REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE: « JE N’AI JAMAIS VU TANT DE HAINE ET DE VIOLENCE » (Simon BRADLEY / swissinfo.ch)

RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE:

AAAAAAAAAA

«Je n’ai jamais vu tant de haine et de violence»

Des hommes se réclamant des Anti-Balaka posent dans la rue principale de la ville de Njoh.
Des hommes se réclamant des Anti-Balakas posent dans la rue principale de la ville de Njoh. (Photo:Michael Zumstein)

(Simon BRADLEY / swissinfo.ch)

Personne ne semble capable de mettre fin à la spirale de violence et de nettoyage ethnique en Centrafrique, selon Michaël Zumstein, un photojournaliste franco-suisse qui couvre la crise dans ce pays d’Afrique centrale depuis ses début en mars 2013. Interview.

Au moins 2000 personnes ont été tuées en Centrafrique depuis mars 2013 suite au renversement du pouvoir par la Sekeka, une coalition de milices majoritairement musulmanes dans une république de 4,5 millions d’habitants à 80% chrétiens.

Constitué de savanes au nord et de forêts tropicales au sud, le pays a vu près d’un quart de sa population fuir les combats et les violences. L’ONU a invoqué une crise humanitaire le 5 décembre 2013 pour justifier l’adoption d’une résolution permettant à la France d’envoyer des troupes armées en République centrafricaine (RCA). Une opération baptisée SANGARIS.

REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE:
Photoreporter franco-suisse, Michaël ZUMSTEIN suit la guerre civile qui tenaille la Centrafrique depuis mars 2013 lorsque des rebelles de la Seleka ont renversé le président François Bozizé.  [...]
En janvier 2014, un nouveau gouvernement civil intérimaire présidé par Catherine Samba-Panza promet de mettre fin à la violence et d’organiser des élections en février 2015. Mais les tensions au sein de cet Etat déliquescent restent élevées.

Photoreporter franco-suisse, Michaël Zumstein suit depuis ses débuts la guerre civile qui déchire la Centrafrique. Des reportages publiés pour des journaux comme Le Monde ou le Wall Street Journal.

Entretien

lors de l’un de ses passages

en Europe.

swissinfo.ch:

Les Nations Unies ont averti que l’effusion de sang pourrait se transformer en génocide si la communauté internationale n’agit pas pour arrêter les tueries entre chrétiens et musulmans. Quelle est votre évaluation ?

Michaël Zumstein:

Le mot «génocide» est évidemment à utiliser avec précaution, car il se réfère à une action centralisée pour exterminer une population. En République centrafricaine, nous ne sommes pas loin d’un génocide avec pour l’heure l’usage de la terreur pour chasser les gens, autrement dit du nettoyage ethnique.

Il ne s’agit pas d’une action centralisée comme au Rwanda en 1994. Ici, la communauté chrétienne a énormément souffert lorsque la Seleka est arrivée au pouvoir. Ils ont été opprimés et aujourd’hui, ils se vengent à une si grande échelle que la population musulmane ne peut pas être protégée.

La communauté musulmane minoritaire se sent terriblement menacée par les actes de vengeance de la communauté chrétienne et les anti-balakas (milices d’anciens des forces de sécurités du gouvernement et de jeunes chrétiens, dont un grand nombre d’enfants, selon Human Rights Watch, ndlr). Les musulmans se regroupent et tentent de se protéger avec des armes. Ce qui incite les chrétiens à s’armer à leur tour. Le cycle infernal se poursuit.

Lorsque la force française est arrivée, elle a vu les musulmans armés souvent protégés par la Seleka. Les militaires français les ont désarmés et les ont laissés souvent sans défense face aux groupes chrétiens et anti-balakas. Les civils ont fui dans toutes les directions.

Nous assistons à un drame humanitaire qui nécessite des actions d’urgence. Mis à part le Comité International de la Croix-Rouge (CICR) et Médecins Sans Frontières qui font un travail remarquable, les organisations internationales et les ONG sont absentes.

Michaël Zumstein
Michaël Zumstein
(michael-zumstein.com)

swissinfo.ch:
Il y a eu des rapports décrivant des actes particulièrement horribles de vengeance, des actes de cannibalisme à Bangui, dans la capitale. Comment expliquez-vous cette violence extrême?

MZ:

Il s’agit d’une violence incroyable et difficile à analyser. Pour l’appréhender, il faut tenir compte du contexte: la Centrafrique est un Etat à la dérive depuis son indépendance en 1960 avec une élite politique incompétente, corrompue et violente (comme l’a incarné l’empereur Bokassa, ndlr), puis une série de coups d’Etat.

Le pays a perdu ses institutions, la police, l’armée et tous les filets d’une société organisée. Rien ne s’opposait au déchainement de haine de ces derniers mois. Cela a conduit à des actes ignobles de vengeance menée pour terroriser l’adversaire, en particulier contre les femmes et les enfants.

swissinfo.ch:

Catherine Samba-Panza a prêté serment le mois dernier comme présidente par intérim. Quelles sont ses chances de sortir le pays de la crise ?

MZ:

C’est une femme très intéressante, de bonne volonté et habile qui se retrouve à la tête du pays. Mais sa marge d’action est très réduite. Elle nomme un nouveau gouvernement, mais sa capacité à sécuriser le pays dépend évidemment de forces étrangères.

swissinfo.ch:

La France a envoyé 1600 soldats pour soutenir les 4600 hommes de la force de l’Union Africaine. Fin janvier 2014, les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne ont approuvé le déploiement d’une force militaire conjointe de 500 hommes. Quelles sont vos observations?

