J’HABITE PRES DES PESTICIDES: TEMOIGNAGE D’UNE RIVERAINE (lekiosquedesmots.unblog.fr)

J’habite près des pesticides…
J'HABITE PRES DES PESTICIDES: TEMOIGNAGE D'UNE RIVERAINE (lekiosquedesmots.unblog.fr) dans REFLEXIONS PERSONNELLES pesticide2

LES PESTICIDES dans pesticide pesticide2

Avez-vous entendu parler de l’enquête APACHE ? Non ? Je vous donne ci-dessous trois liens qui vous permettront d’en savoir un peu plus. Vous verrez, les uns sont pour les pesticides et les autres contre.

http://www.forumphyto.fr

http://www.generations-futures.fr

http://www.uipp.org

Et bien moi, je vais vous donner mon témoignage de riveraine.

J’ai eu envie de réagir après avoir entendu un discours à la télévision si loin de la réalité.

Je ne ferais pas de mon cas une généralité, j’ose espérer qu’il reste encore des personnes conscientes.

J’habite dans le bordelais et ce depuis plus de 50 ans. J’ai pu voir l’évolution de mon environnement depuis tant d’années.

Quand j’entends parler d’utilisation raisonnée et respectueuse des riverains, que nous ne sommes pas trop exposés, j’ai envie de hurler.

pesticide pesticide dans pollution

Voilà la tenue préconisée pour l’utilisation des pesticides mais moi riveraine, je ne suis pas arnachée comme lui.

Le premier pied de vigne est à environ 3 mètres d’une de mes fenêtres et de l’autre côté de la maison environ 20 mètres ainsi qu’à droite, à gauche un peu plus. Je suis cernée.

Lors des traitements obligation de fermer les volets pour ne pas avoir de produit sur le vitrage, il se répand sur le volet, obligation d’obstruer les aérations de la fenêtre. Ce qui veut dire que l’ouvrier sur l’emjambeur n’arrête pas le pulvérisateur lorsqu’il tourne au bout du rang. Si bien que je me mets mes doigts sans aucune protection dans le produit.

Les voitures garées sur le bord de la route ont le même traitement, et là on remet les doigts dans les produits. En plus, il faut aller laver la voiture pour enlever toute trace de pollution et surtout pour éviter le contact.

Il y a lontemps que je ne mets plus de linge dehors au moment des traitements, il ne faut pas rêver les produits se déposent partout. En fait, il y en a sur tout objet qui reste dehors.

Ce qui va suivre n’est pas triste non plus. Je rentrais chez moi en voiture avec mon fils, j’étais à moins de 100 mètres de mon domicile. J’ai identifié immédiatement une odeur caractéristisque d’un produit, c’était une odeur forte, âcre. L’effet a été rapide, je me suis retrouvée à suffoquer au volant de ma voiture, je ne pouvais plus respirer. De retour, je me suis enfermée ma respiration est revenue petit à petit sous de regard affolé de mon fils. Lorsque j’ai pu, j’ai appelé le propriétaire de la vigne pour connaître le nom du produit. On m’a répondu que si c’était toxique, l’ouvrier ne l’utiliserait pas, on n’a jamais voulu me dire son nom. Et je ne le sais toujours pas. Je tiens à signaler que jamais, je n’ai été ashmatique.

J’ai souvent vu les ouvriers tourner au bout du rang sans arrêter le pulvérisateur et malheur à celui qui passe. On est pulvérisé avec.

Lors des traitements se sont des nuages de produit jusqu’à à avoir du mal à distinguer l’emjambeur et que le vent entraîne n’importe où.

Chez nous en plaisantant, on dit souvent que l’eau est meilleure parce qu’elle passe sous les pieds de vigne.

pesticide1 pollution dans Société

Je mets à votre disposition la carte des cours d’eau et rivières pollués par les pesticides. Pas besoin d’en dire plus, la carte parle toute seule.

Alors l’eau meilleure, heureusement que l’on a de l’humour!!!

PHOENIX

http://lekiosquedesmots.unblog.fr/

Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 5 mars, 2013 |13 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

13 Commentaires Commenter.

  1. le 27 avril 2016 à 9 h 56 min michel pilato écrit:

    Bonjour
    Je suis dans le meme cas je vie depuis 20 ans au milieu de plus de 15 hectares de vignes je suis disposer Nord -Sud donc exposer aux vent de la mer et de la tramontane . Depuis 1 semaine j’ai une pneumopathie et suis cardiaque. Le pire c’est que les ouvriers ne sont meme pas proteger ! Le viticulteur ne donne a ses ouvriers aucunes protections pas de masque ni combinaison . Tout est fait au rabait pour qu’il ne depense fraits.
    A noter qu’il est le plus gros viticulteur de la ville et que j’ai travailler 4 ans avec lui .
    que doit-je faire?
    merci de m’avoir lus mais je pense que je suis en danger .

