CONFERENCE DE PRESSE DE HOLLANDE: NE ME PRENEZ PLUS POUR UN CON ! (Jean ORTIZ / legrandsoir.info)

Ne me prenez plus pour un con !
Hollande
CONFERENCE DE PRESSE DE HOLLANDE: NE ME PRENEZ PLUS POUR UN CON ! (Jean ORTIZ / legrandsoir.info) dans REFLEXIONS PERSONNELLES arton24068-97921
Jean ORTIZ

Communiste, j’ai mal, et je ne dois pas être le seul.

Qui peut prétendre après la conférence présidentielle d’hier que le parti socialiste et le Président sont encore « de gauche », voire sociaux-démocrates ? La social-démocratie assurait quelques miettes aux travailleurs.

Le « pacte de responsabilité » à l’hollandaise c’est : tout pour le capital, tout pour le MEDEF, si altruiste, si philanthrope, si prêt à créer des emplois à condition… à condition… et un miroir aux alouettes pour les salariés, pour le travail. Monsieur le Président : quel cynisme d’apostat fier de sa conversion ! Quelle indécence de repenti ! Quelle vulgaire pornographie de « défroqué » ! Quelle servitude assumée ! Quelle désinvolture envers ceux de vos électeurs qui sont attachés aux valeurs de gauche !

« Je ne suis pas un libéral », dites-vous, on vous l’accorde, monsieur le Président, au bénéfice du doute… mais un ultra-libéral : oui. Vous faites sciemment du libéralisme, contrairement à M. Jourdain qui lui faisait de la prose sans le savoir, mais vous êtes tout aussi fasciné que lui par l’aristocratie. Le petit Nicolas et l’héritière Le Pen doivent se taper sur le ventre. Quant au « couple franco-allemand », madame Merkel porte plus que jamais les pantalons, et nous admirons votre fidélité. Le Président « normal » aurait dû faire sa prestation couché ou à genoux. Mais qu’il ne nous demande pas de nous rallier à sa « mentalité de troupeau », de vassal, de soumis !

Face à tant de tromperie, de mensonge, de brutalité et de mépris contre « ceux d’en bas », les nôtres, BASTA d’euphémismes, de précautions oratoires, stylistiques. La myopie, simulée ou réelle, et/ou les petits calculs de « lutte des places », risquent de s’avérer faussement productifs à court terme, et désastreux à moyen et long terme.

Je veux bien être cocu (j’ai voté Hollande au deuxième tour), mais cocu et contraint de m’y résoudre par « pragmatisme » : NON ! NON ! Croire que François Hollande peut revenir à gauche, c’est croire que M. Gattaz, lui, ne mène pas la lutte des classes. C’est croire qu’un ormeau peut donner des pommes. C’est croire qu’un livreur de pizza ne porte pas de casque.

Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 18 janvier, 2014 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007