NICOLAS SARKOZY: LE VOLEUR DE LA REPUBLIQUE…

Nicolas Sarkozy

réclame dix gardes du corps

 (720 000 euros de notre poche)

NICOLAS SARKOZY: LE VOLEUR DE LA REPUBLIQUE... dans REFLEXIONS PERSONNELLES sarkozy-elysee-ambassadeurs

Et puis quoi encore? Il veut pas un airbus pour aller à la plage? L’orgueil ne l’étouffe vraiment pas dirait-on! Bien sur, une telle demande est justifiée suivant ses proches, il s’est fait agresser physiquement et verbalement à plusieurs reprises, mais il n’est pas non plus Mère Térésa, il y a bien une raison non? Alors non seulement je réduirais le nombre de gardes du corps (moins il y a de centimètres moins il y en a à garder…) car cette connerie  va nous couter 720 000€/an, mais en plus je gratifierais l’ancien président en hurlant la devise des entarteurs: « Entartons, entartons, le polluant polluons! »

Sarkozy-collorectale2-sblesniper-6001 FRANCE dans REFLEXIONS PERSONNELLES

La protection de l’ancien Président français Nicolas Sarkozy et celle de sa famille coûterait plus de 720.000 euros par an aux Français. Selon le magazine Paris Match, l’ex-chef d’Etat aurait demandé la protection rapprochée de dix policiers.

Nicolas Sarkozy n’est pas le seul ancien dirigeant à bénéficier de gardes du corps. Selon la législation française, tous les anciens chefs d’Etat mais également les anciens Premiers ministres et ministres de l’Intérieur bénéficient d’une protection à vie. Toutefois, dans le cas présent, c’est le nombre de policiers demandés qui pose question. Alors que Valérie Giscard d’Estaing dispose de deux gardes du corps et que six policiers sont affectés à la garde de Jacques Chirac ainsi qu’un de plus pour assurer la protection de son épouse Bernadette, Nicolas Sarkozy a demandé et obtenu dix gardes du corps.

Selon Paris Match, les exigences de Nicolas Sarkozy coûterait une belle petite somme à l’Etat Français. Le coût d’un policier affecté à la garde d’un dirigeant s’élèverait à 72.000 euros par an. Le montant total de cette garde rapprochée de la famille Sarkozy reviendrait donc à 720.000 euros.

Pour les proches de Nicolas Sarkozy, il ne s’agit pas d’une lubie de la part de l’ancien dirigeant mais d’une protection indispensable étant donné que celui-ci a déjà été agressé physiquement et verbalement à de nombreuses reprises.

Comment la République…et François HOLLANDE peuvent-ils cautionner de tels abus ?

Tu n’es plus Président…tu te débrouilles pour payer tes gardes du corps si tu en souhaites, point final !…et en plus, tu as bien quelques sous sous pris illégalement ici ou là pour assumer ces dépenses…non ?…

Oui, François HOLLANDE est vraiment  un Président NORMAL:

il continue lui aussi à voler l’argent des contribuables en acceptant de tels scandales !

 En France, qui est protégé ?

 Entre 100 et 60 personnalités étaient protégées en 2010 selon le pré-rapport de la Cour des comptes. Pierre Joxe, Dominique de Villepin, Charles Pasqua, Farah Diba, la veuve du shah d’Iran. La liste complète est gardée secrète – on la surnomme « chouchou ».

 Entre 650 et 700 policiers travaillent au sein du SPHP pour protéger des hommes politiques, mais aussi des juges d’instruction, des patrons du CAC 40 ou des ambassadeurs. La France assure une protection non-limitée dans le temps à ses anciens ministres de l’Intérieur ainsi qu’aux ministres régaliens.

 Jean-Pierre Diot, l’ex-garde du corps de Sarkozy :

 « Les politiques qui ont quitté le sérail depuis longtemps devraient se payer leur propre sécurité. Ça changerait tout ! Aujourd’hui, n’importe qui bénéficie d’une protection : le grand Rabbin reçoit une lettre de menace ? On lui accorde une protection. De toute façon, on sera amené à se tourner vers le privé. Difficile de faire autrement en ces temps de restrictions budgétaires. »

 Que font ces gardes du corps ?

