PROCES BOLLORE: LES « JE SUIS CHARLIE » SERAIENT-ILS DES CHARLOTS ? (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

-Procès BOLLORE-

BOLLORE a des qualités

Les « je suis CHARLIE »

seraient-ils des Charlots ?

(Thierry LAMIREAU)

Dans 10 jours voilà qu’arrive pour moi un procès dont je me serais bien passé.

Après diffusion d’un article de BASTAMAG sur mon blog, Vincent BOLLORE se signale, comme d’habitude dès que les phrases lui déplaisent, en portant plainte contre les auteurs et les diffuseurs.

Lien pour rappel de l’événement:

https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-lamireau-thierry

Depuis de longs mois, j’essaye de faire appel à l’aide éventuelle de certain-e-s qui se disaient « je suis Charlie » et sensibles à la liberté d’expression.

Larguer plus de 6000 euros pour payer sa défense dans un cas où je ne suis pas l’auteur d’un article c’est très dur psychologiquement et financièrement, même si je suis en accord avec les thèmes abordés dans le texte.

Depuis trois années,  je pense, je parle, je rêve BOLLORE. 

Cette affaire a envahi  (trop) ma vie et nul doute que mes nombreuses pathologies ont été aggravées par le stress induit…

D’ailleurs, porter plainte « pour diffamation » est une technique favorite de certains…

BOLLORE et les Présidents du NIGER du BENIN

« Diffamation » ou « information » ?

Ce sera réellement le thème du procès: parler d’accaparement de terres et de déplacements de populations, avec tout ce que cela induit. Est-ce une « diffamation » ou une « information » ?

Dans un pays envahi par des objectifs sécuritaires et notamment par un « Etat d’Urgence », les conditions du procès seront certainement redoutables.

Très probablement, Vincent BOLLORE ne sera pas présent même s’il est à l’origine de la plainte…

Frontispice de la 17e Chambre Correctionnelle du TGI de PARIS Photo de Sylvain TRONCHET

(Photo: Sylvain TRONCHET)

Les plaidoiries auront donc lieu jeudi 11 février 2016 au TGI de PARIS à la 17è Chambre Correctionnelle.

Je suis donc inculpé (mis en examen dit-on maintenant) pour une simple diffusion de texte sur mon blog.

Comme ce procès « n’est pas le mien », je dirai (hors Tribunal et dans le Tribunal) que je REFUSE toute utilisation de mon image (même floutée), de ma voix (même truquée) et de mon nom.

Je dois essayer de maîtriser le plus possible tous ces éléments indépendants de ma volonté afin de me protéger.

Je suis conscient que le « rouleau-compresseur » des médias peut être dévastateur pour mon intégrité et ma vie privée.

Je serai assez atteint comme cela à l’intérieur du Tribunal…

CM140531-175732001

Mais où sont donc les

« je suis Charlie » ?

Je pensais naïvement que des aides financières arriveraient pour m’aider dans cette épreuve.

A part quatre courageuses personnes (trois sur Leetchi.com et une amie voulant rester discrète) je n’ai reçu AUCUN soutien. Les sommes se montent à 60 euros+50 euros !

Je remercie ces adorables donateurs bien évidemment et j’en reste très touché.

Mais où sont donc les « je suis Charlie » qui disaient vouloir lutter absolument pour la liberté d’expression ?

Seraient-ils des Charlots pour n’en rester qu’à une manif ?

Je prends les choses comme elles viennent et, en définitive, je ne m’étonne plus de ce résultat.

Vouloir dénoncer est une chose, s’engager en est une autre…

Au final, de toute façon, nous verrons bien comment évolue le procès.

CARPE DIEM !…

Thierry LAMIREAU

MALI ET NIGER: L’INAVOUABLE AVOUE PAR UN PREMIER MINISTRE…(Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

-MALI et NIGER-

L’invasion du MALI:

La véritable raison

avouée par VALLS

un certain

dimanche 17 janvier 2016

à 1h45…

Radioactivité mine de ARLIT au NIGER

(Photo: le NIGER et la radioactivité

des mines d’uranium de AREVA)

(Thierry LAMIREAU)

Voilà, au détour d’une intervention de communication, le Premier ministre français, Manuel VALLS, avoue à 1h45, dans l’émission « On N’est Pas Couché » de Laurent RUQUIER, la véritable raison de l’invasion du MALI…

En fait, c’est ce que disaient certains, dont moi, mais qui étaient considérés, à l’époque, comme de « grands n’importe quoi » par les politiques de tout bord et les journalistes « aux ordres » participant à l’OMERTA pratique, paresseuse et habituelle.

Modélisation contamination radioactive par armes URANIUM

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2015/03/31/le-scandale-des-armes-a-luranium-appauvri-contributions-diverses-tres-argumentees/

Notre cher VALLS avoue donc que « oui, La France devait libérer le Mali pour défendre un intérêt fondamental…l’URANIUM, pour les industries du nucléaire. Mais, il n’y a aucune honte à le dire, et si nous intervenons, comme nous le faisons à travers nos avions et avec nos aviateurs en Irak et en Syrie, nous l’assumons pleinement. »

Je vous propose le son, pas besoin d’image, du passage de l’émission où VALLS avoue un SECRET D’ETAT:

(Dialogue entre Jérémy FERRARI et Manuel VALLS)

Si, Monsieur VALLS, il est honteux de le dire et inconscient de l’avouer surtout en plein Etat d’Urgence et en plein affrontement contre les différents groupes dits « terroristes ».

Avouer de tels faits met en DANGER des populations civiles de différents pays…dont la FRANCE.

Il est aussi honteux d’avouer une piètre réalité qui n’aurait dû rester que dans les papiers détruits de la DGSE…

La version URANIUM APPAUVRI est

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2014/04/13/365-jours-au-mali-ladj-ly-said-belktibia-et-benkoro-sangare/

J’ai aussi toujours raison lorsque je dis que TOUS les Etats classifient SECRET DEFENSE leur utilisation d’armes radioactives à l’uranium « appauvri », au thorium, plutonium, béryllium, etc…

Et merci pour la planète et le monde du vivant qui, de fait, seront pollués pour 4,5 milliards d’années, si l’on considère les durées de vie de certains radio-éléments. 

Vive la COP21, pas vrai ?

HOLLANDE respecte l'environnement

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2015/11/04/vla-hollande-et-sa-cop21-une-creation-musicale-speciale-thierry-lamireau/

Mais ça, par définition, ce SECRET DEFENSE, AUCUN Etat ne l’avouera…même à 1h45 dans une émission « people » de télévision !…

Thierry LAMIREAU

Réalisateur du documentaire URANIUM EN LIMOUSIN

MUSIQUE CAJUN. LE GRAND ROULAILLE SPECIAL AU CHÂTEAU DE LIGOURE EN LIMOUSIN. (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

-Musique CAJUN-

LE GRAND

ROULAILLE SPECIAL

au château de LIGOURE

en LIMOUSIN

Le BAYOU

(Thierry LAMIREAU)

Un groupe spécialement composé à l’occasion de la visite de Bobby MICHOT en LIMOUSIN, un cajun pur souche.

Bobby MICHOT

(Photo: Bobby MICHOT)

Un enregistrement réalisé à la demande de mes amis de la région de LIMOGES pour proposer , à l’époque, une cassette au public.

CAJUN

Nous avions choisi le château de LIGOURE (en Haute-Vienne) comme lieu intéressant d’enregistrement.
Le matériel utilisé était le mien, donc d’un amateur et absolument pas professionnel.

REVOX A 77

Le support d’origine était une bande magnétique utilisée avec un magnétophone REVOX A 77 en deux pistes stéréo 38 cm/s.
Tout morceau loupé était recommencé par tout le monde puisque c’était des prises directes et non en multipistes…

Les musiciens:

Bobby MICHOT, chant, guitare, triangle.
Guy ROUSSEAU, chant, guitare, triangle.
Laurent GRAND, caisse claire, triangle.
Dominique GRAND, violon.
Claude LENOBLE, violon.
Claude JAVELAUD, accordéon mélodéon.

Les titres:

1/ Jolie catin.
2/ La valse du rêveur.
3/ L’anse aux pailles.
4/ La valse du pont d’amour.
5/ Quoi faire ?
6/ La vieille valse du Bayou Tèche.
7/ Le stomp de BOSCO.
8/ La valse à DURALD.
9/ Enterre-moi pas.
10/ Les filles à n’onc’ HILAIRE.
11/ French jig.
12/ Le two-step des Acadiens.

Date d’enregistrement: Samedi 21 avril 1990.

Prise de sons: Thierry LAMIREAU

Le lien pour l’écoute:

https://soundcloud.com/lamireau-thierry/le-grand-roulaille-special-musique-cajun-chateau-de-ligoure-87

Bonne danse !

Thierry LAMIREAU

Publié dans : ENREGISTREMENTS SONORES, ENVIRONNEMENT, PHOTOS | le 1 décembre, 2015 |Pas de Commentaires »

MUSIQUES IRLANDAISE, ECOSSAISE ET ANGLAISE AVEC TOMAS LYNCH AU PETIT COUDIER EN 1983 (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

Musiques

irlandaise,

écossaise

et anglaise-

Tomas LYNCH

(Irlandais de DUBLIN)

CM140503-160059002

-Concert réalisé au coin du feu

à la « Taverne du Petit Coudier »

de Christian PENICAUD-

Lieu: Monts d’AMBAZAC près de LIMOGES.
Matériel de prise de son: NAGRA III + microphone LEM DO21B.
Date: 3 décembre 1983.

NAGRA III

Enregistrer avec un seul micro sur une perche et difficulté de passer de la voix avec la guitare à la guitare seule, éviter trop de saturation dans le niveau sonore…

J’ai refusé de mettre ensuite des effets sur les morceaux enregistrés.

Titres:
1/ The old bush/The flags of DUBLIN (tad).
2/ Reglad road (P.KAVANAGH/trad.
3/ Mary, the soldier (P.KAVANAGH/trad.
4/ Black is the color of my true loves hair/Duke of LEINSTER/Glass of beer (trad).
5/ The PARIS song (Kieran HOLPIN/trad).
6/ Donal og (trad).
7/ The actor (Sonny CONDELL/trad).
8/Leitrim jig/hitch to LIMOGES (Tomas LYNCH).
9/ The road (Danney O KEEFE/trad).
10/ Blackbird (LENNON/MC CARTNEY).
11/ The far side of the room (Tomas LYNCH).
12/ Away (Tomas LYNCH).
13/ Empty chairs (Don MC LEAN).
14: Recruiting SGT (trad).
15/ Blind MARY (T.O CAROLAN).
16/ Blues work song (Maria MULDAW).
17/ The ballad of jocking JESUS/ The rambling pitchfock (Oliver S.J GOYARTY/trad).
18/ Ringsend (Tomas LYNCH).
19/ VAN GOGH Museum (HALPIN/ Tomas LYNCH).

Le lien pour l’écoute:

https://soundcloud.com/lamireau-thierry/tomas-lynch-en-1993-au-petit-coudier-monts-dambazac-en-haute-vienne

Bonne écoute.

