NORD DU MALI: « TOUS LES MAUSOLEES DE TOMBOUCTOU SERONT DETRUITS ! »

Nord du Mali:

 tous les mausolées de Tombouctou seront détruits

NORD DU MALI:

BAMAKO – Ansar Dine, un des groupes islamistes armés contrôlant le nord du Mali, va détruire samedi tous les mausolées de saints musulmans de Tombouctou, ville inscrite cette semaine par l’Unesco sur la liste du patrimoine mondial en péril, a affirmé un porte-parole d’Ansar Dine.

Ansar Dine va détruire aujourd’hui tous les mausolée de la ville. Tous les mausolées sans exception, a déclaré à travers un interprète Sanda Ould Boumama, porte-parole d’Ansar Dine à Tombouctou joint par l’AFP depuis Bamako, et interrogé sur la destruction de mausolées de saints musulmans dans la ville en cours depuis samedi matin.

Selon la mission culturelle de Tombouctou, 16 mausolées de cette ville à la lisière du Sahara surnommée la cité des 333 saints sont sur la liste du patrimoine mondial.

Le porte-parole d’Ansar Dine s’était lui-même peu auparavant exprimé directement à l’AFP sur ces destructions, en laissant entendre dans un français approximatif qu’il s’agit de représailles à la décision de l’Unesco, annoncée jeudi, de placer Tombouctou, ville du patrimoine mondial de l’humanité, sur la liste du patrimoine en péril.

Dieu, il est unique. Tout ça, c’est +haram+ (interdit en islam). Nous, nous sommes musulmans. L’Unesco, c’est quoi?, a-t-il dit, ajoutant que Ansar Dine réagissait au nom de Dieu.

Selon plusieurs témoins, les islamistes ont complètement détruit tôt samedi matin le mausolée du saint Sidi Mahmoud, dans le nord de la cité. Ce site avait déjà été profané début mai par des membres d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), autre groupe armé contrôlant le Nord, avec l’appui d’hommes d’Ansar Dine.

Des témoins les ont également décrits en train de détruire le mausolée d’un autre saint, Sidi Moctar, dans l’est de la ville.

En annonçant sa décision de placer Tombouctou sur la liste du patrimoine mondial en péril, de même qu’un site historique de Gao (nord-est), l’Unesco avait alerté la communauté internationale sur les dangers qui pèsent sur cette ville mythique du nord du Mali.

(©AFP / 30 juin 2012 12h55)

 

ALERTE –

L’Unesco déplore la destruction tragique de mausolées au Mali

 
SAINT-PETERSBOURG – L’Unesco a déploré samedi la destruction tragique de mausolées à Tombouctou par des islamistes armés contrôlant le nord du Mali, deux jours après l’inscription de cette ville sur la liste du patrimoine mondial en péril de l’organisation.

Nous venons juste d’apprendre la nouvelle tragique des dégâts sans raison causés au mausolée de Sidi Mahmoud, dans le nord du Mali, a déclaré Alissandra Cummins, présidente de l’Unesco, dans un communiqué adressé à l’AFP, appelant toutes les parties impliquées dans le conflit à Tombouctou à exercer leurs responsabilités.

(©AFP / 30 juin 2012 13h46)

 

Mausolées de Tombouctou démolis:

 Bamako dénonce une furie destructrice

 
BAMAKO – Le gouvernement malien a dénoncé la furie destructrice assimilable à des crimes de guerre du groupe islamiste armé Ansar Dine qui a démoli samedi plusieurs mausolées de saints musulmans à Tombouctou (nord), et menacé les auteurs de ces destructions de poursuites au Mali et à l’étranger.

Le gouvernement apprend avec indignation (…) que des groupes extrémistes armés s’en prennent aux mausolées et aux tombes dans la ville de Tombouctou, il condamne cette furie destructrice assimilable à des crimes de guerre et s’apprête à engager des poursuites contre leurs auteurs aussi bien au plan national qu’au plan international, déclare-t-il dans un communiqué transmis à l’AFP.

