LE GRENELLE DE L’ENVIRONNEMENT: DE L’ENTHOUSIASME AUX DECEPTIONS…RIEN D’ETONNANT ! (Thierry LAMIREAU)

Le Grenelle de l’Environnement:

 de l’enthousiasme aux déceptions !

LE GRENELLE DE L'ENVIRONNEMENT: DE L'ENTHOUSIASME AUX DECEPTIONS...RIEN D'ETONNANT ! (Thierry LAMIREAU) dans REFLEXIONS PERSONNELLES BATHO
PARIS – Le Grenelle, moment pionnier de l’environnement en France organisé en 2007, avait d’abord soulevé un enthousiasme général en réunissant autour d’une même table élus, syndicats, entreprises et ONG avant de susciter de plus en plus de déceptions au fil de promesses égarées.

La Conférence Environnementale, qui aura lieu les 14 et 15 septembre 2012 prochains, s’inscrit dans une forme de continuité de ce qu’a été l’avancée majeure du Grenelle de l’Environnement, même si les lois nées du Grenelle avaient ensuite pu décevoir, selon la Ministre de l’Ecologie, Delphine Batho.

En octobre 2007, à l’issue de plusieurs mois de réflexion de groupes de travail réunissant Etat, collectivités, ONG, syndicats et entreprises, 268 engagements avaient été annoncés, censés incarner un New Deal écologique.

Logement, transports, énergies renouvelables, agriculture, santé, consommation, déchets: ces mesures avaient été accueillies dans l’enthousiasme quasi-général. Elles ont nourri deux lois, dites Grenelle 1 et 2, votées en 2009 et 2010, formant la ligne verte du quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Parmi les avancées concrètes du Grenelle: l’essor des énergies renouvelables en France pour faire passer la part de celles-ci à 23% en 2020, les progrès dans l’isolation thermique des bâtiments dans le logement neuf, l’interdiction des OGM ou encore la création des trames vertes et bleues pour mieux protéger la biodiversité.

Mais au fil du temps, avec le désintérêt de plus en plus marqué de Nicolas Sarkozy pour l’écologie, les crises économiques et le retour des pratiques de lobbying pointées dans un récent bilan du Conseil Economique Social et Environnemental (CESE), l’enthousiasme a laissé la place à la frustration.

Au rang des déceptions: le retard dans la mise en place d’une écotaxe sur les poids lourds, dans le développement du fret ferroviaire ou sur les objectifs de réduction des pesticides de moitié d’ici 2018, alors que ce marché a affiché une hausse en volume de 1,3% en 2011. Il y a eu aussi le report sine die, en 2010, de la taxe carbone qui devait donner un prix à nos émissions de CO2.

La dynamique du Grenelle, processus collectif fragile, s’essouffle progressivement, constatait ainsi le CESE dans son bilan établi en février, plaidant pour une relance du processus fondée sur une économie verte, respectueuse de l’environnement et revalorisant le travail. Un message que le gouvernement semblerait avoir entendu en lançant la conférence environnementale.

(©AFP / 18 juillet 2012 15h04)

 

COMMENTAIRES:

(Le Souffle c’est ma Vie / T.LAMIREAU)

Rien d’étonnant à tout cela. Il était prévisible que ce Grenelle de l’Environnement

allait se transformer en « peau de chagrin » !

Parmi les thèmes choisis, il existe de GRANDES ERREURS !

Quelques exemples:

Vouloir isoler les lieux de vie sans se préoccuper de l’analyse des pollutions éventuelles in situ est une grande erreur.

Le cas du gaz radioactif RADON est l’image la plus frappante !

Vouloir isoler sans connaître le niveau de radioactivité est une très mauvaise idée.

Dans la situation d’une pollution radioactive, vouloir isoler un bâtiment augmente le niveau de radioactivité !

En France, il existe des lieux publics neufs (en Bretagne par exemple) classés

« HQE » (Haute Qualité Environnementale) qui ont un niveau très important de radioactivité…parce que l’on a isolé les bâtiments sans analyser leur pollution éventuelle et donc sans y installer ensuite un système d’aération à double flux (un pour prendre l’air extérieur et l’autre pour rejeter l’air intérieur pollué) !…

Ceci est un SCOOP !

Deuxièmement, faire croire que l’utilisation de véhicules électriques est une idée très « écologique » est une manipulation grossière des consciences !

Cela augmente l’utilisation des centrales nucléaires.

Il en est de même pour la mise en place des climatiseurs en été et de l’installation toujours réelle du chauffage électrique dans les habitations neuves et anciennes!

Si l’on prend en considération le système (je ne dis surtout pas « cycle » !…car ce n’en est pas un) total du fonctionnement du nucléaire « civil », c’est-à-dire de l’extraction de l’uranium jusqu’aux déchets ultimes radioactifs, c’est l’équivalent d’une empreinte néfaste MAJEURE sur la situation écologique de la planète

Enfin, lors de la mise en place du fonctionnement des réunions du Grenelle de l’Environnement, les associations participantes ont été COMPLICES du refus de l’intégration dans les débats des sujets liés au NUCLEAIRE !

Ces réunions, en clair, ont uniquement flatté l’EGO des associations participantes !

L’Etat a ainsi usurpé le rôle des associations en sous-entendant que TOUT le milieu associatif était au même diapason…ce qui est loin d’être le cas !

C’est une erreur FONDAMENTALE dans l’action militante du monde associatif !

 

Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 19 juillet, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007