CE QUE HOLLANDE ET L’ETAT FRANCAIS VEULENT CACHER: PHOTOS DES ARMES A L’URANIUM « APPAUVRI » UTILISEES AU MALI (Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr)

Ce que François HOLLANDE

et l’Etat français

veulent cacher:

Photos des armes

à l’URANIUM

« APPAUVRI »

utilisées au MALI

(Thierry LAMIREAU)

Voici quelques exemples d’armes contenant de l’URANIUM « APPAUVRI »

utilisées par la FRANCE

en AFGHANISTAN, en LIBYE et au MALI.

Ces armes vont plus vite, plus loin et pénètrent leurs « cibles » plus profondément.

Après pénétration, elles explosent et brûlent à de très hautes températures (4000°).

L’uranium métal contenu dans la flèche ou dans le corps des armes, en se consumant, libère alors tout un panel de très fines particules (de l’ordre des nanoparticules) radioactives ET chimiques qui polluent la terre, les eaux et l’air in situ et des régions voire des pays proches !

La morbidité et la mortalité sont ainsi induites sur les populations pour l’éternité si l’on prend en compte la durée de vie de certains éléments radioactifs.

Ces actions sont considérées par les instances internationales comme des CRIMES CONTRE L’HUMANITE !

L’Etat français MENT et garde une OMERTA TOTALE sur le sujet…

avec la complicité SCANDALEUSE de TOUS les médias !

Extrait de l’audition du PDG de Dassault, Eric Trappier, à la Commission de la Défense Nationale qui s’est tenue le 11 septembre 2013 sur le projet de loi de programmation militaire 2:

« Les opérations au Mali ont eu un impact sur le Qatar et les EAU. La capacité de la France à intervenir en premier, avec des matériels capables de traiter les cibles de manière précise – bien plus qu’en envoyant une centaine de Tomahawk dans la nature –, et d’y effectuer des missions longues – directement entre Saint-Dizier et le Mali – a été appréciée. Non seulement elle l’a été sur le plan politique – car n’importe quel pays n’a pas une telle capacité d’intervention –, mais elle l’a été aussi sur le plan des moyens matériels et de la faculté à opérer parfaitement les manœuvres. Cela s’est vu un peu partout dans le monde. L’opération au Mali a donc eu une influence positive sur l’image du Rafale, comme avant celle effectuée en Libye. »

profil_gbu

fichier pdf Armements RAFALE au MALI AASM HAMMER

NOTA:

Certaines images ont été trouvées sur le site www.ffaa.net et d’autres sur des sites privés de militaires français que je ne citerai pas volontairement…on comprendra pourquoi.

Bombe AASM

L’armement air-sol modulaire (AASM) constitue la pierre angulaire du système d’armes air-sol du Rafale. Très précis, d’une grande flexibilité d’emploi, il permet l’engagement d’une importante variété de cibles dont celles fortement mobiles.

Caractéristiques techniques:

Longueur : 3,1 m
Masse : 340 kg
Portée : + 50 km
Mise en service : 2008

Emploi:

Décliné en trois versions (inertie-GPS, infrarouge et à capteur laser) l’AASM permet de détruire ou de neutraliser une grande variété d’objectifs dans des missions d’interdiction aérienne et d’appui aérien. Son propulseur autorise des tirs à longue distance et permet à l’aéronef de rester à distance d’une grande majorité de menaces sol-air.

Engagements opérationnels:

Sur les théâtres afghan, libyen et malien sa flexibilité d’emploi a permis la désignation d’objectifs avec les forces en coalition.

AASM : la précision made in France.

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/af/Armement_air-sol_modulaire.jpg/640px-Armement_air-sol_modulaire.jpg

Sous ce sigle se cache le principal armement de frappe contre la terre depuis les airs utilisés depuis peu par l’Armée de l’Air et l’aviation navale. Les chasseurs-bombardiers français, principalement les Rafale, en ont tirés 225 sur les forces pro-Kadhafi l’année dernière, durant l’opération « Harmattan ». AASM (prononcer 2ASM) signifie Armement Air-Sol Modulaire. Sagem Défense et Sécurité, son concepteur et fabriquant, désigne cet armement sous l’appellation de Hammer, terme anglais signifiant « marteau » mais pour Sagem il s’agit d’un acronyme pour Highly Agile Modular Munition Extended Range. L’AASM se trouve être un véritable système d’arme constitué autour d’un bombe à chute-libre conventionnelle à laquelle a été greffé un système de guidage et un kit d’extension de portée. Avec l’AASM, la France dispose d’un armement situé entre la bombe guidée et le missile, cela pour un très bon rapport coût-efficacité et une précision redoutable.

Avec les missiles Scalp-EG et Apache, dédiés à la frappe dans la profondeur contre des objectifs stratégiques (terrains d’aviation, infrastructures) à distance de sécurité, l’AASM doit constituer l’armement air-sol tactique de référence de l’Armée de l’Air et la Marine Nationale. Ce type d’armement est unique en Europe. L’AASM a montré, depuis sa mise en service en 2007, toutes ses capacités, que ce soit en Afghanistan ou en Libye. Grâce à son système de guidage (par satellite, inertiel, infrarouge ou laser suivant les versions) la précision de l’AASM permet de minimiser les dommages collatéraux. Grâce à son kit d’augmentation de portée, un propulseur type moteur fusée au propergol solide, l’AASM peut être tirée à distance de sécurité et hors de portée des défenses aériennes adverses. En outre, sa capacité « tire et oubli » lui permet d’être totalement indépendante pendant son évolution vers sa cible, permettant à l’avion-lanceur d’engager une autre cible ou de dégager. Par ailleurs, elle peut être tirée par tous les temps, cela de jour comme de nuit.  