Thierry LAMIREAU

Publié dans : ENREGISTREMENTS SONORES, PHOTOS | le 29 novembre, 2015 |Pas de Commentaires »

ENREGISTREMENTS EXCEPTIONNELS- LA FAMILLE CARLIER, DES MUSICIENS-FERMIERS (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

La famille CARLIER:

des musiciens-fermiers

La PLANETE dans un champ

-Version longue-

(Thierry LAMIREAU)

Une rencontre magnifique avec cette famille unique qui s’est installée en LIMOUSIN dans le nord de la Haute-Vienne.

Des êtres extraordinaires qui mélangent agriculture biologique, culture et musique.
Des musiciens de haut niveau qui ont parcouru le monde entier et qui se permettent de jouer aussi bien des partitions classiques que des musiques traditionnelles de tous les pays.

bord de lac verdoyant  coucher de soleil

Je vous propose cette version « longue » du sujet déjà proposé sur mon compte personnel avec, en introduction, la version « courte » qui résume le sujet, mixée à une prise de son d’ambiances diverses en compagnie des membres de la famille CARLIER puis un mini concert de ces musiciens-fermiers enregistré dans une église de LIMOGES en 1995.

Vous retrouverez dans la version « courte » des éléments sonores des ambiances à l’extérieur et du concert.
Ces enregistrements sont en stéréophonie.

TEAC DAP 20

Matériel de prise de sons: enregistreur DAT TEAC DAP20 et
microphone stéréophonique AUDIOTECHNICA AT 825 avec cellules XY sur perche et suspension LTM.
Montage et mixage effectués à mon domicile en novembre 2015.

Titres du concert en public:

- Suite de danses du 18è siècle.
- Petite Symphonie  » a la rustica  » (Antonio VIVALDI).
- Une gigue et des reels du 18è siècle irlandais.
- Différents airs traditionnels adaptés par la famille CARLIER.
- Premier mouvement en sol mineur (Antonio VIVALDI).

Le lien pour l’écoute:

https://soundcloud.com/lamireau-thierry/la-famille-carlier-des-musiciens-aux-champs-version-longue

Durée: 76 minutes

Que l’écoute vous envahisse de bonheur

Thierry LAMIREAU

LES DEBUTS D’UNE INSTITUTRICE DES ANNEES 20: MADAME LAGUEUNIERE (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

Les débuts d’une institutrice

des années 20:

barbapapa est mort

Madame LAGUEUNIERE

(Thierry LAMIREAU)

Lorsque je vivais dans le LIMOUSIN, j’avais rencontré une ancienne institutrice des années 20.

Mairie école de SAINT BONNET DE BELLAC

J’enseignais dans l’école de SAINT-BONNET-DE-BELLAC, en Haute-Vienne.

Ecole fréquentée auparavant par madame LAGUEUNIERE mais au début du vingtième siècle.

Elèves du CP CE1 de l'école de SAINT BONNET DE BELLAC en 1967

(Photo: CP/CE1 de l’école en 1967)

Les conditions de travail étaient totalement différentes…

Nous avons la description d’une société et la rencontre avec Célestin FREINET.

Ma passion pour les enregistrements m’avait donc guidé vers ce magnifique témoignage.

Evidemment, cette personne est désormais décédée.

Le lien pour l’écoute sur SOUNDCLOUD:

https://soundcloud.com/lamireau-thierry/les-debuts-dune-institutrice-des-annees-20-mme-lagueuniere

NAGRA III

L’enregistrement a été réalisé avec un NAGRA III et un micro LEM DO21B.

Photo détail d'une table de mixage

Le mixage a été fait chez moi et le sujet a été diffusé sur FRANCE CULTURE en 1980.

NOTA:

Vous pourrez écouter également d’autres enregistrements très rares sur mon compte SOUNDCLOUD:

https://soundcloud.com/you/tracks

Thierry LAMIREAU

Publié dans : ENREGISTREMENTS SONORES, PHOTOS, POLITIQUE | le 25 novembre, 2015 |Pas de Commentaires »

ENREGISTREMENT RARE. EN MEMOIRE DE MON AMI MINET GANE. (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

-ENREGISTREMENT RARE-

En mémoire de mon ami

Minet GANE

REVOX B77

(Thierry LAMIREAU)

FOLK, BLUES, JAZZ, PICKING à la guitare avec MINET GANE.

Un enregistrement RARE puisque MINET GANE est, lui aussi, décédé trop tôt.

GUITARE

Il était venu chez moi en 1978 pour discuter musique et essayer de faire avec moi une maquette de disque pour attirer les producteurs et sortir un 33 T après; ce qui a été fait.
Un très grand souvenir d’une belle amitié naissante entre le fou de prise de son qui débutait et le dingue de guitare.

Les titres:

1/ Slide 1 (Michel GENTILS, Minet GANE)

2/ Le quartier des chiens (Minet GANE)

3/ Anatole (Minet GANE)

4/ Boogie du gros (Minet GANE)

5/ Les machinettes (Minet GANE)

6/ L’âne rouge (Minet GANE)

7/ Whiskey (Minet GANE)

8/ Bill BILLY (arrangement Minet GANE)

9/ Putain de train (Minet GANE)

10/ Whystlin blues (Gary DAVIS)

11/ You’re something there (BLIND BOY FULLER)

12/ JORMA (Minet GANE)

Le lien pour l’écoute:

https://soundcloud.com/lamireau-thierry/minet-gane-enregistre-chez-thierry-lamireau-en-limousin-en-1978

Thierry LAMIREAU

Publié dans : ENREGISTREMENTS SONORES, PHOTOS | le 24 novembre, 2015 |Pas de Commentaires »

ENREGISTREMENT RARE: BUCK STAUB ET THOMAS LYNCH AU PETIT COUDIER EN LIMOUSIN EN 1982 (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

-ENREGISTREMENT RARE-

Musiques traditionnelles

irlandaises, anglaises,

écossaises et hollandaises.

console de mixage radio

Buck STAUB

et

Thomas LYNCH

(Thierry LAMIREAU)

Je vous propose un de mes enregistrements personnels.
C’était l’époque où je m’essayais aux prises de sons en public.

-Musiques irlandaises, écossaises, anglaises et hollandaises-

Avec Buck STAUB (de GRONINGEN, Pays-Bas) et Thomas LYNCH (de DUBLIN, Irlande).

J'ai tellement fumé de musique que je vais mourir d'un concert

Buck STAUB est décedé trop jeune…trop tôt.
Ce concert public est donc unique et rare.

Lieu: Le Petit Coudier de Christian PENICAUD.
Commune de SAINT-SYLVESTRE dans les Monts d’AMBAZAC près de LIMOGES en LIMOUSIN (FRANCE).

NAGRA III

Matériel: NAGRA III (monophonie pleine piste)+ une petite table de mixage de l’époque.
Prise de sons: Thierry LAMIREAU

MAG SCHLUMBERGER F 230 stéréo

Le lien pour l’écoute:

https://soundcloud.com/lamireau-thierry/buck-staub-et-thomas-lynch-au-petit-coudier-dans-les-monts-dambazac-en-1982

Pardon, à chaque fois j’oublie toujours de mettre le lien !

Les titres:

1/ Merry blacksmith / The maid behind the barrel (trad) + Duncan (Paul SIMON).
2/ Concertina, Gossips (Dick GOSSIPS).
3/ Bank of IRELAND (Trad flamand).
4/ Bank of IRELAND / The Iwy leaf (trad).
5/ I feel it in my bones (Kieran HALPIN).
6/ Duncan and Brady (Muddie LEAD BETTER).
7/ Clancy’s chickens (Wellie CLANCY’S, Jerry CHICKENS).
8/ Anarchie GORDON (trad).
9/ Jan BROEDER (trad).
10/ Lanigan’s ball (trad).
11/ Ned of the hills / Old bush / Virginia reel (trad).
12/ Free man (Till WOODS).
13/ Bonnie gates head lass (trad).
14/ Sally WEATLEY (trad).
15/ Alexander’s and the fairies (trad).

Buck STAUB: vocal, guitare, mandoline, flûte irlandaise.

Thomas LYNCH: vocal, uilleann pipes, flûte irlandaise, guitare.

Bonne écoute.

Thierry LAMIREAU

Publié dans : ENREGISTREMENTS SONORES, PHOTOS | le 24 novembre, 2015 |Pas de Commentaires »

EXCEPTIONNEL. CONCERT DE MARION WILLIAMS A LIMOGES LE 14 MARS 1972 (Thierry LAMIREAU/lesoufflecestmavie.unblog.fr)

-Exceptionnel-

Concert de

Marion WILLIAMS

LIMOGES, le 14 mars 1972

Marion WILLIAMS

(Thierry LAMIREAU)

Une rareté tirée de 9 m3 d’archives sonores sauvées des poubelles de RADIO LIMOGES (c’était son nom à l’époque).

Concert de

Marion WILLIAMS

(née en 1927 / Décédée en 1994)

Jean Marie MASSE

Organisé par le Hot Club de LIMOGES, présidé, à l’époque, par le regretté Jean-Marie MASSE.
Date: 14 mars 1972
Lieu: Cinéma « Le Lido » à LIMOGES

NAGRA III

Les techniciens de RADIO LIMOGES enregistraient les concerts avec deux NAGRA III couplés à une table de mixage monophonique.

MAG SCHLUMBERGER F 230 stéréo

L’enregistrement d’origine est sur bande pour plateau AEG. Il est enregistré à 19cm/s en monophonie pleine piste.

REVOX B77

La bande récupérée est en très mauvais état visuel et de conservation. A chaque passage, une oxydation très importante se dépose sur les têtes de mon magnétophone REVOX.

J’ai dû retravailler le son et le montage pour essayer de retrouver une sonorité proche de l’original. 
Grosse difficulté pour réaliser un équilibre entre les niveaux très forts et très faibles.
J’ai refusé de mettre un effet sur l’enregistrement.
Beaucoup de travail pour un résultat, je l’espère, satisfaisant.

Le lien Soundcloud oublié:

https://soundcloud.com/lamireau-thierry/concert-de-marion-williams-a-limoges-le-14-mars-1972

Bonne écoute.

Thierry LAMIREAU

Publié dans : ENREGISTREMENTS SONORES, PHOTOS | le 15 novembre, 2015 |Pas de Commentaires »

V’LA HOLLANDE ET SA COP21 ! UNE CREATION MUSICALE SPECIALE THIERRY LAMIREAU

V’la HOLLANDE 

et sa COP21 !

HOLLANDE respecte l'environnement

(Thierry LAMIREAU)

Un petit essai de création musicale après l’achat d’un sampler et hop !…

V’la HOLLANDE et sa COP21.

HOLLANDE vend des RAFALE à l'EGYPTE Il est content

Il est clair que la COP21 est une ARNAQUE, un LEURRE et une MANIPULATION sur le dos du citoyen.

Le lien Soundcloud pour l’écoute en version wave (ou wav):

https://soundcloud.com/lamireau-thierry/la-cop21-de-hollande

Ou écouter directement ici en version MP3:

Son de François HOLLANDE tiré du lancement de la COP21 le 10 septembre 2015.

