SCOOP ! HOLLANDE VA ENFIN REDRESSER LA FRANCE ! (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

SCOOP !

HOLLANDE

va enfin

redresser la FRANCE !

(Thierry LAMIREAU)

HOLLANDE va redresser enfin la FRANCE

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 11 août, 2014 |Pas de commentaires »

14 JUILLET 2014: UNE INTERVIEW DE HOLLANDE…POUR RIEN ! (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

14 juillet 2014:

HOLLANDE Je vous mens, je vous manipule et j'en suis fier avec signature Thierry LAMIREAU

Une interview

de HOLLANDE 

pour RIEN !

(Thierry LAMIREAU)

Le candidat HOLLANDE avait bien promis qu’il n’y aurait pas d’interview à l’Elysée…mais le Président HOLLANDE n’a pas respecté cette promesse. Mais, on le sait, HOLLANDE ne tient aucune promesse.

Et puis, le Président adore le « copier/coller » et il suffit de se reporter vers le lien ci-dessous pour trouver le même baratin:

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2014/05/26/allocution-du-president-hollande-du-26-mai-2014-les-conneries-habituelles-et-un-beau-lapsus-lingue-thierry-lamireaulesoufflecestmavie-unblog-fr/

Sévères réactions à l'interview de HOLLANDE du 14 juillet 2014

Les PACTES « à la con » qui n’engagent que ceux qui y croient, la CROISSANCE, véritable inconscience sur un lieu clos comme notre planète terre, l’indépendance de la justice !…etc…toujours les mêmes arnaques ! Et il y en a qui croient encore à tout cela, pauvres naïfs !

Et à nouveau HOLLANDE nous a fait un magnifique lapsus sur le thème du sieur SARKOZY et pour mieux l’intégrer, je vous ai préparé un montage sonore de ce moment magnifique où HOLLANDE parle de la présomption d’innocence:

« Chacun doit être certain qu’il est PRISONNIER…présumé innocent avant d’avoir été condamné. »

Interview HOLLANDE Site Elysée

Notre cher Président reste donc toujours pareil à lui-même: un fossoyeur de la République avec une mise en place terrible et progressive de la paupérisation de la population française.

Bref, une interview de HOLLANDE pour RIEN !

http://www.elysee.fr/video/x21g5rg

Thierry LAMIREAU

lesoufflecestmavie.unblog.fr 

NOTA:

L’intervention de M.HOLLANDE concernant le conflit entre Israël et Gaza sera insérée dans un autre article du blog.

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 15 juillet, 2014 |Pas de commentaires »

HOLLANDE ET NETANYAHOU: MÊME COMBAT ! (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

HOLLANDE

et

NETANYAHOU:

Même combat !

(Thierry LAMIREAU)

HOLLANDE et NETANYAHOU

Entretien avec le Premier ministre israélien

Le Président de la République a eu ce soir 

un entretien téléphonique 

avec le Premier ministre israélien, 

Benyamin NETANYAHOU. 

Il lui a exprimé la solidarité de la France 

face aux tirs de roquettes 

en provenance de Gaza. 

Il lui a rappelé que la France condamne 

fermement ces agressions. 

Il appartient au gouvernement israélien 

de prendre toutes les mesures 

pour protéger sa population face aux menaces.

Le Président de la République rappelle 

la nécessité de prévenir l’escalade des violences.

Présidence de la République

HOLLANDE et NETANYAHOU

La France et Israël utilisent allègrement des armes à l’URANIUM « APPAUVRI »…avec les aéronefs MIRAGE 2000, RAFALE, TIGRE, APACHE, F-16, DRONES…

Explosion d'armes à l'URANIUM appauvri à GAZA Photo de Mohammed SABER

Mais CHUT !…Il ne faut rien dire…C’est SECRET DEFENSE !

HOLLANDE et l'URANIUM APPAUVRI

PRESSE ne pas avaler

Alors les médias AUX ORDRES

se TAISENT !

Thierry LAMIREAU

lesoufflecestmavie.unblog.fr

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 9 juillet, 2014 |Pas de commentaires »

COUPE DU MONDE DE FOOTBALL: HOLLANDE, LE PEUPLE ET LES JOURNALISTES SONT CONTENTS ! (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

Coupe du Monde

de football:

Coupe du Monde de football HOLLANDE est content

HOLLANDE,

 le peuple

et les journalistes

sont contents !

(Thierry LAMIREAU)

Coupe du Monde 1

Ouaiiiiiiisssss !

La France va en quart de finale de la coupe du Monde.

HOLLANDE est content !

Il s’en fout mais, comme tout hypocrite, il veut faire croire au peuple qu’il s’intéresse au foot.

Une éclaircie pour HOLLANDE

On ne sait jamais…si cela pouvait faire remonter de quelques points sa courbe de satisfaits dans les sondages !…

HOLLANDE ne sait faire que cela:

Coupe du Monde HOLLANDE est content OUAIIIIIISSSSSS

Dire Ouaiiiiiiissssss

en levant les bras !

Ouaiiiiiiissssss…le chômage augmente !

Ouaiiiiiisssss…les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres !

Ouaiiiiisssss…je garde en TOTALITE le NUCLEAIRE et j’ « encule » Europe Ecologie Les Verts !

HOLLANDE Je vous mens, je vous manipule et j'en suis fier avec signature Thierry LAMIREAU

Ouaissssss…je vous MENS, je vous MANIPULE…et j’en suis FIER !

Ouaisssssss…je suis NUL mais on s’en fout !

Coupe du Monde 2

Le peuple a ses jeux, les journalistes remplissent leur « 20h »… là est l’essentiel, n’est-ce pas.

Merci HOLLANDE !…Tu es SUPER…On est FIER de toi !

Thierry LAMIREAU

lesoufflecestmavie.unblog.fr

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 30 juin, 2014 |Pas de commentaires »

HOLLANDE: JE M’ENGAGE A PARTIR (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

HOLLANDE:

Je m’engage à partir…

(Thierry LAMIREAU)

HOLLANDE Je m'engage à PARTIR Peut-être MAINTENANT

Si seulement c’était vrai !

Mais pas pour l’autre SARKO !…

Ni pour la MARINE, la fifille à son papa qui cause trop !

Mais pour qui alors ?

Certainement pour un con…puisqu’il arrivera au pouvoir.

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 26 juin, 2014 |Pas de commentaires »

MANUEL VALLS: « C’EST LUI… »…TIENS, UNE ANAPHORE…CELA FAISAIT LONGTEMPS ! (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr/France Inter)

Manuel VALLS:

Manuel VALLS à TREBES dimanche 22 juin 2014

« C’est lui… »

Tiens une anaphore !

Çela faisait longtemps… et c’est Manuel VALLS qui reprend la figure de rhétorique fétiche de François HOLLANDE pour « rendre ce double hommage au Président et à sa politique ! »

Manuel VALLS hier, dimanche 22 juin 2014, à Trèbes près de Carcassonne, dans un étonnant renversement des rôles.

On croirait entendre un Président de la République venant justifier le maintien de son Premier ministre, sauf que c’est l’inverse.

francois_hollande_etc-8bca8

« Moi, Président », disait HOLLANDE face à un SARKOZY « médusé ».

Les conneries républicaines sont à nouveau de sortie !

Et notre cher Manuel VALLS voudrait nous faire croire que la « gauche se meurt » !

Quelle gauche ?

OBAMA et HOLLANDE La Grande Embrouille Dessin comique

Cette gauche est déjà morte idéologiquement depuis longtemps !…

Votre essai de style est NUL cher monsieur VALLS.

VALLS et HOLLANDE imposent une politique de droite en divisant les couches sociales et en paupérisant le peuple à longueur de « pactes » !

Cette « démocratie » de pacotille n’est là que pour casser les « petits » que nous sommes.

Les politiques ne sont là que pour être les larbins des puissances financières nationales, européennes et internationales.

Cher monsieur VALLS:

L'OTAN apporte la démocratie

« J’en ai ASSEZ de votre politique lancinante, destructrice des richesses nationales et du citoyen ! »

HOLLANDE « n’incarne pas la France ni la République » et ne parlons pas des valeurs scandaleuses incarnées par un Président « Marie couche-toi là » !

HOLLANDE et l'URANIUM APPAUVRI

Quelles sont ces valeurs qui écrasent et condamnent pour l’éternité des populations entières Maliennes à coup de bombes et missiles à l’ URANIUM « APPAUVRI. »

Avez-vous conscience que vous touchez l’ADN de ces populations en utilisant ces armes ?

Des crimes contre l’Humanité

La DEMOCRATIE et les USA

Cher monsieur VALLS, ces « valeurs » sont celles d’un CRIME CONTRE L’HUMANITE, reconnues comme telles par les instances internationales.

« J’en ai ASSEZ de vos manipulations des consciences alors que VOTRE cher Président reçoit, ce lundi 23 juin 2014, le nouvel Emir du Qatar, cheikh Tamim bin HAMAD AL-THANI pour, entre autres contrats, essayer de vendre l’avion de combat RAFALE armé avec des armes à l’URANIUM « APPAUVRI » !