La version de base de l’AASM est constituée autour d’une bombe type Mk82 de 250kg (BLU-111, BANG-250) et repose sur un système de guidage par satellite GPS et inertiel. Sa précision est décamétrique. L’AASM-250, ou SBU-38 (SBU, Smart Bomb Unit), présente une portée supérieure à 60km lorsqu’elle est tirée en haute altitude et une portée de 15km pour un tir à basse altitude. Sa masse est de 340kg pour une longueur de 3.1m. Dans cette version, la SBU-38 devient un équivalent propulsé de la GBU-38 JDAM américaine. Doté en plus d’un imageur infrarouge permettant un recalage des coordonnées de la cible en phase terminale, l’AASM-250 devient la SBU-54. La version INS/GPS+IR est en service depuis 2009. Dernière version en date, l’AASM-250 à guidage laser (ou SBU-64) est dédié à frapper les cibles mobiles ; à la manière d’une traditionnelle bombe à guidage laser, elle atteint sa cible en suivant un faisceau laser émis depuis l’avion-lanceur (nacelle ou pod de désignation laser) ou un tiers (autre appareil ou commando au sol). La SBU-64 a été testée avec succès par la Direction Générale de l’Armement le 31 mai dernier lors un tir de qualification, elle devrait prochainement équiper les forces.

La famille AASM est donc composée,  pour l’heure, de trois différents systèmes de guidage : INS/GPS, INS/GPS+IR, et INS/GPS+Laser, cela autour d’une bombe de 250kg. D’autres corps de bombe peuvent disposer du kit AASM. En 2009, un Mirage 2000 à tiré un AASM constitué autour d’une bombe type Mk81 de 125 kg. A l’avenir, l’AASM doit équiper des bombes de 500kg (Mk83) et 1000kg (Mk84). Dès lors, la famille AASM, outre ses multiples systèmes de guidage, sera composée de multiples volumes.  

Armement air-sol de niveau tactique, l’AASM est particulièrement adaptée au missions de soutien-aérien (CAS), de suppression des défenses aériennes ennemies (SEAD), de lutte antinavire, d’interdiction aérienne (AI), destruction des moyens aériens adverses au sol (OCA), ou toute frappe depuis les airs sur des cibles fixes ou mobiles. Sa précision lui permet même d’être employé dans des milieux urbains.

D’autres versions de l’AASM Hammer pourraient voir le jour dont des versions spécifiques pour la lutte antinavires, antiradars, la frappe contre des objectifs durcis et enfouis (pénétration accrue), à effets collatéraux réduits, à autodirecteur électromagnétique, à liaison de donnée, etc.

La Libye a été l’occasion de démontrer les capacités de cet armement de nouvelle génération. Le Maroc est le premier client export de l’AASM pour équiper ses Mirage F1. Avec la vente de Rafale à l’Inde, ce dernier pourrait acheter des AASM pour en équiper ses nouveaux chasseurs-bombardiers français. Car, en effet, le principal défaut de l’AASM réside en ce qu’elle ne peut être tirée qu’avec des avions de chez Dassault. Néanmoins, une possible intégration sur F-16 semble être en cours, ce qui élargirait considérablement le marché puisque le F-16 est le chasseur le plus répandu. A l’unité, l’AASM coûterait 350 000€ en France (coûts de développement compris) et 250 000€ sur le marché export.  

Si le kit AASM est français, les bombes qu’il « customise » ne le sont pas. En effet, depuis la fermeture de la Société des ateliers mécaniques du Pont-sur-Sambre, la France ne produit plus ses propres bombes et est donc obligée de se fournir à l’étranger. Assemblée, l’AASM n’est donc pas 100% française… L’AASM reste cependant un produit français de qualité et « combat proven ».

AASM

Missile Air-Sol SCALP-EG

Missile air sol SCALP EG

De par ses qualités intrinsèques, le missile de croisière SCALP-EG offre aux décideurs politiques et aux chefs militaires une grande flexibilité d’emploi associée à des effets militaires maîtrisés.

Caractéristiques techniques:

Longueur : 5,1 m
Masse : 1 300 kg
Vitesse : Mach 0,8 (1 000 km/h)
Portée : + 250 km
Capacité de pénétration : > 1 m de béton
Mise en service : 2002

Emploi:

Le SCALP-EG est un missile de croisière conçu pour des missions de neutralisation ou de destruction d’infrastructures durcies, voire enterrées, à haut intérêt tactique ou stratégique.

Engagements opérationnels

Opération Harmattan (Libye) : le missile a été mis en œuvre à partir des versions Air et Marine du Rafale et du Mirage 2000D contre des cibles de haute valeur telles que des dépôts de munition, des installations de maintenance et des centres de commandement. Pour sa première utilisation opérationnelle, le missile SCALP-EG a démontré toute son efficacité : capacité de vol en suivi de terrain, tir à distance de sécurité, charge conventionnelle perforante, précision métrique grâce à un système de détection et d’identification de l’objectif par imageur infrarouge, discrétion.

Expertise – Essais:

Le 24 octobre 2012, la Direction générale de l’armement (DGA) a réalisé avec succès le premier tir complet du missile de croisière naval (MdCN) en version sous-marine. Cette réalisation vient compléter les prestations de la DGA déjà réalisées au profit de la composante frappe dans la profondeur, notamment pour le missile SCALP-EG (missile de croisière aéroporté) emporté sous Rafale et Mirage 2000.

GBU-22

Armements RAFALE au MALI-GBU22 n°5

GBU-12

CE QUE HOLLANDE ET L'ETAT FRANCAIS VEULENT CACHER: PHOTOS DES ARMES A L'URANIUM

L’armement Air-Sol :

Le Rafale est équipé de la bombe à guidage laser Raytheon Paveway GBU12 et à partir de l’année 2009 du modèle GBU24.

Il est aussi équipé de la bombe guidée Sagem Défense Sécurité AASM en version GPS-INS ou GPS-INS + image terminale infra-rouge.

Le Rafale peut aussi emporter le missile de croisière MBDA SCALP-EG, dérivé du missile « Apache », à moyenne portée avec un guidage inertiel et infra-rouge autonome, doté d’un turboréacteur Microturbo TRI60-30 et d’une charge « broach » de 400 kg.

Le dernier armement Air-Sol du Rafale est le missile de croisière préstratégique EADS ASMP-A à moyenne portée, à guidage inertiel et doté d’un stratoréacteur. Il est armé d’une nouvelle tête nucléaire, la TNA.

