BRESIL: LE PROJET DE TRAIN D’UN GEANT MINIER SEME LA TERREUR DANS UNE TRIBU DEJA EN GRAND DANGER (DISSIDENT VOICE / SURVIVAL INTERNATIONAL)

Brésil : Le projet de train d’un géant minier sème la terreur dans une tribu déjà en grand danger (Dissident Voice)

BRESIL: LE PROJET DE TRAIN D'UN GEANT MINIER SEME LA TERREUR DANS UNE TRIBU DEJA EN GRAND DANGER (DISSIDENT VOICE / SURVIVAL INTERNATIONAL) dans REFLEXIONS PERSONNELLES AWA1

SURVIVAL INTERNATIONAL

 

Le projet d’une compagnie minière géante de rallonger une ligne de chemin de fer controversée qui a déjà ouvert des parties de la forêt amazonienne brésilienne aux envahisseurs met en grand danger la tribu la plus menacée de la terre.

La compagnie brésilienne VALE possède les plus importantes mines de fer du monde et transporte sa lucrative production de l’Amazone à l’océan Atlantique grâce à une ligne de chemin de fer.

Maintenant elle veut rallonger la ligne pour permettre à des trains qui sont parmi les plus longs du monde, de rouler ensemble dans les deux sens pour augmenter la capacité.

Mais la forêt qui borde cette ligne de chemin de fer, est le lieu où vit la tribu la plus menacée de la terre, la tribu brésilienne Awá, ce qui met cette tribu, et notamment ceux qui n’ont pas encore été en contact avec le monde moderne, en danger immédiat.

Les Awá sont contre le projet. Ils disent que cela augmentera le niveau de bruit du train, ce qui chassera le gibier dont ils ont besoin pour survivre et que cela augmentera le nombres des gens qui envahissent leur forêt.

La célèbre mine de Carajás de la compagnie VALE et son train ont déjà fait beaucoup de tort aux Awá au début des années 1980 en ouvrant leur territoire aux colons, aux ranchs et aux bûcherons.

Cependant en dépit de cet état de fait et des récentes objections au projet d’extension de VALE, les Awá n’ont quasiment pas eu voix au chapitre. VALE a fait comme si le train était inéluctable et a offert une compensation financière à la tribu.

Cette décision viole la loi brésilienne et le droit international qui exigent que les compagnies consultent les tribus indigènes avant de commencer de tels travaux.

En décembre 2011, les ouvriers de VALE ont monté un camp en bordure du territoire Awá, sans avoir obtenu l’autorisation légale de faire des travaux à cet endroit.

Note :

VALE pense avoir fini les travaux à la fin de 2016. Si cela se fait, cela permettra de transporter 230 millions de tonnes de fer par an ; 100 millions de plus qu’actuellement.

Presque 30 000 personnes soutiennent la campagne de SURVIVAL initiée en avril 2012 pour sauver la tribu la plus menacée du monde.

SURVIVAL INTERNATIONAL, fondée en 1969 suite à un article de Norman Lewis dans le Sunday Times britannique sur les massacres, vols de terre et génocide en Amazonie brésilienne, est la seule organisation internationale qui défend les tribus de la planète. Voici l’adresse du site de SURVIVAL INTERNATIONAL: http://www.survivalinternational.org/home.

Pour consulter l’original : http://dissidentvoice.org/2012/07/train-terror-as-mining-gia…

Traduction : Dominique MUSELET

Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 29 juillet, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007