MZ:

Au départ, les Français ont été bien reçus par les communautés musulmane et chrétienne. Très vite les porteurs d’armes – la plupart du temps la Seleka – ont été arrêtés et désarmés, souvent assez violemment. Mais la force française ne s’est pas vraiment rendu compte que, ce faisant, elle exposait la communauté musulmane aux représailles. Donc la minorité musulmane a commencé à être plus hostile à l’égard des soldats français.

Plus récemment, nous avons réalisé que certains membres de la communauté chrétienne mettaient en cause l’intervention française. Ils ont commencé à se demander pourquoi la violence n’avait pas cessé ou pourquoi les musulmans se sont réarmés. Ils accusent les Français de ne rien faire.

Le déploiement des troupes de la MISCA (Union Africaine) a pris du temps pour être visible par manque de ressources.

Aujourd’hui, nous payons le prix de ce manque de ressources. La force africaine ne semble pas réussir à se déployer en dehors de Bangui, de sorte que le reste du pays est laissé à l’anarchie des groupes armés.

Il faudrait quadrupler le nombre de forces étrangères à 15’000-20’000 pour stopper définitivement la violence et les actes de vengeance, pour sécuriser les routes. Et ce afin que les gens puissent soit quitter le pays soit se réinstaller ailleurs. Si les opérations de nettoyage ethnique continuent dans les semaines à venir, je ne serais pas surpris de voir la France intervenir d’une manière beaucoup plus significative.

swissinfo.ch:

Comment avez-vous pu mener votre activité de photoreporter dans un tel chaos ?

MZ:

C’est très paradoxal, mais c’est l’un des pays où il m’a été le plus facile de travailler. Il était très facile de se déplacer d’une communauté à l’autre, d’un camp ou d’un quartier à l’autre. Les gens nous ont permis de travailler, car ils voulaient que nous assistions à leur souffrance.

Mais je n’ai jamais vu une telle haine, une telle violence. Je pouvais travailler facilement, mais je passais d’une horreur à l’autre, de scènes de lynchage à des pillages. Aujourd’hui, c’est devenu plus difficile. Nous commençons à nous sentir plus violemment menacés par les communautés qui souffrent et qui ne voient pas leur situation s’améliorer.

Traduction de l’anglais: Frédéric BURNAND

Simon BRADLEY

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 5 février, 2014 |Pas de commentaires »

QUAND LES SOLFERINIENS SE COUCHENT DEVANT LA FRANCE RANCE ET REAC (Philippe ARNAUD / legrandsoir.info)

Quand les Solfériniens se couchent
devant la France rance et réac…
Hollande
QUAND LES SOLFERINIENS SE COUCHENT DEVANT LA FRANCE RANCE ET REAC (Philippe ARNAUD / legrandsoir.info) dans REFLEXIONS PERSONNELLES arton24293-04421
Philippe ARNAUD

Je me permets de dire ma stupéfaction, ma consternation, ma révolte devant l’attitude du gouvernement à l’égard de la « Manif’ pour tous » (la Manip’ pour tous ?). En effet, à peine 24 h après la manifestation de dimanche, le gouvernement annonce qu’il ne présentera pas de projet « famille en 2014″.

Peu importe de savoir si ce projet prévoyait ou non la PMA (Procréation médicalement assistée). L’essentiel est que le gouvernement cède à la fraction la plus réactionnaire, la plus ringarde, la plus revancharde de la société, ce qui est un très mauvais signal envoyé à tout le monde : un mauvais signal à la droite et un mauvais signal à la gauche…

Il existe, certes, d’autres sujets, autrement plus graves, sur lesquels le gouvernement cède aux grands patrons, aux petits patrons, aux professions libérales, cède à l’Europe, au F.M.I., aux agences de notation, à la B.C.E., au gouvernement allemand, pour ne rien dire du projet de Partenariat Transatlantique, négocié dans le plus grand secret par la Commission de Bruxelles et les Etats-Unis, et sur lequel il se garde bien de “ communiquer ”…

On pouvait donc s’attendre à ce que sur les sujets de société – “ qui ne mangent pas de pain ” – où il n’y a risque ni de fuite des capitaux, ni de spéculation contre la dette, ni d’amendes de la Commission européenne, ni de mesures de rétorsion de puissances étrangères, ni de boycott de multinationales, que le gouvernement garde au moins la nuque raide !

On aurait tort de croire que cette droitisation de la société ne nous affectera qu’à la marge : c’est partout, en Europe et aux Etats-Unis, que l’on attaque les avancées des années 1960 et suivantes (interdiction de l’avortement en Espagne et une grande partie des Etats des Etats-Unis).

Et – même si l’on n’est pas responsable de son nom – il est lourdement symbolique que le combat réactionnaire soit, en France, mené par des Béatrice Bourges ou des Ludovine Dutheil de la Rochère (née Ludovine Mégret d’Etigny de Sérilly). Après les Valéry Giscard d’Estaing, les Dominique Galouzeau de Villepin, les Nicolas Sarkozy de Nagy-Bocsa et autres Ernest-Antoine Seillière de la Borde, n’en avons-nous pas soupé des ci-devant ?