Laser-Guided Bomb

GBU-12 de 225 kg

 Les bombes à guigage laser, d’une précision mortelle, peuvent atteindre leurs cibles

avec une précision de quelques centimètres.

ddw-gbu-12 AFGHANISTAN dans REFLEXIONS PERSONNELLES

1/Le kit de Guidage

Montée en pointe, la tête chercheuse capte l’énergie laser émise par le pod de désignation puis réfléchie par la cible.

2/Ailerons de contrôle

L’équipement électronique de la bombe transmet les corrections de course à la voilure cruciforme (ailerons de contrôle) qui, se modifiant en cours de vol, corrige ainsi le trajectoire de la bombe.

3/Charge

La GBU-12 emporte avec elle 89 kg d’explosif surpuissant.

4/L’empennage cruciforme

L’empennage cruciforme veille à la trajectoire après le lancement et au contrôle du tangage en cours de vol. Il permet à la bombe de planer sur des kilomètres en fonction de la vitesse et de l’altitude de lancement.

UNE BOMBE , UN BUT

Une Bombe à Guidage Laser (BGL ou LGB en anglais) permet d’augmenter l’efficacité des raids en garantissant un quasi infaillible « coup au but » à chaque tir. Lorsqu’elle est larguée par un chasseur furtif de type RAFALE, une telle bombe devient une arme stratégique, capable de frapper au coeur même des défenses ennemies en détruisant les installations essentielles, par exemples les bunkers de commandement avec la capacité de l’URANIUM « APPAUVRI ». Cette arme à un atout supplémentaire : l’ennemie ne peut pas savoir exactement où elle va frapper et, par conséquent, est incapable de contres-mesures. La limite des BGL tient à la faculté plus ou moins fiable du pod de désignation situé sous l’avion d’acquérir sa cible de jour comme de nuit, quel que soit le temps.

pvwy10 ARMES A L'URANIUM APPAUVRI

Largage de la bombe

-L’avion lanceur peut acquérir la cible soit visuellement soit par désignation infrarouge en fonction des conditions météo. La distance de la cible est mesurée par télémètre laser.

-Après le largage, la BGL vole vers sa cible. L’empennage cruciforme permet les corrections de vol nécessaires pour maintenir la position idéale sur plusieurs kilomètres.

-Quelques secondes avant l’impact, le vecteur de guidage illumine la cible. Le rayonnement laser réfléchi est pris en compte par la tête chercheuse de la bombe.

-Les ultimes corrections sont données à la bombe par le vecteur de guidage pour qu’elle fasse mouche avec le maximum de précision.

ddw_gbu-12_1024_02

paveway-GBU 12 n°16

Armements RAFALE au MALI PAVEWAY-GBU 12 n°15

GBU-12

Armements RAFALE au MALI PAVEWAY-GBU 12 n°14

GBU-12

Armements RAFALE au MALI PAVEWAY-GBU 12 n°13

GBU-12 et MICA

MALI RAFALE ARMES GBU

GBU-12

Opération SHIKRA, préparation et armement des Mirage 2000

Armements RAFALE au MALI PAVEWAY GBU 12 n°12

Au Mali, les Atlantique 2 servent aussi de bombardiers

AAAAAAA
Un avion de patrouille maritime Atlantique 2

Selon plusieurs sources, les avions de patrouille maritime Atlantique 2 déployés sur le théâtre malien ont tiré à plusieurs reprises des bombes à guidage laser sur des positions terroristes.

La preuve par l’image:

(Origine: source privée militaire)

atlantique-20130218

Préparation de mise en place de GBU-12 sous un Atlantique 2 avant le départ pour une « mission » dans le MALI le 18 février 2013.

soutien-serval bombes GBU-

Bombes SAMP MK 82 transformées en GBU-12

pour être installées sous un Atlantique 2  

et être larguées sur le Mali.

(Origine: Source privée militaire)

Le 10 octobre 2011, la Société des Ateliers Mécaniques de Pont sur Sambre (SAMP), située près de Lille en France, a arrêté la production de corps de bombes en raison de la diminution des commandes nationales par la DGA.

La SAMP a construit les corps de bombes Mk.81 (125 kg), Mk.82 (250 kg) et Mk.83 (500 kg) aux normes de l’OTAN, qui étaient ensuite remplies d’explosifs ERDX 109 par la société EURENCO. Mais la SAMP n’a jamais diversifié sa clientèle et vendu à un autre grand groupe de défense que la France, même après la commande de 3000 bombes par les États-Unis.

En 2006, la SAMP a commencé à travailler sur les bombes pénétrantes Mk.82 P250, qui auraient eu le même effet que les bombes américaines Mk.84 avec la bombe pénétrante BLU 109. Malgré les promesses d’achat, aucun contrat ne s’est jamais conclu. Et sans commandes nationales, les clients étrangers ne voulaient pas non plus l’acheter. Au lieu de cela, la France a dépensé 8 millions d’euros en 2009 pour l’achat de 1 200 bombes Mk82 à la SAMP comprenant le financement d’un contrat d’études pour le développement de nouvelles munitions. Cette injection financière a permis à la SAMP de continuer sa production durant deux ans.

En 2011, l’arrêt de la SAMP laisse la France dépourvue de fabricant de corps de bombes, l’orientant de fait vers les bombes américaines de la série Mk.80.

