Archive pour la catégorie 'Amiante'

« La forteresse aux dents d’acier: amiante dans une école de Haute-Savoie ou l’omerta généralisée » (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

La forteresse

aux dents d’acier:

panneau Danger Amiante

(copie d’écran: image d’illustration)

Amiante dans une école

de Haute-Savoie

ou l’omerta généralisée

Retraité depuis août 2015, je dois supporter une respiration parfois difficile à cause d’un passé professionnel dans une école de Haute-Savoie.

J’ai travaillé dix ans à l’école de Vallières (près d’Annecy) dans la partie réservée aux classes maternelles.

Deux salles très mal isolées où la déperdition de chaleur existait en hiver et où l’on supportait des températures de 33 degrés à l’intérieur en été.

Mais un danger sanitaire majeur était présent sans que nous le sachions vraiment précisément: celui de l’AMIANTE.

Le toit est en amiante-ciment et les dalles des salles de classe, de la salle de jeux et de la salle de sieste comportent de l’amiante dite « chrysotile ».

Voici l’histoire d’une « forteresse aux dents d’acier », celle d’une omerta généralisée assumée par une collectivité locale, l’administration de l’Éducation Nationale et de l’Agence Régionale de la Santé sous couvert du ministère de l’Éducation Nationale et du ministère de la Santé…

C’est une malheureuse histoire de silence et de censure sur le dos de la Santé Publique, et notamment sur celui du personnel, des enfants et des familles.

Une affaire de Santé Publique comme tant d’autres où l’on retrouve l’omerta scandaleuse de diverses administrations qui ne souhaitent pas « faire de vagues »….une histoire bien « dégueulasse » si je puis m’exprimer ainsi.

Important:

J’ai volontairement laissé le nom des gens dans les documents joints (écrits et sonores) même s’il est possible qu’à l’époque actuelle certaines fonctions soient occupées éventuellement par des personnes différentes.

Á mes yeux, rien ne doit être caché excepté la pauvre prénommée Colette (décédée à 58 ans d’un cancer des poumons inopérable)…

Je ne souhaite pas non plus apitoyer les lecteurs sur mon sort et l’état de ma santé.

Cet article est juste un témoignage, rien d’autre.

Je dois essayer de « gérer » désormais une situation qui comporte de nombreux co-facteurs pas uniquement liés à l’amiante puisque j’ai aussi trop approché la radioactivité. (http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2015/05/14/exclusivite-uranium-en-limousin-thierry-lamireaulesoufflecestmavie-unblog-fr-2/)

Cependant, plus loin dans l’article je vous décrirai mes pathologies liées à mon exposition à l’amiante.

Je prends les bons moments qui passent et je supporte les périodes moins agréables.

Voici donc l’aventure de l’amiante dans une école de la République…

Mon alerte et mon questionnement

masque de protection contre l'amiante

(copie d’écran: image d’illustration)

Ayant eu très tôt connaissance de l’existence de la présence de l’amiante dans la partie « maternelle » de l’école, j’ai régulièrement posé des questions quant à l’éventuel danger de l’amiante dans les locaux.

Á chaque conseil d’école je posais les mêmes questions aux représentants de la mairie, à chaque fois j’avais le même type de réponse: « pas de danger, tout est ok et bien surveillé »…ou du genre « circulez y’a rien à voir » comme souvent dans ce genre de situation.

L’enchaînement d’une histoire

institutionnelle

liée à l’amiante

dans une école

de Haute-Savoie

Ecole VALLIERES 2

(Photo personnelle: école de Vallières, partie maternelle)

Je vais vous présenter un déroulement des périodes diverses vécues personnellement avec un respect des dates et des documents. Une présentation de mes envois, de ceux de l’administration, de la mairie de Vallières et de quelques enregistrements de communications téléphoniques avec les représentants de ces institutions.

En effet, lorsque l’on me téléphone, tout est automatiquement enregistré par une application intégrée à mon portable. Donc ensuite, je garde ou j’efface et là j’ai fait le choix de conserver les enregistrements car j’ai pensé dès le départ que tout pourrait être utile à une meilleure compréhension de l’affaire.

