Archive pour la catégorie 'URANIUM'

BOB DYLAN, PRIX NOBEL DE LITTERATURE ? (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

Bob DYLAN,

Bob DYLAN jeune en 1961

Prix NOBEL

de Littérature ?

(Thierry LAMIREAU)

« BLOWING

IN THE WIND »

à la mode

Thierry LAMIREAU

Ce jeudi 13 octobre 2016, Bob DYLAN vient de recevoir le Prix NOBEL de Littérature.

C’est pour le moins étonnant et exceptionnel, n’est-ce pas…

Je viens de décider, à cette occasion, de réaliser un petit montage audiovisuel « à la mode de chez nous », correspondant plus aux terribles conflits actuels réalisés pour la plupart avec des armes polluant, CHIMIQUEMENT et RADIOACTIVEMENT, la planète pour 4,5 milliards d’années (l’âge de notre terre)…

Ce montage personnel illustre l’INCONSCIENCE CRIMINELLE des Etats et de leurs décideurs qui, par crainte de plaintes de juridictions nationales ou internationales, ont TOUS classé SECRET DÉFENSE l’utilisation de telles SALOPERIES touchant essentiellement l’ADN des êtres vivants et des civils en particulier…pendant les conflits et…longtemps après les conflits…

ATTENTION, ce document vidéo comporte des images TERRIBLES.

Voir mon montage ici avec trois interprétations différentes enchaînées (à vous de retrouver les trois interprètes !):

https://www.youtube.com/watch?v=reLAZqxMEWk&feature=youtu.be

Voir ici pour plus d’informations:

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2016/10/08/armes-a-luranium-et-autres-saloperies-une-pollution-majeure-eternelle-thierry-lamireaulesoufflecestmavie-unblog-fr/

BLOWING IN THE WIND 

-Soufflé dans le vent-

Bob DYLAN Reuter 2016

(Bob DYLAN)

La chanson Blowin’ in the Wind a été écrite en avril 1962 par Bob DYLAN, à New York, dans un café de Greenwitch Village, The Commons, qui deviendra le Fat Black Pussycat.

C’est une chanson poétique, pétrie d’humanisme et de pacifisme, qui s’inscrit dans le mouvement et les chants protestataires, les protest songs, de la jeunesse de l’époque. Elle est inspirée par un air des esclaves noirs, dans la tradition du folk. L’auditeur est invité à se poser de multiples questions fondamentales et, au terme de sa réflexion, à trouver lui-même la réponse dans le vent, c’est à dire, dans le souffle de l’Histoire.

C’était l’époque de la guerre du Vietnam…

Le succès est mondial. La chanson Blowin’ in the Wind sera interprétée par des dizaines de chanteurs célèbres comme Joan Baez, Elvis Presley, Hugues Aufray et Stevie Wonder. Le chanteur-compositeur français Richard Anthony l’a reprise en 1964 sous le titre « Ecoute dans le vent ». 

How many roads must a man walk down

Combien de routes un homme doit-il parcourir

Before you call him a man ?
Avant que vous ne l’appeliez un homme ?
Yes, ‘n’ how many seas must a white dove sail
Oui, et combien de mers la colombe doit-elle traverser
Before she sleeps in the sand ?
Avant de s’endormir sur le sable ?
Yes, ‘n’ how many times must the cannon balls fly
Oui, et combien de fois doivent tonner les canons
Before they’re forever banned ?
Avant d’être interdits pour toujours ?
The answer, my friend, is blowin’ in the wind,
La réponse, mon ami, est soufflée dans le vent,
The answer is blowin’ in the wind.
La réponse est soufflée dans le vent.

How many years can a mountain exist
Combien d’années une montagne peut-elle exister
Before it’s washed to the sea ?
Avant d’être engloutie par la mer ?
Yes, ‘n’ how many years can some people exist
Oui, et combien d’années doivent exister certains peuples
Before they’re allowed to be free ?
Avant qu’il leur soit permis d’être libres ?
Yes, ‘n’ how many times can a man turn his head,
Oui, et combien de fois un homme peut-il tourner la tête
Pretending he just doesn’t see ?
En prétendant qu’il ne voit rien ?
The answer, my friend, is blowin’ in the wind,
La réponse, mon ami, est soufflée dans le vent,
The answer is blowin’ in the wind.
La réponse est soufflée dans le vent.

How many times must a man look up
Combien de fois un homme doit-il regarder en l’air
Before he can see the sky ?
Avant de voir le ciel ?
Yes, ‘n’ how many ears must one man have
Oui, et combien d’oreilles doit avoir un seul homme
Before he can hear people cry ?
Avant de pouvoir entendre pleurer les gens ?
Yes, ‘n’ how many deaths will it take till he knows
Oui, et combien faut-il de morts pour qu’il comprenne
That too many people have died ?
Que beaucoup trop de gens sont morts ?
The answer, my friend, is blowin’ in the wind,
La réponse, mon ami, est soufflée dans le vent,
The answer is blowin’ in the wind.

Pour cette chanson, voir cette magnifique vidéo de Bob DYLAN jeune:

https://www.youtube.com/watch?v=vWwgrjjIMXA

CARPE DIEM,

Thierry LAMIREAU

ARMES A L’URANIUM ET AUTRES SALOPERIES: UNE POLLUTION MAJEURE ETERNELLE (Thierry LAMIREAU:lesoufflecestmavie.unblog.fr)

Armes à l’URANIUM:

Une pollution MAJEURE

éternelle

Explosion d'armes à l'URANIUM

(Thierry LAMIREAU)

-Un remontage vidéo proposé par Thierry LAMIREAU-

Je vous propose un montage de trois vidéos (vidéos non exhaustives) sur le thème de l’utilisation des armes à l’uranium « appauvri » et autres saloperies CHIMIQUES et RADIOACTIVES.

