LA FABRICATION DU MYTHE AMERICAIN (democratiedirecte.be)

LA FABRICATION DU MYTHE AMERICAIN (democratiedirecte.be) dans REFLEXIONS PERSONNELLES USA1

 La fabrication du mythe américain

-democratiedirecte.be-
 
Le 4 juillet la fête nationale US est célébrée également à Bruxelles [exemple]. C’est l’occasion d’évoquer l’image de ce pays dans notre « inconscient collectif ».

En 1945 l’Europe de l’Ouest fut annexée à l’empire US, comme en témoignent aujourd’hui  la présence de bases militaires US en Europe et le fait que plus des deux tiers (voire plus de 90% selon certaines sources) de la production cinématographique et musicale promotionnée et diffusée en Europe est « made in US », contre moins d’un tiers pour les productions européennes et de tout le reste de la planète !

C’est que tout empire se maintient non seulement par la force militaire, mais aussi – et peut-être surtout – par la propagande et le conditionnement des esprits. Ainsi l’industrie médiatique occidentale propage massivement une subtile propagande idéologique made in US (politique, économique, culturelle, …), et cela sous diverses formes : « news », publicités, séries TV, films, jeux vidéos, …

La propagande américaniste est particulièrement flagrante dans le fait que le message dominant propagé par les médias européens au sujet des USA décrit le gouvernement de ce pays comme le « défenseur de la démocratie, de la paix et de la liberté«  bien que l’appareil d’Etat US :

  • a historiquement fondé son extension territoriale sur l’extermination de millions d’indiens, et sa prospérité économique sur l’esclavagisme ;
  • a fait preuve d’une très hypocrite complaisance envers le régime Nazi du Chancelier Hitler [exemple] – qu’il voyait comme un moyen d’écraser le communisme qui dans les années 1930 se répandit rapidement partout en Europe – et ne s’est véritablement retourné contre Hitler qu’à partir de 1942 lorsqu’il apparut que l’armée allemande allait être vaincue par les soviétiques et les réseaux de résistance, majoritairement composés de communistes ;
  • a atomisé les populations civiles d’Hiroshima et Nagasaki en 1945, alors que l’armée japonaise était déjà virtuellement vaincue [source] ;
  • a soutenu des régimes fascistes après la seconde guerre mondiale (Franco en Espagne, Salazar au Portugal, la junte des colonels en Grèce, …) ; a massacré dans les années 1960 des millions de civils vietnamiens qui soutenaient très majoritairement la révolution communiste ; aide actuellement des dictatures monarchiques arabes (Arabie saoudite, Bahrein, Qatar, Yémen) – ainsi que l’Etat colonialiste d’Israël – à réprimer les mouvements de résistance ;
  • a organisé le renversement violent de gouvernements progressistes refusant la soumission à l’empire US ou/et inspirés par le marxisme (Mossadegh-Iran-1953, Allende-Chili-1973, …) pour les remplacer par des dictatures inféodées à l’appareil d’Etat US ;
  • fomente la guerre civile – en instrumentalisant des groupuscules islamistes de droite [source1, source2] – dans des pays dirigés par des gouvernements inspirés du marxisme et/ou refusant d’être intégrés à l’empire US, tout cela en prétextant la « défense de la démocratie » mais en réalité pour y installer des gouvernements fantoches inféodés à Washington [source1, source2] ;
  • recourt à des sociétés privées de mercenaires pour mater par la terreur les populations des pays occupés par l’armée US [source1, source2] ;
  • pratique la torture [source] et les assassinats politiques [source], sous le prétexte de lutte contre de mystérieuses organisations terroristes [source1, source2] auxquelles il assimile les mouvements de résistance armée à l’impérialismemilitaire US ;
  • a le budget militaire par habitant le plus élevé du monde, et représente à lui seul près de la moitié de toutes les dépenses militaires officielles de la planète (source : www.sipri.org) ; la présence de bases militaires US dans des pays étrangers [source] et de groupes aéronavals de la US Navy en dehors des eaux territoriales US [source] témoigne d’une volonté impérialiste de violer le principe d’auto-détermination des peuples ;
  • finance des agents d’influence chargés d’organiser des campagnes de diffamation contre des gouvernements résistant à l’impérialisme US [source1, source2] ;
  • étouffe – par son colonialisme économique et culturel – les cultures régionales qui font la richesse de l’humanité, notamment en inondant le marché du multimedia par de subtiles et efficaces productions de propagande (« infos » et « reportages », films, séries TV, musique, jeux vidéos, …) ;
  • a le taux d’incarcération le plus élevé de tous les pays de la planète [source] ; l’explosion de ce taux depuis le début des années 1980 doit être analysée en prenant compte du nombre réel de prisonniers politiques [exemple1, exemple2], lequel est considérablement sous-estimé voire carrément nié par les médias occidentaux [source] ;
  • est dirigé par une classe de riches [source] mégalomanes se justifiant de façon délirante par une mission divine de dominer le monde [source].

Agents d’influence.

Alors que ces faits confirment que le lobby militaro-industriel et le gouvernement US qu’il contrôle sont une nuisance et un danger grandissant pour l’humanité, il y a encore des gens en Belgique pour oser propager le mythe des USA pays « défenseur de la démocratie, de la liberté et de la paix » ! Une partie d’entre eux sont certes des naïfs, influencés par le quotidien lavage de cerveau médiatique. Cependant celui-ci ne se réalise pas tout seul mais par l’action de nombreux agents d’influences formés et rétribués pour propager la propagande US dans le monde. D’après des calculs réalisés au début des années 2000, la somme nécessaire pour corrompre à vie mille personnes (par exemple 500 parlementaires et ministres, 100 journalistes, 100 scientifiques, 100 artistes, 100 cadres syndicalistes et 100 cadres d’ONG) dans chacun des 50 plus grands pays de la planète (soit un total de 50.000 personnes d’influence) représente moins de 5% du budget annuel de l’armée+police+renseignements des USA (pour le calcul, on suppose que chaque corrompu recevrait 10.000 euros par mois, à vie).

Techniques d’influence

 Les techniques d’influence sont fondées notamment sur des recherches menées (particulièrement aux USA) en sociologie et en psychologie cognitive  qui montrent que de nombreux individus fondent leurs opinions non pas sur une analyse critique des faits mais en reproduisant des messages dominants. Un message acquiert un caractère dominant par sa répétition ainsi que par le nombre ou l’image de ses propagateurs (cf. les « leaders d’opinion ») [exemple1, exemple2]. En outre les messages dominants sont généralement présentés avec des messages non dominants, ce qui permet à l’appareil de propagande médiatique de simuler la neutralité et même de faire passer les messages dominants (dans les médias) pour majoritaires (au sein de la population).

Conclusion

La machine de propagande internationale de l’appareil d’Etat US est incomparablement plus développée et sophistiquée que celles d’autres super-puissances. Cette supériorité se manifeste autant dans la propagande positive décrivant favorablement les USA et ses alliés (par exemple la dictature aristocratique saoudienne ou le régime colonialiste et d’apartheid d’Israël) que dans la propagande négative qui noircit les gouvernements que l’appareil d’Etat US voudrait soumettre à sa domination (Venezuela, Iran, Syrie, …). La vision manichéenne du « bien » contre le « mal » a malheureusement pour effet de détourner notre attention du principal : rendre le système politique plus démocratique ici, chez nous [approfondir].

Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 11 août, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007