AGRICULTURE: « DEUX BOEUFS OU QUATRE ROUES MOTRICES ? » (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

-AGRICULTURE-

« Deux boeufs 

ou

quatre roues motrices ? »

La PLANETE dans un champ

Ou le monde agricole

hier et aujourd’hui.

(Thierry LAMIREAU)

Un montage sonore proposé et diffusé sur RADIO FRANCE CREUSE en 1984.

Deux exemples qui nous permettent de poser une question toute simple: y-a-t-il incompatibilité entre modernisme et traditionalisme ?

Partons à la découverte de celles et ceux qui utilisent des chevaux dans une exploitation…

A travers divers cas, à l’époque où le matériel s’est révélé, pour certains, plus rentable qu’un tracteur et son équipement.

Sur une exploitation de 130 ha, dans une région humide comme le LIMOUSIN, l’on peut adapter des matériels récents à l’utilisation des chevaux.

Depuis très peu de temps, le Ministère de l’Agriculture s’est aperçu que le cheval était très rentable sur certaines exploitations familiales.

Un agriculteur a mis au point un épandeur centrifuge qui permet d’épandre 1 ha en moins d’1/4 h avec un seul cheval.

Un semoir à tracteur ne va pas plus vite. Le gros avantage de cet appareil, avec les chevaux, c’est que l’on passe par n’importe quel temps.

Il y a 70 ans, en Haute-Vienne, on labourait plus de 100 000 ha…aujourd’hui, à peine 30 000 ha. Il y a de plus en plus de jeunes qui s’intéressent au cheval mais ils n’ont aucune formation. Un jeune agriculteur qui a 40 ha a laissé le tracteur pour quatre chevaux.

En Haute-Vienne, 10 personnes utilisent le cheval essentiellement.

Il y a aussi des gens qui apportent des « trucs » adaptés à l’agriculture actuelle. On trouve l’exemple d’un half-track: c’est un attelage de 8 à 10 chevaux avec un relevage: le polyculteur. Il est utilisé en AFRIQUE sous une autre appellation: le tropiculteur.

Donc, économie énorme et meilleure adaptation. Les concours de labour servent à rapprocher les différentes générations. Les anciens apportent leur expérience, les jeunes leur dynamisme.

Les participants sont presque tous des utilisateurs permanents du cheval. Désormais, il n’y a aucune école d’agriculture capable d’enseigner aux jeunes volontaires l’attelage de chevaux. En Ardennes, il y a des stages mais il faut réserver un an à l’avance !

Dans les écoles d’agriculture, il n’y a plus une paire de chevaux…

Enregistrement réalisé avec un NAGRA III et un micro LEM DO 21 B.

Prise de sons et réalisation: Thierry LAMIREAU

Merci à Jean-Pierre BARRE, Bernard COUTY et à tous les anciens et jeunes agriculteurs rencontrés en Haute-Vienne.

Bonne écoute.

Thierry LAMIREAU

https://soundcloud.com/lamireau-thierry/deux-boeufs-ou-quatre-roues-motrices-par-thierry-lamireau-en-1984

Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 19 septembre, 2015 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007