NOUVEAU RAPPORT DE PESTICIDE ACTION NETWORK (PAN): « GENERATION EN DANGER » PAR LES PESTICIDES PUBLIE AUX USA (http://generations-futures.blogspot.fr)

Nouveau rapport (1) de PAN (Pesticide Action Network):

«Génération en danger» par les pesticides publié aux USA

NOUVEAU RAPPORT DE PESTICIDE ACTION NETWORK (PAN):

Des données scientifiques récentes pointent les pesticides comme un facteur clé de maladies et de troubles infantiles, ce qui requiert une action rapide de la part des décideurs.
San Francisco, Californie.
Ainsi, les troubles d’apprentissage, le cancer infantile et l’asthme sont à la hausse aux États-Unis. 
Et un nouveau rapport pointe aujourd’hui les pesticides - avec plus de 1 milliard de livres appliqués dans les fermes et les maisons par an aux USA – comme  jouant un rôle essentiel dans la recrudescence de ces problèmes de santé chez les enfants.« Nous avons attendu beaucoup trop de temps pour faire de la santé de nos enfants une priorité nationale« , a déclaré Kristin Schafer, auteur principal du rapport, responsable principal des politiques au sein du Pesticide Action Network USA  et  mère de deux enfants. «Ce rapport met en lumière une tragédie tout à fait évitable : le fait que toute une génération d’enfants ne va pas atteindre son plein potentiel, ce qui représente une perte absolument effarante qui ne peut plus être ignorée. ».

En particulier, le rapport souligne le fait que les enfants sont plus malades aujourd’hui qu’il y a une génération, et font face à des défis sanitaires graves dus à des expositions à des pesticides et à d’autres produits chimiques auxquels leurs parents et grands-parents n’ont pas eu à faire face.

Les « Californiens pour la réforme des pesticides », en collaboration avec des professionnels de santé, des mères de famille et des dirigeants ruraux, ont publié le nouveau rapport, qui s’inspire de la recherche universitaire et publique afin d’illustrer la nouvelle menace des pesticides pour la santé des enfants. Compilé par des chercheurs et des scientifiques du Pesticide Action Network, « une génération en danger: Comment les pesticides nuisent à la santé et à l’intelligence de nos enfants » se concentre sur des études publiées au cours des cinq dernières années – un corpus croissant de preuves qui démontre de façon convaincante un lien entre l’exposition aux pesticides et des impacts sur  la santé des enfants.
Ces organisations sont rejointes par le « San Francisco Unified School District« , qui a essayé de réduire l’exposition des enfants aux pesticides par la mise en œuvre de lutte antiparasitaire intégrée dans les écoles du district.
Le Département de l’Environnement de San Francisco mène également un programme novateur de lutte intégrée qui a considérablement réduit l’utilisation de pesticides dangereux dans les espaces ouverts de la ville. Ensemble, ces programmes aident à protéger les enfants de la ville de l’exposition aux pesticides et des impacts qui en résultent.
«Les pesticides peuvent avoir des effets spécifiques et profonds sur le développement de l’enfant, même en très petites quantités. La recherche montre que l’exposition prénatale aux pesticides, en combinaison avec d’autres facteurs environnementaux et génétiques, peuvent contribuer à un risque accru de conséquences néfastes sur la santé, tels que les effets sur le cerveau en développement », a déclaré le Dr Tracey Woodruff, directeur du Programme sur la Santé Reproductive et l’Environnement, Université de Californie à San Francisco, «Nous devons prendre des mesures rapides pour réduire l’exposition aux produits chimiques nocifs de l’environnement pour améliorer la santé des  générations futures »
Le rapport met en lumière les liens croissants entre l’exposition aux pesticides dans les lieux où les enfants, vivent, apprennent et jouent, et une série d’effets sur l’esprit et le corps – y compris une diminution du QI,  l’hyperactivité et des troubles de l’attention,  l’autisme, des cancers de l’enfant et de l’asthme. 
En particulier, le rapport souligne les tendances suivantes dans les différentes études:
  • Le cerveau et le système nerveux des garçons sont beaucoup plus touchés que les filles.
  • La période  de l’exposition est d’une importance capitale. Si un enfant est exposé à des quantités même très faibles d’un pesticide dangereux pendant un moment particulier du développement, les effets peuvent être graves – et souvent irréversibles.
  • Des études lient l’exposition aux pesticides pendant la grossesse à un risque accru de leucémie infantile et au cancer du cerveau. Et les enfants qui vivent dans les régions d’agriculture intensive sont plus susceptibles d’avoir un cancer infantile.
Le rapport présente une série de recommandations urgentes pour les décideurs des Etats et fédéraux afin de mieux protéger la santé et  l’intelligence des enfants.
« Il y suffisamment de preuves scientifiques – nous ne pouvons pas abandonner nos enfants. Bien que les choix individuels des ménages peuvent aider, protéger les enfants contre les impacts sanitaires des pesticides nécessite un changement de  politique réel et rapide  », a déclaré Emily Marquez, Ph. D., coauteur du rapport et membre du personnel scientifique du Pesticide Action Network. «  Une réduction drastique de l’utilisation des pesticides, en commençant par les plus dangereux pour les enfants, est la meilleure façon de protéger les générations actuelles et futures. »
Le rapport souligne la nécessité de mettre en place les réformes suivantes pour réduire l’utilisation des pesticides:
Créer des outils politiques plus fermes afin que les organismes de contrôle puissent prendre des mesures rapides pour retirer  des pesticides existants du marché et empêcher la mise en marché de nouveaux pesticides lorsque des études indépendantes suggèrent qu’ils sont dangereux pour les enfants.
Accroître les investissements et le soutien aux agriculteurs innovateurs dans leurs efforts pour diminuer leur dépendance aux pesticides.
Définir et suivre des objectifs nationaux de réduction des pesticides, en se concentrant d’abord sur les pesticides que les études montrent comme dangereux pour les enfants.
Retirer les pesticides nocifs de l’utilisation dans les maisons, les garderies et les écoles.
Mettre en place des zones exemptes de pesticides autour des écoles, des garderies et des quartiers dans les zones agricoles pour protéger les enfants contre les expositions nocives, et en particulier la dérive de pesticide.
Le rapport met en lumière les Etats et les communautés à travers le pays où des politiques novatrices ont été mises en place pour protéger les enfants contre les pesticides là où ils vivent, apprennent et jouent. Des écoles des terrains de jeux exempts de pesticides  dans le Connecticut, aux écoles et aux espaces publics de San Francisco, où des pratiques de lutte intégrée sont utilisés au lieu des pesticides dangereux, aux zones tampons mises en place dans  la vallée centrale de la Californie pour protéger les écoles et les quartiers, les politiques visant à protéger les enfants ont le vent en poupe. Le rapport a été publié dans dix villes à travers le pays, y compris Bakersfield, Des Moines, Fresno, Los Angeles, Minneapolis, Sacramento, Salinas, San Francisco, Stockton et Ventura.
1 : « Une génération en danger: comment les pesticides nuisent à la santé et à l’intelligence de nos enfants « , Pesticide Action Network North America, 10 octobre 2012.
Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 17 octobre, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007