F15 AVION

« J’en ai ASSEZ de votre OMERTA qui cache l’utilisation de ces armes au MALI ou ailleurs dès que les aéronefs MIRAGE 2000, RAFALE ou les hélicoptères TIGRE interviennent dans tel ou tel pays !

J’en ai ASSEZ de vos MENSONGES CRIMINELS chers messieurs VALLS et HOLLANDE !

J’en ai ASSEZ de votre ACCAPAREMENT DES TERRES pour aller voler toutes les richesses minières des pays parmi les plus pauvres ! »

HONTE à vous !

L'HOMME est une grenouille

Oui, HOLLANDE, « c’est LUI qui détruit la DIGNITE HUMAINE. »

Oui, VALLS, « c’est LUI qui assume cette horrible politique de…DROITE !

Un joli petit montage

de

FRANCE INTER:

(Avec la complicité de Patrick COHEN)

HOLLANDE Je vous mens, je vous manipule et j'en suis fier avec signature Thierry LAMIREAU

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 23 juin, 2014 |Pas de commentaires »

LES GARS DE L’UMP: CEUX QUI AIMENT S’ECOUTER PARLER ! (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr/france24.com/le journal du dimanche/lejdd.fr/lefigaro.fr/liberation.fr)

Les GARS de l’UMP:

Les GARS de l'UMP

Décision de l’UMP du mardi 10 juin 2014 + le cas des BALKANY (FRANCE 2):


ACTE 1

Hervé MARITON…

ton ton, ton taine…

Ceux qui aiment

s’écouter parler.

(Thierry LAMIREAU)

Hervé MARITON photo de Jean-Christophe MARMARA LE FIGARO

twitter(@HerveMariton)

Hervé MARITON

-Député UMP de la Drôme-

Hervé MARITON

brigue la présidence

de l’UMP

Le député de la Drôme Hervé MARITON a anoncé son intention, jeudi 5 juin 2014, de briguer la présidence de l’UMP, et ce même en cas de candidature de Nicolas Sarkozy, selon le Figaro.

Sur son blog « Droit au cœur », l’élu chargé du projet du parti, explique son choix :

« La France est en crise, les Français subissent la faillite de la majorité d’aujourd’hui. Nous devons aussi reconnaître l’échec de l’exécutif en 2012. Il est, alors, urgent que l’opposition se fasse entendre d’une voix nouvelle et claire. Hervé MARITON manifeste la volonté de renouer avec la confiance des militants pour rassurer les électeurs et construire un projet vigoureux pour l’UMP. »

Dans une interview au Figaro, il expliquait  : 

« C’est sans doute une démarche atypique, venant de la personne en charge du projet du parti, mais cela a un sens : le projet doit être central pour l’avenir ».

lefigaro.fr

Photo de Hervé MARITON à l'Assemblée Nationale

« SORTIR DE LA PÉRIODE

DE TRANSITION »

Alors que « la situation est grave » et « le gouvernement incompétent »« l’UMP doit sortir rapidement de la période de transition » qui est la sienne depuis la démission de son président Jean-François Copé, pour « faire le choix éclairé »d’une équipe dirigeante, estime le député.

« Si je suis élu président de l’UMP, je ne serai pas candidat à la primaire » en vue de la présidentielle de 2017, a-t-il ajouté, confirmant une intention déjà affichée sur son blog. Le contraire serait « entretenir la confusion et le déséquilibre » au parti.

Hervé Mariton s’était illustré en 2013 par sa farouche opposition au mariage pour tous, qu’il avait vivement combattu à l’Assemblée nationale. Il s’était fait au moment des débats une spécialité des rappels incessants au règlement et des invectives lancées depuis son fauteuil, période pendant laquelle il a gagné le surnom de « Maritroll ». Ce libéral revendiqué fut aussi l’un des rares députés UMP favorables à une intervention militaire en Irak.

Hervé MARITON

Hervé Mariton en 2009.

Hervé MARITON, né le 5 novembre 1958 à Alger (Algérie), est un homme politique français, député de la Drôme depuis 1993, maire de Crest depuis 1995ministre de l’Outre-mer dans le gouvernement de Dominique de Villepin du 27 mars au 15 mai 2007.

État civil:

Issu d’une famille modeste, il est le fils d’un père militaire drômois et catholique, et d’une mère pied-noir juive, dont il adopte le culte ; marié, et père de quatre enfants, ces derniers sont élevés dans la religion catholique, celle de son épouse(1).

Élève au lycée Louis-le-Grand à Paris, Hervé MARITON est ingénieur de l’École polytechnique (X 77), titulaire d’un DEA de gestion de l’Université Paris-Dauphine et diplômé de l’IEP de Paris. Il est Ingénieur en chef du Corps des mines. Hervé MARITON parle couramment le russe. Il a notamment obtenu un prix au concours général dans cette matière en 1974.

Il est réélu député de la 3e circonscription au terme des élections législatives de 2012.

En janvier 2013, à la suite de l’accord entre Jean-François Copé et François Fillon qui a suivi la crise politique du congrès de novembre 2012 de l’UMP, il est nommé responsable du pôle projet, assisté par la copéiste Valérie Debord et le filloniste Bruno Retailleau(8).

En novembre 2013, il décide de transformer son club « Réforme et Modernité » en le renommant « Droit au cœur » pour peser sur le débat à l’UMP et le choix de son candidat pour la présidentielle de 2017(9,10).

En mars 2014, la liste qu’il mène obtient 57 % des voix au premier tour et Mariton est réélu maire(11).

En juin 2014, dans une interview au quotidien Le Figaro, il annonce sa candidature à la présidence de l’UMP(12).

Positions:

La présentation

de Hervé MARITON

sur son site

Photo Hervé MARITON WIKIPEDIA

Dans un souci de rassemblement et après avoir reçu le soutien de plusieurs parlementaires, élus locaux et acteurs de la société civile, Hervé MARITON se porte candidat à la présidence de l’UMP.

La France est en crise, les français subissent la faillite de la majorité d’aujourd’hui. Nous devons aussi reconnaître l’échec de l’exécutif en 2012. Il est, alors, urgent que l’opposition se fasse entendre d’une voix nouvelle et claire. Hervé MARITON manifeste la volonté de renouer avec la confiance des militants pour rassurer les électeurs et construire un projet vigoureux pour l’UMP.

Pour donner à l’UMP les plus grandes chances dans l’élection présidentielle de 2017, les primaires seront utiles. Pour les préparer, le plus efficacement et paisiblement, le futur président de l’UMP devra s’abstenir d’y participer.

Homme d’aucun clan, Hervé Mariton s’est tenu éloigné des querelles intestines pour se concentrer sur les enjeux de fond. Hervé MARITON entend désormais prendre ses responsabilités, avec de nombreux parlementaires et élus locaux, pour rebâtir l’unité de la famille politique. Courage, rigueur et bienveillance seront les maîtres-mots pour redonner à l’UMP audace et sérénité.

Hervé MARITON

Hervé MARITON

à FRANCE INTER

le mardi 10 juin 2014:

Et le gars MARITON voudrait être -crédible pour les électeurs en 2017-…c’est une plaisanterie MARITON !
MARITON adore s’écouter parler et nous proposer un abaissement de la dignité humaine comme « retarder l’âge de la retraite ou augmenter la durée de cotisation. »
En tout cas, pour sûr, les députés se votent EUX-MÊMES leurs petits changements pour avoir une retraite sympa !
MARITON est content de lui et adore que l’on parle de lui depuis qu’il fait de la politique depuis l’âge de 24 ans; là est l’essentiel pour cet ingénieur de l’école polytechnique et fervent défenseur du TOUT NUCLEAIRE !
C’est vrai, MARITON, tu as raison:
« Les français en ont assez de cette politique, ils veulent de l’air, quelque chose sur des bases renouvelées. » Les BALKANY et autres MINABLES…en prison !
Marre que les 99% de la population comblent les trous et les erreurs des 1% les plus riches de cette planète !
Alors toi et tes petits camarades de l’UMP, on en a ras-le-bol comme ceux d’en face du PS et non merci pour les autres du FRONT NATIONAL !
Le p’tit gars MARITON qui veut:« fonder son autorité à l’UMP non pas sur une auto-proclamation mais sur une valeur ajoutée apportée. » 
Oui, MARITON, ton ton ton taine…aime s’écouter parler !

ACTE 2

Bruno LE MAIRE

article_photo_Bruno LE MAIRE

Bruno LE MAIRE

candidat à la présidence de l’UMP

Depuis ce mercredi 11 juin 2014, l’UMP connaît un nouveau candidat pour la présidence, dont le sort se décidera lors du congrès, à l’automne.

Invité de Jean-Jacques BOURDIN sur RMC et BFMTV à 8h30, Bruno LE MAIRE a annoncé qu’il briguait la tête du parti.

Il dit vouloir « porter le renouveau politique complet ».