1/ Depleted Uranium »
Un film par ICBUW et IKU PAX CHRISTI

2/ « Uranium appauvri, un tueur si présentable »
Par Jacques CHARMELOT. Réalisé et filmé par François CHAYE.
Producteurs: Daniel RENOUF et Sylvie STEINEBACH.
Production: SYSTEM TV

3/ Les effets des armes à l’Uranium appauvri » (extraits)
Origine: extrait tiré du film « Pétrole et uranium appauvri, les dessous de la guerre du Golfe ».
Production: Free Will Productions
Production, réalisation: Gerard UNGERMAN et Audrey BROHY

Armes UA de l'entreprise française NEXTER

Ce nouveau montage est un choix personnel d’extraits remis sous une autre forme afin de garder une présentation claire des problèmes liés à l’utilisation des armes à l’uranium « appauvri » et autres produits chimiques ET radioactifs.

TOUS les pays entrant dans des conflits majeurs ACTUELS (comme ceux de la « coalition ») UTILISENT JOURNELLEMENT ces armes (au sol et par les airs).

HOLLANDE enterre ses armes à l'URANIUM APPAUVRI SECRET DEFENSE
TOUS ces pays ont classé SECRET DEFENSE l’utilisation de ces armes parce qu’ils savent qu’ils peuvent un jour être poursuivis pour « Crime contre l’Humanité » même s’ils s’appuient sur des documents SCANDALEUX et MENSONGERS de l’OTAN, de l’ONU, de l’OMS et de l’AIEA qui stipulent que ces armes sont « des armes habituelles et qu’aucune étude n’a mis en relief une quelconque conséquence nocive à long terme pour la santé et pour l’environnement » !
Rappelons que les effets de ces armes agissent sur l’ADN des êtres vivants et ce pour…4,5 milliards d’années…C’est-à-dire la durée de vie de notre planète terre !

NOTA:
Considérant l’IMPORTANCE du sujet, j’ose espérer que les auteurs et producteurs des trois vidéos choisies pour mon montage seront compréhensifs et ne me CENSURERONT pas !
Ce serait un comble d’autant que j’ai réalisé ce travail bénévolement !

Voir ici le montage vidéo que je vous propose:

https://www.youtube.com/watch?v=xb_Vz432ha4&feature=youtu.be

LE DRIAN aime le genre humain

RAPPEL pour la FRANCE:

La FRANCE utilise chaque jour ces armes mais en NIE officiellement l’existence dans son matériel.
Les versions utilisées sont issues de la technologie américaine mais ce sont bien des armes françaises in fine.
Il existe une version à l’uranium « appauvri » appelée STABALLOY.

La version habituelle à l’uranium « appauvri » est marquée:

OFL- APFSDS F2 (F2 très important)
Ce sont des obus ou missiles dits « flèches » dont la traduction est:
Obus Flèche- Armour Piercing Fin Stabilized Discarding Sabot
(Source, entre autres,: Jane’s InformationGroup)

La France utilise ces armes TOUS LES JOURS à travers les armes GBU 15, 31, 24, 27, 39, 49, etc. Elles sont équipées de pénétrateurs BLU 109 B ou équivalent.
Les aéronefs MIRAGE 2000, TIGRE, GAZELLE, RAFALE, ATLANTIQUE 2, bientôt les DRONES, et autres matériels au sol comme le « fameux » CAESAR (canon 155 mm sur camion très mobile) avec son obus « BONUS » fourni par la maison NEXTER UTILISENT des armes à l’uranium « appauvri ».
Pourtant, soit la FRANCE NIE cette utilisation d’armes soit elle ne répond pas !
J’attends d’ailleurs toujours des réponses à mes courriers ou mails envoyés au Président HOLLANDE ou au ministère de la Défense…

Mail envoyé à JY LE DRIAN

Modélisation contamination radioactive par armes URANIUM

Pour rappel, revoir ici:

https://www.change.org/p/d%C3%A9put%C3%A9-e-s-et-s%C3%A9nateurs-trices-la-france-doit-arr%C3%AAter-d-utiliser-des-armes-%C3%A0-l-uranium-appauvri

DRUCKER et les armes à l'URANIUM

Ce qui est aussi frappant (si je puis dire) c’est qu’aucun-e élu-e de la Nation française (Député, Sénateur) et AUCUN journaliste (même de MEDIAPART ou de LE CANARD ENCHAÎNE) ne parle de l’utilisation par la FRANCE de ces armes à l’uranium « appauvri » !…

Mail de Claire TESSON émission FRANCE 2

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/12/15/exclusif-armes-a-luranium-appauvri-france-inter-la-voix-est-censuree-le-canard-enchaine-lomerta-totale-thierry-lamireau-lesoufflecestmavie-unblog-fr/

Il y a même une désinformation totale organisée sous forme de PROPAGANDE SCANDALEUSE comme régulièrement sur FRANCE 2…avec des images fournies par l’armée française ET le ministère de la Défense.

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2015/01/04/france-2-la-television-publique-sous-linfluence-de-larmee-francaise-et-des-journalistes-qui-nont-plus-que-le-nom/

Vous avez dit « libre expression » et « liberté de la presse » ?
On se MARRE !

GBU 31

En clair:

CIRCULEZ, y’a rien à voir !

Il faut défendre l’honneur du pays contre ces gros porcs de « terroristes » alors CHUT, ne pas dire que nous POLLUONS TOTALEMENT la planète pour 4,5 milliards d’années y compris le genre humain… pour l’éternité.

