ESSAIS NUCLEAIRES: LE DRIAN VEUT UNE EVALUATION DE LA LOI, LES ASSOCIATIONS MECONTENTES

Essais nucléaires :

ESSAIS NUCLEAIRES: LE DRIAN VEUT UNE EVALUATION DE LA LOI, LES ASSOCIATIONS MECONTENTES dans REFLEXIONS PERSONNELLES essaisjpg

POLYNÉSIE FRANÇAISE, 1968. Alors qu’en arrière-plan se déroule un tir nucléaire atmosphérique, ce jeune soldat qui effectue son service militaire pose sans protection sur le pont d’un navire de l’armée.

LE DRIAN veut une évaluation de la loi,

les associations mécontentes

PARIS – Jean-Yves LE DRIAN a demandé une évaluation de l’application de la loi de 2010 sur l’indemnisation des victimes des essais nucléaires français, lors d’une réunion à l’issue de laquelle les associations de victimes ont dénoncé la continuité entre droite et gauche sur ce dossier.

Le Ministre de la Défense a rencontré pour la première fois, mardi 11 décembre 2012, l’ensemble des acteurs du dossier lors de la 3è réunion de la commission consultative de suivi des conséquences des essais nucléaires, issue de la loi du 5 janvier 2010.

Appelant à un dialogue constructif entre les différents participants, le ministre a demandé aux associations et élus de faire tous les efforts nécessaires pour que les dossiers des demandeurs soient transmis au Comité d’Indemnisation, écrit la Défense dans un communiqué diffusé mercredi 12 décembre 2012.

M. LE DRIAN a notamment demandé qu’un travail d’évaluation sur l’application de la loi soit réalisé par les autorités de contrôle du ministère, avec le concours du Ministère de la Santé, afin d’analyser les procédures actuelles sur les modalités d’application concrètes de la loi.

La Défense souligne par ailleurs le caractère rigoureux du dispositif d’indemnisation reposant sur des données scientifiques et une méthodologie reconnues au niveau international mis en place par la Loi MORIN de 2010.

Quelque 150.000 civils et militaires ont participé aux 210 essais nucléaires français conduits de 1960 à 1996 au Sahara algérien et en Polynésie française.

Les principales associations de victimes, tant civiles que militaires, contestent pour leur part les critères de la loi et le nombre très faible de demandes d’indemnisation retenues par le comité d’experts.

Dans un communiqué intitulé Pas de changement pour les victimes des essais nucléaires, elles dénoncent la continuité entre les ministères de droite et de gauche réaffirmée selon elles sur le dos des victimes.

Ainsi les représentants des associations ont écouté, médusés, la présidente du Comité d’Indemnisation leur annoncer que sur les 782 dossiers reçus, 400 avaient été examinés, écrivent l’Association des Vétérans des Essais Nucléaires (AVEN) et MORUROA E TATOU, Association Polynésienne de Défense des Victimes.

A l’issue d’un travail +minutieux et scientifique+, le Comité a donc conclu au rejet de 391 dossiers et à 9 indemnisations !, soulignent-elles.

Les associations dénoncent la trahison du ministre de la Défense qui, au lieu de trancher avec courage politique quant à l’injustice faite aux victimes des essais nucléaires, a préféré comme ses prédécesseurs s’en remettre à la décision de +scientifiques+ acquis à la thèse des effets +négligeables+ des radiations.

AVEN et MORUROA E TATOU annoncent un nouveau combat pour la réforme de la Loi MORIN, tant auprès des élus nationaux que des plus hautes autorités de l’Etat.

(©AFP / 13 décembre 2012 10h51) 

Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 13 décembre, 2012 |9 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

9 Commentaires Commenter.

  1. le 5 janvier 2013 à 13 h 26 min Pasteur77 écrit:

    Si c’est pour faire du « raccolage » associatif par manque d’adhérents, mieux vaut se taire. « Les plus intéressants chez ceux qui n’ont rien à dire sont ceux qui se taisent… »

    Répondre

    • le 5 janvier 2013 à 13 h 48 min lesoufflecestmavie écrit:

      Si c’est pour dire n’importe quoi sur un sujet aussi grave…mieux vaut se taire…d’autant que votre citation est fausse ! Et vous remarquerez que je ne censure pas votre message.
      Thierry LAMIREAU
      « Le Souffle c’est ma Vie »

      Répondre

  2. le 19 décembre 2012 à 17 h 32 min Marhic écrit:

    La commission du 11 décembre, a montré un ministre peu enclin à modifier la loi Morin du 5 janvier 2010. Or, c’est l’article 4 II qui permet au CIVEN d’appliquer une procédure contestable basée sur un logiciel NIOSH-IREP qui détermine une probabilité de risque relatif supérieur ou non à 1%. La sanction est implacable: 98% des dossiers sont rejetés y compris ceux qui remplissent les 3 conditions restrictives posées par la loi Morin (pathologie + secteur géographique + période d’exposition). C’est un fiasco complet.
    Le seul moyen de résistance à l’entière disposition des associations, réside dans la suspension de l’envoi des dossiers vers le CIVEN. Continuer à alimenter le CIVEN revient à le légitimer et on a vu à plusieurs reprises, le ministre inciter les associations à envoyer des dossiers, toujours plus de dossiers. L’ANVVEN est la seule association a avoir assez de lucidité et de courage pour maintenir une consigne de boycott pour éviter le rejet avec pour dernière solution un recours hypothétique devant le tribunal administratif.
    L’ANVVEN demande à la majorité de gauche de modifier l’article 4 II pour
    -supprimer la notion de risque négligeable
    -introduire le principe du renversement de la charge de la preuve. C’est à l’Administration de prouver qu’il n’y a aucun lien entre la pathologie et les essais nucléaires.
    Au lieu de rouspéter dans la presse, lea associations feraient mieux de rejoindre et soutenir l’ANVVEN dans son combat pour une juste indemnisation de ceux qui ont le mieux servi la France.