C’est en 2008, à l’issue d’une expérimentation opérationnelle en Afrique, que l’Atlantique 2 a été certifié pour la mise en œuvre de bombes GBU 12, venant compléter l’armement pouvant être déjà embarqué dans sa vaste soute (jusqu’à deux missiles antinavire Exocet et six torpilles MU90). Car, au-delà des missions maritimes pour lesquelles il a été initialement conçu (lutte antinavire et anti-sous-marine, protection des approches maritimes, surveillance et sauvetage en mer), l’appareil est, également largement utilisé en zones terrestres, plus particulièrement sur le continent africain. Il intervient dans le cadre de missions de renseignement, de recherche d’objectifs et de guidage des raids de la chasse (voir notre article sur les aspects de ces missions au Mali). Et, dans cette perspective, il s’est avéré utile de lui offrir une capacité air-sol afin, par exemple, de frapper des « cibles d’opportunité » sans attendre l’arrivée de chasseurs ou pour pallier l’absence de ceux-ci. L’ATL 2 est donc, depuis plusieurs années, capable de tirer des bombes de 250 kilos à guidage laser. L’avion n’est, toutefois, pas encore équipé de système de désignation d’objectif, la cible devant être éclairée depuis des unités au sol ou un autre aéronef doté du système adéquat. Il sera en revanche, à l’avenir, capable de mettre en œuvre de manière totalement autonome des GBU 12, l’intégration d’une désignation d’objectif laser étant prévue dans le programme de modernisation de l’Atlantique 2, qui doit être notifié cette année avec une livraison du premier ATL2 rénové en 2017.

Pour mémoire, la Marine Nationale compte 22 avions de patrouille maritime répartis au sein des flottilles 21F et 23F, basés à Lorient Lann Bihoué. Dans le cadre d’une opération comme SERVAL, au Mali, une demi-douzaine de ces appareils peut être mobilisée.

Source: http://www.meretmarine.com/fr/content/au-mali-les-atlantique-2-servent-aussi-de-bombardiers

GBU-24

ddw-gbu-24 AVION RAFALE

GBU-24_xxl

GBU-28

La GBU-28 spéciale est appelée « bunker buster ». Développée en hâte lors de la guerre du Golfe de 1991, la fabrication a débuté le 1er février pour une première livraison le 16 février, le premier essai a lieu le 20 février, la livraison de deux bombes sur le théâtre des opérations le 27 et elles sont larguées le jour même. Son corps est dérivé d’un fût de canon d’artillerie de 8 pouces (203 mm). C’est donc avant tout une grosse masse métallique qui, avec son énergie cinétique, est capable de pénétrer jusqu’à 30 m sous terre ou 6 m de béton avant d’exploser3.

La charge de la bombe comprend 286 kg (630 lb) d’un explosif puissant ; la nature du reste de la charge est classé secret défense, mais est soupçonnée d’être principalement constituée d’uranium appauvri. Le corps de bombe sans kit de guidage est le pénétrateur BLU-113. (Source Wikipédia)

GBU-28_xxl

GBU-16

Commandée à 450 exemplaires par l’Armée Française en 1999, 2000 et 2001.

  • Mise en service : 1983
  • Poids : 499 kg
  • Charge : Mk-83 204 kg
  • Rayon d’action : 12,8 km
  • Précision : 9 m

GBU-16_2_(ORDATA)

MICA MBDA

Armements RAFALE au MALI MICA MBDA n°9

MICA MBDA

Armements RAFALE au MALI MICA MBDA n°8

MICA MBDA

Armements RAFALE au MALI MICA MBDA n°7

MICA MBDA

Armements RAFALE au MALI MICA MBDA n°6

Bombes GBU 22

Armements RAFALE au MALI-GBU22 n°5

Bombes GBU 49

SERVAL

Armements RAFALE au MALI GBU-49 n°4

Armements RAFALE au MALI n°3

Rafale-payload-on-Jan-14

ARMES GBU RAFALE en vol

ARMES GBU RAFALE MALI

serval-24-26-janvier-3

Opération SERVAL:

26 janvier 2013

GBU en vol

Armements RAFALE au MALI n°2

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 24 novembre, 2013 |Pas de commentaires »

RYTHMES OU FLEXIBILITE SCOLAIRE. IMPASSE OU STRATEGIE LIBERALE ? (Alcide CARTON / Inspecteur de l’Education Nationale Honoraire)

RYTHMES OU FLEXIBILITÉ SCOLAIRE.
AAAAAAAAA
Photo: Le ministre de l’Education Nationale, Vincent Peillon,
le 15 octobre 2013. (MEIGNEUX/SIPA)
 
IMPASSE OU STRATEGIE LIBERALE ?
(Alcide Carton)
Inspecteur de l’Éducation Nationale Honoraire, Instituteur de la République

