BARACK OBAMA LOVES PAUL KAGAME, PRESIDENT RWANDAIS DU CONGO…(Woodward et Newton)

Barack Obama loves Paul Kagamé

L’administration américaine fait pression sur l’ONU pour empêcher la diffusion d’un rapport peu amène sur la responsabilité du président rwandais dans les massacres au Congo.
BARACK OBAMA LOVES PAUL KAGAME, PRESIDENT RWANDAIS DU CONGO...(Woodward et Newton) dans REFLEXIONS PERSONNELLES CONGO-1

Pour des raisons obscures, Barack Obama semble s’être entiché de Paul Kagamé, le président Rwandais adoré de son peuple comme chacun sait, qui l’a réélu triomphalement en 2010 avec 93% des suffrages.

Ayant discrètement facilité l’obtention anecdotique de son Doctorat – d’honneur certes, mais très controversé quand même – de l’Université William Penn dans l’Iowa le 12 mai 2012, ne voilà-t-il pas que le président US récidive et file un nouveau coup de main assez tordu à son copain Polo. Du côté de l’ONU cette fois-ci.

En cause, le rapport d’un groupe d’experts qui se propose de décrire par le menu, l’aide apportée par le Rwanda de Kagamé, au charismatique et néanmoins charmant Bosco Ntaganda, dit «Terminator », surnom assez répandu dans l’ex Zaïre.

Ex-général des forces armées de la République Démocratique du Congo, Terminator coulait des jours heureux jusqu’au début de l’année dans sa coquette demeure de l’avenue des tulipes à Goma, à un jet de pierre de la frontière rwandaise. 

 Les aventures de Terminator 

au Congo

CONGO-2 CONGO dans REFLEXIONS PERSONNELLES

Son petit commerce minier avec ses associés Edson Musabarura et Saddam Ringo se développait à la satisfaction générale du trio. 

C’est le 4 avril que Ntaganda a décidé de retourner son treillis et de rentrer dans le chou des forces gouvernementales dans la région de Rutshuru avec l’aide de 300 soldats congolais mutins. Selon les autorités congolaises, il avait déjà violé en mars et septembre 2011, deux assignations à résidence en se rendant à Gisenyi de l’autre côté de la frontière pour participer avait-il déclaré, « à des obsèques »…Faute de mieux, le président congolais Kabila a appelé à son arrestation le 11 avril 2012.

Terminator, pour qui le retournement de veste est une seconde nature, est surtout passé à la postérité lorsque le Tribunal Pénal International a décidé de lui mettre le grappin dessus en avril 2008. L’homme s’était fait dans le passé, une spécialité de recruter des gamins de moins de 15 ans comme soldats et de les envoyer à l’abattoir. 

 

ntaganda GEOPOLITIQUE

Aux dires de l’ONG « Human Rights Watch » (HRW) il semble qu’il ait récidivé (cf. www.hrw.org : RD Congo : « Bosco Ntaganda continue d’enrôler des enfants de force – Il est urgent d’arrêter le général renégat recherché par la Cour Pénale Internationale » – 15 mai 2012).

Fin 2011, un groupe d’experts de l’ONU a consacré un rapport circonstancié aux investissements militaro-miniers de Terminator au travers de la Compagnie Minière des Grands lacs et à l’aide logistique et militaire voire aux refuges que lui apportait – déjà – le Rwanda. Actualisé à début juin, le rapport en question n’attend plus que le feu vert des pontes Onusiens pour être publié.

 Les enfants stars de la guerre civile

CONGO-3 GUERRE

C’était sans compter sur l’idylle entre Obama et Kagamé. Ce dernier a donc demandé au président américain de mettre tout en œuvre pour éviter la parution du rapport, lequel est vraisemblablement assez sévère pour le nouveau Docteur « ès lettres et humanités » de l’Université William Penn, d’Oskaloosa en Iowa.

Depuis, on ne compte plus les observateurs (dont HRW)  qui dénoncent les pressions exercée par Susan Rice, ambassadrice américaine à l’ONU, afin d’enterrer le rapport sur Terminator impliquant le Rwanda.

Les porte-paroles de l’administration US qui soutient fidèlement le Rwanda depuis le génocide de 1994 entre Tutsis et Hutus, rejettent assez vivement les accusations selon lesquelles l’Oncle Sam s’emploierait à faire disparaître le rapport compromettant pour Kagamé. Non sans humour, ils affirment au contraire qu’ils ont seulement demandé à l’ONU de différer sa parution, le temps pour Kagamé et son gouvernement de prendre connaissance des accusations portées contre eux.

Chair fraîche à canon

CONGO-4 OBAMA

Pendant ce temps, là, Ntaganda et ses conquistadors ont pris le contrôle de Kitchanga, Kilolirwe, Mushaki, Rubaya, Kingi et des zones environnantes dans le territoire de Masisi, dans l’Est de la République Démocratique du Congo. A la mi-avril, il aurait fait savoir aux représentants des villes et des villages conquis, qu’il avait besoin de chair fraîche pour renforcer ses effectifs. 

Face au peu d’enthousiasme suscité par son aimable requête, sa petite armée a enlevé de force, dans les jours qui ont suivi environ 150 gamins dans leurs écoles, à leur domicile, dans les fermes ou sur les bords des routes.

Certains d’entre eux ont raconté à HRW qu’ils étaient obligés de marcher en tête de colonne en portant armes et munitions jusqu’au front afin d’être les premiers à essuyer les tirs d’embuscade et à permettre aux hommes de Terminator avertis, d’éviter de subir le même sort. 

Annecke Van Woudenberg, chercheuse de HRW pour la division Afrique, n’y va pas par quatre chemins : « Tant que Bosco Ntaganda sera en liberté, les enfants et les civils vivant dans l’Est du Congo seront exposés à un risque sérieux pour leur sécurité…Le gouvernement congolais doit mettre fin au cycle destructeur de protection des auteurs d’atteintes graves aux droits humains et doit, au lieu de cela, les arrêter… »

A condition que le Dr Kagamé, protégé de Barack Obama, y consente…

Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 1 juillet, 2012 |1 Commentaire »

Vous pouvez laisser une réponse.

1 Commentaire Commenter.

  1. le 2 janvier 2013 à 15 h 28 min ALFONSE KOTECHA écrit:

    OBAMA peux continuer a soutenir KAGAMA comme il veux, mais un jour la Bible dit: »à moi la vengeance » Dieu vengera le peuple congolais innoncents tues chaque jour par Mr OBAMA par le canal du criminel que l’afrique ait connu au nom de KAGAME. comment expliquer la CPI lance plus des mandats d’arrets internationals contre des grands genosideurs,tueurs des enfants,violeurs des femmes: LAURENT NKUNDA,BOSCO NTANGANA, LES DIRIGEANTS DE M23 le fameux kagama défie la communauté internationale refuse de livrer ces bandits plus dangereux que BEN LADEN OUSSAMA, si pas aujourd’hui,ni demain le sang de nos freres et soeurs sera vengé…….

    Répondre

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007