C’est donc une sorte de SUICIDE COLLECTIF fait SCIEMMENT pour le profit immédiat de quelques autres « gros porcs »…

Thierry LAMIREAU
Ancien irradié et malade, notamment à cause de l’uranium « appauvri » par les déchets de l’ancienne usine militaire de la région parisienne du BOUCHET.

Voir ici pour ce commentaire:

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2015/05/14/exclusivite-uranium-en-limousin-thierry-lamireaulesoufflecestmavie-unblog-fr-2/

CARPE DIEM

POUR VOS LONGUES SOIRÉES, VENEZ ECOUTER MON COMPTE SOUNDCLOUD (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

Pour vos longues soirées,

venez écouter mon compte

SOUNDCLOUD

Photo détail d'une table de mixage

(Thierry LAMIREAU)

Si vous aimez les sons, les émissions radios, les concerts et surtout les raretés, mon compte SOUNDCLOUD est fait pour vous.

REVOX A 77

Il y en a pour tous les goûts.

Bonne écoute en cherchant sur le lien suivant:

https://soundcloud.com/lamireau-thierry

Thierry LAMIREAU

LRU: L’OUTIL A LA MODE DE CHEZ NOUS…POUR LE MALI OU AILLEURS (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

LRU:

LRU

L’outil à la mode

de chez nous

pour le MALI

ou ailleurs

(Thierry LAMIREAU)

Un sujet sur l’utilisation d’un matériel militaire récemment adopté par la FRANCE et notamment dans le nord du MALI…en toute discrétion comme d’habitude.

Une roquette qui a dans ses composants de l’URANIUM « appauvri » afin de pénétrer en profondeur dans ses cibles. L’uranium métal brûlant pendant l’explosion de l’arme, une contamination très importante se diffuse dans l’air, les sols et l’eau.

Voir, pour rappel, sur le lien suivant:

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2015/03/31/le-scandale-des-armes-a-luranium-appauvri-contributions-diverses-tres-argumentees/

Et lire aussi ma pétition ici:

https://www.change.org/p/d%C3%A9put%C3%A9-e-s-et-s%C3%A9nateurs-trices-la-france-doit-arr%C3%AAter-d-utiliser-des-armes-%C3%A0-l-uranium-appauvri

Les expressions militaires utilisées, pour se faire discret, sont très souvent: « capacité d’opportunité très réactive, capable de traiter une cible en zone durcie, Charge militaire ou certifié armes OTAN ».

Je vous propose de mettre des articles trouvés sur des sites de militaires ou de spécialistes militaires. 

L’on a donc, une fois de plus, la confirmation de l’utilisation d’armes à l’URANIUM « appauvri » en plus du missile JAVELIN et des bombes envoyées in situ par les aéronefs TIGRE, RAFALE , MIRAGE 2000 et autres aéronefs plutôt destinés à la surveillance ou aux transports.

[Par le lieutenant-colonel Christian Helmstetter,

pour la revue ARTI n°11 (juillet 2008)

« Première munition d’artillerie de précision à longue portée, mise en service dans les armées alliées et utilisée sur les théâtres iraquiens et afghans, la roquette GMLRS unitaire dite LRU confèrera au chef interarmes une capacité de frappe d’opportunité très réactive, permanente et par tous les temps.

(JPG)

La roquette LRU, codifiée M31 aux États-Unis, fait partie de la famille des munitions MLRS, au même titre que les roquettes balistiques, les missiles ATACMS et les roquettes d’exercice tirées par les lanceurs Bradley chenillés M270 A1 et B1 ainsi que par les lanceurs mono-panier sur roues HIMARS.

Conçue initialement pour compléter les effets de la roquette à grenades M30, elle est employée continuellement depuis sa mise en service sur les théâtres iraquien (2005) et afghan (2007).

Elle constitue une arme d’appui d’une grande précision et à effets contrôlés. Brutale et d’emploi très réactif, elle permet, grâce à sa portée, de couvrir une zone d’engagement de plus de 15 000 km2.

La France a décidé de se doter de cette munition pour le système d’armes LRU (lance-roquettes unitaire).

Une première version de LRU a été développée en urgence par l’US Army dès 2003 pour répondre à une demande du congrès américain. En 2005, des roquettes de première génération ont été tirées avec succès sur le théâtre iraquien.

Le Royaume-Uni les emploie depuis l’été 2007 en Afghanistan.

En 2008, une version plus performante intégrant une fusée tri-mode (proximité, impact et retard), un logiciel capable de former la trajectoire en phase finale et une antenne GPS durcie, sera mise en service.

Les modes « impact » et « retard » sont principalement utilisés pour le traitement de cibles abritées et si la minimisation des dommages collatéraux est impérative.

Le mode « proximité » est privilégié contre les cibles surfaciques lorsque les dommages collatéraux ne constituent pas un critère déterminant.

Contrairement aux roquettes purement balistiques, la LRU est dotée d’un système autonome de vol. Le tir est exécuté sur coordonnées et la munition est du type « tire et oublie ». Le type de trajectoire et le mode de déclenchement de la charge sont sélectionnés avant le lancement et fournis au calculateur embarqué qui, connaissant sa position instantanée, transmet les ordres de guidage/pilotage aux gouvernes avant (plans canard).

La LRU n’est pas dépendante des phénomènes aérologiques.

Naturellement, pour effectuer des tirs précis, les coordonnées de l’objectif doivent être connues avec précision. À cet effet, les artilleurs américains et anglais ont mis au point un système simple de détermination des coordonnées utilisant un terminal de la taille d’un petit ordinateur portable comportant une base de données numérisée du terrain.