Petits commentaires après des messages privés:

Ce mixage sonore est mon premier essai d’utilisation d’un sampler. Cet enregistrement reste donc modeste et n’a aucune prétention professionnelle.

J’ai essayé de jouer sur les répétitions sonores et des mots dits par François HOLLANDE pour montrer le manque d’ambition des Etats concernés par la COP21.

La fin où se mélangent les voix du Président français décrit l’hypocrisie institutionnalisée.

Les coups sonores en écho sont la signification des guerres engagées par la France.

Toute guerre ne peut aller dans le sens d’une vraie COP21 car les premiers pollueurs sont les MILITAIRES…ce que personne ne dit.

Voir ci-dessous pour de plus amples renseignements:

URANIUM en LIMOUSIN

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2015/06/28/exclusivite-developpement-durable-leurre-ou-mystification-deliberee-thierry-lamireaulesoufflecestmavie-unblog-fr/
http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2015/09/29/nucleaire-une-revision-simpose-pour-les-inconscients-qui-pronent-le-50-

Bonne écoute et bonne lecture !

Thierry LAMIREAU

RARETE EN JAZZ: TRIO DU HOT CLUB DE LIMOGES EN 1968 (Thierry LAMIREAU)

Tu veux une rareté ?

Trio du Hot Club

de LIMOGES

à la MJC de BELLAC

le 31 octobre 1968.

Jean Marie MASSE

(Thierry LAMIREAU)

Un enregistrement sauvé des poubelles de RADIO LIMOGES.

REVOX B77

Posée sur le plateau de mon magnétophone REVOX, il faut « retravailler » le son car la bande est en mauvais état sonore et visuel. Et là, tu t’approches du son d’origine.

Une rareté sonore avec Jean-Marie MASSE.
Enregistrement à la MJC de BELLAC (Haute-Vienne)…lorsqu’elle existait.
Membres du groupe:
Gabriel GARVANOFF (piano),
P.SIUX (contrebasse),
Jean-Marie MASSE (batterie).

NAGRA III

La prise de son a été réalisée par les techniciens de RADIO LIMOGES (c’était son nom à l’époque) avec une table de mixage monophonique et deux NAGRA III couplés.
Retrouver le son d’origine est un vrai plaisir.

MAG SCHLUMBERGER F 230 stéréo

Le pianiste Gabriel GARVANOFF était très proche du style de Erroll GARNER ou de Earl HINES.

On appréciera la décontraction des musiciens et moins…le piano droit de la MJC de BELLAC pas accordé !

Lien vers Soundcloud pour l’écoute:

https://soundcloud.com/lamireau-thierry/trio-du-hot-club-de-limoges-bellac-31-octobre-1968

Thierry LAMIREAU

Publié dans : ENREGISTREMENTS SONORES, PHOTOS | le 3 novembre, 2015 |Pas de Commentaires »

EXCLUSIF: HOMMAGE A JEAN-MARIE MASSE ET AU JAZZ (Thierry LAMIREAU)

Hommage

à

Jean-Marie MASSE

et au jazz.

Jean Marie MASSE

(Thierry LAMIREAU)

Un témoignage sonore d’archives sauvées lors du déménagement d’une station locale de RADIO FRANCE.

Une archive tirée de mon sauvetage de 8m3 de documents sonores de la station.

« SWING DISCOTHEQUE »
Emission du regretté Jean-Marie MASSE qui animait , entre autres, des émissions de jazz sur RADIO LIMOGES.

NAGRA III

L’on peut entendre des raretés enregistrées en public par la station.
Les techniciens enregistraient avec deux magnétophones NAGRA III (monophonie pleine piste) couplés à une table de mixage monophonique.
Les émissions datent de 1970.

REVOX B77

Poser la bande sur le plateau du REVOX et écouter…

Du bon jazz qui swingue. Mais RADIO FRANCE considérait que le jazz et Jean-Marie MASSE étaient trop ringards puisque tout le monde a été viré !

J’ai mis deux types d’émissions: l’un avec retransmission de concerts en public, l’autre avec des découvertes de disques microsillons (oui, l’on disait ainsi à cette époque).

J’ai retravaillé un peu le son, mais si peu, les bandes étant en bon état de conservation (support et qualité du son).

Le lien pour l’écoute sur Soundcloud:

https://soundcloud.com/lamireau-thierry/swing-discotheque-par-jean-marie-masse-radio-limoges-1970

Bonne écoute.

Thierry LAMIREAU

Publié dans : ENREGISTREMENTS SONORES, PHOTOS, POLITIQUE | le 29 octobre, 2015 |Pas de Commentaires »

SOUVENIR DU LIMOUSIN: « ANDRE ROBERT PAPON, DIT NEGUS » (Thierry LAMIREAU)

-Souvenir du LIMOUSIN-

« André Robert PAPON,

dit Négus. »

Compagnons charpentiers

(Thierry LAMIREAU)

Lorsque j’habitais SAINT-BONNET-DE BELLAC, en Haute-Vienne, j’ai rencontré celui que tout le monde appelait Négus.
LE personnage du village, Compagnon charpentier de France.
Il était le témoin de l’évolution d’une époque.

Né en 1909, André Robert PAPON s’inscrivait de plain-pied dans le schéma d’une Mémoire du Siècle.
Il est décédé à l’âge de soixante-seize ans.

Après un rapide séjour à PARIS étant enfant, Négus est devenu Compagnon et a effectué, comme il se doit, son Tour de FRANCE, dans la fraternité des « bons drilles » du père SOUBIZE.
Revenu tout de suite après dans son village natal, il crée sa propre petite entreprise et reste à SAINT-BONNET DE BELLAC jusqu’à sa mort.

C’était un étrange personnage qui cultivait son côté marginal; par exemple, il portait la moitié du temps, la chaussure gauche au pied droit, et vice et versa, dans le but d’user moins vite ses semelles.
Sa vie était une dénégation quotidienne du luxe.
Alliant à cela des considérations mystico-religieuses, il ne voulut plus toucher à rien dans la maison après la mort de sa mère en 1969, et laissa donc le ménage en plan.
Ce qui ne l’empêcha pas de travailler pour les Beaux Arts ou à des restaurations d’églises ou de châteaux tel que celui de LANGEAIS.

Négus parle aussi des premières rames de tramways dans le nord de la Haute-Vienne puis de l’électrification ou du goudronnage des routes dans la Touraine.
Il décrit aussi les machines à vapeur, comme la locomobile qu’il utilisait dans son atelier ainsi que la fabrication du pain clandestin, en période de guerre, dans les minoteries le long de la rivière Gartempe près de SAINT-BONNET DE BELLAC.
C’est donc un beau témoignage personnel mais aussi celui de ses contemporains.

Ce montage/mixage a été réalisé pour l’émission de FRANCE CULTURE « Mémoires du Siècle » diffusée autrefois le dimanche entre 11 heures et midi.
Diffusion: Dimanche 26 juillet 1987
Matériel de reportage: NAGRA III + microphone LEM DO 21B
Nota: J’ai remonté un peu l’émission depuis sa diffusion.
Durée: 50′ 23″

Le lien Soundcloud pour écouter l’émission:

https://soundcloud.com/lamireau-thierry/souvenir-du-limousin-andre-robert-papon-dit-negus

Bonne découverte.

Thierry LAMIREAU

ENREGISTREMENT TRES RARE: CONCERT DE LIONEL HAMPTON EN DIRECT DU THEÂTRE DE LIMOGES PRESENTE PAR JEAN-MARIE MASSE LE 13 MAI 1977 (Thierry LAMIREAU)

-Enregistrement RARE-

Concert de

Lionel HAMPTON

en direct du Théâtre

de LIMOGES

sur FRANCE 3 LIMOUSIN

POITOU CHARENTES

Jean Marie MASSE

Présentation de

Jean-Marie MASSE

En la mémoire de Jean-Marie MASSE, décédé le 17 octobre 2015, Président du Hot Club de Jazz de LIMOGES (entre autres activités), je vous propose un enregistrement très rare tiré de mes archives.

Jean-Marie MASSE a travaillé de très longues années dans une radio qui s’appelait RADIO LIMOGES, à une époque, puis FRANCE 3 LIMOUSIN POITOU CHARENTES à une autre période.

Cette station s’intitule désormais FRANCE BLEU LIMOUSIN.

J’ai donc retrouvé une bande-témoin de la diffusion en direct du concert de Lionel HAMPTON au Grand Théâtre de LIMOGES le 13 mai 1977.

Je me souviens bien de ce concert. J’étais un fidèle des concerts du Hot Club de jazz de LIMOGES et j’adorais les émissions de Jean-Marie MASSE.

L’on peut entendre d’autres raretés présentées par Jean-Marie MASSE notamment à l’entracte du concert.

Mais chut, surprise…

Cette bande était sur galette et enregistrée à la vitesse de 9,5 cm/s ce qui prouve que c’était une bande-témoin.

J’ai retravaillé le son et effectué un petit montage final pour que l’écoute soit plus présentable. La bande retrouvée était de très mauvaise qualité et en état de conservation médiocre.

MAG SCHLUMBERGER F 230 stéréo

(Photo: Magnétophone SCHLUMBERGER 

F 230 Stéréo)

L’enregistrement a été effectué en monophonie pleine piste sur un magnétophone SCHLUMBERGER  F 222 comme l’on pouvait en trouver dans ces lieux.

La stéréophonie n’existait pas encore dans cette radio, en tout cas pour la diffusion.

C’était l’époque où Jean-Marie MASSE était encore accepté et où l’on ne lui avait pas dit que le jazz était ringard pour pouvoir le virer !

Bonne écoute sur le lien suivant:

 https://soundcloud.com/lamireau-thierry/concert-de-lionel-hampton-au-theatre-de-limoges-le-13-mai-1977-presentation-jean-marie-masse

Thierry LAMIREAU

Publié dans : ENREGISTREMENTS SONORES, PHOTOS | le 22 octobre, 2015 |Pas de Commentaires »

REPORTAGE: VISITE AU MUSEE DES INSTRUMENTS DE MUSIQUE MECANIQUE DE PARIS 3 EN 1984 (Thierry LAMIREAU)

Visite au Musée

des instruments

de musique mécanique

Musée d'instruments de musique mécanique

Impasse Berthaud

PARIS 3è

(Thierry LAMIREAU)

Une visite réalisée samedi 31 mars 1984 dans la collection de Messieurs TRIQUET et LEFEVRE.

Mais ce lieu existe-t-il encore ?…

Musique mécanique 3

Prise de sons, montage, mixage: Thierry LAMIREAU

Matériel de reportage: NAGRA III + Microphone LEM DO 21B.

Désolé pour le petit problème d’écho en début de reportage, dû aux spires de la bande magnétique poséee sur le plateau de mon magnétophone REVOX.