 Attaque terroriste, « entartage », « enfarinage » ? La profession de garde du corps – que l’on surnomme le « dernier rempart » – est loin de l’image véhiculée par Hollywood. Jean-Pierre Diot, l’ex-bodyguard de Sarkozy, détruit le mythe :

« Dans l’esprit des gens, c’est tout de suite l’explosion, la grenade, alors qu’en pratique, c’est plus la tomate dans la gueule ou le lancé de pompes. Nous protégeons aussi une image médiatique. »

Fini le temps des gardes du corps « à l’ancienne », comme ceux du général de Gaulle ou de Napoléon III. Aujourd’hui, c’est sur leur force psychologique et leur capacité d’organisation que ces professionnels sont évalués.

Cédric Laurie, qui dirige le centre de formation Ofaps :

« Parler de garde du corps aujourd’hui peut avoir une connotation péjorative. Avant on privilégiait les molosses, les gros gabarits, maintenant on recherche d’autres types de compétences. Il faut avoir un profil psychologique qui permet de rester objectif en situation de crise. »

La nature du travail, elle aussi, a changé, poursuit-il :

« L’escorte, c’est 30% du métier. En amont, il y a tout l’aspect organisationnel, il faut travailler sur l’identification de la menace. »

Une évolution du métier qui a favorisé l’arrivée d’un plus grand nombre de femmes dans la profession. Depuis l’élection de François Hollande, c’est une commissaire divisionnaire qui dirige le GSPR.

Tous les gardes du corps ne sont pas armés. Seuls les membres du service officiel de l’Etat, assuré par des policiers, sont autorisés à porter une arme. Mais tous les agents de sécurité rapprochée utilisent les nouveaux moyens technologiques « comme la télésurveillance et les barrières infrarouges », précise Cédric Laurie.

 D’où viennent-ils ? 

 A chaque Président son système. Nicolas Sarkozy avait supprimé la mixité police-gendarmerie au sein de ses gardes du corps. Avec l’élection de François Hollande, les gendarmes ont fait leur retour aux côtés du chef de l’Etat.

Les autres personnalités politiques (ministres, anciens élus…), bénéficient aussi d’une protection publique via le SPHP. Mais « de plus en plus, le privé se substitue aux services de l’Etat et on assiste à une sorte de mixage entre le service officiel et le service privé », explique Cédric Laurie, qui forme à la protection rapprochée des personnes.

« La formation de nos agents doit être la même que celle de la police car policiers et sociétés privées travaillent ensemble sur de nombreuses missions. »

Formés par les forces publiques ou par des écoles privés reconnues, les nouveaux gardes du corps sont sélectionnés sur leurs performances physiques mais aussi psychologiques et intellectuelles.

Publié dans : REFLEXIONS PERSONNELLES |le 13 juin, 2012 |5 Commentaires »

Vous pouvez laisser une réponse.

5 Commentaires Commenter.

  1. le 15 novembre 2013 à 20 h 15 min jean rené de base écrit:

    bonjour,
    je désire connaitre l auteur de ce texte ?
    cordialement

    Répondre

    • le 16 novembre 2013 à 11 h 52 min lesoufflecestmavie écrit:

      Moi aussi…figurez-vous !
      Thierry LAMIREAU

      Répondre

  2. le 13 décembre 2012 à 14 h 39 min Perez Patricia écrit:

    C’est une honte, alors que les vrais courageux, eux ne sont pas protégés. Patricia Perez

    Répondre

  3. le 13 décembre 2012 à 9 h 41 min Vial écrit:

    il y a bien longtemps que nous savons que les plus gros voleurs de la france sont tous nos elus.s’ils se battent pour la place c’est parcequ’elle rapporte,notre interet passe bien loin derriere leurs interets,et cela n’est pas pres de changer puisque c’est eux qui font leur loi

    Répondre

    • le 26 janvier 2015 à 21 h 22 min larriaut écrit:

      Il y a longtemps que tous ces pourri nous semble nous gouverner.Quant la chasse va être ouverte attention ? !!!!! ……

      Répondre

Laisser un commentaire

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| Bonjour d'Algérie Sou...
| kabylia2007