    Répondre

    • le 27 avril 2016 à 10 h 35 min lesoufflecestmavie écrit:

      Bonjour Michel,

      Votre description est malheureusement « classique ». Oui, vous êtes en danger. Vos pathologies sont là pour le prouver. Que pouvez-vous faire ? Peut-être contacter ces deux associations à travers les liens suivants:
      http://www.ongf.org/
      http://www.generations-futures.fr/
      http://www.alerte-medecins-pesticides.fr/
      Je comprends votre souffrance, moi l’ancien irradié et contaminé aux produits chimiques car j’ai aussi une très longue liste de pathologies graves…
      Bon courage, merci de votre témoignage bouleversant. Je reste à votre disposition.
      Thierry LAMIREAU
      Thierry

      Répondre

      • le 27 avril 2016 à 11 h 07 min michel pilato écrit:

        Bonjour Thierry
        Merci de votre réponse Je me doute que c’est  » classique » mais si personnes ne bouge ca restera  » classique » . J’ai contacter generations futures depuis quelques jours mais pas de réponses de leurs part je vais voir les suivants
        A bientot
        Michel

        Répondre

    • le 11 décembre 2016 à 4 h 20 min marie amiot écrit:

      Bonjour.
      Une question toute bête,il y a 1500 ans que nous cultivons la vigne en France,les produits hautement toxiques utilisés pour traiter les vignobles ont commencés a être mis a disposition des vignerons après la seconde guerre mondiale.
      Avant 1945 le vin était aussi bon que maintenant et le commerce de ce breuvage a toujours été florissant.
      Et si les gros chimiquier avaient fait en sorte que les maladies qui affectent les surfaces viticole prolifères pour mieux vendre leur poison et rendre les vignerons dépendants de leurs industries mortifères .
      Pourquoi personne encore n’a fait analyser ce breuvage sérieusement.
      Nous serrions certainement surpris de savoir ce qu’ils nous vendent comme
      un produit noble venant du terroir reflétant l’art de vivre a la Française….etc.

      Répondre

      • le 11 décembre 2016 à 10 h 17 min lesoufflecestmavie écrit:

        Bonjour Madame AMIOT,

        Vous avez probablement raison. Si des analyses chimiques ET radioactives étaient réalisées il y aurait certainement de sacrées « surprises » !…
        Thierry LAMIREAU

        Répondre

  2. le 28 mars 2016 à 12 h 02 min l'Alsacienne mécontente écrit:

    Bonjour
    Je suis entièrement d’accord avec vous, mais je suis seule a mené ce combat ici le vignoble est très connu et dans ce village presque tous ont des vignes et je sais par avance que mon combat est perdu d’avance. Je vais être discriminé par ces gens, car il faut dire que se n’est qu’une question d’argent et moi je ne suis qu’un pion un numéro. Si encore il y avait d’autres personnes qui se plaindrait je ne serai pas seule, mais je suis seule et ça va être dure. De plus j’arriverai même pas à vendre la maison, si peut être en hiver et meme je me sentirai coupable de la vendre à une famille puisque je connais les problèmes.

    Répondre

    • le 27 avril 2016 à 10 h 58 min le sud écrit:

      Bonjour
      je suis avec vous on est dans le meme cas il suffit de se contacter déjà d’autres viendront

      Répondre

    • le 27 avril 2016 à 11 h 09 min michel pilato écrit:

      je suis avec vous les autres viendrons c’est déja un debut

      Répondre

    • le 27 avril 2016 à 12 h 23 min michel pilato écrit:

      suis pareil que vous là ou je suis mais faut le faire il nous reste a se contacter et poursuivre d’autres viendrons se greffer a nous .
       » se promettre des choses a sois meme est le plus beau des défits .
      le plus beau est de les relever »

      Répondre

  3. le 27 mars 2016 à 22 h 21 min l'Alsacienne mécontente écrit:

    Bonsoir
    J’ai le même problème avec les vignes qui son à 3 mètre de ma maison c’est tout simplement insupportable je n’accroche plus mon linge dehors et je ferme les fenêtres dès leur arrivée avec leur tracteur. Les beaux jours reviennent et eux aussi. Je ne sais pas quoi faire car les réponse son toujours les mêmes, rien n’est dangereux leur produits ne son pas des pesticides, mais alors pourquoi mettent ils leur tenue avec leur masque!!???? Beaucoup de mes voisins son décédé du cancer, je me pose la question si tout ça n’est pas dû à ces produits!
    J’avais un coup de cœur pour ma maison car le cadre est splendide, la forêt les vignes la tranquillité mais enfaite il y a rien de tranquille mais que des soucis.

    Répondre

    • le 28 mars 2016 à 10 h 20 min lesoufflecestmavie écrit:

      Bonjour,
      Vous subissez les effets de produits très dangereux. Mettez-vous en relation avec des associations spécialisées qui vous guideront et vous aideront afin d’éventuellement vous défendre. Les responsables, comme d’habitude, mentent face à l’évidence. Les coupables sont très nombreux: agriculteurs, ministère de la Santé, politiques, entreprises comme MONSANTO et autres, les conseillers des ministères qui ont souvent des intérêts dans les entreprises concernées, l’Agence Régionale de la Santé, etc…Il faut être courageuse face à tout cela car c’est une AFFAIRE d’ETAT et une CONTAMINATION TOTALE de la population !…

      Répondre

  4. le 5 mars 2013 à 20 h 12 min biarnes écrit:

    Bonsoir
    Merci, vous ne pouvez pas savoir à quel point votre geste me touche. Ici tout le monde râle mais personne n’agit. Je suis en colère et je n’ai pas trouvé d’autre moyen que mon blog pour m’exprimer et dénoncer. Le calvaire va recommencer le mois prochain. Je n’ai pas la possibilité de déménager, la maison est à moi et financièrement aucune solution.
    En tout cas, je vous remercie de votre attention.
    J’ai mis un lien sur mon blog pour venir découvrir un espace si instructif.
    Bonne soirée
    Marie-Pierre

    Dernière publication sur LE KIOSQUE DES MOTS : B.P.C.O. : MOI AUSSI

    Répondre

    • le 5 mars 2013 à 20 h 25 min lesoufflecestmavie écrit:

      Bonsoir Marie-Pierre,
      Merci pour votre témoignage terrible décrivant la situation de pollution majeure sur votre lieu de vie.
      Votre message me touche beaucoup également d’autant que je sais que vous êtes en DANGER !
      Au plaisir d’échanger à nouveau.
      Thierry LAMIREAU

      Répondre

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007