Lien pour l’écoute du reportage:

https://soundcloud.com/lamireau-thierry/visite-au-musee-d-instruments-de-musique-mecanique-a-paris-3e

Thierry LAMIREAU

Publié dans : ENREGISTREMENTS SONORES, PHOTOS | le 20 octobre, 2015 |Pas de Commentaires »

TEFAL LAVE SES CASSEROLES DANS UN PROCES ABJECT OÙ LES INSPECTEURS DU TRAVAIL SONT DETRUITS (Thierry LAMIREAU)

-TEFAL

LAVE

SES CASSEROLES-

CM151016-142421005

ou comment détruire

une inspectrice du Travail

(Thierry LAMIREAU)

Une inspectrice du travail, Laura PFEIFFER, est passée, vendredi 16 octobre 2015, devant le Tribunal Correctionnel d’ANNECY pour « violation du secret professionnel et recel de courriels de l’entreprise TEFAL de RUMILLY (groupe SEB).

Un informaticien de TEFAL, aujourd’hui licencié, a lui aussi été poursuivi pour « détournement de courriels et accès frauduleux à un système informatique. »

Il leur est reproché d’avoir rendu public des mails internes à l’entreprise montrant que la direction avait cherché à entraver le travail de l’inspectrice.

CM151016-142237002

(La justice et l’Etat attendaient les citoyens avec les CRS de service.)

Saisi, le Conseil National de l’Inspection du Travail (CNIT) a estimé, en juillet 2014, que l’entreprise avait « porté atteinte à l’indépendance de l’inspection en tentant d’obtenir, de l’administration ( le préfet) et du responsable hiérarchique, le changement d’affectation de l’inspectrice ». « Ces pressions n’ont pas été suivies d’effet », a cependant indiqué le CNIT.

Laura PFEIFFER a établi ensuite un procès-verbal d’entrave à sa mission d’inspectrice, mettant notamment en cause sa hiérarchie. Elle a aussi porté plainte « pour harcèlement moral » contre Monsieur DUMONT. Ces faits ont fait l’objet de deux enquêtes ouvertes par le Parquet d’ANNECY et confiées à la Section de Recherches de la Gendarmerie de CHAMBERY.

CM151016-145429001

TEFAL a attaqué en poursuivant l’Inspectrice du Travail pour « violation du secret professionnel après la diffusion des courriels litigieux dans la presse. »

Les syndicats CGT, SUD, CNT, FSU et FO ont appelé à une nouvelle manifestation ce vendredi 16 octobre 2015 à partir de 13 heures devant le Tribunal d’ANNECY.

Les intermittents du « Collectif 3A » de LYON ont mis en scène, d’une manière humoristique, le procès au cours d’une pièce de théâtre devant le Palais de Justice.

Des Inspecteurs du Travail sont venus de toute la France.

CM151016-150314001

CM151016-150612001

CM151016-151508001

(La reconstitution théâtrale du procès 

a beaucoup fait rire.)

Le procureur d’ANNECY, Eric MAILLAUD, a contesté « formellement avoir voulu, par ces poursuites, faire le ménage dans l’Inspection du Travail.

Il a précisé avoir traité « avec la même rigueur (…) l’ensemble des procédures pénales qui lui sont soumises, y compris dans le domaine du Droit Pénal du Travail ».

(Texte d’après l’AFP)

Notons que ce cher Procureur a l’habitude de « classer » toutes les affaires embarrassantes pour les administrations et les communes de la région…je pourrais le prouver, s’il le fallait, dans une affaire de décès accéléré d’une personne âgée (ma mère) alors qu’un médecin et une cadre infirmière ont reconnu par écrit leur tort et leur erreur…

Je vous propose, en plus des images, un reportage sonore qui, je le pense, retraduira l’ambiance de l’après-midi. J’ai monté et mixé mes prises de sons pour faire croire que tout était dans la continuité même si je me suis souvent déplacé sur le site en laissant l’enregistreur en fonction. 

Ce témoignage sonore est, pour moi, une sorte de compte-rendu aussi valable qu’un article de presse.

Le lien Soudcloud pour le son:

 https://soundcloud.com/lamireau-thierry/tefal-lave-ses-casseroles-par

CM151016-153721001

(Gérard FILOCHE a apporté son soutien

même si « son » Parti est en grande partie

la cause de toutes ces agressions sociales du citoyen.)

CM151016-154349001

(Corinne MORELDARLEUX, du Parti de Gauche,

« récupère le sujet » en lisant

une communication de MELENCHON.) 

J’ai volontairement écarté les interventions des représentants politiques qui ont voulu « jouer le rôle de la récupération. »

Les syndicats aussi ont usé de leur influence pour faire venir en force les militants.

CM151016-155726001

(La Police Politique ou RG note sur le téléphone portable

les phrases essentielles de chacun. )

Je dois préciser que ce cher monsieur est venu me demander « qui j’étais et ce que je faisais avec mon enregistreur professionnel et mon téléphone portable pour les photos. »

Je l’ai « renvoyé dans les cordes » en lui disant « d’aller se renseigner ailleurs s’il voulait ces infos. » Je ne suis pas un journaliste local pour sympathiser avec ce genre de personnage que j’ai assez « fréquenté » dans le passé lorsque j’étais militant actif anti-nucléaire en LIMOUSIN (cf. mon film URANIUM EN LIMOUSIN).

Voir le lien ici pour plus d’infos:

URANIUM en LIMOUSIN

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2015/05/14/exclusivite-uranium-en-limousin-thierry-lamireaulesoufflecestmavie-unblog-fr-2/

CM151016-160953001CM151016-172041001CM151016-172102002

Même si le symbole de la lutte est présent, l’essentiel n’est pas là mais dans le Tribunal.

Laura PFEIFFER risque gros: sa santé et une condamnation à hauteur de 5000 euros.

Le jugement final sera rendu le vendredi 4 décembre 2015.

BOLLORE fait coucou avec sa main droite

Moi qui suis inculpé, mis en examen dit-on maintenant, après une plainte de Vincent BOLLORE pour diffamation après la diffusion d’un article du site BASTAMAG sur l’accaparement des terres (le vol) par les multinationales, j’ai eu un avant-goût de ce qui m’attend le 11 février 2016 au TGI de PARIS…

Voir ici pour les infos et une aide éventuelle:

https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-lamireau-thierry

Moi aussi, je risque gros et j’ai dû trouver une avocate spécialisée à PARIS pour plusieurs milliers d’euros.

Je peux gagner, je peux perdre…énormément.

Je comprends mieux la situation HORRIBLE et INJUSTE de Laura PFEIFFER.

Je pense bien à elle même sans la connaître personnellement.

Thierry LAMIREAU

NOTA: Les photos ont été prises avec mon téléphone portable

MUSIQUES TRADITIONNELLES IRLANDAISES ET HOLLANDAISES A RADIO FRANCE CREUSE en 1983

Musiques traditionnelles

irlandaises et hollandaises

à RADIO LA CREUSE en 1983

2Joueur de uilleann pipe

(Thierry LAMIREAU)

Archives personnelles tirées d’une émission à laquelle je participais, à l’époque, sur RADIO LA CREUSE (c’était son nom en cette année 1983).
Nous étions dans une période où l’on utilisait encore l’enregistrement analogique dans les stations de RADIO FRANCE…
Titre de l’émission: « Le Radio Club Atelier ».
Animatrice: Irène OMELIANENKO (désormais productrice à FRANCE CULTURE).
Invités: Buck STAUB (chant, guitare, mandoline, flûte irlandaise).
Thomas LYNCH (chant, cornemuse irlandaise, flûte irlandaise).
Beaucoup d’émotion en écoutant à nouveau cet enregistrement car Buck STAUB est décédé depuis…trop jeune.
Date: mercredi 30 mars 1983
Durée: 51 minutes
Nota: j’ai remonté et mixé un peu le tout, après avoir posé la bande sur mon REVOX. Le numérique et ses logiciels de montage sont là pour cela.

Le lien Soundcloud pour l’écoute:

https://soundcloud.com/lamireau-thierry/musiques-traditionnelles-irlandaises-et-hollandaises-a-radio-france-creuse-en-1983

BUCK, je pense bien à toi…

Thierry LAMIREAU

HOMMAGE A YANN PARANTHOËN ET STEFAN KUDELSKI. LES CUEILLEURS ET TAILLEURS DE SONS DE LA RADIO (Thierry LAMIREAU)

  Histoire des cueilleurs

et tailleurs de sons

de la RADIO

Photo de Yann PARANTHOËN devant des magnétos

(Photo: Yann PARANTHOËN)

(Thierry LAMIREAU)

Une présentation de ceux qui sont à l’origine du son en radio comme Stefan KUDELSKI, inventeur du magnétophone NAGRA, ou comme Yann PARENTHOËN, technicien à RADIO FRANCE et véritable orfèvre en créations radiophoniques.

Je vous présente un montage/mixage unique, mélange de créations sonores de RFI, RADIO GRENOUILLE, FRANCE CULTURE, LES NUITS DE LA PHAUNE et PHONURGIA NOVA.
J’ai mixé ces éléments sonores pour en faire un tout et rester dans des ambiances radiophoniques.

Attention, le tout dure 3h 30′…

Le lien pour l’écoute sur Soundcloud:

https://soundcloud.com/lamireau-thierry/les-cueilleurs-et-tailleurs-de-sons-de-la-radio

Yann Paranthoën, sculpteur de sons

Dans le Finistère, le Manoir de KERNAULT explore l’œuvre sonore de Yann PARANTHOËN, un Breton de l’Île-Grande, qui exerça quarante ans durant ses talents à la Maison de la radio.

Yann Paranthoën, Nagra sur l’épaule et micro à la main, sur Paris-Roubaix le...

(Marc ENGUERAND / CDDS / ARMELLE PARANTHOEN)

Yann PARANTHOËN, NAGRA sur l’épaule et micro à la main, sur Paris-Roubaix le 14 avril 1996.

Quel drôle d’oiseau vu de dos ! Sous un gigantesque parapluie noir, un enregistreur Nagra à l’épaule, Yann PARANTHOËN recueille des sons près de la mer. « Qu’a-t-il dans son sac ? » questionne une institutrice. « Un appareil pour enregistrer », finit par articuler un élève, dans un film de Pilar ARCILA.

Projeté à l’entrée de la salle seigneuriale, il introduit en images l’exposition exclusivement sonore que le Manoir de Kernault consacre à ce grand preneur et ingénieur du son, décédé en 2005.

Les fidèles auditeurs de « L’OREILLE EN COIN » (FRANCE INTER) et de « l’ATELIER DE CREATION RADIOPHONIQUE » (FRANCE CULTURE) se souviennent sans doute de ses étonnants reportages sur des gardiens de phare, des mangeurs de pommes de terre ou le transport de lettres entre PARIS et SAINT-BRIEUC.

« IL TRANSPORTAIT L’AUDITEUR

DANS UN TABLEAU SONORE »

Sans présentation ni commentaire, en coupant puis collant bout à bout des extraits de sons et d’interviews sur sa bande magnétique, il transportait l’auditeur dans un tableau sonore, laissant à l’imagination tout loisir d’y apposer ses images, visages, couleurs, odeurs, sensations.