Le gouvernement malien ajoute qu’il mettra tout en oeuvre pour identifier les auteurs de telles attaques et les traduire devant les juridictions compétentes, conformément aux lois en vigueur.

Il précise avoir déjà approuvé en Conseil des Ministres le principe de la saisine de la Cour Pénale Internationale (CPI), et a créé à cet effet un groupe de travail.

Pour Bamako, les pratiques des islamistes armés qui occupent depuis trois mois le nord du Mali et prônent l’application de la charia (loi islamique) dans tout le pays, n’ont rien à voir avec l’islam, religion de paix et de tolérance dont prétendent se réclamer des extrémistes sans foi ni loi.

Selon plusieurs témoins joints par l’AFP, les islamistes d’Ansar Dine ont détruit samedi en quelques heures trois mausolées de Tombouctou: celui de Sidi Mahmoud (nord de la ville), Sidi Moctar (nord-est) et Alpha Moya. Ils ont promis de faire subir le même sort à tous les sites similaires.

Ansar Dine va détruire aujourd’hui tous les mausolées de la ville. Tous les mausolées sans exception, a déclaré à l’AFP via un interprète Sanda Ould Boumama, porte-parole d’Ansar Dine à Tombouctou.

Ansar Dine, Aqmi et divers groupes armés ont pris ensemble le contrôle du vaste nord malien il y a trois mois, quelques semaines après un coup d’Etat militaire qui, le 22 mars 2012, avait installé la confusion à Bamako.

Au fil du temps, les islamistes ont étendu leur emprise sur le terrain, particulièrement au détriment de rebelles touareg, séparatistes et laïcs.

(©AFP / 30 juin 2012 17h39)

 

Nord-Mali:

 la France condamne la destruction intolérable de mausolées

PARIS – La France a condamné samedi la destruction délibérée de mausolées de saints musulmans par un groupe islamiste extrémiste à Tombouctou, dans le nord du Mali, et appelé à la fin de ces violences, a déclaré le ministère des Affaires étrangères.

La France condamne la destruction délibérée de mausolées de saints musulmans dans la ville de Tombouctou par un groupe islamiste extrémiste qui contrôle cette ville du Mali, a déclaré le porte-parole du ministère, Bernard Valero, dans un communiqué.

Nous appelons à la fin de ces violences et de cette intolérance, a-t-il poursuivi.

La violation systématique de ces lieux de recueillement et de prières, qui représentaient depuis des siècles une partie de l’âme de cette prestigieuse cité sahélienne, constitue un acte intolérable alors que la communauté internationale, par une décision de l’UNESCO, avait inscrit ces sanctuaires au patrimoine mondial de l’humanité depuis 1988, a-t-il ajouté.

Le gouvernement malien a dénoncé samedi la furie destructrice assimilable à des crimes de guerre du groupe islamiste armé Ansar Dine et menacé les auteurs de ces destructions de poursuites au Mali et à l’étranger.

Des islamistes d’Ansar Dine, un des groupes armés contrôlant le nord du Mali, ont démoli samedi plusieurs mausolées de saints musulmans à Tombouctou, affirmant agir en représailles à la décision de l’UNESCO de classer cette ville mythique patrimoine mondial en péril.

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture avait placé jeudi cette ville du Sahel sur la liste du patrimoine mondial en péril, alertant la communauté internationale sur les dangers qui pèsent sur cette cité aux mains des islamistes depuis la fin mars.

Fondée entre le XIe et le XIIe siècles par des tribus touareg, et surnommée notamment « la cité des 333 saints », elle a été un grand centre intellectuel de l’islam et une ancienne cité marchande prospère des caravanes.

(©AFP / 30 juin 2012 17h42)

 

 

Mali: des islamistes détruisent des mausolées à Tombouctou.

 Bamako dénonce une furie destructrice

 

BAMAKO – Des islamistes d’Ansar Dine, un des groupes armés contrôlant le nord du Mali, ont démoli samedi des mausolées de saints musulmans dans la ville mythique de Tombouctou, classée patrimoine mondial en péril, et Bamako a dénoncé la furie destructrice de ces actes assimilables à des crimes de guerre.

