MISSILE M51: UN PETIT ECHEC A…120 MILLIONS D’EUROS !…ON MANQUE D’ARGENT ?…PAS POUR L’ARMEE ET SON NUCLEAIRE CHERI ! (Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr)

Missile M51:

MISSILE M51: UN PETIT ECHEC A...120 MILLIONS D'EUROS !...ON MANQUE D'ARGENT ?...PAS POUR L'ARMEE ET SON NUCLEAIRE CHERI ! (Thierry LAMIREAU / lesoufflecestmavie.unblog.fr) dans REFLEXIONS PERSONNELLES armee

(« Le Vigilant » a effectué hier ce tir de missile. Chaque sous-marin nucléaire lanceur d’engins français peut embarquer 16 missiles M51, auxquels s’ajoutent des lots de rechange.) [Photo archives AFP]

Un petit échec à 120 millions d’euros !

La destruction volontaire du missile stratégique français M51 au-dessus de la baie d’Audierne, juste après son tir ce dimanche 5 mai 2013, est un « joli coup » pour les industriels, la DGA et  le Ministère de la défense, et plus largement pour tout le programme français de dissuasion.

Ce tir « technique » était, paraît-il, destiné à valider l’intégration du M51, déjà en service sur le sous-marin Le Terrible, sur un deuxième des quatre sous-marins lanceurs d’engins (SNLE) de la force de frappe française, Le Vigilant. Cet échec est le premier pour le M51, qui doit remplacer progressivement le M45 à l’horizon 2018.

Un missile est un système complexe : le souci peut être mécanique, informatique ou électronique. 

Mais l’explosion de l’engin tombe au mauvais moment, alors que la dissuasion nucléaire (3,4 milliards d’euros par an) a été « sanctuarisée » par François HOLLANDE dans Le Livre blanc, et que les nouvelles versions du M51 (2 et 3) doivent être décidées prochainement. Le programme M51, un missile de 12m de haut, 54 tonnes au lancement et une portée supérieure à 9 000 km, est estimé à environ 8 milliards d’euros (6,9 milliards pour le missile,  1,1 milliard pour l’adaptation des sous-marins), selon le Sénat.

Cela en fait le septième plus gros programme de défense, après le RAFALE, les SNLE de nouvelle génération, les futurs sous-marins d’attaque Barracuda, l’A400M, les frégates FREMM et l’hélicoptère de transport NH90. La France dépensera, en 2013, 613 millions d’euros pour le missile, et 200 millions pour adapter les SNLE, soit 813 millions d’euros, ou un quart des dépenses de dissuasion.  Un échec comme celui d’hier va encore s’ajouter à ce coût, puisqu’il faudra refaire un tir technique de même type, voire plus. Le coût unitaire d’un M51, dont le maître d’œuvre est la filiale spatiale d’EADS Astrium, est estimé à 120 millions d’euros, soit un peu moins qu’un RAFALE (142,3 millions d’euros)!

La FRANCE dispose aussi de la composante aéroportée de la dissuasion, les missiles ASMP/A intégrés sur les aéronefs RAFALE et MIRAGE 2000.

Le missile M51 est tiré d’un sous-marin en plongée, monte à 1000 km d’altitude à Mach 15 (20 000 km/h), et traverse l’Atlantique en une quinzaine de minutes. Cette technologie est maîtrisée par très peu de pays. 

Le M51 fait partie du « club des Trois » des missiles intercontinentaux lancés de sous-marins, avec le Trident américain et le Boulava russe.

Un bel échec à 120 millions d’euros !…

On manque d’argent, nous dit-on…mais pas pour l’armée et son nucléaire chéri !


Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 6 mai, 2013 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 8 mai 2013 à 15 h 57 min henri de castres écrit:

    Génial, bravo pour ton travail de documentation.

    Répondre

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007