« Je veux être un chef qui rassemble, je ne suis pas un homme de clan », fait valoir l’ancien ministre. Qui prend un engagement : « Si je suis élu président de l’UMP, je ferai en sorte que des primaires soient organisées, et soient ouvertes et équitables. »

« Les primaires s’imposeront à tous », même à Nicolas SARKOZY donc.

Sera-t-il candidat à cette primaire ? « On ne va pas multiplier les candidatures », balaye-t-il.

« Rompre avec les pratiques

politiques du passé »

Il ne faisait déjà pas mystère de sa candidature la semaine dernière. En coulisses, il se préparait à franchir cette étape.

Déterminé, il expliquait au JDD :  »Sur le marché du renouveau, je suis le seul. Il faut rompre avec les pratiques politiques du passé. L’hypothèse que j’aille à la présidence de l’UMP est forte. Y compris contre SARKOZY. »

Dimanche soir, il glissait sur BFMTV :  »Tout est ouvert, ce n’est pas la peine de se précipiter dans la vie, laissons les choses se faire au bon rythme ».

L’ancien ministre de l’Agriculture s’est prévu un véritable plan média pour annoncer sa candidature. Après, il doit filer à Vernon, dans l’Eure, son département, pour un déjeuner militant auxquels plusieurs journalistes sont conviés.

Bruno LE MAIRE:

Autoportrait

en candidat UMP

«Renouveau», «révolution démocratique», «passion», «détermination», Bruno LE MAIRE, qui s’est déclaré candidat à la présidence de l’UMP, martèle sur tous les médias ses ambitions à la première personne pour se faire connaître.

Cyrielle BALERDI

liberation.fr

Encore un énarque comme candidat

à la présidence de l’UMP !

Bruno_Le_Maire_2010

Bruno LE MAIRE, né le 15 avril 1969 à Neuilly-sur-Seine, est un homme politique français, membre de l’Union pour un Mouvement Populaire (UMP).

Ancien directeur de cabinet de Dominique de Villepin et député de l’Eure, il est nommé, le 23 juin 2009, ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche, ainsi que de la Ruralité et l’Aménagement du territoire le 14 novembre 2010, poste qu’il occupe jusqu’au 10 mai 2012. Il est depuis redevenu député.

Biographie:

Fils de Maurice LE MAIRE, cadre du groupe Total, et de Viviane Fradin de Belabre, directrice des établissements privés catholiques Notre-Dame de France (Paris 13e), puis du Saint-Louis-de-Gonzague (16earrondissement de Paris), il entre à l’École normale supérieure en 1989, où il débute des études de littérature française, avec un mémoire sur La Statuaire dans « À la recherche du temps perdu » de Proust, sous la direction de Jean-Yves Tadié1. En 1992, il est reçu premier de l’agrégation de lettres modernes. Diplômé par la suite de l’Institut d’études politiques de Paris (1995), il intègre l’ENA en 1996.

En 1998, à sa sortie de l’ENA, il entre au ministère des Affaires étrangères, à la Direction des Affaires stratégiques, de Sécurité et du Désarmement. Il collabore avec Dominique de Villepin lorsque ce dernier estsecrétaire général de la présidence de la République. Il le suit lorsque celui-ci devient ministre des Affaires étrangères, entre 2002 et 2004. Il a notamment établi l’absence d’armes de destruction massives en Irak durant la crise irakienne de 2002-2003. Continuant à suivre le parcours de Dominique de Villepin, il entre au ministère de l’Intérieur en mars 2004, puis à Matignon en mai 2005, où il devient le conseiller politique du Premier ministre. Il est nommé directeur de cabinet du Premier ministre, en remplacement de Pierre Mongin, nommé PDG de la RATP.

Lors des élections législatives de juin 2007, candidat de l’UMP, il est élu député dans la 1re circonscription de l’Eure2, une circonscription occupée pendant plus de deux décennies par Jean-Louis Debré, démissionnaire en raison de sa nomination en mars 2007 au Conseil constitutionnel. Il est alors opposé à un élu local, Louis Petiet, président de la fédération UMP de l’Eure, qui est contraint de se présenter comme dissident.

Il est par ailleurs, du 16 mars 2008 à 2012 conseiller municipal de la ville d’Évreux.

Nommé conseiller politique de l’UMP en avril 2008, il est nommé secrétaire d’État aux Affaires européennes à la place de Jean-Pierre Jouyet (nommé à la tête de l’Autorité des Marchés Financiers) le12 décembre 2008. La passation des pouvoirs a eu lieu le 13 décembre au Quai d’Orsay(3).

Seul candidat à la primaire, il est désigné par les militants UMP pour conduire la liste du parti aux élections régionales de 2010 en Haute-Normandie, obtenant 1 502 voix (participation : 34,94 %)(4). Mais en mars 2010 il ne réussit pas à ravir la région à Alain Le Vern, perdant dans le cadre d’une triangulaire incluant le FN. Il est néanmoins élu conseiller régional. Le 23 juin 2009, à la faveur d’un remaniement ministériel, Bruno Le Maire est nommé ministre de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Pêche.

Il a présenté, le 13 janvier 2010 en Conseil des ministres, un projet de loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche(5,6), dont le texte est promulgué le 27 juillet 2010(7).

Le 14 novembre 2010, lors de la formation du troisième gouvernement Fillon, il est reconduit dans ses fonctions ministérielles et obtient en plus les portefeuilles de la Ruralité et de l’Aménagement du territoire.

Il se déclare candidat à la présidence de l’UMP le 19 août 20128. Il publie peu de temps après son premier roman consacré au chef d’orchestre autrichien Carlos Kleiber(9).

Il démissionne du ministère des Affaires étrangères, et est radié à partir du 8 octobre 2012(10).

Il est marié à Pauline DOUSSAU DE BAZIGNAN, et a quatre fils. Sa femme a été l’une de ses assistants parlementaires de 2007 à 2013(11)

(Extraits WIKIPEDIA)

On le voit, Bruno LE MAIRE baigne dans le prolétariat et a même le culot d’engager sa femme comme assistante parlementaire !

 Acte 3

LES GARS DE L'UMP: CEUX QUI AIMENT S'ECOUTER PARLER ! (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr/france24.com/le journal du dimanche/lejdd.fr/lefigaro.fr/liberation.fr) dans REFLEXIONS PERSONNELLES article_cope-strasbourg

Succession de COPE 

L’UMP a donc affiché, mardi 10 juin 2014, son unité en s’accordant à l’unanimité sur une période de transition, encore incertaine, qui la mènera d’ici novembre à un congrès de refondation dont les sarcozystes pourraient faire une rampe de lancement pour l’ancien président.

Au terme de plus de deux heures de débats, le bureau politique du parti a entériné l’installation d’un « triumvirat » composé des anciens Premiers ministres Alain JUPPE, Jean-Pierre RAFFARIN et François FILLON et doté de larges pouvoirs. Il assurera l’intérim à compter du 15 juin 2014, date effective de la démission du président Jean-François COPE, emporté par l’affaire Bygmalion.

Le trio sera assisté du vice-président délégué sortant Luc CHATEL au poste de secrétaire général. Le congrès extraordinaire appelé à désigner le futur président du parti aura lieu « au plus tard en novembre ». « Il y a eu un vote unanime sur une résolution qui précise le rôle, la place des anciens Premiers ministres, le calendrier, le périmètre de leur action qui est très important », a dit à Reuters le député Bernard ACCOYER.

Les trois anciens Premiers ministres ont proposé au bureau politique, qui l’a acceptée, la nomination de Luc CHATEL au poste de secrétaire général, précise la motion.

Des secrétaires généraux adjoints et un trésorier national seront nommés le 17 juin 2014 à leur initiative, lors d’un nouveau bureau politique. D’autres nominations seront actées « sans délai » pour assurer la transition.

Les GARS de l'UMP

Eteindre la fronde

SARKOZY l'homme politique IDEAL

L’éclatement de l’affaire Bygmalion a déclenché cette tempête au sein du parti d’opposition. Pour dissimuler un dépassement du plafond de dépenses de la campagne de Nicolas SARKOZY en 2012, des factures auraient été indûment transvasées des comptes de campagne à ceux du parti, via Bygmalion, une agence de communication fondée par deux amis de Jean-François COPE.

http://www.france24.com/fr/20140610-ump-luc-chatel-direction-provisoire-triumvirat-raffarin-jupe-fillon/?utm_medium=twitter&utm_source=dlvr.it

SARKOZY

dans les

starting-blocks

SARKOZY l'homme politique IDEAL

« J’accorde toute ma confiance à la direction collégiale menée par les trois anciens Premiers ministres. » Cette phrase c’est bien… Nicolas Sarkozy qui l’a prononcée mercredi 11 juin 2014. 