« Il comparait son travail à celui d’un sculpteur de pierre« , en hommage à son père adoptif, un tailleur de pierre breton, rapporte un ancien collègue. C’est sans doute pour cela qu’il brosse avec autant de justesse le portrait sonore de la sculptrice Irène ZACK, en train de travailler dans son atelier.

Entre deux coups de marteaux dans le marbre, elle dit attendre que   »la matière chante » pour savoir que son œuvre est terminée. « On se retrouve devant la matière et il faut se battre, comme dit Irène ZACK, pour que la pierre dise ce qu’elle veut dire, ce qu’elle peut dire. Et en son, c’est la même chose ! », confiait Yann Paranthoën, qui avait un rapport physique avec la matière et travaillait debout lors des montages.

Yann Paranthoën © Armelle Paranthoën Enguérand

(Photo: Yann PARANTHOËN au mixage)

UNE EXPOSITION MULTIFORMES

Quand il ne s’enfermait pas de longues heures dans le studio 208 de la Maison de la radio ou son Domespace de l’Île-Grande, il parcourait la France, avec son micro. Pour mieux « collecter » les sons, il se hissait sur la pointe des pieds, s’accroupissait, se contorsionnait.

En clin d’œil à cette gymnastique, le visiteur est invité à se pencher pour entendre le bruit de l’eau, à grimper sur une échelle pour écouter l’histoire des vents solaires. Dans la salle du manoir où sont diffusés des extraits du Phare des ROCHES-DOUVRES, les enfants peuvent aussi dessiner les « couleurs du son » sur des transparents, qui seront projetés au mur.

Un dernier espace, dans la longère, est consacré aux aspects techniques, le visiteur étant convié à capter des sons avec une parabole, ainsi qu’à mixer et monter.

« Les sons utilisés proviennent de l’Institut national de l’audiovisuel (INA). Ils ont été numérisés par deux ingénieurs, héritiers de Yann PARANTHOËN, avec le souci de ne pas les aplatir, de conserver leur profondeur et épaisseur, précise Danièle BROCHU, directrice du Manoir de KERNAULT et commissaire du parcours expo. Les dernières années de sa vie, il déplorait que la radio ne se fasse plus avec du son, mais avec de la musique et des gens qui lisent du papier. » Jamais il n’a voulu passer au numérique.

Aude CARASCO, à MELLAC.

Emission de « RADIO GRENOUILLE »:

Yann PARANTHOËN enregistre les sons au Tour de France

(Photo: Yann PARANTHOËN au Tour de France)

Yann PARANTHOËN,

l’art de la radio

Yann PARANTHOËN ? Son nom symbolise la radio d’art (comme on dit cinéma ou photographie d’art). Sa notoriété est immense dans le monde de la radio de création. Il a découvert une manière de raconter le monde par le son, inventant un langage et renouvelant totalement les bases de l’expression radiophonique. Dans ses émissions, la parole est un matériau à sculpter au même titre que les sons ou les silences de la vie. De même pour lui, la voix est d’abord une musique avant d’être un sens. En désacralisant l’écrit et l’image, il a renouvelé notre rapport à l’écoute. Prenant ses distances avec la radio de « tous les jours » (qu’il connaissait bien en tant qu’opérateur du son à FRANCE INTER ou à FRANCE CULTURE), il comparait sa pratique à de la peinture ou encore à la taille du granit : « Je fais un tableau… un tableau sonore, en répartissant les sons comme des couleurs. »
Sa disparition en 2005 a été perçue comme attestant symboliquement l’évanouissement d’une forme exigeante de création radiophonique. C’est pourquoi il est apparu nécessaire de rendre compte de son travail, afin que son oeuvre poursuive sa route vers de nouveaux créateurs et auditeurs, les confortant à préférer à la radio conventionnelle, la souveraine liberté de l’art sonore.
Il y a 5 ans exactement, le 28 février 2005, Yann PARANTHOËN nous quittait. Celui se qui se définissait comme un « tailleur de sons » a travaillé pendant près de 50 ans au cœur de la Maison de la Radio à PARIS. Magnétophone NAGRA en bandoulière ou derrière des consoles, PARANTHOËN a enregistré, monté, mixé des reportages pour lui et pour les autres.

Il laisse derrière lui des chefs d’œuvres comme Lulu, l’histoire des femmes de ménages de la Maison de la Radio ou encore Questionnaire pour Lesconil, le quotidien d’un petit port breton. Sa renommée, limitée surtout aux passionnés et aux professionnels de radio, n’est pas à la hauteur de son talent. Pour mieux faire connaître celui qui se présentait comme un ramasseur de sons, Christian ROSSET, producteur à FRANCE CULTURE et les éditions Phonurgia publient Paranthoën, l’art de la radio, un livre-CD-DVD qui retrace son parcours. Celui d’un perfectionniste amoureux de l’analogique qui nous interroge en ces temps numériques.

Un reportage de Guillaume THIBAULT de RFI.

Sons:

  • “L’Effraie” Yann Paranthoën
  • “Scaterred like birds” Daniel Johnston
  • Plongée dans les herbes hautes
  • “As long as I can hold my breath at night” Akira Rabelais et Harold Budd

Sons pris sur le site phaune.com

Un tailleur de sons: 

NAGRA IV S

YANN PARANTHOËN 

Fils d’un tailleur de pierres breton, ce « tailleur de sons » a entendu la radio pour la première fois durant l’Occupation : c’était Radio Londres. D’abord radariste dans la marine, c’est un peu par « hasard » qu’il est entré à FRANCE CULTURE en 1957.

En tant qu’auteur, il a produit des œuvres incontournables où s’affirme sa conception de la restitution du réel comme sculpture sonore et composition à part entière. « La première des choses à faire passer c’est l’idée que la radio est une expression à part entière » disait-il. « Pour entrer dans cette expression, il faut y engager sa vie. »

Cet artiste du son est né en 1935 à l’Ile-Grande (Côtes du Nord), où son père était tailleur de pierre. « Tout est parti de là » a-t-il souvent affirmé. Une vie entière d’orfèvrerie sonore qui s’est écoulée plus de quatre décennies durant dans les cellules de montage et les studios de mixage de l’ORTF puis de RADIO FRANCE.

Entré à la radio après cinq années passées comme radariste à bord de divers bateaux, Yann PARANTHOËN devient opérateur du son en 1958 où il travaille notamment auprès de réalisateurs comme René JENTET et José PIVIN, intégrant les équipes d’émissions comme L’OREILLE EN COIN (FRANCE INTER) et l’ATELIER DE CREATION RADIOPHONIQUE (FRANCE CULTURE).

Parallèlement il construit ses propres documentaires, un genre radiophonique dont il devient peu à peu l’un des maîtres incontesté. Ainsi certaines de ses émissions, éditées en coffrets discographiques, constituent des jalons de l’histoire du documentaire de création à la radio: On Nagra, consacrée au célèbre magnétophone de reportage et de cinéma inventé par Stephan KUDELSKI, Lulu, exploration des bâtiments de la Maison de Radio France et de l’INA par les femmes de ménage, Paris-Roubaix évocation de la légendaire course cycliste…

Et plusieurs fois lauréat du Prix Italia, Yann PARANTHOËN s’est vu attribuer en juin 2002 le Grand Prix de la SCAM pour l’ensemble de son oeuvre. Il est décédé en février 2005.

HOMMAGE A YANN PARANTHOËN ET STEFAN KUDELSKI. LES CUEILLEURS ET TAILLEURS DE SONS DE LA RADIO (Thierry LAMIREAU) dans ENREGISTREMENTS SONORES yann

Pour l’édition en CD de Lulu, en 1992, Yann PARANTHOËN s’était entretenu avec Catherine PORTEVIN, de son parcours, de son travail d’artiste sonore et de sa conception de la radio.

En voici des extraits:

Quels sont tes premiers souvenirs de radio ?

La première fois que j’ai entendu la radio, c’était Radio Londres, pendant la guerre. Chez mes parents en Bretagne, on recevait magnifiquement la BBC. C’était magique. Depuis, j’ai toujours trouvé qu’une bande magnétique avait quelque chose de clandestin, quelque chose qui arrive d’on ne sait où, de loin. C’est pour cela peut-être que je ne crois pas aux radios locales. Elles sont trop proches. La trop grande proximité entre celui qui diffuse et celui qui reçoit me gêne terriblement.

As-tu beaucoup d’esquisses sonores dans tes placards ? Des travaux qui n’apparaissent jamais ?

Oui. Il y a des morceaux qui ne sont pas utiles dans le tableau final. D’abord parce qu’à la radio, il y a toujours un minutage imposé – l’équivalent du cadre. Si on sort du cadre, il faut ôter telle ou telle séquence… Mais pour moi, elle a autant de valeur que celles qui passent à l’antenne. Il faut faire des choix c’est évident. Mais ce qui est important finalement, c’est ce qu’on enlève.

Dans tes documentaires, il y a toujours un fil, un récit, une histoire…

Oui. Il faut une histoire…mais plusieurs lectures : Lulu, c’est l’histoire d’une femme de ménage, c’est aussi une histoire esthétique : les sons de la radio le matin. C’est aussi un monde réinventé entre tous ces gens de ménage immigrés, qui parlent de leurs pays d’origine. Il y a toutes les lectures possibles.

Les mangeurs de pomme de terre, de Van Gogh, c’est pareil: il y a d’abord une vision documentaire et informative, au premier degré (les gens s’habillaient de telle manière, etc.), puis une vision sociale, enfin il y a la peinture. C’est fou ce qu’il y a d’informations dans ce tableau ! Lulu, c’est aussi ça: il faut que Lulu elle-même puisse l’entendre et s’y retrouver. Un travail ne peut être réussi que quand tu n’imposes aucune lecture, que tu donnes à voir ou à entendre plusieurs choses… Je me méfie des gens qui partent tout de suite dans la fiction. C’est la porte ouverte à toutes les facilitées… Tu brouilles les cartes, il n’y a pas de sens, pas d’histoire. Je les appelle les « brouilleurs d’antenne »: quand on ne veut pas montrer où l’on va, on met plein de choses ensemble que l’auditeur ne peut pas lire.

Comment émerge l’histoire, le fil ?

C’est le plus difficile : laisser l’élément sonore parler, sans non plus se laisser séduire. Parfois, je dois gommer ce que je voudrais entendre pour ne pas demander à un élément ce qu’il ne peut pas donner. On a toujours tendance à se faire plaisir et il faut se méfier de ne pas laisser apparaître des choses qui ne sont que personnelles.

Quels sont les éléments qui te séduisent ?

Souvent c’est tout d’un coup une situation que j’ai vécue « à l’image ». Je la revois d’ailleurs, je me souviens toujours de tous les personnages., comment ils étaient habillés, où ils étaient placés, dans quel lieu. Mais ce qui me parait clair, parce que j’ai l’image en tête, ne l’est pas forcément pour l’auditeur. Alors je suis obligé de gommer l’image afin d’aller vers une meilleure lecture pour l’auditeur. Il faut que ce soit lisible.

