CANCER DU SEIN: LA FIN DU DEPISTAGE A LA BAGUETTE ?

Cancer du sein:

la fin du dépistage à la baguette ?

CANCER DU SEIN: LA FIN DU DEPISTAGE A LA BAGUETTE ? dans REFLEXIONS PERSONNELLES sein

PARIS – Votre dernière mammographie, c’était quand ? La question s’étale en rose un peu partout en France, durant tout le mois d’octobre 2012, jusque sur les étuis des baguettes des boulangeries. Pourtant le dogme du dépistage sans discussion, pour le cancer du sein, semble avoir vécu.

Un nombre grandissant de médecins et de spécialistes, études à l’appui, remettent en cause les bienfaits de la politique des mammographies systématiques, sensées réduire de 20% à 30% la mortalité par cancer du sein.

La Grande-Bretagne, pionnière en la matière, a décidé l’an passé de revoir face aux critiques les preuves scientifiques justifiant sa politique actuelle de dépistage, à savoir une mammographie tous les trois ans pour les femmes de 50 à 70 ans.

En France, les actions –courses de bienfaisance Odyssea, Pic du midi illuminé en rose, etc.– battent leur plein durant tout ce mois d’octobre rose consacré au dépistage du cancer du sein, sous l’égide de l’Institut National du Cancer (INCA) et du Ministère de la Santé.

Mais la tonalité n’est plus au dépistage coûte que coûte. Octobre rose est une campagne de sensibilisation, a souligné, vendredi 5 octobre 2012, la ministre Marisol Touraine, avec une campagne assez simple et une question +A quand remonte votre dernière mammo ?+ qui n’est pas inquisitoriale.

De même à la Ligue Contre le Cancer, en première ligne pour la campagne, on insiste sur l’information éclairée et personnalisée délivrée lors du dépistage généralisé auquel sont invitées, depuis 2004, toutes les femmes de 50 à 74 ans au rythme d’une mammographie tous les deux ans.

Auteur du livre No mammo ?, Rachel Campergue juge pourtant qu’il y a un gouffre entre les données scientifiques et cette campagne qui fait du surplace et qui est anachronique.

Surdiagnostics 

Le slogan cette année, c’est +Vérifiez de quand date votre mammo+. Il faudrait le remplacer par +Vérifiez si une mammo c’est justifié+, a-t-elle lancé lors d’un débat organisé cette semaine par la revue médicale Prescrire.

Devenu grand pourfendeur des politiques de dépistage, le médecin chercheur danois Peter Gotzsche a confié lors de la même réunion: « je ne comprends pas pourquoi tant de gens continuent de soutenir les campagnes de dépistage des cancers du sein ».

Se basant principalement sur une étude réalisée au Danemark et l’analyse critique d’études internationales, ce professeur de l’Université de Copenhague juge que le dépistage par mammographies présente au final plus de d’inconvénients que d’avantages, entraînant des surdiagnostics sur des cancers non symptomatiques qui n’auraient au final aucun effet sur la vie des femmes concernées.

Sur 2.000 femmes examinées pendant dix ans par mammographie, une seule bénéficiera vraiment du dépistage en évitant la mort par cancer du sein. Dix autres femmes en bonne santé seront diagnostiquées et traitées inutilement pour un cancer a-t-il expliqué.

Mais les campagnes de mammographies nationales sont installées depuis plusieurs années et il est bien difficile de faire marche arrière, note Philippe Mura, médecin généraliste et collaborateur de Prescrire.

Pour la psychologue et présidente d’honneur de l’association Europa Donna, Nicole Alby, le dépistage s’est installé dans un climat de croisade et si on l’interrompt de façon brutale, on va avoir une révolte de toutes ces femmes qui baignent depuis des années dans le sentiment que le dépistage est un sauveur.

Le responsable dépistage de la Ligue Contre le Cancer, Emmanuel Ricard, juge qu’il serait hasardeux de jeter la politique de dépistage organisé pour arriver à l’anarchie qu’on a aujourd’hui avec le dépistage du cancer de la prostate.

(©AFP / 06 octobre 2012 08h39)

 Cancer du sein:

des dépistages trop systématiques?

L’association UFC-Que Choisir critique ces dépistages proposés trop automatiquement, qui font parfois plus de tort que de bien.

En octobre 2012, une grande campagne va être lancée pour encourager les femmes au dépistage du cancer du sein. Mais, selon l’UFC-Que Choisir, il ne faudrait pas systématiser ces dépistages, et laisser aux femmes le droit de choisir et d’être informée sur le sujet.

C’est un appel aux pouvoir publics que lance l’association de consommateurs. Pour elle, un vrai débat existe autour des bienfaits surévalués et des inconvénients sous-estimés dudépistage du cancer du sein, qu’il serait dangereux de taire.

Dépistages remis en cause dans le reste du monde

En France, la campagne « Octobre rose » ne présente aux femmes que les avantages à se faire dépister. Il s’agirait même d’une question de survie. Cependant, au Danemark, enSuède, au Canada ou au Royaume-Uni, de véritables remises en causes du dépistage systématique sont examinées sérieusement.

Pour l’UFC-Que Choisir, il faut impérativement que les femmes ne se sentent plus coupables sur le sujet, mais aussi et surtout qu’elles aient accès à d’avantage d’informations sur lesrisques qu’elles encourent durant ces dépistages.

Un problème bien français

« 30% de vies sauvées » grâce au dépistage ? Ce chiffre est désormais contesté. Mais ce qui n’est pas dit, c’est que le dépistage détecte souvent des tumeurs qui n’évolueront jamais mais que certains médecins vont malgré tout combattre avec des traitements lourds et inutiles. Une chimiothérapie ou une ablation ne sont pas neutres.

Si un débat existe sur le sujet, pourquoi la France s’obstine-t-elle à vouloir imposer un dépistage obligatoire ?

Une prime au dépistage pour les médecins ?

« Parmi les indicateurs de performance définis par les pouvoirs publics pour l’attribution de primes aux médecins, figure le pourcentage des patientes qui effectuent une mammographie tous les deux ans », explique l’association de consommateurs. Le médecin touchera en effet 245 euros si 80 % de ses patientes âgées de 50 à 74 ans participent au dépistage.

Il paraît donc difficile dans de telles conditions d’offrir aux femmes un discours préventif 

Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 6 octobre, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007