Contre cette droite qui « n’a rien appris et rien oublié », contre cette droite « cul béni » et revancharde, j’en appelle à la révolte, à la résistance et au blasphème, j’en appelle à la mutinerie, au sacrilège et à l’insurrection. Contre cette gauche couchée (mais est-on encore de gauche quand on se couche ?), j’en appelle à une gauche debout…

URL de cet article 24293
http://www.legrandsoir.info/quand-les-solferiniens-se-couchent-devant-la-france-rance-et-reac.html
Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 4 février, 2014 |Pas de commentaires »

INQUIETUDES SUR LE RETARD DES LIVRAISONS DES ARMES CHIMIQUES SYRIENNES (REUTERS)

Inquiétudes sur le retard des livraisons

des armes chimiques syriennes

AAAAAAAA

(Lesley Wroughton)

WASHINGTON (Reuters) – Le retard pris par le gouvernement dans le transfert de ses armes chimiques vouées à l’élimination a ravivé les inquiétudes sur le respect des engagements pris par Damas.

Le régime de Bachar al Assad a accepté l’an dernier de détruire son arsenal d’armes chimiques dans le cadre d’un accord négocié par les Etats-Unis et la Russie après le bombardement au gaz sarin du 21 août 2013 qui a fait plusieurs centaines de morts dans un faubourg de la capitale.

Mais des sources proches du dossier ont déclaré à l’agence Reuters que la Syrie avait transféré à l’étranger moins de 5% de ses armes chimiques et qu’elle ne respecterait pas la date limite fixée au 5 février 2014 pour le transfert de l’ensemble de son arsenal.

Deux cargaisons seulement sont parties en janvier du port de Lattaquié, représentant 4,1% des près de 1.300 tonnes de produits servant à la fabrication d’armes chimiques que Damas a dit détenir, indiquait-on de même source. Depuis, plus rien.

Cette proportion a été confirmée jeudi 30 janvier 2014 dans une déclaration remise par les Etats-Unis à l’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques (OIAC), chargée de superviser le processus.

« La Syrie a indiqué que ce retard dans le transport des armes chimiques était dû à des ‘inquiétudes sur la sécurité’ et a réclamé des équipements supplémentaires – des gilets pare-balles pour le chargement des conteneurs, du matériel électronique et des détecteurs de bombes artisanales », relève Robert Mikulac, représentant des Etats-Unis à l’OIAC.

« Ces demandes ne sont pas fondées et témoignent d’une ‘mentalité de marchandage’ plutôt que d’un souci de sécurité », poursuit-il dans cette déclaration adressée au conseil exécutif de l’OIAC.

FABIUS: « IL FAUT ÊTRE TRÈS VIGILANT »

L’opération soutenue par la communauté internationale, et entérinée par la résolution 2118 du Conseil de Sécurité de l’ONU, a désormais six à huit semaines de retard par rapport au calendrier initial.

Ce retard a provoqué jeudi l’inquiétude des Etats-Unis et de la France, deux pays qui étaient fin août 2013 sur le point de déclencher des frappes militaires contre des objectifs du régime syrien en riposte à l’attaque du 21 août avant que l’accord sur les armes chimiques ne fasse baisser les tensions.

« Les Etats-Unis sont inquiets de voir que le gouvernement syrien a pris du retard dans la remise des agents chimiques », a déclaré le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel en marge d’un déplacement en Pologne.

Le chef du Pentagone a précisé qu’il avait parlé de cette question mercredi au téléphone avec le ministre russe de la Défense, Sergueï Choïgou, et l’avait prié d’user de son influence sur Damas pour que le gouvernement syrien tienne ses promesses.

Pour la Maison blanche, Damas doit intensifier ses efforts pour transporter les armes chimiques jusqu’au port de Lattaquié. « Cela relève de la responsabilité du régime d’Assad et nous attendons que cela se fasse, conformément aux engagements pris », a dit Jay Carney, porte-parole de la présidence américaine.

A Paris, Laurent Fabius a appelé la communauté internationale à la vigilance.

« Il semble que le mouvement (…) se soit ralenti », a déclaré le chef de la diplomatie française lors de ses voeux à la presse, à Paris. « La communauté internationale doit être très vigilante sur le fait que les engagements doivent être tenus. »

En cas d’échec du processus, la Syrie s’exposera à des sanctions internationales, même si de telles mesures ne pourraient être décidées qu’avec l’aval de la Russie et de la Chine, qui ont jusqu’à présent toujours refusé de condamner le régime de Bachar al Assad.

Dans un rapport daté du 27 janvier 2014, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a indiqué que le transfert à l’étranger de l’arsenal chimique syrien avait été retardé sans raison et a appelé le régime de Bachar al Assad à accélérer le processus.

Avec Anthony Deutsch à Amsterdam, Missy Ryan à Varsovie et Marine Pennetier à Paris; Nicolas Delame, Guy Kerivel et Henri-Pierre André pour le service français

© Thomson Reuters 2014 
Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 1 février, 2014 |Pas de commentaires »

CENTRAFRIQUE: LA PRESIDENTE VA DEMANDER A L’ONU UNE OPERATION DE MAINTIEN DE LA PAIX (AFP)

Centrafrique:

HOLLANDE et ses opérations Dessin

La présidente va demander à l’ONU

une opération de maintien de la paix

PARIS – La présidente de transition centrafricaine Catherine Samba Panza a annoncé, mardi 28 janvier 2014, sur la radio française RTL qu’elle allait demander une opération de maintien de la paix aux Nations Unies pour renforcer le dispositif militaire international dans son pays, qu’elle juge insuffisant.