Appel à la mairie

de Vallières

(11 mars 2015)

NOTA:

La mairie n’a jamais donné suite à ma demande d’entretien…

 Communication téléphonique

avec l’Inspecteur

de L’Éducation Nationale

de la Circonscription de Rumilly

(27 mars 2015)

Courrier de confirmation

à l’Inspecteur de la Circonscription

de Rumilly

(28 mars 2015)

fichier pdf AFFAIRE AMIANTE école de VALLIERES courrier à l’Inspecteur de RUMILLY

Communication téléphonique

avec l’ARS Haute-Savoie

(Agence Régionale de la Santé)

(7 avril 2015)

ARS Amiante école VALLIERES1

Courrier de L’ARS

Haute-Savoie

(17 avril 2015)

InkedAMIANTE VALLIERES 3_LI

(extrait du courrier de l’ARS Haute-Savoie)

fichier pdf AMIANTE école de VALLIERES courrier 1 ARS du 17 avril 2015

fichier pdf AMIANTE école de VALLIERES courrier 2 ARS du 17 avril 2015

Communication téléphonique

avec la DDEN Haute-Savoie

(Direction Départementale

Éducation Nationale)

(23 avril 2015)

Lettre à la DDEN

Haute-Savoie

(23 avril 2015)

fichier pdf AMIANTE école VALLIERES lettre au DDEN 2 3 Avril 2015

Mon avis de Droit de Retrait

à la DDEN Haute-Savoie

(24 avril 2015)

fichier pdf Droit de Retrait AMIANTE école de VALLIERES

Réponse de l’Inspecteur

de la

Circonscription de Rumilly

(24 avril 2015)

fichier pdf Affaire AMIANTE école de VALLIERES réponse de M DAMIAN

Convocation envoyée

par la DDEN Haute-Savoie

pour un entretien

(27 avril 2015)

fichier pdf Convocation M.LAMIREAU par DDEN

Enregistrement de l’entretien

à la DDEN Haute-Savoie

(28 avril 2015)

NOTA:

Le téléphone était dans ma poche. Nous ne comprenons pas tout bien dans l’enregistrement.

Pour une bonne compréhension de l’enregistrement, je vous recommande d’ouvrir le fichier texte en même temps que l’écoute.

Je vous retranscris donc l’essentiel dans le fichier ci-dessous.

Retranscription

de l’enregistrement

du 28 avril 2015

 à la DDEN Haute-Savoie

fichier pdf AMIANTE école Vallières entretien convocation à la DDEN Annecy le 28 avril 2015

Compte-rendu

de l’entretien

par la DDEN

fichier pdf Compte rendu entretien LAMIREAU DDEN 28 avril 2015

Arrêtés DDEN

arrêts maladie

LAMIREAU Thierry

fichier pdf Arrêt maladie DDEN Haute Savoie LAMIREAU Thierry Juin 2015

Le Droit de Retrait

Pour moi, au contraire de l’administration, j’estime avoir été dans mon bon droit pour poser deux jours de Droit de Retrait considérant mon état de santé avec des pathologies directement liées à une exposition à l’amiante et spécifié dans la classification des maladies professionnelles du code de la Sécurité Sociale.

Pendant l’entretien, les fonctionnaires de la DDEN Haute-Savoie indiquent plusieurs fois que « mon Droit de Retrait » a été pris abusivement » d’autant, disent-ils, « qu’il n’y a aucun danger immédiat lié à l’amiante dans l’école »…alors qu’ils précisent, plusieurs fois aussi, qu’ils « ne sont pas compétents pour exprimer un jugement » !

Cela me rappelle, lorsque j’étais militant en Limousin, le même baratin scandaleux de la COGEMA (qui polluait lourdement in situ avec les mines d’uranium) précisant « qu’il n’y avait aucun danger pour la population »…alors qu’aucune étude épidémiologique n’avait été réalisée.

Par rapport au Droit de Retrait, je voudrais rappeler que les entraves au Droit de Retrait comme les mises en demeure sont punissables jusqu’à 10 000 euros par dossier (article L4741 alinéa 1 du Code du Travail).

fichier pdf DROIT DE RETRAIT

fichier pdf Tout savoir sur le Droit de Retrait

Ce qui manque

dans l’école de Vallières

CM140709-160514003

(photo personnelle: l’amiante Chrysotile dans les dalles de l’école)

Très simple:

1/Des mesures d’empoussiérage (réalisées par une entreprise compétente et indépendante de l’État) dans le grenier, la salle de jeux et dans toutes les pièces de la partie maternelle.