La France, l’Allemagne et l’Italie se doteront de LRU entre 2009 et 2011. Une conduite de tir européenne sera intégrée sur le lanceur M270 ; cet équipement est indispensable pour permettre non seulement le transfert des données de mission à la munition avant le lancement mais également pour assurer l’alignement de la centrale inertielle et l’initialisation du récepteur de navigation satellitaire GPS embarqués.

Selon les retours d’expérience des alliés qui ont projeté ce système d’armes sur le théâtre immédiatement après sa mise en service opérationnel, les forces déployées ont rapidement compris les atouts de l’appui feu LRU et leur consommation de roquettes augmente significativement. En mars 2007, plus de 650 roquettes avaient été tirées par les deux pays.

(JPG)

Première munition d’artillerie de précision à longue portée, la roquette LRU permettra de garantir au chef interarmes le choix des effets les plus appropriés à la cible et au contexte, dans des conflits de coercition de forces et de maîtrise de la violence. Le système d’armes LRU est destiné à fournir par tous les temps un appui feux d’opportunité précis, permanent et hautement réactif.

Voir la séquence complète où le LRU apporte une solution finale, après qu’un véhicule de combat de l’infanterie (en l’occurence le Warrior – en premier plan – avec son canon de 30mm) et un char de combat (le Challenger II – au plus près de la cible – avec son canon de 120mm) aient engagé l’objectif.

Principales caractéristiques :

  • portée de 15 km à plus de 70 km,
  • guidage inertiel assisté GPS-SAASM,
  • précision (CEP) inférieure à 5 m (GPS), à 0,7 mil (inertiel)
  • charge militaire à éclats de 90 kg (24 kg d’explosif),
  • vitesse max/point d’impact : Mach 3,3/Mach 1,5 (moyenne)
  • apogée à portée max : 25 000 m
  • manoeuvrabilité : 6 g

ORIGINE:

basart.artillerie.asso.fr

Tirs de qualification

du LRU

La DGA a procédé, le 28 novembre, aux tirs de qualification du système LRU (lance-roquettes unitaire) depuis les îles du Levant, avec des résultats très satisfaisants.Le LRU a été conçu aux Etats-Unis sur châssis chenillé Bradley M-270 et modernisé en Europe par la France (Thales Communications Systems, Cassidian France et Sagem), l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Italie.

Ces essais ont confirmé que le LRU offre de nouvelles capacités aux régiments d’artillerie. Des capacités de frappes de précision à longue portée avec un minimum de dommages collatéraux, répondant dans l’artillerie à une capacité insatisfaite : les frappes de 15 à 80 km avec une précision de 5 mètres. En installant un LRU sur l’esplanade des Invalides, il pourrait atteindre des cibles à Beauvais, Vernon, Dreux, voire Fontainebleau, avec une précision de l’ordre de 5 mètres.

En août dernier, l’armée de Terre et la DGA avaient déjà procédé à des tirs d’essai de la roquette M31 sur le polygone de tir de White Sands, aux Etats-Unis.

Notons que le LRU est un moyen complémentaire des autres catégories de frappes, comme les canons d’artillerie et les hélicoptères Tigre. Dans l’armée de Terre, on insiste sur le fait que le LRU ne remplace ni partiellement ni totalement l’appui aérien duquel il est complémentaire.

M31-1

Si le vecteur aérien porte plus loin, le LRU peut tirer par tout temps, quelles que soient les conditions météo. Il peut être positionné en veille permanente, permettant la destruction de cibles pas ou peu durcies, un délai de réactivité inférieur à 10 minutes avec des dommages collatéraux minimes. Sur le LRU, ce délai est d’une minute en tir planifié, de 3 à 6 minutes en tir d’opportunité et de 15 minutes en démarrage à froid. Ajoutons à cela le coût relati­vement réduit des roquettes par rapport à celui des bombes GBU.

Récemment modernisé, le système de pointage est plus rapide et accroît la survavibilité du lanceur. La nouvelle conduite de tir permet de tirer l’ensemble des roquettes de la famille GMLRS. Utiliser pleinement les possibilités du LRU impliquera pour l’artillerie de moderniser d’autres capacités avec deux chantiers prioritaires. L’amélioration de la précision en matière de localisation d’objectifs permettra de tirer pleinement partie des capacités de la roquette M31.

M31-22

La coordination des moyens dans la troisième dimension (avec un effort déjà significatif) permettra à tous les acteurs qui y évoluent d’appuyer les troupes au sol sans brider les opportunités des uns ou des autres : avions, hélicoptères Tigre, canons 155, défense sol-air. Logique, quand on sait qu’en tir vertical, la flèche de roquette M31 monte à 25 000 mètres d’altitude…

La qualification du système devrait intervenir en mars prochain, tout comme la livraison des quatre premiers lanceurs. Pour une autorisation d’emploi dans l’armée de Terre en août 2014. Avant cela, des tirs d’expérimentation en environnement opérationnel (ATLAS) se dérouleront en Suède, sur le site de Vidsel. En trois ans, de mars 2011 (lancement de la réalisation) à mars 2014 (qualification), la DGA aura réussi à mener à bien toutes les étapes du programme.