Malgré la présence des éléments (français) de l’opération SANGARIS et (africains) de la MISCA, les exactions continuent aussi bien à Bangui qu’à l’intérieur du pays. Cela veut dire que ces troupes-là n’ont pas suffisamment d’hommes pour rétablir et assurer la sécurité des populations, a jugé Mme Samba Panza.

Il serait raisonnable et réaliste de demander une intervention d’une opération de maintien de la paix des Nations Unies. Je vais le faire officiellement, la lettre a déjà été faite depuis hier, a-t-elle poursuivi.

La priorité, c’est d’essayer avec l’appui des troupes en présence sur le terrain, de rétablir en urgence la sécurité et d’arrêter le désordre qui prévaut en ce moment à Bangui du fait des éléments incontrôlés des anti-balaka (milices chrétiennes), a souligné la présidente de transition.

Cette demande survient alors que le Conseil de Sécurité de l’ONU a donné mandat mardi à une future force européenne pour aider Africains et Français à rétablir l’ordre en République Centrafricaine (RCA) et menacé de sanctions les fauteurs de troubles dans ce pays.

La résolution adoptée à l’unanimité par les 15 membres du Conseil invite aussi le gouvernement centrafricain à accélérer la transition politique en organisant des élections au deuxième semestre 2014 si possible, et renforce les moyens du Bureau de l’ONU en RCA (Binuca).

Le Conseil a décidé de mettre sous mandat de l’ONU les quelque 500 soldats européens qui doivent prêter main forte aux 5.000 militaires africains de la MISCA (force de l’Union Africaine, censée passer à 6.000 hommes) et aux 1.600 soldats français de l’opération SANGARIS.

A terme, l’ONU considère qu’il faudrait déployer plus de 10.000 hommes pour sécuriser la RCA car la situation est très, très grave et le pays immense, a expliqué l’ambassadeur français aux Nations Unies Gérard Araud.

La présidente Catherine Samba Panza a fort à faire sur le front des violences interreligieuses et de la crise humanitaire sans précédent qui touche le pays, avec des centaines de milliers de déplacés, dont 400.000 à Bangui, soit la moitié de la population de la ville.

L’ancien président Michel Djotodia, poussé à la démission le 10 janvier 2014 sous pression internationale, avait renversé en mars 2013 le régime de François Bozizé à la tête de la coalition rebelle Séléka à dominante musulmane.

Elle s’est rendue responsable d’exactions répétées contre la population majoritairement chrétienne du pays, déclenchant une spirale de violences intercommunautaires dont les civils sont les principales victimes.

(©AFP / 28 janvier 2014 19h13)

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 29 janvier, 2014 |Pas de commentaires »

FRANCAFRIQUE NORMALE POUR PRESIDENT NORMAL (François Charles / legrandsoir.info)

Françafrique normale

pour président normal

(François Charles)

AAAAAA

« Un président normal… »

Celui qui, faisant campagne pour les présidentielles françaises, aspirait aux plus hautes fonctions de l’état et n’avait de cesse de répéter « Je serai un président normal » est devenu président de la France.

Concernant l’Afrique, à l’instar de tous ses prédécesseurs, le candidat Hollande et ses « voix autorisées » avait promis que la vieille françafrique de Papa, obsolète et révolue, serait passée à la trappe, que les rapports entre la France et les pays du continent seraient d’une toute autre nature…Bref, on allait voir ce qu’on allait voir.

Pourquoi pas ? Surtout au sortir d’un quinquennat somme toute très strass-paillettes et, s’agissant de l’Afrique, marqué par deux vrais mauvais coups : L’intervention armée en Côte d’Ivoire et la guerre contre Kadhafi et pour son pétrole ? (1)

Hélas, dès le début du quinquennat, le vent tournait déjà et après un subreptice changement de têtes dans les ministères concernés le pire semblait de nouveau promis aux africains.

SERVAL confirma leurs inquiétudes et dans la foulée, SANGARIS parachevait le Knock down. La farce de N’Djaména ne faisant que confirmer la continuation d’une politique africaine de la France intacte.

En effet, utilisant son « ami » Idriss Déby, très persuasif auprès des représentants de la Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale, rassemblés à N’Djaména (!), la France fait tout bonnement virer Djotodia ! Quoi de plus normal ?
Un président jusque là « toléré » par Paris n’entre plus dans les plans français ?

Qu’à cela ne tienne, Fabius le fait débarquer dans les 48h, sans préavis, pour une autre marionnette et mieux, Fabius le revendique. Quoi de plus normal ?
Ainsi va le théâtre de Guignol imposé par la France à l’Afrique, depuis les indépendances…autrement dit, pour les africains, depuis toujours !

Un dispositif militaire renforcé

Comme s’il s’agissait d’un continent vierge de toute population, de vie et d’histoire, les puissances occidentales se partagent les rôles et les régions. Les américains, et c’est relativement nouveau dans leur stratégie, ont déjà établi de nombreuse têtes de pont militaires sur le continent (2), les anglais également, pendant que les français, eux, se doivent de renforcer leurs positions.
« Pour l’Afrique, il y a un partage des rôles : Le Mali, c’est notre affaire, le Soudan celle des américains, la Somalie celle des britanniques. Et pour les américains et les anglais, la Centrafrique, c’est pour les français. » ( Un diplomate français. Rapporté par l’AFP 1/12/2013.)

