ENFOUISSEMENT DES DECHETS RADIOACTIFS: BLA-BLA-BLATOMIQUE (Jean-Luc PORQUET / « Le Canard Enchaîné »)

Bla-Bla-Blatomique

ENFOUISSEMENT DES DECHETS RADIOACTIFS: BLA-BLA-BLATOMIQUE (Jean-Luc PORQUET /

(Jean-Luc PORQUET / »Le Canard Enchaîné » / Mercredi 15 mai 2013)

Voilà qui est nouveau: organiser, depuis mercredi 15 mai 2013, un grand, vrai et long débat public, avec 14 réunions dans toute la France, échelonnées sur quatre mois, et annoncer d’entrée de jeu que ce débat sera bidon: il ne servira à rien d’autre qu’à « donner une photographie de l’opinion dans toute sa diversité », comme l’annonce fièrement Claude BERNET, président de la commission ad hoc.

Quant à l’issue du débat, qui porte sur les déchets nucléaires et ce que l’on pourrait bien en faire, elle est connue depuis longtemps: c’est à BURE qu’ils seront stockés, dans la super-poubelle nucléaire que les ingénieurs sont en train de creuser à 500 mètres sous terre, et pour laquelle ils ont déjà claqué 1,5 milliard, ce qui n’est qu’un début: la douloureuse finale, estimée à l’origine à 15 milliards, a déjà grimpé à 36 milliards, et ça ne cessera guère d’enfler, mais qu’importe !

Car le choix est réduit: pour stocker les déchets qui s’accumulent après quarante années de nucléaire intensif (auxquels vont s’ajouter, à en croire EDF, encore quelques siècles joyeusement atomiques), les nucléocrates ne nous offrent le choix qu’entre BURE et BURE, et aussi BURE.

C’est là, et seulement là, que seront enterrés, à partir de 2025, par dizaines de milliers de tonnes, les déchets les plus pourris du nucléaire, ces 3% de rebuts responsables à eux seuls de 99% de la radioactivité dégagée, auxquels aucune construction humaine ne peut résister, et qui resteront affreusement dangereux pendant au moins 100 000 ans…

Applaudissons la constance des nucléocrates: déjà en 2005, le débat public sur l’EPR de Flamanville avait démarré quatre mois après qu’avait été donné le feu vert; idem en 2006 avec l’ITER de Cadarache; idem en 2010 avec l’EPR de Penly, décidé par SARKOZY.

En matière de démocratie, ils restent donc fidèles à leur ligne: c’est d’abord nous qu’on décide, et après vous pouvez débattre jusqu’à la Saint-Glinglin !

Jean-Luc PORQUET

« Le Canard Enchaîné » / Mercredi 15 mai 2013

Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 31 mai, 2013 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007