ORIGINE:

ttu.fr

 jour : 17/03/2015 13:38
Armée de Terre

Le lance-roquettes unitaire a été développé par les États-Unis sur châssis chenillé BRADLEY M 270. Équipé d’un groupe motopropulseur de 500 chevaux et construit en Europe par la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Italie, le LRU équipera un régiment d’artillerie sol-sol de la brigade d’artillerie.

https://www.youtube.com/watch?v=7D0Y5GjtvAk

fichier pdf LRU et LRM

LRM - Lance roquettes multiples / LRU - Lance roquette unitaire

L’armée de Terre prévoit l’acquisition de nouvelles munitions guidées à charge explosive qui, à partir de 2011, remplaceront les roquettes à sous munitions M26 destinées à être détruites.
Ainsi, s’adaptant au contexte général des engagements actuels et futurs, le LRU est appelé à être engagé non seulement dans les conflits de « coercition de force », mais aussi dans un cadre général de « maîtrise de la violence », particulièrement avec des munitions de précision aux effets collatéraux réduits au maximum sans dégradation de leur efficacité.
La roquette guidée à charge explosive, capable de concentrer son efficacité sur une zone réduite, permettra de traiter :
– des cibles, peu ou moyennement durcies, sur une surface étendue ou très restreinte, en particulier en environnement urbain et sur des terrains entravés.
– des cibles abritées sous infrastructures peu ou moyennement durcies,
– des infrastructures de dimensions moyennes à réduites.
Pour accroître son efficacité terminale, le système d’armes LRU dispose d’une grande précision permettant de limiter le nombre de munitions, mais permettant aussi une graduation des effets par plusieurs modes de déclenchement de sa charge militaire.
Il s’inscrit dans le système numérisé de commandement et de conduite des feux pour les moyens d’artillerie ATLAS.

Avec le LRU, l’artillerie va entrer

dans une nouvelle dimension 

Une précision de l’ordre de cinq mètres à 70 kilomètres de portée : les caractéristiques du prochain matériel de l’artillerie, le LRU (lance roquette unitaire), font clairement entrer cette arme dans une nouvelle période de son histoire. En terme de capacité, la rupture est considérable : le système le plus moderne actuellement en dotation, le Caesar de 155 mm, affiche une portée de 38 km et une précision de l’ordre de 25 mètres à cette distance.

Pour avoir une idée de ce que cette portée signifie, installons un LRU sur l’esplanade des Invalides : il peut atteindre des cibles à Beauvais, Vernon, Dreux ou Fontainebleau… En 19818, le Pariser Kanone faisait mieux (120 km) mais sa précision était très aléatoire…

Ce LRU va remplacer les LRM (lance roquette multiples) auxquels la France a renoncé en signant la convention interdisant les armes à sous-munitions. L’armée de terre a toujours les lanceurs – qui équipaient deux régiments (1er et 12ème RA), mais ne peut plus rien lancer avec… Pour y remédier, la décision a été prise d’acquérir une nouvelle munition, la roquette M-31, et de rétrofiter les plate-formes – conçues à partir du blindé américain Bradley. Le matériel est essentiellement américain, mais des entreprises françaises y participent : Thalès, Cassidian, Roxel, Sagem.

Une première commande de 13 LRU a été passée le 8 septembre. Une seconde tranche de même volume est prévue. A cela s’ajoute la commande d’une première tranche de 252 roquettes pour une commande finale de 516.

Ce programme associe la France, l’Italie et l’Allemagne. C’est d’ailleurs ce dernier pays qui s’occupe du contrat, via sa propre DGA, la BWV. Américains et Britanniques possèdent des systèmes comparables – largement utilisés en Afghanistan.

Le coût global de la la commande de 13 LRU se situe entre 80 et 90 millions d’euros.

Chaque LRU peut tirer douze roquettes, mais il ne s’agit pas de les tirer par salves, comme c’était le cas pour le LRM, une arme de saturation. La portée de la roquette est de 15 à 70 kilomètres, même si des tirs d’essai ont déjà à 85 km. Chaque roquette transporte 89 kg d’explosif – à comparer au 5 à 7 kg d’un obus de 155 mm. Elle peut percer jusqu’à 60 cm de béton.
Elle est guidée par une centrale inertielle, qui recale sa position tout au long de la trajectoire, couplée à un GPS. A portée maximale, la roquette monte à très haute altitude (24 km) et il existe deux options pour la trajectoire terminale : soit quasiment verticale, soit plus classique, en fonction de la balistique. Pour la portée maximale, le temps de vol de la roquette est d’environ 5 minutes.

Le LRU n’équipera qu’un seul régiment, le 1er RA de Belfort. A terme, il devrait y avoir théoriquement quatre batteries de six LRU. Les premières capacités opérationnelles sous la forme d’un module projetable de quatre engins sont prévues pour la mi-2014.

« Si nous l’avions déjà, le LRU serait en Afghanistan », confie un officier d’artillerie. « Avec deux engins, on couvrirait toute la Kapissa ». Pouir la même mission, l’artillerie déploie aujourd’hui six Caesar sur trois sites.

L’arrivée du LRU va se traduire par une révision des concepts. Cette arme se situe en effet entre l’obus classique de 155 mm et la bombe d’aviation GBU de 250 kg. Comment acquérir les objectifs et évaluer les dommages à 70 km ? Cela pose la question du rôle des drones et des observateurs d’artillerie, comme celle de la coordination avec l’aviation.

ORIGINE: 

marianne.net/blogsecretdefense

Un sniper doté de

70 km de portée

au défilé du 14 juillet

Qualifié par la DGA le 16 mai 2014 et dorénavant en cours d’intégration au sein du 1er régiment d’artillerie de Belfort, le lance-roquettes unitaire (LRU) est sur le point d’effectuer sa première sortie officielle lors du très attendu défilé militaire du 14 juillet.