Armés de pioches, houes et burins, des islamistes d’Ansar Dine, qui veulent appliquer la charia (loi islamique) dans tout le Mali, ont détruit trois mausolées à Tombouctou en quelques heures seulement: celui de Sidi Mahmoud (nord de la ville), Sidi Moctar (nord-est) et Alpha Moya (est), en scandant Allah Akbar, selon plusieurs témoins joints par l’AFP à Tombouctou.

Ces islamistes ont affirmé agir en représailles à la décision prise jeudi par l’UNESCO de classer Tombouctou au patrimoine mondial en péril, souhaitant ainsi alerter la communauté internationale sur les dangers pesant sur cette cité aux mains des islamistes depuis fin mars.

Ansar Dine va détruire aujourd’hui tous les mausolées de la ville. Tous les mausolées sans exception, a déclaré à travers un interprète Sanda Ould Boumama, porte-parole d’Ansar Dine à Tombouctou joint par l’AFP depuis Bamako.

Les destructions de mausolées sont une réponse à la décision prise par l’UNESCO, a déclaré le porte-parole d’Ansar Dine interrogé par l’AFP.

Dieu, il est unique. Tout ça, c’est +haram+ (interdit en islam). Nous, nous sommes musulmans. L’UNESCO, c’est quoi?, a-t-il dit, ajoutant que Ansar Dine réagissait au nom de Dieu.

Tôt samedi matin, une équipe d’une trentaine de combattants d’Ansar Dine se sont dirigés vers le mausolée de Sidi Mahmoud qu’ils ont encerclé, a expliqué un de ces témoins, travaillant pour un média local, qui a assisté à l’opération.

Certains avaient des armes. Ils n’ont pas tiré. Alors, ils ont commencé par crier: +Allah akbar!, Allah akbar+ (Dieu est grand! Dieu est grand!) et avec des pioches et des houes, ils ont commencé par casser le mausolée. Quand un grand bloc du mausolée est tombé sur la tombe, ils ont commencé par crier encore +Allah Akbar!+ et après, ils sont allés vers un autre mausolée, a ajouté cet homme sous couvert d’anonymat.

Un autre témoin a affirmé avoir vu des islamistes se servant de divers objets dont un burin. Selon lui, les islamistes étaient déterminés, ils cassaient sans peur les mausolées, construits en terre sèche et de couleur ôcre, symboles d’une architecture unique qui fascinaient les visiteurs.

Furie destructrice

La France a condamné samedi la destruction délibérée de mausolées de saints musulmans, et appelé à la fin de ces violences.

A Bamako, le gouvernement a dénoncé la furie destructrice assimilable à des crimes de guerre du groupe islamiste armé Ansar Dine et menacé les auteurs de ces destructions de poursuites au Mali et à l’étranger.

Fondée entre le XIe et le XIIe siècles par des tribus touareg, et surnommée notamment éla cité des 333 saintsé, Tombouctou a été un grand centre intellectuel de l’islam et une ancienne cité marchande prospère des caravanes.

Tombouctou compte 16 cimetières et mausolées qui étaient des composantes essentielles du système religieux dans la mesure où, selon la croyance populaire, ils étaient le rempart qui protégeait la ville de tous les dangers.

La ville est également célèbre pour ses dizaines de milliers de manuscrits, dont certains remontent au XIIe siècle, et d’autres de l’ère pré-islamique. Ils sont pour la plupart détenus comme des trésors par les grandes familles de la ville.

Nous venons juste d’apprendre la nouvelle tragique des dégâts sans raison causés au mausolée de Sidi Mahmoud, dans le nord du Mali, a déclaré Alissandra Cummins, présidente de l’NESCO, dans un communiqué à l’AFP, appelant toutes les parties impliquées dans le conflit à Tombouctou à exercer leurs responsabilités.