    Répondre

  3. le 14 décembre 2012 à 21 h 18 min NOGUES Bernard (OSSAU) écrit:

    Au nom de quoi peut on balayer une tranche de vie de 150 000 persones, civils ou militaire qui ont oeuvré tant au Sahara qu’en Polynésie à la « Grandeur » de la France, allant pour certains jusqu’à nier leur présence sur les sites; eh oui Messieurs les décideurs nous y étions, et quand bien même vous nous relégueriez dans les marais de l’oubli en attendant nos déces, jusqu’au dernier il en restera toujours un pour dire et ecrire LA VERITE

    Répondre

  4. le 14 décembre 2012 à 19 h 31 min SAINT ETIENNE Claude écrit:

    Pourquoi les associations ne sont pas contentes? Nous tous ne sommes pas contents un point c’est tout.

    Immolés au nom de la défense pacifique quelque 150 000 pauvres gars, la plus part faisant leur sapin, justement ce sont retrouvés cloués avec.
    D’abord, qui a fourni ce chiffre de 150 000 participants? Ces mêmes gens qui au balbutiement des associations, expliquaient qu’ils ne pouvaient savoir combien il y en avait eu sur place et pendant plus de 50 ans vous pensez bien… Curieusement quelques mois après un chiffre était avancé par eux, chiffre que je conteste, rien qu’en 66 à Moruroa plusieurs dizaines de milliers de personnes étaient affectées au CEP ce n’est qu’après coup que l’on s’est aperçu que certains bateaux, certaines zones, n’ont pas été pris en compte car soi-disant hors zone. Ainsi, outre les civils, tous les militaires des Gambier, totolégie, Hao, la force Alfa qui ont pourtant ramassé les retombées (et pas des moindres) ont été écartés du calcul. Nous étions beaucoup beaucoup plus, presque tous des mineurs et nous sommes, pour ceux qui sont encore là, touchés ou rattrapés par ce qui est devenu un joujou politique remisé dans le coffre à jouet par ces je-m’en-foutistes qui nous dirigent. L’un deux nous a dit (j’y étais) « vous me trouverez à vos côtés tout le temps que vous ne ferez pas de vague » la semaine d’après il était mis en observation par un juge… Heureux sera le dernier cobaye il aura seul toute la reconnaissance de la nation, car une fois la faucheuse passée il obtiendra la légion d’honneur à titre postume pendant que sa femme sera en pleurs et que le petit fils à l’aide de son Ipode dernière génération expédiera une photo de la cérémonie à ses copains.

    Répondre

    • le 15 décembre 2012 à 12 h 33 min lesoufflecestmavie écrit:

      Cher ami,
      BRAVO ! Je suis très touché par votre texte.
      Un ancien irradié…sur et dans les mines d’uranium françaises…pour un combat militant qui, globalement, n’a servi à rien !
      Thierry LAMIREAU
      Réalisateur du film « URANIUM EN LIMOUSIN »
      lesoufflecestmavie.unblog.fr

      Répondre

  5. le 14 décembre 2012 à 18 h 45 min Bad Ha Boum écrit:

    « Les principales associations de victimes, tant civiles que militaires,
    contestent pour leur part les critères de la loi et le nombre très faible
    de demandes d’indemnisation retenues par le comité:d’experts.
    (de quoi d’abord ?) »

    Décision à prendre après mûre réflexion.
    Patience, dans les rangs des soins palliatifs.
    Un bras d’honneur habilement transformé
    en un nez de pied : Bravo, la contorsion .
    Et le jeu de cache-cache de la grande muette.

    Répondre

  6. le 14 décembre 2012 à 18 h 00 min Gérard Will ( Jojo) écrit:

    Depuis 1945 ,on sait que les radiations émises lors des tirs nucléaires , sont mortelles .
    Depuis 1960 , on sait que les essais de bombes françaises étaient
     » propres  » .
    Il n ‘ y a donc pas lieu de reconnaître des victimes de ces tirs , et encore moins de les indemniser . En dehors de toute considération morale , c ‘ est la volonté de BERCY de s ‘ opposer à toute indemnisation .
    Reconnaître UNE SEULE victime , ouvrirait la brèche à plus de 150.000 cobayes humains , sans compter les populations Algériennes et Polynésiennes !
    Depuis plus de 50 ans , les politiciens de tout bord , se relaient pour nier cette catastrophe sanitaire !
    C ‘ est la HONTE DE LA FRANCE !

    Répondre

  7. le 14 décembre 2012 à 15 h 06 min Gérard JOYON écrit:

    Il ne fallait pas s’attendre à autre chose de ses politiques .
    Pour BODIN c’est pareil .
    Tous nous trahissent et trahissent la parole donnée.
    BODIN TAUBIRA LE DRIAN LONGUET MORIN ……..
    Ils feront comme la droite c’est à dire pas grand chose voire moins.
    Ce ne sont que des assoiffés de pouvoir capables d’utiliser le mensonge et l’amnésie volontaire.
    Pour eux, le citoyen le soldat pour n’importent peu.
    http://adefdromil.org/22938
    Gérard JOYON

    Répondre

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007