LRU: L'OUTIL A LA MODE DE CHEZ NOUS...POUR LE MALI OU AILLEURS (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr) dans ARMES A L'URANIUM APPAUVRI LRU_Lance-Roquettes_Unitaire_1e_Regiment_Artillerie_armee_fran%C3%A7aise_France_001-600x400

Deux lanceurs LRU du 1er RA aux répétitions du défilé du 14 juillet

Le programme LRU, lancé en 2009, fût formalisé en 2011 avec l’attribution du marché par le Bundesamt für Ausrüstung, Informationstechnik undNutzung der Bundeswehr (BAAINBw), homologue allemand de la DGA, à la société Krauss Maffei Wegmann, à la tête d’un ensemble industriel franco-allemand incluant Thales, Airbus Defence and Space et Sagem.

Le programme LRU répond avant tout au besoin d’effectuer par tout temps des frappes terrestres de précision métrique dans un rayon allant de 15 à 70 km. Il consiste à transformer des lance-roquettes multiple M270 (LRM), entrés en service au début des années 90, pour leur permettre de tirer la munition à charge explosive unitaire M31. La roquette M31, d’un calibre de 227 mm et guidée par GPS, est dotée d’une charge militaire de 90 kg et vise à remplacer les roquettes à sous munitions M26 destinées à être détruites. L’armée française doit être à terme dôtée d’un stock total de 504 roquettes, produites par Lockheed Martin en collaboration avec la société française Roxel pour la partie moteur.

Le 1er RA de Belfort dispose actuellement de sept lanceurs LRU sur les douze qui doivent lui être livrés d’ici 2016. Plusieurs équipages du 1er RA sont d’ores et déjà opérationnels sur LRU et composent l’épine dorsale des trois batteries de tirs prévues, chacune devant à terme être équipée de quatre LRU. Un treizième exemplaire reste, pour l’instant, en expérimentation complémentaire à la DGA.

ORIGINE:

forcesoperations.com

Barkhane :

1er tir opérationnel

pour le LRU

Le 4 mars 2016 a eu lieu le premier tir opérationnel du lance-roquettes unitaire (LRU).

La force barkhane est dotée depuis le 14 février 2016 d’un nouveau système d’artillerie. Il a été engagé pour la première fois ce jour contre un objectif des groupes terroristes décelé dans le Nord du Mali.

Le commandement de tir a été donné à près de 2 000 kilomètres, à N’Djamena. La cible a été touchée en moins de deux minutes. Un Reaper du détachement de drones de Niamey a permis de suivre la situation en temps réel et de s’assurer du bilan. Déployé actuellement à Tessalit aux côtés des LRU, le radar du centre de détection et de contrôle mobile (CDC-m) établissait de son côté la situation aérienne en temps réel pour éviter la présence d’un aéronef dans la zone.

Ce tir, véritable démonstration d’une intégration interarmées efficiente, a permis de détruire une position de repli des groupes armés terroristes dans l’Adrar des Ifoghas.

L’opération Barkhane compte 3500 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armées terroristes pouvant agir dans la bande sahélo-saharienne.

premier tir ops LRU

Sources : Etat-major des armées
Droits : Ministère de la défense

ORIGINE:

defense.gouv.fr

Enfin, je voudrais rappeler aussi l’utilisation du missile JAVELIN par les forces terrestres au MALI comme ailleurs.

Missile JAVELIN Tête de 8,40 kg d'URANIUM appauvri

(photo: tir de missile JAVELIN

Armée française)

L’on retrouve aussi une partie en URANIUM « appauvri.

Il faut noter que le missile MILAN vient d’être vendu à l’ARABIE SAOUDITE et est proposé, comme le missile JAVELIN, à certains groupes armés par la FRANCE et d’autres pays de la coalition…ce qui est, à mes yeux, complètement CRIMINEL et INCONSCIENT !

Des armes à l'UA prévues pour le LIBAN livrées à l'ARABIE SAOUDITE

(Photo: l’armée française livre des missiles MILAN

à l’ARABIE SAOUDITE / Armée française)

Vive la guerre, pas vrai ? Cela rapporte du fric à tous les marchands d’armes…alors tout va bien…

Thierry LAMIREAU

SUPPLEMENT

IMPORTANT:

-Aimablement fourni par Florent PIROT-
-7 mars 2016-

Quelques brevets d’armes d’artillerie

susceptibles de permettre

l’utilisation d’uranium

A Canjuers (sud de la FRANCE) l’armée ne tire qu’avec des armes d’artillerie, selon l’officier du camp en charge de la protection de l’environnement que j’ai eu au téléphone. Les brevets sont une façon intéressante de connaître les armes qui utilisent de l’uranium. De nombreux brevets ou références de brevets de roquettes d’artillerie et d’armes similaires autorisent l’utilisation d’uranium. Souvent les créateurs des brevets incluent au moins de façon implicite l’uranium dans les brevets d’armes de guerre pour protéger leurs inventions en cas de copie.

Number one :

Le brevet « Roquette d’artillerie » fait référence au brevet« Petite arme intelligente » de 2007 qui mentionne explicitement l’utilisation d’uranium « appauvri ».
Ce brevet de tête militaire de roquette  et celui-ci  ne font pas directement référence à l’uranium mais permettent de « ne pas suivre exactement les instructions » tout en restant « dans le cadre de l’invention » et ouvrent donc la porte à l’utilisation d’uranium.

Ce brevet de bombe de mortier cite le brevet d’un projectile d’artillerie qui permet d’utiliser:

suitable metal inserts 35 of a suitable material such as for example copper, tantalum, tungsten or other materials which are as heavy and ductile as possible and which build up fragment areal patterns in a plurality of and preferably as shown six directions 36A through 36G

ce qui est quasiment une référence explicite à l’uranium.
Cette arme fait également référence à un autre brevet de tête militaire qui dit que:

The projectile is composed of a first material 1110. The first material is heavy metal. Heavy metal is an alloy and may contain tungsten, iron, nickel and cobalt. The heavy metal may have a density in the order of 17-18 g/mm3. The projectile is also composed of a second material 1120. The second material is surrounded by the first material. The second material is largely located close to the first end of the projectile. The second material is a metal which is capable of burning, such as Zr, Ti, Mg etc. or a pyrotechnic mixture, such as a tracer mixture, for example. The second material is the material which provides the incendiary effect.