Alors en Russie, il s’entretenait au téléphone avec Jean-Pierre RAFFARIN, l’un des trois « pachas » qui doivent être confirmés mardi soir pour mener le parti jusqu’à l’élection d’un nouveau président de l’UMP. Une manière de baisser les armes, alors que certains de ses proches s’acharnent contre ce ­triumvirat « hors statut » ? Non, plutôt une manière de gagner du temps. Et surtout de tenter de déjouer l’opération anti-Sarko qui se met en place à l’UMP.

Les principaux dirigeants du parti se sont trouvé un objectif commun : empêcher son retour et verrouiller le principe de ces primaires dont SARKOZY ne veut pas. Dans cette course, chacun joue la montre. Convaincu qu’il doit vite prendre le parti, l’ancien chef de l’État n’en finit pas d’accélérer. Devant des sénateurs, il avait évoqué, il y a dix jours, une entrée en scène à la fin août. Il pourrait en fait se lancer dans la course à la présidence de l’UMP d’ici à la fin du mois. Il présentera son « plan de décollage » à son cercle rapproché lundi ou mardi rue de Miromesnil.

Un déplacement à L’Isle-Adam (Val-d’Oise) a été envisagé puis annulé. D’ores et déjà, les sarkozystes ont reçu leurs éléments de langage.

« On n’est plus en tension, on est en crise. » Ou encore : « Trois ans, ça va être long d’abord pour HOLLANDE, pas pour SARKOZY. »

Autre variante : « Face à la crise, les Français attendent des solutions et un leader, pas Xavier BERTRAND ou Bruno LE MAIRE. »

Vendredi, il a nargué les journalistes massés dans la tribune presse de Ouistreham, lors des cérémonies de commémoration du D-Day en leur lançant, bravache : « À très bientôt! »

1633212_3_ad3b_jean-francois-cope-le-15-janvier-a-paris_109c409c6699e493952c76f86f6bfd97 AFFAIRE BYGMALION dans REFLEXIONS PERSONNELLES

Les primes de départ de COPE

Mercredi soir, le député de Meaux tiendra un ultime meeting à Aulnay-sous-Bois, en banlieue parisienne, chez son soutien, le nouveau maire, Bruno BESCHIZZA.

Jeudi, il a prévu de rassembler tout le personnel de l’UMP à 12 heures pour un « moment convivial ». Avant de partir, il a tenté d’attribuer des primes de départ à certains de ses proches. Selon nos informations, Éric CESARI se serait opposé au versement d’une prime de 15.000 euros à Brice RABASTE, chef de cabinet de COPE.

Samedi, le maire de Meaux est attendu au Salon du livre de Nice pour une conférence sur la guerre 14-18.

Et après ?

Le rendez-vous annuel de son club, Génération France, à la fin de l’été, n’est pas confirmé. De leur côté, les copéistes sont toujours persuadés que leur patron va être blanchi dans l’affaire Bygmalion. COPE a d’ailleurs fait savoir cette semaine à un élu qu’il n’avait nullement l’intention de protéger SARKOZY, dont la sincérité des comptes de campagne est mise en question.

« Je ne suis pas né de la dernière pluie, a expliqué COPE. Il peut se mettre le doigt dans l’œil. »

Un de ses amis n’exclut pas qu’il prétende une nouvelle fois… à la présidence de l’UMP.

Bruno JEUDY et Soazig QUEMENER – Le Journal du Dimanche

(Extraits)

http://www.lejdd.fr/Politique/UMP-face-a-Sarkozy-la-resistance-s-organise-670642

Un petit exemple de contrat 

entre BYGMALION 

et la République 

du CAMEROUN

fichier pdf Bygmalion_Biya_strategie

Les comptes truqués

de l’UMP

et BYGMALION

(Source: Médiapart)

Comptes UMP BYGMALION par Médiapart

Patrick DEVEDJAN

parle des comptes

de l’UMP

sur FRANCE INTER

mercredi 11 juin 2014

Patrick_Deve0398-b1a88 BALKANY

SARKOZY et le BAC

PENDANT CE TEMPS Â L'ELYSEE... dans REFLEXIONS PERSONNELLES pendant_ce_temps_a_lelysee-ac09a

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 11 juin, 2014 |Pas de commentaires »

ALLOCUTION DU PRESIDENT HOLLANDE DU 26 MAI 2014: LES CONNERIES HABITUELLES ET UN BEAU LAPSUS LINGUAE ! (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

-26 mai 2014-

Allocution de

F. HOLLANDE:

adsl TV 2014-05-26 20-00-04 France 2 HD

Les conneries habituelles

et un beau lapsus linguae !

(Thierry LAMIREAU)

Le cadre serré du plan télé

adsl TV 2014-05-26 20-01-33 France 2 HD

(Photo: F.HOLLANDE qui ferme le poing et tape sur son bureau,

pas content le Président !)

Qui a décidé de cadrer cette intervention de François HOLLANDE super serré ? On dirait que ça manque de recul.

C’est vrai, HOLLANDE manque de recul et nous présente toujours les mêmes conneries.

Incroyable lapsus !…

HOLLANDE dit:

« C’est vrai, partout, les partis européens progressent ». Au lieu d’ « anti-européens ! » Et c’est enregistré à la 13ème seconde !

Troisième erreur technique

HOLLANDE frappe sur son micro en fermant les doigts JE SUIS EUROPEEN

A 1 mn 45s, HOLLANDE frappe sa poitrine et touche son micro avec un gros « cloc » pour nous dire : « Je suis européen »…il veut nous convaincre en fermant ses doigts pour toucher sa poitrine.

Nouvelle erreur technique et geste inutile et ridicule de la part d’un Président de la République.

On n’a pas besoin de cette séquence pour savoir que HOLLANDE est pro-européen !

Des conseillers en communication

à jeter

Un plan trop serré, un catastrophique lapsus dès la treizième seconde et un problème technique mélangé à un geste inutile…

C’est top les p’tits gars !

Ce n’était pas du direct. HOLLANDE et ses conseillers ne revisionnent pas l’enregistrement et envoient cela sur toutes les chaînes.

Les mecs, c’est très PRO, y’a pas à dire !

adsl TV 2014-05-26 20-03-23 France 2 HD

(Photo: Je ferme mes doigts, 

j’ai raison, je veux vous convaincre)

Le résumé de son intervention:

HOLLANDE Créer du VENT

« La vérité est douloureuse »

« Six français sur dix ne se sont pas déplacés.

Un électeur sur quatre a voté pour l’extrême droite.

Ce vote doit-être regardé en face, c’est ce que je fais. C’est une défiance à l’égard de l’Europe, des partis et des politiques.

C’est une peur du déclin de la France et de la mondialisation. C’est un abandon face à la dureté de la vie.

Le pire ce serait de renoncer à ce qui fait la France: ses valeurs, son rang, son influence, son ambition, sa place en Europe et dans le Monde.

Mon devoir: réformer la France et réorienter l’Europe.

L’Europe a réussi à surmonter la crise de la zone euro…mais à quel prix…celui de l’austérité qui a fini par décourager les peuples.

HOLLANDE yes we tax

Je réaffirmerai que la priorité c’est la CROISSANCE, l’EMPLOI, l’INVESTISSEMENT.

L’Europe est devenue illisible, lointaine et incompréhensible…même pour les Etats.

Cela ne peut plus durer

L’Europe doit-être simple, claire pour être efficace là où elle est attendue et doit se retirer là où elle n’est pas nécessaire.

L’Europe doit préparer l’avenir

Les nouvelles technologies, la transition énergétique et sa propre défense.

Elle doit protéger ses frontières, ses intérêts, ses valeurs et sa culture.

Pour parler d’une voix forte, la France doit, elle-même, être forte.

HOLLANDE le troisième en pire

Depuis dix ans, elle perd ses emplois et notamment dans l’industrie. Sa compétitivité se dégrade, son déficit commercial se creuse. 

Depuis dix ans, la France a accumulé des dettes.

Les réformes doivent-être menées à bien pour la France et c’est ce que j’ai décidé.

adsl TV 2014-05-26 20-03-34 France 2 HD

(Photo: Je ne suis pas très sûr

mais vous n’avez pas le choix)

La feuille de route confiée

au gouvernement

de Manuel VALLS

HOLLANDE Le changement c'est maintenant Un gros mensonge Photo de François DOURLEN

C’est l’emploi, le soutien aux entreprises, le pacte de responsabilité, le pouvoir d’achat par des baisses d’impôts, la justice sociale par la priorité répétée et réaffirmée à l’éducation, la simplification, la modernisation de la réforme territoriale.

Cette ligne de conduite ne peut pas dévier en fonction des circonstances. Il faut de la constance, de la ténacité, du courage mais aussi de la rapidité dans la mise en oeuvre parce que les français ne peuvent pas attendre.

L’avenir

Nos institutions sont solides et nous donnent le moyen d’agir. Ce sera la réussite, la réussite de TOUS.

Ce qui nous unit

Notre rattachement à la démocratie, l’amour de la France. Ce sera le combat de mon quinquennat. »

COMMENTAIRE:

adsl TV 2014-05-26 20-04-11 France 2 HD

(Photo: Je veux convaincre,

j’ai raison)

En bref, HOLLANDE ne change RIEN 

Il réaffirme son objectif, ne change pas de cap et garde sa constance.