1/Une étude épidémiologique (réalisée par des scientifiques compétents et indépendants de l’État…si cela existe) sur le personnel, les enfants et les familles; étude à réaliser sur plusieurs décennies puisque l’amiante s’est probablement détériorée dans le grenier depuis très longtemps.

Problème majeur:

Cela représente, comme toute étude épidémiologique, un temps et un coût très important. Dans ce genre de situation, l’État trouve toujours une parade pour ne rien faire ou…faire croire qu’il « fait sérieusement »…comme dans la catastrophe de Lubrizol à Rouen.

L’humour

de l’administration:

les vœux de bonne retraite !

fichier pdf courrier DDEN de voeu de bonne retraite pour LAMIREAU Thierry juin 2015

Ai-je pensé au suicide

comme la pauvre directrice

Christine RENON ?

Arbres et coeur

(image d’illustration)

L’entretien effectué à la DDEN Haute-Savoie a été pour moi une grosse épreuve. J’étais en mauvaise santé et j’avais face à moi plusieurs fonctionnaires déterminés qui avaient probablement déjà prévu, avant de me voir, l’essentiel de leurs décisions.

J’ai, comme on peut le constater, fait face honorablement à cette désinformation scandaleuse de l’administration.

Si j’avais été fragile psychologiquement j’aurais pu…me suicider.

Heureusement j’ai été assez solide pour ne pas avoir cette fâcheuse idée en tête même si j’ai dit pendant l’entretien que « je ne me voyais pas retourner travailler dans cette école où l’amiante m’avait rendu malade ».

Certains travailleurs de l’amiante ont gagné des procès contre leur employeur pour « préjudice d’anxiété » même non malades au jour de leur procès.

fichier pdf Préjudice Anxiété AMIANTE Commentaires

fichier pdf Cour de cassation Préjudice Anxiété AMIANTE

Personnellement je suis « plus loin », si je puis dire, puisque j’ai eu de grosses pathologies et souffrances.

Lorsque j’ai eu un décollement de la plèvre, une pleurésie et les foyers liquides je ne pouvais même pas dormir allongé tellement j’avais mal. J’étais obligé d’essayer de supporter en passant les nuits assis sur mon lit…et ce pendant plusieurs mois.

Résumé de certaines

de mes pathologies

fin novembre 2014

avec arrêt maladie

Hôpital 5

(capture d’écran du film « L’hôpital à fleur de peau »)

Pleurésie / décollement de la plèvre / pneumonie / foyers liquides dans les poumons / Deuxième AVC  /

Comment est-ce arrivé ?

Ecole VALLIERES 3

(photo personnelle: école maternelle de Vallières

avec toit amiante Éternit)

Novembre 2014: 

Un samedi soir vers 22h15, douleur énorme dans la poitrine en respirant. J’avais une amie à cette époque. Les pompiers arrivent après son appel et me transportent aux urgences de l’hôpital d’ANNECY. Longue attente, passage d’une radio et rien de visible sur la radio même après mon étonnement et mon questionnement car « faire plus coûterait trop cher » me dit-on.

Ma douleur s’estompe avec de la morphine. L’hôpital nous laisse repartir à 6h15 du matin en nous indiquant que c’était « des douleurs intercostales »…

Nous rentrons par le train jusqu’à mon domicile, 20 kilomètres plus loin.

Le dimanche, à 14h30, à nouveau une douleur terrible dans le torse. Je perds connaissance.

Heureusement mon amie était là, elle m’a sauvé la vie.

Á mon réveil, dans la chambre, je vois une dizaine de personnes: des pompiers, des médecins du SAMU. Ils sont restés deux heures pour me « remettre à niveau » avant le transport vu que j’ai fait une décompensation cardiaque après un malaise respiratoire important.

J’arrive à nouveau aux urgences et là l’on me fait passer encore une radio et un scanner.

Résultat: Pneumonie et pleurésie avec décollement de la plèvre plus des poches avec des foyers liquides à certains endroits.