«Rythmes scolaires: Comment sortir de l’impasse», titrait l’Humanité dernièrement. S’agit-il réellement d’une impasse ou n’est-ce pas plutôt le résultat calamiteux de la décision d’un pouvoir borné ayant accepté l’idéologie néo-libérale et poursuivant, à son tour, de manière sournoise la casse déjà bien engagée du service public républicain d’éducation ?
Il faut rendre hommage à l’Humanité d’avoir consacré une pleine page à la question des rythmes scolaires modifiés au moment même où l’actualité met sur le devant la question du travail du dimanche .
On ne peut manquer de faire quelques rapprochements entre ces questions.
Toutes deux concernent la vie familiale de ceux—les mêmes— qui sont directement concernés les pères et les mères qui subissent le travail précaire, la flexibilité des horaires, celles et ceux qui au chômage ont tout perdu y compris leurs repères temporels sociaux d’une part, et désormais leurs enfants d’autre part.
Toutes deux procèdent du même élan libéral, s’accaparer et gérer, à leur place, ce qui reste aux travailleurs du bon usage par soi du peu de temps à soi, car ce temps-là est aussi une marchandise.
Ainsi, au nom de la démocratisation du temps péri-scolaire, au moment même où leurs parents s’épuisent dans des horaires débridés et incertains, le temps consacré à l’école, réduit de deux heures volées par la droite aux bons élèves pour pallier l’impopularité des milliers de fermetures de postes, se prolonge d’un temps d’activisme péri-scolaire censé agir sur les performances des élèves concernés. On arrive même à justifier cette imposture par des arguties pseudo-scientifiques empruntées à la chrono-psychologie. Pour obliger les parents, l’imparable loi économique, pour les enfants l’imparable loi psychologique.
En 2008, la droite, si prompte à s’offusquer aujourd’hui, a volé aux élèves, et aux enseignants, (au moins) deux heures de culture scolaire partagée. Or, réduire le temps d’enseignement n’a eu pour conséquence depuis quarante ans que d’exposer de plus en plus, hors de l’école, les enfants aux inégalités sociales et culturelles. L’on persiste aujourd’hui. Le Ministre Peillon a ainsi substitué à ces deux heures de culture scolaire volée du «temps éducatif» payé au moindre coût, accroissant les inégalités sur le territoire. Le compte n’y est pas et ce sont les enfants qui subissent les effets de la précarité et de la flexibilité de la situation de leurs parents plus encore que les autres qui paient le prix de ce tour de passe-passe.
Car cette réforme des rythmes scolaires concerne les enfants de ceux que l’on voudrait voir travailler le dimanche. Curieux rapprochement, elle ne concerne en rien ceux des actionnaires et des cadres bourgeois de la grande distribution ou d’autres holdings, qu’ils fréquentent ou non l’école publique. Il y a bien longtemps que leurs activités s’accordent à leurs rythmes soit-disant biologiques. Ils ont un emploi du temps de ministre et dans l’entre soi de leur classe sociale, ils naissent bourgeois et apprennent à le devenir.
Il fallait bien être «énarque», philosophe, ou pour le moins «chrono-biologiste» pour penser qu’on pourrait bousculer la vie quotidienne des petits de maternelle et même des plus grands, par la succession d’une multitude d’intervenants sans compromettre leur fatigabilité et leur attention pendant les heures d’école.
Cette mesure ne souffre pas seulement de son impréparation. Elle ne résoudra en rien la question des inégalités. Elle repose sur une conception économique, hiérarchisée des savoirs et des disciplines scolaires, de la culture et plus généralement de l’être humain réduit à n’être qu’un producteur. On pourrait la considérer comme anecdotique si elle n’était la suite navrante d’une politique d’éducation libérale avançant à pas feutrés depuis des années et soumise aux intérêts du marché et de la compétition.
Contrairement à toute idée habilement distillée, les enfants des milieux populaires n’ont pas trop d’école. Certes, aujourd’hui, ils n’y sont pas heureux, s’y ennuient souvent, et du moins comme beaucoup de citoyens dans cette république inégalitaire, ils ne s’y reconnaissent plus. Mais la problématique des rythmes n’a guère de rapport avec la question stratégique des finalités de l’école. Rompre avec le déterminisme social est avant tout une question de volonté politique, une question pédagogique globale. C’est dans l’école et à partir de l’école qu’il faut s’y atteler.
Célestin Freinet l’a dit en son temps. Si l’enfant trouve sens dans ses activités il ne voit pas le temps passer à l’école. Et j’ai observé bien souvent, en inspection, des jeunes élèves à l’heure de midi s’étonner et dire «déjà, Madame ?». La périodicité et l’alternance des activités est avant tout une question d’ordre pédagogique et les maîtres expérimentés savent l’utiliser. Résoudre un problème de création plastique mobilise autant l’attention que résoudre un problème d’arithmétique ou une question scientifique. Toutes les disciplines scolaires, contribuent également à la formation de l’esprit sans hiérarchie entre elles. Toutes demandent un effort qui élève. Et c’est à l’école publique et à ses maîtres, dont c’est le métier de s’en préoccuper, si nécessaire en collaboration avec des partenaires éducatifs. En finir avec les évaluations classant élèves, maîtres et écoles, en finir avec la compétition scolaire, rendre aux maîtres qu’on a «prolétarisés» leur dignité d’ingénieurs de la pédagogie, réduire les inégalités d’équipement des écoles, il y a là du pain sur la planche de la reconstruction d’une école qui se préoccupe des plus pauvres de ses élèves.
On m’objectera que l’effort envers le péri-scolaire tient de ce double souci social et pédagogique, qu’il apporte la variété, l’ouverture culturelle. Il s’agit, en vérité, de remplir le temps précieux des enfants d’heures d’activités, à moindre coût que l’on pourra confier bientôt au privé par l’appel d’offre auprès des mairies. Et, prenant le contrepied de Condorcet qui, au nom de la laïcité, voulait protéger l’école des lobbies et pouvoirs locaux en en faisant un service national, on ouvre grand le boulevard des inégalités territoriales et du marché scolaire et des petits pouvoirs locaux.
Cette « grande mesure» (dixit le ministre) n’est pas aménageable. Il faut la sacrifier. Aussi, si pour sortir de «l’impasse», sans vouloir sauver si cela demeurait encore bien nécessaire le «soldat Peillon», je risquerai trois propositions au risque d’être impopulaire:
               1- Revenir aux 4 jours et demi de classe et à 26 heures de présence des élèves. Et le samedi matin n’est pas le plus mauvais moment pour cela.
               2- Créer dans chaque canton un observatoire des inégalités scolaires piloté et animé par l’Education Nationale et rassemblant des représentants de tous les citoyens concernés. Offrir aux citoyens qui le composent les moyens d’y réfléchir ensemble, d’y débattre, de proposer et de créer. En finir avec les inégalités comme obligation de résultats, la démocratie concrète comme moyen.
               3- Traiter d’urgence la question pédagogique chargée de reconstruire l’école en décrétant que tous les enfants sont capables d’acquérir une culture citoyenne commune et que toute forme de compétition libérale scolaire y est interdite.
Au moins, ayant avancé cela, j’aurai la conviction d’avoir véritablement agi pour commencer à reconstruire l’école républicaine qui m’a fait ce que je suis.
[1]
Alcide Carton
Inspecteur de l’Éducation Nationale Honoraire,
Instituteur de la République
Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 23 novembre, 2013 |Pas de commentaires »

« LA REPUBLIQUE, C’EST NE RIEN LAISSER PASSER » A DIT HOLLANDE LE 11 NOVEMBRE 2013 A OYONNAX…OK, JE TE PRENDS AU MOT CHER PRESIDENT ! (Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr)

« La République, c’est ne rien laisser passer »

dit HOLLANDE le 11 novembre 2013.

depleted-uranium1

OK, je te prends au mot

cher Président !

