ENLEVEMENT ET « ASSASSINAT » DES DEUX JOURNALISTES DE RFI AU MALI: CE QUE L’ON NE DIRA JAMAIS (Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr)

MALI, l’assassinat des deux journalistes de RFI:

Ce que l’on ne dira jamais

ENLEVEMENT ET

Photo:
 La photo des deux journalistes de RFI tués au Mali est affichée le 3 novembre 2013 sur la porte du siège de la radio, à Issy-les-Moulineaux, près de Paris

(Thierry LAMIREAU)

Ghislaine Dupont, 51 ans, et Claude Verlon, 58 ans, journalistes à RFI, ont été enlevés samedi 2 novembre 2013 lors d’un reportage avant d’être « assassinés » peu de temps après.

A Kidal, capitale Touareg, les deux journalistes venaient de terminer l’interview d’un responsable du MNLA (Mouvement National de Libération de l’AZAWAD).

Les deux victimes étaient des journalistes expérimentés. Ils s’étaient rendus à de nombreuses reprises en Afrique.

« Ni Ghislaine ni Claude n’étaient des têtes brûlées, ils n’ont pris aucun risque inconsidéré », a assuré Marie-Christine Saragosse, PDG de France Médias Monde (dont fait partie RFI).

Leur enlèvement et leur assassinat se sont ensuite déroulés presque immédiatement après.

De nombreuses questions persistent

De nombreuses questions demeurent sur les causes et les circonstances de l’assassinat des journalistes. La piste d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) reste « la plus probable », estime Pierre Boilley, directeur du Centre d’Etudes des Mondes Africains.

La presse française évoquait dimanche une autre hypothèse pour expliquer ce meurtre survenu quatre jours après la libération de quatre otages français, détenus par AQMI pendant plus de trois ans dans la région. Il pourrait s’agir d’un différend financier entre groupes armés autour de la rançon qui aurait été versée pour la libération des otages, 20 millions d’euros selon certaines sources.

La guerre au MALI et l’opération SERVAL:

En définitive, un échec !

Le ministre français, Laurent Fabius, a annoncé que « la sécurisation de l’ensemble de la zone et des zones voisines » allait être « accrue », mais sans fournir de détails. De source gouvernementale, il s’agirait de rendre la présence française « plus visible » dans l’extrême-nord du Mali.

Kidal se trouve à 200 km de la frontière algérienne et à 1500 km de la capitale du Mali, Bamako.

Pour l’instant, il y a 300 soldats français à KIDAL, 3000 dans le Mali et 1000 près de Bamako.

L’ONU avait pris en charge les deux journalistes alors que l’armée française avait refusé en déconseillant de venir à Kidal !

Les journalistes de RFI pleurent leurs deux collègues morts: certes, c’est dramatique mais, ayant pris des risques, l’on a oublié que même à la guerre des journalistes peuvent mourir et être assassinés !…naïveté, pour le moins, déconcertante.

Comme il est « étrange » d’entendre (cf.FRANCE INTER aujourd’hui) le Général Vincent Desportes dire:

« L’opération SERVAL est une parfaite réussite »…alors que l’armée française ne maîtrise pas la situation !

La réalité est que François Hollande a, une nouvelle fois, menti en assurant que tout « rentrerait dans l’ordre en quelques mois. »

La réalité est que la France file vers une situation similaire à l’Irak et à l’Afghanistan: un enlisement !

Il faut tout de même se souvenir que le Sahel est une région grande comme l’Europe !

Les journalistes et les « responsables » politiques français sont révoltés !

Le journaliste de RFI, Nicolas Champeaux, se dit « révolté ».

Hier, François Hollande a exprimé « son indignation pour cet acte odieux » et le ministre Laurent Fabius a souligné ce « double crime contre des personnes et contre la possibilité d’informer pour des journalistes. »

Ce que nul ne dira jamais:

La France a utilisé et utilise des armes à l’URANIUM « APPAUVRI » au Mali !

L’opération SERVAL n’est ni une opération « réussie » ni une intervention « propre ».

Les journalistes n’ont JAMAIS pu travailler comme ils l’ont voulu depuis le début du conflit au Mali.

Au « mieux », ils ont été vulgairement promenés et manipulés par le Ministère de la Défense avec des « visites guidées embarquées ».

Les journalistes ont été les COMPLICES de l’OMERTA  scandaleuse qui fait encore à ce jour l’impasse sur l’utilisation des armes à l’URANIUM « APPAUVRI » par la France au Mali !

Ils sont de « zélés petits soldats aux ordres », rien de plus pour l’instant.

Ils valorisent TOUS l’opération glorieuse SERVAL…honte à eux !

Ce que personnellement j’attends:

Les journalistes de RFI veulent faire leur travail…je les attends !

Qu’ils disent que l’opération SERVAL n’est pas une réussite et surtout qu’ils fassent des investigations sérieuses pour trouver ce que j’affirme depuis le mois de JANVIER 2013:

La France utilise des armes à l’URANIUM « APPAUVRI » au Mali !

Thierry LAMIREAU

lesoufflecestmavie.unblog.fr

Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 3 novembre, 2013 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 4 novembre 2013 à 21 h 33 min Christian écrit:

    N importe comment nous savons bien que socialisme ou ump nous mentent depuis des années…………..

    Répondre

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007