Le premier métal comme le second peuvent être de l’uranium, et EN PLUS LE SECOND METAL DOIT FORCEMENT CONTENIR UNE CERTAINE PROPORTION D’URANIUM ENRICHI.

Le même brevet de bombe de mortier US8794154 fait référence à un brevet de missile multi-têtes qui lui fait même explicitement référence à l’utilisation de « depleted uranium », et aussi à un brevet d’arme à fragmentation propulsée par fusée qui fait également référence à l’uranium ! Les armes à fragmentation sont interdites mais l’utilisation du premier est parfaitement « légale »…

Le brevet d’un autre projectile d’artillerie cite un brevet de tête militaire qui évoque, comme au-dessus, l’utilisation de deux types de métal, un métal lourd comme le tungstène (on peut donc soupçonner aussi de l’uranium, métal très lourd) et un métal incendiaire – et, comme je le disais au-dessus, l’uranium lorsqu’il contient de l’U235 a des propriétés incendiaires ! Et on retrouve cet uranium non appauvri au Liban ou en Irak, cf. travaux de Chris Busby !

Enfin le brevet de composante de sous-munition / munition fléchette propose l’utilisation de tungstène « ou d’un autre métal », évocation transparente de l’uranium.

Et ce n’est qu’un début, je n’ai pas regardé tous les brevets de roquettes d’artillerie sur Google Patents ! mais il est évident que ces armes sont utilisées et qu’elles le sont à Canjuers.

La roquette LRU, par exemple, utilisée par les nouveaux lance-roquettes de l’armée de terre, a été développée au départ aux Etats-Unis, et il est évident que les Américains ont développé un matériel contenant de l’uranium !

La France se contente de les importer ! Et elle les utilise à Canjuers, causant la contamination que l’on sait. Pensez à signer ma pétition !

Florent PIROT

PETITION:LA FRANCE DOIT ARRÊTER D’UTILISER DES ARMES A l’URANIUM « APPAUVRI » (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie)

La FRANCE doit arrêter

d’utiliser des armes

à l’URANIUM « appauvri »

(Thierry LAMIREAU)

Explosion d'armes à l'URANIUM

Pétition à signer ici:

https://www.change.org/p/d%C3%A9put%C3%A9-e-s-et-s%C3%A9nateurs-trices-la-france-doit-arr%C3%AAter-d-utiliser-des-armes-%C3%A0-l-uranium-appauvri

La France utilise des armes à l’URANIUM « appauvri » au THORIUM, au BERYLLIUM, au PLUTONIUM (la liste n’est pas close), à travers différents moyens armés comme pour les aéronefs RAFALE, MIRAGE 2000, hélicoptères TIGRE, les tirs de missiles portatifs, les obus du char LECLERC, etc.

Que ce soient les GBU 15, 31, 24, 27, 39, 49, etc…elles sont toutes équipées de pénétrateurs BLU 109/B ou équivalent , dont il existe une version en URANIUM APPAUVRI ou  » Staballoy « . Et puis n’oublions pas non plus le missile SCALP.

Ces bombes sont utilisées par la FRANCE.

La version URANIUM appauvri est OFL-APFSDS F2 ou Obus Flèche Armour Piercing  Fin Stabilized Discarding Sabot. C’est la technologie américaine mais c’est bien une arme 100% française (Source: Jane’s Information Group).

Modélisation contamination radioactive par armes URANIUM

TOUS les Etats utilisateurs comme la FRANCE ont classé SECRET DEFENSE l’utilisation de ces armes…

De cette manière, l’Etat français comme les industries du nucléaire se débarrassent de déchets nucléaires gênants comme l’uranium dit « appauvri ».

Réalisateur du film « URANIUM EN LIMOUSIN » et également enseignant à la retraite en Haute-Savoie, permettez-moi de souligner que dans le domaine de « l’horreur » il y a pire que divers sujets soulignés, ici ou là, par certains politiques, quel que soit le Parti…

En effet, la France comme les Etats-Unis et quelques autres utilisent, lors de conflits (à travers par  exemple les interventions de l’OTAN) divers, des armes dites « munitions flèches » à l’uranium « appauvri ».

Certains aéronefs (avions de chasse, hélicoptères d’attaque)  ont ainsi envoyé ces armes sur les sols de l’ex-Yougoslavie, en Bosnie, en Serbie, au Kosovo, en Afghanistan, en Irak, en Libye, au Liban, etc.

Ainsi, cette utilisation d’armes nucléaires s’est banalisée dans l’indifférence générale.

GBU 31

L’uranium métal inclus dans le pénétrateur de ces armes est, si l’on peut dire, l’arbalète des temps modernes.

L’uranium « appauvri » est plus dense que le plomb et, de ce fait, au lieu de traverser un char en traverse deux ou pénètre dans des bâtiments en béton à des profondeurs encore plus importantes.

Après le lancement de l’obus, le sabot s’ouvre en libérant le pénétrateur à une vitesse supersonique de 1700 mètres par seconde.

A cette vitesse, l’impact est celui d’un caillou dans l’eau, le blindage de l’objectif visé jouant le rôle de l’eau et la flèche de l’arme celui du caillou.

Mais ces armes possèdent d’autres effets, ceux-là, plus dévastateurs et à très longs termes.