(Thierry LAMIREAU)

Il est évident qu’en affirmant cela le Président Hollande ne pensait pas à lui…

Il y aurait une belle liste à faire pourtant en faisant ce que l’on appelle un « retour sur info » !

Donc, ne laissons pas passer au moins une chose:

Explosion avec des armes à l'uranium appauvri

Hollande a ordonné à son armée d’utiliser des armes à l’URANIUM « APPAUVRI » à travers les interventions multiples au Mali des hélicoptères TIGRE et des avions MIRAGE et RAFALE !

Ne laissons pas passer, en effet, ce CRIME CONTRE L’HUMANITE au regard des lois internationales .

Ne laissons pas passer ce MENSONGE d’ETAT et cette OMERTA TOTALE.

J’attends, cher Monsieur Hollande, que vous répondiez à ma lettre ouverte (j’ai l’accusé de réception) en date du 24 janvier 2013 !

LE COURAGE

Mais vous êtes sans courage, un « minable » qui n’assume même pas officiellement ce choix, cette décision, parce que vous en connaissez les conséquences nationales et internationales.

Vous avez raison: « La République, c’est ne rien laisser passer. »

J’attends donc que vous passiez en justice pour « crime contre l’Humanité. »

Thierry LAMIREAU

lesoufflecestmavie.unblog.fr

RAPPEL:

Lettre ouverte

au

Président HOLLANDE

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/01/24/exclusif-mali-et-utilisation-des-armes-a-luranium-appauvri-lettre-ouverte-au-president-de-la-republique-francaise-thierry-lamireau/

NOTA:

Le lecteur notera que certaines images ont été CENSUREES dans le lien ci-dessus.

Cela concerne des photos trop « précises » d’armes à l’uranium « appauvri ».

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 21 novembre, 2013 |Pas de commentaires »

HOLLANDE EN ISRAËL ET EN PALESTINE: CE QU’IL A OMIS DE DIRE…COMME LA PRESSE ! (Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr)

HOLLANDE en Israël et en Palestine:

Explosion avec des armes à l'uranium appauvri

Ce qu’il a omis de dire…comme la presse !

(Thierry LAMIREAU)

Le Président François HOLLANDE est revenu de son voyage en Israël et en Palestine.

Il a simplement oublié de dire que l’aviation israélienne a effectué récemment quelques attaques sur le territoire Syrien pour détruire quelques lieux « gênants » pour Israël…sans que l’ONU ne réagisse.

HOLLANDE a aussi omis d’indiquer que Israël effectue d’autres attaques aériennes pour dézinguer quelques palestiniens de service.

Pour toutes ces actions, Israël a employé des aéronefs qui balancent des armes à l’URANIUM « APPAUVRI ».

Mais chut, il ne faut pas le dire…car la France fait la même chose au Mali !

Les journalistes « aux ordres » se taisent, bien sûr, car il faut préserver l’OMERTA TOTALE sur le sujet.

Entre pays responsables de CRIMES CONTRE L’HUMANITE ils faut se serrer les coudes et puis, tant qu’à faire, on emmène avec soi quelques industriels de « grandes » entreprises françaises pour signer quelques contrats juteux.

Les petits arrangements vont bien entre pays qui sentent la mort…

Thierry LAMIREAU

lesoufflecestmavie.unblog.fr

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 20 novembre, 2013 |Pas de commentaires »

HOLLANDE AVAIT BASE SA CAMPAGNE PRESIDENTIELLE SUR LE THEME DE « LA FRANCE APAISEE »…C’EST UNE REUSSITE ! (Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr)

HOLLANDE avait basé sa campagne

présidentielle sur le thème de

« la France apaisée »:

C’est une réussite !

HOLLANDE AVAIT BASE SA CAMPAGNE PRESIDENTIELLE SUR LE THEME DE

(Thierry LAMIREAU)

C’est vraiment une « France apaisée », cher Président !

On ne peut pas mieux faire dans le genre…

Vous êtes donc, comme toujours, un MENTEUR et un INCAPABLE !

Je dirais même plus :

Un INCONSCIENT car vous faites le lit du Front National.

C’est en effet une belle performance que de se mettre 80 % des français contre soi !

Et figurez-vous qu’ils ne sont absolument pas APAISES !

Thierry LAMIREAU

lesoufflecestmavie.unblog.fr

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 12 novembre, 2013 |3 Commentaires »

FRANCAFRIQUE: INSTAURER DES DICTATURES NUIT GRAVEMENT A L’AFRIQUE. HOLLANDE ET SARKOZY SONT DES SPECIALISTES !

Françafrique:

HOLLANDE et SARKOZY, des spécialistes !

FRANCAFRIQUE: INSTAURER DES DICTATURES NUIT GRAVEMENT A L'AFRIQUE. HOLLANDE ET SARKOZY SONT DES SPECIALISTES ! dans REFLEXIONS PERSONNELLES francafrique

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 28 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

LE GOUVERNEMENT ET L’HORIZON…

Le gouvernement voit loin, très loin !

LE GOUVERNEMENT ET L'HORIZON... dans REFLEXIONS PERSONNELLES le-gouvernement-et-lhorizon

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 27 septembre, 2013 |Pas de commentaires »

URANIUM APPAUVRI AU MALI: UNE REPONSE DE PLUS (TOUJOURS LA MÊME) DU MINISTRE FRANCAIS DE LA DEFENSE…ET DE MAUVAISES QUESTIONS POSEES PAR LES ELUS ! (Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr)

URANIUM APPAUVRI AU MALI: UNE REPONSE DE PLUS (TOUJOURS LA MÊME) DU MINISTRE FRANCAIS DE LA DEFENSE...ET DE MAUVAISES QUESTIONS POSEES PAR LES ELUS ! (Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr) dans REFLEXIONS PERSONNELLES depleted-uranium1
14ème législature
Question N° : 30865 de M. François de Rugy ( Écologiste – Loire-Atlantique ) Question écrite
Ministère interrogé > Défense Ministère attributaire > Défense
Rubrique > défense Tête d’analyse > armée Analyse > armes à uranium appauvri. attitude de la France
Question publiée au JO le : 02/07/2013 page : 6804
Réponse publiée au JO le : 23/07/2013 page : 7819

Texte de la question

M. François de Rugy attire l’attention de M. le ministre de la défense sur les rumeurs d’utilisation d’armes à l’uranium appauvri au Mali. Selon certaines associations, l’armée française utiliserait, dans le cadre de l’opération « Serval », des armes définies comme des « munitions fléchées à l’uranium appauvri », auparavant utilisées lors de la première guerre du Golfe, la guerre du Kosovo ainsi que durant les premières phases de la guerre d’Irak. L’utilisation de telles armes serait dangereuse car elles pourraient mettre en péril l’ensemble de l’écosystème des zones concernées. En conséquence, il lui demande de lui préciser si ces informations sont fondées.