Comment travailles-tu chaque élément ? Sais tu ce que tu vas en faire dès la première écoute ?

Cela avance très lentement, c’est l’élément qui commande. Un tailleur de pierre me disait qu’il ne pouvait attaquer certains travaux difficiles (des ouvertures de portes, des travaux pour des églises) que lorsqu’il les voyait finis. Un mixage, c’est pareil: je l’entends avant de le faire. C’est comme ça que je débloque des situations. L’autre soir, j’étais bloqué sur un élément qui m’embêtait. Je n’y ai pas touché tout de suite, de peur de tout défaire. Je suis venu ici prendre un pot, j’ai marché, et, pendant tout ce temps je me disais: « Qu’est ce qui ne va pas ? » Maintenant, j’ai trouvé, et cette découverte ne s’est pas faite sur le terrain.

Ce n’est pas en studio qu’on a les idées. Cela vient d’ailleurs: j’entends le son se mélanger, alors je peux commencer. Le résultat ne sera pas tout à fait ce que j’ai entendu, mais ce ne sera pas loin. Parfois aussi, le mixage idéal que j’ai entendu n’est pas réalisable, alors je ne m’entête pas : il faut composer avec l’élément. C’est mauvais de contourner l’obstacle, de laisser tomber une difficulté en se disant qu’on y reviendra plus tard… parce qu’on n’y revient pas. En radio aussi il faut résoudre au fur et mesure. Je sais que tant que je n’aurai pas rectifié les premiers épisodes du Tour de France, je ne pourrai pas faire de nouvelles séquences. Il faut se libérer la tête.

Ce qui vient s’appuie-t-il toujours sur ce qui précède ?

Oui, et souvent très fort. Si ce qui précède n’est pas abouti, la suite risque de basculer aussi. Je rencontre beaucoup d’écrivains ici et je vois comment ils fonctionnent. Un écrivain dit qu’il risque sa vie en écrivant. J’ai la même angoisse que lui de l’accident mortel. Si je rate, cela peut être grave….

L’idée est-elle plus difficile à porter quand on porte aussi le reste (sa réalisation) ?

Cela force à l’humilité. Ceux qui n’ont que l’idée ont souvent un but précis : ils savent ce qu’ils veulent entendre; mais s’ils ne pratiquent pas, s’ils n’ont jamais touché une bande, ils vont imaginer en théorie quelque chose d’impossible à réaliser. La pratique force toujours à l’humilité.

C’est l’outil qui produit l’idée ou l’idée qui fait progresser l’outil ?

Cela vient de l’outil. Quand tout part de la réflexion, on ne peut donner à un élément que sa propre idée. Alors que lorsque l’ on pratique, plusieurs idées émanent de l’élément qu’il faut laisser aller.
Combien de fois un opérateur ou un monteur est obligé de prouver sur pièces que ce qu’on lui demande est impossible. Le montage à plusieurs, c’est terrifiant, mais il y a moins de folie aussi: quatre personnes dans un studio, ça fait quatre avis différents. Et de ces quatre avis, va émerger un schéma moyen. Il n’y aura pas de démesure. Dès qu’une idée est projetée, il y a immédiatement des auditeurs et des juges. Quand je suis seul, je suis libre parce que je n’ai pas de témoin. Je me demande comment font les cinéastes. La radio au moins, on peut la faire seul, c’est un gros avantage. Enfin, la radio que je fais. Au quotidien, on est tributaire des équipes, des fins de service, des horaires, des dates de diffusion, etc. C’est pour cela qu’au quotidien, on n’aboutit pas parce qu’il faut finir et qu’on censure les idées qui demandent trop de temps de réalisation. C’est normal aussi: s’il n’y avait que des gens comme moi, il n’y aurait aucun programme ! Il y aurait une émission de temps en temps… La radio est un outil qui possède différents stades d’utilisation. On peut très bien faire une excellente émission de radio tout en restant en deçà des limites de l’expression. Pour arriver à l’expression, il faut du temps, il faut pouvoir « bloquer son émotion sur une durée longue ».

Qu’est ce que l’ « expression » pour toi ? C’est un mot qui revient souvent dans ton discours ?

Je le préfère à « création », qui est un mot un peu dangereux. L’expression, c’est d’aller au plus près de ce que l’outil permet et le servir au maximum. Souvent on ne fait que se servir de l’outil. Trop de gens se servent de l’outil pour propulser un discours. On pourrait imaginer un bulletin d’informations vraiment sonore de quinze minutes par jour. Je rêve de cela : habituer les auditeurs à ce que seul le son donne l’information, cela n’arrive jamais. Le plus souvent, l’information vient du présentateur, ce qui n’est pas une image.

Tu maitrises la technique comme aucun créateur de radio, et pourtant, tu sembles toujours te méfier de la technique et de ses avancées ?

Stéphane KUDELSKI, l’inventeur du NAGRA, le disait déjà : il craignait que la technique n’évolue plus rapidement que l’interprétation, que l’événement devienne l’enregistrement. Aujourd’hui, le son numérique, le compact disc sont devenus l’événement souvent au détriment de l’interprétation. La technique ne peut rien pour l’essentiel, c’est pour moi une certitude. J’ai mis du temps par exemple à travailler en stéréo. J’ai eu la chance d’assister aux débuts de la stéréo à la radio. On avait fait venir dans le studio expérimental, BRASSENS et ZAVATTA, le clown, pour tester l’invention.BRASSENS a chanté, puis il a chanté. Il a écouté l’enregistrement et a dit: « Pour moi, la stéréo ne change rien. » Et il avait raison: la stéréo ne peut rien apporter au chant de BRASSENS et à sa guitare sèche. Et puis ZAVATTA est arrivé. Il a empilé des boîtes avec des enfants autour de lui, et il a fait tomber les boîtes . Et ça en stéréo, c’était magnifique ! Voila une image de la radio qui m’est restée de ces essais. Enfin pas exactement, parce que mon exemple tendrait à dire que la stéréo, c’est un peu du cirque !

YANN PARANTHOËN,

L’ART DE LA RADIO

Unis dans un hommage collectif, plasticiens, écrivains et musiciens révèlent l’apport de Yann PARANTHOËN à l’art sonore d’aujourd’hui – une influence qui s’étend au-delà des cercles radiophoniques, parce que l’œuvre pose la double question de la forme sonore et de la restitution du réel. Ils témoignent de sa passion pour le son.
Deux entretiens inédits, l’un avec Jack Vidal datant de 1990, l’autre (probablement le dernier qu’il ait accordé) avec Thomas Baumgartner datant d’octobre 2004, livrent sa réflexion sur la « taille des sons ». Un CD de 50 minutes donne à découvrir « Questionnaire pour Lesconil », qui en 1980 le révéla comme un auteur avec qui il allait falloir compter. L’émission se déroule le temps d’une journée: départ des bateaux, pêche en mer, vente à la criée…
Un DVD de 110 minutes réunit 2 films mus par l’urgence de transmettre le tranchant de sa démarche singulière. – « Au Fil du son » de Pilar Arcila est un portrait en 54 min de Yann PARANTHOËN produit par Mille et une films. « Check up du NAGRA IV S 3328″, est un voyage tourné par Michel FOLLOROU lors d’une visite chez NAGRA en Suisse en 1993.
Christian ROSSET a coordonné ce projet collectif.

De 1967 à 2001, sa production radio compte environ une centaine de titres. Certaines de ces œuvres, éditées en CD, constituent des jalons de l’histoire du documentaire radiophonique :

  • Questionnaire pour Lesconil (1980). L’évolution inéluctable du paysage sonore et son incidence sur le comportement des habitants d’un port breton, dont la majorité a une vie réglée sur l’écoute de la mer. Réalisation en collaboration avec Murray Schafer. L’émission qui a valu à Yann PARANTHOËN d’obtenir le Prix Italia en 1980 est éditée en CD dans l’ouvrage collectif coordonné par Christian ROSSET « Yann PARANTHOËN, l’art de la radio », Phonurgia Nova éditions (Arles), 2009.
  • Un américain à Paris-Roubaix (1985). Fresque sonore sur la légendaire course cycliste
  • On Nagra (1987). Consacrée au célèbre magnétophone de reportage et de cinéma inventé par Stefan Kudelski. Sélectionné pour le prix Italia.
  • Lulu (1988). Portrait d’une femme de ménage de la Maison de la radio, Lucienne VIRGOULAY, c’est aussi une histoire esthétique : celle des sons de la Maison de la radio le matin.
  • Le Phare des Roches-Douvres (1996) portrait du phare le plus éloigné des côtes en Europe, la vie et la voix des gardiens, de leurs femmes restées à terre
  • L’Effraie, CD carte postale conore. Dans l’attente du cri de l’oiseau, des voix françaises et bretonnes évoquent les légendes liées à ce rapace nocturne.
  • Propos d’un tailleur de son, dans cet ouvrage d’entretiens avec l’écrivain et producteur radio Alain Veinstein, Yann PARANTHOËN livre ses réflexions sur l’écoute du réel et des gens, sur l’expression radiophonique et la taille des sons. Une « radiographie », établie par Claude Giovannetti à partir des informations fournies par l’INA et par FRANCE CULTURE, retrace la chronologie de ses émissions de 1978 à 2001. Phonurgia Nova éditions. Collection « Références du huitième art.
    1. Vente par correspondance:

Phonurgia Nova Éditions, 39, rue Genive. 13200 Arles, France.
Tél: 04 90 93 79 79
Email : info(at)phonurgia.org
Blog: www.phonurgianova.blog.lemonde.fr

Tous les grands reporters de radio ont porté l’invention de Stefan KUDELSKI, le créateur du NAGRA, un magnétophone portable longtemps utilisé par presque toutes les radios et les télévisions du monde.

KUDELSKi présente le NAGRA I et le SN miniature

(Photo: Stefan KUDELSKI

avec son premier magnétophone

et le NAGRA SN, miniature)

D’après le site de RADIO FRANCE:

Stefan KUDELSKI, l’inventeur du NAGRA – premier magnétophone professionnel léger, donc portable –, s’est éteint samedi 26 janvier 2013 dans sa quatre-vingt-cinquième année. D’origine polonaise, il avait fondé, en 1951 à CHESEAUX-SUR-LAUSANNE (SUISSE), la société qu’il a dirigé jusqu’en 1991 et dont son fils André a pris la succession. Pionnier et inventeur hors pair, Stefan KUDELSKI a révolutionné le monde de l’enregistrement sonore en développant une large gamme d’enregistreurs mondialement connus et utilisés dans les domaines de la radio, du cinéma, de la télévision et de la sécurité. Quatre Oscars lui ont été décernés, en 1965, 1977, 1978 et 1990.

Stefan KUDELSKI à ses débuts

(Photo: Stefan KUDELSKI, jeune)

« Vous avez inventé le NAGRA, cet outil d’enregistrement qui a changé notre travail en nous rendant mobiles et donc réactifs », résume Fabienne SINTES, journaliste à FRANCE INTER sur son blog en hommage au créateur de cet outil qui a permis de rendre compte de tous les conflits de la planète, du VIETNAM à MAI 68 en passant par le PROCHE-ORIENT ou l’AFRIQUE.