L’entrée brutale dans la cible entraîne une surpression terrible capable de faire sauter une tourelle de char comme un bouchon de champagne. De plus, la vitesse et le contact entre les deux matériaux (celui de l’arme et de la cible)  dégagent une énorme chaleur de rayonnement dont l’effet destructeur s’ajoute aux précédents. Enfin, l’uranium est un matériau pyrophorique, c’est-à-dire qu’il prend feu dans l’air. L’uranium s’oxyde si vite qu’il prend feu en libérant IN SITU différentes particules radioactives ET chimiques.

Je tire ces informations d’un document de l’OTAN en date du 25 août 1992 (Document AC/258-D/425).

DEPLETED URANIUM

L’on peut lire dans ce même document :

« Un dépôt important de poussière d’uranium, de l’ordre de quelques g/m2, peut avoir un effet toxique sur les plantes et sur le bétail en pâture. Le dépôt d’uranium « appauvri » pourrait alors finir par être ingéré par l’homme, si la contamination se met dans la chaîne alimentaire.

Le taux de conversion de l’uranium « appauvri » métallique en oxyde, sous la forme de particules d’un format potentiellement respirable (très petites), est bien plus important (de 10 à 1000 fois) en cas d’explosion qu’en cas d’incendie. En outre, des éclats d’uranium « appauvri » en feu peuvent être projetés à des distances considérables, créant des sources secondaires de fumée d’uranium « appauvri » et de contamination de la surface. »

Les pays voisins des régions bombardées n’ont pas été épargnés par les retombées de particules radioactives et chimiques…comme le Koweït, l’Arabie Saoudite, l’Iran, des régions d’Albanie, de Macédoine, de Grèce, du Pakistan, pour ne citer qu’eux.

Il y a donc une pollution des sols, des eaux et de l’air pour plusieurs milliards d’années et cela provoque des problèmes importants de morbidités (nombreuses maladies induites), de mortalité et d’apparition de malformations congénitales monstrueuses puisque l’ADN est touché…il y a donc une transmission aux générations suivantes.

Armement HELLFIRE URANIUM PLUTTONIUM

Voir ici pour d’autres informations en anglais:

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3177876/

Pour des infos très détaillées:

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2015/03/31/le-scandale-des-armes-a-luranium-appauvri-contributions-diverses-tres-argumentees/

Pour une vidéo très didactique:

https://www.youtube.com/watch?v=pl0_9CdNbME

L’uranium « appauvri » est un déchet nucléaire « recyclé » par les pays utilisateurs comme une munition classique.

C’est un déchet radioactif issu de l’enrichissement de l’uranium destiné aux réacteurs nucléaires civils et militaires.

Il contient environ 0,2% d’uranium 235 et 99,75% d’uranium 238 dont la demie vie (période) est de 4,5 milliards d’années (l’âge de la terre !). On l’appelle « appauvri » parce que son activité est de 40% inférieure à celle de l’uranium naturel…ce qui ne signifie nullement qu’il est moins dangereux !

Il faut, en effet, rappeler que l’uranium « appauvri » utilisé dans l’armement est mélangé à de l’uranium issu des usines de retraitement qui contient des produits de fission hautement radioactifs comme l’uranium 236, le plutonium 238 et 239, le technétium 99 ou le ruthénium 106 qui potentialisent de fait sa nocivité.

LE DRIAN aime le genre humain

Le mythe de la « guerre propre » a fait long feu…si je puis dire !…pour les peuples autochtones comme pour les militaires et journalistes ayant approché de trop près les pollutions de ces armes.

 L’Agence Internationale de l’Energie Atomique prévoit d’ailleurs un excès d’un demi million de morts rien que pour l’Irak !

 Il y a une violation des règles internationales de radioprotection.

Selon le Droit International sur le contrôle des armements, les armes à l’uranium « appauvri » sont illégales (Convention de LA HAYE de 1899 et 1907, de GENEVE de 1925 et 1949, Charte de NUREMBERG de 1945, Convention des Nations Unies du 10 octobre 1980 dite « Convention des armes inhumaines ») pour les raisons citées précédemment.

« Dans la plupart des rapports officiels, la question du respect de la réglementation et des normes de radioprotection est totalement éludée. Pareillement, le terme de « déchets radioactifs » et les prescriptions qui s’y rapportent sont tabous. C’est pourtant la terminologie appropriée pour décrire les obus et munitions à l’uranium appauvri dispersés dans l’environnement. » (Document CRIIRAD, Corinne Castanier et Bruno Chareyron).

Armes UA de l'entreprise française NEXTER

La désinformation, qui présente l’uranium « appauvri » comme un produit anodin, permet aux pays comme la France de se défausser de la prise en charge des coûts de décontamination mais surtout de banaliser dans l’indifférence générale l’usage de telles armes dans les conflits en condamnant pour « l’éternité » des populations civiles innocentes.

Les armées de près de 50 pays sont équipées de ces munitions à l’uranium « appauvri » !

Arrêtons ce massacre sous couvert de l’OMS et de l’ONU !

L’utilisation de ces armes à l’uranium « appauvri » est un CRIME CONTRE L’HUMANITE !

TOUS les élus de la Nation française doivent s’engager à faire arrêter, détruire et interdire l’usage des armes à l’uranium « appauvri » et à œuvrer sans relâche auprès des instances internationales comme l’ONU pour que les armes à l’uranium « appauvri » soient définitivement interdites dans tous les conflits sur la planète.

Les citoyens doivent user de tous les moyens légaux pour faire pression sur les élus divers du pays, sur le Premier ministre et le gouvernement ainsi que sur le Président de la République.

Malgré un combat inégal (si l’on peut dire), tous les citoyens doivent agir…

Thierry LAMIREAU

12

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007