Texte de la réponse

Les munitions flèches à l’uranium appauvri équipant les chars Leclerc procurent à ces derniers une capacité de défense indispensable face à des chars modernes, surprotégés, très agiles et pouvant neutraliser des cibles à longue distance. Ces obus relèvent de la catégorie des armes conventionnelles et ne sont interdits par aucune convention internationale. Nos forces armées n’envisagent le recours à des tirs d’obus à forte capacité de pénétration que dans le cadre d’un volume strictement adapté à la nécessité opérationnelle, et uniquement contre des chars de combat surprotégés. Dans ce contexte, elles n’ont à ce jour utilisé ce type de munitions ni au Mali, ni sur les différents théâtres d’opérations extérieurs sur lesquels elles ont été engagées. Le droit international applicable en l’occurrence est l’article 35 du premier protocole additionnel aux conventions de Genève, qui stipule que les États doivent s’assurer que les armes qu’ils emploient ne sont pas de nature à provoquer des maux superflus et que les dommages causés n’ont pas un impact étendu, durable et grave sur l’environnement naturel. En conséquence, de nombreuses évaluations approfondies des effets sanitaires et environnementaux des munitions contenant de l’uranium appauvri ont été conduites par les organisations internationales compétentes : Organisation mondiale de la santé, Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), Agence Internationale de l’Energie Atomique, Organisation du Traité de l’Atlantique Nord. A cet égard, il convient notamment de souligner que les essais de ces munitions ont été suspendus dans l’attente du résultat des études épidémiologiques menées par le PNUE après les conflits dans le Golfe persique et les Balkans. Cependant, aucun de ces travaux n’a mis scientifiquement en évidence une quelconque dangerosité liée à la présence d’uranium dans ces armes. En effet, l’uranium appauvri utilisé pour la fabrication des munitions étant très peu rayonnant, et sa concentration extrêmement faible, le risque de pollution du champ de bataille apparaît minime. Pour autant, la France demeure attentive aux conclusions des diverses recherches effectuées par les organismes spécialisés sur le thème de l’impact sur la santé et l’environnement de tous les armements, sans exception, dont elle est dotée.

COMMENTAIRE:

(Le Souffle c’est ma Vie / Thierry LAMIREAU)

Un troisième élu de la Nation pose une question écrite au Ministre de la Défense, M. LE DRIAN.

Une fois de plus, la question (s’inspirant de mes nombreux documents sur mon blog) de ce député (écologiste !) est très mal posée car elle reste trop vague ce qui permet au Ministre de sortir sa réponse « stéréotypée » concoctée par les technocrates habituels sous influence du lobby nucléaire.

Il faut souligner que dans toutes les réponses données par le Ministre de la Défense, il est fait uniquement mention des chars LECLERC (pas utilisés au MALI !)…et pas des AERONEFS genre hélicoptères TIGRE ou avions MIRAGE et RAFALE…UTILISES au MALI !

Ainsi, le Ministère de la Défense « tape facilement en touche. »

Les images fournies par le Ministère montrent, à qui connaît ces armes, que des armes à l’uranium appauvri sont sous les fuselages avant l’envol !

La réponse nie et…ne nie pas et présente des MENSONGES absolus sur le sujet en indiquant que « Cependant, aucun de ces travaux n’a mis scientifiquement en évidence une quelconque dangerosité liée à la présence d’uranium dans ces armes. En effet, l’uranium appauvri utilisé pour la fabrication des munitions étant très peu rayonnant, et sa concentration extrêmement faible, le risque de pollution du champ de bataille apparaît minime ».

Cette réponse est SCANDALEUSE et MENSONGERE !

C’est ce commentaire qui a été donné dernièrement par M.Gérard GACHET, au titre du Ministère de la Défense, dans le documentaire « Uranium appauvri, un tueur très présentable » (de Jacques CHARMELOT et François CHAYE diffusé samedi 17 août 2013 sur FRANCE 5).

En outre, comme d’habitude, le Ministre de la Défense répond sans citer de documents précis avec références…comme cela, c’est équivalent à « circulez, y’a rien à voir. »

Ces personnes devraient finir leur vie en TAULE vu la GRAVITE du sujet.

Il suffit de reprendre la réponse et de la tourner à l’inverse pour avoir la VERITE:

« Cependant, de nombreux travaux ont mis scientifiquement en évidence une dangerosité liée à la présence d’uranium dans ces armes. En effet, l’uranium appauvri utilisé pour la fabrication des munitions étant très rayonnant, et sa concentration très importante surtout après l’explosion des armes, le risque de pollution du champ de bataille apparaît majeur. »

Pour rappel, le Ministre LE DRIAN n’a pas répondu à mes questions précises communiquées par un de ces services !

Je vais donc réitérer mes demandes en préparant une « lettre ouverte » qui sera envoyée avec accusé de réception.

A ce jour, M.HOLLANDE, Président de la République, n’a non plus JAMAIS répondu à ma « lettre ouverte » en date du 24 janvier 2013…

Ces personnages sont de MINABLES CRIMINELS qui n’assument même pas leurs actes…Du haut de leur SUFFISANCE, sous les lambris dorés de la République, ils ne savent répondre que par le MEPRIS et le MENSONGE.

HONTE à vous !