Au moins après cette déclaration, les choses ont le mérite d’être claires. Et c’est la raison pour laquelle la France envisage la réorganisation de sa base de N’Djaména qui dispose dores et déjà de deux avions ravitailleurs en vol, de trois avions Rafale, de trois avions Mirage et d’un contingent de parachutistes.
Alors que les français disposent toujours d’une base militaire en Mauritanie, pensant toujours à redéployer leur dispositif général ils envisagent la signature d’un accord de défense avec le Mali au termes duquel, ils disposeront d’une base à Bamako.(3)

Le dispositif prévoit aussi un contingent minimum de 3000 soldats dans les pays de la région. Sont ainsi concernés par le plan, le Sénégal, le Tchad, le Burkina, la Mauritanie, le Gabon, le Cameroun et le Niger où sont déjà basés les deux drones espions achetés aux USA en fin d’année 2013. Gageons qu’après son « aide » à la Centrafrique, la France saura aussi lui faire signer un accord de défense, très utile pour la « présence française amie », comme elle a su garder une présence « amie » à Djibouti en même temps que…sa base militaire.

Pour un président qui devait rompre avec la françafrique : Deux guerres en même temps sur le continent et déploiement d’un dispositif militaire jamais vu auparavant…Un sacré bilan ! Mais au fond, quoi de plus normal pour un président normal ?

François Charles

1/ Sachant que le député Hollande avait soutenu la guerre contre la Libye et l’intervention armée contre Gbagbo, il eut été judicieux d’être très prudent quant à ces promesses.

2/ Pour l’implantation des impérialismes en Afrique, voir « l’Autre Afrique » (www.lautreafrique.info)

3/ Accord normalement signé le 20/01/2014
»» http://lautreafrique.info/2014/01/hollande-en-afrique/
URL de cet article 24101
http://www.legrandsoir.info/francafrique-normale-pour-president-normal.html

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 29 janvier, 2014 |Pas de commentaires »

HOLLANDE: NOUS N’AVONS PAS REUSSI DANS L’ANNEE 2013 A FAIRE DIMINUER LE CHÔMAGE…HOLLANDE PUE LE SAPIN !(AFP / Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr)

HOLLANDE:

hollande_11_0

Nous n’avons pas réussi

dans l’année 2013

à faire diminuer le chômage 

ISTANBUL – François Hollande a admis, mardi 28 janvier 2014, que le gouvernement n’avait pas réussi à faire reculer le chômage en 2013, au lendemain de la publication des statistiques du mois de décembre.

Nous n’avons pas réussi dans l’année 2013 à faire diminuer le chômage, a déclaré le chef de l’Etat devant la communauté française d’Istanbul, alors qu’il s’était engagé à inverser sa courbe ascendante fin 2013.

Le chômage a augmenté de 2008 à 2012 d’un million et il a continué à augmenter encore en 2013, plus de 170.000. C’est beaucoup, a-t-il constaté.

Devant des journalistes qui l’interrogeaient peu après sur cet aveu d’échec, le président Hollande a assuré que le déni en politique, cela ne fonctionne pas.

Donc je préfère assumer: on a stabilisé le chômage en 2013, il n’a pas encore baissé et puisque il n’a pas encore baissé, cela justifie le pacte de responsabilité que j’ai présenté aux Français, a-t-il poursuivi, il faut être clair.

Je le dis avec force, contre le chômage, on n’a jamais tout essayé, a toutefois martelé le président Hollande, paraphrasant François Mitterrand.

Comme on lui demandait s’il comptait fixer un nouvel objectif daté ou chiffré, il a répondu: ce sera une des questions auxquelles devra répondre le pacte de responsabilité.

La fin de l’année traduit une stabilisation, mais nous n’avons pas réussi dans l’année 2013 à faire diminuer le chômage. A en diminuer le rythme d’augmentation, oui. A le stabiliser, oui, en cette fin d’année. Mais pas à le diminuer, a concédé le chef de l’Etat devant la communauté française.

Nous y avions mis les moyens nécessaires et nous continuerons à les mettre en termes d’emplois aidés, de contrats pour les jeunes, de contrats de génération, d’emplois d’avenir, de formation, a-t-il rappelé, mais nous ne pourrons faire baisser le chômage dans les prochains mois que s’il y a de la croissance.

Nous devons être compétitifs, faire le choix de l’innovation, de la technologie, de la recherche, a également souligné François Hollande. Le chômage, nous le ferons baisser à la seule condition que nous nous mobilisions tous et c’est pourquoi j’ai proposé aux entreprises le pacte de responsabilité et aux partenaires sociaux, de négocier des contreparties, a-t-il souligné.

Interrogé sur le jugement que les Français pourraient porter sur lui, à deux mois des élections municipales, le président a estimé que ce qui compte, c’est la visibilité de ma politique, la confiance qu’elle peut susciter et la détermination qui est la mienne. Mais, in fine, a-t-il poursuivi, je serai jugé à la fin du quinquennat.