L’UNESCO a par ailleurs demandé à l’Union Africaine et à la communauté internationale de faire tout leur possible pour aider à protéger Tombouctou et le Tombeau des Askia à Gao (autre ville du nord malien), spectaculaire structure pyramidale datant du XVème siècle.

En plus de Tombouctou, Gao et Kidal (nord-est), les trois régions formant le Nord, sont sous le contrôle des islamistes de divers groupes armés qui ont profité de la confusion créée à Bamako par un coup d’Etat militaire le 22 mars 2012.

La démolition des mausolées de Tombouctou par les islamistes rappelle le sort d’autres ouvrages du patrimoine mondial, dont les Bouddhas de Bamyan, dans le centre de l’Afghanistan, détruits en mars 2001 par les talibans et leurs alliés d’Al-Qaïda.

En Afrique de l’Est, les islamistes somaliens shebab ont détruit de nombreux mausolées de mystiques soufis dont la mémoire était vénérée par les populations locales.

(©AFP / 30 juin 2012 19h21)

Destructions à Tombouctou :

 le Mali appelle l’ONU à prendre des mesures

SAINT-PETERSBOURG – Le Mali a appelé dimanche les Nations unies à prendre des mesures après la destruction criminelle par des islamistes de mausolées de saints musulmans à Tombouctou, ville du Nord du Mali inscrite jeudi par l’Unesco sur la liste du Patrimoine mondial en péril.

Le Mali exhorte l’ONU à prendre des mesures concrètes pour mettre fin à ces crimes contre l’héritage culturel de la population, a déclaré la ministre malienne des Arts, du Tourisme et de la Culture, Fadima Diallo (BIEN: Fadima Diallo), au cours d’une réunion de l’Unesco à Saint-Pétersbourg (nord-ouest de la Russie).

S’exprimant au cours de la session du comité du patrimoine de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture, la ministre a appelé la communauté internationale à être solidaire avec le Mali et à condamner ces destructions commises par des extrémistes islamistes, dans un discours prononcé avec émotion et conclu par ces mots: Dieu aide le Mali.

Les destructions de mausolées de saints musulmans au Mali ont commencé samedi, deux jours après l’inscription jeudi par l’UNESCO de Tombouctou, ainsi que du Tombeau des Askia (situé à Gao, autre ville du Nord malien tenue par des islamistes) sur la liste du patrimoine mondial en péril.

Aucun pays, quelle que soit soit sa religion, ne peut accepter d’apporter de l’aide à des groupes qui détruisent l’héritage culturel, c’est pourquoi j’appelle la communauté internationale à être solidaire, a ajouté la ministre.

Quant au Mali, il a déjà commencé le processus de saisine de la Cour Pénale Internationale, a-t-elle encore dit.

Après l’intervention de la ministre, l’UNESCO a observé une minute de silence à la mémoire des mausolées de saints détruits.

L’un des groupes islamistes armés contrôlant le Nord du Mali, Ansar Dine, a fait savoir que tous les mausolées de Tombouctou seraient détruits après leur inscription par l’UNESCO au Patrimoine Mondial, affirmant ne pas reconnaître cette organisation et réagir au nom de Dieu.

(©AFP / 01 juillet 2012 19h31)

 

ALERTE – Destruction en cours des mausolées de la plus grande mosquée de Tombouctou

BAMAKO – Les islamistes qui occupent et contrôlent Tombouctou, dans le nord-ouest du Mali, étaient en train d’y détruire ce mardi 10 juillet 2012 les deux mausolées de la plus grande mosquée de la ville, classée patrimoine mondial en péril, ont rapporté des témoins à l’AFP.

Actuellement, les islamistes sont en train de détruire deux mausolées de la grande mosquée de Djingareyber de Tombouctou. Ils tirs en l’air pour chasser la foule, pour lui faire peur, a déclaré un des témoins, un autre ajoutant qu’ils utilisaient des houes et des burins.

(©AFP / 10 juillet 2012 12h36)

 

Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 30 juin, 2012 |Pas de Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007