Bref, pour des histoires de fric, cela a induit deux interventions avec pompiers et SAMU en 24h !

Donc…des dépenses supplémentaires…un comble.

Et puis bien sûr des souffrances HORRIBLES rajoutées me  concernant.

Le plus TERRIBLE:

Comment l’AMIANTE

a probablement tué

une femme de 58 ans

dans l’école de Vallières

AMIANTE VALLIERES 4

(photo d’illustration)

Une femme prénommée Colette travaillait dans l’école tout d’abord comme secrétaire de direction. Lorsque le poste budgétaire a été supprimé, l’administration lui a permis de rester comme ATSEM à l’école pour aider dans les deux classes maternelles.

Je travaillais dans l’une des deux avec les petits/moyens.

Cette année là, elle se plaignait, au mois de novembre, d’un mal de dos. Elle passa une radio qui n’était pas suffisante. Un scanner révéla des métastases osseuses. Elle passa ensuite une radio des poumons sur laquelle les médecins trouvèrent un cancer des poumons inopérable

Colette mourut en quatre mois. C’était une femme vive et dynamique, toujours prête à déconner gentiment. Elle était très compétente et volontaire.

Des collègues (l’ancienne directrice, des enseignantes et une ATSEM) sont allées ensuite à son enterrement dans l’est de la France (sa famille vit là-bas)…Je pleure souvent en pensant à Colette.

Une OMERTA totale fut ensuite pratiquée notamment pour cacher la présence de l’amiante de l’école dans le grenier, la salle de jeux ou les salles de classes. Même mes collègues n’ont rien dit…

Le toit de cette partie d’école est en amiante-ciment. Le toit se dégrade notamment à l’intérieur dans le grenier où l’on trouve cette fameuse poussière d’amiante blanche.

Colette, moi-même, les ATSEM, des employés municipaux, d’autres enseignants sont allés très souvent dans ce grenier. Colette et moi sommes allés des dizaines de fois pour monter ou pour descendre du matériel divers. A chaque fois nous toussions.

PROBLÈME MAJEUR:

La salle de jeux est chauffée par un chauffage qui pulse l’air en le prenant…dans le grenier ! Lorsque je préparais du gros matériel de gymnastique en mousse dans la salle de jeux, je ramassais de la poussière d’amiante sur les objets…et je toussais souvent.

AUTRE PROBLÈME:

Les salles de classe, les couloirs contiennent aussi de l’amiante dans les dalles sous forme d’amiante dite « chrysotile ».

En début d’année une cireuse est passée sur ces espaces. Mais plus tard, avec le passages des enfants, tout redevient blanc poussiéreux.

Depuis des années cette école reçoit de nombreuses personnes: le personnel, les parents, etc. Des réunions avec les parents ont parfois lieu dans la salle de jeux. On peut même signaler que le toit du préau de la partie primaire est aussi en amiante-ciment.

Où sont les mesures

d’empoussiérage sérieuses

réalisées avec un protocole

digne de ce nom ?

Ecole VALLIERES 1

(photo personnelle: école de Vallières

avec toit amiante Éternit)

Pendant ces dix années passées dans cette école, j’ai toujours demandé des comptes à la mairie notamment en réunions des Conseils d’École. Toujours « pas de problème »…disaient les représentants de la mairie.

Jamais il n’y a eu de mesures d’empoussiérage…JAMAIS !

Il n’y a eu que des contrôles de présence d’amiante pour nous dire que tout était « OK ».

L’histoire de l’AMIANTE

en résumé

Dalles amiante chrysotyle

(photo d’illustration: extraction de dalles amiantées

par une entreprise spécialisée)

Le CPA (Comité Permanent Amiante) a été mis en place en 1982 dans des locaux du 8è arrondissement de Paris. Il était composé de très nombreuses personnes dont certains « scientifiques » pour décrire les « bénéfices » de l’amiante et surtout pour assurer qu’il n’y avait AUCUN DANGER ! Le lobby de l’amiante était donc à l’œuvre pour faire passer cette propagande dégueulasse y compris en fournissant des projets de Loi à certains Députés afin de « protéger » l’industrie de l’amiante. A ce jour, le procès de l’amiante n’existe toujours pas réellement au Pénal et de pauvres veuves enterrent encore leurs maris décédés avant d’obtenir justice…Il y a même eu des épouses qui sont mortes car elles nettoyaient les habits de leurs maris ! A vomir…

AUCUN DANGER…comme l’ont encore dit les fonctionnaires de la DDEN Haute-Savoie lors de mon entretien…INCROYABLE censure/omerta ! Pour moi, il n’y a pas d’autres mots que « dégueulasse« .