Aujourd’hui, a poursuivi François Hollande, je mets tout les acteurs dans le mouvement. Si l’enjeu de 2013, c’était de faire en sorte que le chômage augmente moins qu’en 2012 et l’Etat qui s’engageait, a-t-il fait valoir, en 2014, c’est l’Etat, les entreprises et les partenaires sociaux qui sont concernés par le pacte de responsabilité.

Regrette-t-il de ne pas avoir mis en oeuvre cette politique plus rapidement ?

En arrivant, en 2012, les conditions financières et budgétaires que nous avions trouvées ne permettaient pas d’aller plus vite mais à présent, la France est sortie de la récession et il faut maintenant qu’elle renoue le plus vite possible avec la croissance, a-t-il développé.

(©AFP / 28 janvier 2014 18h34)

COMMENTAIRE:

(Le Souffle c’est ma Vie / Thierry LAMIREAU)

HOLLANDE pue le SAPIN !

AAAAAAAAAA

Septembre puis décembre 2013,

HOLLANDE et son ministre SAPIN

nous annonçaient une diminution

du nombre de chômeurs en France.

C’est une réussite, pour sûr !

Une nouvelle fois, HOLLANDE a manipulé et menti. Mais lors de cette annonce, le citoyen de base se doutait bien de la nouvelle arnaque intellectuelle.

HOLLANDE fait référence à son pacte de responsabilité pour améliorer l’état du pays. Une connerie de plus qui « sent » les réunions avec ces chers conseillers sortis de l’ENA…mais on le sait déjà, ENA et ÂNE…cela va bien ensemble !

En outre, parler de « croissance » pour sortir le pays du marasme est une pure idiotie.

Le chef de l’Etat est un incapable, il n’y a pas d’autre mot.

Mais n’allons pas voir chez le SARKOZY de service, la fifille LE PEN ou le MELENCHON étouffé par son ego.

Il ne faut rien attendre de ces gens là !

Thierry LAMIREAU

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 29 janvier, 2014 |Pas de commentaires »

DASSAULT LANCE LA VERSION TRES LOURDEMENT ARMEE DU RAFALE [AVEC DES ARMES A L'URANIUM "APPAUVRI"] (Michel CABIROL / latribune.fr)

Dassault lance la version très lourdement armée

du RAFALE [avec des armes

à l’URANIUM « APPAUVRI« ]

(Michel CABIROL / latribune.fr)

Armements RAFALE au MALI-GBU22 n°5

profil_gbu

(Titre changé par Thierry LAMIREAU: fin de titre)

Selon Dassault Aviation, le RAFALE s’inscrit « dans une démarche d’amélioration continue afin de répondre aux exigences des utilisateurs ».
 
L’avionneur a effectué avec succès ses premiers vols d’essais dans une nouvelle configuration très lourdement armée, comprenant douze missiles.

Les performances du programme Rafale sont en constante évolution. Entré en service en 2004 dans la Marine Nationale et en 2006 dans l’armée de l’Air française, l’avion de combat fabriqué par Dassault Aviation a effectué avec succès ses premiers vols d’essais dans une nouvelle configuration très lourdement armée, comprenant six missiles air-sol de précision AASM Hammer (SAFRAN), quatre missiles air-air moyenne et longue portée de la famille MICA (MBDA), deux missiles METEOR très longue portée (MBDA) ainsi que trois réservoirs de 2.000 litres.

Ces travaux préliminaires, financés sur fonds propres de Dassault Aviation et qui aboutiront à une ouverture complète du domaine de vol, sont le fruit d’une collaboration avec la Direction Générale de l’Armement (DGA).

Grâce à cette nouvelle performance technique, Dassault Aviation démontre, quelques jours après la notification du standard F3 R par le ministre de la Défense, Jean-Yves le Drian, que « le Rafale s’inscrit dans une démarche d’amélioration continue afin de répondre aux exigences des utilisateurs », explique Dassault Aviation.

Le Rafale capable de porter 1,5 fois sa propre masse

En démultipliant les capacités de ses 14 points d’emport dont 8 sous voilure, « le Rafale est le seul chasseur au monde capable de porter 1,5 fois sa propre masse », assure Dassault Aviation. Sa capacité à être omnirôle doit répondre aux besoins de pays qui veulent compter, à coûts maîtrisés, sur un outil opérationnel et polyvalent susceptible de remplir toutes les missions plus efficacement, en mobilisant moins de moyens.

« Deux Rafale représentent ainsi un potentiel équivalent à six avions de la classe Mirage 2000″, a précisé l’avionneur.

Cette nouvelle configuration, « inégalée par sa polyvalence et la puissance de feu qu’elle représente », selon Dassault Aviation, a été rendue possible grâce à l’architecture ouverte de l’avion conçue, dès l’origine, pour remplir l’ensemble des missions dévolues jusqu’alors à sept types d’avions différents en France. « Véritable multiplicateur de forces, le Rafale est un outil de rationalisation des armées », a rappelé l’avionneur. Sur les 180 Rafale commandés par la France à ce jour, 126 ont été livrés. La flotte totalise actuellement près de 120.000 heures de vol, dont 16.000 en opérations. Depuis mi-2013, les RAFALE de série sont dotés du radar à antenne active RBE2 AESA de Thales.