Belle vue du NAGRA I

(Photo: NAGRA I)

« On Nagra » (« Il enregistrera », en polonais): c’est le nom que Stefan KUDELSKI, réfugié politique venu de VARSOVIE, donna à cet appareil né en 1949 « comme une petite aventure sans lendemain ». Etudiant à l’Ecole polytechnique de LAUSANNE, le brillant jeune homme pris de passion pour les robots imagine d’utiliser les bandes magnétiques pour mémoriser les instructions. « Alors j’ai construit quelques magnétophones pour me faire la main. » (1) Avec un camarade d’école, il bricole des pièces électroniques et mécaniques: ainsi naît le NAGRA I. Machines-outils et robots n’en furent pas bouleversés, et c’est RADIO GENEVE qui s’y intéressa.

Stefan KUDELSKI et ses Oscars

Sans fil à la patte

La petite aventure était une petite révolution: les deux jeunes apprentis ingénieurs avaient fabriqué le premier appareil enregistreur autonome. Sans « fil à la patte », comme le disaient alors les professionnels qui ne pouvaient guère travailler qu’en studio ou en s’encombrant de camions avec groupe électrogène.

En 1952, Stefan KUDELSKI comprend que cette autonomie est la qualité première de son appareil et il présente à un concours de chasseurs de sons un enregistrement du bourdon de Notre-Dame. Il remporte le prix. Il se lance dans un reportage sur les filles de joie à LAUSANNE… « Je me suis transformé en reporter, et Dieu sait si j’étais mauvais, pour montrer que l’on pouvait utiliser cela pour la radio. » Et pas seulement. Dans la foulée, l’expédition suisse au mont EVEREST embarque deux NAGRA.

Le professeur PICCARD l’apporte dans son bathyscaphe pour la première plongée à 1 000 mètres de profondeur. Le cinéma y voit immédiatement le compagnon idéal des caméras légères que les jeunes cinéastes découvrent alors, en même temps que la nouvelle vague des tournages en extérieur. L’ORTF constitue vite son parc de NAGRA, qui remplace les encombrants camions-son.

NAGA II

(Photo: NAGRA II)

Les ethnomusicologues l’accrochent sur leur mule pour aller collecter les chants traditionnels dans les villages sans électricité. Et la CIA s’intéresse vite à l’appareil, obligeant KUDELSKI à miniaturiser sa machine. Autant d’applications qui démultiplient les formats de l’appareil. Et autant de défis pour le génie inventif du jeune Polonais.

NAGRA III

En 1957, la société suisse de Stefan KUDELSKI sort le NAGRA III, entièrement transistorisé. Pour la première fois, un appareil de cinq kilos, alimenté sur piles, est l’égal en qualité des lourds enregistreurs de studio. Totalement fiable, très robuste, construit avec les meilleurs composants, le NAGRA III est adopté par les ingénieurs du son du monde entier, aussi bien à la radio qu’à la télévision et au cinéma.

Comme Stefan KUDELSKI était né à Varsovie en février 1929, il décida de l’appeler « NAGRA » puisqu’en polonais « on nagra » signifie « il enregistrera ».

Stefan KUDELSKI et se prix

A l’occasion du festival de Bayeux, l’ancien journaliste François PONCHELET, qui assista à la prise de Saïgon en 1975, parlait encore avec émotion de son magnétophone:

« Une fois l’interview (du général Minh) réalisée, je ressors avec mon NAGRA quand les chars du GRP (gouvernement révolutionnaire provisoire) sont arrivés. » 

Il se souvenait aussi du poids de son harnachement. « Maintenant un journaliste part avec des moyens satellites portatifs et il peut diffuser de n’importe où. Le matériel est beaucoup plus léger, permet d’aller plus vite. Rien à voir avec ce que j’avais à Saïgon. »

Même remarque de Fabienne SINTES :  »Mon ostéo tient aussi à vous saluer. C’est grâce à vous qu’aujourd’hui encore il corrige régulièrement cette courbature qui me fait pencher à gauche, vu que je dégaine du micro de la main droite. »

NAGRA IV S et mélangeur

(Photo: NAGRA IV L et son mélangeur)

NAGRA numérique avec micro France Inter

Aujourd’hui, les NAGRA enregistrent toujours les sons de la planète. Mais en miniature et en numérique.

NAGRA SEVEN  Numérique

LE GESTE MAGNETIQUE

Réalisé par Gilles DAVIDAS,

avec l’aide technique d’Alain JOUBERT

sur une idée de Marie GUERIN.

CHEZ%20BEATRIZ%20FERREYRA%202 ALAIN TRUTAT dans ENVIRONNEMENT

(Chez Béatriz Ferreyra 2 G.DAVIDAS © RADIO FRANCE)

Dans beaucoup de métiers, les outils numériques ont remplacé les outils analogiques.

A la radio, la transition n’est pas brutale. Le monde analogique s’estompe graduellement dans un long fondu enchaîné entre 1980 et 2000.

Et en 2005 environ, la bande magnétique n’est plus utilisée à la radio.

Ce présent documentaire va se fabriquer sur bande magnétique.

 Par l’entremise de votre écoute, nous retournons dans le monde analogique, le monde de la bande magnétique. Nous exhumons un lot de gestes, de souvenirs et d’attitudes.

Notre rapport à l’objet a une histoire. 

Un enregistreur numérique enregistre cette fabrication sur bande magnétique qui enregistre cette fabrication sur bande magnétique qui enregistre cette fabrication sur bande magnétique qui enregistre cette fabrication sur bande magnétique qui enregistre cette fabrication sur bande magnétique…..

Aux gestes perdus, aux gestes oubliés et à tous nos gestes prémédités.

INA_CELLULE%20DE%20RESTAURATION%201 CREATION RADIOPHONIQUE dans LA MER

INA, cellule de restauration 1 G.DAVIDAS © RADIO FRANCE

Avec dans l’ordre d’apparition à l’oreille :

Jonathan Fitoussi, musicien et restaurateur à L’INA

Philippe Bredin, chef opérateur du son à Radio France

Claude Giovanetti, chargée de Réalisation à France Culture

Michel Chion, musicien et chercheur

Yann Hegann, ex animateur sur RTL et Europe 1, son actualité

Vincent Fromont, restaurateur de documents sonores à l’INA

Andrew Orr, auteur, producteur, réalisateur, co-fondateur de Radio Nova, rédacteur en chef de Gamma TV, et directeur de Nova Prod OWL.

Alain Arnstamm, chef-opérateur du son à Radio France

Christian Zanesi, musicien, producteur sur France Musique et directeur du GRM

Electromania

Electrain

INA GRM

Bertrand Amiel, bruiteur

Pierre Minne, Chef-opérateur du son à Radio France

Beatriz Ferreyra, musicienne

Imaginé dès la fin du 19e siècle, l’enregistrement sur bande magnétique connaît son essor après la Seconde guerre Mondiale avec la naissance de la Radio Diffusion Française.

Mais une invention en particulier va révolutionner la vie de toutes les radios du monde car elle change à jamais les méthodes de travail, permet d’inventer et d’imaginer de nouvelles possibilités et participe à l’évolution de la radio telle que nous la connaissons : le Nagra.

StefanKudelski_01 ENREGISTREMENTS SONORES dans LA MONTAGNE

Stefan Kudelski © NAGRA KUDELSKI GROUP

Son inventeur, qui vient de s’éteindre à 84 ans était un étudiant suisse d’origine polonaise: Stefan Kudelski. A tout juste 20 ans, il construit dans sa chambre, à ses heures perdues, son tout premier magnétophone autonome portatif. La machine-outil possède enfin sa mémoire et est capable de sortir de son atelier pour rendre compte du monde.

Le nom de « Nagra » signifiant « enregistrera » en polonais, est une belle promesse d’avenir.

Afin de prouver les possibilités d’autonomie de son appareil, Stefan Kudelski présente son reportage sur le bourdon de la tour de Notre-Dame-de-Paris au jury des « Chasseurs de son » de la RTF en 1952. La Cathédrale est alors dépourvue de tout courant électrique, la démonstation est un succès. Il remporte son premier prix. Avant notamment 4 Oscars pour son apport au cinéma, en 1965, 1977, 1978 et 1990…etc.

NOTA:

Les textes sont tirés de divers sites spécialisés dans la recherche sonore et la radiophonie.

Les photos des NAGRA proviennent du site de l’entreprise KUDELSKI.

Thierry LAMIREAU

En souvenir de ma première rencontre avec Alain TRUTAT qui m’a permis d’entrer un peu dans l’univers sonore de l’Atelier de Création Radiophonique de FRANCE CULTURE.

Merci aussi à René FARABET, responsable de cet Atelier. Un grand soupir en pensant à cette découverte de Yann PARANTHOËN lors d’un début de nuit à la Maison de la Radio à PARIS. Soirée inoubliable où j’ai découvert un peu le savoir-faire de ce grand créateur…

DES VIES IRRADIEES. « LA SUPPLICATION-PROLOGUE: UNE VOIX SOLITAIRE » ET D’AUTRES RARETES SONORES DE SVETLANA ALEXIEVITCH, PRIX NOBEL DE LITTERATURE 2015 (Thierry LAMIREAU)

-Des vies irradiées-

« LA SUPPLICATION

Svetlana ALEXIEVITCH 13 octobre 2013 Photo Daniel ROLAND pour AFP GETTY

(Svetlana ALEXIEVITCH le 13 octobre 2013

Photo: Daniel ROLAND pour AFP/GETTY)

Prologue:

une voix solitaire »

de Svetlana ALEXIEVITCH

(Prix NOBEL de Littérature 2015)

Le prix Nobel de littérature pour l’année 2015 a été attribué jeudi 8 octobre à l’écrivaine biélorusse Svetlana ALEXIEVITCH « pour son œuvre polyphonique, mémorial de la souffrance et du courage à notre époque ».

Svetlana ALEXIEVITCH est née le 31 mai 1948. Longtemps journaliste, elle a construit une bonne partie de ses œuvres à partir d’interviews.

Son premier livre (U vojny ne ženskoe lico, 1985 ; La guerre n’a pas un visage de femme, 2005) s’appuie ainsi sur des entretiens avec des centaines de femmes ayant participé à la Deuxième guerre mondiale. Jusqu’à son livre le plus récent intitulé Vremja second chènd (2013; La Fin de l’homme rouge – ou le temps du désenchantement, 2013) où elle pratique   »le collage de voix humaines qui témoignent d’une époque historique pour en approfondir la connaissance ».

L’auteure brise un par un les tabous de l’ex-URSS. Mais ses livres « ne plaisent pas », selon elle, au président biélorusse Alexandre LOUKACHENKO, qui dirige le pays depuis 20 ans de manière autocratique. En 2000, elle fuit son pays pour la France et l’Allemagne, avant de revenir à Minsk en 2011.

