PETIT LEXIQUE DE L’ENSEIGNANT: LA REALITE EST AILLEURS (Thierry LAMIREAU)

Petit lexique de l’enseignant

On ne doit plus dire…mais on doit dire…:

(Envoi d’une enseignante…elle…

…à un autre enseignant…moi)

PETIT LEXIQUE DE L'ENSEIGNANT: LA REALITE EST AILLEURS (Thierry LAMIREAU) dans REFLEXIONS PERSONNELLES classe-maternelleLA REALITE EST AILLEURS (cf.commentaires)
 

-Il est fainéant,

mais « Il manifeste un léger déficit de motivation induisant une phase de repos intellectuel qui n’est probablement que temporaire ».

-Il est paresseux,

mais « Il ne présente aucune appétence génétique manifeste pour le travail scolaire et se montre réfractaire à toute dépense d’énergie intempestive ».

-Il a un poil dans la main,

mais « Ses caractéristiques génétiques l’empêchent de tirer le meilleur parti de tout le potentiel de ses membres supérieurs ».

-Il ne fait rien,

mais « On ne trouve nulle trace concrète, ni même virtuelle de son activité débordante, mais sa volonté de bien faire commence à devenir perceptible ».

-Il est nul,

mais « Les objectifs pédagogiques sont inadaptés à ses potentialités mais sa marge de progression n’en demeure pas moins substantielle ».

-Il est bête,

mais « Ses connections cervicales ne sont pas encore toutes assurées mais le processus de réflexion devrait connaître un déblocage imminent ».

-C’est un abruti,

mais « Il connaît un épanouissement ralenti, mais certaines lueurs indiquent qu’il ne demande qu’à s’éveiller à la moindre étincelle ».

-Il a des difficultés,

mais « Il pourrait certainement mieux faire si le contexte s’y prêtait et que les lacunes rédhibitoires ne cessaient de croître de façon exponentielle ».

-Il n’est pas doué,

mais « Il ne semble pas prédisposé à postuler au passage dans la classe supérieure sans ouvrir ses manuels scolaires et redoubler d’efforts ».

-Il dort en classe,

mais « Il connaît un léger décalage horaire et son horloge biologique semble réglée sur l’heure estivale de l’hémisphère sud ».

-Il fait des bêtises,

mais « Son manque de maturité implique des comportements déviants peu propices à maintenir son attention et son sérieux ».

-Il fait le clown,

mais « Son sens inné de la plaisanterie le conduit à distraire ses camarades et à animer le cours sans se soucier de l’ordre établi ».

-Il monte sur les tables,

mais « Il recherche le meilleur point de vue panoramique et tente d’oxygéner d’avantage les cellules de son cerveau afin d’augmenter sa productivité ».

-Il court dans la classe,

mais « Sa motivation irrépressible à rendre service enrhume un peu ses voisins mais sa vitesse de course fait merveille au cours de gym ».

-Il ennuie les autres,

mais « Son esprit taquin et joueur retarde son intégration et provoque une pénurie dans l’armoire pharmaceutique de l’école ».

-Il est violent,

mais « Son instinct possessif et revendicatif le pousse à des actes impulsifs qu’il regrette immédiatement malgré ses récidives chroniques ».

-Il est détesté,

mais « Sa capacité impulsive aboutit à un manque de popularité et à un isolement regrettable qui l’empêchent de se faire délégué ».

-Il est pris en grippe,

mais « Il est victime d’un déficit affectif de la part de la maîtresse qui ne concentre pas toute l’attention nécessaire à son égo ».

-Il ne sait rien,

mais « L’imprégnation cognitive résiduelle n’est pas encore quantifiable mais on constate des progrès méthodologiques dans l’ouverture du cartable ».

-Il ne retient rien,

mais « Ses capacités mnémotechniques sont encore peu développées en raison d’une carence en phosphore ».

-Il est têtu et borné,

mais « Il souffre d’un manque de flexibilité intellectuelle et son ouverture d’esprit n’est pas encore optimale ».                                                                                                                                

REMARQUES:

(« Le Souffle c’est ma Vie »)

 Thierry LAMIREAU

(Enseignant en classe maternelle / 28 élèves / 18 petits / 10 moyens)

L’auteur(e) de ce texte pense souvent avec la négation…pas très bon pour l’élève !

Ceci dit, bien que plein d’humour, ce papier décrit une réalité quotidienne pour certains élèves…et pour TOUS les enseignants…mais cela a toujours existé, ce n’est pas nouveau !

Cependant:

1 / La pollution chimique et radioactive de l’air, des sols, des eaux, des boissons et des aliments induisent une aggravation de la santé et du comportement des enfants. Ceci est caché à la population…sciemment !

2 / Moins de concentration et d’écoute, plus d’agitation et d’agressivité dans tous les niveaux de classes.

3 / Le changement des conditions de vie des adultes et de la Société en général n’arrange rien.

4 / Obliger les enseignants à accepter des classes de 30 élèves (voire plus) ne permet pas réellement de s’occuper des enfants « fragiles » physiquement, psychologiquement et intellectuellement.

5 / Toutes les études scientifiques honnêtes indiquent que les bases de l’apprentissage pour toute la scolarité (voire pour toute la vie) se mettent en place à l’école maternelle.

6 / On devrait donc, logiquement, pouvoir travailler avec des classes à effectif « bas »…or, le Ministère de l’Education Nationale oblige les enseignants de l’école maternelle à accepter des classes très chargées.

7 / Il y a donc une incohérence totale dans l’argumentation des décideurs.

8 / Comme dans les entreprises du privé, l’enseignant doit:

- Faire plus avec moins !

- Travailler par objectifs et améliorer ses résultats…même si l’illettrisme est important en 6ème.

9 / L’école française, même si elle n’est pas la pire, est structurée pour le « Bon élève »…

pour les autres, les enseignants font ce qu’ils peuvent avec les moyens qu’ils ont.                                       

Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 20 octobre, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007