Une capacité omnirôle unique au monde

Cette nouvelle évolution, qui allie grande autonomie et polyvalence du système d’armes,« démontre la puissance et la supériorité opérationnelle du Rafale qui dispose déjà d’un éventail inédit de configurations« , souligne Dassault Aviation.

Et de citer une capacité unique de frappe dans la profondeur, avec deux missiles de croisière SCALP et trois réservoirs de 2.000 litres, utilisée par les armées françaises lors de l’opération Harmattan en Libye en 2011.

Seul appareil totalement « omnirôle » au monde, selon Dassault Aviation, le Rafale a été conçu pour accomplir toutes les missions de l’aviation de combat : interception et combat air-air avec canon de 30 mm, missiles MICA IR/EM et missiles METEOR (à partir de 2018) ; appui au sol avec canon de 30 mm, bombes guidées laser GBU-12/24, bombes guidées GPS AASM et GBU-49 (utilisés en Afghanistan, en Libye et au Mali) ; frappes dans la profondeur avec missiles de croisière SCALP-STORM SHADOW (utilisés en Libye) ; attaque à la mer avec missile EXOCET AM39 Block 2 et autres armements air-surface ; reconnaissance tactique et stratégique en temps réel avec nacelle AREOS (utilisée en Afghanistan, en Libye et au Mali) ; ravitaillement en vol d’un Rafale à un autre (« buddy-buddy ») et enfin dissuasion nucléaire avec missile ASMP-A.

L’AUTEUR
Michel Cabirol

Michel CABIROL / latribune.fr

COMMENTAIRE:

(Le Souffle c’est ma Vie / Thierry LAMIREAU)

Le journaliste, Michel CABIROL, doit être content de son article et le journal LA TRIBUNE également.

Sauf qu’ils omettent VOLONTAIREMENT d’indiquer l’essentiel: ces armes contiennent de l’URANIUM « APPAUVRI » et pas de bol, ce n’est pas une exclusivité puisque l’on pouvait lire ces infos sur mon blog depuis un bon moment !

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/11/24/exclusif-ce-que-hollande-et-letat-francais-veulent-cacher-photos-des-armes-a-luranium-appauvri-utilisees-au-mali-thierry-lamireau-lesoufflecestmavie-unblog-fr/

Et bien évidemment, il est de bon ton de fermer sa gueule sur le sujet puisque préciser que la France utilise des armes à l’URANIUM « APPAUVRI » est classé SECRET DEFENSE !

Ces chers journalistes, DASSAULT AVIATION, le Ministre le DRIAN et le Président HOLLANDE ne changeront pas.

Ils « valorisent » l’utilisation d’une « configuration très lourdement armée »…mais respectent l’OMERTA pour ne pas donner la vérité:

Ces armes sont à l’URANIUM « APPAUVRI » et leur utilisation représente des CRIMES CONTRE L’HUMANITE !

Thierry LAMIREAU

lesoufflecestmavie.unblog.fr

Je « remonte » ci-dessous deux commentaires liés à cet article:

(fautes comprises !)

le 28 janvier 2014 à 16 h 29 min La Tribune écrit: 

Bonjour,

Vous avez repris un article de La Tribune pour le publier intégralement sur votre blog et en ayant changer le titre.
Sauf accord préalable de La Tribune, il n’est pas autorisé de reproduire un article dans son intégralité (vous avez la possibilité de citer une partie de l’article, mais seulement une partie, avec la citation bien identifiée et la source).
Nous vous prions donc de retirer l’article de votre blog,
Cdt

  • le 28 janvier 2014 à 20 h 15 min lesoufflecestmavie écrit: 
    Chers journalistes de La Tribune,
    J’ai noté avoir changé le titre. Je note votre souhait de ne citer « qu’une partie de l’article avec la citation bien identifiée et la source. »
    Cependant, pour le sujet en question et vu la manière dont vous n’avez absolument pas présenté la réalité des faits (armes chargées à l’URANIUM « appauvri ») je ne retirerai pas votre article afin de montrer, une nouvelle fois, comment les journalistes participent à l’OMERTA dans ce domaine.
    J’attends que vous fassiez des articles sur l’utilisation des armes à l’uranium « appauvri » par la France afin de reconsidérer mon attitude.
    Chers journalistes, faites un travail d’investigation, donnez la réalité à vos lecteurs et ne participez-pas à une honteuse glorification de nos armées en cachant la vérité: la France utilise des armes à l’uranium « appauvri » et c’est, aux yeux des lois internationales, un CRIME CONTRE L’HUMANITE.
    Cordialement,
    Thierry LAMIREAU
    PS: Si vous portez plainte contre moi, ce ne serait vraiment pas dans votre intérêt puisque l’on pourrait enfin parler du sujet.

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 26 janvier, 2014 |2 Commentaires »

HOLLANDE: J’AIME LES FEMMES…MOI, PRESIDENT…C’EST MON PACTE D’IRRESPONSABILITE ! (Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr)

HOLLANDE:

J’aime les femmes…

moi Président…

C’est mon pacte

d’irresponsabilité !

(Thierry LAMIREAU)

Moi, Président, j’aime les femmes…

Mais les français…

Je m’en balance !

La preuve, il vont gagner encore moins avec mon « pacte de responsabilité » !

Et j’en suis fort aise…le MEDEF aussi.

