LE NIGER VEUT S’ACHETER UN AVION PRESIDENTIEL AVEC L’AIDE DE AREVA…QUI DEMENT !

Le Niger veut s’acheter un avion présidentiel

avec l’aide de AREVA…qui dément !

LE NIGER VEUT S'ACHETER UN AVION PRESIDENTIEL AVEC L'AIDE DE AREVA...QUI DEMENT ! dans REFLEXIONS PERSONNELLES niger

NIAMEY – Le Niger compte s’acheter un nouvel avion présidentiel avec le concours d’AREVA, mais le groupe nucléaire français, qui exploite l’uranium dans le nord du pays, a démenti le versement d’une aide budgétaire qui suscite la polémique.

AREVA a accordé au Niger une aide budgétaire sans conditions et non ciblée de 17 milliards FCFA (environ 26 millions d’euros), a déclaré à l’AFP Zakari Oumarou, président du groupe parlementaire du Parti Nigérien Pour la Démocratie et le Socialisme (PNSD, au pouvoir).

Le gouvernement nigérien a alors décidé d’affecter 10 milliards FCFA (15 millions d’euros) pour l’achat d’un avion présidentiel, pour lequel l’Etat nigérien a déjà inscrit 4 milliards FCFA (6 millions d’euros) sur le budget 2013, a-t-il poursuivi, assurant que cet achat est une nécessité compte tenu du poids de l’âge de l’appareil actuel.

Les 7 autres milliards FCFA (près de 11 millions d’euros) d’AREVA seront affectés à l’achat d’un avion de reconnaissance militaire pour notre armée, a ajouté le député.

Tous ceux qui s’agitent autour de cette affaire font preuve de mauvaise foi, a-t-il lancé, alors qu’une polémique a éclaté sur ce dossier.

Mais AREVA a démenti avoir versé une telle aide budgétaire. Il n’y a pas eu de versement de la part du groupe, a assuré une porte-parole, contactée par l’AFP à Paris.

Des députés d’opposition dénoncent la manière dont l’aide évoquée a été inscrite au projet de budget 2013, via un simple courrier du Ministre de l’Economie à la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale.

Certains se demandent aussi s’il s’agit d’une compensation d’AREVA pour le retard pris dans le chantier de la mine d’uranium géante d’Imouraren (nord), dont l’ouverture a été reportée à fin 2014 selon le groupe, à 2016 selon une source gouvernementale nigérienne.

Dans un communiqué, l’Observatoire du Nucléaire, une ONG française, a dénoncé une manoeuvre de corruption, probablement sur le plan légal et assurément sur le plan moral, par AREVA qui entend ainsi perpétuer sa mainmise sur les réserves d’uranium du Niger.

L’ONG, dont AREVA a rejeté les allégations mensongères, a interpellé le gouvernement français sur cette affaire.

Cette polémique survient alors que le gouvernement du président Mahamadou Issoufou a mis récemment AREVA sous pression. Le Niger, qui compte parmi les grands producteurs mondiaux d’uranium mais reste l’un des pays les plus pauvres du monde, a critiqué fin octobre 2012 le partenariat historique très déséquilibré avec la compagnie, et a réclamé des retombées plus importantes.

(©AFP / 12 décembre 2012 19h37)                                                                                                

AREVA assigne une ONG qui l’avait accusé de

corruption au Niger

PARIS – Le groupe nucléaire français AREVA a assigné en justice l’association l’Observatoire du Nucléaire, qui l’a accusé de manoeuvre de corruption du gouvernement du Niger, notamment en finançant l’achat d’un nouvel avion présidentiel.

Zakari Oumarou, président du groupe parlementaire du Parti Nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNSD, au pouvoir), avait déclaré à l’AFP le 12 décembre 2012 qu’AREVA avait accordé au Niger une aide budgétaire de 26 millions d’euros dont une partie a été affectée pour l’achat d’un avion présidentiel.

AREVA a démenti avoir versé une telle aide, dans un communiqué.

Le gouvernement nigérien a précisé le 14 décembre qu’à ce jour, il n’existe pas de protocole d’accord de financement exceptionnel avec la société et que, en aucun cas, des ressources éventuelles qui résulteraient d’un accord avec AREVA n’auraient d’affectation privilégiée.

Dans un communiqué du 11 décembre 2012, l’Observatoire du Nucléaire, association fondée par le militant antinucléaire Stéphane Lhomme, avait estimé que le versement d’une aide constituait une manoeuvre de corruption, probablement sur le plan légal et assurément sur le plan moral, par AREVA qui entend ainsi perpétuer sa mainmise sur les réserves d’uranium du Niger.

Le groupe nucléaire, y voyant des propos diffamatoires, demande à la 17e chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris de condamner l’association. M. Lhomme est cité à comparaître le 1er février 2012.

Dans un communiqué, AREVA s’est dit victime d’une grave atteinte à l’image, la réputation et l’honneur, constituée sur la foi de propos calomnieux et mensongers.

L’Observatoire du Nucléaire, pour sa part, maintient ses propos et accuse AREVA de vouloir de toute évidence obtenir (sa) disparition. 

(©AFP / 20 décembre 2012 13h35)  

Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 12 décembre, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007