UN AN DE PRISON FERME POUR LE FAUX DIRECTEUR DE L’AEROPORT DE LIMOGES + UN PETIT BONUS ! (Thierry LAMIREAU)

Un an de prison ferme pour le faux directeur de l’aéroport de Limoges

UN AN DE PRISON FERME POUR LE FAUX DIRECTEUR DE L'AEROPORT DE LIMOGES + UN PETIT BONUS ! (Thierry LAMIREAU) dans REFLEXIONS PERSONNELLES gaillard3

LIMOGES (Sipa) — Le Tribunal Correctionnel de Limoges (Haute-Vienne) a condamné, vendredi 21 septembre 2012 à deux ans de prison dont un ferme, Jean-Philippe Gaillard, un homme de 44 ans poursuivi pour avoir exercé avec des diplômes falsifiés la fonction de directeur de l’aéroport international de cette ville.

Embauché en novembre 2011 et resté trois mois directeur de l’aéroport, jusqu’en février 2012, avec un faux curriculum vitae et de faux diplômes, Jean-Philippe Gaillard était poursuivi pour « escroquerie », « faux et usage de faux en récidive » légale. Le tribunal n’a pas suivi le vice-procureur de Limoges, Georges Borg, qui avait requis quatre ans de prison dont trois fermes.

Recruté par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI), gestionnaire de cet aéroport international qui accueille plus de 300.000 passagers par an, Jean-Philippe Gaillard avait soutenu avoir été pilote de chasse dans l’armée française et participé à plusieurs conflits. Lors de ses trois entretiens de recrutement, il avait également fait valoir qu’il était titulaire de plusieurs certificats et diplômes dans le monde de l’aéronautique.

Il a été dénoncé en février 2012 par une femme qui a alerté le quotidien « Le Populaire du Centre » sur ses ennuis judiciaires passés et assurait qu’il mentait sur son parcours professionnel. Après vérification, la CCI le mettait à pied en pleine période d’essai. De son côté, Michel Garrandaux, le procureur de la République, ouvrait une enquête préliminaire. Il découvrait que Jean-Philippe Gaillard était également sous le coup d’une peine non effectuée de cinq mois de prison pour « faux » décidée par le Tribunal Correctionnel de Périgueux en 2008. Il était alors incarcéré le 17 février 2012.

L’avocate du prévenu, Caroline Toby, a relevé que le tribunal a été « bien en deçà des réquisitions disproportionnées du Parquet ». Selon elle, ce qui compte dans cette affaire « c’est de savoir ce qu’on attendait de lui pour ce poste et s’il a effectué un bon travail. Sans la médiatisation de cette affaire, il serait encore en poste ».

Le vice-procureur avait pour sa part fustigé l’homme de 44 ans, le qualifiant de « loser », d’ »escroc qui donne du lustre à sa vie trop terne » et le qualifiant de « dangereux ».

« Vous ne connaissiez pas les procédures de sécurité. Heureusement qu’il n’y a pas eu d’incident! », lui a-t-il lancé. Blazer bleu, chemise blanche, pantalon beige, Jean-Philippe Gaillard, qui s’est présenté comme consultant professionnel indépendant, a écouté le jugement sans broncher, le visage blême.

A la barre, il avait nié avoir remis des faux certificats à son employeur, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Limoges et a prétendu que « quelqu’un de son entourage voulait (lui) nuire ».

Jean-Philippe Gaillard a déjà été condamné par les Tribunaux de Grande Instance de Bordeaux, Agen et Périgueux, pour escroquerie et abus de confiance. Il a été écroué dans le cadre d’une condamnation à cinq mois de prison, prononcée en 2008 par le tribunal de Périgueux. Il s’amusait notamment à se faire passer pour policier et exhibait une fausse carte tricolore, un brassard orange et un gyrophare qu’il utilisait dans les embouteillages.

(Sipa / 21.09.2012 20h51)

REMARQUES:

(Le Souffle c’est ma Vie / T.LAMIREAU)                

Décembre 2011, j’ai reçu un coup de téléphone de cet homme.

Ayant vu de nombreux articles sur internet dont je suis l’auteur et sachant (comment ?) que je connaissais certaines personnes (je tairais les noms ici pour me protéger) en LIMOUSIN (j’ai habité cette région de nombreuses années en ayant une activité militante très engagée contre le milieu pro-nucléaire), il souhaitait que je lui donne « quelques bonnes infos » car, disait-il, « il allait probablement en avoir besoin bientôt dans une affaire juridique pour se défendre ». J’ai tout de suite senti, au contenu et à son intonation, que c’était un manipulateur et un dingue ! Evidemment, je n’ai rien dit sur les quelques informations « croustillantes » en ma possession concernant certains élus ou présidents de divers organismes « bien placés ». Une drôle d’histoire, à posteriori, en définitive…même si elle a été très fugitive pour moi avec cet individu !

Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 21 septembre, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007