Son objectif est la CROISSANCE…la belle connerie habituelle…et c’est d’ailleurs le même baratin chez la plupart des politiques, de droite comme de gauche !

La guerre contre la nature

Ces personnages oublient que nous vivons sur la même planète terre et que c’est un monde clos. 

La CROISSANCE est une FOLIE…le développement durable est une ARNAQUE !

adsl TV 2014-05-26 20-04-15 France 2 HD

(Photo: On se calme,

je maitrise tout,

je ne change pas de cap)

Marre d’entendre les mêmes baratins

adsl TV 2014-05-26 20-04-54 France 2 HD

La grandeur de la France, son rang, son influence, son ambition, etc.

Non, l’Europe n’a pas surmonté la crise. 

Oui, les citoyens en ont marre de cette austérité imposée injustement. Oui, la Mondialisation est une manipulation des consciences.

Oui, la vie est dure pour de plus en plus de gens.

Oui, l’Europe est illisible, lointaine, incompréhensible mais ceci est voulu par le monde de la finance, les technocrates et les lobbies.

Non, l’Europe ne sera jamais simple, claire et efficace à cause de ses structures internes et de son fonctionnement.

Oui, la France perd ses emplois…les politiques qui ont accepté la mise en place de la mondialisation ne voudraient pas de ses inconvénients ?…Trop tard !

HOLLANDE Serais je négatif

La COMPETITIVITE, la tarte à la crème des politiques continue…elle se dégrade ?…normal, les dés étaient pipés d’avance !

Les REFORMES ?…Elles se réalisent sur le lit de la paupérisation des populations européennes !

HOLLANDE promet l’emploi ? C’est un beau MENSONGE…un de plus.

Le PACTE DE RESPONSABILITE ?…Une invention de nos chères têtes pensantes tout droit sortie de l’ENA (âne) !

Le POUVOIR D’ACHAT ? Il diminue pour tous les pauvres et les classes moyennes…quant aux riches, tout roule pour eux et encore mieux qu’avant grâce à toutes ces arnaques étatisées basées sur l’indignité humaine !

Juste LIBRE

La JUSTICE SOCIALE ? Mon cul ! Les riches sont de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres. Belle justice sociale !

La priorité répétée et réaffirmée à l’EDUCATION ? De qui se moque-t-on cher HOLLANDE !

Le leurre de l’égalité des chances tourne toujours, comme c’est joli ! 

HOLLANDE, moi qui ai 30 élèves de 4/5 ans dans ma classe de maternelle, tu crois que l’on fait du bon boulot ?

JAMAIS, bien sûr !

Rien, c’est NUL ! Tu nous les files quand, les classes à 15 pour faire un VRAI TRAVAIL DE FOND ?

Ne pas t’étonner qu’arrivés en sixième, de plus en plus d’enfants soient en échec scolaire ! 

HOLLANDE et l'URANIUM APPAUVRI

Tu préfères envoyer des armes à l’URANIUM « APPAUVRI » qui coûtent un max sur la gueule de populations autochtones étrangères !

Il faut du COURAGE ? Alors cher HOLLANDE, tu l’avoues quand cette utilisation des armes à l’URANIUM « APPAUVRI » ?

Non, tu es un MINABLE qui n’ose même pas reconnaître cette utilisation car cela est précisé par les instances internationales comme un CRIME CONTRE L’HUMANITE !

La CROISSANCE

L’AVENIR, ce sera la REUSSITE…et la réussite de TOUS ? Qui va croire cela cher Président ?…De qui vous moquez-vous.

Vous parlez de DEMOCRATIE ? Pourquoi suis-je mis en examen en France après une plainte de Vincent BOLLORE pour la simple raison d’avoir diffusé un article sur l’accaparement des terres en Afrique, en Asie et en Amérique Latine par certaines multinationales comme celle dirigée par Vincent BOLLORE ?

Votre Démocratie est celle qui écrase les « petits » de mon espèce, rien d’autre.

La REPUBLIQUE

Ah oui, j’oubliais, vous participez aussi, cher Président, à l’accaparement des terres en allant chercher le minerai d’URANIUM dans d’autres pays que le vôtre…vous ne valez pas mieux que Vincent BOLLORE d’autant que vous avez le culot de balancer des déchets RADIOACTIFS sur la gueule des MALIENS avec vos armes à l’URANIUM « APPAUVRI ! C’est très logique, si l’on peut dire.

On exploite les pauvres en volant leurs « richesses » naturelles et on les empoisonne pour l’ETERNITE en polluant leurs eaux, leurs terres, leur air et en touchant leur ADN…

C’est certainement votre « COMBAT du QUINQUENNAT. »

L'élite vit de l'ignorance du peuple

Mon COMBAT est celui du respect de la DIGNITE HUMAINE.

Nous ne sommes pas dans la même « catégorie »…

Thierry LAMIREAU

lesoufflecestmavie.unblog.fr

LA VIDEO:

LE SON:

LE SON

POUR MIEUX

COMPRENDRE

QUE HOLLANDE

NE CHANGE RIEN

ET QU’IL NOUS PREND

POUR DES CONS:

Le décalage de l’allocution de HOLLANDE que je vous propose ainsi souligne plus certains passages et le « creux » de certains mots.

C’est, à mes yeux, très frappant.

NOTA:

Images (certaines !), vidéo et son: Présidence de la République

Quand allons-nous

nous révolter ?

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/01/21/10-bonnes-raisons-de-faire-a-nouveau-la-revolution-syti-net/

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 26 mai, 2014 |Pas de commentaires »

POUR QUE LE GOUVERNEMENT PRENNE L’ARGENT DONT LE PAYS A BESOIN CHEZ LES 500 PREMIERES FORTUNES DE FRANCE (Justine PIC/mesopinions.com)

Pour que le Gouvernement

prenne l’argent dont le pays a besoin

chez les 500 premières fortunes de France.

Occidentaux et Afrique

(Justine PIC)

À l’attention :

Ministère de l’Economie et des Finances :

Mr Michel Sapin et Mr Arnaud Montebourg

HOLLANDE dans la tempête et qui ne voir RIEN

Les inégalités économiques se sont amplifiées rapidement dans la plupart des pays depuis le début de la crise, a dénoncé l’ONG Oxfam dans un rapport publié à la veille de l’ouverture du Forum économique mondial de Davos, le rendez-vous planétaire des capitalistes.

Près de la moitié des richesses mondiales (46%) sont aujourd’hui détenues par 1% de la population, selon ce rapport qui rappelle que les 85 personnes les plus riches possèdent autant que la moitié la plus pauvre de la population. La richesse de ces 1% s’élève à 110 trillions de dollars soit 65 fois la richesse totale de la moitié la moins riche de la population mondiale…

Le gouvernement et l'horizon

Les 500 premières fortunes de France ne connaissent pas la crise et ont même vu leur richesse globale augmenter de près d’un quart en un an, rapporte l’hebdomadaire Challenge. 

Leur richesse cumulée s’établit désormais à 330 milliards d’euros et n’a jamais été aussi élevée depuis 1996, année où Challenges a lancé le classement des 500. Elle a quadruplé en une décennie et représente 16 % du produit intérieur brut du pays. Ce groupe de 500 compte 55 milliardaires, soit 10 de plus que l’année dernière, le plus petit des 445 millionnaires affichant 64 millions d’euros de patrimoine.

Une embellie qui permet même aux riches français de s’inscrire dans le nouveau palmarès des 100 premières fortunes européennes, publié par le magazine suisse Bilan. En tête de liste, Bernard Arnault, PDG de LVMH, affiche une fortune de 24,3 milliards d’euros, en hausse de 3,1 milliards. Il est suivi de l’héritière de L’Oréal, Liliane Bettencourt, avec une fortune de 23,2 milliards, qui a fait un bond de 7,9 milliards. Gérard Mulliez, du groupe de distribution Auchan, arrive non loin derrière, avec 19 milliards (+ 1 milliard), suivi de Bertrand Puech (Hermès), dont la richesse s’est maintenue à 17,4 milliards. Les suivants sont Serge Dassault, du groupe industriel Marcel Dassault (12,8 milliards d’euros), François Pinault (Kering, 11 milliards), Vincent Bolloré (Bolloré, 8 milliards), le « roi de la bière et du vin », Pierre Castel (7 milliards), qui fait cette année son entrée dans le top 10, Alain Wertheimer de Chanel (7 milliards) est lui aussi un nouveau membre du club des dix.

HOLLANDE timbre-poste

Il n’est pas juste que moins de 1% de la population continue de s’enrichir toujours plus chaque année pendant que plus de 99% voient leurs conditions de vie baisser.

Faisons savoir au gouvernement que les citoyens ne veulent plus accepter cette situation, qu’ils savent que la dette peut être remboursée et la crise résolue très simplement, en allant chercher l’argent là où il se trouve : dans les « paradis fiscaux ».