L’écrivaine et journaliste est également connue pour ses prises de position critiques envers Vladimir Poutine. « L’aisance n’a pas mené à la démocratie, elle a fait resurgir un état d’esprit impérialiste. Le rêve russe, c’est d’être un grand empire et d’inspirer la peur », écrivait-elle dans une tribune publiée par Le Monde en juillet 2014. Dans son dernier récit, La Fin de l’homme rouge ou le temps du désenchantement, Svetlana ALEXIEVITCH dresse un portrait – sans concession, mais sans manquer de compassion – de   »l’homo sovieticus ».
Plus de 20 ans après l’implosion de l’Empire soviétique, la liberté manque encore définitivement à l’appel, mais pas dans sa plume.

Née d’un père Biélorusse et d’une mère Ukrainienne, elle vit intimement les déchirements actuels de l’ancien empire soviétique qui nourrissent toute son œuvre, construite uniquement sur les récits des témoins qu’elle questionne inlassablement, revenant les voir des années durant, jusqu’à ce qu’elle trouve enfin ce qu’elle cherche : « le mystère de l’homme ».

Livre 2 de Svetlana ALEXIEVITCH

Reprise du spectacle mis en scène par Bruno BOUSSAGNOL et interprété par Nathalie VANNEREAU.
Elena, femme d’un sapeur-pompier, regarde son mari mourir après être intervenu pour éteindre le feu de la centrale de TCHERNOBYL.
Une émission de FRANCE CULTURE diffusée le 11 avril 2006.

Ci-joint un texte de Martine LECOEUR pour TELERAMA, en avril 2006:
 » Il y a vingt ans, TCHERNOBYL. L’histoire de la plus grande catastrophe de l’ère industrielle est aussi celle du mensonge organisé. Celui qui tua aussi sûrement qu’absurdement; que dire de ces « héros » que l’on envoya planter le drapeau rouge au-dessus du réacteur une fois enfoui; le drapeau très vite se consumait, et un nouveau héros plantait un nouveau drapeau.
Quant à ce qu’ont vécu les habitants des villages aux alentours de la centrale, les pompiers, les militaires, il serait difficile de le savoir sans la volonté , le désir de quelques-uns de rapporter quelles ont été les conséquences de l’explosion sur les corps, les âmes, la terre, les arbres. Oui, il s’est passé quelque chose à TCHERNOBYL.
Svetlana ALEXIEVITCH a recueilli la parole de « survivants » . De ce travail de journaliste, elle a fait une oeuvre d’écrivain.

La Supplication donne à entendre la maladie, l’abandon, la mort, mais aussi l’amour, la vie. 
Le feuilleton croise les récits des mères irradiées parlant des malformations de leurs bébés, d’une vieille qui refusa de quitter son village et vécut seule avec les rats, d’un homme revenu en cachette récupérer la porte de sa maison – chez lui on couche les morts sur les portes…
Les comédiens donnent leurs voix à ces survivants et leur sobriété sert magnifiquement la transcription de Svetlana ALEXIEVITCH. 
Et puis il y a le long monologue d’Elena, diffusé dans ce document sonore. Elena, jeune femme de 23 ans, voit partir cette nuit-là son mari, pompier Elle parle ensuite de l’hôpital, décrit le corps de son mari jour après jour, et sa mort; et les sacs en plastique, le cercueil en zinc, le cimetière de « déchets radioactifs »…Et sous les mots terribles, c’est l’amour fou que sait transmettre la saisissante et sensible Nathalie VANNEREAU ».
Durée: 55’54 »

NOTA: J’ai changé un peu le rythme du montage.

Le lien:

https://soundcloud.com/lamireau-thierry/des-vies-irradiees-la-supplication-prologue-a-une-voix-solitaire-de-svetlana-alexievitch

FRANCE INTER avec Kathleen EVIN en Mai 2014:

Livre 1 de Svetlana ALEXIEVITCH
Les lectures diffusées ce soir sont extraites de Fictions-Le Feuilleton, une émission  coordonnée par Blandine MASSON, réalisée par Laure EGOROFF et diffusée sur FRANCE CULTURE la semaine du 10 février 2014.

Lectures: Violaine SCHWARTZ, Isabelle LAFON, Annie MERCIER, Martine SCHAMBACHER

Programmation musicale:

Elena FROLOVA interprète Winter wedding (en Russe)

NOTA: J’ai mis un extrait de l’émission et j’ai « resserré » le montage des traductions.

Le lien:

https://soundcloud.com/lamireau-thierry/svetlana-alexievitch-chez-kathleen-evin-de-france-inter-mai-2014

Svetlana ALEXIEVITCH Prix NOBEL de littérature 2015

Michel POLAC, sur FRANCE INTER le 24 décembre 1998, présentant, avec une grande émotion, le livre La Supplication de Svetlana ALEXIEVITCH. (Origine INA).

http://lesoufflecestmavie.e.l.f.unblog.fr/files/2015/10/michel-polac-emu-presente-la-supplication-le-24-decembre-1998-france-inter.mp3

Trois magnifiques témoignages sonores. Merci à celles et ceux qui ont permis cette belle expression.

Je suis évidemment très touché par ces mots, moi l’ancien irradié…

A voir également ces documents essentiels et exceptionnels:

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2014/04/21/lombre-de-tchernobyl-gerd-ludwigslate-fr/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/10/26/information-tres-importante-luranium-est-actif-meme-a-faibles-doses-dapres-lirsn-ils-savent-mais-ne-disent-rien-dans-les-situations-concretes-comme-tchernobyl-ou-fukushima-mensuel-et-inst/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/10/20/petit-rappel-laccord-entre-loms-et-laiea-un-vrai-scandale-thierry-lamireau-lesoufflecestmavie-unblog-fr/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/10/14/le-gouvernement-francais-rajoute-10-ans-aux-centrales-nucleaires-la-catastrophe-majeure-est-donc-certaine-a-lire-de-tres-nombreux-documents-exceptionnels-thierry-lamireau-lesoufflecestmavie-unbl/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/07/24/tchernobyl-la-position-scandaleuse-de-la-ministre-de-la-sante-et-du-gouvernement-francais-par-rapport-a-laugmentation-constatee-des-cancers-de-la-thyroide-en-corse-thierry-lamireau-lesoufflecest/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/03/30/laccident-nucleaire-francais-est-ineluctable-thierry-lamireau-realisateur-du-film-uranium-en-limousin-lesoufflecestmavie-unblog-fr/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/03/11/cout-dun-accident-nucleaire-lirsn-va-publier-ses-travaux-detailles-relance-du-debat-sur-la-responsabilite-financiere-des-operateurs-envisager-linenvisageable-pour-le-nucleaire-commentai/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2013/01/07/souvenirs-de-tchernobyl-la-bataille-de-tchernobyl-tchernobyl-forever-inside-tchernobyl/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/12/20/lettre-ouverte-de-neuf-prix-nobel-de-la-paix-aux-dirigeants-du-monde-reseau-sortir-du-nucleaire/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/12/17/54-morts-a-tchernobyl-et-aucun-a-fukushima-jean-yves-peillard/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/11/22/les-effets-de-tchernobyl-en-france-circulez-ya-rien-a-voir-le-professeur-pierre-pellerin-innocente-thierry-lamireau/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/10/23/fukushima-les-taux-officiels-de-radiation-ne-sont-pas-fiables-rien-detonnant-dailleurs-en-france-ce-serait-la-meme-chose-thierry-lamireau/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/10/05/intervention-du-pr-mitsuhei-murata-ancien-ambassadeur-du-japon-fukushima-nest-pas-un-incident-du-passe-mais-une-menace-du-present-jacques-richaud/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/07/21/fukushima-un-sous-traitant-a-demande-a-ses-ouvriers-de-mentir-sur-leur-exposition-radiologique-quoi-de-plus-habituel-en-france-cest-la-meme-chose-thierry-lamireau/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/06/20/atomic-park-peut-on-vraiment-demanteler-une-centrale-nucleaire/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/05/20/forum-sur-la-radioprotection-geneve-de-tchernobyl-a-fukushima-12-et-13-mai-2012/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/05/14/la-diabolisation-du-charbon-et-la-sortie-du-nucleaire-bella-belbeoch/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/05/08/tchernobyl-consequences-pour-lhomme-et-la-nature-yablokov-nesterenko/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/05/02/la-terre-outragee/

http://lesoufflecestmavie.unblog.fr/2012/04/26/tchernobyl/

CARPE DIEM…

Bonne écoute et bonne lecture.

Thierry LAMIREAU

EXCEPTIONNEL ! MONTAGE SONORE. « PROPOS RUSTIQUES: MOI, ROGER MANCEAU, PHYSICIEN DE NAISSANCE » (Thierry LAMIREAU)

-PROPOS RUSTIQUES-

« Moi, Roger MANCEAU,

Roger MANCEAU au violon

Physicien de naissance »

(Thierry LAMIREAU)

Une rencontre exceptionnelle avec Roger MANCEAU.
Un personnage hors du commun.
Les amoureux du « Vrai Savoir » seront comblés…

Oui, Roger est « né comme cela. »

La réalité physique Roger MANCEAU 1

Un agriculteur qui ne possède aucun diplôme, excepté le Certificat d’Etudes primaires. Pas de lycée et aucune université.

Toute sa vie, ce journalier aura cultivé la terre en tant que pépiniériste et horticulteur… « comme quoi et contrairement aux idées reçues, la culture de la terre n’est pas incompatible avec la culture de l’esprit. » disait Roger.

Un paysan, créateur des hélices « anti-cavitation » des moteurs hors-bord, qui remet en cause les principes fondamentaux de la physique théorique…c’est, pour le moins, troublant !

Enquête réalisée en 1989 pour l’Atelier de Création Radiophonique de FRANCE CULTURE.
J’ai repris l’émission en rajoutant une lecture personnelle d’un texte de Roger MANCEAU à 49 minutes.

La réalité physique Roger MANCEAU 2

Première diffusion: Dimanche 14 janvier 1990.
Lecture finale: Jean-Yves CHATELET
Montage: Thierry LAMIREAU et Yves BAUDRIE
Mixage: Jean-Louis BOISSONADE et Thierry LAMIREAU
Prise de sons: Maurice CHAMOULAUD et Thierry LAMIREAU
Chargée de réalisation: Annie DELERS
Matériel de reportage: NAGRA III + microphone LEM DO21B

Durée: 66 minutes

Lien pour l’écoute de l’émission:

https://soundcloud.com/lamireau-thierry/moi-roger-manceau-physicien-de-naissance-par-thierry-lamireau

IMPORTANT:

Pour les diffuseurs/producteurs éventuels:

Je dispose de 25 heures de rushes sur support professionnel BETACAM SP filmés avec

une magnifique caméra haut de gamme SONY. 

Cela ferait, bien évidemment, un magnifique sujet pour le cinéma ou la télévision.

Problème: je ne connais pas les « bonnes personnes » et je n’ai pas l’argent nécessaire

pour arriver à une réalisation finie.

Dommage, les rushes dorment pour rien dans une caisse chez moi…

Thierry LAMIREAU

12345...81

consultationjuridique |
mediatorspot |
femmebattueencolere |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tribulationsdepsys
| hisougueur
| kabylia2007