Le CPA sortait ses conneries en disant à tous qu’il y avait un « usage contrôlé de l’amiante » ce qui était uniquement un concept marketing pour rassurer tout le monde y compris les élus…pas très curieux…

Divers dossiers

pour aller plus loin

dans l’analyse

Pancaete Saint Gobain

(photo d’illustration)

fichier pdf Amiante dans un lycée région parisienne

fichier pdf Amiante Dossier TRES IMPORTANT

fichier pdf amiante et maladies hors cancerspdf

fichier pdf AMIANTE La Cour de Cassation va dans le sens des plaignants

fichier pdf AMIANTE lettre de A THEBAUD MONY

fichier pdf Amiante lycée article de l’HUMANITE

fichier pdf AMIANTE texte trouvé sur le journal LIBERATION

fichier pdf AMIANTE WIKIPEDIA

fichier pdf EDUCATION NATIONALE et suivi du personnel

fichier pdf L’AMIANTE en FRANCE et dans le Monde

fichier pdf Les maladies liées à l’AMIANTE

fichier pdf Réglementation AMIANTE

fichier pdf RISQUES pour la santé de l’inhalation des fibres d’AMIANTE Bilan des maladies au campus de JUSSIEU

fichier pdf Tableaux des maladies professionnelles

Où sont les RESPONSABLES

COUPABLES ?

Pancarte ETERNIT

(photo d’illustration)

La Mairie et ses représentants ?

L’administration  et ses différents services dont l’Éducation Nationale avec la Direction Départementale de l’Éducation Nationale…l’Agence Régionale de la Santé Haute-Savoie…Le Préfet…Les différents services du ministère de l’Éducation Nationale et du ministère de la Santé…les ministres BLANQUER et BUZYN (lorsque celle-ci était ministre)…j’ai prévenu plusieurs fois ces ministres…Les technocrates des ministères…Le Premier ministre…le Président de la République…les industriels comme ST GOBAIN ou ÉTERNIT ?…

Les politiques et élus divers en National et Régional ?…

Signalons que ST GOBAIN s’est considérablement enrichi sur le dos de la Santé Publique.

Il existe en outre en France le FIVA (Fonds d’Indemnisation des Victimes de l’Amiante).

Problème: il est surtout financé par l’État (le contribuable, donc).

En France, les entreprises de l’amiante ont été très protégées et ont été à l’abri d’éventuelles poursuites au Pénal.

Rappelons qu’il y a, en France, une moyenne de dix morts par jour à cause de l’amiante !

L’inventaire des zones amiantées n’existe pas. Rien ne change car, comme pour l’école de Vallières, la gestion d’élimination de l’amiante reviendrait trop cher.

C’est ce qui explique, par exemple, que le Législateur ne se force pas de trop pour être de plus en plus contraignant afin de faire éliminer ces saloperies et, de fait, protéger les citoyens.

C’est encore un « permis de tuer » qui est accordé.

C’est une catastrophe « sans visages ».

La mort des simples citoyens n’intéresse personne.

Depuis le 1er janvier 1997, l’amiante est interdite en France mais, vu le nombre de lieux publics et privés concernés, la contamination et la mort ont encore un « bel avenir »…

Le temps « joue » contre les personnes contaminées, dont je suis.

L’oubli des lieux et des contaminations est le « meilleur allié » d’une mort lente sciemment programmée par la saloperie des dits « responsables » mais…jamais coupables.

Écrit le 15 février 2020,

Carpe Diem.

Thierry LAMIREAU

Photos: personnelles et copies d’écran des films « Amiante, le scandale continue » (Émission « Pièces à conviction »), « L’hôpital à fleur de peau », photos d’illustration prises sur internet.

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007