Pourquoi serait-il interdit de récupérer ce qui a été pris aux citoyens?
Comment ces grandes entreprises peuvent-elles accroître leur chiffre d’affaire quand les finances du pays sont au plus bas?
Pourquoi devrions-nous laisser se faire une telle injustice?

Il est inadmissible que les politiques se disent impuissants face à la finance et à l’évasion fiscale. S’ils sont au gouvernement, c’est pour qu’ils agissent en faveur du pays et de tous ses citoyens.

Il est inadmissible de faire payer des impôts trop lourds à des individus qui ont besoin de l’argent qu’ils ont gagné pour vivre quand moins de 0,1% de la population a les moyens de mettre fin à la misère dans le monde.

Il est inadmissible de nous faire croire que nous ne pouvons rien à rien, de faire durer les procédures (alors que ça semble simple d’aller chercher cet argent « évadé fiscal » puisqu’il est censé être dû à l’Etat) et de nous faire accepter la pauvreté comme une fatalité quand on sait qu’on a la possibilité de l’éradiquer.

cahuzac-2-57561

Nous demandons donc au gouvernement un vrai combat contre l’évasion fiscale. 

Nous lui demandons de prendre l’argent là où il est afin de pouvoir rembourser la dette et relancer le et aussi de mettre fin à la possibilité de gagner autant d’argent.
S’il existe un salaire minimum, alors la logique voudrait qu’il existe aussi un salaire maximum (et le surplus pourrait être donné à des organismes qui créeraient de l’emploi, ce serait une sorte de solidarité forcée, mais nécessaire vu le taux de chômage).

Parce que si l’on prend en compte la situation mondiale (pauvreté, pollution, chômage etc. donc le besoin d’argent pour y remédier), il devrait être interdit de pouvoir avoir autant d’argent aujourd’hui. Ces richesses sont démesurées et absurdes, elles manquent au pays. Comment 500 familles peuvent-elle avoir plus de pouvoir et d’argent que tout un pays?

Les 99% en ont assez que le monde soit dominé par les inégalités à cause de moins de 0,1% de la population qui possède de quoi faire vivre la Terre entière mais qui ne fait que l’affamer.

francois_hollande_etc-8bca8

C’est la population française contre 500 familles qui déséquilibrent le pays.

Justine PIC

http://www.mesopinions.com/petition/justice/gouvernement-prenne-argent-dont-pays-besoin/12056

Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 21 mai, 2014 |Pas de commentaires »

LA CROISSANCE: LA PLUS FORTE DES CROYANCES ECONOMIQUES (Antoine DUMINI, François RUFFIN/http://www.fakirpresse.info)

La croissance d’abord ?

La crise financière expliquée aux nuls

« C’est la plus forte

des croyances économiques. »

Par Antoine DUMINI, François RUFFIN, 8/04/2014 ,

fakirpresse.info- N°56 (juillet-septembre 2012)

La croissance, l’économiste Jean Gadrey,

hier « productiviste »,

ne l’attend plus.

Il lui a dit « adieu », même.

Et d’après lui, c’est tant mieux.

LA CROISSANCE: LA PLUS FORTE DES CROYANCES ECONOMIQUES (Antoine DUMINI, François RUFFIN/http://www.fakirpresse.info) dans REFLEXIONS PERSONNELLES croissance_1

« Là, tous les travaux, les bulldozers, c’est pour le grand stade du grand foot lillois. » 

Jean Gadrey nous accueille à la sortie du métro Cité scientifique, à Villeneuve-d’Ascq, dans le Nord. Et d’emblée, il embraie :
« Pour ce grand projet, ils vont installer des parkings partout aux alentours, jusqu’à plus d’un kilomètre à la ronde… et même en plein cœur de l’université. Tout un symbole : ils vont faire de l’université un parking !
– Ça crée de l’emploi,
 on le taquine.

– C’est ce qu’ils disent. Pendant qu’ils le bâtissent, mais après…
– C’est de la croissance, 
on insiste.

– Mais pour quoi faire ? Pour que ce soit occupé quarante soirs par an ? Et à la place, c’est une troisième ligne de métro vers les quartiers populaires qui ne sera pas construite, ou des logements sociaux bien isolés… » Nous voilà arrivés à son pavillon.

Le vaudou des dirigeants

Pour votre sécurité vous n'aurez plus de libertés

Fakir : Je voudrais commencer par une déclaration de François Hollande, c’était au G8 : 

« J’avais, au nom de la France, l’objectif de mettre la croissance au cœur des débats et de faire que cette dimension de croissance puisse trouver toute sa place dans toutes les réunions. Le président Obama a voulu que la croissance soit évoquée comme une manière de donner confiance aux opinions publiques, et aussi aux marchés. Mais je dois dire que dans le G8, cette volonté de croissance, même si chacun des participants pouvait y mettre ses propres mots, a été partagée. Voilà pourquoi je considère que ce G8 a été utile, fructueux, et permet d’envoyer un double message, un message de confiance et un message de croissance. Il n’y aura pas de croissance sans confiance. Il n’y aura pas de confiance sans croissance. »
En moins d’une minute, François Hollande prononce huit fois le mot croissance et quatre fois le mot confiance. Là, on est un peu dans l’incantation, l’invocation d’une puissance céleste.

JG : C’est comme si l’on pratiquait le vaudou pour que la croissance revienne. Mais elle ne reviendra pas. Surtout, c’est se tromper sur la crise en cours, sur ses causes. Cette crise est apparue aux États-Unis, puis elle a traversé l’Atlantique, après une période de belle croissance. C’est, d’une certaine façon, une crise de croissance.

Fakir : Avec cet appel à la croissance, c’est comme si on voulait signer un retour en arrière, simplement à avant la chute de Lehman Brothers. Et pourtant, en 2007 déjà, pendant la présidentielle, on avait Ségolène Royal qui prononçait soixante-dix fois le mot croissance. Elle lançait : « La croissance repartira de l’avant et la France se relèvera. » Alleluia ! Et à peine Nicolas Sarkozy élu, il nous promettait d’aller chercher un point de croissance supplémentaire…

JG : Avec les dents !

Fakir : … alors qu’à l’époque, en 2006, en 2007, on avait déjà 2 % de croissance. C’était pas nul. C’est comme si, pour avoir du progrès social, il fallait atteindre et attendre des taux de croissance chinois, de 4, 5, 6 % !

JG : C’est ça. Nous vivons sur cette image du gâteau, le Produit intérieur brut (PIB), qui doit grossir. Et si ce gâteau ne grossit pas, on ne pourra pas en donner aux plus pauvres, même des miettes… C’est une image excessivement trompeuse. D’abord, à qui ont profité les dix années, 1997-2007, de croissance aux USA ? Ça s’est accompagné d’une stagnation, voire d’une régression, pour 90 % des ménages. Une très belle croissance, donc, mais qui ne profitait qu’aux 10 % et surtout aux 1 % les plus riches. Les parts étaient de plus en plus inégales.
Et surtout, le gâteau qui grossit sans cesse, il est de plus en plus bourré de substances toxiques, d’actifs toxiques. Il est de plus en plus empoisonné. Partager un gâteau empoisonné, qui ça fait vraiment saliver ? Voilà ce que nous cachent les discours enflammés de Hollande, d’Obama et du G8 prônant le « retour à la croissance ». Jamais ils ne s’interrogent : n’y a-t-il pas contradiction entre la poursuite dans la voie du « toujours plus » et le règlement des grandes questions, du climat, de la biodiversité, ou de la pauvreté dans le monde ?

Fakir : On est comme coincés, en ce moment. La droite a tellement entonné le refrain de l’austérité que, par un mouvement de balancier, on prie pour la croissance…

JG : Mais vous pouvez avoir les deux, et vous l’aurez sans doute : la croissance privée dans l’austérité publique. Le sacrifice des biens communs par rapport aux biens privés. Des restrictions de budgets pour la santé, l’éducation, les retraites, bref, ce qui nous apparaît le plus précieux, et des encouragements à consommer des téléphones 4G. Ou à construire des autoroutes.