HOLLANDE

CCCCCCCC

BBBBBBBB

AAAAAAAAAA

NON, merci, je n’ai pas envie que « NICO » revienne pour autant !

h1h5

h6

h4

h3h2h7

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 18 janvier, 2014 |Pas de commentaires »

CONFERENCE DE PRESSE DE HOLLANDE: NE ME PRENEZ PLUS POUR UN CON ! (Jean ORTIZ / legrandsoir.info)

Ne me prenez plus pour un con !
Hollande
CONFERENCE DE PRESSE DE HOLLANDE: NE ME PRENEZ PLUS POUR UN CON ! (Jean ORTIZ / legrandsoir.info) dans REFLEXIONS PERSONNELLES arton24068-97921
Jean ORTIZ

Communiste, j’ai mal, et je ne dois pas être le seul.

Qui peut prétendre après la conférence présidentielle d’hier que le parti socialiste et le Président sont encore « de gauche », voire sociaux-démocrates ? La social-démocratie assurait quelques miettes aux travailleurs.

Le « pacte de responsabilité » à l’hollandaise c’est : tout pour le capital, tout pour le MEDEF, si altruiste, si philanthrope, si prêt à créer des emplois à condition… à condition… et un miroir aux alouettes pour les salariés, pour le travail. Monsieur le Président : quel cynisme d’apostat fier de sa conversion ! Quelle indécence de repenti ! Quelle vulgaire pornographie de « défroqué » ! Quelle servitude assumée ! Quelle désinvolture envers ceux de vos électeurs qui sont attachés aux valeurs de gauche !

« Je ne suis pas un libéral », dites-vous, on vous l’accorde, monsieur le Président, au bénéfice du doute… mais un ultra-libéral : oui. Vous faites sciemment du libéralisme, contrairement à M. Jourdain qui lui faisait de la prose sans le savoir, mais vous êtes tout aussi fasciné que lui par l’aristocratie. Le petit Nicolas et l’héritière Le Pen doivent se taper sur le ventre. Quant au « couple franco-allemand », madame Merkel porte plus que jamais les pantalons, et nous admirons votre fidélité. Le Président « normal » aurait dû faire sa prestation couché ou à genoux. Mais qu’il ne nous demande pas de nous rallier à sa « mentalité de troupeau », de vassal, de soumis !

Face à tant de tromperie, de mensonge, de brutalité et de mépris contre « ceux d’en bas », les nôtres, BASTA d’euphémismes, de précautions oratoires, stylistiques. La myopie, simulée ou réelle, et/ou les petits calculs de « lutte des places », risquent de s’avérer faussement productifs à court terme, et désastreux à moyen et long terme.

Je veux bien être cocu (j’ai voté Hollande au deuxième tour), mais cocu et contraint de m’y résoudre par « pragmatisme » : NON ! NON ! Croire que François Hollande peut revenir à gauche, c’est croire que M. Gattaz, lui, ne mène pas la lutte des classes. C’est croire qu’un ormeau peut donner des pommes. C’est croire qu’un livreur de pizza ne porte pas de casque.

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 18 janvier, 2014 |Pas de commentaires »

RISQUES DE GENOCIDE EN CENTRAFRIQUE SELON L’ONU (ats)

Risque de génocide en Centrafrique selon l’ONU

AAAAAAAAA

Tous les éléments sont réunis pour un génocide en Centrafrique, a averti jeudi 16 janvier 2014 l’ONU. L’organisation a appelé à une stabilisation politique à Bangui, ville secouée par d’énièmes tueries et où le Parlement doit élire lundi un nouveau président.

« Il y a tous les éléments que nous avons vus dans des endroits comme le Rwanda, la Bosnie, les éléments sont là pour un génocide. Cela ne fait pas de doute », a déclaré le chef des opérations humanitaires de l’ONU, John Ging, à Genève, au retour d’une mission en Centrafrique.

« Des atrocités sont commises de façon continue », a-t-il rappelé, soulignant que « les communautés ont peur ». Au moins sept personnes ont été tuées dans la nuit de mercredi à jeudi au cours de plusieurs incidents violents dans un quartier nord de Bangui, selon des sources militaires et humanitaires.

Trois cadavres, dont un jeune d’une quinzaine d’années tué par balle, étaient entreposés à la mosquée du quartier Bégoua 3, à la sortie nord de Bangui, ont constaté des journalistes de l’AFP sur place. La Croix-Rouge Centrafricaine a quant à elle ramassé les cadavres de quatre hommes chrétiens, tués à l’arme blanche.

Armée française accusée

Des habitants du quartier ont accusé les militaires français de l’opération SANGARIS d’avoir tiré sur les trois hommes lors d’une opération de fouille. L’armée française a confirmé un accrochage, mais démenti toute responsabilité pour les tués.

Jeudi matin, un nouveau convoi de civils musulmans, protégé par des soldats tchadiens, a quitté la ville et ses violences. « Ce n’est pas un conflit interreligieux pour l’instant, mais cela pourrait le devenir », a alerté M. Ging. « Les conséquences vont être dramatiques si nous n’agissons pas immédiatement », a-t-il ajouté, constatant l’ »effondrement » complet du pays.

Election lundi

Chargé d’arrêter l’implosion de la Centrafrique, le nouveau président de transition sera élu lundi par le parlement provisoire, a annoncé jeudi le Conseil National de Transition.

(ats / 16.01.2014 20h31) 

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 16 janvier, 2014 |Pas de commentaires »
12345...25

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007