Pour que la VERITE éclate un jour…

Thierry LAMIREAU

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 20 août, 2013 |Pas de commentaires »

HOLLANDE A L’OFFENSIVE ?…NON, L’INDIVIDU PIEDS ET MAINS LIES ! (Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr /ats)

FRANCE:

HOLLANDE…

« à l’offensive »?

Christophe Ena/AP/SIPA

Impopulaire et fragilisé par l’entrée en récession de l’économie en France, le Président François HOLLANDE s’est engagé, jeudi 16 mai 2013, à placer « l’an II » de son mandat sous le signe de « l’offensive ». Il a notamment promis une « initiative » pour sortir l’Europe de sa « langueur ».

Au cours d’une conférence de presse, la seconde de son quinquennat, François Hollande a en premier lieu livré un plaidoyer en faveur de son action depuis un an à la tête d’un Etat qui a « démontré sa crédibilité budgétaire, qui a amorcé le redressement de sa compétitivité et entrepris la réforme du marché du travail », adoptée définitivement par le Parlement mercredi 15 mai 2013.

« L’an I a été entièrement consacré à la défense de notre souveraineté, la remise en ordre de notre économie, la sauvegarde de notre modèle social et la réparation des injustices », a déclaré M. Hollande. Son grand oral a eu lieu en présence du gouvernement de Jean-Marc Ayrault au grand complet, auquel il a renouvelé sa confiance.

Un remaniement est « possible », mais « pas d’actualité », a-t-il précisé alors que les critiques se multiplient sur le manque de cohésion de son équipe pléthorique (une quarantaine de ministres).

« Initiative européenne »

« L’an II, ce doit être l’offensive », a-t-il ajouté. Le président français a notamment annoncé qu’il allait lancer une « initiative européenne », prônant la mise en place d’un « gouvernement économique » de la zone euro avec un « véritable président », qui serait dotée d’une « capacité budgétaire » et dont la mission serait l’harmonisation fiscale et la lutte contre la fraude fiscale.

A l’unisson avec la chancelière allemande Angela Merkel, il s’est engagé à donner corps à une union politique dans les deux ans, sans en préciser les contours.

Tombé à un niveau d’impopularité inédit pour un président sous la Ve République, François Hollande a affiché sa détermination à faire sortir le pays de la crise, répétant son engagement d’inverser la courbe du chômage avant la fin 2013. Un objectif jugé intenable par les économistes.

(ats / 16.05.2013 19h15)


COMMENTAIRE:

(Le Souffle c’est ma Vie / Thierry LAMIREAU)

HOLLANDE à l’offensive ?…

Non, l’individu pieds et mains liés !

Six mois après, il a remis ça.

François HOLLANDE a tenu, ce jeudi 16 mai 2013, sa deuxième grande conférence de presse du quinquennat: deux heures de questions-réponses entre le Président et les 400 journalistes accrédités pour l’événement.

Christophe Ena/AP/SIPA

(Christophe ENA/AP/SIPA)
« A quelques nuances près, l’exercice reste le même qu’en novembre dernier. A quelques nuances près. Car six mois plus tard, le contexte n’est plus tout à fait le même. Le pays vient d’entrer en récession, les chiffres du chômage battent des records, le pouvoir d’achat a régressé de 0,9% en un an, le gouvernement a dû renoncer à ses objectifs de croissance et de déficit et la cote de François Hollande est au plus bas. » (marianne.net)
HOLLANDE est satisfait: il a fait du bon travail en un an !

Il a « livré un plaidoyer en faveur de son action depuis un an à la tête d’un Etat qui a démontré sa crédibilité budgétaire, qui a amorcé le redressement de sa compétitivité et entrepris la réforme du marché du travail. »

Non, Monsieur le Président, c’est justement le contraire. A travers vos dires, et surtout vos actions et inactions, vous n’êtes pas crédible, il n’y a pas de redressement, la compétitivité et la croissance sont des leurres ! Quant à la « réforme du marché du travail » c’est tout simplement mettre l’individu à la trappe…pieds et mains liés.

« L’an I a été entièrement consacré à la défense de notre souveraineté, la remise en ordre de notre économie, la sauvegarde de notre modèle social et la réparation des injustices »…ceci est une plaisanterie !

Notre économie est progressivement détruite, notre modèle social est une véritable « peau de chagrin » et les injustices s’accentuent à une vitesse vertigineuse !

Votre « gouvernement économique » sera une véritable tromperie pour les peuples européens comme tant d’autres sujets dans ce domaine.

Vos conseillers ont encore fait fort dans le style « communication ! » 

Le mot est donné à tous comme une vérité: « l’offensive ! » Vos députés et sénateurs socialistes aux ordres inondent les médias de ce mot magique: c’est désolant, petit et puéril.

Combien sont payés vos conseillers pour trouver de telles inepties ?…

La HOLLANDIE a encore de beaux jours devant elle !…et les petites gens tombent de plus en plus dans la spirale de la pauvreté.

Monsieur le Président, non seulement vous êtes un CRIMINEL (cf.utilisation des armes à l’uranium « appauvri » dans la guerre au MALI) mais en plus, vous êtes un incapable !

Thierry LAMIREAU

lesoufflecestmavie.unblog.fr

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 19 mai, 2013 |Pas de commentaires »

LA VERITE SUR LE PATRIMOINE DE FRANCOIS HOLLANDE (par BOROWIC)

La vérité sur le patrimoine

de François HOLLANDE

LA VERITE SUR LE PATRIMOINE DE FRANCOIS HOLLANDE (par BOROWIC) dans REFLEXIONS PERSONNELLES president-photo-officielle

par BOROWIC

Mai 2013

Musiques:

« La varsovienne ou varshavianka », chant polonais de la fin du XIX repris par les anarchistes en 1917 et en 1936.

Chant qui accompagne François HOLLANDE dans sa version socialo populiste pendant la campagne présidentielle.

En fin de montage, une chanson ultra bling bling « Dream Dance Alliance » (Gold) pour marquer le contraste saisissant entre le candidat bonimenteur et le Président valet du nouvel ordre mondial.

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 8 mai, 2013 |Pas de commentaires »
123456

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007