HOLLANDE je suis le Roi
LA CROISSANCE, KÉZAKO ?
La croissance est la hausse du Produit intérieur brut. Le PIB additionne l’ensemble des biens et services produits contre rémunération. Engagement social et tâches domestiques ne sont donc pas, ou très peu, pris en compte.En 1968, favori pour les primaires démocrates aux États-Unis, Robert F. Kennedy, frère cadet de JFK, prononçait un discours iconoclaste peu avant son assassinat.« Notre PIB prend en compte… la publicité pour le tabac et les courses des ambulances qui ramassent les blessés sur nos routes. Il comptabilise les systèmes de sécurité que nous installons pour protéger nos habitations et le coût des prisons où nous enfermons ceux qui réussissent à les forcer. Il intègre la destruction de nos forêts de séquoias ainsi que leur remplacement par un urbanisme tentaculaire et chaotique. Il comprend la production du napalm, des armes nucléaires et des voitures blindées de la police destinées à réprimer des émeutes dans nos villes. Il comptabilise la fabrication du fusil Whitman et du couteau Speck, ainsi que les programmes de télévision qui glorifient la violence dans le but de vendre les jouets correspondants à nos enfants…

« En revanche, le PIB ne tient pas compte de la santé de nos enfants, de la qualité de leur instruction, ni de la gaieté de leurs jeux. Il ne mesure pas la beauté de notre poésie ou la solidité de nos mariages. Il ne songe pas à évaluer la qualité de nos débats politiques ou l’intégrité de nos représentants. Il ne prend pas en considération notre courage, notre sagesse ou notre culture. Il ne dit rien de notre sens de la compassion ou du dévouement envers notre pays. En un mot, le PIB mesure tout, sauf ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue. »

Abolissons les privilèges des pauvres

La branche des économistes

JG : La croissance est la plus forte des croyances économiques, elle traverse presque tous les courants de pensée politiques. Et tous les courants de la pensée économique… Même les copains. Prenez les économistes atterrés. J’ai signé leur manifeste parce que, contre les dogmes libéraux, ils cognent bien. Mais ils sont keynésiens, ils misent sur la croissance… Y compris certains qui disent : « Si on m’enlève la croissance, je ne peux plus rien faire. » Ils se sentent désarmés. Pourtant, il y a deux Keynes. Il y a le Keynes qui dit, en gros, « dans une situation de crise, de chômage, il faut relancer l’économie. » Et puis, il y a le Keynes qui écrit Les Perspectives économiques pour mes petits-enfants. Il estimait que, deux générations après la sienne, les hommes seraient environ huit fois plus riches qu’à son époque et qu’avec cette abondance matérielle, je vous le cite, c’est formidable, « il sera temps pour l’humanité d’apprendre comment consacrer son énergie à des buts autres qu’économiques… L’amour de l’argent comme objet de possession, qu’il faut distinguer de l’amour de l’argent comme moyen de se procurer les plaisirs et les réalités de la vie, sera reconnu pour ce qu’il est : un état morbide plutôt répugnant, l’une de ces inclinations à demi-criminelles et à demi-pathologiques dont on confie le soin en frissonnant aux spécialistes des maladies mentales ! » Mais les keynésiens d’aujourd’hui oublient ce Keynes-là. Je me souviens d’avoir débattu de ça avec Jean-Paul Fitoussi, il y a deux ans. Je lui ai dit : « Mais tu es bien keynésien, Jean-Paul ? Keynes, il a écrit ça… – Oui mais, Keynes, il s’est juste trompé d’un siècle. Dans un siècle on pourra raisonner comme ça. » Évidemment, le Fitoussi de dans un siècle, il dira que c’est valable pour le siècle suivant et d’ici-là, l’humanité aura connu quelques problèmes…

Fakir : C’est comme s’il y avait un Keynes technicien…

JG : Voilà, un technicien de court terme, contre un Keynes philosophe… Les économistes de gauche ne retiennent que le premier. Et pour eux, quand c’est la crise, c’est pas le moment de remettre en cause la croissance. Et quand ça va, eh bien, c’est pas le moment non plus ! De toute façon, c’est jamais le moment… Quand je discute avec ces collègues, je leur demande : « Mais, est-ce que vous connaissez un modèle qui permet de diviser les émissions de gaz à effet de serre par cinq d’ici 2050 et de quand même maintenir 2 % de croissance par an ? » Non, mais ils vous parlent des « technologies », qui vont permettre de tout résoudre comme par magie. Je ne leur dis pas comme ça mais, au fond, ils pensent comme Claude Allègre… Un converti contre la croissance

Fakir : Mais vous aussi, vous êtes économiste. Comment vous en êtes venu, alors, à remettre en cause la croissance ?

JG : J’ai eu ma période marxiste dur, productiviste, au Parti communiste, la totale. Et puis, dans les années 80, j’ai commencé à me poser des questions sur les indicateurs de productivité, mais pas du tout à partir de questions d’environnement. Je travaillais sur les services, j’étais un spécialiste des services, et pendant des années je me suis dit : « La productivité a un certain sens dans l’industrie, mais quand on l’applique à la santé, à l’éducation, ça signifie quoi ? C’est quoi la productivité d’un toubib, d’une aide à domicile ? Qu’elles s’occupent des personnes âgées en dix minutes au lieu d’une demi-heure ? ça veut dire qu’on laisse complètement de côté les questions de qualité ? » Ç’a été mon premier doute, intellectuellement. Et puis, j’ai viré ma cuti dans les années 2000, via les dommages écologiques. C’est la voie qu’empruntent la plupart des gens : la crise environnementale finit par les toucher, les rapports du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), le climat, ou l’agriculture… Dans mes recherches, j’ai alors découvert l’indicateur d’empreinte écologique, fondé par des chercheurs écolos. La même année où Chirac a expliqué, au sommet de la Terre, que si tout le monde consommait comme les Français, il faudrait trois planètes. Voilà : il arrive que même des économistes soient touchés par la grâce. Mais ça sera vraiment la dernière profession à changer – puisque, estiment-ils, ils sont assis sur cette branche, la croissance.

La reprise est là

Une histoire du dogme

Fakir : Est-ce qu’on pourrait faire un historique de comment la croissance s’est installée dans les têtes ?

croissance_2 CROISSANCE dans REFLEXIONS PERSONNELLES

JG : Oui, en effet, car c’est une invention…

Fakir : Première question : quand est-ce que naît la croissance, en tant que réalité économique ?

JG : En gros, les niveaux de vie moyens dans le monde n’ont presque pas bougé entre l’an 0 et le XVIIe siècle. Le premier pays, d’après les historiens, ayant connu un peu de croissance aurait été les Pays-Bas au XVIIe. C’est la division du travail, à partir du XVIIIe siècle, qu’Adam Smith étudie dans la manufacture des têtes d’épingles, qui va engendrer des gains de productivité, faire exploser les quantités produites. C’est dans cette période, entre 1800 et 1850, que naît l’idée de croissance, à défaut du terme, puisqu’on parle d’« augmentation des quantités », ou de « rendement », de choses comme ça…

Fakir : Ensuite, deuxième question : quand apparaît la mesure de cette croissance, avec des indicateurs comme le PIB ?

JG : Ça date du XXe siècle. C’est une invention récente. Les premières mesures de la croissance, non pas dans un domaine,« l’automobile » ou encore « le blé », mais nationales, les premières mesures, ce sont les années 1930 aux États-Unis.
Et en France, c’est au tournant des années 1950 que la comptabilité nationale s’installe définitivement. Avec un grand consensus entre des catholiques, des gaullistes, des communistes, pour la reconstruction, avec la conviction que, si la France a vécu la débâcle en 1940, c’est qu’elle ne produisait pas assez. L’obsession de ces gens-là, c’est : « La France a perdu la guerre, parce qu’elle n’avait pas les capacités productives. » Mais quand les innovateurs, dans l’après- guerre, allaient présenter ça au ministère, auprès de l’élite de la finance publique, on les prenait pour des rigolos. Il a fallu des années, l’appui de Mendès-France, le rôle de L’Express, pour que cette innovation prenne. On s’inspire alors en partie des méthodes soviétiques, en privilégiant la production matérielle par rapport aux services. Il a fallu trente ans, en 1976, pour que la santé, l’éducation, soient intégrées dans le PIB.

Fakir : Enfin, quand est-ce que la mesure de cette croissance devient la mesure du progrès ?

JG : Un fétiche ?

Fakir : Voilà.

JG : Il faut le noter, aux États-Unis, en URSS, comme en France, c’est dans une situation de crise ou de guerre, de reconstruction, que les questions de croissance prennent le plus d’importance politique et symbolique.
On a parlé d’une alliance de la CGT et des polytechniciens. Déjà parce qu’il y avait la reconstruction, l’idée d’une union sacrée, au-delà des divergences de classes. L’ambiance générale était « il faut produire, il faut produire ». C’était « la bataille du charbon »« du logement », et ce n’est pas moi qui vais les critiquer. Vraiment pas. La France est alors à genoux. D’après les historiens, 74 départements ont servi de champs de bataille. La production industrielle ne représente que 29 % du niveau de 1929 ! Après vient la période des Trente Glorieuses, pas si glorieuses à bien des égards. Mais qui a été célébrée, à droite comme à gauche, encore plus à gauche, comme un moment de « partage des fruits de la croissance ». Au fond, il y avait une sorte de deal : « D’accord, je continue à t’exploiter, tes conditions de travail ne sont pas terribles, il y a des ouvriers spécialisés, mais les gains de productivité vont être correctement répartis. »

Fakir : C’est la base d’un consensus social.

