme un bouclier
 !
Si tout ça ne suffit pas à dépolluer la mer
C’est promis on fera Superman à l’envers.
Dans des millions d’années si vous êtes patients
Dans des millions d’années tout sera comme avant.

——

SOURCE DES CITATIONS:

S. Tanaka – président de l’Autorité de Régulation Nucléaire
http://www.youtube.com/watch?v=pG-08eh9c1U

P. Reuss – ingénieur du CEA / conseiller scientifique INSTN
http://www.youtube.com/watch?v=vvw9i3jK_4k

Euronews
http://fr.euronews.com/2013/08/12/japon-des-plages-encore-ouvertes-pres-de-fukushima/

iTélé
http://www.itele.fr/monde/video/fuite-radioactive-a-fukushima-un-incident-grave-52663

DOCUMENTS:

article Japan Times – 17.09.13
http://www.japantimes.co.jp/news/2013/09/17/national/experts-at-iaea-meet-criticize-japan-for-ongoing-problems-at-fukushima/

article Regards – 10.09.13
http://www.regards.fr/web/Fukushima-les-becquerels-dans-le,6979

dépêche AFP – 17.09.13
http://www.france24.com/fr/20130917-fukushima-rejet-deau-faiblement-contaminee-apres-le-typhon

dépêche AFP – 19.09.13
http://www.liberation.fr/monde/2013/09/19/japon-visite-du-premier-ministre-a-la-centrale-de-fukushima_933040

ARTICLES DE MEDIAPART [accès abonnés]:

TEPCO submergé par les fuites
http://www.mediapart.fr/journal/international/070813/fukushima-tepco-submerge-par-les-fuites

Portfolios d’Antonio Pagnotta
http://www.mediapart.fr/portfolios/photographe/antonio-pagnotta

Fukushima, cette crise que le monde voudrait oublier
http://www.mediapart.fr/journal/international/230813/fukushima-cette-crise-que-le-monde-voudrait-oublier

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 28 septembre, 2013 |4 Commentaires »
123456

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007