JG : Il y avait des combats, entre autres sur les salaires, mais en effet, c’était le fondement d’un compromis – qui portait sur « le pouvoir d’achat »« le niveau de vie ». Et ces catégories sont devenues des institutions. Quand on les remet en cause aujourd’hui, quand on dit « mais il n’y a pas que le pouvoir d’achat dans la vie. Par exemple, vous pourriez rendre les premiers litres d’eau gratuits, et proposer plus de gratuité pour les transports, pour l’énergie, ça améliorerait la justice sociale, la qualité de vie », les candidats ont l’impression que l’électorat les fuirait.

La spécialité de MONTEBOURG

La gauche sans la croissance ?

Fakir : Même dans la gauche critique. Si on regarde le Front de gauche, la revendication mise en avant, c’est « le smic à 1 700 € ».

JG : Je suis pour. Mais pas besoin de croissance pour ça. Or, il y a deux jours, Jacques Généreux, le « chief economist » du Front de Gauche, expliquait comment il comptait y parvenir. Je le cite : « Pour les petites entreprises, nous ferons en sorte qu’il n’y ait aucun choc en trésorerie, c’est-à-dire que pendant les années de transition nécessaires pour qu’on soit dans le nouveau régime de croissance, de gains de productivité, qui permettent de supporter normalement ce nouveau coût du travail, ça ne coûterait absolument rien à ces petites entreprises… » Ça, c’est préoccupant pour quelqu’un comme moi, parce que Jacques Généreux raisonne encore avec le schéma de pensée du « gâteau qui doit grossir ».
Je trouve dommage que le Front de gauche ne reprenne pas, au fond, le vieil argument de l’économiste John Stuart Mill, dont je suis fan : « C’est seulement dans les pays retardés du monde que l’accroissement de la production est un objectif important : dans les plus avancés, ce dont on a besoin sur le plan économique est une meilleure répartition. » Et cela date de 1848 ! C’est le grand-père de l’écologie politique. Or, la hausse du salaire minimum, la retraite à 60 ans, on peut le faire sans croissance. Simplement en distribuant mieux. Le Smic brut à 1 700 euros, soit 21 % d’augmentation, c’est quinze milliards d’euros en plus à verser. Les bénéfices non-réinvestis des entreprises, essentiellement des dividendes, c’est cent milliards d’euros. Il y a une marge de manœuvre.
croissance3 ECONOMIE

Avec quelles forces sociales ?

ECOLOGIE

Fakir : Quel est votre modèle, alors ? Qu’est-ce qu’on fait ?

JG : Il faut arrêter la voie du « toujours plus ».

Fakir : Soit, mais encore ?

JG : On n’en sortira pas tout de suite : on ne peut pas opérer un tournant à angle droit dans un véhicule aussi lourd, avec une pareille inertie, qui roule aussi vite. On n’abandonne pas instantanément l’agriculture productiviste… On ne quitte pas en claquant des doigts le nucléaire… On ne rase pas des maisons qui sont des passoires à calories… mais on peut commencer tout de suite.

Fakir : Un point aveugle de ce projet politique, il me semble, c’est le« avec qui ? » Quand on lit les ouvrages d’économistes écologiques, Tim Jackson, Lester Brown, on a l’impression qu’ils se prennent pour des Premiers ministres du monde. Donc, oui, s’ils régnaient, ils réduiraient le taux de fécondité dans les pays du Sud, ils renforceraient les aides au développement, etc. Mais ils ne se posent aucune question sur les forces sociales, ils ne proposent aucune analyse de classe. Or, l’écologie, ça a la cote dans la petite bourgeoisie intellectuelle – dont nous sommes. Mais ça apparaît souvent, pour les classes populaires, comme une contrainte supplémentaire, voire comme une menace sur les emplois ?

JG : Oui. Peut-être parce que je suis un ancien syndicaliste, ou parce que ma femme est sociologue, ça compte, mais je suis préoccupé, à peu près en permanence, par la question des alliances.
La première condition d’une conversion écologique, elle est sociale. Je vais prendre un exemple. Aujourd’hui, les dépenses d’énergie, c’est en moyenne de 15 % pour les 20 % de ménages les plus pauvres, contre 6 % pour les 20 % les plus riches. Donc, si la solution proposée, c’est d’augmenter le coût de l’essence, du gaz, de l’électricité, je le refuse – tout comme je me suis opposé à la taxe carbone : c’est encore un fardeau pour les foyers les plus modestes. Il faut d’abord une réforme fiscale d’ampleur, qui lisse les revenus. De même, pour les ouvriers, la sauvegarde de l’environnement est souvent synonyme de risque, de casse industrielle. Évidemment, il y a des secteurs qu’il va falloir abandonner, mais il faut imposer comme impératif, comme préalable, comme absolu, la protection de l’emploi, la sécurité sociale et professionnelle, des droits à la formation, des offres de reconversion – et pas à cent ou mille kilomètres de chez soi. Et je soulignerais ça : l’écologie, au contraire, c’est une chance d’en finir avec le chômage de masse. On peut, certes, et on doit le faire, diminuer le temps de travail. Mais surtout : la décroissance sélective créerait de l’emploi ! Car « produire plus propre et plus social », ça exige plus d’heures de travail. L’agriculture, par exemple, avec moins d’engrais, moins de pesticides, et des circuits courts, c’est un secteur qui recrutera. Tout comme le bâtiment, si on revoit l’isolation de tous les logements, etc.

Fakir : C’est beau sur le papier. Mais sur le terrain, je me répète, avec quelles forces sociales vous le faites advenir ?

JG : Près d’ici, dans le Nord, dans le bassin minier, il y a une petite commune qui s’appelle Loos-en-Gohelle, dirigée par un type qui s’appelle Jean-François Caron, un Vert. Il est petit-fils de mineur. C’est une ville sinistrée, avec un taux de chômage énorme, un environnement dégradé… Eh bien, ça fait vingt ans qu’il mène une politique écologique et sociale. Il est réélu avec des scores à faire pâlir d’envie les anciennes démocraties dites populaires. 80 %. Un Vert, dans le domaine des socialistes et du Front national… Pourquoi ? Parce que sa politique environnementale n’est pas perçue comme anti-sociale. À l’inverse, ses réformes apparaissent non seulement « acceptables » par les gens, mais désirables.

Fakir : Qu’est-ce qu’il fait, par exemple ?

JG : La réhabilitation thermique des logements. Et il commence par les foyers les plus modestes, pour qu’ils voient leurs factures d’électricité et d’eau diminuer, divisées par deux ou trois. Il donne la priorité aux logements sociaux. On fait ça, et si ça marche on voit si on a les moyens d’aller plus loin. Le « pouvoir d’achat » des gens augmente suite à des mesures écologiques !

Fakir : Quoi d’autre ?

JG : Ça fait quinze ans qu’il se bat pour récupérer du foncier périurbain, détenu par des agriculteurs productivistes, type FNSEA. Il vient, après un combat féroce, de récupérer des terres pour y installer des agriculteurs bios, maraîchers, Amap (Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne), etc., avec l’idée de mettre du tarif social aussi. Le combat politique, je ne le vois pas seulement comme l’affirmation de grands principes souhaitables mais comme la généralisation, le soutien, à ce qui naît dans les interstices du vieux monde. Parce qu’il n’y a que comme ça qu’on fait craquer un vieux monde, déjà au bord de la ruine, mais qui l’ignore.

AAAAAAAAAA

Les grands projets

Fakir : Tout à l’heure, en arrivant, vous évoquiez votre grand stade. Mais il n’y a pas qu’ici. Chez nous, dans la Somme, c’est la « ferme des mille vaches » – qui d’après son promoteur va « créer de l’emploi ». Et un projet qui concerne nos deux régions, c’est le canal Seine-Nord, dont le but est de faire passer des plus gros bateaux. Ailleurs, c’est le TGV Lyon-Turin, qui doit permettre d’aller plus vite entre la France et l’Italie, l’aéroport Notre-Dame-des- Landes pour accélérer le trafic aérien, etc. C’est comme si, dans le discours officiel, on avait changé des mots, « développement durable », etc., mais dans la pratique, la bétonneuse tourne comme avant…

JG : Et pourtant, le cas de l’Espagne devrait nous inspirer. Parce que eux, ils ont foncé encore plus loin et plus vite que nous dans les grands projets inutiles, d’aéroports surdimensionnés, qui restent totalement vides.

POUR ALLER PLUS LOIN:
de_croissance_livres ENVIRONNEMENT
De Jean Gadrey, Adieu à la croissance, éditions Alternatives économiques, 2012. Et surtout, son blog, à mettre d’urgence parmi vos favoris : www.alternatives-economiques.fr/blogs/gadrey/Le dernier livre d’Aurélien Bernier, un bouquin important, dont on reparlera : Comment la mondialisation a tué l’écologie, éditions Mille et une Nuits.
Et bien sûr, le vaillant mensuel La Décroissance, qui tape avec constance, avec obstination, sur ce clou.
http://www.fakirpresse.info/La-croissance-d-abord-C-est-la.html
Publié dans:REFLEXIONS PERSONNELLES |on 21 mai, 2014 |Pas de commentaires »
123456

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007